Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

Help me please [ft. Anoki]

 :: Gravity Falls :: Main Street Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ancienne Emma
avatar
Ancienne Emma
Invité



help me pleaseAnoki ♥
Le flash d’un appareil photo.

Jour 5 à Gravity Falls. Emma sourit à pleines dents tandis qu’elle inspecte l’écran de son appareil pour vérifier que la photo est bien nette. Elle a promis à sa mère qu’elle lui montrerais la maison dans laquelle elle logerait pour les 360 prochains jours à venir. La décoration est la même que quand Emma a emménagé, à peu de choses près. Sans doute devra-t-elle ajouter quelques éléments à son goût, mais pour le moment, l’endroit lui plaît.
Il est presque onze heure, et elle n’a rien avalé depuis son réveil. Les placards sont complètement vides, la faute à son oubli d’aller faire les course la veille. Les rideaux tirés laisse l’opportunité au soleil de traverser le carreau poussiéreux du salon, et dehors, un calme apaisant règne sur le quartier. Emma, appareil toujours entre ses mains, regarde la scène avec douceur, se balançant parfois sur ses frêles jambes, captivée par la beauté des lieux. Hop, une photo de plus pour le scrapbook. Il faudra absolument montrer ça à Tante Rachelle quand elle rentrera.
Emma se détourne de la fenêtre pour aller poser l’appareil sur la table basse, et entreprend d’aller s’habiller pour une virée en quête de la nourriture sacrée. Pas un regard vers son portable qui gît misérablement sur le vieux fauteuil, près de la cheminée. Qui sait le nombre de messages que lui a envoyé Charlie, depuis son départ. Emma n’a pas spécialement envie de lire ses états d’âmes, ni ses histoires de couples. Et puis son téléphone, elle peut s’en passer un jour ou deux.
Bien qu’il fasse un temps magnifique, il n’est pas dit que la température soit très élevée en ces beaux jours de septembre, et Emma n’a pas très envie d’aller vérifier maintenant. Ses cheveux emmêlés sont attachés vulgairement, et la jeune fille enfile un jean troué, un t-shirt propre et un ciré breton pour s’aventurer dans les rues de Gravity Falls. Une fois le placard vidé sur son lit encore défait, elle retourne en bas pour attraper un sac et y fourrer son appareil photo et son porte-feuille.
Un dernier regard pour l’intérieur de la maison, et la voilà partie pour une journée chargée. Tout est noté sur son poignet :

1 – Acheter à manger (mais pas trop, il faut économiser !)
2 – Ne pas se perdre (très important)
3 – Ne pas accepter des friandises de la part des inconnus (ne rien accepter du tout, d’ailleurs, parce que c’est très louche quand on y pense)
4 – S’amuser ; ne pas paniquer ; sourire

C’est à peu près tout, mais elle n’est pas à l’abri d’un oubli. C’est fréquent, chez elle, d’oublier les choses les plus importantes … Comme son anniversaire. Mais aujourd’hui, ce n’est pas ça, et Emma le sait. Il y a quelque chose qu’elle voulait noter sur son bras, mais pas moyen de se rappeler quoi. Bah, sans doute s’en rappellerait-elle plus tard … Ou jamais.
A pieds, elle parcourut une bonne distance jusqu’à arriver à Gravity Malls (est-ce que c’était bien ça, au moins ?) afin de compléter son objectif n°1. L’acquisition de la sainte nourriture. Et aussi de ne pas se perdre, parce que ce serait fort embêtant, et qu’elle ne connaît pas encore très bien le coin. Se concentrer sur le chemin, se rappeler du trajet … Ce n’était pourtant pas bien compliqué, si ?
Les gens virent certainement passer une espèce de petite chose blonde au regard déterminé traverser le centre commercial en direction du supermarché.
En apparence, elle ne se débrouille pas trop mal : son sac se remplit bien vite, et elle doit faire un choix entre le pot de nutella et ces étranges bonbons colorés qui semblent lui faire de l’oeil. Le passage à la caisse se fait sans soucis, et bien que l’accent de de la caissière lui ai donné du fil à retordre, Emma s’en sort plutôt bien. Jusqu’à ce qu’elle sorte du supermarché. Après ça, pas moyen de se souvenir par quel chemin elle est arrivé. Elle marche, elle marche, prend une grande rue et encore une autre, et elle ne reconnaît plus le coin.

- Bon sang.

Elle aurait bien voulu appeler Tante Rachelle pour qu’elle vienne la chercher, mais la dure réalité de présenta : Emma est censée être une adulte responsable, et elle se trouve actuellement à des kilomètres de sa tante. La panique.
La.
Panique.
Il faut qu’elle s’achète un GPS, le plus rapidement possible. C’est une question de survie. Mais en attendant … Elle est censée faire quoi ? Demander son chemin aux gens ? Ahahaha.
Ahaha.
Aha.
Ah.
AAAAAAH.
Pas moyen. Elle est en territoire un inconnu, avec des gens qu’elle ne connaît absolument pas, et en plus, se perdre comme elle venait de le faire, c’est d’un ridicule … Pourtant, il faut s’armer de courage, parce que son estomac commence à méchamment protester contre l’absence de sucre quotidien. Et qui sait à quel point il peut se montrer irritable quand il est en manque de sucre. C’est pourtant pas si compliqué, de demander son chemin en anglais … Si ? Comment dit-on déjà ?
Et tandis qu’Emma s’affole intérieurement en imaginant ce qu’elle est censée faire, les gens autours commencent à regarder d’un œil critique cette espèce de folle furieuse qui regarde frénétiquement autours d’elle comme un suricate sous vitamines.
Elle s’avance vers une première dame, un demi sourire forcé pour la politesse, mais cette dernière la dépasse en marmonnant un vulgaire « Sorry, I have to go ! ». Charmant.
Brusquée dans sa tentative de sociabilité, Emma recule un peu, et prend une autre direction. Tant pis, elle laisse tomber les gens, mieux vaut se débrouiller seule. Quoi qu’avec un petit rappel du passé, elle est pourtant censée savoir que ce n’est pas une bonne idée.
Elle repart, sac sur ses deux épaules, déterminée à rentrer chez elle en un seul morceau.
Elle va bien finir par y arriver.
N’est-ce pas ?
Ancienne Emma
Dim 8 Jan - 19:12
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
ft.
Emma
« Help me please »
Qui est vraiment le sauvage ? ~

Ah septembre... premier mois de la saison de l'automne. Les paysages se couvraient de couleurs chatoyantes et chaudes. C'est la période où la nature offrait ses derniers trésors avant de s'endormir pendant de longs mois d'hiver. Les arbres rougissaient petit à petit, offrant au monde des tableaux aux milles couleurs et aux affamés assez de graines pour satisfaire leur gourmandise.

Bien sur que c'était magnifique à voir en ville, ces dégradés de couleurs. Mais la forêt offrait beaucoup plus, les arbres y étaient abondants et sous leurs branchages, l'ombre laissait planer une aura de mystère. Mélangeant le pourpre, le mauve et le doré dans une harmonie inégalée. C'était ici qu'Anoki se sentait le mieux. Loin de l'odeur du renfermé de ses salles de cour, loin de l'artificiel que dégageait son propre casino.

Il se sentait serein et ressourcé dans la forêt. La légère brise venait taquiner sa peau imberbe et faire voltiger ses crins noirs alors qu'il était vautré contre un érable. Un frisson le parcouru alors. Faisant s'élever une multitudes de petites collines le long de sa peau, il avait la chair de poule, mais il n'en avait cure. Le froid était un maigre prix à payer pour contempler les beauté qu'offrait la nature.

Toutefois, il fini tout de même par rabattre sa fidèle capuche sur son crâne. C'est qu'il n'avait pas vraiment envie de se faire enguirlander par sa petite sœur pour avoir, une fois de plus, attrapé un rhume d'être resté glandouiller des heures dans le froid. Il allait se laisser aller à la rêverie quand une vibration le sorti de sa torpeur. Son téléphone. Tout en faisant claquer sa langue d'indignation, il porta l'appareil à sa vue pour y voir un numéro s'afficher. Un numéro oh combien familier de l'amérindien. C'était celui de sa petite sœur. Sa contrariété s'évapora derechef et il décrocha.

Après quelques échanges de banalités au sujet de sa journée, elle lui rappela d'aller faire les courses. Certes c'était super d'avoir sa propre maison à soi, mais les responsabilités arrivaient de pair avec les libertés acquises et la plus dure de toutes était sans conteste le réapprovisionnement.

Ils avaient beau vivre dans une ville qui, soi-disant, attirait le mystère et le paranormal, choses auxquelles il n'y croyait pas, il n'avait encore jamais rencontré de frigidaire magique pouvant se remplir tout seul. Il lui fallait donc endurer la pire des corvées : celle des courses. Vaincu, il acquiesça aux paroles de Chenoa avant de la laisser raccrocher. Bordel, c'est que ça le saoulait d'avance de devoir s'y atteler mais plus tôt il s'y serait mit et plus vite il en serait débarrassé. Le voilà donc qui se relevait et époussetait son long manteau blanc et bleu tout en proférant quelques injures bien imagées.

Son pas était léger alors qu'il entamait le retour à sa voiture. Même s'il prenait son temps pour marcher, il ne faisait presque aucun bruit malgré la couche de feuilles mortes qui tapissait le sol.

Quand il rentra dans sa voiture, la chaleur qui y régnait était la bienvenue. Elle lui permettait de réchauffer ses joues rougies par le froid des journées de septembre. Il démarra et le moteur ronronna alors qu'il se dirigeait vers le Gravity Malls. Il y gara sa Mustang sur le parking et s'arma d'un caddie qui lui servit de support pour ne pas s'écraser face contre terre sous l'ennuie de la tâche à venir.

Les courses se firent sans anicroche, après tout il y était maintenant habitué après tout ce temps à élever sa petite princesse, seul. Il croisa une demoiselle au rayon confiserie, alors que celle-ci était en train d'hésiter entre un pot de pâte à tartiner et un paquet de bonbons. Ça le fit doucement sourire, à sa place sa petite Chenoa aurait eu le même dilemme. Il traça son chemin et termina de remplir son chariot. Une fois à la caisse, il eu l'immense plaisir de voir une petite vieille lui passer devant. Qu'à cela ne tienne ! Il en profita pour faire une micro-sieste, le temps que la grand-mère puisse discuter avec la caissière et mette tout son temps pour lui donner la monnaie.

Le reste de l'épopée se passa tranquillement si ce n'est la caissière qui le regarde d'un air étrange, apparemment garder sa capuche ça n'avait pas l'air de plaire à tout le monde... Mais bon pour être honnête, il s'en fichait royalement. Il rangea/entassa (rayez la mention inutile) les courses dans son coffre et c'est là qu'il la vit, ou plutôt revit, la demoiselle aux sucreries. Toujours un peu fofolle et énergique. Sauf qu'en cet instant, toutes ses forces semblaient être utilisées pour trouver quelque chose. Profitant d'aller ranger son caddie, il s'avança lentement vers elle, d'un pas décontracté et
put assister à un des moments les plus émouvants de la race humaine : le mépris pur et simple d'une adulte au malaise d'une de ses semblables.

C'était beau, ça se mangeait sans faim ça ! Il renifla face à ce comportement. C'est là qu'il
interpella la blondinette. Il n'allait pas faire comme ces êtres « civilisés », la laisser dans sa détresse sans rien faire.

« - Je peux t'aider ? »
Mar 10 Jan - 14:45
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité



help me pleaseAnoki ♥
Inspire, expire.

Tout va bien se passer, ne pas stresser, ni paniquer. Emma sent son cœur battre un peu plus fort, et ses jambes tremblent avec violence. Ne pas angoisser, tout va bien … Tout va bien. Les regards la suivent un moment, puis on s’habitue à cette étrange gamine ; elle a l’air perdue, mais on se rassure en se disant qu’une âme charitable va venir l’aider. Et on attend, et on continue son chemin, sans se soucier de savoir si quelqu’un va réellement l’aider.
Elle sert les lanières de son sac, les mâchoires claquant l’une contre l’autre pour finalement créer un mini-concerto de claquement de dents. Fascinant, mais la situation n’est pas propice aux amusements. Il faut rester calme, et retrouver son chemin.  Emma marche encore un moment, mais ne reconnaît toujours rien. Un centre ville … Mais pas moyen de savoir quelle direction prendre pour rentrer chez elle. Pourquoi fallait-il que ça lui arrive aujourd’hui ? Elle qui avait prit soin de tout noter sur son bras …
- Je peux vous aider ?
Une voix, un sursaut. Elle était si plongée dans ses réflexions qu’elle n’a pas entendu ce nouveau venu arriver. Emma se retourne, la mine curieuse, et sourit de toutes ses dents en voyant que son interlocuteur n’était autre qu’un véritable Amérindien, comme dans les films qu’elle regardait petite. Elle aurait bien voulu lui demander une photo, mais ce n’était clairement pas le moment, et il fallait répondre rapidement à ce monsieur.
- Yes, errr … I … I’m lost.
Toute bafouillante, elle cherche ses mots pour prononcer une phrase dans un anglais correct. C’était facile, en cours, les profs ne jugeaient que très peu l’accent … Ici, se faire comprendre était devenu une épreuve de tous les jours. Elle espérait simplement que ce charmant monsieur l’ai comprise, et sans attendre qu’un blanc s’installe, elle enchaîne sur une demande d’indication.  
- Could you tell me where the residencial area is ?
Une fois de plus, Emma se demande si elle est suffisamment claire. Est-ce qu’elle a choisi les bons mots ? Area ou district pour parler de quartier ? Intérieurement, une tempête fait rage, mais en extérieur, la jeune fille reste droite, souriante, et calme ; surtout calme. Ce sont les enfants qui pleurent quand ils se perdent, et ce serait fort ridicule si elle faisait de même à 19 ans. Quoi qu’il en soit, elle se concentre sur son sauveur improvisé. Après tout, il est le premier a aller vers elle pour lui proposer son aide, et la blonde se sent très touchée par le geste. Un indien en plus, quelle chance !
- Sorry for my accent, I’m French.
Mieux vaut annoncer la couleur tout de suite, ça évitera qu’il la prenne pour une idiote si elle formule mal une phrase. Aucun scandale éclaté pour le moment, mais elle n’était pas à l’abri de la mauvaise humeur de certains. Le pire, ce serait de mal prononcer un mot, et d’insulter quelqu’un sans le vouloir. L’horreur. Bien que cela ne soit pas encore arrivé, elle redoute la dispute avant même qu’elle ne se produise réellement.  
Invité
Sam 14 Jan - 21:44
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
ft.
Emma
« Help me please »
Qui est vraiment le sauvage ? ~

La réaction de la jeune fille à sa question eu pour effet de l'étonner. Certes, il venait de son dos mais il n'aurait jamais cru qu'elle était assez concentrée pour ne pas l'entendre venir. Cela témoignait de son intense réflexion... ou du fait qu'elle était nerveuse. La suite de la conversation lui annonça la réponse. Le choc passé, voilà que son visage afficha successivement la surprise puis la joie. Ça eu pour effet de le rassurer. Au moins il ne l'avait pas effrayée mais ne voulant pas tenter le diable, il préféra baisser sa capuche blanche avant qu'elle ne se mette à imaginer des choses sur sa vie. Il n'avait pas très envie d'être pris pour un délinquant ou encore un assassin...

Le tissu enfin enlevé de sa tête, sa protégée pouvait désormais s'attarder sur ses attributs ethniques. Sa peau bronzée aux teintes carmins, ses longs cheveux noirs retenus dans une demie queue de cheval coincée par une ficelle de cuir de laquelle pendait une petite plume blanche ou encore son regard ambre et noisette. Il afficha un faible sourire pour ne pas l'effrayer et écouta sa complainte. Apparemment elle était perdue et tentait tant bien que mal de retrouver son chemin. Cela confirma ses craintes précédentes. Elle était paumée en plein milieu de la ville et aucune âme charitable pour lui venir en aide. Qu'en était-il de l'hospitalité des petits patelins ? Apparemment disparue. Vraiment chapeau l'artiste !

La réponse dévoila autre chose au natif. Enfin, c'était surtout l'accent utilisé qui lui mit la puce à l'oreille. Un accent anglais à couper au couteau. La jeune fille n'était clairement pas anglophone mais elle faisait de son mieux pour s'en sortir. C'était tout à son honneur. Il lui offrit un sourire compatissant alors qu'elle cherchait ses paroles, acquiesçant à chaque mot qu'elle prononçait sans trop écorcher. Il voulait vraiment l'encourager. Il savait que ce n'était pas facile d'être largué dans un monde totalement inconnu. Seul et ne pouvant compter que sur soi-même. Chaque pas était une petite victoire sur ce long chemin semé d’embûches et avoir une âme à ses cotés pour l'épauler rendrait l'entreprise moins difficile. La demoiselle sembla remarquer le massacre linguistique qu'elle avait fait, bon à sa décharge il n'avait pas été très subtil pour l'aider, et s'en excusa.

« - Pas de soucis miss... »

Une petite froggy plongée dans le nouveau continent. Sûrement une étudiante venue étudier à l'étranger. Elle cherchait le dépaysement et n'avait très certainement pas été déçue du voyage, merci les habitants de Gravity Falls. Il se gratta l'arrière du crane de gêne. Dans le monde, les gens avaient beau critiquer les touristes français, dépeint comme les pires et les plus malpolis mais en ce jour, c'étaient eux qui brillaient par leur nullité. Il fallait espérer que son intervention puisse lui faire changer d'avis et redorer le blason de sa ville.

« - ... et n’aies pas honte, tu as un très joli accent. »

Il ponctua sa phrase d'un clin d’œil. Il fallait lui remonter le moral, chasser ses préoccupations, par quelques bouffonneries. Il pourrait ensuite se pencher sur le plus gros problème : à savoir la requête de la blondinette. Elle cherchait le quartier résidentiel, ça va que ne c'était pas très loin. Il pourrait l'y conduire facilement. Lui proposer la voiture était hors de question, après tout cela risquait fort de paraître suspect et il le comprenait grandement. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'un inconnu vous accostait dans la rue pour vous proposer ensuite de monter dans sa caisse. Il avait assez regardé la télévision pour savoir ce que penserait très certainement la jeune fille en face de lui.après l'assassin, voici le pervers détraqué. Décidément aujourd'hui il pouvait accumuler les titres glorieux... Le mieux était d'y aller à pied. C'est qu'il allait en faire des efforts aujourd'hui rien que pour l'inconnue.

...

S'ils allaient faire un bout de chemin ensemble, alors il serait préférable qu'ils ne restent pas si inconnus que ça. Il afficha un autre sourire tout en mettant ses mains dans les poches, là où il pouvait faire rouler le jeton de caddie entre ses doigts. Heureusement qu'il avait eu le temps de ranger son chariot avant d'aller à sa rencontre, parce sinon il aurait eu le droit à un aller-retour sur le parking. Là où allait encore dormir sa voiture pendant un bon petit moment. Ce simple geste lui permettait de se concentrer pour tenter une approche sans trop la brusquer. D'une voix douce et grave, il finit par se présenter.

« - Au fait, je m'appelle Anoki. Enchanté. »

Et pour confirmer ses paroles, il lui sorti l'une de ses mains de sa poche et la lui tendit d'un mouvement franc pour la saluer.
Lun 16 Jan - 19:43
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité



help me pleaseAnoki ♥
Une angoisse presque palpable lui enserrant la gorge, Emma tache de rester droite – et fière – devant cet inconnu sorti de nul part, et un vague sourire crispé habite à présent ses lèvres. Le fait qu’il ne se préoccupe pas de son accent absolument désastreux l’arrange un peu, ça aurait été compliqué si ce charmant monsieur s’était comporté comme une grande majorité des français, ce qui implique une désapprobation hautaine quant à l’écorchage de sa magnifique langue. Ironiquement parlant, bien entendu. C’était si courant que ça en devenait presque ridicule, et après, on faisait cas général de l’impolitesse des francophones. Quoi qu’il en soit, l’inconnu félicite son accent – pour paraître aimable, très certainement – et Emma se décrispe un peu pour adopter une position plus détendue. Un vent frais vient souffler ses cheveux, et la jeune fille doit les remettre en place pour ne pas être aveuglée par une barrière capillaire. Entre temps, elle intercepte un clin d’oeil de la part de son interlocuteur, mais n’y fait pas attention, trop occupée à se battre contre le vent pour garder un semblant de dignité.
Les mains dans les poches, l’autre lui fit un sourire engageant, auquel Emma répond sans hésiter, toute contente de tomber enfin sur quelqu’un de gentil. Pas que les autres soient méchants, loin d’elle cette idée saugrenue, mais ils ont manifestement autre chose à faire que d’aider une pauvre touriste en perdition. En tout cas, elle le trouve fort gentil.
- Au fait, je m'appelle Anoki. Enchanté.
Et sur ces mots, il lui tend une main amicale pour appuyer la tentative de contact, qu’elle attrape avant de la secouer vigoureusement, enthousiaste. Maintenant, c’était à son tour de se présenter … Ne pas se louper, avoir l’air naturelle, ne pas être trop bizarre, et tout irait pour le mieux. Ce n’est pourtant pas bien compliqué de se présenter, il suffit juste de ranger toute son anxiété au placard. Si seulement c’était possible ...
- I’m Emma, nice to meet you !
Et si cela fut encore possible, son sourire s’agrandit un peu plus pour dévoiler ses dents, angoissée à l’idée de faire mauvaise impression, mis heureuse de se faire un … Ami ? Connaissance ? Peu importe comment formuler ça. Elle lâche finalement la main d’Anoki, et reprend peu à peu son sérieux. Elle se dandine un peu, se balançant d’un pied à un autre en attendant qu’il lui indique la direction à prendre. Pour ajouter dune autre preuve qu’elle devait rentrer au plus vite, son estomac se met à gargouiller doucement, mais suffisamment fort pour qu’elle l’entende distinctement. Gênée, elle se recroqueville un peu et fait comme si il ne s’était rien passé. Un petit ‘‘désolé’’ est finalement retenu, et elle se redresse après quelques fractions de secondes.
- So, heu … What about the direction I have to take, please ?
Pas qu’il soit ennuyant ou désagréable, mais si c’est pour rester plantés là, dans le froid, ce n’était pas très utile de rester … Si ? Elle aimerait bien parler avec lui, mais non seulement son savoir en langue anglais est relativement limitée, mais en plus, elle ne le connaît pas assez pour savoir comment continuer cette conversation. C’est si compliqué, les relations humaines …
Bien entendu, Emma n’a pas envie de passer pour quelqu’un de malpoli, ou d’impatient, et lève un regard plein d’espoirs vers Anoki en espérant qu’il lui réponde.
 
Invité
Dim 29 Jan - 16:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
ft.
Emma
« Help me please »
Qui est vraiment le sauvage ? ~
La joie de la jeune femme disparue aussi vite qu'elle était apparue, elle redevenait nerveuse alors qu'elle relâchait sa main. En même temps, il ne pouvait pas la blâmer pour cela. C'est qu'elle voulait retourner au plus vite chez elle la petite et rester à bavarder comme ça, tous les deux au milieu de la rue n'allait très certainement pas en ce sens.

De plus, son estomac avait fait part de son mécontentement. Elle tenta dans un premier temps de cacher les bruits de sa faim, faisant comme si de rien n'était. L'amérindien tourna son regard noisette et ambre dans le sens opposé, entrant rapidement dans son jeu pour ne pas voir un nouveau moment de tensions s'installer, mais bien entendu mais ses talents d'acteur le trahirent bien vite. Tant pis pour l'oscar mais bon, il ne se voilait pas la face : il ne serait jamais récompenser pour ses exploits de comédien tant son jeu était mauvais. Résolu, il fini par se gratter l'arrière du crâne dans un sourire gêné tout en lâchant un léger.

« - Pas de soucis... »

Léger murmure qui se voulait rassurant pour la petite stressée et le regard qu'elle lui portait le toucha d'autant plus. On aurait dit un petit chiot dont les grands yeux pleins d'espoirs et d'étoiles n'attendaient plus qu'il l'aide. Elle était vraiment adorable comme ça et il n'eut vraiment pas le cœur à refuser sa requête. L'invitant d'un revers de la main à le suivre, il prit donc les devants et ouvrit la marche.

Dans l'air frais de septembre, le voilà qui marchait nonchalamment, ne semblant pas atteint par les températures. Après tout, il avait toujours vécu ici, à Gravity Falls et était habitué à son climat. D'autant plus que quand il était jeune, il ne portait pas son fidèle manteau. Mais bon, comment avoir besoin d'un tel apparat lorsqu'on passait sa vie à courir partout au plus grand damne de ses parents ? Difficile à croire que la feignasse qui traînait des pieds eut été autrefois un enfant plein de vie, toujours prompt à grimper dans les arbres ou à faire les quatre cent coups. Un léger pincement au cœur le prit lorsqu'il repensa à ses vieux souvenirs et se promit d'aller rendre visite à sa chère grand-mère dès que possible.

De l'enfant effronté ne restait plus qu'un jeune homme sage, toujours accompagné de ce regard fatigué. Il indiquait de temps en temps un lieu, donnant une rapide explication à la blondinette alors qu'ils passaient devant les bâtiments. Au moins comme ça, une fois de nouveau seule, elle pourrait plus facilement se diriger dans la ville sans risquer une nouvelle fois de se perdre, du moins il l'espérait. Pour faciliter sa compréhension, le voilà même qui utilisait des mots simples et essayant de ne pas trop utiliser d'argot. Après tout, il était connu que ce que les gens apprenaient à l'école différenciait quelque peu de ce qu'il pouvait être entendu dans la rue.

La pensée de la demoiselle perdue dans la ville eut tout de même pour effet de lui soutirer un petit sourire. Si elle était désorientée dans la ville alors qu'est-ce que cela pouvait-il donner dans la nature ? Là où les arbres pouvaient aisément tous se ressembler pour les profanes et là où elle ne pouvait trouver que de rares pancartes pour lui indiquer un itinéraire. Décidément, il ne serait pas bon qu'elle décide d'aller faire un petit tour dans la forêt seule.

C'était assez étrange pour lui, ce concept de se perdre. La jungle urbaine et les forêts environnantes n'avaient plus vraiment de secrets pour lui. Il était habitué à devoir retrouver son chemin et son sens de l'orientation n'était plus à remettre en cause. Au moins, si un jour il se fatiguait de son casino, il pourrait toujours se reconvertir en garde-forestier ou en guide touristique sans aucun soucis.

Au bout d'une dizaine de minutes, ils purent enfin trouver le quartier résidentiel. Ce n'était pas vraiment compliqué quand on connaissait la ville comme sa poche. Se retournant d'un mouvement vif, il indiqua à la française les lieux d'une torsion fluide de poignet.

« - Ça y est, nous sommes arrivés à destination. J'espère que ça va aller maintenant. Je vais te laisser rentrer tranquillement chez toi. Bonne continuation miss... »

Puis il la salua poliment, tournant les talons pour entamer son lent retour. Après tout, il avait laissé ses courses dans le coffre de sa voiture et même si les températures n'étaient pas les plus chaudes en cette saison, il n'était pas conseillé de laisser certaines de ses denrées à l'air libre. Il pensa plus précisément à ses glaces qui allaient très certainement finir en crème liquide.

L'excursion avait vraiment été trop rapide à son goût. Il était vraiment curieux de connaître le pays d'où venait cette charmante compagnie mais il ne pouvait pas l'accabler de questions sous peine de l'effrayer. Il aurait tellement voulu démêler les clichés de la vérité et en connaître un peu plus sur sa culture. C'est qu'il avait toujours été curieux même dans sa jeunesse. Sauf qu'il n'avait vraiment pas envie de s'imposer, après tout Emma voulait vraiment rentrer et il ne voulait pas la retenir plus que de raison.
Dim 5 Fév - 23:02
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Main Street-
Sauter vers: