Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
" Ancienne Alexis "
avatar
Who am i !

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Ven 23 Déc - 19:29
HRP:
 

 
Alexis & Unknow
"Et puis, il y a ceux que l'on croise, que l'on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie."
J'observais le soleil se coucher, appuyée contre l'un des murs de ma maison, ma basse en mains comme à mon habitude. Une mélodie mélancolique montait dans l'air, c'était ce pourquoi j'étais la plus douée, les cicatrices que la vie m'avaient laissées étaient sûrement l'une des causes de cette passion pour la tristesse musicale. J'ajoutai des paroles par-dessus les notes, attirant quelques animaux curieux avec un bon sens du rythme. Pourtant, dans la vie de tous les jours je n'étais pas quelqu'un de perpétuellement triste, bien au contraire d'ailleurs ! J'étais une personne extrêmement heureuse, toujours souriante et très sociable. Je n'avais simplement pas envie de ressentir ce malheur et pourtant, comment pouvais-je m'en débarrasser ? Ma vie n'avait pas toujours été parfaite mais j'avais accepté cela il y a longtemps et puis maintenant tout allait mieux. Non, c'était certain le problème ne venait pas de là, c'était quelque chose d'autre, mais je n'aurais pas su dire quoi et ça m'agaçait terriblement. J'avais un mauvais pressentiment, quelque chose de mal était sur le point d'arriver.
Ma gorge commençait à devenir sèche alors je décidai de rentrer, passant la bandoulière de ma basse sur l'épaule. Je m'essuyai brièvement les pieds, n'accordant pas une grande importance à la propreté -bien qu'ayant parfois des pulsions maniaques. Je me dirigeais vers le frigo quand mon portable sonna, cela attendrait bien quelques secondes, ce serait toujours plus que la soif qui commençait à se faire ressentir et me murmurait à l'oreille de me jeter sur tout ce qui était composé de sang. Je saisis une poche de liquide rouge et remplis une jar avec ce dernier, jetant quelques glaçons dedans et l'agrémentant d'une paille et d'une feuille de menthe pour rendre le tout plus joli et moins glauque. Le fait de boire du sang ne me répugnait pas, à vrai dire, rien ne me répugnait chez les vampires, nous étions des êtres parmi tant d'autres, plus beaux et intelligents certes, mais des êtres parmi tant d'autres tout de même. Si je rendais tout cela plus agréable à regarder, c'était simplement par plaisir et aussi un peu car je comptais sortir me balader avec la boisson à la main. Même si les gens n'étaient pas très intelligents par ici, je ne voulais en aucun cas attirer les soupçons.
J'attrapai mon portable et me hissai sur l'une des poutres de la maison, les endroits accessibles seulement grâce à mes aptitudes vampiriques étaient mes préférés, ceux dans lesquels j'étais un peu plus sûre de ne pas être dérangée. Je me laissai glisser un peu contre le bois jusqu'à être assez bien installée. Je n'avais plus que quelques pourcent de batterie, il faudrait bientôt que je recharge ce foutu portable et je n'avais aucune idée de l'endroit où pouvait bien se trouver mon chargeur. Ah la technologie, plus rapide qu'un battement d'ailes. J'avais tout un tas de notifications, des "j'aime" par là, des "like" par ici, tant de choses censées faire gonfler mon ego et qui ne marchaient pas sur moi. Je savais déjà que j'étais merveilleuse, je n'avais pas besoin en plus -même si cela me faisait chaud au cœur- que tout un tas d'inconnus avides de potins soient d'accord avec moi sur ce point. Je remerciai tout de même rapidement les personnes qui commentaient mes photos avant de m'endormir quelques temps. Les vampires n'avaient pas besoin d'énormément de sommeil, mais j'aimais être bercée par le silence et j'adorais rêver. Ma vie avait toujours été très mouvementée et c'est en quelques sortes pour cela que je la trouvais parfaite. Je rêvais souvent de choses pouvant arriver, c'était comme un monde parallèle identique en apparence, mais où je pouvais faire tout ce que je souhaitais sans craindre de représailles.
J'étais dans une immense forêt et plus j'avançais, plus elle devenait sombre, même mes capacités de vampire ne me permettaient pas d'y voir plus clair, mais je ne m'arrêtai pas jusqu'à arriver dans une grande clairière baignée par le clair de lune. Des centaines de pierres se dressaient en lignes ordonnées, chacune éclairée par un rayon lunaire qui donnait une apparence aussi magique qu'étrange à l'endroit. Je m'approchai de la première pierre pour lire ce qui était écrit dessus sans même émettre d'hypothèses au préalable.
"Ici repose Susan Van Der Blood, mère et femme aimante."
Mh... Je n'aimais pas vraiment la tournure que prenaient les évènements, mais je continuai en lisant chaque inscriptions de chaque tombe. Alors que j'arrivais devant celles de mes camarades d'équipages, une voix agaçante et malicieuse monta dans la clairière.
-C'est un lourd fardeau que d'être un vampire, tu ne crois pas, Alexandra ? S'attacher, pleurer, s'attacher, pleurer, c'est une torture infinie !
Je le coupai en haussant un sourcil, une once d'insolence dans le ton que j'employais :
-Si vous êtes trop faible pour supporter cela c'est que vous n'êtes simplement pas fait pour être un vampire, et si jamais votre petit cœur se brise à chaque nouvelle sortie, faites en sorte de ne laisser entrer personne.
La voix eu l'air d'apprécier le discours que je lui avais servi puisqu'elle éclata d'un rire sonore avant de reprendre :
-Allons bon, je n'avais pas entendu de tels propos depuis longtemps. Mais passons, je ne suis pas là pour m'amuser de la psychologie terrestre. Mon ange, il rit probablement amusé par sa blague, bienvenue dans la prairie de l'agonie, j'adore ce nom ! Enfin pour être précis, c'est ta prairie de l'agonie, l'un des nombreux domaines de la Mort et l'endroit où elle entrepose tes petits cadavres.
J'avais déjà compris quel était ce lieu en parcourant les allées, même si je n'avais pas pu deviner son nom sans l'intervention de la voix. Elle applaudissait, sûrement dans le but de faire de la lèche à la Mort dont elle parlait avec un certain respect. Je haussai les épaules, pressée que ce rêve étrange prenne fin.
-Oh ! Une dernière chose avant de partir... elle se racla la gorge afin de prendre une voix grave et caverneuse : As-tu remarqué qui manque à l'appel de la Mort ?

Je ne compris pas immédiatement le sens de cette phrase et n'eus de toute manière pas le temps d'y réfléchir plus longtemps, car la sonnerie de mon téléphone me réveilla en sursaut. Je roulai sur le côté et manquai de m'écraser sur le sol, heureusement que je possédais une agilité surnaturelle sans laquelle je me serais sûrement brisée quelques côtes.
J'attrapai mon portable et ma jar, consultant mes nouveaux messages en sirotant le liquide rouge. Il était 3h du mat et il ne me restait que quatre pauvres pourcent de batterie, mais cela ne m'empêchait pas de lire le dernier message que j'avais reçu. C'était de la part d'un numéro inconnu, "Bonjour Alexandra". Je recrachai tout le sang que j'avais dans la bouche, échappant mon téléphone sous le coup de la surprise, mais le rattrapant à quelques centimètres du sol, juste avant qu'il ne se brise. Alexandra. On ne m'avait pas appelée comme ça depuis très longtemps -si on ne comptait pas l'intervention de la voix- et toutes les personnes qui auraient pu connaître ce prénom étaient à présent censées être mortes. Ça ne pouvait pas être une coïncidence, et pourtant, j'aurais tant voulu que ça le soit. Je me mis à harceler l'expéditeur de questions, enchaînant un "T'es qui toi ?" avec un "Et comment tu connais mon prénom ?" et terminant par un "Et comment t'as eu mon numéro ? Je suis tombée sur un putain d'harceleur bordel, c'est trop cool !" Oui, c'était trop cool, un peu flippant mais trop cool. La réponse ne tarda pas à arriver, mais quand je voulu la consulter, les yeux brillants de curiosité, mon portable se contenta de s'éteindre, ne voulant plus se rallumer qu'en l'échange d'électricité. J'émis un grognement plus terrifiant que celui de n'importe quel animal et mis la maison sans dessus dessous pour trouver un chargeur qui n'était décidément plus ici. Quand je quittai la maison avec ma basse et tout le nécessaire, on aurait pu croire au passage d'une tornade, mais ce n'était que moi, Alexis-bordélique-née.
Il fallait que je trouve un chargeur au plus vite, la curiosité me rongeait telle une maladie incurable et croyez-moi, je m'y connaissais en maladies incurables.
C'est ainsi que je pénétrai dans la première maison que je trouvai et qui par chance était ouverte. Les gens n'étaient vraiment plus prudents à cette époque.
© ASHLING POUR EPICODE


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Ven 30 Déc - 22:08
ft.
Alexis et Marwin
« Old friends part 1 »
Que les emmerdes commencent ~
La maison en question s'avéra être celle d'Anoki, assez grande demeure qu'il partageait avec sa petite sœur Chenoa. La baraque aurait dut être vide à cette heure vu que la fratrie était censée être à l'école. Mais voilà, ayant trop forcé la nuit dernière au boulot et n'ayant pas pu faire une sieste lors des cours, le plus âgé était fatigué et avait décidé de prendre la poudre d'escampette pour pioncer tranquillement à la maison. Idée de plus idiotes compte tenu de son état... Le voyage du retour avait été plutôt rapide même si ses paupières manquèrent de se refermer à plusieurs reprises. Il aurait vraiment eu l'air d'un con s'il avait de nouveau emboutit une caisse.

Fort heureusement, cette fois l'alcool n'aurait pas été mis en cause. Du moins pour sa famille, seules personnes ayant eu connaissance de ce qui lui était véritablement arrivé ce jour-là. Car la police et les bonnes âmes qui l'avaient retrouvé avait conclu à la perte de contrôle du véhicule à cause des événements surnaturels lors du Weirdmaggedon, plutôt que sur la cuite monstrueuse que monsieur c'était mis. Il le retiendrait toute sa vie...

C'était d'ailleurs tout ce qu'il pouvait se souvenir de son accident. Le reste n'était qu'un grand blanc dans son esprit. Il avait passé assez de temps à l’hôpital à ressasser ce qui lui était arrivé, qu'il avait même fini par réfléchir à ses actes et à leurs conséquences. Que se serait-il passé s'il n'y avait pas survécu ? Que serait-il advenu de sa petite sœur ? Lui aurait-elle pardonné ? Ce jour-là, Chenoa l'avait tellement incendié, après tout il ne pouvait pas lui mentir à elle, qu'il avait promis de ne plus jamais recommencer. C'est qu'une sœur ça pouvait faire peur quand c'était en rogne...

Enfin bref, le voilà qui avait réussi à garer la voiture tant bien que mal et cherchait déjà les clés dans sa poche. Bordel ! Que ça pouvait être dur de retrouver ces petits bouts de métal à travers toute la merde qu'il entassait dans ses poches. Une tentative. Puis deux et trois. Ah ! Les voilà ces petites coquines ! On passera l'épreuve de la porte où les commères du quartier purent assister à l'engueulade mémorable d'un homme envers sa serrure qui refusait de s'ouvrir. C'est sur que ça allait encore jaser dans la quartier ! Mais il s'en fichait. Après tout, tout ce qu'on pouvait dire de lui lui passait carrément à des kilomètres au dessus. Si ça pouvait les amuser alors ainsi soit-il. La porte s'ouvrit enfin alors que ça tambourinait dans sa tête. Super ! Il avait gagné une migraine par dessus le marché.

Ah journée de merde, quand tu t'acharnes tu ne le fais pas à moitié.

Il ne prit même pas la peine de retirer ses chaussures et courut vite fait dans la salle de bain où il attrapa rapidement de l'aspirine qu'il fit passer avec de l'eau. Bon maintenant il n'y avait plus qu'à attendre que ça passe... Il referma la boite à pharmacie juste au dessus de l'évier et se mit à jurer une nouvelle fois.

« Bordel... Manquait plus que ça ! »


La glace de l'armoire lui dévoilait son reflet tâché de sang. De fatigue, voilà qu'il c'était mis à saigner du nez.

Chapeau l'artiste ! A trop forcer voilà dans quel état tu étais maintenant !

Le filet carmin ne sembla pas vouloir se calmer malgré son acharnement à l'essuyer avec des mouchoirs alors il abandonna sa quête pour le stopper. De toute façon il était assez fatigué, un bon gros dodo et il s'occuperait de nettoyer les dégâts après. Le voilà donc la  le menton imbibé de sang, se dirigeant vers son seul et véritable ami : son lit bien douillet. Qu'il avait hâte de pouvoir s'y plonger et trouver les tendres bras de Morphée. Le repos tant mérité. Il allait enfin dormir... ou pas. Voilà que quelque chose attira son attention alors qu'il était dans dans le couloir. Une sonnerie. Celle de son téléphone.

Si c'était sa sœur qui avait eu vent de sa disparition et qui l'appelait, alors il fallait répondre.

Si c'était ses employés qui appelaient car il c'était passé quelque chose au casino, là aussi il fallait répondre !

Si c'était de la pub ou toute autre personne... Qu'ils aillent se faire voir !

Il avait d'autres choses plus importantes à faire en ce moment, comme pioncer ! Le voilà donc qui dévala, résigné, vaincu et de mauvaise humeur, les escaliers de sa maison pour aller découvrir l'auteur de l'appel. Résultat : de la pub. Super. Juste super...

Un claquement de langue plus tard et le voilà avachit sur le canapé tout en maugréant sa malchance, mais il n'avait plus envie de bouger. Qu'ils aillent tous au diable ! Il était rincé. Voilà donc comment il se retrouva en train de dormir sur son canapé, le téléphone à la main, quand Alexis s'introduisit dans son domicile. Il était totalement inconscient de la présence proche de lui...  
Revenir en haut Aller en bas
" Marwin "
avatar
Messages : 102
Dollars : 646
Date d'inscription : 18/12/2016
Age : 20
Localisation : Dans la foret
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 15 ans
Alignement: Neutre- Mauvais
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Dim 1 Jan - 0:37

   
Old friends [1]
ft Alexis  et Anoki


Toujours ce même décor, et pourtant, tu ne t'en lassais pas. La foret était ton élément après tout, ainsi que ton lieu de vie. Bien que tu ne connaisses peut-être pas encore tout, tu avais pris certains..Repère. Cela te permettait de passer tes misérables journées dans des endroits que tu jugeais sans danger. Hors, pour le moment... Tu n'avais pas croisé d'êtres particulièrement nocif pour toi.

Mais aujourd'hui...Tu avais envie d'explorer une nouvelle fois, sans raison particulière, simplement si un jour, tu devais à nouveau faire ton ancien travail non rémunéré de guide pour personne pas très intelligente qui se perd en foret... Cela te serait certainement utile. Bien plus que ton fardeau lumineux nommé lanterne qui pendouiller à une des branches qui sortaient de ton crâne.

Comme à chaque fois, tu gardais cette apparence non-nommable, qui ressembler à une ombre. On ne voyait rien, à part tes deux yeux blanc...le reste de ton corps n'est qu'une simple silhouette noire.

Un peu plus loin, tu trouvas quelques habitations, et cela te surprit légèrement. Qui aimerai vivre aussi pret de la nature ?...A part des homme-arbre comme toi? Peut-etre quelqu'un qui apprécier aussi le calme et la tranquillité du lieu.

Un moment, tu restas en retrait, observant un moment l'habitation, avant de juger que tu avais assez perdu de temps ici.Mais au moment où tu allais tourner le dos, un mouvement attira ton attention. Une jeune demoiselle venait de filer sous tes yeux pour entrer tranquillement dans la maison.

Tu la reconnus, n'est-ce pas ? Celle que tu as lâchement abandonnée pour préserver ta sois disante "paix".

Tu te souvenais encore de son nom ainsi que des moments que tu avais pu passer avec elle. Si seulement tu n'aurais pas écouté ton égoïsme...Elle faisait partie des rares personnes en qui tu pouvais avoir confiance....Et toi, comme un imbécile, tu avais fini par la laisser tomber. Tu ne t'attendais pas à la revoir ici.Ou plutôt, tu ne pensais plus du tout a la revoir.

Lentement, tu finis par t'approcher du bâtiment, tandis que ton apparence d'ombre se modifia pour te laisser avec un air un peu moins... Sombre. Tu devais peut-être t'excusez, non? Et comment? En allant simplement toquer à la porte et dire " Bonjour, c'est Marwin ! Je tenais à m'excusez pour ma..Temporaire disparition, les humains sont un peu trop, curieux pour moi..héhé". Même cette idée-là ne possède aucune once de logique.

Docilement, tu t'étais retrouvé face à la porte, et oui, tu avais aussi toqué...Ou sonné, peu importe, tu fis les deux. Puis, tu finis par remarquer que la porte n'était pas fermée à clef.Très intelligent. Un moment, tu hésitas, avant de finalement ouvrir la porte et de pénétrer dans la maison, ta main droite tenant ta lanterne qui luisait en fonction de la luminosité présente. Alors uniquement après être entré, tu finis par laisser entendre le son de ta voix.

-A-Alexis? Est tu là?

Mais comment va-tu réagir lorsque tu te rendra compte que...Ce n'est pas la maison d'Alexis, mais de quelqu'un d'autre?

code by Kanra sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Dim 1 Jan - 19:17
 
Alexis & Unknow
"Et puis, il y a ceux que l'on croise, que l'on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie."
J'étais aux aguets, comme un animal sauvage guettant sa proie, les sens en alerte. Je levai la tête et pris une grande inspiration. L'odeur de la personne qui n'a pas pris de douche me fit froncer les sourcils mais je décidai de l'ignorer.
Je vérifiai que ma basse ne risquait pas de tomber et je me rendis dans la première pièce que je trouvai d'un pas assuré, l'air confiant. J'étais chez les autres comme j'étais chez moi, après tout, je me baladais tellement dans les greniers qu'ils étaient devenus ce qui s'apparentait le plus à mes terrains de jeu. On y trouvait des choses formidables mais parfois aussi très étranges, le grenier était pour moi la représentation du passé et j'adorais les histoires. Ce n'était pas des plus aisés et ça demandait parfois un travail acharné pour la simple et bonne raison qu'il fallait utiliser cette chose abstraite que certaines personnes ne connaissaient pas très bien: l'imagination. Pour ma part, je la maniais avec aisance, mais pour d'autres il était plus compliqué de s'en servir. Alors je tentais de relier les objets que je trouvais entre eux, créant une histoire plus ou moins logique qui pourrait m'en dire plus sur les habitants. Mon plus grand bonheur, c'était quand je tombais sur un album photo. Beaucoup de personnes en possédaient et les laissaient prendre la poussière dans leur grenier jusqu'à ce que je vienne souffler sur la couverture, passer mes doigts dans les anneaux qui relient les pages, poser mes yeux sur les photos jaunies et m'émerveiller devant tant de beauté. Pas que je trouvais tout le monde beau, loin de là, seuls quelques privilégiés avaient cet honneur. Non, à mon humble avis, la photographie était un art divin auquel je n'avais pas accès puisque reniée par Dieu. Si j'avais l'occasion de le croiser un jour celui-là, je lui collerais deux claques pour lui apprendre à mieux traiter les femmes, et en particulier les femmes avec des crocs et des oreilles pointues.
Je secouai la tête pour me sortir de mes pensées, idiote, si tu restes plantée là tu risques pas de trouver un chargeur. Bon, la première pièce dans laquelle j'allais m'introduire éta... Attends, mais... Je revins sur mes pas pour me rendre compte qu'une sorte de masse de vêtements et de morceaux humains était accrochée au canapé. Je commençai à m'approcher lentement, mettant un pied devant l'autre avec une délicatesse rare, quand soudain, une voix anciennement familière parvint à mes oreilles pointues.
-A-Alexis ? Es-tu là ?
Le temps était passé mais il avait épargné les vieux souvenirs. Oh mon Dieu...
-Marwin !
Je fondis sur Marwin comme un aigle sur sa proie, le clouant au sol et rattrapant sa lanterne si précieuse dans une main, l'autre plaquée sur sa bouche. Tout chez lui portait à croire qu'il était humain, tout sauf les deux grandes... cornes ? qui lui sortaient du crâne. Il m'était déjà arrivé par le passé de me demander si cela était douloureux, mais ça n'avait plus aucune importance présentement. J'hésitais entre l'incendier sur place -chose assez nocive pour un arbre- et le prendre dans mes bras, mais je ne fis rien d'autre que lui montrer les crocs, mes yeux devenant entièrement rouges sang. Je ne savais pas comment réagir, j'avais longtemps cru que le pauvre gars avait finit par mourir et la mort était tellement fréquente dans la vie d'un vampire que je faisais mon deuil très rapidement. Je ne suis pas en train de dire que la mort est une chose insignifiante, elle est seulement une chose banale et naturelle qui plus est pour un vampire.
Enfin passons, j'étais très surprise de revoir la jeune branche et surtout en de telles circonstances, mais d'ailleurs, qu'est ce qu'il faisait par ici ? Enfin, dans la maison d'un inconnu en même temps que moi ? Je fermai les yeux deux secondes pour me calmer, m'asseyant sur Marwin comme on s'assoit sur une chaise et attrapant une boîte contenant mes lentilles. Si l'humain se réveillait, il ne devait en aucun cas savoir que j'étais un vampire, j'étais chef de lignée, il était de mon devoir de protéger les miens.
Je me relevai, époussetai mes vêtements et tendis une main glacée aux ongles parfaitement vernis vers l'arbre à l'apparence enfantine qui s'en saisit. Je brisai "le lien" immédiatement après qu'il se soit relevé, partant fouiller dans toutes les pièces à une vitesse fulgurante, vampirique. Quelques minutes plus tard, la maison de l'alcoolique était aussi mal rangée que la mienne et je n'avais toujours pas trouvé le chargeur. Marwin m'observait courir dans tous les sens, presque blasé. Je fis virevolter une chaise avant de m'asseoir dessus dans un soupir exaspéré, la faisant basculer sur ses deux pieds arrières et posant mes jambes croisées sur la table.
-Aloooors Marwin, quoi de neuf ?
Le "jeune homme" n'était pas un grand bavard mais au fil du temps j'avais réussit à gagner sa confiance comme on gagne celle d'un animal sauvage -sauf qu'à la différence d'un animal sauvage, il ne s'était jamais montré dangereux. Il allait parler mais je le coupai dans son élan, mes oreilles avaient frémit et venaient de recommencer en entendant l'humain se retourner avec difficulté. Je m'étais presque assez habituée à l'odeur de sueur pour en oublier la présence du propriétaire de la maison. Je me levai et partis m'appuyer sur le dossier du canapé pour observer le visage de notre hôte, la tête posée sur mes bras croisés.
-Navrant...
Je fis glisser mes doigts sur la joue de celui qui se révélait en fait être un jeune homme, effleurant son arcade sourcilière du bout des ongles. Il avait la peau bronzée, si bien que ma main contrastait énormément avec son visage. Je claquai des doigts devant ses yeux pour qu'il se réveille et me prête le chargeur dont j'avais besoin, mais il se contenta de se tourner un peu, dévoilant du sang brillant coulant de son nez jusqu'à son menton. Mes yeux scintillèrent malgré les lentilles, la partie transparente de ces dernières déformait la lueur rouge, leur donnant un aspect d'autant plus terrifiant et surnaturel. Je ne pus m'empêcher d'essuyer le liquide rouge d'un revers de la main, arrivant pourtant bien à me contrôler habituellement. Je ne devais pas perdre les bonnes habitudes alors même si j'étais tentée de vider l'humain de son sang ou au moins de récolter celui qu'il perdait, je me retins. Et puis, j'étais assez distinguée pour ne pas boire du sang mélangé à de la morve humaine. Je passai ma langue sur mes dents et pointai le lavabo du doigt.
-Tu peux remplir un pichet d'eau steuplait ?
Je fis un clin d'œil à la "belle aux bois dormant" en chuchotant à son oreille:
-D'habitude je suis jalouse des gens plus foncés que moi, mais je pense que tous les deux on va être potes ! je relevai brièvement la tête vers Marwin et corrigeai: tous les trois.
© ASHLING POUR EPICODE


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Lun 2 Jan - 1:42
ft.
Alexis et Marwin
« Old friends part 1 »
Que les emmerdes commencent ~

Il aurait tellement aimé être dans un tendre rêve. Loin de la réalité qui, des fois, le faisait bien chier. Vivre une vie différente de celle qu'il subissait. Loin de ses problèmes. Loin de ses responsabilités. Puis il crut sentir une caresse, quelque chose de doux, mais froid, passait sur son visage alors qu'il était encore à moitié inconscient. C'était très étrange mais pas désagréable, d'autant plus que la chair où se trouvait sa cicatrice était plus sensible et accentuait les sensations de la caresse. Puis voilà que les doigts grimpèrent vers son arcade sourcilière. Dommage... Il aurait tant aimé que les soins continuent au niveau de son ancienne blessure.

Sans s'en rendre vraiment compte, son corps cherche à perdurer le contact en lui faisant bouger la tête afin de retrouver ces doigts taquins. Mais voilà qu'un claquement le sorti de sa transe. Il ouvrit enfin ses yeux et tomba nez à nez avec l'inconnue. L'espace d'un instant ses pupilles se dilatèrent sous le choc du réveil mais elles reprirent bien vite leur forme initial alors qu'il restait coi dans son fauteuil. Il n'y avait que dans Gravity Falls qu'on pouvait se retrouver face à de parfaits inconnus alors qu'on était sous son propre toit.

Il plongea alors son regard bigarré ambre et noisette dans celui, noir aux lueurs rougeâtres, de la demoiselle. Houla ! C'est qu'il devait avoir de sérieuses hallucinations pour voir un truc pareil ! Il mit tout bonnement cette vision sur le compte du fait qu'il n'était pas encore totalement réveillé et la laissa faire. D'autant plus que son instinct lui criait de ne rien faire, de peur de détruire cet instant magique, presque envoûtant. Ces yeux, ils le tétanisait, il se sentait complètement à leurs merci. Il avait beau être un sportif et un puissant combattant, en cet instant il n'était plus qu'une frêle poupée qu'elle aurait put manier entre ses mains graciles.

C'est donc toujours plongé dans son regard qu'il la laissa essuyer le sang qu'il avait eu la flemme d'enlever plus tôt. Manquant tout de même d'arrêter de respirer lorsque la peau blanche et glaciale rencontra, celle bien plus chaude et tannée de l'amérindien.

« - Merci... »

Murmura-t-il par réflexe. Ses yeux descendirent alors lentement vers la bouche de l'inconnue alors que celle-ci faisait passer sa langue le long de ses dents. Il ne savait pas pourquoi mais en cet instant, il se sentait comme une proie. Silencieux, il écouta sa requête avant de hocher la tête, docilement. Mais avant qu'il n'ai le temps de se relever pour s'exécuter, la voilà qui se rapprochait de lui et lui murmura à l'oreille une phrase bien étrange.

Il en releva un sourcil d'incompréhension avant de se redresser doucement de son lit improvisé et c'est là qu'il le capta enfin. Le petit être au chapeau pointu en plein milieu de son salon. C'est décidé, la prochaine fois il prendrait le temps de fermer sa porte à double tours avant de se retrouver avec toute la ville à son domicile. Tout en gardant une moue d'incompréhension gravé sur son visage, il leva la main à son encontre en signe de salut. Il avait beau être dépassé par les événements, il resterait tout de même poli en présence de ses « invités ».

Une fois ceci fait, il se releva complètement et se dirigea vers l'évier pour satisfaire la requête imposée. Par chance, la migraine avait presque disparue. Tant mieux. Il ne savait pas s'il aurait pu gérer la situation avec un mal de crâne à s'en fracasse la tronche contre les murs. Il était aussi beaucoup moins fatigué qu'à son arrivée et se permit même de s'étirer devant les deux zigotos. C'est que sa sieste avait été bénéfique bien qu'un peu trop courte à son goût.

Avachi contre l'évier, il inspecta tour à tour la brunette et le nain de jardin. Étrange accoutrement, Summerween était passé et Halloween ne viendrait que dans plus d'un mois... Mais en tout cas, il devait louer les talents artistique de ce petit bonhomme car le costume était très réaliste et c'était comme si les branchages étaient réels. Le broc d'eau fut enfin rempli, il l'en sorti et profita que le robinet ne soit pas coupé pour s'asperger le visage d'eau. Histoire de vraiment faire disparaître les dernières gouttes de sang de son visage.

Il sorti alors des verres qu'il garda dans sa main gauche, tandis que sa droite tenait le pichet frais. Tout en retournant vers son canapé, il sorti enfin la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques temps.

« - Par contre, j'aimerais savoir ce que vous faites tous les deux dans ma maison. »
Revenir en haut Aller en bas
" Marwin "
avatar
Messages : 102
Dollars : 646
Date d'inscription : 18/12/2016
Age : 20
Localisation : Dans la foret
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 15 ans
Alignement: Neutre- Mauvais
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Lun 2 Jan - 15:56

 
Old friends [1]
ft Alexis  et Anoki



Tu n'eus pas attendre bien longtemps, que ta question ne tarda pas à avoir une réponse bien plus vite que tu ne l'espérais. Et en plus de prononcer ton nom, celle-ci fondit littéralement sur toi, te coupant ainsi le souffle lorsque tu t'écrasa par terre. Une main plaquée sur ta bouche, tu fixais avec effarement ces deux immenses yeux rouges ainsi que ces crocs. La peur avait commencé à prendre place, mais tu ne pouvais aucunement en vouloir à sa réaction...Elle avait raison d'agir de manière aussi brutale.

Finalement, après un temps qui te parut affreusement long, sa colère finit par retomber et elle se releva, te proposant aussi de l'aide en te tendant une main. Tu n'attendis pas longtemps pour t'en saisir et ainsi te redresser sur tes jambes. Toujours aussi froide, la demoiselle...

L'instant d'après, elle vagabondait déjà dans la maison, cherchant une chose bien précise qu'elle ne sembla pas trouvée. Et puis, tu fus enfin pris d'un doute, etais-ce vraiment chez elle ici ? Alors que tu allais lui répondre, tu remarquas finalement la présence de l'individu endormie, te faisant hausser un sourcil. Ce ne fut qu'a cet instant que tu commenças à comprendre que ce n'était pas l'habitation d'Alexis, à moins qu'elle ne vive avec quelqu'un?

L'individu finis par se réveiller en douceur, recevant une demande très aimable de la part d'Alexis. Tu restas silencieux, hochant simplement la tête pour répondre à la salutation. Le plus drôle, c'est que mise à part son incompréhension, il n'avait pas non plus l'air d'être effrayé ou quoi que ce soit. De toute façon, qui aurais peur d'un energumène vetu comme un gnome qui tenait une lanterne qui ne lui était d'aucune utilité? Personne.
 
Ton regard allait d'Alexis à l'humain, tu te sentais un peu mal à l'aise maintenant, d'être entré chez une personne qui n'avait pas spécialement envie de voir des personnes comme toi ou Alexis. Si bien que la seule explication que tu réussis à dire fût... Pâteuse.

- Navré d'être entré, j'ai simplement vu une vieille connaissance venir ici, alors j'ai pensé que c'était son habitat. Mais il semblerait que je me sois trompé.

Tu avais presque un air un peu penaud, mais tu finis bien vite par te ressaisir et affiché cet air si peu expressif qui t'allait si bien. Bien sûr, tu aurais très bien pu partir dès avoir dit cette phrase, mais se serait... Idiot d'agir ainsi. Et puis, tu ne semblais pas non plus déranger qui que se soit. Alors tu pris la sage décision de rester jusqu'à ce qu'Alexis quitte les lieux.

Evite de répeter la même erreur

-Que cherchais-tu avant, Alexandra? Tu as perdu quelque chose?

Finis-tu finalement par aussi dire, l'observant légèrement comme si tu voulais apercevoir s'il y avait eu des changements physiques depuis la dernière fois que tu l'avais vu.

code by Kanra sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Mar 3 Jan - 21:26
 
Alexis, Marwin & Anoki
"Et puis, il y a ceux que l'on croise, que l'on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie."
-Par contre, j'aimerais savoir ce que vous faites tous les deux dans ma maison.
Je m'esquivais, retournant faire le tour de l'habitacle à une vitesse un peu plus humaine tout en sifflotant d'un air innocent. J'entendis vaguement la réponse de Marwin, occupée à fouiner dans la chambre de ce qui devait être une jeune femme.
-Que cherchais-tu avant, Alexandra? Tu as perdu quelque chose?
Je passai la tête par la porte en grognant après avoir entendu mon ancien nom, rappliquant illico presto, un sourire radieux aux lèvres, allant jusqu'à en oublier le fait que j'étais un vampire. Heureusement, mes crocs c'étaient rétractés et ne ressemblaient qu'à des canines un peu trop pointues pour un humain, mais personne ne ferait la différence. Mes yeux ne brillaient plus d'une lueur surnaturelle, à présent, on ne pouvait que me confondre avec une humaine lambda.
-Alexis, je m'appelle Alexis... corrigeais-je en plantant mon regard noir dans celui de Marwin.
J'avais essayé de changer de sujet, de lancer les présentations, mais ça n'avait pas vraiment marché, tout le monde attendait que je dévoile la raison de ma venue. Je soupirai longuement et allai sagement m'appuyer sur le canapé avant de m'expliquer.
-Je cherche un chargeur pour mon portable, la maison était ouverte, je suis rentrée.
Simple comme bonjour. Je n'avais pas mentionné le mystérieux sms, mais je fin... Attendez, Marwin m'avait bien appelée Alexandra tout à l'heure !
Je me relevai et filai me planter devant le jeune arbre, le prenant par le haut des bras et rivant mon regard au sien. Allant jusqu'à oublier de marcher à une allure humaine, j'étais passée beaucoup trop vite devant notre jeune hôte pour qu'il ne se rende pas compte de mes capacités...surnaturelles. Enfin peut être qu'avec un peu de chance il mettrait tout simplement cela sur le compte de la fatigue. Avec un peu de chance...
-T'as un portable toi ?
Quelle question idiote, pourquoi s'encombrerait-il d'un portable ? Jamais personne n'a vue une créature de la forêt texter qui que ce soit. Je le lâchai et secouai doucement la tête de gauche à droite.
-Non, rien, laisse tomber.
Je gonflai et dégonflai rapidement mes joues, jouant ensuite avec mes cheveux puisque je ne pouvais rien faire d'autre en attendant qu'on veuille bien me prêter un chargeur.
Ce message m'intriguait terriblement, j'essayai de me rappeler de toutes les personnes qui avaient connu mon prénom de naissance mais elles étaient tellement nombreuses qu'il était impossible d'en faire une liste complète, et puis il y avait ce rêve étrange, est ce qu'il avait vraiment un sens ou est ce que mon esprit inventait des choses tordues ? Aucune des deux possibilités ne paraissait plus potentiellement vraie que l'autre, il m'était déjà arrivé de faire des rêves avec un sens caché mais j'avais l'imagination tellement fertile que je pouvais créer n'importe quoi avec mon cerveau, c'était assez formidable.
Soudainement, mes oreilles se redressèrent comme celles d'un petit chien aux aguets, cachées à la vue du jeune humain par l'épaisse masse noire que représentait ma chevelure. J'ouvris les yeux en grand et m'approchai si près du gamin que son odeur corporelle me donnait presque faim.
-Et sinon tu t'appelles comment ? demandais-je sur un ton enjoué, avant de tendre énergiquement une main en ajoutant: Moi c'est Alexis mais la plupart des gens préfères m'appeler Alex, Lex, Lexis, Al, et cetera. Tu peux bien déformer mon prénom comme tu veux, je me reconnaitrais toujours ! je lui fis un grand sourire radieux, puis m'approchais un peu plus en fronçant les sourcils et plissant le regard, mes yeux noirs scrutant avec minutie l'intérieur des siens, En revanche, si tu t'avises de me donner un surnom déplaisant, tu risques de ne plus jamais voir le jour se lever.
Je ris de plus belle comme si tout ce que je venais de dire auparavant n'était qu'une sombre blague. Toujours ce même rire d'enfant, après 1003 automnes passés sur cette horrible Terre, voilà qui devrait rappeler des souvenirs à Marwin... Je serais forcée de lui parler des adieux qu'il m'avait fait avant de partir, puisque justement il ne m'en avait fait aucun. Il avait juste disparu sans laisser de trace en me laissant l'espoir de le revoir le lendemain, mais le lendemain il n'était pas là, le surlendemain non plus et le lendemain du surlendemain pareil. Ç’avait été comme ça jusqu'à ce que je me lasse et que je parte explorer de nouveaux horizons. Habituellement, j'étais du genre à insister, persévérer et finir par obtenir ce que je voulais, mais dans ces conditions, je préférais ne pas faire du mal à mon pauvre cœur gelé de peur qu'il se brise en milles morceaux de glace tranchants. Un vampire qui perd son cœur n'était à l'évidence pas une très bonne chose.
L'humain finit par me donner son prénom, ce à quoi je répondis avec un cruel manque de tact:
-T'as des origines ? C'est pas très américain comme prénom, je me trompe ?
En réalité, j'avais déjà connu quelqu'un portant un prénom dans ce genre-là, il avait vécu il y avait bien longtemps, peu après la découverte de l'Amérique, et bizarrement, il avait perdu la vie en croisant mon chemin et avait finit enterré je ne savais trop où, il pouvait même se trouver sous nos pieds en ce moment. C'était peu après mon arrivée sur le nouveau continent, j'avais besoin de me nourrir et tuer des hommes et femmes en provenance d'Europe ce serait vite remarqué, alors je réglais leur compte aux indiens. Les pauvres, eux qui n'avaient rien demandé. Mais après tout, je rendais un service à ma patrie, ou plutôt mes patries vu le nombre de pays où j'avais eu l'occasion de vivre. Et on pouvait même dire que je rendais un service aux indiens, ils n'auraient pas souhaité vivre parmi les hommes d'aujourd'hui, les grands immeubles, le rasage des forêts, ce n'était pas pour eux. La preuve, les quelques personnes qui vivaient encore comme à l'époque et qui faisaient perdurer les coutumes ancestrales vivaient dans des sortes de parcs protégés où les touristes venaient les voir comme s'ils étaient des animaux captifs.
Je hochai doucement la tête, décidant que j'avais fait le bon choix en ôtant la vie de quelques personnes.
© ASHLING POUR EPICODE


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Mer 4 Jan - 23:36
ft.
Alexis et Marwin
« Old friends part 1 »
Que les emmerdes commencent ~

Au lieu de répondre à ma question, voilà que la « douce » inconnue s'engouffra dans la chambre de Chenoa. Une personne qu'il ne connaissait pas, dans la chambre de sa petite sœur, il n'était pas très heureux à cette idée. Mais trop choqué, il resta comme un con, droit comme un « i » dans son salon avec son broc d'eau dans une main et ses verres dans l'autre. La situation était totalement en train de lui échapper et il espérait trouver de l'aide avec le nain de jardin. Après tout, il semblait connaître l'énergumène.

L'indien lui lança donc un regard incrédule. Qu'ils avaient l'air beaux tous les deux, avec leurs regards ahuris fichés et tenant leur objet en main. Un pichet pour l'un et une lanterne pour deux. Mais la question du gnome eu pour effet de faire rappliquer la demoiselle dans le salon. Cette dernière tenta, vainement, de changer la conversation et fini par abdiquer.

Un chargeur. Elle était entré par effraction et avait manqué de retourner toute sa maison pour un vulgaire chargeur. Il rêvait éveillé ! Claquant de la langue en signe de reproche, il fini par poser sa charge sur la table basse, située juste en face du canapé et croisa les bras tout en restant debout. Il allait ouvrir la bouche pour parler mais ses paroles restèrent coincées dans sa gorge, la surprise l'ayant cloué alors qu'Alexis traversa l'espace qui la séparait du gamin au bonnet à une vitesse surnaturelle.

Il y eu un bref éclat dans le regard de l'amérindien à cet instant mais cela disparu aussi vite. La fatigue. Oui c'était la fatigue qui lui jouait des tours ! Il leva les mains en l'air en signe de reddition et se jeta dans son canapé, laissant les deux autres régler leurs affaires. Il était trop vieux pour ces conneries...

Il en profita même pour se servir de quoi se désaltérer. Après tout, il ne voulait pas avoir tirer de l'eau au robinet pour rien ! Lui, la feignasse de service qui avait fait un effort inutile ? Jamais ! Il but quelques gorgés de sa boisson quand il senti de nouveau la miss à ses cotés.

« - Enchanté. »

Fit-il alors qu'il serra mollement la main qu'elle lui tendait. Il écouta d'une oreille distraite les mises en garde de Blanche Neige. Car même s'il n'allait pas l'utiliser en face d'elle, il trouvait que ce surnom lui collait à la peau. Sans mauvais jeu de mot bien sur. Mais voilà une nana avec un teint à faire pâlir de jalousie un cachet d'aspirine et qui a pour connaissance le nain Simplet, c'est qu'il y avait des similitudes tout de même ! Il acquiesça d'un léger mouvement de tête et lui murmura un simple.

« - C'est noté miss... »

Mais pour être honnête, il avait eu un léger frisson alors que le regard insistant de la demoiselle. Essayait-elle de lire en lui ? Il était vrai que l'on disait des yeux qu'ils étaient le reflet de l'âme mais là ça en devenait quelque peu gênant, d'être ainsi observé. Et cette menace, malgré le rire qui s’ensuivit, elle restait perchée au dessus de sa tête, telle un épée de Damoclès.

« - Anoki... »

C'est à cet instant qu'il eu droit à l'intervention de Captain Obvious. Anoki, pas très américain comme prénom. Pour sur que ça ne l'était pas, c'était amérindien. Au moins, elle n'y allait pas par quatre chemins. Certes ce n'était pas la pire des réactions qu'il avait subit mais c'était tout de même ébranlant. Il soupira face à ce comportement très enfantin. Car oui en cet instant, il avait vraiment l'impression de se tenir face à une petite fille plutôt qu'à une jeune femme. C'était à la fois perturbant et amusant.

« - Tu ne te trompes pas. Ma mère était une membre de la tribu shoshone qui se situe non loin de Gravity Falls. »

Il s'amusait de voir la réaction des gens lorsqu'ils découvraient les origines de ce « sauvage ». Souvent il en avait pour son argent et les remarques avaient finies par glisser sur lui. Qu'ils s'imaginent des trucs si ça leur chante, lui il s'en foutait royalement. Il était maintenant au dessus de tout cela.

Son regard ambre et noisette se porta alors sur le plus petit du groupe, le garnement au bonnet rouge qui semblait connaître Alexis. Il était le seul qui ne c'était pas encore présenté.

« - Et toi petit gars, quel est ton nom ? Tu as soif ? Peut-être préfères-tu un sirop ?  »

Voilà le retour du grand frère attentionné. Il agissait avec ce petit être comme il l'aurait fait avec sa petite sœur. Après tout, il était devenu son tuteur et faisait tout son possible pour qu'elle ne manque de rien. Certes ils avaient de l'argent, beaucoup d'argent même, grâce aux bénéfices du casino mais il s'inquiétait toujours de savoir si elle était heureuse, si elle avait tout ce qu'elle voulait.

La réponse n'eut pas le temps d'être donnée car voilà qu'une ombre prédatrice s'élançait vers eux. Son objectif, protéger son territoire des inconnus. L'ombre vive fonça toutes griffes en avant vers ce qui lui sembla le plus faible des deux intrus : Marwin. S'ensuivit son puissant cri de guerre qui résonna dans toute la demeure.

GLOUGLOUGLOU!!!

Une expression indéchiffrable passa dans le regard de l'amérindien qui, d'un mouvement agile et rapide, attrapa l'oiseau en plein dans son envol. Ses mouvements assurés rappelaient ceux d'un chasseur. L'animal se débattit quelques instants, faisant voler plumes et cheveux puis, semblant comprendre qui le détenait, se calma. Anoki, s’étant assuré de l'apaisement de l'animal, s'excusa alors de l'attitude de la dinde et s'écroula de nouveau sur son canapé, comme vidé de toute la force et la dextérité qui l'avaient habité quelques instants plus tôt.

« - Houla désolé pour tout ça. Mais j'aurais dut me douter que cette demoiselle allait faire parler d'elle, avec tout ce boucan... Je vous présente Aiyana, ma petite protégée ! »

Fit-il tout en tendant le bien-nommée devant son auditoire. Maintenant qu'elle était entre ses mains il n'y aurait plus d'élément perturbateur pour les couper.

« - Et donc... avant que nous soyons coupés, qui es-tu alors petit gars ? »

Revenir en haut Aller en bas
" Marwin "
avatar
Messages : 102
Dollars : 646
Date d'inscription : 18/12/2016
Age : 20
Localisation : Dans la foret
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 15 ans
Alignement: Neutre- Mauvais
Inventaire:

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Lun 9 Jan - 12:09

 
Old friends [1]
ft Alexis  et Anoki


Voilà que ton "amie" venait de te corriger à propos de son prénom. Tu fronças légèrement les sourcils face à cette nouveauté. Pourquoi avait-elle décidé de changer d'appellation ? Cela n'avait aucun sens ! À moins qu'elle eût décidé de prendre une sorte de nouveau départ à cause d'un évènement que tu ne connaissais pas, ce qui l'aurait forcé donc à changer de nom. Même ta propre hypothèse sonnait faux. Tu lâchât un soupir pendant qu'elle expliquait la raison de sa soudaine venue.

Peut-être avais-tu eu une esquisse de sourire quand elle dévoila qu'elle cherchait un chargeur pour son téléphone. Tu n'étais pas bête, tu savais ce que c'était... Bien que tu n'en aies pas en ta possession. D'ailleurs, à quoi cela te serait utile ? Dans ton ancien chez toi, tu n'avais pas réellement d'amis, tu traînais simplement avec la Solitude. Qui bien sûr fut brisé de bien différentes façons.

Alexis finit par te surprendre en te demandant si justement, tu ne possédais pas un téléphone. Chose à laquelle tu aurais volantiez répondus à la négative, mais celle-ci n'eut même pas besoin de réponse, car elle finit par s'en rendre compte.

Puis, la demoiselle finit par se présenter à l'humain, lui dévoilant ainsi son nom avec toutes sortes d'abréviations possible. C'est dommage, tu aimais l'appeler Alexandra.. Mais bon, si elle souhaitait être Alexis, tu allais te plier sagement à ces exigences.

L'individu, quant à lui, se présenta en tant qu'Anoki. Alexis ne tarda pas à faire à haute voix la conclusion que cela ne sonner pas très américain. En quoi cela était si exceptionnel ? Un nom reste un nom, peu importe ces origines. Et toi, tu refflechis beaucoup trop. D'ailleurs, tu ne compris pas grand chose au mot "tribu" et " shoshone"... Possible que tu ne retiennes pas non plus ce détail.


Durant leur discussion, tu n'avais pas bougé, ni ouvert la bouche une seule fois. En fait, tu pourrais très bien faire porte-manteau que cela serait exactement pareil. Peut-être étais-tu un peu trop discret ?

Finalement, Anoki finit par t'adresser la parole, te demandant aussi de te présenter...Et si tu voulais boire quelque chose. Une nouvelle fois, tu fus interrompu lorsque tu fis un animal non identifié se diriger vers toi. Par réflexe, tu reculas jusqu'à rencontré le mur derrière toi...Et ensuite lever la main qui tenait la lanterne, afin de la protéger de la bestiole. Bien heureusement, Anoki réagit en conséquence et calma la bête. Tu te permis de pousser un soupir de soulagement et de baisser ensuite le bras.

- Ce n'est rien, elle ne faisait que son travaille, je suppose...

Tu n'avais pas vu ce genre d'animal à plume, qui était beaucoup plus grand et gros que ton incapable d'oiseau qui devait encore être dans la forêt à cette heure ci. Et lui, il ne venait pas te défendre en cas de problème.

Finalement, tu daignas te présenter en bonne et du forme, en essayant d'afficher avec un petit sourire qui se voulait sincère.

- Je me nomme Marwin...Un simple...habitant de la foret?

Tu ne voulais pas non plus effrayer l'humain, même si tes branches ne semblaient pas l'avoir dérangé. Il avait sans doute décidé que c'était un déguisement...Et tant mieux. De toute façon, tu pourrais aisément te faire passer pour quelqu'un qui s'amuse à faire du camping en forêt de manière...Indéterminé.

-Qu'est-ce qu'une tribu shoshone ?

Tu avais finalement demandé, même si ce n'était pas non plus très futé de poser ce genre de question, alors que tu étais simplement venu ici pour suivre Alexis. Puis tu t'approchas d'Anoki, voulant sans doute caresser la bestiole qu'il tenait dans ces mains... Même si en toute logique, elle risquait surtout de t'attaquer à nouveau. Tu posas simplement une main sur son plumage.

- Enfin, je ne pense pas que nous allons nous attarder... Quand Alexan..Pardon, quand Alexis aura sont chargeur, elle déguerpira et moi avec.

Du moins, c'est ce que tu pensais,même si une part de toi te soufflais que cela ne se passera certainement pas comme toi tu le prévoyais.

code by Kanra sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Old friends [1] ft. Marwin & Anoki

MessageSujet: Re: Old friends [1] ft. Marwin & Anoki Mer 25 Jan - 16:16
 
Alexis, Marwin & Anoki
"Et puis, il y a ceux que l'on croise, que l'on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie."
Je lançai un regard complice à Marwin quand Anoki s'adressa à lui comme on s'adresse à un gamin de 6 ans, si il savait quels âges nous avions réellement, il tomberait de haut. J'ignorais moi même l'âge précis de l'homme-arbre, mais je l'avais rencontré il y avait bien longtemps de cela et rien chez lui n'avait changé, pas même une nouveau grain de beauté ou un sourcil différent. Non. Rien. Il était exactement comme je l'avais laissé. Ou plutôt, comme il m'avait laissée. Vous n'imaginez pas la frustration que j'ai pu ressentir, en plus d'être abandonnée, perdre une personne contre mon grès était quelque chose de particulièrement dur à supporter pour la simple et bonne raison que les êtres humains que je côtoyais étaient comme des objets. Ne vous brusquez pas, c'est loin d'être une critique, ça signifie simplement que j'ai l'impression que tout le monde m'appartient et comme vous le savez sûrement déjà, j'adore les possessions matérielles plus que tout au monde. Alors quand Marwin était partit, ç'avait été comme un vol qui m'avait mis vraiment en colère mais qui m'avait surtout rendue très triste.
Enfin passons, pour ma part, les dix siècles que j'avais passés sur Terre restaient un secret jusqu'à ce que j'en parle. Ma vieillesse ne se traduisait ni dans mes gestes, ni sur mon physique et encore moins dans mes paroles. Je vivais avec mon temps et avais un grand potentiel d'adaptation puisque dès qu'un nouveau mot devenait trop vieillot, je ne l'utilisais plus et dès qu'un autre devenait populaire, je me mettais à l'utiliser. Si il vous arrive souvent de trainer avec moi, vous avez dû remarquer que j'emploie souvent ce que j'appelle le "mot du jour". Pas besoin d'être un génie pour comprendre que c'est un mot que je place dans chaque phrase pendant toute une journée sans même vraiment m'en rendre compte, on pourrait rapprocher cela d'un tic étrange et assez unique.
Je passais une main dans mes cheveux quand soudainement, une sorte de volatile se jeta dans notre direction en brayant. Ma nature me hurlait de l'attraper et de lui briser le cou, chose que j'aurais été capable de faire sous la direction de l'instinct, mais avec le temps j'avais appris que briser des cous et casser des gueules pouvait faire plus de mal que de bien et l'on ne mesurait jamais vraiment l'impact de nos actes. Anoki l'attrapa par les pattes et elle se débattit encore un peu avant de se calmer et de me lancer des regards en coin.
J'avais toujours eu un problème avec les poulets, dindons ou autres bestioles à plume ne sachant pas vraiment voler et cela remontait à ma plus tendre enfance dans la ferme aux côtés de mon père et de ma mère. Nous avions une sorte de petit poulailler où l'on pouvait trouver toutes sortes de bestioles dans le genre de cette dinde et alors que j'étais toute jeune, ils s'étaient liguées contre moi, j'imagine que c'était pour se venger des petites grimaces que je leur lançais parfois, mais elles avaient été extrêmement méchantes, ça m'avait laissé de mauvais souvenirs.
Depuis ce jour, je continuais de faire des grimaces aux emplumés et j'adorais manger du poulet ou de la dinde pour midi. C'est sûrement à cause de cette histoire que je me suis rabattue sur des animaux plus... différents. Allant du rat, Norbert, au boa constricteur, Fluffy, qui aurait d'ailleurs dévoré la dinde en une fraction de seconde. Les seules bestioles que je n'adopterais jamais restaient les araignées. Celles-là, elles me dégoutaient tout simplement, elles auraient pu être très mignonnes, mais non, elles étaient ultra laides et elles t'attaquaient quand tu leur mettais des coups de balais. Enfin bref, revenons en à notre dinde de garde.
-Houla désolé pour tout ça. Mais j'aurais dut me douter que cette demoiselle allait faire parler d'elle, avec tout ce boucan... Je vous présente Aiyana, ma petite protégée !
Je serrai la... patte ? pince ? de l'animal en retroussant le nez, déclarant d'un air faussement réjouit:
-Ravie de te rencontrer, la dinde Aiyana.
Je reculai en essuyant ma main sur mon t-shirt avant de lancer un regard suspicieux à l'animal. Une bestiole si étrange ne pouvait qu'avoir une idée derrière la tête, infiltration ? contrôle de la ville ? pire, de l'univers ? complot avec l'étrange triangle qui avait mis la ville sans dessus de sous quelques années plus tôt ? J'ignorais ce qu'elle cherchait ici, mais je ressentais son aura malsaine. A moins que tout cela ne soit que dans ma tête et qu'une dinde se contente d'être une dinde. Non. Elle avait tenté de nous tuer, elle était plus qu'une simple bestiole qu'on adopte et qu'on nourrit de vers de terre en lui disant probablement "oui oui oui, tu es très jolie ma petite dindounette d'amuuuuur". Mon devoir, et occupation pour les prochains jours, était de découvrir qui elle était vraiment et comment elle comptait parvenir à ses fins.
-Enfin, je ne pense pas que nous allons nous attarder... Quand Alexan..Pardon, quand Alexis aura sont chargeur, elle déguerpira et moi avec.
Entendre mon prénom me tira de mes pensées, je relevai la tête et acquiesçai après un petit temps d'hésitation.
-Ouiiii bien sûûûûr que nous partirons après cela, croix de bois, croix de fer, si j'mens j'vais en enfer.
Est ce que ça avait l'air convainquant ? Non. Est ce que cette expression relative à l'Enfer me plaisait ? Oui. Est ce que je la trouvais marrante à employer car je finirais en Enfer dans tous les cas ? Oui. Est ce que j'avais à nouveau lancé un sourire mutin à Marwin ? Eh oui.
Bon, plus qu'à attendre qu'un chargeur me soit prêté et je découvrirais enfin qui était l'anonyme auteur de ce message. Étrange petit personnage possédant mon numéro de téléphone. Énergumène connaissant ma véritable identité. ESPION. Je me mis une gifle mentale, me sermonant intérieurement: -Lex ! Tu arrêtes tout de suite avec les espions si tu veux pas avoir une certaine musique dans la tête ! -Tu n'oserais pas. -Oh que si, tu veux essayer de penser à nouveau au mot espion pour voir ? -... -Aha !
Je laissai échapper un grognement, et voilà que j'avais à nouveau la musique de cette foutue pub dans la tête. Je détestais cette petite voix intérieure.
© ASHLING POUR EPICODE


 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-