Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

S.O.S Lost Crow | ft. Mabel Pines

 :: Gravity Falls :: Redwood Highway :: Mystery shack Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Dollars : 909
Date d'inscription : 26/03/2017
Localisation : Au fin fond d'une théière

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

❝S.O.S Lost Crow❞

• • • Warning, magical crow wandering in da woooods • • •

» Ft Mabel Pines
» Oct. 2015

» 1343 mots


» #CC9933 > Faith
» #6d6c6c > ...

« Please don’t hurt me ! »



U n vieux tronc d’arbre cassé, un rocher, un buisson… Non, il n’arrivait pas du tout à trouver les repères qu’il avait pensés bon de choisir à l’aller. Cela faisait maintenant une bonne demi-heure que le jeune homme avait l’impression de tourner en rond dans cette forêt, sans jamais savoir s’il était dans la bonne direction ou bien s’il s’enfonçait encore plus dans l’immense amas de pins aux cimes sans fin qui bordait la ville. Qu’est-ce qui lui avait pris de jouer aux explorateurs lors de sa première semaine, sans guide ni plan, mais encore pire : sans repères ? Il ne connaissait pas les bois de Gravity Falls comme il connaissait ceux de son enfance !

• • •


Faith était persuadé qu’il allait y rester pour un moment. Une promenade de santé, voilà ce qui l’avait poussé à visiter les environs. Il pouvait déjà parier que l’article traitant de la découverte de son cadavre pourrissant, des mois plus tard, ferait à peine trois lignes dans un coin de la gazette locale.
Habillé d’une paire de jeans, d’un simple Tshirt et de l’un de ses éternels pulls en laine terne, le blondinet avait décidé de prendre l’air. Il était sorti en début d’après-midi, tout guilleret qu’il était, et avait naïvement suivi un sentier qui menait à la forêt, en veillant à ce que personne ne le voit ni ne le dérange. Oh, il l’avait bien suivi, ça oui, mais dès qu’une fleur –ou était-ce un papillon rare, il ne s’en rappelait plus– était apparue dans son espace visuel, il s’en était bêtement détourné, pour continuer en pensant qu’il retrouverait sa route. In the blink of an eye! Blink of an eye my ass.

À bout de souffle, fatigué et plus stressé d’être définitivement perdu qu’autre chose, il s’était assis sur le bord du chemin sinueux qu’il suivait depuis quelques minutes, incapable de se concentrer sur quoique ce soit. Trop de questions se pressaient à la porte de son esprit sans qu’il puisse y répondre, ne serait-ce qu’à une seule d’entre elles. Bon sang. Il gratta le sol pour attraper une poignée de cailloux avant de la lancer brutalement devant lui.

▬ Lort !

Merde !
Ce n’était pas vraiment le moment de jurer en danois, Faith le savait. Mais Faith était une créature à sang chaud et il ne lui restait pas grand-chose à perdre. Qu’est-ce qui pourrait bien lui arriver de pire ? Dame Nature n’allait pas lui taper sur les doigts pour exprimer son mécontentement de la manière qu’il  souhaitait !

Il voulait rentrer chez lui le plus vite possible, attraper un de ses livres préférés puis se bouiner sous sa couette pour le reste de la journée. Encore faudrait-il que la journée ne se finisse pas avant. Il avait comme l’impression d’être épier peu importe où il allait. Où étaient passées toutes les entités magiques dont on ne cessait de parler en ville et dans les bouquins ! Il n’en avait pas croisé une, à croire que la forêt elle-même se jouait de lui. Un labyrinthe vivant, manquait plus que ça.

Une bourrasque de vent soudaine arriva à sa gauche, le faisant sursauter alors que l’air sifflait dans ses pauvres oreilles. Un long frisson parcourut son dos, les plumes de ses ailes se hérissant désagréablement.

▬ God. Je crois que je deviens parano.

Tu es déjà parano, mon vieux.Gé-nial. Ça c’était rassurant et bon à savoir. Et qu’est-ce qu’il faisait maintenant ? Prier des dieux imaginaires ridicules de bien vouloir lui indiquer son chemin ? Le blond grommela encore pour la forme avant de se relever. Il n’allait pas passer sa nuit ici non plus, merci bien. Il commençait déjà à faire horriblement froid. Si essayer de retrouver ce qu’il avait vu auparavant ne marchait pas, il pouvait très bien changer de tactique.
Après tout, il devait bien se l’avouer, sa mémoire visuelle n’était pas ce qu’elle était.

Il avait bien trop de souvenirs encore ancrés profondément dans sa mémoire, auxquels ne lui revenaient plus les images qui allaient avec. Il ne s’en souciait pas vraiment jusque là. Mais ce n’était pas le moment de penser à ce genre de choses !

▬ Aller Faith, récapitulons. Tu es coincé au milieu des bois, la nuit va tomber dans peu de temps, on se les gèle et… Tu entends des bruits très louches dans ta tête depuis cinq minutes.

Y avait-il même des points positifs à cela ? Au moins avait-il pensé à prendre avec lui de quoi grignoter, aussi n’avait-il pas si faim – il avait horreur de louper des repas–. De plus, être perdu au milieu des bois diminuait les chances de tomber sur un humain ! Et qui disait aucun humain disait aussi pas de danger. Personne ne pourrait voir ses ailes ! Ni sa flagrante incapacité à retrouver son chemin…Urgh.


Bien sûr, il pourrait changer de forme pour voir si la sortie était loin, ou au moins de quel côté descendait le soleil. Si seulement mais…Wait. Comment n’avait-il pas pensé à ça jusque là ? Quel idiot il était !
En un tour de main le jeune homme à l’apparence humaine s’était changé en une grande corneille au plumage bleuté, découvrant son monde d’un tout autre point de vue, disons…plus réduit.
Faith décolla bien qu’il sente la fatigue tenter de le retenir. Il n’allait pas rester planter ici plus longtemps ! Les cimes des arbres étaient bien trop hautes et bien trop fournies d’aiguilles pour qu’il se risque à essayer de les rejoindre. Tant pis, il irait de branches en branches si s’était comme ça.

• • •


Les arbres finissaient peu à peu à s’effacer au fur et à mesure pour laisser place à une clairière. Et une route ! Mais aussi une cabane dans un état… Un peu mieux que délabré ?
Une poignée de gens dont les habits criaient au tourisme semblaient faire la queue devant la porte, malgré l’heure tardive. Et une immense pancarte accrochée au toit indiquait le nom de ce lieu ô combien étrange.
Le…Mystery Shack ? Faith en avait déjà entendu parler en ville et même lors des quelques recherches qu’il avait effectué sur internet. C’était plus qu’un attrape-touriste, une véritable arnaque d’après les rumeurs ! Il préférait ne pas trop s’en approcher pour le moment, de peur de voir ses pauvres économies s’envoler – comme si une poche magique allait les aspirer d’un coup. Mais peut-être que quelqu’un pourrait l’aider ? Mouais, ce serait un peu awkward de reprendre forme humaine tout de suite, avec autant de témoins, et il ne voulait pas remettre ne serait-ce qu’un pied dans la forêt de peur de se reperdre à nouveau.

Un point rose, à la limite du fluo, apparu à l’extrême droite du champ de vision de l’oiseau qui, par réflexe, tourna immédiatement la tête dans la direction de ce dernier. KÉCÉCÉ !!
Ses plumes se redressèrent sur son dos, ses muscles se bandèrent et ses pupilles se fixèrent sur l’objet qui avait attiré son attention, prêt à réagir au moindre signe de danger.

…….

Oh. Une…Fille ? Oui, tout à fait. Une humaine, habillée d’un pullover d’une couleur atroce, certes, mais tout de même, juste une humaine. Rien de plus. D’où il s’affolait comme ça, l’moineau !
Elle sortait juste de l’arrière boutique et se dirigeait vers la route, rien de suspect jusque là. C’était juste sa tête qui lui jouait des tours, sisi. Ou la fatigue.
Anyway. S’il la suivait, il lui serait peut-être possible de retrouver son chemin jusqu’à la ville ? Ne serait-ce qu’au vendeur de tacos, ça lui suffirait amplement… !

Great. C’est ainsi que la corneille atterrit peu discrètement sur le sol et se mit à la suivre, comme un humain le ferait. Effectuant d’un air nonchalant des petits bonds avec ses petites pattes, à quelques pas derrière elle. Jusqu’à ce qu’il se rende compte de sa bêtise lorsqu’il ne remarqua que trop tard que la jeune fille s’était retournée depuis longtemps et qu’il percutait ses jambes avec un croassement de surprise.


• • •

codage keylha sur cocktail graph





Dim 2 Avr - 1:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Dollars : 143
Date d'inscription : 02/03/2017

Secret Files
Age du personnage: 16 ans
Alignement: loyal bon
Inventaire:
★ S.O.S LOST CROW

★ MYSTERY SHACK ★ FIN DE JOURNÉE ★ FEAT FAITH


Tant d'agitation...

La journée avait été éreintante, énervante, pleines d'insatisfactions pour MABEL... Elle avait quitté le lycée avec soulagement et s'était dépêchée de s'enfuir pour ne croiser : ni ses amis, ni son frère et surtout pas lui... MABEL avait même couru, pour être tout à fait sûre de pouvoir faire son trajet tranquillement. Dans les couloirs, les gens ne cessaient de hurler, de parler, fort, si fort... Pourquoi si fort ? De lui parler, aussi. Mais aucun d'entre eux ne valaient la peine... Pourquoi pas lui ?... MABEL avait rêvé de silence en regardant par la fenêtre durant ses cours. Les nuages, eux, n'avaient pas l'air bien bavard aujourd'hui... Ils faisaient la moue aussi, alors la jeune fille se sentit un peu moins seule à force de les regarder. Sur le trajet, elle avait écouté sa musique, si joyeuse et entraînante... Elle s'était forcée au début à sautiller et n'en avait finalement même pas la force...

Elle s'était alors dirigée vers le MYSTERY SHACK en traînant les pieds, tête baissée... Le cœur désabusé et perdu dans des divagations tristes qui ne lui ressemblaient pas. Un coup de blues, un coup au cœur. Peine. Peine de cœur. Il pleuvait en MABEL, si fort qu'elle ne parviendrait pas à faire semblant. Les soupires s'enchaînaient, de plus en plus longs, profonds et douloureux. Mais shooting star n'avait pas envie de pleurer non plus. Que voulait-elle ?

De la tranquilité...

Mais en arrivant devant sa maison, elle se figea avec consternation. Sérieusement... Grunkel Stan n'a toujours pas fermé ? Une foule se poussait encore devant la minable bâtisse, c'était un spectacle assez pitoyable. Pire, ils étaient vraiment bruyant, et le tourbillon de langues qui se mélangeaient créait un capharnaüm intolérable. MABEL soupira de nouveau avant de s'avancer à pas décidé vers le MYSTERY SHACK

« Pardon. Pardon. J'habite ici, merci. Laissez-moi passer, merci. »

Crachait MABEL sans aucune politesse dans la voix en se frayant un chemin entre les inconnus friands de spectacles qui bousculaient et donnaient des coups de coudes à tout va. Il lui fut bien difficile de passer le seuil de la porte où elle reçu une remarque de son oncle, lui conseillant de ne pas énerver les clients.

« Ils sont déjà bien assez énervés tout seuls ! »
Rétorqua-t-elle avant de s'éclipser dans sa chambre.

Seule, elle commença par se laisser tomber sur son lit aux côtés de WADDLES qu'elle caressa en lui contant ses nombreux malheurs... Comment elle était tombée dans les escaliers, la balles qu'elle s'était prise en pleine tête et surtout le terrible lapsus qu'elle avait lâché devant le garçon qui lui plaisait... MABEL n'avait jamais été une grande timide dans ses déclarations, mais cette fois, il s'agissait d'une cible bien complexe et particulière... Presque hors d'atteinte, mais ça MABEL ne pouvait pas l'admettre. Les erreurs avec un tel garçon ne pardonne pas, la jeune fille en était persuadée, et c'était une bien belle gaffe qu'elle avait faite... Elle soupira de nouveau après un moment de silence avant de serrer WADDLES fort contre elle pour reprendre courage.

« Il aura déjà tout oublier demain, parce que demain, je serais encore plus belle d'aujourd'hui ! »

Oui, MABEL avait une idée, elle allait se confectionner une nouvelle tenue. Une tenue irradiante, qui la rendrait incroyable et mémorable. De quoi effacer facilement de l'esprit d'un beau garçon quelques mots maladroits : largement. Alors MABEL retrouva son si grand sourire, et pour ne pas avoir la tendance à déprimer seule dans la poussière de cette vieille baraque, elle irait dehors. Elle sauta par dessus son lit, attrapant son sac pour en jeter ses livres de cours si lourds et ennuyeux, pour rajouter des pelotes de laines colorées à son kit de tricot qui -évidemment- ne l'avait pas quitté de la journée. Prête et parée d'une lampe de poche, au cas où, elle était tout de même à GRAVITY FALLS, elle s'élançant dans les escaliers, sans attendre WADDLES qui semblait trop occupé à dormir, encore et toujours.

Déjà, elle poussait la petite porte derrière la maison, entendant derrière les exclamations de la foule, subjuguée sûrement devant TOBLERONE, l'incroyable lapine. MABEL sourit en fermant soigneusement derrière ses pas avant de sautiller sur le petit sentier tracé. Quel motif... Quelle taille...? Peut-être plus court ou bien une robe ? Perdue dans ses pensées, elle avançait en chantonnant, se pinçant les lèvres... Et subitement elle s'arrêta, une idée brillante avait fait surface !

« Mais oui ! »
S'exclama-t-elle.

Pourtant elle fût la couper dans son élan... Quelque chose venait de lui piquer les talons, la faisant légèrement sursauter alors qu'elle se retournait. C'était petit, assez doux... Elle baissa les yeux.

« Oh ! »

Lança-t-elle simplement, à court de mots, en découvrant un corbeau à ses pieds, qui lui lançait à son tour un espèce de regard, enfin, c'est ce qu'il semblait...

« Bah...? Qu'est-ce qui t'arrive, toi ? »

Demanda-t-elle d'une voix douce en se penchant en avant pour mieux l'admirer. Ses plumes bleues avaient en effet de quoi intriguer.

« Pourquoi es-tu par terre ? Tu ne peux plus voler ? »

Puisque l'oiseau ne semblait pas s'enfuir, MABEL s'accroupit pour s'en rapprocher, complètement hébétée. Cette rencontre était simplement magique ! Elle n'avait jamais vu ce genre d'oiseau de si près et demeura un long moment fascinée, toute souriante et les yeux brillant.

« Que tu es joli ! Tes plumes sont incroyables... Tu me laisses te toucher, dis ? »

Demanda-t-elle en avançant tout doucement sa main, respectueusement, prête à se rétracter si l'oiseau manifestait un signe de peur et de recul...

© ASHLING POUR EPICODE + MABEL'S MODIFS




HRP:
 
Dim 2 Avr - 2:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Dollars : 909
Date d'inscription : 26/03/2017
Localisation : Au fin fond d'une théière

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

❝S.O.S Lost Crow❞

• • • Warning, magical crow wandering in da woooods • • •

» Ft Mabel Pines
» Oct. 2015

» 1343 mots


» #CC9933 > Faith
» #a95a60 > Mabel



Pas bouger, Faith, reste immobile ! Ne te meut pour rien au monde ! Rien. Au. Monde.



▬ Oh !

Le visage de son interlocutrice apparut lorsqu’il releva la tête vers elle et leur regard se croisèrent. C’était une jeune fille, brune aux yeux brillants. Ses traits paraissaient fatigués aux yeux de la corneille, mais son visage s’était illuminé lorsqu’elle s’était penchée sur lui. Cela le rassura d’une certaine façon.

▬ Bah...? Qu'est-ce qui t'arrive, toi ?

Faith s’était figé comme une image. CRAP CRAP CRAP CRAP CRAP. Son cerveau avait fait une overdose de boulettes et ne lui répondait plus correctement. Il pouvait clairement voir le Error 404 clignoter dans ses yeux pendant un moment –pour une fois qu’il réussissait à se coller au vocabulaire de son époque !–. Il n’allait pas non plus se montrer impoli en prenant la poudre d’escampette, non. Bien que son instinct le lui criait à la figure, ses manières ne lui permettaient pas d’agir en parfait voleur. C’était lui qui avait fait l’erreur de se faire remarquer, sa faute et non celle de la demoiselle.


▬ Pourquoi es-tu par terre ? Tu ne peux plus voler ?


La corneille recula de quelques bonds en arrière lorsqu’elle s’accroupit devant lui, plus par embarras que par méfiance. La jeune fille devait être un peu plus petite que lui lorsqu’il était sous forme humaine, mais là ? Quoique, la plupart des adolescentes le dépassaient largement depuis quelques années déjà – Faith avait pu le remarquer au Danemark, alors aux États-Unis… –. L’inconnue avait des yeux pétillants qui attirèrent grandement l’attention du blondinet. C'est la lueur d'étonnement qu'il y décela qui le surpris le plus. N’avait-elle jamais vu d’oiseaux ? Ou peut-être que la couleur de ses plumes ne trompaient plus personnes de nos jours.

Auparavant, il avait constaté que lorsque la populace voyait un oiseau, peu importe l’espèce, ni la forme ni la couleur n’étonnait personne. Habiter dans une campagne éloignée de la civilisation aidait. Eh bon, probablement qu’un oiseau à trois yeux et aux plumes brillantes comme l’or aurait attisé la convoitise de quelques-uns, mais un piaf noir et bleu ? Vraiment ? C’était d’un banal ! On voyait des corbeaux et des mésanges partout, alors une corneille avec trois plumes plus claires que les autres ?


• • •



▬ Que tu es joli ! Tes plumes sont incroyables... Tu me laisses te toucher, dis ?


Ce n’était pas que ses compliments le flattaient à ce point –probablement que si, à vrai dire–, mais la corneille bomba le torse tout fier. Cela eut plus l’effet de le rendre ridicule que superbe, surtout avec ses plumes toutes gonflées rappelant le duvet des oisillons. Néanmoins, il n’aimait pas trop la main qui s’approchait de sa tête. Imaginez la catastrophe : sa si grande main, qui pourrait attraper sa si petite tête à tout instant ! Il ne voulait même pas y penser.

Le dessein de la brunette n’était assurément pas malveillant d’après le changeur, mais la prudence l’emportait sur sa naïveté, exceptionnellement. Par pur hasard, il lui revenait en tête une fable française très connu dans laquelle un corbeau peu perspicace qui s’était vu volé son bien par une vile créature flatteuse qui l’avait ensuite roulé sans scrupules après l’avoir couvert d’éloges. Ces dernières étaient à propos de plumage et de ramage, s’il s’en souvenait bien…


D’un autre côté, tout poussait à croire qu’elle n’avait rien de bien vilain en tête. Et il n’allait pas tenter de lire dans ses pensées pour en être sûr… Pas tout de suite. La dernière fois qu’il avait essayé cela avec un humain, d’une part aucune réponse ne lui était venue, de l’autre il s’était fait prendre pour un voyeur très très louche. Fixer une personne pendant cinq –okay, peut-être bien dix– longues minutes sans cligner des yeux ni bouger pouvait être mal pris chez certaine personne (ce n’était pas si horrible que ça, si ?).



Il plissa les yeux, voulant être bien sûr des intentions de l’humaine. Il lâcha un croassement qu’il aurait voulu ressemblé à un «Comment puis-je être sûr de ton inoffensivité ? » mais qui sur le moment sonnait plus comme un « Crrrroa ? » aigu de jeune corbeau. Au moins y avait-il le point d’interrogation dans la voix ?...

• • •



Finalement, au bout d’un instant à réfléchir, il s’approcha de lui-même avec un peu d’hésitation, offrant sa tête légèrement penchée vers elle. Pitié qu’elle ne finisse pas en purée de cervelle dans sa menotte, pitié.


• • •

codage keylha sur cocktail graph





Lun 3 Avr - 21:10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Redwood Highway :: Mystery shack-
Sauter vers: