Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

I'm the jackalope ! [solo]

 :: Gravity Falls :: The forest Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
A wonderful walk.



Aujourd'hui elle n'y arrivait décidément pas. Elle répétait son show pour la énième fois mais il n'y avait pas d'entrain, son esprit était absent. Distraite, elle failli même causer quelques catastrophes aujourd'hui tant et si bien qu'elle avait fini par demander à Stan un peu de repos. Bien entendu il le lui octroya, non sans maugréer, mais elle avait la restant de la journée pour elle-même. Elle savait que son manque d’enthousiasme n'était qu'une façade, il était plus préoccupé par elle qu'il ne le laissait transparaître. Elle le sentait, sûrement son instinct animal. De toute façon, ils ne tireraient rien de bon d'elle aujourd'hui, une jackalope malheureuse n'était pas bonne pour les affaires.

Elle avait juste prit le temps de lui dire un rapide merci, saluant vaguement les autres « employés » du Mystery avant de s'en aller en direction de la forêt. Depuis cette journée où elle avait eu cette étrange vision, elle ne se sentait pas très bien. Comme si elle était prise de remords. Mais pourquoi ? Qu'avait-elle bien pu faire pour se sentir ainsi ? Surtout qu'elle n'avait fait aucune bêtise, du moins aucune qui en vaille la peine de se mettre dans des états pareils. Après tout, grignoter le papier-toilette n'était pas un motif pour s’en vouloir, de même que remplir toute la salle de bain de bulles de savon ou encore dévorer une tarte à elle toute seule. C'était la routine quoi, rien de bien méchant. Alors pourquoi s'en voulait-elle autant ? Elle ne le comprenait pas et cela l'énervait.

Ce sentiment grandissait en elle, la rongeant de l'intérieur, surtout à chaque fois qu'elle portait son regard sur Dipper. L'image qui traversait sa vision était toujours la même. Cette satanée main meurtrie. C'était une morsure de jackalope en plus, elle le savait. Elle connaissait la marque que pouvaient laisser leurs petites quenottes après tout. Pourquoi portait-il de telles séquelles ? En était-elle la cause ? Était-ce une autre jackalope qui avait fait le coup ?  Elle ne trouvait aucune réponse à ses interrogations et cela l'énervait au plus haut point. Ça la rendait complètement folle à tel point que son appétit en avait diminué, elle était plus irritable et moins joueuse aussi.

Il fallait que ça évacue ou sinon les zhumains allaient en faire les frais. C'est pourquoi elle avait demandé à Grunkle Stan son après-midi, histoire de décompresser et de se remettre les idées au clair.

C'est ainsi qu'elle se retrouva dans la forêt. Plusieurs mois étaient passés entre sa capture et maintenant et pourtant quasiment rien n'avait changé. C'était comme si elle avait quitté les bois durant deux jours seulement. Elle les connaissait par cœur et c'est donc sans aucun problème qu'elle arriva là où elle voulait se retrouver. Devant sa tanière où le vieux chêne pliait tristement sous le poids des années. Cette vieille odeur de bois moussu, cette brise fraîche qui passait doucement sur son pelage, ce bruit caractéristique des feuilles qui dansent les unes contre les autres et la terre sous ses petites pattes, tout lui rappelait sa vie avant les Pines.

Elle était venu ici pour se ressourcer. Retrouver ses racines et s'enquérir de l'état du protecteur laissé maintenant seul. Elle quelque sorte, cette vieille branche lui faisait penser à Stanford. Toujours debout et fier malgré les années et marqué par la vie. C'était beau toute cette robustesse. Elle voulait vraiment qu'il se rencontrent mais le vieillard accepterait-il d'aller rendre visite à un être qui ni ne lui répondrait ni ne bougerait. Pourtant, elle aimerait tellement que ses deux vieux grands-pères se rencontrent pour une fois. Deux poteaux sur lesquels elle pouvait se soutenir quand elle était emplie de chagrin et de doutes.

S'installant entre ses racines millénaires, elle cherchait le réconfort qui lui avait tant manqué et l'espace d'un instant, elle imagina l'arbre plus guilleret, moins courbé et le chant de ses feuilles paraissait plus dynamique. Mais c'était sûrement son imagination. Après tout elle était resté si longtemps seule qu'elle avait prit les simples bruits d'un arbre comme ses paroles et ses humeurs. Pathétique petite chose, prête à croire n'importe quoi. A se raccrocher au moindre espoir pour ne pas voir la réalité... ou pas. Cela resterait le mystère du vieux chêne millénaire.  

La voilà donc qui se mit à discuter au majestueux ligneux sans en attendre de réponse. Elle déversait ses doutes, ses peurs. Ce qu'elle avait ressenti, ce qu'elle avait vu. Tout. Et plus elle parlait, plus son cœur s'allégeait. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne c'était pas sentie aussi sereine. Chez les zhumains, tout tournait à vive allure. Elle n'avait pas le temps de respirer. Tant d'aventures. Tant de choses inconnues. Elle n'avait pas une minute à elle et cela lui manquait.

Sa tanière lui manquait, son vieux chêne lui manquait, sa tranquillité lui manquait. Ici, seul le chant des oiseaux, le bruit des feuilles ou encore le clapotis de l'eau étaient porté à ses oreilles, là-bas tout un tas de bruits venait agresser ses oreilles. Le calme contre la vie. Deux modes de vie différents et pourtant, en cet instant, elle n'aurait sut dire lequel des deux lui plaisait le plus. Elle espérait que jamais elle ne devrait faire face à ce dilemme. Ça lui briserait le cœur.

Elle rentra quelques instants dans sa tanière, contrairement au reste elle avait énormément changé. L'abandon avait fait s'ébouler quelques mottes ça et là mais les trésors qu'elle y cachaient étaient toujours là. Un peu plus sales d'avoir été laissé ainsi, mais au moins intacts. Un soupire lui échappa de son museau. Elle repassait sur les traces de son passé. C'était drôle à quel point elle avait évolué. D'une pleureuse pétocharde, la voilà qui était devenue entreprenante et prête à se sacrifier pour sa famille adoptive. Elle n'avait même pas perdu l'idée de repartir en expédition pour retrouver les siens.

Son cœur était devenu plus fort. C'est drôle, quand on y pense, on dit que la solitude renforce le caractère et pourtant c'était quand elle était avec les Pines qu'elle avait gagné confiance en elle. Après tout, c'était grâce à eux qu'elle était devenue « la grande et magnifique Toblerone ». Ils lui avaient même fait ce merveilleux cadeau, lui donner un nom. Ça ne coûtait pas cher, ça ne demandait même rien et pourtant c'était un présent qu'elle chérissait de tout son être. Un prénom. Une preuve qu'on acceptait son existence et qu'on lui donnait de l'importance. Elle était passé de « la dernière jackalope » à Toblerone. C'était un pas de géant.

Mais plus que la confiance en soi, elle avait apprit aussi la confiance envers les autres. Elle avait apprit à leur ouvrir son cœur et ils l'avaient pansé avec tant de gentillesse et d'espièglerie. Elle avait mûri. Énormément. Et ses idées préconçues commençaient petit à petit à s'effriter. Elle se remettait en question. Et ces derniers temps, ses questionnements s'axaient souvent sur ce rêve étrange et incomplets qu'elle avait eu.

Ses émotions fortes qu'elle ressentait sans cesse en revoyant les images dès que des paupières se fermaient. Cette honte qui la taraudait. Ces doutes qui l'assaillaient. Elle ne comprenait pas. Cette main marquée ? Était-ce une mise en garde contre son projet ? Devrait-elle faire un choix entre les jackalopes et les zhumains ? Non ! Humains et créatures pouvaient coexister ensemble, en harmonie. Elle en était persuadée.

Elle était très attachée à cette famille. Dipper, Tristan, Mabel et les deux grunkles, ils lui avaient tellement donnés à leur manière et elle voulait les rembourser d'une manière ou d'une autre. Petit à petit. Par de petites attentions, elle contribuait à apporter de la joie, à les aider comme elle le pouvait. Et si ces sombres présages devaient arriver alors elle combattrait. Pour eux.

Le temps de la fuite était terminé. Elle avait enfin trouvé la raison de se battre. Toblerone lèverait ses bois pour protéger les Pines de tout. Son cœur maintenant rempli de détermination, la voilà qui faisait le chemin en sens inverse, retournant chez les hommes. Elle salua tout de même son vieil ami et lui promit de lui rendre de nouveau visite puis elle repassa sur un chemin lourds de souvenirs, un autre piège avait été dissimulé. Elle chargea alors, détruisant l'artifice d'un violent coup de ramure. Au moins ce soir, aucune âme infortunée ne tomberait dedans. Un sourire espiègle se dessina sur son museau tout en pensant à ce petit geste de rébellion.

A sa manière elle deviendrait une gardienne. C'est avec cette simple pensée qu'un souvenir lui revint en mémoire. Celui de sa harde. Bien sur à l'époque elle était petite, mais elle se souvenait des jackalopes adultes qui éloignaient les curieux en les effrayants. Une chanson lui revint alors.



There’s a mysterious animal I’m lookin’ for
They call it the jackalope
It’s got the body of a jackrabbit
And the antlers of an antelope


Confiante, elle s'avança dans une direction bien définie. La tête haute, elle ignorait royalement les regards qui se posaient sur elle. Elle était petite et se remettait souvent en question mais il n'en était pas pareil pour les autres jackalopes. Ces farouches combattantes aux bois acérés. Après tout, elles étaient surnommées les lièvres combattants. Farouches et indomptées.

Some say they’re fast, some say they’re slow
I’ve heard they’re big, I’ve heard they’re small
Seems like no
one can ever agree
It’s almost like they don’t exist at all


Elle se dirigeait vers l'un des secrets de ses pairs. Le mystère des jackalopes, certains disaient qu'elles étaient gigantesques, d'autres minuscules. Personne n'arrivait à se mettre d'accord et pourtant tout le monde avait raison. Ce paradoxe venait du fait qu'elles aimaient à tendre des pièges et à jouer d'illusions. Pas qu'avec leurs voix. Non, elles utilisaient un autres stratagème naturel.

They’re only seen between midnight and two
On leap years, beneath a blue moon
When it’s hot on the tundra and snowin’ in the desert
On the thirty-first of June


Le pas assuré, elle arriva alors à destination. La forêt d'arbres avait laissé place à quelque chose de plus féerique. D'immenses cristaux multicolores sortaient du sol pour se dresser fièrement vers les cieux. C'était magique. Toblerone s'avança alors vers l'un d'eux. Le cristal choisi ne sortait pas du lot. Il était ni plus grand que les autres ni plus petit. Il était tout simplement banal. C'est peut-être pourquoi elle le choisi.

Well I’ve seen em in books, and taxidermy shops
I’ve seen em hangin’ on the wall
But I ain’t never seen one in the living light of day
It’s almost like they don’t exist at all


Alors elle se plaça dans les rayons reflétés par ses parois miroitantes. C'était une douce chaleur qui la réchauffait et l'apaisait. Avec cela, elle pourrait mener à bien ses projets. Elle allait utiliser le secret des jackalopes pour protéger sa nouvelle famille. Voilà ce qu'elle était venue faire en passant par là. Fermant les yeux et levant en l'air sa tête, elle se senti changer.

So when you’re searchin’ for the truth
And you’re at the end of your rope
You might find you don’t need no proof
To believe in the thing that gives you hope
And for me, that’s the jackalope


Puis elle s'élança, plus rapide et forte que jamais. C'était grisant de sentir cette nouvelle force l'envahir, ses bois désormais écorchaient les éléments trop près d'elle, faisant voler les feuilles qui y étaient accrochées. Prise d'un courage nouveau, elle rouvrit ses yeux. Et ce qu'elle vit la surprit. Désormais, elle voyait le monde de haut. De très haut. Les buissons lui arrivaient à son encolure, elle avait désormais la taille d'un cerf et pourrait très certainement rivaliser avec les plus téméraires. Magnifique créature tout droit sortie de l'ordinaire, elle fonçait en direction du Mystery Shack, elle espérait juste de pas effrayer ses occupants une fois à leur vue, mais bon elle avait toujours sa voix pour se faire connaître avant de montrer son petit tour. Ce soir, la jackalope partagerait son secret avec les Pines, ils avaient mérité ce privilège !

« - Dipdip ! Mabel ! Grunkle Stan ! Grunkle Ford ! It's Toblerone ! I'm back !!! »

Solo
Mer 22 Mar - 17:16
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-
Sauter vers: