Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

Wtf is that ?... | Toblerone ♥

 :: Gravity Falls :: Gravity Malls Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 247
Dollars : 2490
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Tobleroneparticipant2In the gravity malls

WTF is that ?...

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Un caddie et un sac à main, lel.

Nous ne pouvons pas vivre sans témoins. Une histoire non racontée n’a pas eu lieu.
— François Poirié
Devoir faire les courses. Une corvée. Mais au moins, l’avantage certain actuel, de ne pas avoir de parents sur le dos physiquement, tu pouvais très bien te permettre de faire un régime pizza pendant une semaine sans problème. Maiiiis, tu ne le faisais pas. Tu avais quand même un minimum à respecter, non pas parce que cette foutue infirmière te l’avais expliqué –ou plutôt essayé de te l’incruster dans le crâne à l’aide d’un marteau- de si nombreuse fois, parce que tout ce qu’elle pouvait déblatérer, tu t’en foutais littéralement. Pire, tu t’essuyais les pieds avec. De toute manière, ta nature de dhampire faisait que tu n’allais presque jamais chez le médecin, car tu étais une anomalie, et tu ne tombais que très très très rarement malade. M’enfin bon, tu n’y pouvais rien. Le mieux à faire était d’éviter de te faire faire des prises de sang, etc… Enfin bon, tu chassas ces pensées de ton esprit, bien que tu aies encore envie de rire de la situation qui s’était déroulée. Pauvre Tristan, il en aura certainement vu de toutes les couleurs, eheheh.

Quand tu l’avais ouvert pour prendre le lait, ton frigo était pour le moins vide, et tu n’avais pas eu envie de faire les courses avant aujourd’hui… En même temps, quand il n’y a plus rien à manger, faut bien aller chercher quelque chose… Autre chose que des pâtes, en tout cas. Marre du régime flemmard. Si les gens imaginaient que tu mangeais bien tout le temps, que tu étais très propre sur toi, tu restais tout de même quelqu’un qui pouvait avoir la flemme de faire ce que tu considérais comme des tâches « humaines ». Aaaah, quand tu y pensais… le monstrueux dhampire qui fait ses courses. Woaw, une telle image horrifique, brrrr. Eh oui, contrairement à ce que les gens imaginent, même les monstres doivent faire leurs courses, comme tout le monde. Malheureusement. Mais au moins, ça te donnais l’occasion, ahah, de sortir. Prendre l’air. Faire autre chose que celles habituelles. Soit des recherches en tout genre, des excursions en forêt, tes devoirs, parce que ça te permettais de ne pas perdre certaines connaissances que tu aurais éventuellement pu oublier, vu que tu ne t’en servais que peu dans ta « vie de tous les jours ». C’est sûr qu’avec le peu de personnes avec qui tu pouvais parler qui avait de la culture, tu avais un peu peur de te ramollir. Il faudrait que tu téléphone a ton père pour reparler un peu d’histoire, que ce soit humaine ou vampirique.  Les choses spécifiques, bien sûr. Car, tu montrais très bien que les cours t’ennuyaient beaucoup. Même si le prof est un excentrique et qui est un peu intrigant… Enfin.

Si tu te souvenais bien, en ce moment, tes parents étaient en France. Cela te fit penser aux plats que tu avais pu manger là-bas lorsque tu accompagnais tes parents. Bon, tu avais moins le goût qu’un humain pouvait avoir en mangeant, mais cela t’avais laissé des souvenirs intéressant… Ainsi que des recettes que tu te plaisais à reproduire quand tu avais les bon ingrédients sur le moment. Le seul truc, c’est que tu n’avais pas spécialement envie de payer le prix d’un traiteur, même si tu pouvais tout à fait te le permettre, comparé aux étudiants normaux. Mais, il ne fallait pas non plus que tu dépense trop, ta mère aurait tôt fait de te rappeler à l’ordre, ce que tu comprenais, mais ce qui t’agaçais beaucoup. Tu avais 25 ans, bientôt 26, plus besoin d’être sur ton dos, maintenant, bon sang. Tu n’allais bientôt plus avoir le droit aux réductions. Enfin, normalement. Tu as 20 ans pour tout le monde, en ce moment, eheh. Bref. Tu préparas ton sac à main et sorti ta voiture du garage. Tu allais en profiter pour refaire tes réserves de nourriture pour ne pas avoir besoin de faire les courses avant au moins deux semaines, tant qu’à faire. Voire même un mois.

Un fois arrivée sur le parking, tu pris un caddie avec un jeton qui trainait au fond de ton sac à main. Un chance que tu aies eu ce machin dans ton sac. Aloooors, la liste… celle que tu avais griffonnée rapidement en voyant ton frigo vide. Donc. Ah, la voilà. Tellement faciles à perdre, ces choses-là. Tu entras dans le magasin et commença ta liste par les choses qui ne nécessitaient pas de froid. Question de logique, on prend toujours les glaces en dernier.  Sauf si on veut des glaces fondues, mais ça ne doit pas être très bon à manger, au final. Tu pris un peu de tout. Des céréales, des biscottes, des gâteaux pour le soi-disant goûté des enfants, ce genre de bazar. Puis de quoi cuisiner toi-même, donc du lait, de la farine, des œufs, quelques épices, du sel, car tu commençais à en manquer, puisque c’était aussi un ingrédient magique. Même si depuis la rentrée, tu n’avais pas autant fait de magie que ça. Tu n’avais pas spécialement le temps de réaliser des sorts qui nécessitent une longue préparation…

Tu te grattais légèrement le poignet gauche en réfléchissant. Qu’est-ce que ce tatouage te démangeait, n’empêche. Tu n’avais pas eu mal quand on t’a trituré la peau avec une aiguille. Et remarque, tu n’avais jamais vraiment eu trop mal pour les précédents. C’était juste que quand ils étaient récent, ça te grattais atrocement. Et il ne fallait pas gratter. A la place, tu essayais de « frotter », ce qui équivalait à un grattement, mais sans les ongles. Encore trois semaines de calvaire et ça serait fini… C’était long. Et en plus, tu ne pouvais pas prendre de bain, ni aller à la piscine… Bon, pour la piscine, heureusement, car tu te les caillerais pas mal, à cette époque. Ça commence à se refroidir. Mais c’est vrai que pour le bain, vu que c’était sur le poignet, tu pouvais trouver un moyen de ne pas laisser mariner ton tatouage dans l’eau. Il fallait juste ne pas oublier que tu te l’étais fait… Mais ça, vu les démangeaisons, tu n’allais pas oublier… Normalement.

Tu t’arrêtas aux rayons produits de beauté et vêtement, qui lui était juste en face, avec le fameux parquet pour dire « attention, on change de produit, lel ». Il fallait peut-être que tu reprennes de la crème solaire… Enfin, de l’écran total. A force d’en mettre, ton tube était en fin de vie, et c’était le dernier que tu avais à la maison. Voyons… Cette fois tu allais en prendre… dix. Tant pis si la caissière te regarde bizarrement lors de ton passage, tu t’en fichais pas mal, ahah. Et les autres clients aussi. Tu avais bien vu le regard de cette petite vieille là-bas, elle te jugeait. Tu lui fis un sourire tout a fait aimable vu qu’elle te regardais. Elle eut tôt fait de détourner le regard. Eh paf, dans les dents ! aaaaah, les grands-mères. Tu n’as jamais connues les tiennes. En même temps, la mère de ton père, ça faisait 3000 ans qu’elle était morte, donc c’était assez compliqué pour la voir. Celle de ta mère… Tu n’avais aucune idée d’où elle pouvait bien être ou si elle était en vie, ta mère ne t’en avait pas parlé. Peut-être étaient-elles en conflit ? Oh, eh puis ce n’était pas tes affaires, après tout…
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Ven 31 Mar - 15:24
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
Wtf is that?...

On était mi-octobre, les beaux jours de l'été avaient laissés peu à peu place à l'air frais de l'automne. Il faisait froid mais la petite Toblerone n'était aucunement touchée par ce détail. Sa grosse fourrure la protégeait de la température glaciale et des intempéries toujours plus présentes. Il pleuvait souvent en ce moment. Et bientôt toute cette eau tombant du ciel se changerait en petites étoiles gelées. La nature s'endormirait paisiblement pendant la longue saison qu'était l'hiver.

Mais pas la jackalope. C'était à ce moment qu'elle devenait le plus active puis qu’avec son poil blanc, elle pouvait se mouvoir librement sans risquer de finir pourchasser par un prédateur. Après tout, ils hibernaient et avaient fait suffisamment de réserve pour ne pas se retrouver au dépourvu.
Mais ils n'étaient pour le moment pas ne hiver et le blanc manteau n'était pas encore présent.

A la place, elle pouvait voir la nature rougir dans une multitudes de couleurs écarlates. C'était magnifique même si cela annonçait la mort douce de millions de feuilles. La nature ralentissait petit à petit. Mais elle découvrait enfin les joies de l'automne. Les nouveaux plats et les magnifiques paysages qu'elle ne pouvait autrefois pas voir, enfouie au fond de sa misérable tanière.

Maintenant elle voyait ces explosions de couleurs qui illuminaient ses grands yeux curieux. Curieuse elle l'était devenue énormément, sa peur disparue. La fuyarde avait laissé place à une boule de poils déterminée et les créatures de la forêt avaient fini par l'apprendre à leurs dépends. Eux qui avaient l'habitude de se moquer d'elle avaient déchanté quand elle leur avait répondu pour la première fois.

Plus jamais elle ne baisserait les yeux ! Foi de jackalope. Elle n'était plus la pauvre petite jackalope mais la grande et magnifique Toblerone ! Elle était quelqu'un ! Avec un vrai nom ! C'est donc la tête haute et fière qu'elle se pavanait entre les feuillages des bois, les bois levés aux cieux. C'était comme s'ils pouvaient toucher le ciel désormais.

Et puis elle avait dévoilé son petit secret aux Pines, sa capacité à paraître tantôt géante, tantôt petite aux yeux des gens. C'est sur que ça avait surprit au Mystery Shack de la voir arrivée avec sa nouvelle grandeur. Mais avec un coup de rayon rétrécissant, elle avait bien vite retrouvé sa taille de petite hase.

Mais ses excursions ne se limitaient pas à la forêt. Ce n'était pas rare de voir sa petite tête traîner dans toute la ville. Les zhumains ne lui faisaient plus peur et elle avait apprit tant de leurs coutumes étranges. Comme celle d'attendre sur les trottoirs que le bonhomme lumineux rouge disparaisse et laisse place à celui vert. Elle avait aussi apprit que prendre tout ce qu'elle voulait n'était pas bien. A cette pensée, elle se souvint de sa rencontre avec le grand Anoki. C'était un choc zhumain et il avait une super voiture ! Elle espérait pouvoir un jour le revoir afin qu'ils fassent une autre excursion.

Mais pour le moment elle avait été laisse toute seule dans la ville et elle n'allait pas laisser tomber cette occasion de pouvoir faire du repérage. Pourquoi donc ? Mais pour les bonbons voyons !  Parce qu'avec les coutumes, elle avait apprit aussi leurs fêtes et l'une d'elles, très tentante, allait bientôt arriver : Halloween. Il y était question de dons de bonbons aux enfants déguisés.

Elle voulait vraiment tester cette fête, son totem allait l'y aider grandement. Elle se voyait déjà ce soir, au milieu de sa famille déguisée, en zhumaine costumée et récolter tout plein de bonbons. Ça allait être amusant et ils pourraient finir en beauté en mangeant toutes les sucreries obtenues. Il faudrait aussi inviter papa Tristan pour l'occasion. Une grande et belle famille réunie. Ça serait parfait ; parfaitement parfait même !

La voilà donc dans les magasins pour partir à la pêche aux bonbons, lesquels seraient à demander ne premier. Car pour elle, aucune sucrerie n'était à bouder. Toutes étaient bonnes et avaient leur place dans son estomac.

Se baladant entre les différents rayons, elle voulu prendre un raccourcis par les étales de vêtements quand une robe, sur un cintre négligemment accroché, vint s'enrouler entre ses bois. Piégée dans une drôle de posture, elle se débattit comme un diable pour s’en extirper et ne réussi qu'à finir éjecter dans le bac réservé aux sous-vêtements en promotion. Certes elle n'avait plus de robe dans ses bois rougis par la saison actuelle, mais maintenant une multitude de petites culottes et soutien-gorge affriolants qui voletaient dans tous les sens. Magnifique... Elle était tout simplement magnifique...

Feat Apocrypha
Sam 1 Avr - 23:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 247
Dollars : 2490
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Tobleroneparticipant2In the gravity malls

WTF is that ?...

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Un caddie et un sac à main, lel.

Cette réponse est cooourte, sorry *out*

Nous ne pouvons pas vivre sans témoins. Une histoire non racontée n’a pas eu lieu.
— François Poirié
Hum voyons, vu que tu étais encore dans le rayon soin et tout le bazar, avais-tu besoin d'autres babioles... Peut-être des bandages ? Tu en avais utilisés pas mal à cause de ta main quelque peu... abîmée des suite à une rencontre avec des verres de lunettes cassés. Ouais, bonne idée. Comme ça, si jamais il t’arrivait encore quelque chose du genre, tu serais préparée... En jetant un coup d’œil plus loin, car tu avais entendu un bruis sourd, ce qui était plutôt étrange, tu vis quelque chose d'encore plus... wtf. Et en plus, personne ne semblait avoir remarqué ce qui s'était passé... Ils étaient aveugles ou bien ? Enfin bon... Tu n'avais pas envie de t'attirer des ennuis, mais en même temps, c'était intrigant. Pourquoi un lapin se retrouvait avec des cornes... Et sur ces cornes... Des soutiens gorges et culottes. Minute. Un lapin avec des cornes... Mhhhh. Ça te disait quelque chose... Tu te souvenais que tu avais lu un truc dessus… … …Une jackalope ? Nooooooon. Dans un centre commercial ? Oh god. C'était une blague ?... Urgh.

Un regard à gauche, un regard à droite. Okay, personne ne faisait attention. Bien. Tu avanças avec ton caddie vers le rayon vêtements l'air le plus naturel au monde. Même si dans le fond, jamais, ô grand jamais, tu ne serais intéressée par des vêtements de supermarchés. Tu avais des standards, tout de même. Même sans avoir eu une éducation de gosse de riche, tu avais quand même des... goûts de luxe, entre guillemets. Puis bon, ce n’étais pas parce que tu avais soi-disant 20 ans que tu devais mettre des vêtements… d’ado. Depuis le temps, franchement, tu n’en mettais plus, des vêtements comme ça. On appelle ça… la maturité. Mais, ça ne t’empêchait pas non plus de mettre des vêtements plus drôles et affriolants… Enfin, là, tu t’égarais totalement, et ce n’était pas le sujet actuel du tout. Te voilà arrivée au niveau des bacs de… dessous en réduction. Là où la jackalope avait littéralement volé. Tu te baissas avec précaution, après avoir rangé tes lunettes pour montrer tes yeux, laissant tes mains bien en évidence.

« Eh... ça va ? Tu veux de l’aide ? »

Bien entendu, tu avais fait en sorte de ne pas parler trop fort pour ne pas éveiller les soupçons ou même la pitié des gens sur toi, parce que tu parlais à un foutu bac de linge. C’est vrai, que, vu comme ça, c’était pas tip top, et tu avais un peu l’air d’une folle. Enfin, comme si… tu ne l’étais pas déjà. Ah, sérieux. Mais bon, comme si tu te souciais réellement de ce que l’on pouvait bien penser de toi au final. Les humains… Bark. No way. M’enfin. Tu approchas lentement ta main droite guérie depuis peu, non tatouée, pour laisser le temps à la jackalope de reculer si elle se sentait menacée. Enfin bon, tu voulais juste lui enlever ces guirlandes de soutifs et culottes dépareillés, parce que franchement, personne ne voudrait se trimballer avec ça. Même un animal. Mais une jackalope, c’était autre chose. Qu’avais-tu lu sur les jackalopes, déjà ?... Mhhhh. Imite la voix des gens qu’elle a entendus… Aime beaucoup l’alcool… peut facilement embrocher les gens à taille adulte avec ses cornes… Un beau palmarès, dis donc. Il devait y avoir d’autre choses que tu ne te rappelais pas, mais en même temps, tu ne pouvais pas te souvenir de tout. Juste de certains détails…

« Comment t’es-tu retrouvée ici ? Ce n’est pas courant de voir une jackalope dans un centre commercial. »
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Lun 3 Avr - 13:21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
Wtf is that?...


Mayday ! Mayday ! Le soldat Toblerone est en mauvaise posture ! Ce n'était pas peu dire car la pauvre créature nageait tant bien que mal dans la bac de sous-vêtements. Urgh ! Elle en avait assez vu de toute sa courte vie pour ne plus jamais en revoir. Il fallait qu'elle sorte de là et vite ! Gigotant ses petites pattes blanches, elle tentait d'imiter les mouvements de la nage pour espérer retrouver les bords. Mais le tissu c'était pas comme l'eau. CA GLISSE EN PLUS !!!

Mais qu'est-ce qui pouvait bien passé dans la tête de ces « zhumains » pour oser porter des trucs pareils. En plus certaines de ces choses ne cachaient vraiment rien, est-ce qu'ils s'en servaient réellement ? Vite ! La surface au plus vite ! Elle voyait un léger rayon, c'était sa sortie d'issue. Mais son avancée fut freinée par un short qui traînait dans le coin et qui ne trouva rien de mieux que de se jeter sur son champs de vision. Elle se débattit plus fort et s'en libéra. Mais cette fois c'était à un soutif de l'attaquer. Seul avantage, elle pouvait voir au travers. Tant pis, elle continuerait comme ça ! C'était bientôt la fin.

Trois. Deux. Un ! Ça y était ! Elle était en surface mais encore fallait-il atteindre les bords. Non mais quelle idée elle avait eu de tomber là dedans ? Franchement, elle se le demandait. En plus maintenant elle pouvait faire office de sapin de noël... coquin. Ça allait être dur d'expliquer ça aux Pines sans se taper la honte. Elle était humiliée, et rien que de savoir qu'elle allait devoir traverser toute la ville avec ces « choses » sur la tête ça la mettait dans une humeur affreuse.

Trop occupée à pestiférer contre elle-même, elle ne remarqua que très tardivement l'ombre qui c'était rapprochée d'elle. Alors, doucement, elle tourna son regard carmin dans un similaire alors que l'ombre inconnue lui proposait son aide. Elle remua quelques instants ses narines tout en réfléchissant au pour et au contre et fini par pencher pour la première solution. Après tout, à Gravity Falls il n'y avait que des demeurés ou des « zhumains » aux bonnes intentions. Elle se rappela sa rencontre avec le grand amérindien Anoki, qui lui aussi avait délivré ses cornes d'artifices dont elle se serait passée.

Et puis la voix de l'inconnue était douce et gentille. Elle allait lui faire confiance. C'était ça ou se retrouver avec des sous-vêtements pour le restant de la journée... Idée peu ragoutante en somme. Et puis la bipède avait adopté une position paisible, mains levées en signe de reddition, elle aurait bien du mal à lui faire quelque chose s'il elle décidait de charger. C'était décidé, elle allait accepter ! Sautillant donc à travers le monticule d'étoffes à bas prix, elle se rapprocha d'elle et lui présenta ses cornes déguisées.

« - Je veux bien un peu d'aide ! Merci madame ! »

Elle utilisa une intonation joyeux pour montrer ses émotions et la voix, imitée, d'une petite fille irait parfaitement à la situation. Pas la peine de traumatiser sa sauveuse en imitant Roger ou Borris ayant quarante deux balais. Pour la suite des réponses, elle chercha ses mots avec le vocabulaire qu'elle avait emmagasiné.  

« - Je cherchais des bonbons... »

Feat Apocrypha
Lun 3 Avr - 20:54
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 247
Dollars : 2490
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Tobleroneparticipant2In the gravity malls

WTF is that ?...

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Un caddie et un sac à main, lel.

Nous ne pouvons pas vivre sans témoins. Une histoire non racontée n’a pas eu lieu.
— François Poirié
Bon, la jackalope ne prenait pas les jambes à son cou. Ou ne t’embrochais pas. Fiou. Remarque, tu aurais quand même pu éviter facilement avec des sens plus… avancés que ceux des humains normaux. D’ailleurs, tu ne savais même pas si tu sentais l’humain ou le vampire. Ou les deux. De tout ce qu’on t’avait dit sur ton odeur… Mh… Tu n’avais aucun indicatif. Les vampires sentaient plus ton côté humain, et c’était parfait pour passer inaperçue. Personne ne devait savoir. Mais pour ce qui était des animaux… Eh bien, comme ils ne peuvent pas spécialement parler, tu n’en savais rien. L’animal fantastique s’approcha et accepta ton offre. Bon, pour le coup, un animal qui parle, en voilà un… Lel. Une voix de petite fille ? Ça lui allait bien. C’est vrai qu’une autre voix aurait certainement fait… tâche ? Enfin, tu n’allais pas avoir peur pour si peu de choses, ahah. Tu lui enlevas les trucs que personne n’aurais jamais osé porter, ou alors les gens un peu dérangés dans leurs têtes. Après tout, ce n’était pas pour rien que c’était en réduction. Les invendu, eh. Tu lui souris une fois le travail terminé. Un sourire qui se voulait joyeux, pour la mettre un peu plus en confiance, si jamais elle se méfiait encore un peu. Faire du mal à une Jackalope ? Pas utile du tout. C’est du même niveau que de s’attaquer à un handicapé, franchement.

« - Je cherchais des bonbons... »

Oh, une gourmande. Mais est-ce que les bonbons étaient bons pour les jackalopes ? Enfin, dans les légendes… elles buvaient bien de l’alcool, alors… Tu haussas les épaules intérieurement. Bon, que faire maintenant ? Si tu la laisse là, soit elle refera exactement la même chose avec ses cornes comme maintenant, mais avec d’autres objets, et se ferais chopper par la sécurité, et au mieux serait envoyée à la fourrière… Wait. Elle avait un collier, nan ?... Oh. Bon, ben, elle ne risquait rien de dangereux. Mais tu avais bien envie d’en apprendre un peu plus sur cette petite boule de poil.

« Well, si tu veux, je peux t’emmener au rayon, ça t’évitera de… te retrouver avec d’autres choses dans les cornes, eheh. »

Pour le coup, tu te relevas pour ouvrir le porte bébé du caddie, et tu en profitas pour regarder autours, voir si personne ne t’observais. Boooon, paaaarfait. Tu te remis au niveau de la Jackalope.

« Et puis, la dessus, tu auras un meilleurs point de vue. »

Après avoir eu son accord, parce que pour toucher un animal, qui parle, et qui peut éventuellement vous embrocher s’il n’est pas contant, faut mieux avoir un accord. Tu la pris et la déposa dans le porte bébé. Tu vis au passage que sur le bijou de son collier, il était marqué Toblerone… Euh, celui qui avait trouvé ce nom, il savait que c’était une barre chocolatée avec des triangles détachables ? Non parce que là… Wow. Y’avais pas moins approprié que ça comme nom. Hugin, pour un corbeau, c’était approprié, c’était un clin d’œil à la mythologie nordique. Un corbeau d’Odin s’appelait comme ça. Mais franchement… Une. Barre. Chocolatée. Merde. Du caaaalme. Ce n’est pas tes oignons. Et puis, si ça se trouve, elle aimait bien ce prénom…

« Fait comme si tu étais une peluche, comme ça, on évitera de se faire remarquer. Si je me souviens bien, les animaux ne sont pas acceptés dans l’enceinte du centre commercial… »

Tu lui fis un clin d’œil et poussa le caddie vers le rayon bonbon. Ah, oui, c’était vrai que ton anniversaire et Halloween approchaient à grands pas… Enfin, tu n’étais pas pressée d’avoir 26 ans. Rien que d’y penser, tu te sentais… Vieille. Urgh. Mais étant dhampire, tu vieillissais moins vite physiquement. Si ça se trouve, à 90 ballais tu auras l’air d’en avoir 50, ahah… Euh... Ouais. Si tu vis jusque-là. Pas si sûr, ça, par contre. Tu allais très certainement mourir avant, ou alors ton père aurait trouvé le moyen de te transformer en vampire sans que tu l’étripe ensuite pour ça, ahah. Pas. Question. D’être. Vampire. Bon, après ces belles pensées, vous voilà enfin au rayon bonbons. Et toi tu te grattais le poignet au niveau de ton tatouage.

« Alors, dis-moi, quel genre de Jackalope es-tu, Toblerone ? Je veux dire… Tu peux manger du sucré ? Comme ça ? »
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Mar 4 Avr - 13:26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
Wtf is that?...

Ah ! Enfin libre et loin de ces satanés sous-vêtements. La voilà qui faisait quelques bonds de joie face à sa liberté retrouvée. La dame aux yeux rouges était vraiment sympa et attentionnée. Après l'avoir délivrée, elle offrait d'amener Toblerone jusqu'à destination et en première classe en plus. Comment refuser pareille offre ? En tout cas, la jackalope ne pu dire non et à peine en eut-elle la possibilité qu'elle sauta dans les bras qui l'amenèrent sur le porte-bébé ouvert rien que pour elle.

C'était pas si mal de se faire promener comme ça dans le magasin. Au moins elle n'avait pas à se fatiguer et elle voyait un peu mieux le monde de sa nouvelle place. Si jamais elle devrait retourner faire les courses, elle insisterait pour qu'on l'y installe. Toutefois jouer les peluches de supérette ne sembla pas à son goût. Pourquoi devait-elle se cacher d'abord ? Elle avait tout autant le droit de se déplacer librement sur la terre comme les « zhumains ». En plus, ça ne semblait pas gêner les touristes de faire sa rencontre au Mystery Shack, où il y avait aussi un magasin, alors pourquoi dans celui-là elle n'y avait pas le droit. C'était injuste ! Les « zhumains » avaient vraiment des règles absurdes !

Mais pour ne pas tenter de les froisser, elle s'y conforta. Après l'éclat de la publicité pour le nouveau secteur d'activité du petit Gideon, mieux valait prouver aux hommes que les créatures n'étaient pas comme des bêtes assoiffées de sang qu'il avait dépeint. C'était un très vilain tour qu'il avait fait ce jour-là et ça avait rangé Toblerone du coté de Dipper. Elle qui laissait normalement la présomption d'innocence, elle se méfierait désormais de lui. Ses paroles entourées de miel n'étaient en réalité de sales épines. Vilain Gideon ! Vilain !

Mais maintenant qu'elle avait un totem pouvant la transformer en « zhumaine », elle pourrait peut-être s'approcher de lui et lui montrer le tort qu'il pouvait créer à cause de ses paroles maladroites. Il faudrait qu'elle essaye pour espérer un jour voir tous ces êtres vivre en harmonie. C'était une douce utopie mais pouvait-on vraiment blâmer une jeune âme de treize années pour cela ?

Tout en observant les environs de ses yeux rouges, elle tenta de ne pas bouger. C'était assez difficile compte tenu de la bougeotte qui l'animait sans cesse. Mais elle tint bon ! Même lorsque sa sauveuse lui posa une drôle de question. Toutefois, elle ne s'inquiéta pas du tout qu'elle connaisse son nom, après tout Toblerone était LA grande et magnifique jackalope du Mystery Shack, sa réputation l'avait tout simplement précédée... ou alors l'autre avait réussi à lire son nom inscrit sur son médaillon. C'était une possibilité.

« - Bien sur que je peux manger du sucré ! Je croque dedans et j'avale c'est tout simple ! Ça me semble pas dangereux puisque tata Mabel m'en donne tout le temps ! Même si maman Dipper et Grunkle Stan lui disent qu'elle devrait m'en donner moins. »

Elle se mit quelques secondes à réfléchir là-dessus. C'est vrai que la brunette pouvait faire des choses quelques peu loufoques mais généralement rien de trop dangereux pour la santé. En plus, elle adorait les animaux donc elle ne pouvait pas faire quelque chose de dangereux non ? Il faudrait qu'elle se renseigne tout de même sur ce point. Mais bon, peut de chance pour que les sucreries soient nocives pour elle, des choses aussi délicieuses ne pouvaient pas faire de mal après tout !

Une fois au rayon des bonbons, il sembla que ses grands yeux se mirent à pétiller de joie. Tant de saveurs à découvrir ! Tant de nouveauté à répertorier. Le monde des friandises était vaste et varié pour qu'elle se mette à penser qu'une seule vie ne suffirait pas pour tous les goûter. Elle tourna alors son museau frémissant vers l'inconnue et posa quelques questions à son tour mais sur un ton un peu plus discret.

« - Au fait... madame-qui-ne-sent-pas-vraiment-la-zhumaine, c'est quoi ton nom ? Et toi aussi tu aimes ça les sucreries ? Tu peux en manger ? Et tu sais quoi d'autres sur les jackalopes. »

Avec un peu de chance, son enquête pour retrouver sa famille allait avancer. Peut-être qu'elle allait enfin découvrir à Gravity Falls une personne/créature qui savait ce qui était arrivé à ceux de sa race.

Feat Apocrypha
Jeu 6 Avr - 18:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 247
Dollars : 2490
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Tobleroneparticipant2In the gravity malls

WTF is that ?...

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Un caddie avec une Jackalope dans le porte bébé et un sac à main, lel.

Nous ne pouvons pas vivre sans témoins. Une histoire non racontée n’a pas eu lieu.
— François Poirié
La jackalope nommée Toblerone réussi à ne pas bouger tout le long du chemin. C’était assez impressionnant, compte rendu du fait que tout ce qui était lapin, lièvre, rongeur, etc, bougeaient beaucoup. Au moins, avec un peu de chance, on l’aura vraiment prise pour une peluche. Parfait. Tu n’avais pas envie d’avoir des problèmes avec les agents de la sécurité du gravity malls. Well, si cette Jackalope pouvait manger des choses sucrée sans problème, tu étais prête à le croire, après tout, à Gravity Falls, tout est possible, ahah. Par contre… Tu avais failli t’arrêter quand tu as entendu les prénoms des membres de la famille Pines et regarder partout autour de toi, au cas où il y aurrait un Dipper sauvage dans les parages.

Et pire, tu avais failli éclater de rire en entendant « maman Dipper ». Ça, c’était vraiment la cerise sur le gâteau. Le pompon. Tu avais eu un sourire en coin, quand même. Même si dans le fond, cela voulait dire que cette jackalope appartenait à la famille Pines… Brrrr. Tu espérais vraiment qu’il n’y ait aucuns membres de cette famille dans le coin. Enfin, Mabel et Stan Pines, tu t’en fichais. Ce qui te filais surtout la frousse, c’était Dipper et sa manie de te stalker pour découvrir ton secret. C’était déjà assez dérangeant de l’avoir vu regarder à travers la fenêtre de la classe… Tu ne voulais même pas y repenser. Enfin, il était vrai que si tu le laissais découvrir ta nature de… « vampire »… berk… il te laisserait sans aucun doute plus tranquille. Le seul problème… C’est qu’après toutes les choses qu’il a pu faire pour te stalker, tu n’avais pas envie de lui faciliter la tâche, quitte à en faire des cauchemars. Même si tu avais tes cauchemars récurent bien plus… flippant que ça. A côté, Dipper le stalker, c’était un doux rêve pour enfant. Well. Arrête de penser à ça, ça risque de te faire déprimer.

«  Au fait... madame-qui-ne-sent-pas-vraiment-la-zhumaine, c'est quoi ton nom ? Et toi aussi tu aimes ça les sucreries ? Tu peux en manger ? Et tu sais quoi d'autres sur les jackalopes. »

Tu tournas ton regard vers Toblerone avec un sourire. Oh, alors, elle avait remarqué ton odeur inhabituelle. C’était amusant, sa façon de dire humaine. En même temps, la prononciation pouvait porter à confusion. Tu observas de nouveau les alentours. Personne à part quelques mémés avec leurs caddies, qui avançaient à lenteur d’escargot. Ouf.

« Je m’appelle Apocrypha. Mais si ça fait trop long, libre à toi de me trouver un surnom. » Tu regarda les étals pleins à craquer de paquets de bonbons. « Et oui, j’aime les bonbons et je peux en manger. Eheh. »

Hum, ce que tu savais sur les Jackalope, hein ?... Well, pas grand-chose à part les légendes, à vrai dire. Tu n’en avais pas rencontré avant elle… Enfin… de vivantes. Tu te souvenais très bien de cette Jackalope empaillé chez une des demeures de ton père. Et pour toi, ça restait d’assez mauvais goût, les animaux empaillés. Certes, c’était des trophées de chasse, mais tout de même. Pauvres bêtes. Il n’y avait que les humains pour penser à ce genre de choses… monstrueuses, disons. De toute manière, avant d’être vampire, ton père a été humain. Alors c’est du pareil au même pour lui. Toi… tu n’avais pas eu cette chance de naitre de cette manière, ni de vivre normalement. Why your life is so… erf. Tu te grattas la tête. Et ça te donna envie de te gratter à nouveau le poignet. Raaaah. Foutue démangeaison after-tatto.

« Je ne sais pas grand-chose, à part ce qui est dit dans les légendes. Les jackalopes imitent les voix qu’elles ont entendues, elles aiment bien jouer des farces, boire de l’alcool, ce genre de chose. Il y a même un festival de la jackalope en Amérique, je ne sais plus trop où… Mais bon, je ne dois pas t’apprendre grand-chose sur ce que tu sais faire et ce que tu peux faire. Je ne sais rien d’autre. »

Tu soupiras. Tu n’aimais pas particulièrement ne pas savoir tout sur tout, mais on ne peut malheureusement pas tout savoir. Même ton père ne savait pas tout, mais il savait beaucoup de choses sur les créatures surnaturelles. A partir du moment où il avait eu l’occasion d’en rencontrer où d’avoir entendu parler des légendes de l’époque, il pouvait en avoir, des connaissances. Les goules, les changeformes, les loups-garoux... Tu te souvenais d’ailleurs que certains vampires étaient assez fou pour faire des combats de loups-garoux, a la manière que les humains ont de faire des combats de coqs ou de chiens. Totalement absurde en plus d’être interdit, erm. Ton père n’étais pas fou au point d’attrapper un loup-garou contre son gré, sachant que leur force était assez variable. Sans doute que cela était dû à la lune.

Enfin, qu’importe, il n’y avait pas spécialement de loups-garoux à Gravity Falls… Sauf éventuellement le facteur. A vrai dire, tu ne l’avais pas assez croisé pour sentir son odeur et faire la différence entre une odeur humaine et de créature surnaturelle… Enfin bref. Tu observas les bonbons. Well. Tu aimais bien la petite Toblerone… Tu pouvais bien lui offrir quelques paquets de bonbons, après tout. Tu étais très… comment dire… Gentille avec les créatures. Et puis, si elle faisait partie de la famille Pines, raison de plus, sans doute. Acheter les gens, même avec des bonbons, ça peut s’avérer utile.

« Ceci étant dit, que dirais-tu que je t’achète quelques bonbons ? C’est bientôt Halloween, après tout. Il faut juste que je finisse mes courses avant de passer à la caisse. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Et accessoirement, c’était aussi ton anniversaire. Mais bon, pas besoin de le crier sur tous les toits. Tu n’avais pas d’amis avec qui le fêter, et tu n’avais pas envie d’inviter des gens de ta classe au pif. Déjà, parce que June, tu ne l’appréciais pas. (et si jamais tu aurais le malheur d’inviter quelques-uns de ses potes, elle serait sans doute venue, même sans invitation…) Et parce que des gens qui fouinent chez toi, c’est tout, sauf une option. Manquerais plus qu’ils aillent dans le sous-sol, dans la chambre de tes parents, la tienne, le grenier… Ils tomberaient forcément sur quelque chose de louche. Entre le frigo plein de poches de sang, la chambre de tes parents (oui, c’est suffisant comme truc suspect, et puis ça ne se fait pas), les stocks de plantes, poudres, bougies, etc dans ta chambre, sans compter que certains risquent d’avoir des surprises s’ils s’incrustent sans être invités… Et le grenier plein de babioles de ton arrière-grand-mère. Il ne fallait pas oublier que c’était dans un des cartons que tu avais trouvé le grimoire de magie noir (ou magie tout court, en fait, c’est l’usage que l’on en fait qui la rend bonne ou mauvaise, après tout…).

Tu observas la Jackalope en attendant son choix. Si cette créature surnaturelle a un tant soit peu été en contact avec Stan Pines, tu redoutais le pire. Tout le monde connaissait la réputation de Stan Pines ici. Plus besoin de faire un dessin. Escroc, voleur, menteur… La liste était longue, ahah. Tu ne te rappelais pas la liste totale qui était passée à la télévision quand il avait voulu devenir maire, mais que suite à ses crimes, il n’avait pas pu avoir le poste. Il ne serait même pas étonnant qu’elle fasse des choses illégales. Mais bon, qui étais tu pour juger ? Tu avais bien falsifié ton âge pour profiter de l’amusement que te procurais le fait d’aller à l’highschool. Tes anciens camarades de petite section n’étaient pour la plupart, plus présents, et tu pouvais donc faire ce que tu voulais. Bon, il y avait bien Soos… Aaaaah, Soos… Urgh… Soos. Facepalm intérieur. Il te faudra vraiment éviter de remettre les pieds au shack. Vraiment. Enfin… jusqu’à ce que Dipper découvre par ses propres moyens que tu n’étais pas celle… No. Que tu n’avais pas l’âge que tu prétendais avoir, plutôt. Tu étais toujours la même. Tu jouais juste avec la mémoire des gens, vu que tu n’avais plus remis les pieds dans cette foutue ville qui t’avais vu naitre avant l’été 2012. Le fameux été 2012… Que de bons souvenirs.
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Lun 10 Avr - 21:17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
Wtf is that?...

La petite jackalope regarda sagement sa sauveuse jeter quelques regards dans les environs avant de lui répondre. Pourquoi avait-elle si peur que les zhumains entendent ses paroles ? Avait-elle encore une certaine méfiance vis-à-vis d'eux alors qu'elle vivait avec eux ? Pourquoi tant de craintes alors que même Toblerone avait fini par ne plus en avoir peur ? Il faudrait qu'elle examine les habitants de Gravity Falls pour comprendre le comportement de la non-zhumaine. Mais plus tard, car pour le moment l'heure n'était pas aux enquêtes. Il était à la joie de connaître une nouvelle créature super sympa. Le museau remuant rapidement et les oreilles bien droites, la voilà qui prenait un ton joyeux tout en sautillant sur place.

« - Polo ! J'vais t'appeler Polo ! Et t'as super bon goût ! Les bonbons c'est trop bon ! »

Malheureusement, le reste de la conversation n'allait pas être au goût de la créature lièvre. Voilà que son museau frétillant de joie s'assombrissait au fur et à mesure qu'elle se rendit compte qu'Apocrypha ne connaissait rien sur sa famille, juste ce qu'il y avait d'écrit dans les livres. Une fausse joie. Son enquête piétinait une fois de plus.

« - Ah... Alors tu n'en as pas vu... »

La déception pouvait se lire dans ses grandes mirettes tristes. Mais il ne fallait pas inquiéter la brune plus que cela.

« - En tout cas si jamais tu en croises, s'il te plaît, préviens-moi. Je sais que les zhumains utilisent des « téléphones », j'ai vu souvent tata Mabel l'utiliser, donc tu pourras me joindre en appelant le Mystery Shack. Dis que c'est une amie de Toblerone ! »

Il fallait tenter le tout pour le tout. Si seule ses recherches n'aboutissaient pas, alors peut-être qu'un peu d'aide pourrait faire des miracles. Elle pourrait d'ailleurs demander aussi aux Pines. Après tout, dans le lot il y avait deux grosses têtes et peut-être qu'un peu de leur matière grise pourrait lui permettre de retrouver sa famille disparue. C'était un mince espoir mais c'était suffisant pour la motiver.

La tristesse qui l'avait envahie s'émietta peu à peu pour devenir de la détermination et bientôt de nouveau la joie pouvait se lire sur le visage de l'animal. Bonheur qui failli même exploser lorsque Apocrypha lui proposa même de lui offrir quelques bonbons. Tant de gentillesse, c'était sur elle était définitivement une bonne personne, la jackalope en était persuadée. Quelqu'un qui aimait les bonbons et qui se proposait de lui en payer ne pourrait jamais être une mauvaise personne.

« - Oh t'es au top du top Polo ! T'es super méga géniale ! Merci ! Merci beaucoup ! »

Ah les sucreries. C'était devenu clairement le point faible de Toblerone. Faisant baisser sa garde déjà quasi-inexistante depuis qu'elle c'était installée chez sa nouvelle famille. Comme il aurait été très simple de lui tendre un piège. Bonbons. Sucettes. Chocolats. Tout ! Elle voulait goûter à tout ! Et cette fête, Halloween, allait grandement l'y aider. Elle ne connaissait rien de cette tradition. Juste qu'elle allait recevoir des tonnes de friandises et c'était suffisant pour lui faire aimer cette coutume. Si seulement elle savait qu'il y avait aussi Summerween...

Mais pour le moment, elle se contenterait de Halloween et c'était pour cela qu'elle était dans ce magasin. Faire du repérage pour ne pas se tromper. Mais maintenant qu'elle était dans la caverne aux mille merveilles, elle ne pouvait clairement pas se satisfaire d'un seul choix.

Tant de couleurs et de formes différentes. Qu'est-ce que cela pouvait donner si elle en testait plusieurs en même temps ? Tant de questions existentielles tournoyaient dans sa petite tête. Elle regardait la multitudes de petits trésors sucrés autour d'elle et fini par jeter son dévolu sur des gélatines en forme de lapins. C'était mignon et au moins elle n'allait pas imposer ses envies à la pauvre fausse zhumaine. Elle allait paraître sage pour le moment...

N'exerçant pas la même prudence que la brune quand à leur entourage, voilà que la hase sauta jusqu'au paquet concerné, l'attrapa dans sa petite gueule et ressauta bien vite sur le porte-bébé tout en gardant son trophée entre ses pattes avant. Pour autant, elle ne resta pas silencieuse bien longtemps.

« - Je vais prendre celui-là ! Tu sais, je ne connais rien de Halloween mais si on peut manger des tonnes de bonbons, je pense que ça doit être la meilleure des fêtes zhumaines. Tu sais quelque chose dessus toi ? Ça fait longtemps que tu vis parmi les zhumains? Tu les aimes bien ? »

Feat Apocrypha
Ven 14 Avr - 18:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 247
Dollars : 2490
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Tobleroneparticipant2In the gravity malls

WTF is that ?...

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Un caddie et un sac à main, lel.

Nous ne pouvons pas vivre sans témoins. Une histoire non racontée n’a pas eu lieu.
— François Poirié
Huuum, un nouveau surnom à ajouter à la longue liste que tu avais déjà. Bon, c’était original et sympathique comme surnom. Ça te faisait penser à plein de trucs avec polo dedans… Mais, well, that funny. Ça avait le mérite d’être différent de ce que l’on murmurait quand tu passais dans les couloirs de l’highschool. Tu étais un peu la légende urbaine. La fille qui a redoublé deux fois. Qui a des supers notes -intello, pour te coller une bonne grosse étiquette-, douée en sport –ça avait le mérite de ne pas te coller nerd à la figure, et encore…- qui était pas mal absente en été… La fille pale comme un cul –autant dire zombie, c’est déjà moins… bof- fin bref, tu en avais une multitude, ce qui était assez amusant, et blasant en soi tant ils étaient… classiques. Enfin bon, tu n’avais jamais vécu la période avant l’highschool… Et même, l’highschool c’était très différent d’Oxford… Donc tu n’avais pas eu le droit aux autres surnoms blessants, brimades qui vont avec, etc. Tu avais eu ton compte à tes cinq ans. La raison pour laquelle tu étais partie, loin d’ici. Loin de cette ville. Loin de tes racines. Enfin, si tu avais pu le faire, tu les aurais coupés, tes racines. Et définitivement. Mais il fallait croire que cette ville retenait ton attention, ton temps, et ton argent, ahah. Finalement, tu ne seras jamais débarrassée de ton passé… Il te collait à la peau.

… Oh. C’était un sujet à éviter. Okay, à prendre en note. Enfin, si elle réagissait comme ça, c’est qu’elle devait en chercher d’autres… Sa famille ? Maybe. Tu n’étais pas dans sa tête. Mais tu te doutais que c’était quelque chose dans ces eaux-là. Bon, si jamais tu en croisais, tu allais faire… Ce qu’elle venait de dire. Bien qu’avec beaucoup de… urgh. Téléphoner au shack… Pourquoi ne pas venir directement, tant qu’à faire ça, autant le faire totalement. Tu n’imaginais même pas si tu tombais sur Dipper au téléphone… Ou sur Mabel… Ou sur Stanley… Enfin, sur tous les membres de la famille en fait. Mais cela ne t’empêcha pas d’acquiescer de la tête pour valider que tu le ferais à Toblerone. Avec beaucoup de réticence, bien entendu, mais bon… Autant ne pas laisser cette Jackalope dans le doute. Rester dans le doute, c’est la mort… Hum. En tout cas, pour ce genre de chose, ce n’était pas bon de douter. Après tout, il faut mieux savoir pourquoi quelqu’un a cassé avec vous plutôt que de rester dans le flou, pour prendre un exemple concret. Savoir qu’un proche est mort plutôt que d’attendre indéfiniment son retour est moins douloureux. Tu en avais plein, d’exemples comme ça en tête. C’était facile de voir les choses tristement pour toi. Voir le verre à moitié vide, ce genre de chose. Ta vie n’était qu’un long fleuve gris. Sans teintes ni nuance. Fade. Vivement que tu puisses trouver un moyen de voir si Bill Cipher était toujours en vie. Cela redonnerais un peu te couleur à ta morne existence.

Eh bien eh bien, ta proposition faisait l’unanimité et venait au moins de remettre de la joie dans cette discussion pleine de hauts et de bas. Tu esquissas un sourire amusé. Bon, au moins, tu ferais plaisir à quelqu’un pour une fois. Toi, ton truc, c’était plutôt emmerder le monde, faire du donnant donnant d’information, prendre les gens pour des insectes –enfin, les humains seulement- faire des cauchemars, faire de la magie noire, maudire le soleil… On dirait presque une grand-mère, dis comme ça. 26 ans… 26 aaans… Tu commençais à te sentir vieille. Tu n’avais pas toute la vie devant toi. Tu n’auras jamais l’occasion de trouver quelqu’un qui… te comprendrais. Tu ne fonderas pas de famille. En fait, tu mourras très certainement seule. Abandonnée. Brisée. Las. De toute manière, personne ne voudra de toi, ce n’était pas un secret, tu le savais très bien. C’était juste que… malgré tout, tu ressentais ce… vide. Que jamais tu ne pourrais combler. C’était une bien triste vie pour une bien triste créature. Pathétique. Et si tu avais eu ton mot à dire, tu n’aurais jamais voulu naitre. Mais tu étais là. Et c’était… bien triste.

Tu secouas légèrement la tête pour te sortir de tes idées noires. Ce n’était pas en ressassant sans cesse ce genre de chose que tu profiteras de ta vie. Enfin, ce qu’il te restait à vivre. De toute manière, tu ne te laisseras pas le temps de vieillir. Avec de la chance, tu mourras tôt. Sinon… Il fraudra que tu t’en occupe toi-même. Shhhhh. Bon, tu n’allais pas te mettre des baffes dans un magasin, ça serait con. Mais ça aurait été un bon moyen de te réveiller. Enfin… Bon… Tu repris tes esprits au moment où la jackalope venait de bondir, prendre un paquet, et revenir dans le porte bébé. Hum, pratique ces petites jambes. Espérons que personne n’ai vu cette acrobatie, sinon, c’était cuit. Tu haussas un sourcil en voyant son choix. Chacun ses goûts, après tout, si elle voulait manger des petits lapins… ça ne tenait qu’à elle.

« Je vais prendre celui-là ! Tu sais, je ne connais rien de Halloween mais si on peut manger des tonnes de bonbons, je pense que ça doit être la meilleure des fêtes zhumaines. Tu sais quelque chose dessus toi ? Ça fait longtemps que tu vis parmi les zhumains? Tu les aimes bien ? »  

Tu lui souris gentiment –un sourire que tu ne te savais même plus capable de faire, pour dire-. Eh bien, c’était vrai, en soi. Les enfants adoraient Halloween parce qu’ils pouvaient manger plein de bonbons à gogo. Mais bon, ce n’était rien face à Noël, où les cadeaux pleuvaient. C’était bien là les deux fêtes les plus appréciée. Hum. Bon, tu n’allais pas trop en dire sur toi… Sachant que Toblerone appartenais aux Pines, la moindre phrase de travail pouvait être fatale. Tu pouvais être sûre que Dipper viendrais de coller encore plus qu’il ne le faisait déjà, parano comme il devait l’être. Oh god. Une vraie calamité. Un pot de colle sur patte. Qui sent la transpiration… Et d’autres trucs que tu ne veux même pas identifier comme odeur.

« Well. Halloween… Tu sais, cette fête n’était pas sur le thème de la chasse aux bonbons, avant. Elle signifiait plutôt une période où la barrière entre le monde des morts et des vivants est très fine. Chez les celtes, c’était la fête de Samain, la transition entre la saison sombre et la saison claire. C’est aussi la période de la Toussaint chez les chrétiens, la fête de tous les saints. Même si je préfère largement la légende de Jack’o’Lentern qui a donné cette tradition de sculpter les citrouilles, bien que c’était des navets, à l’origine. Enfin, ça ne doit pas vouloir dire grand-chose pour toi, j’imagine. Enfin bon, si j’aime bien cette période, c’est aussi parce que tout le monde –enfin, dans la mesure des idées de déguisement des parents- met un déguisement de monstre. Vampire, loup-garoux, victime de meurtre –bien que je ne sais pas ce qu’il y a de ‘monstrueux’ là-dedans, vu que ce n’est pas un type de monstre- et donc, les véritables monstres peuvent sortir ce soir-là. Et puis, bon, c’est accessoirement mon anniversaire, donc bon… Autant tout savoir sur le 31 octobre quand on est né ce jour là. »

… Tu venais de faire un terrible monologue à une jackalope qui ne devait pas carrer la moitié de ce que tu venais de lui dire. Les concepts humains de chrétientés, celte, et tout le bazar, elle ne devait pas en avoir entendu parler… Tu soupiras et passa une main sur ton visage. Un coup d’œil à droite, un autre à gauche… toujours personne à écouter. Autant éviter de dire le terme « humain » devant des témoins, ça ne ferait que rendre la situation que plus… embêtante. Être prise sur le fait en train de parler à une jackalope dans un centre commercial… Qui serait tout au plus prise pour un lapin avec des cornes collées sur la tête ou quelque chose du genre. Pas un bon plan. Tu te ferais sortir en moins de deux.

« Je crois que j’ai un peu trop parlé de notions humaines que tu ne dois pas connaitre. Désolé. J’ai tendance à beaucoup parler des sujets que j’aime bien. Well… En fait, j’ai toujours vécu avec, ma mère est humaine. C’est pour ça que j’en connais beaucoup sur leurs coutumes, culture, etc... »

Ne pas trop donner de détails, ça n’en valait pas la peine, et on ne savait pas ce qu’elle aurait pu rapporter de ce qu’elle avait dit aux Pines. Tu n’allais pas répondre à sa dernière question. Une petite omission. De rien du tout. Tu avais de quoi détourner la conversation de toute manière.

« Enfin, tu sais, ce n’est pas la seule fête où on a droit à des choses sympa. Il y a aussi Noël. A cette période-là, on reçoit des cadeaux, on mange tous ensemble en famille, tout le monde des heureux… Enfin, les cadeaux, c’est à condition d’avoir été sage durant l’année, bien entendu. Le Père Noël sait quand une personne n’est pas sage, et ne lui apporte rien en cadeau. Enfin, il y a la version avec magie, et la version sans magie. Je ne voudrais pas te gâcher la surprise, alors je ne t’en dis pas plus, tu verras ça le 25 décembre. Mais tu verras, ça sera génial. »

Tu lui fis un clin d’œil. Toi, tu allais sans doute passer Noël seule. A moins que tes parents ne décident de venir pour voir ce que tu deviens. Bien que franchement, tu étais habituée à être seule avec Hugin dans la maison… ça te ferais bizarre d’avoir à nouveau tes parents sur le dos… Déjà que ta mère surveillait toujours ton compte en banque… Qui était quand même bien garni parce que ton père était très riche… Welp. Et dire que tu faisais exprès de retirer des petites sommes d’argent petit a petit pour que ta mère ne t’appelle pas en catastrophe pour te demander ce que tu fais avec autant d’argent… Et tu devais continuer, vu que tu avais dépensé, y’a quelque temps, plus de 900 dollars au mystery shack. Une somme astronomique pour des merdes pas intéressantes pour un sou. Sauf ce que tu avais repéré en premier lieu. Obligée de collectionner les dinosaures… Barck.

Mais au moins, ils t’amèneront surement des bonnes choses de l’Europe. Genre, du fromage français. Du foie gras de canard… Oui, vraiment, la France et sa gastronomie te manquaient un peu. Ils avaient de l’imagination. Les américains ne savaient pas ce qu’ils manquaient à ne pas laisser leurs chances aux fromages français. Certes, tu ne ressentais aussi bien les goûts, mais ce n’était pas mauvais. Ça sentait juste… très fort, ahah. Bon, voyons quel genre de bonbon tu allais prendre pour les petits malotrus qui viendrons frapper à la porte… Tu avais encore le temps, mais d’ici une semaine, les gens allaient certainement se jeter sur les paquets. Tu pris un peu de tout, une bonne vingtaine de paquets, au moins. Tu pouvais te permettre quelques dépenses de temps en temps tout de même.

« Bon, le temps que je prenne le reste, je ne vais pas te demander de rester immobile, ça serait… pas cool. Mais bon, évite juste de trop bouger. »

Alors, tu avais pris des céréales, des épices, de quoi faire tes trucs… Il manquait donc le principal. La viande et les légumes... Tu n’étais pas bien sûre de la réaction de la Jackalope si tu l’amenais au rayon boucherie… Autant commencer par les légumes. Quelques conserves ne pouvais pas faire de mal, d’ailleurs. Mhhh. Tu allas donc dans le rayon des conserves et tu pris un peu de tout également. Autant avoir des réserves bien garnies, on sait jamais quand pourrais survenir la prochaine Weirdmageddon, après tout, ahah. Tu gardas un œil sur Toblerone, histoire de voir ses réactions. Bon, ensuite, les fruits et légumes frais… Tu pris encore un peu de tout. Bon, alors, niveau charcuterie… Tu fis en sorte de laisser le caddie pas trop loin, ni trop près, et pris le nécessaire dans le rayons, et demanda quelques bons morceaux au boucher. Après avoir mis tes emplettes dans le caddie de manière méthodique, et vérifié qu’il n’y avait pas trop de monde…

« Prête à passer à la caisse ?~ »
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Sam 15 Avr - 12:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Bun #Lonely Bunny
Messages : 128
Dollars : 542
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:
Wtf is that?...

Au lieu d'être agacée par le flots de questions, voilà que Polo afficha un gentil sourire. Elle devait sûrement comprendre sa curiosité et son empressement à tout vouloir des êtres zhumains. En tout cas elle était très compréhensive et ce n'était pas pour déplaire à Toblerone qui, malgré son excitation, se tint bien sagement en écoutant les réponses de la grisette.

Elle était curieuse la petite et c'est cela qui lui permit de ne pas sautiller sur place alors que la fausse zhumaine lui narrait les origines de cette fête. C'était très compliqué et elle ne comprenait pas certains des termes utilisés comme « sel-teu », « sans-saint » ou encore qui est ce « Jackolanterne ». Elle aurait tellement voulu poser des questions dessus mais n'était pas sure de pouvoir se retenir et avait peur de noyer son professeur intérimaire. Elle nota tous ces éléments dans sa tête et se promit de demander à Grunkle Ford des précisions là dessus.

Oui, vous avez bien lu : des précisions à Grunkle Ford. Même si elle n'avait plus peur de lui, elle craignait toujours de faire une bêtise qui puisse inciter le vieux zhumain à sortir son bâton de feu. Les relations entre eux deux étaient quelques peu maladroites et elle se disait que si elle faisait un bond vers lui, peut-être qu'elle pourrait surmonter sa peur. C'était dommage qu'elle ne puisse pas interagir naturellement avec lui, comme elle le faisait avec les autres, uniquement parce qu’elle avait un peu peur. Elle se promit qu'elle ferait des efforts et lui poser des questions était une bonne chance pour cela. Après tout, il était un cerveau et savait beaucoup de choses, peut-être alors qu'il aimerait répondre à ses questions et qu'ils trouveraient enfin un point commun. C'était à tester !

A la fin des explications de la femme aux cheveux gris, voilà qu'elle lui annonça son anniversaire. À cela, voilà que la petite hase leva brusquement ses oreilles tout en se dressant de toute sa hauteur sur ses deux pattes arrières.

« - Oh mais c'est merveilleux tout ça ! Tu es née le jour de ma fête préférée tu te rends compte ! Ça fait que t'es super-méga-giga-ultra-géniale Polo ! Par contre, vous faites quoi pendant les « zanniversaires » ? »

C'est vrai qu'elle n'avait jamais connu pareille cérémonie. Dans la forêt, on ne savait même pas le jour où on naissait. Juste une vague période. Pour elle, elle se souvenait des flocons tombant silencieusement sur le sol, recouvrant le monde d'un blanc manteau. Les vents glacés faisaient danser les branches dans une douce veilleuse hivernale. Les yeux clos, elle ne pouvait pas voir à travers les ténèbres de ses paupières closes mais son odorat et la chaleur d'un corps lové contre elle l'apaisaient. Voilà tout ce qu'elle se souvenait de ses premiers jours.

C'était flou. Rien que des souvenirs issus de sens tronqués. Et pourtant elle n'avait pas besoin de fête pour s'en rappeler. Ça lui suffisait amplement mais elle voulait comprendre comment les autres faisaient. Comprendre ce nouveau monde dans lequel elle venait de mettre les pattes.

It's a new world

It's a new start

It's a new day

It's a new plan


Il fallait qu'elle découvre tous ces mystères. Apprendre ce monde qu'elle ne connaissait qu'à peine. Elle avait déjà tant gratter et pourtant elle continuait d'en apprendre toujours plus. Ce n'était que la surface.

« - En tout cas c'est super que tu en saches pas mal ! Merci pour tout Polo ! Il va falloir que je trouve un déguisement alors pour pouvoir amasser le plus de bonbons. Tata Mabel seras heureuse de pouvoir m'aider ! Et comme ça je viendrais te faire un petit coucou le jour de ton « zanniversaire » !

rien que de penser à ce jour magique, elle eut du mal à rester en place. Tellement de mal. Surtout lorsque Apocrypha lui parla de cette seconde fête zhumaine où il y avait des cadeaux. C'était cool ça aussi les cadeaux mais moins que les friandises et puis manger en famille semblait merveilleux. Partager tous ensemble un moment de complicité. Elle avait hâte d'y être à ce « Nowel » ! elle acquiesça de la tête aux dernières paroles de Polo.

« - Mais j'ai été super sage moi ! Je suis toute gentille et tout ! »

Après tout, la notion n'était pas la même pour tous et certains avaient une définition un peu plus souple de ce qu'être sage pouvait signifier. Et si ce père Nowel ne voulait pas lui donner de cadeaux, elle demanderait à Grunkle Stan de lui faire changer d'avis, après tout le vieil homme savait bien faire dépenser les gens qu'il en serait tout à fait capable ! Elle tenta d'imiter le geste étrange d'Apocrypha mais fini par abandonner après plusieurs tentatives infructueuses, apparemment ne fermer qu'un œil n'était pas à ta portée. Pendant ce temps, son chariot l'emmena dans d'autres rayons pour se remplir petit à petit.

Plein de nourriture mais rien qui ne sembla attirer son dévolu. Elle resta donc assez tranquille que possible comme on le lui avait demandé. Mais elle se releva une nouvelle fois alors que Polo la laissa seule dans le caddie pour s'éloigner. Elle ne comprit que trop tard pourquoi, la tête de cochon exposée (petite pensée pour Waddle) sur l'étale la fit se souvenir que même s'ils étaient gentils, les « zhumains » restaient des créatures carnivores. Elle déglutit difficilement en se demandant si les jackalopes pouvaient être dans leur menu. Peut-être que c'était pour cela que sa sauveuse avait jeté plusieurs regards tout du long. Pour la protéger. Elle fit alors tout petite, les oreilles basses, attendant le retour de sa protectrice. C'est donc avec un timide et tout penaud

« - Oui prête... »

Qu'elle l'invita à quitter au plus vite cet établissement. Par contre, elle se demandait pourquoi elle allait à la caisse alors que Grunkle Stan ne le faisait pas. Il faudrait s'inquiéter sur ce sujet plus tard. Pour le moment, elle avait une autre question qui lui brûlait la gueule et qui l'inquiétait au plus hait point.

« - Est-ce que les zhumains mangent les jackalopes ? Est-ce que c'est pour cela que je ne retrouve pas ma famille. »  

Feat Apocrypha
Sam 15 Avr - 15:27
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Gravity Malls-
Sauter vers: