Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 174
Dollars : 2841
Date d'inscription : 26/03/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Dim 2 Avr - 22:10
Unwanted lover in sightft. Apocrypha B.
Drip. Drop. Drip. Drop.

La pluie s’abattait calmement sur les fenêtres de la cuisine. Il avait passé sa matinée à traîner un peu par-ci par là : il avait relit un livre, rangé quelques cartons supplémentaires… Et maintenant, le jeune changeur se complaisait à ne rien faire dans sa cuisine, fixant les carreaux être trempés par les gouttes depuis sa chaise. Le bruit avait le don de l’apaiser.
Cependant, ce jour-là, il avait l’envie très tentante de sortir malgré qu’il puisse pleuvoir des cordes. Faith espérait pouvoir se promener en profitant de la pluie d’octobre, car il avait toujours été un grand gamin au fond. Patauger dans les flaques et sentir l’eau couler sur ses plumes l’amusaient toujours autant. Sans compter qu’il commençait à en avoir marre de rester à l’intérieur alors que toute cette végétation au dehors l’appelait.
Tous ces lieux et ces personnes à découvrir !
Bon, les humains pourraient attendre encore un peu avant de voir le bout du nez de Faith, certes. Néanmoins, il avait ce désire prenant de visiter le voisinage.
Le jeune homme enfila donc une veste avant de passer le seuil de sa porte et de la refermer derrière lui.
Ses pas le menèrent à un parc pour enfant, qui lui semblait ma foi vide de toute forme de vie (ai-je besoin de préciser humaine ?). Tant mieux, cela voulait dire qu’il pouvait bien se changer, personne n’en serait témoin. C’était important pour lui, que personne ne le voit. Qui sait quelle rumeur pourrait courir ensuite sur lui ? Il avait déjà entendu celle qui accusait le facteur d’être un lycanthrope… Un nouveau fait à vérifier, tiens.

○○○

Il s’assit sur une vieille balançoire grinçante quelques instants en regardant autour de lui si quoique ce soit était digne de capter son attention. L’odeur de la pluie et de la terre humide dissimulait le reste –pas qu’il s’en plaigne, il adorait ce parfum – et pas un animal ne rôdait dans le coin. Il passa en revue l’ensemble du parc, des fourrés jusqu’aux arbres en passant par les structures de jeu.
Eh !

N’était-ce pas une branche parfaite qu’il voyait là ? Le chêne était assez grand, pile poil au milieu de l’étendue d’herbe. Il pourrait tout voir de là, et le sentiment de se sentir plus haut que le reste était un de ses petits plaisirs qu’il ne se refusait que dans de rares situations.

Prenant sa forme d’oiseau 4000 intégrale, il s’envola en trois battements d’ailes pour se percher sur ladite branche. Ô joie immense, infinie !  Le vent qui gonflait son plumage sombre était un réel bonheur. Étendant ses ailes tel un conquérant et fermant les yeux pour savourer ce moment, Faith ne vit pas venir la bestiole noire qui se posa à côté de lui.

Et il faut dire que Søgrene fut très surprit de voir un corbeau –dans sa simplicité la plus grandiose– le fixer de très– très près lorsqu’il ouvrit les yeux, un bout de Dieu-ne-sait-quoi pendant de son bec noir de jais. Le métamorphe caqueta de surprise en reculant vers le bout de la branche tandis que le banal volatile se rapprochait. Qu’est-ce qu’il lui prenait, à celui-là ?
C’était-il posé trop près d’un nid ? Allait-on l’attaquer pour une raison quelconque ?

L’oiseau n’avait pas l’air agressif pourtant, mais il avait une lueur dans le regard que le blond n’arrivait pas à transcrire. Cela ne lui disait rien qui vaille. Il tenta de communiquer avec le gêneur par la pensée.

Euh, m’sieur le corbeau ? Je ne sais pas ce que vous essayez de me dire mais si vous pouviez y mettre des mots… ?


Niet. Que dalle. Nada. Rien ne semblait émaner de l’esprit du volatile. Pas même un simple «sandwich au jambon» ou même un « voleur ! ».

Crotte de bique. Alors qu’il effectuait une retraire stratégique vers l’extrémité de la branche, un craquement lui fit comprendre qu’il tomberait certainement au prochain mouvement. À ce rythme là, ils finiraient tout deux écrasés comme des crêpes sur le sol… Ses méninges chauffèrent pour trouver une solution à ce problème rapidement et en vitesse s’il vous plaît.

Plongé dans ses réflexions, Faith ne fit pas attention au corbeau qui se rapprochait. Et lui sauta sur le dos.

▬ Que…. ?


Oooh, le petit… ! Il commençait à voir où monsieur voulait en venir. Et le machin en plastoc qu’il avait posé devant lui devait être interprété comme un présent ou une connerie du genre ?
Il n’eut pas le temps de se dégager de son emprise que déjà la branche s’effondrait sous ses pattes.

Il se sentit tomber comme un poids, encore paralysé de stupeur, et vit le sol se rapprocher trop rapidement à son goût.
De toute sa vie, aussi longue fut-elle, il n’aurait jamais cru mourir d’une si bête façon. D’une chute –c’était un comble pour un oiseau quand même–, à cause d’un mâle en rut. Était-ce donc le destin qui lui était réservé ?

○○○

La corneille bleue se ressaisit en dernière vitesse pour se rattraper au sol avant de finir en chair à pâté. Le mécréant, lui, parfaitement calme, continuait de lui tourner autour tel le charognard qu’il était. Faith commença à croasser, irrité, mais cela ne sembla pas dissuader le vaurien pour autant.

Il esquiva de justesse un second assaut un peu pressé. Mais quand est-ce que ce stupide volatile allait-il se rendre compte que lui aussi il avait des bijoux de famille ? Pire, ils étaient d’espèces totalement différentes ! Même au niveau du physique ils n’étaient similaires en rien et-… Pourquoi essayait-il au juste de se justifier des tentatives de reproduction d’un imbécile de corbac ?
Mais ça suffit, oui ! Il n’allait pas supporter plus longtemps ces foutaises ! Le coup de bec prit au dépourvu son interlocuteur qui croassa interloqué. Néanmoins, il continua tout de même à l’embêter. Faith n’en pouvait plus.  

Effaré, il reprit en quelques secondes sa forme habituelle, attrapa le macho par les pattes et le souleva à la hauteur de son visage. Dans son dos, ses ailes couleur charbon se déployèrent pour paraître plus menaçant –et dans sa tête du moins, il l’était.
Ses joues avaient pris une teinte vive sous la colère et si l’on regardait bien, ses yeux habituellement bleus ciel s’étaient assombris.

▬ Non mais oh ! Y a pas moyen d’être tranquille un dimanche après-midi, oui ! On t’a élevé chez les poules ou quoi ?


Le pauvre oiseau se débattit un moment avant de tourner sa tête vers lui – ou bien regardait-il derrière ?–

▬ Ohohoh, ne me fais pas cette tête là ! Ce n’est pas avec ton bout de plastique que tu vas choper de la femelle, mon gars ! Et puis réfléchis un peu avant de faire la cour à un mâle, seriously ! J’n’ai rien de FÉMININ ! (Hein, pas vrai ?) Et depuis quand est-ce que les corbeaux se reproduisent en OCTOBRE ? Huh ! Même au Danemark ils sont mieux élevés que toi ! Et je peux te dire que la horde qui habitait à côté de chez moi était quand même vachement–…


Attendez une minute. Qu’est-ce qui lui prenait tout d’un coup de faire la morale à un piaf ? Comme si son Q.I pourrait assimiler quoique ce soit de ce qu’il s’entêtait à s’époumoner depuis cinq bonnes minutes ! Il tourna la bestiole immobile dans le bon sens, et elle resta étrangement tranquille dans ses bras jusqu’à ce qu’elle se mette à soudainement croasser.


Est-ce que quelqu’un allait lui dire ce qu’il se passait dans cette ville de fous à la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Lun 3 Avr - 23:16
participant 1Apocryphaparticipant2Faithparticipant2In the park

UNWANTED LOVER IN SIGHT

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Hugin

Le ridicule ne tue pas
— …
Rien de tel qu’un dimanche pour faire la grasse mat’. Enfin, à condition que vos foutu cauchemars récurant à tel point que cela devenait totalement blasant, ne vous laisse tranquille. C’était à cause de ces conneries que tu t’étais levée bien trop tôt à ton goût. Tu grommelas des choses intelligibles en te frottant les yeux avec tes mains froides, puis tu en laissas une sur ton front et l’autre retomba mollement, et tu observas le plafond de ton lit baldaquin en te vidant la tête, te concentrant juste sur la vision. Au début, c’est compliqué, mais avec l’entrainement, on y arrive facilement. Tu étais de nouveau sereine en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais dès que tu fermais les yeux, tu voyais très bien ce que tu avais rêvé. Comme toutes les nuits… Il faudrait vraiment que tu foutes un attrape rêve, ne serait-ce que pour voir si ça marchait vraiment, ces conneries. Et au pire, tu feras de la méditation avant de te coucher ce soir, pour voir si ça change quoi que ce soit à la situation. Même si au final, ça ne changeait absolument rien. Ton passé te collais comme ton ombre à ta peau. Et c’était… épuisant de trainer ce boulet à ton pied. Tu as essayé de tourner la page, mais celle-ci à une foutue corne qui rebique tout le temps. Ta tapisserie, tissée par les moires, a des fils qui dépassent. Il faudrait, un jour, les couper… Définitivement.

Tu soupiras. Tes pensées ne mèneront à rien. Autant méditer tout de suite sur ton tapis. Tu pourras la couverture d’un coup de pied et te leva de ton lit, en chemise de nuit. Tu t’étiras comme un chat, et tes os émirent quelques craquements distincts. Tu t’avanças sur le parquet froid sous la plante de tes pieds, et entrepris de t’asseoir sur le doux tapis rond au centre de la pièce. Il était à un endroit spécifique. Et tu avais pris toutes les précautions au monde pour que les esprits ne viennent pas t’emmerder dans ta chambre. Une fois qu’on a invité un vampire dans sa maison, changer de serrure ne sert à rien. Mais de toute manière, nul besoin aux vampires de se faire inviter, cela n’était que fables inventées pour que les humains dorment sur leurs deux oreilles la nuit. Aaaah, cette ironie. Tu te mis en position détendue, vidant à nouveau ton esprit, te concentrant sur ta respiration. C’était revigorant, comme sensation. La paix. Mais elle ne dure jamais. Tu te lassas vite de ton exercice, la faim poussant ton corps à se manifester. D’ailleurs, il te faudrait boire du sang, tu avais négligé cela depuis quelques longues semaines, et tu commençais à te sentir plus faible. En même temps, quand on a un Dipper au cul, on évite les emmerdes.

Tu descendis au rez-de-chaussée pour aller dans la cuisine, et par la même occasion, nourrir Hugin, et lui donner sa dose d’affection. Car il avait beau faire son grognon, tu savais qu’il aimait ça. Tu fis des toasts avec le pain de la veille et Hugin se régala des miettes, comme s’il n’avait pas eu assez à manger. Il avait même tenté de te piquer ta tartine de confiture de fraise. Non mais. Il se prend pour qui le saligo ? Pfeh. Tu le jarta d’un coup de main sur son derrière, et il s’envola un peu plus loin en croassant de mécontentement. Tu pouvais manger tranquille. Tu passas tout le reste de la matinée à regarder les dessins animés à la télé, faute d’avoir quelque chose de mieux à faire que de faire le zombie devant un écran. Bon, il y avait quand même des dessins animés sympa. Genre. 10%. Sinon c’était nul. Quand les dessins animés disparurent, tu lanças Netflix pour regarder des séries au lieu de téléachats ridicules. Alors, il y avait quoi que tu n’aies pas encore fini… Mhhhh. Un manga, tiens.

A midi, tu te préparas une escalope de dinde avec du riz et de la crème, un plat que les normands, en France, aiment beaucoup, et qui était pas si mauvais à condition de bien préparer la viande. Aaaah, les cours de cuisines. Toujours utiles. Hugin, quant à lui, boudait encore dans son coin après l’histoire de la tartine grillée. Susceptible créature. Tu l’observais en souriant en coin. Bon, qu’est-ce que tu pouvais bien faire de ton après-midi ? Tu n’allais tout de même pas rester chez toi à rien foutre, pas vrai ? Le seul problème dehors, s’appelait Dipper, en revanche. Tu te préparas pour sortir. Un sweat noir avec un jean gris, des baskets sympas, noires, aux pieds, tes lunettes teintées sur le nez, ton portable dans la poche de ton manteau chaud, une écharpe rouge, et le tour est joué. Tu appelas Hugin, car il devait lui aussi prendre l’air, le pauvre animal. Il se posa sur ton épaule en te regardant de biais. Caractère de cochon. Bon, un dimanche après-midi, ni beau, ni mauvais… Allons au parc, après tout.

Sur le chemin, ton père t’envoya des messages pour savoir ce que tu voulais pour ton anniversaire. Ahah. La question fatidique de tous les ans. Et franchement, tu ne savais pas. Tes parents ne pouvaient pas t’offrir ce que tu voulais vraiment, donc bon, pourquoi demander des choses, au final ? Ça ne sert pas à grand-chose. Enfin bon. Tu lui confirmas que tu voulais un ordinateur portable, et que ce soit PC ou mac, ça ne faisait pas spécialement grande différence pour toi. Tu savais qu’il allait de toute manière trouver un autre cadeau à côté. Comme toujours. Pendant ce temps, Hugin s’envola de ton épaule pour aller plus vite au parc, trouvant sans doute que tu n’allais pas assez vite avec tes jambes… « d’humaine » ahah. Il ne te fallut pourtant quelques minutes pour finalement arriver, faisant bien attention, si jamais quelqu’un t’observais, et tomber sur une scène… Assez intéressante. Mais qu’est-ce que Hugin faisait, avec cet oiseau ?... Oh non, ne me dites pas… Meh. Tu activas l’appareil photo de ton portable et pris quelques clichés, pour en garder le souvenir et retomber sur ça plus tard et rigoler un peu.

Cependant, la suite des choses fut assez surprenante. Mais… Diablement intéressante. Et surtout, drôle, ahah. Tu te retins à grand peine de rire, et tu plaquas ta main sur ta bouche pour qu’aucun son ne sorte. Oh god. C’était vrai que ton corbeau était casse bonbon quand il s’y mettait.

« ▬ Non mais oh ! Y a pas moyen d’être tranquille un dimanche après-midi, oui ! On t’a élevé chez les poules ou quoi ? »

Eh bien, toi-même, tu ne savais pas. Ton père te l’avait offert, et puis hop, il était adopté, quand bien même c’était pire que maintenant, son caractère. Il s’était amélioré avec le temps, mais il restait un peu con, des fois. Hugin sembla te voir, mais l’inconnu ne fit pas attention vers où le corbeau pouvait bien porter son regard sombre. Welp, si tu avais été une ennemie, il aurait commis une grave erreur. Mais entre créatures, qui ne sont ni humaines, ni vampires, franchement, tu appréciais ces rencontres non prévues, mais intéressante. Un peu comme avec la jackalope, hier.

« ▬ Ohohoh, ne me fais pas cette tête-là ! Ce n’est pas avec ton bout de plastique que tu vas choper de la femelle, mon gars ! Et puis réfléchis un peu avant de faire la cour à un mâle, seriously ! J’n’ai rien de FÉMININ ! (Hein, pas vrai ?) Et depuis quand est-ce que les corbeaux se reproduisent en OCTOBRE ? Huh ! Même au Danemark ils sont mieux élevés que toi ! Et je peux te dire que la horde qui habitait à côté de chez moi était quand même vachement–…»

Il venait certainement de se rendre compte que faire la morale à un oiseau normalement constitué était peine perdue. Et d’avance. Vraiment d’avance.

« Pfffff ! Oh my… Ahahah !... Sorry. It’s my crow. »

Oups, c’était sorti tout seul. Uhuh. Espérons qu’il ne le prenne pas mal, ça serait dommage de perdre un éventuel ami créature autre. Tu remontas tes lunettes teintés jusqu’à tes cheveux pour montrer tes yeux, et aussi parce que tu voulais voir l’inconnu sans filtre de couleur. Mhh. Tu lui souris de manière aimable, comme tu savais le faire. Que ce soit naturel ou non. Un masque parfait sur ton visage.

« Désolé qu’il vous ai importuné. Comme il est apprivoisé, j’imagine qu’il n’a pas le même comportement que ses compères sauvages. Bien que j’avoue que ses goûts et ses choix soient discutables, pour le coup. Sans vouloir vous vexer, bien entendu. »

Si on t’avait dit que ton corbeau serait gay… Voire qu’il ne faisait pas la différence entre les mâles et les femelles. Woaw. Et si on t’avait dit également que tu rencontrerais…. Hum… Un changeur de forme ? Peut-être que c’était ça. Tu n’étais pas sûre. Les créatures se transformant en oiseau, il y en avait certainement d’autres. Enfin bon, tu l’aurais cru, si on t’avait dit ça, puisque tu avais bien rencontre Marwin, une sorte d’homme arbre. Et puis, quand on est né d’un vampire, on relativise pas mal, et on accepte toujours ce que l’on voit, contrairement à certains.

« Ah. J’en oublie les bonnes manières. Je suis Apocrypha. »

Tu accentuas ton sourire. Bon, espérons qu’il ne t’engueule pas pour le comportement de ton corbeau, manquerais plus que ça, ahah. Tu n’y étais pour rien, de toute manière, au final.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 174
Dollars : 2841
Date d'inscription : 26/03/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Mar 4 Avr - 14:39
unwanted lover in sightFt. Apocrypha Báthory
Le corbeau avait reporté son regard ailleurs et c’était seulement maintenant qu’il le remarquait. C’était certainement la raison pour laquelle pépé le putois moyen avait comme cet air vide et béat depuis quelques secondes. Le blond sursauta lorsqu’une voix indéniablement féminine surgit de derrière lui. Décidément, il n’avait pas finit de sursauter ces derniers temps. Il commençait à devenir plus prévisible qu’il ne l’était déjà.

Il se retourna vivement alors que son interlocutrice ne retenait plus son rire. Il ne voyait pas ce qui avait provoqué une telle hilarité, la situation n’avait rien de drôle, au contraire !

▬ Pfffff ! Oh my… Ahahah !... Sorry. It’s my crow.

La personne qui se tenait en face de lui était une femme un peu plus grande que lui –dammit– à l’allure peu commune. Ce que le blond remarqua immédiatement fut sa peau très pâle –à la limite du maladif d’après lui–. Était-il possible d’avoir l’air en aussi bonne santé avec ce teint blanc comme un linge ? Ce n’était même pas de la porcelaine, là !
Elle était toute vêtue de noir, à l’exception d’une écharpe rouge qui contrastait beaucoup avec son apparence en noir-et-blanc. Cette personne n’était pas normale, quand bien même elle ressemblait à une humaine. De loin, elle aurait pu passée pour une jeune adulte aux goûts particuliers. Là, à quelques mètres de lui, elle ne pouvait définitivement pas être définie par les mots « normal » ou « naturel ».


L’inconnue releva sa paire de verre teintée au dessus de sa tête, laissant apparaître ses yeux jusque-là dissimulés. Deux orbes rouges. Presque aussi vifs que le morceau de tissu enroulé autour de son cou.


▬ Désolé qu’il vous ai importuné. Comme il est apprivoisé, j’imagine qu’il n’a pas le même comportement que ses compères sauvages. Bien que j’avoue que ses goûts et ses choix soient discutables, pour le coup. Sans vouloir vous vexer, bien entendu.



Le blond devait avoir l’air con avec sa mine interloquée, ses joues rougies et le piaf benêt dans ses mains. Il ne fit pas attention aux dernières paroles que la jeune femme lui adressait. Ses ailes se rétractèrent en un coup avec un petit craquement glauque, mais c’était trop tard. L’erreur était déjà commise. Le corbeau s’envola, comme pris de stupeur et rejoignit sa propriétaire, sans doute effrayé du bruit ou de la disparition soudaine de la paire d’aile.


▬ Non, non, c’est moi qui… Hm... D-désolé d’avoir crié sur votre compagnon…


Il n’avait même pas envie de s’énerver pour un rien contre la responsable du volatile.
Pourquoi avait-il fallu qu’il baisse sa garde à ce moment ? Oh oui, peut-être bien car un F*CKIN BIRD avait décidé de l’emmerdouiller ? Il jeta un regard accusateur à la bestiole qui s’était posé. Elle lui lança un regard innocent. Mouais. Il était certain que ce damoiseau était bien plus réfléchi qu’il ne le laissait croire. Tant qu’il restait à une distance convenable de sa personne, Faith ne piaillerait pas pour un rien.

Si ce que la femme avait dit été vrai, le gosse malpoli devait lui appartenir. Il n’avait jamais entendu parler de « corbeau de compagnie ». Encore moins de ceux que l’on pouvait promener dehors, un dimanche après-midi pour qu’il prenne l’air, puis revienne au nid bien gentiment. Ni de corbeau homosexuel ma fois. Ça, c'était la cerise sur le gâteau. Tout cela lui paraissait louche. Peut-être s’agissait-il d’une sorcière et de son familier ? Il ne se rappelait pas que ces dernières avaient pour spécificité des yeux couleur sang pourtant.

Malgré tout, sorcière ou pas, il n’allait pas tenter de faire sortir l’anguille de sous son rocher. Il avait déjà énervé une sorcière une fois dans sa vie, il ne voulait pas expérimenter la chose une deuxième fois, même sous la contrainte !


Ce vieux souvenir fit germer l’esquisse d’un sourire sur ses lèvres avant qu’il ne se secoue en entendant la mystérieuse inconnue poursuivre.


▬ « Ah. J’en oublie les bonnes manières. Je suis Apocrypha. »


Apocrypha. Juste Apocrypha. Entendu, il ne risquait pas d’oublier un nom si original. Cela venait-il d’apókryphos ? Son grec ancien s’était un peu rouillé avec le temps, il avait la curieuse envie d’en chercher la signification.
Le sourire de commercial affiché sur le visage du personnage ne lui plaisait que moyennement. Il sonnait trop forcé pour être sincère. Prédateur potentiel ou créature inoffensive, il se permit de lui sourire honteux en ancrant son regard dans le sien. On pouvait courageux mais pas téméraire, et cela voulait sans doute juste dire stupide, cependant c’était déjà mieux que rien.
La courtoisie le tuerait un de ces jours. Et la jeune femme n’avait pas fait un seul faux pas pour le moment, il aviserait donc plus tard s’il devait prendre ses jambes à son cou ou non.


▬ S-Søgrene. Faith. People call me Faith. Nice to meet ya, I guess..?



À ces mots, le blondinet tendit une main polie mais toutefois timide dans sa direction, rapidement suivi par une phrase plus hésitante encore.


▬ You… You’re not human, are you ?... N-not that I think you’re t-terrible! But. I kinda... know humans well enough to.... Y’know, guess that you’re different. Am I wrong ?



Et cette curiosité maladive qui l’achèverait. Elle le rongeait déjà à petit feu de l’intérieur. Comme une soif impossible à combler, qui à chaque gorgée t’en demandais plus. Give ‘em an inch they take a mile, huh. Il devrait trouver un moyen d’y remédier avant que cela ne lui retombe dessus un de ces quatre. Ooh qu’il sentait mal ce qui suivrait s'il devait un jour se prendre le revers de la botte. Un très mauvais pressentiment le parcouru. Mais il devait se concentrer sur l’expression de son interlocutrice pour le moment. Chaque chose en son temps Faith, pas de précipitation irréfléchie et tout ira bien…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Mar 4 Avr - 23:30
participant 1Apocryphaparticipant2Faithparticipant2In the park

UNWANTED LOVER IN SIGHT

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Hugin

Le ridicule ne tue pas
— … ♥
Les ailes de ton interlocuteur disparurent en faisant un bruit quelque peu ragoutant. Enfin, si ça faisait mal, il l’aurait sans doute affiché sur son visage. Hugin en profita pour partir et revenir sur ton épaule. Tant qu’il n’abîmait pas ton manteau, tu le laissais faire. L’homme oiseau s’excusa pour avoir crié sur ton corbeau. Well, eh bien, il l’avait mérité, après tout. Eheh. Un peu avant que tu ne dises ton prénom, il avait apparemment esquissé un léger sourire. Mh. Si tu te mettais à analyser tout ce que tu voyais, tu n’allais pas en finir. Tellement de gestes à décrypter… Nope. Tu n’en avais pas besoin. Enfin, pas pour quelqu’un comme lui. Si tu avais eu Bill Cipher en face de toi, il aurait eu ta totale attention, pour l’exemple.

« ▬ S-Søgrene. Faith. People call me Faith. Nice to meet ya, I guess..? »

Eh bien, en voilà un nom original. Autant que le prénom. Mais, tu ne pouvais pas juger, toi qui portais vraiment un nom tellement peu ordinaire. Faith, c’était limite ordinaire. Enfin, pour une femme normalement. Son nom de famille, à ce que tu avais compris, avait une intonation… nordique. Enfin, tu ne pouvais pas savoir avec précision d’où il venait comme pays, mais en tout cas, c’était obligatoirement de l’Eurasie. Au minimum.

« Yup. Nice names. »

Tu regardas sa main qu’il tendit. Cela serait malpolis de ne pas la serrer, quand bien même il verrait que tu avais les mains anormalement froide. Enfin, plus froide que celle d’un humain normal. Quelques degrés, ça se sent, aussi fou que cela puisse paraitre. Tu la serra donc, sans forcer ta poigne. Pas besoin de casser une main à ce pauvre homme. Ah, la notion d’équilibre, de force, de maitrise… Tout un art. Et un art de tous les jours qui ne fonctionne pas forcément. Il faut savoir rester constamment sur ses gardes pour ne pas se laisser aller. Ce que tu avais totalement oublié de mettre en pratique il y a quelques semaines de cela. M’enfin. Tu étais finalement guérie, donc ce n’était plus un problème.

« ▬ You… You’re not human, are you ?... N-not that I think you’re t-terrible! But. I kinda... know humans well enough to.... Y’know, guess that you’re different. Am I wrong ? »

Eh bien, il n’y allait pas avec le dos de la cuiller, celui-là. La curiosité était un vilain défaut… Que tu te plais également d’avoir. Cependant, tu lui fis juste un sourire énigmatique en attendant. Il te fallait vérifier que les parages étaient safe. Pas question de révéler en partie ton secret si jamais Dipper était dans le coin. Ça lui faciliterais les choses, et en plus il te collerait sans doute pour te poser trop de questions auxquelles tu n’aurais sans doute pas envie de répondre tellement il t’assommerait avec. Tu regardas à gauche, à droite, derrière toi… Et tu délogeas Hungin de son perchoir pour qu’il fasse le tour d’un hochement de tête. Quand il revint sur ton épaule sans avoir croassé, tu savais qu’il n’y avait personne. Hugin était tout de même intelligent, et tu l’avais entrainé à faire ça, lorsque tu t’ennuyais. Entrainer un corbeau à être un parfait détecteur de personne… Et un bon moyen de faire fuir les cambrioleurs. Les gens qui rentraient chez toi allaient avoir un corbac au cul qui croasserait jusqu’à ce qu’ils s’en aillent, et encore. C’était un passe-temps acceptable qui s’avérait payant, ahah.

« Désolé pour tout ça. J’ai quelqu’un qui me stalke assez souvent en ce moment. Il souhaite sans doute savoir la même chose que vous, actuellement, eheh. Mais bon, qu’il cherche, après tout. Il est très énervant à me suivre partout dès qu’il en a l’occasion. »

Tu remis tes lunettes teintées sur ton nez, car même s’il ne faisait pas soleil, cela commençait à te piquer un peu les yeux. Tu avais toujours un sourire à la Joconde sur les lèvres. Il avait très certainement remarqué que tu avais un teins plus que pâle. Puis bon, avec des cheveux gris et des yeux rouge… Voilà quoi. A moins de te faire passer pour une albinos, et encore… C’était un peu obvious que tu n’étais pas très humaine.

« Well, you right. I'm not human. »

Tu descendis tes lunettes pour lui faire un clin d’œil tout en souriant à pleine dents pour la forme. Peut-être remarquerait-il les canines dont tu avais hérité et dont tu ne pouvais pas te défaire. Les vampires ont des canines rétractables. Toi ? Quoi, si ça peut rentrer ? Naaaaan. C’est pas drôle sinoooon. Voyoooons.

« I’m a vampire. But i'm not dangerous for you, before of you run. Eheh. »

Ça serait ballot qu’il fuie alors que tu n’avais aucunement l’envie de le croquer. Déjà que tu étais littéralement dégoutée intérieurement de t’être présentée comme un vampire. Même si tu n’avais pas vraiment le choix pour préserver ton secret et être en sécurité. Face aux vampires, tu es une humaine albinos bizarre. Face aux créatures, tu es un vampire. Au final, tu mens à tout le monde, et personne ne te comprendra jamais. C’était fatigant. Mais c’était ta réalité. Et puis… Qui pourrait te comprendre, au final ? Personne. Voilà, ce n’était pas bien compliqué. A moins d’être comme toi, et encore, personne ne pouvait comprendre cette douleur de n’appartenir à aucun des mondes desquels vous êtes issus. Quelle tragédie grecque, oulala.

« Et vous alors, qu’est-ce que vous êtes ? Un changeur de forme, ou quelque chose comme ça ? »

Suite à cette question, tu te frotta négligemment ton poignet gauche. Vivement que ton tatouage ne te démange plus. Tu en avais marre de ne pas pouvoir gratter à ton aise avec les ongles.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 174
Dollars : 2841
Date d'inscription : 26/03/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Jeu 6 Avr - 18:38
unwanted lover in sightFt. Apocrypha Báthory
La main qui rencontra la sienne était bien plus froide qu’elle ne devrait l’être. Faith admettait qu’il faisait froid, et était le premier à s’en plaindre, mais là ? Brrr. Le blond ne parvint pas à maîtriser le frisson qui parcouru son dos.

Néanmoins, à part se dire que la température corporelle de son interlocutrice était drôlement basse, il ne s’en inquiéta pas plus que ça. Son esprit relia automatiquement cela à sa peau blanche comme neige et ses cheveux clairs peu naturels. Pas à cet âge là à la limite.

Il s’agissait peut-être d’une sorte de… goule ? Il ne pensait pas voir un mort-vivant aussi bien fait de sa personne, en terme humain du moins  –qui sait quels critères de beauté ont les zombies après tout ?–.
Il n’en avait pas croisé de sa vie, mais quelques illustrations ou descriptions dans les livres écrits par son espèce ou par d’autres connaisseurs du monde magique l’avait plus que renseigné sur les différents type de trépassés revenus à la vie. Si ça se trouvait, il était très loin du compte mais il ne pouvait s’empêcher d’essayer de deviner.

La jeune femme, après lui avoir décoché un énième sourire sibyllin, se mit à regarder tout autour d’eux comme si elle attendait que quelque chose ne sorte de l’ombre. Faith n’avait pas détecté quoique ce soit depuis son arrivée au parc pourtant –mais il n’avait pas non plus remarqué la demoiselle et son piaf jusqu’à ce qu’ils se manifestent, vous me direz. Tu parles d’une proie à conviction…

Si un jour il avait des ennuis, il était probable qu’il plongerait dans la gueule du loup, pieds et mains liés, emballé sur un plateau d’argent, avec tout le nécessaire à la préparation d’un poulet basquaise en cadeau.

Du moins, c’était ce que sa mère lui avait dit et répété de nombreuses fois après chaque considérable malheur qui lui était arrivé dans sa vie. Et je peux vous assurer que cela fait un paquet de mésaventures qu’il aimerait effacer de sa mémoire. L’instinct maternel, il n’y avait rien de plus fort.

Le retour du corbeau près de lui le tira de ses pensées. Il ne l’avait même pas vu décoller. Faith détourna rapidement les yeux du volatile pour revenir sur ladite Apocrypha. Sans doute resterait-il gêné de sa présence pendant un moment.

▬ Désolé pour tout ça. J’ai quelqu’un qui me stalke assez souvent en ce moment. Il souhaite sans doute savoir la même chose que vous, actuellement, eheh. Mais bon, qu’il cherche, après tout. Il est très énervant à me suivre partout dès qu’il en a l’occasion.

Un…Stalker ? Il ne savait pas que les humains d’ici s’amusaient à débusquer les créatures magiques, encore moins à les épier de la sorte. Encore faudrait-il que son interlocutrice soit aussi une entité surnaturelle. C’est au moins ce que ses mots laissaient supposer.


▬ Est-ce que cette personne… traque les créatures par hasard ? Je ne savais pas que des chasseurs rôdaient dans le coin. Je ne me serais pas installé ici sinon, ou alors pas de suite.



Il n’avait jamais été confronté à des chasseurs de "monstres", ou bien n’avait-il alors aucune idée de leur identité.

Ce n’est pas comme si son espèce représentait un réel danger aux yeux de l’humanité –quoique ceux que l’ont surnommait autrefois les svinfylkingars, les ulfhednars, ou encore les berserkers étaient de vraies plaies quand on les cherchait. Le métamorphe ne supportait pas leurs manières de barbares et leur sang beaucoup trop chaud pour son propre bien. Oui, il était plus qu’heureux de s’en être éloigné définitivement. Dire qu’ils étaient un cataclysme ambulant à eux seul pour leur espèce et pour l’humanité toute entière était un euphémisme. –

Apocrypha remit avec un empressement dissimulé ses lunettes de soleil. Avait-elle des problèmes de vue ou bien était-ce pour conserver un certain style ? Ou la raison était-elle plus obscure ? Faith trépignait d’impatience. Il se retint tout de même de piétiner le sol lorsqu’elle lui annonça qu’il avait vu juste. Bingo. Elle n’était donc pas une humaine vraiment étrange.

• • •

▬ I’m a vampire. But i'm not dangerous for you, before of you run. Eheh.


A-a…A VAMPIRE ?!
Mais il n’était pas calé en vampire ! Du tout ! Bon. Les superstitions de l'ail et de la  croix devaient être comme toutes les autres, c'est-à-dire des faux semblant qui anéantissait toute espoir de survie quand tu réalisais qu'ils ne fonctionnait qu'à moitié, voir pas du tout. Il ferait des recherches sur ça plus tard.

Tant qu’il ne s’agissait pas d’une brouxe ou d’un vilain truc de ce genre, il aurait une faible chance de survie. Tout de même mieux que d’avoir 100% de réussite de finir vidé de son sang.

Faith, c’mon. Elle a bien dit qu’elle ne ferait rien de mal – du moins pas à toi–.

Un sourire maladroit sur le visage, le blondinet fourra ses mains dans les poches de sa veste, ses gestes devenus mécaniques à cause de sa gêne. Il avait été un peu beaucoup direct, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui.

▬ «Et vous alors, qu’est-ce que vous êtes ? Un changeur de forme, ou quelque chose comme ça ?

Le métamorphe hocha la tête en passant brièvement une main dans ses cheveux courts. Ils étaient trempés par la pluie à présent. Il essuya sa main humide sur son manteau avant de la remettre bien au chaud dans sa poche.

▬ Oui, on peut dire ça comme ça. Il n’y a pas de nom particulier auquel on se rattache. Et tout diffère d’un type de métamorphes à un autre…C’est assez compliqué. J’évite de me poser des questions sur le sujet quand cela devient trop poussé, annonça t-il un peu songeur.


Certains avaient des noms précis, comme les Berserks, et d’autre non. Cela dépendait surtout des humains, ironiquement : on s’appropriait facilement les noms qu’ils donnaient à ce qu’ils pensaient être des mythes et des contes de fées. Il ne fallait pas non plus confondre leur espèce avec leur cousins les doppelgänger, avec les druides ayant une capacité de métamorphose ou encore les humains atteints de malédiction tels que les lycanthropes.
Qu’était-il, au final ? Un piaf pouvant se changer en homme, ou un homme pouvant se changer en piaf ? Quelle importance si c’était de la poule ou de l’œuf qu’il venait ? Il était lui. Un point c’est tout.

• • •

La jeune femme était plus perspicace et posée que lui, alors qu’elle paraissait beaucoup plus jeune. Cependant, si c’était un vampire, elle avait probablement vécu plus longtemps que lui.

Peut-être avait-il trouvé une personne qui comprendrait son mal-être constant de ne pas appartenir à l’époque dans laquelle il se trouvait ? Ou partagerait même ce sentiment ?
Il ne fallait pas non plus rêver. Elle n’avait pas dans les yeux la lueur qu’il retrouvait dans les siens ou dans ceux de ses proches parmi les plus anciens. Cela faisait belle lurette que la majorité d’entre eux n’arrivaient plus à suivre le rythme de l'évolution du monde humain, trop rapide et en constant mouvement.
Faith n’était pas le pire, dans tout cela. Il s’en sortait même plutôt bien !

▬ Cela fait longtemps que vous êtes ici ? Je veux dire, pas nécessairement à Gravity Falls mais… Je ne suis pas du coin. Du tout même. Vous devez bien être la première créature magique que je croise ici, malgré que l’on m’ait dit que la région en regorgeait et–….. Pardon, je suis trop bavard.

Quitte à faire connaissance en détournant le sujet, il ne voulait pas s’attirer les foudres d’un vampire. Sa capacité à faire capoter une discussion était beaucoup trop efficace quand il ne le fallait pas, mieux valait qu’il arrête de s’éparpiller.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Lun 10 Avr - 22:32
participant 1Apocryphaparticipant2Faithparticipant2In the park

UNWANTED LOVER IN SIGHT

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Hugin

Le ridicule ne tue pas
— …
Il avait visiblement eu froid dans le dos, pour ainsi dire, quand tu lui avais serré la main. Il était vrai que ta température corporelle était loin d'être aussi élevée que celle des humains normaux. Mais sa réaction devait plus être du fait qu'il avait en face de lui un vampire. Enfin, une moitié. Mais un vampire quand même, mine de rien. Tu savais très bien que ton apparence avait tendance à soit; attirer le regard, que ce soit de manière positive ou négative, faire peur, fasciner... Ce genre de chose. Sa réaction n'étais donc pas surprenante en soit, eheh. Mais en vrai, tu n'arrivais pas vraiment à la cheville des véritables vampires aux niveaux des sensation données aux autres. Tu étais certes belle, mais les vampires l'étaient plus que toi. Et encore, tu te fichais pas mal de ton apparence. Tu faisais juste un effort pour être foncièrement acceptable aux yeux des autres. Et puis, c'était toujours amusant de tester de nouvelles manières de te maquiller. Bien que jamais, ô grand jamais, tu ne ferais comme certaines filles de ta classe et te tartinerais le visage de fond de teint pas adapté.

Et tu avais vraiment passé l'âge de te soucier de ce que les autres pensaient de toi. Tu avais bien sûr eu ta période « je veux être comme tout le monde ». Tu t'étais teint les cheveux en noir et avait mis des lentilles marron. La chose la plus stupide que tu avais certainement jamais faite. Vouloir te fondre dans la masse. Berk. Aujourd'hui tu savais que cela avait été une erreur. Et depuis, tu t'étais acceptée, telle que tu étais. Dhampire. Monstre. Humaine, mais vampire. Vampire, mais humaine. Créature plus monstrueuse encore que les vampire. Une hybride. Qui aurait certainement dû mourir avant ses 10 ans. Well. Le destin en avait voulu autrement. Quelle joie. Ô, douce ironie. Mais après tout, tu étais là, en face d'une autre créature, certes, qui ne comprendra jamais ton malheur, mais au moins, c'était un début. Ni humain, ni vampire. C'était parfait. Tout ce que tu voulais. Des monstres seulement dans ton entourage. -Bon, ta famille ne compte pas bien sûr. Tu n'étais certainement pas objective dans ta façon de voir les choses, mais après tout, tu fais ce que tu veux.-

« Est-ce que cette personne… traque les créatures par hasard ? Je ne savais pas que des chasseurs rôdaient dans le coin. Je ne me serais pas installé ici sinon, ou alors pas de suite. »

Oh. Il l'a compris comme ça. Eh bien, en soit, oui, c'était ça... Dipper avait chassé les monstres lors de son premier été à Gravity Falls. Et il n'étais pas dans la nuance. Soit noir, soit blanc. Il ne lui étais pas spécialement venu à l'esprit qu'un monstre pouvait être gris. Mais, bon, il avait changé. Surement... Mais tu n'étais pas là pour en juger. Il faisait ce qu'il voulait, cet imbécile de stalker, après tout. Il avait bien adopté la jackalope que tu avais aidée hier au centre commercial du gravity malls, alors... Il devait avoir fait des progrès dans sa manière de penser...

Ton interlocuteur à vu son rythme cardiaque s'accélérer quand tu as dis que tu étais un vampire. Ah, oui, c'est vrai que ça changeais de la réaction de Marwin, qui avait été de marbre tout du long, même quand tu avais annoncé que tu étais un vampire. Là, tu avais une réaction enfin un tant soit peu amusante. Heureusement que tu avais précisé que tu ne lui ferais pas de mal, ahah. Tu n'avais que rarement bu du sang a la source, ce n'était pas maintenant que tu allais le faire... Et surtout, a un potentiel ami. Si tu puis le penser. Même si tu avouais que ce serait intéressant de comparer le goût du sang humain du sang de créature surnaturelle. Well. Un jour, il faudra que tu goûte, pour voir. -même si tu n'avais aucun doute sur le goût que pourrait éventuellement avoir celui de Marwin... Un homme arbre... de la sève... Et encore... ça devait pas être très bon.- Peut-être que tu trouvera un volontaire, un jour, pour voir.

Tu observa le mouvement de Faith -assez amusant de dire ça pour un homme, eh-. Tu aurais peut-être raison sur sa nature. Enfin, le fait qu'il y au plein de nom pour ce genre de créatures... C'était assez vaste.

« Oui, on peut dire ça comme ça. Il n’y a pas de nom particulier auquel on se rattache. Et tout diffère d’un type de métamorphes à un autre…C’est assez compliqué. J’évite de me poser des questions sur le sujet quand cela devient trop poussé. »

Well. C'était tout à fait compréhensible. Toi au moins tu avais un nom de... d'espèce bien défini. Avec des créatures aussi vagues que lui, on ne pouvait pas vraiment en avoir un bien défini. Enfin, l'avantage avec de genre de choses, c'est que l'on peu jouer sur l’ambiguïté. J'suis ça. Mais tu sais pas de quel animal. Haaan. Bref. C'était très certainement amusant de faire ça. Toi, tu pouvais juste dire vampire. Et encore, cela te donnais envie de... Comment dire... t'arracher les cheveux... Ce genre de choses... Car jamais tu n'aimais te définir de vampire. C'était une nécessite, mais certainement pas un plaisir. Tout, sauf un plaisir.

Il sembla chercher quelque chose dans ton regard. Bon, tu avais tes lunettes, donc... M'enfin. Tu ne sais pas trop quel âge tu pouvais lui donner... C'était vrai, tiens. Les changeurs de formes vivent-ils longtemps ? C'était une question pertinente qui méritait réflexion... Et une réponse. Mais chaque chose en son temps...

« Cela fait longtemps que vous êtes ici ? Je veux dire, pas nécessairement à Gravity Falls mais… Je ne suis pas du coin. Du tout même. Vous devez bien être la première créature magique que je croise ici, malgré que l’on m’ait dit que la région en regorgeait et–….. Pardon, je suis trop bavard. »

Attend, il venait bien de dire créature magique, là ? Oh my... Tu te mordis la lèvre inférieure pour ne pas rire. Tu étais certainement tout sauf magique. Créature monstrueuse. Créature maléfique, issue d'une union... well. Tu n'allais pas ressortir tout les adjectif. Tu étais une créature reniée de Dieu. Tu étais une abomination, pire que les vampires aux yeux des croyant. Magique n'était certainement pas le terme qu'il fallait employer pour toi, mais qu'importe. Tu étais bien une créature fantastique, en tout cas. Fruit de moults légendes. Et aussi la cause de briques dans la bouches de certains squelettes déterrés par les archéologues. Et ta mère en était une... Eh bien, eh bien. Elle avait la réponse à des questions que tout le monde se pose, ta mère. Mais elle était malheureusement tenue au silence. Et puis, même si elle parlait, personne ne la croirait. Elle le savait. Et puis, elle aimait trop ton père pour trahir le secret de famille. Bien qu'elle refuse encore et toujours la transformation... Têtue. Mais tu la comprenais.

« Ce n'est pas un problème. J'aime discuter avec les créatures surnaturelles... Les humains sont un peu trop... Limités aux niveaux des sujets de conversations. Eheh. Well. Je suis ici... Hum... Je dirais que je suis née ici. J'y suis restée quelques années avant de partir en voyage avec mes parents. Mais je peux dire que l'Amérique est un endroit intéressant. L'Europe aussi. Je ne suis revenue ici il il n'y a que trois ans... »

Et tu te mettais à raconter ta vie. Woaw. Bravo. Enfin, bon, ce n'était pas un secret, après tout. Donc... Ah, oui. au sujet du stalker... Aaaah, Dipper, tu fais déjà flipper des créatures avant même qu'ils ne t'aient rencontrer, c'est pas génial ? Pfeh.

« Sinon, pour la question de tout à l'heure, oui, c'est un... chasseur. Enfin bon, tout ce qui l'intéresse, c'est les chasser pour en savoir plus. Il ne tue pas. Je pense que si vous chercher à en savoir plus, poser des questions sur la famille Pines aux créatures de la forêt pourra vous éclairer. Toutefois, attention aux gnomes, ils ne sont pas très accueillant. Certains... mordent, ahah. Et d'autres ont assez... Mauvais caractère. Autant éviter de s'en approcher. Enfin, sinon, il suffit de me poser des questions, j'essayerais de répondre au mieux. Même si je ne sais pas tout non plus. »

Hugin croassa soudainement. Tu tourna les yeux vers lui. Oh, monsieur voulais encore attirer l'attention pour avoir des caresses ? Well. Il allait en avoir. Tu lui caressa la tête avec ta main non tatouée. Mais cela ne t'emêchais pas de continuer à parler à ton interlocuteur, à moins qu'il fasse vraiment son chianli.

« Enfin bon, si vous voulez en savoir plus sur Gravity Falls, je peux aider. En trois ans, j'ai pu faire une grosse partie des coins de la ville, de la forêt, de la mine... Bon, certains endroits, je les évites, par contre. Il y a une vieille église abandonnée dans la forêt. Je n'y suis pas entrée, et je ne peux pas, ahah. Vive les lieux consacrés. »

Une petite faiblesse donné, ça ne peut pas faire de mal. Et puis, trouver un sol consacré, plutôt compliqué. Mis à part les deux églises de la ville... Le cimeterre à été infesté de zombies, alors on peut dire qu'il ne l'est plus. Enfin, toi, tu étais juste mal à l'aise face aux objets divins et dans les églises... Et l'eau bénite te brûlais. Elle agissait pas comme un acide corrosif. ça, c'était un avantage, d'être dhampire. Moins de faiblesses. Mais le besoin de te nourrir des deux différents éléments. Nourriture et sang. Sinon, pouf. Anémie ou malnutrition. L'un ou l'autre. Même s'il est plus facile de souffrir d'anémie, pour toi. Mais maintenant, tu ne prends plus de risque et tu bois du sang toutes les semaines, pour être sûre de ne plus... revivre une souffrance pareille. La soif, c'est vraiment la pire des sensation.

« Du coup, quelles sont vos questions ?~ »
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 174
Dollars : 2841
Date d'inscription : 26/03/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Dim 16 Avr - 18:17
unwanted lover in sightFt. Apocrypha Báthory
Le sourire brillant de son interlocutrice commençait à le perturber un peu. Les sourires de demoiselles, il en avait vu beaucoup dans sa vie. Des sourires qui parfois le laissait toute chose ou d’autre qui déclenchait une alerte rouge dans sa tête et lui disait de prendre ses jambes à son cou. Il y en avait des innocents, des malicieux, des rieurs et des enjôleurs – bien que le changeur n’ai jamais été la cible de ceux de ce genre là. Faire la cour aux dames, très peu pour lui. Son charisme devait frôler le zéro lorsqu’on lui faisait du rentre dedans. Et même si ça avait pu –dieu merci– s’arranger avec le temps, la chasse aux filles n’avait jamais figuré dans la liste de ses hobbys.

D’autres sourires n’étaient que de simples façades cachant un ennui profond ou une hypocrisie sans nom. Faith était en général assez bon pour différencier les vrais des faux. Mais à l’heure actuelle, il ne savait quoi dire de l’expression d’Apocrypha. Elle ne disait pas tout, certes, mais il y avait comme un voile de brume épais qui entourait la demoiselle et qui l’empêchait d’y voir plus clair. Et ce n’était pas dû à la pluie drue qui leur tombait dessus. Ses yeux rouges laissaient planer le mystère derrière les verres teintés.

Il leva son nez vers les nuages, cherchant un coin éclaircit quelque part. L’amas de grisaille se levait au loin, laissant apparaître un carré de ciel bleu.
La météo se calmait un peu malgré tout, enfin. Faith préférait le Soleil à la pluie et la chaleur à l’humidité, ce n’était pas un secret. Novembre approchait à grand pas et ses siestes sous les rayons chaleureux de l’Astre diurne allaient se raccourcir de plus en plus, à son grand malheur. L’automne n’était pas vraiment sa saison favorite. Sa seule récompense dans l’affaire était qu’après son déménagement sur le nouveau continent, la température externe était bien plus douce, même en hiver. Il comptait bien en profiter pour sortir plus pendant les jours de neige ! Cela ne l’empêchait toutefois pas de redouter le froid qui approchait. Winter Is Coming.




▬ Ce n'est pas un problème. J'aime discuter avec les créatures surnaturelles... Les humains sont un peu trop... Limités aux niveaux des sujets de conversations. Eheh. Well. Je suis ici... Hum... Je dirais que je suis née ici. J'y suis restée quelques années avant de partir en voyage avec mes parents. Mais je peux dire que l'Amérique est un endroit intéressant. L'Europe aussi. Je ne suis revenue ici il il n'y a que trois ans...


Limités ? Faith craignait de ne pas satisfaire la jeune femme. Pas que cela soit son objectif, mais il ne s’était jamais senti plus intéressant qu’un humain lambda auparavant.

Qu’elle ait visité l’Europe alluma une petite flamme dans son cœur de Danois. Cela l’étonnerait qu’elle est visité son pays natal, mais c’était déjà ça ! La plupart des humains d’ici avec qui il avait discuté n’arrivait même pas à placer le Danemark sur une carte –bon, il n’y en avait pas eu beaucoup jusqu’ici, à part peut-être la boulangère du coin, le caissier du supermarché en bas de chez lui et l’agent immobilier– ! Mais l’Europe se rapportait pour eux à la France, l’Italie et l’Allemagne (toujours pleine de nazis, bien sûr.)


▬ Je viens moi-même d’Europe !  J’habitais près de Copenhague avant. Mais l’appel de l’aventure m’a poussé jusqu’ici, aha… ! Huh… Je ne suis pas vraiment habitué aux coutumes américaines, par contre. Les humains peuvent être…Très inventifs ?



Il ne comprenait toujours pas comment l’on pouvait mélanger du jus de cuisson et du café pour en faire de la sauce. Mais bon, il fallait faire avec les moyens du bord parfois…? Faith se plaisait à se dire qu’il avait été élevé dans une famille faisant souvent la cuisine –et de la bonne–. Rien à voir avec les clichés que l’on se faisait de la nourriture danoise. Il s’était donc montré un poil difficile avec ce qu’on lui avait présenté au diner, lorsqu’il était arrivé aux States.


• • •


▬ Sinon, pour la question de tout à l'heure, oui, c'est un... chasseur. Enfin bon, tout ce qui l'intéresse, c'est les chasser pour en savoir plus. Il ne tue pas. Je pense que si vous chercher à en savoir plus, poser des questions sur la famille Pines aux créatures de la forêt pourra vous éclairer. Toutefois, attention aux gnomes, ils ne sont pas très accueillants. Certains... mordent, ahah. Et d'autres ont assez... Mauvais caractère. Autant éviter de s'en approcher. Enfin, sinon, il suffit de me poser des questions, j'essayerai de répondre au mieux. Même si je ne sais pas tout non plus.



Alors on en revenait à ce sujet… Ce « chasseur » ne semblait pas aussi dangereux que ça. Voir pas du tout finalement. S’il se contentait d’étudier son environnement, il se rapprochait plus d’un grand curieux qu’un criminel trafiquant de gnomes sur le marché noir… N’est-ce pas ? Faith pourrait s’entendre avec lui, si jamais il venait à croiser sa route.

La demoiselle avait mentionné le nom des Pines. Il en avait déjà entendu parler, mieux que ça, il pensait avoir rencontré l’un de leur membre récemment. Il approfondirait ses recherches sur le sujet, s’il réussissait à trouver d’autres créatures. Une nouvelle balade dans la forêt s’imposait, bien qu’il n’ait pas vraiment envie d’y remettre un pied.


Wait. Avait-elle dit gnomes ? Il y avait des gnomes, ici, à Gravity Falls ! Ses yeux pétillèrent un instant, autant de curiosité enfantine que de joie. Pourquoi portait-il autant d’intérêt à ces petites personnes ? Bonne question, il n’en avait pas la moindre idée !
Leurs petites joues rondes et leur vêtement coloré comme ceux des santons l’avaient toujours fasciné.
Savoir qu’ils avaient mauvais caractère n’allait pas le rebuter.


▬ Sauriez-vous m’indiquer où les tr-… ?
▬ CRÔAAAA !



Faith n’eut jamais l’occasion de finir sa question puisque le gros corbeau malpoli croassa par-dessus sa voix en dépliant ses ailes. Le changeur lui lança une moue vexée tandis que le volatile recevait quelques caresses négligées de sa maîtresse pour qu’il se calme.

Le blond n’arrivait pas non plus à comprendre ce drôle d’oiseau. Il avait abandonné l’idée de déchiffrer tout de ce duo de personnes étranges. Une vampire et un corbeau imprévisibles, la bonne affaire.


▬ Nevermind.



Pourquoi s’agitait-il tout à coup ? Avait-il vu quelque chose ou bien était-ce juste pour embêter le monde ? Faith jeta un regard autour de lui sans rien remarquer. Mais il ne pouvait pas non plus se fier à sa vue. Il allait tendre l’oreille, on se pouvait ne pas lui reprocher d’être un peu prudent. Ce n’est pas comme s’ils échangeaient sur un sujet de conversation banale et purement humain, ce serait dommage que quelqu’un les surprennent.


▬ Enfin bon, si vous voulez en savoir plus sur Gravity Falls, je peux aider. En trois ans, j'ai pu faire une grosse partie des coins de la ville, de la forêt, de la mine... Bon, certains endroits, je les évites, par contre. Il y a une vieille église abandonnée dans la forêt. Je n'y suis pas entrée, et je ne peux pas, ahah. Vive les lieux consacrés.  


Lieux consacrés ? Les vampires craignaient donc ce qui touchait au sacré.
Le métamorphe ne s’était jamais vraiment interrogé sur sa foi, s’il croyait ou non à Dieu. Il y avait peut-être quelqu’un là haut, mais en aurait-il jamais une preuve concrète avant de mourir ? Il avait cessé d’y réfléchir sérieusement.
Que la vampire ne puisse pas l’accompagner là-bas ne le dérangeait pas, même s’il aurait préféré visiter ce genre de lieu accompagné. Il n’avait pas spécialement l’envie de voir des ruines perdues au milieu des bois, seul et désarmé. De quoi l’effrayer pour un bon moment, quand bien même rien de grave ne lui arrivait.


▬ Ne vous en faîtes pas, vous faites déjà beaucoup rien qu’en répondant à mes questions, je ne vais pas vous forcer à me servir de guide personnel dans tous les petits monuments du coin !


Un silence tranquille s’installa. Faith se déplaça de quelques pas vers l’aire de jeu, ses jambes ayant envie de bouger à force de se tenir bien droites et immobiles.

• • •

▬ Du coup, quelles sont vos questions ?~


Le danois en avait beaucoup trop, pour dire la vérité. Mais il choisit la plus accessible et facile, celle qui le tiraillait depuis son arrivée en ville. Un sourire timide fleuri sur ses lèvres.


▬ En m’installant je suis passé devant ce qui ressemblait à une bibliothèque. J’aime beaucoup lire, je dirais même que c’est devenu plus qu’une passion à force ! Je collectionne beaucoup de bouquins et des bibelots en tout genre et je suis sûr qu’elle regorge d’œuvres inconnues ! Quand j’ai voulu me renseigner, tout ce que l’on a pu me dire c’est que sa politique était beaucoup trop tirée par les cheveux pour que j’y fasse attention. J’aimerai savoir si vous saviez où elle se trouve ? J’espérais y trouver un boulot par la même occasion, mais cela peut toujours attendre…


Comme ce serait bien de pouvoir passer ses journées entières au chaud à lire, ranger, trier, prêter et recommander des livres ! Pour toujours ! Il ferait ça avec un naturel plaisant et un enthousiasme sans faille ! Du moins, cela ressemblait à ça dans sa tête. Le job parfait.

La tenue et l’apparence d’Apocrypha ne lui donnait aucune information sur son âge –bien qu’elle semblât très jeune pour lui. Était-elle dans le même cas que lui, à la recherche d’emploi, ou bien travaillait-elle ? Elle lui semblait trop mature pour être encore à l’école. Surtout qu’une vampire devait bien avoir une occupation plus intéressante que traiter avec des enfants. Il se lança avant même d’avoir formulé des paroles nettes dans sa tête. Et peut-être n’aurait-il pas dû, eh.


▬ Si ce n’est pas trop indiscret, quelle est votre occupation ? Je veux dire… Vous travaillez quelque part ou bien… Je sais que c’est un peu cliché de dire que tous les vampires habitent dans de grands châteaux et possèdent un héritage incommensurable.. -Et assez idiots, puisqu’il doit y avoir plus de vampires que de châteaux, surtout aux États-Unis ! Ne pas avoir de profession ne fait pas de vous un riche non plus, aha !… Mais.. Hum… Je m’embrouille.


Enterrez-moi loin d’ici…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Dim 16 Avr - 22:30
participant 1Apocryphaparticipant2Faithparticipant2In the park

UNWANTED LOVER IN SIGHT

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Hugin

Le ridicule ne tue pas
— …
Ohoh, tu avais raison, pays nordique. Il venait donc du Danemark. Tu aurais bien aimé avoir l'occasion de visiter ce pays, mais bon, quand on fait l'Angleterre, la France, l'Espagne, l'Italie, la Roumanie, la Belgique, l'Egypte... Welp. Tu n'allais pas dérouler la liste des pays que tu avais visité, que cela ai duré quelques jours ou plusieurs mois... Mais en tout cas, tu pouvais dire que tes parents t'avaient fait voir du pays. Ta mère, par rapport à ses fouilles archéologiques, et ton père pour rendre visite aux vampires de sa lignée. Tu n'avais pas chaumé. Mais tu n'avais pas eu le cœur à t'éterniser. Tu étais à la base venue en Angleterre pour aller à Oxford, et tu avais été trahie. Tu avais perdu goût à la vie. Tout était devenu morne. En fait, tu avais juste survécu, et non vécu, lors de cette période. Cela t'avais quand même fait perdre... au moins 3 ans, cet état de zombie, qui ne sait plus ce qu'il fait, ni pourquoi il est là. Le grimoire de ton arrière grand mère avait été une petite distraction, mais rien de bien folichon au final...

Enfin bon, tu savais maintenant qu'il y avait des changeformes -vive les contractions- au Danemark. Toujours bon a savoir. Tu vis ses yeux pétiller quand tu parlas des gnomes. Eh bien, s'il savait à quel point ils étaient peu recommandables... Il n'aurait sans doute pas autant d'étoiles dans les yeux. Et avec Hugin qui croassa au moment où il posait une question... que si tu l'avais bien comprise, il voulait savoir où les trouver. Tu lui dira après, tu avais tout ton temps pour ça, malgré le temps peu clément. La pluie ne te dérangeait pas, il en fallait plus pour que tu reste chez toi... Enfin, il fallait l'inverse de ce temps là, pour que tu restes chez toi, plutôt. Tu le regarda jeter un oeil autour. Well, il était vrai que tu avais envoyé Hugin en reconnaissance un peu plus tôt. Mais tu savais reconnaître les croassements de ton animal. Celui-ci voulait clairement dire « et moi alors, tu m'oublie ? »... Ah, sacré chenapan.

« Ne vous en faîtes pas, vous faites déjà beaucoup rien qu’en répondant à mes questions, je ne vais pas vous forcer à me servir de guide personnel dans tous les petits monuments du coin ! »

Tu eu un léger sourire en coin. De toute manière, tu n'étais pas aussi... comment dire... serviable non plus, il ne fallait pas confondre intérêt et serviabilité. Mais il était très intéressant de voir comment certains réagissaient. Ce cher Faith ne se méfiait pas des autres créatures, apparemment. Il allait droit dans le mur, s'il faisait ça... Tous les monstres, créatures, etc, du coin, n'étaient pas gentil. Enfin, en tout cas, certains n'étaient pas dignes de confiance.

« En m’installant je suis passé devant se qui ressemblait à une bibliothèque. J’aime beaucoup lire, je dirais même que c’est devenu plus qu’une passion à force ! Je collectionne beaucoup de bouquins et des bibelots en tout genre et je suis sûr qu’elle regorge d’œuvres inconnues ! Quand j’ai voulu me renseigner, tout ce que l’on a pu me dire c’est que sa politique était beaucoup trop tirée par les cheveux pour que j’y fasse attention. J’aimerai savoir si vous saviez où elle se trouve ? J’espérais y trouver un boulot par la même occasion, mais cela peut toujours attendre… »

Hum. Cela te rappela ce qu'il s'était passé peu après la rentrée dans la bibliothèque. Aaah, Dipper faisant tomber les étagères pleines de livres. Et dire que si tu n'avais pas des réflexes inhumains, tu aurais éventuellement pu finir écrasée sous des tonnes et des tonnes de livres, ahah. Tu haussa tout de même un soucil. Toutes les villes ont une bibliothèque normalement, pourquoi posait-il la question ?... Bah, sans importante.

Si ce n’est pas trop indiscret, quelle est votre occupation ? Je veux dire… Vous travaillez quelque part ou bien… Je sais que c’est un peu cliché de dire que tous les vampires habitent dans de grands châteaux et possèdent un héritage incommensurable.. -Et assez idiots, puisqu’il doit y avoir plus de vampires que de châteaux, surtout aux États-Unis ! Ne pas avoir de profession ne fait pas de vous un riche non plus, aha !… Mais.. Hum… Je m’embrouille.

Tu ris de bon cœur face à cette question quelque peu désordonnée. C'était vrai qu'on avait toujours ce cliché sur les vampires. Le châteaux, la vierge enlevée à son promis, etc. Aaaah, Dracula. Bram Stoker n'avait pas spécialement eu le nez fin en écrivant son livre. Maintenant ce cliché sur les vampires ne les quittera jamais. Enfin bon, c'était une bonne chose, car il véhiculait de fausses faiblesses. Mais il y avait aussi pas mal de vrai.

« Actuellement, je suis étudiande à l'highschool. J'aime bien me tenir près des jeunes pour... m'amuser un peu. Je ne suis pas si vieille que ça, mais c'est amusant de tromper un peu les gens. Et non, je ne vis pas dans un château. Bien que mon chef de lignée doit en posséder plusieurs. Généralement, les vampires aiment bien les manoirs, les habitations coûteuses, vu qu'ils ont les moyens... Je me contente juste de vivre dans une maison, dans le quartier résidentiel. C'est déjà pas mal. »

Il fallait que tu fasse attention a ce que tu disais, car le moindre élément trop précis pouvait te trahir. Eh oui, tu devais mentir, toujours mentir, pour te protéger. Dire du détail sans trop entrer dans les détails, c'était devenu assez facile avec le temps. En dire, mais pas trop. C'était tout un art. Et il fallait en plus paraître naturel, ahah. Un jeu d'enfant.

« Et oui, il y a bien une bibliothèque. Même si la dernière fois, le fameux stalker a fait tomber toutes les étagères pleines de livres... C'était amusant, même si j'aurais très bien pu finir écrasée par le savoir, littéralement. En tout cas, depuis, ils doivent avoir remis un peu d'ordre dans ce qui a été fait il y a au moins un mois et quelques semaines. Même si je pense que le rangement ordonné de celle-ci ne doit pas être parfait du tout. Vous pourriez tenter votre chance, je pense que ça les arrangerait pas mal, une autre personne pour mettre de l'ordre. »

Tu agita la main de manière désinvolte. Les gens ici étaient tellement bêtes qu'ils devaient certainement manger... oh wait, Mcguget avait effectivement mâchouillé un bon nombres de livres de la bibliothèque, maintenant que tu y pensais... Enfin bon, depuis qu'il avait acheté le manoir des Northwest, il avait repris de la contenance, et un peu de savoir vivre. Un coup de bec sur ton doigt de la part d'Hugin te rappela les gnomes. Tu le tapa du doigt en question sur sa tête duveteuse. Non mais.

« Si j'ai bien compris, vous vouliez aussi savoir où sont les gnomes ? Libre à vous, mais bon, vous savez, ils ont quand même tendance à enlever des filles pour en faire leur reine, alors bon. Et vous ne voulez pas non plus tomber sur eux quand il prennent un bain d’écureuil. Brrr. Bref. Ils sont pas loin dans la partie magique de la forêt. C'est assez compliquer à expliquer oralement, d'ailleurs... Mais on voit vraiment le changement au niveau de la végétation. Mais avec un peu de chance, on peu croiser un gnome courir, et donc le suivre facilement. »

Ceci étant dit, tu frotta à nouveau ton tatouage, abandonnant la tête d'Hugin. Ne pas gratter, ne pas gratter, ne pas gratter... Oh, tiens, ça te faisais penser...

« Ah, il y a également une statue, dans la forêt, représentant un triangle avec un œil, un chapeau, et un nœud papillon. Si vous la croisez, serrez lui la main. C'est un peu une coutume, dans le coin. Enfin, pour ceux qui le savent. Les gens n'en parlent pas. C'est un petit secret. »

Tu descendis tes lunettes pour lui faire un clin d’œil, histoire de faire comme si il avait eu le droit à une confidence entre initiés. Après tout, tu pouvais bien faire ça, juste pour voir.
Certes, tu n'avais pas fait le coup à Marwin, mais tu te sentais un peu taquine... Et peut-être qu'à force, Bill se manifestera...

« Tiens, j'y pense... Les changeurs de formes vivent-ils longtemps ? Je n'ai lu que peu de choses à ce sujet... Et généralement, comme ce sont des écrit d'humain, on ne peut être sûr de rien. »
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 174
Dollars : 2841
Date d'inscription : 26/03/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Sam 22 Avr - 16:17
unwanted lover in sightFt. Apocrypha Báthory
La vampire n’avait pas sembler mal prendre son commentaire sur ceux de son espèce. Cela rassura le blondinet qui sentit ses joues le réchauffer à cause de l’embarras. Qu’est-ce qu’il n’allait pas dire pour se mettre dans une mauvaise situation. On allait le prendre pour un masochiste à force. Sa sœur lui avait rabâcher ce terme assez de fois pour qu’il en connaisse le sens, et rien que d’y penser le rendait honteux. L’innocent petit blond se doutait qu’Agathe ait une curiosité supérieure à la sienne et n’avait même pas envie de penser à ce qu’elle avait fait durant ses 98 années de vie. Hors de question d’y penser. Il n’allait pas l’avouer à son aînée mais cela le gênait un peu que ce soit elle qui lui enseigne ce genre de chose, surtout qu’elle était de sa famille, et une femme qui plus ait ! Une personne délicate –associer ce terme à Agathe ne fonctionnait pas vraiment cependant– ne criait pas ce genre de choses déplacées, encore moins à son petit frère ignorant de ce genre de chose.
Toute cette exposition de débauche et de chair, ça n’était pas fait pour lui. Il ferait une crise cardiaque avant même de pouvoir dire quoique ce soit, mort d’embarras ou de peur, Dieu-seul-sait comment.
Néanmoins, il n’allait pas juger les préférences romantiques d’inconnus. Avait-il même des préférences sexuelles ? On ne pouvait pas juger un produit sans l’essayer et-… Non, il n’avait pas pensé à ça, là, tout de suite, dans le square vide du quartier, en compagnie d’une demoiselle et de son animal de compagnie ! Il partait trop loin.

Faith secoua sa tête et tapota ses joues pour chasser les pensées étranges qui venaient de traverser son esprit à la vitesse grand V. À quoi joues-tu, lört.

Ce n’était pas le moment de divaguer.  Il lui fallait détourner son attention et vite. Le sourire en coin de son interlocutrice s’agrandit.

▬ Actuellement, je suis étudiante à l'highschool. J'aime bien me tenir près des jeunes pour... m'amuser un peu. Je ne suis pas si vieille que ça, mais c'est amusant de tromper un peu les gens. Et non, je ne vis pas dans un château. Bien que mon chef de lignée doit en posséder plusieurs. Généralement, les vampires aiment bien les manoirs, les habitations coûteuses, vu qu'ils ont les moyens... Je me contente juste de vivre dans une maison, dans le quartier résidentiel. C'est déjà pas mal.

Le changeur ne comprenait pas vraiment le genre d’amusement qu’un vampire pourrait bien avoir en restant dans une école à vie. Était-ce si amusant que ça que d’être constamment entouré d’humains ? Se comportaient-ils un peu mieux que lors de ses propres études, il y a des années de ça ? Sa scolarisation au Danemark avait été une épreuve difficile, puisque Faith avait eu beaucoup de mal à s’intégrer parmi les élèves humains. Il s’était fait quelques amis, certes, mais rien de très intéressants. Il ne pouvait pas se permettre de se faire démasquer et traîner trop avec eux auraient été significatif d’une folie sans nom.
Il nota qu’Apocrypha vivait elle aussi dans le quartier résidentiel de Gravity Falls. Ils leur arriveraient peut-être de se croiser plus tard dans ce cas-là. Il hocha vaguement la tête en guise de réponse, bien qu’il fût tout à fait à l’écoute.


▬ Et oui, il y a bien une bibliothèque. Même si la dernière fois, le fameux stalker a fait tomber toutes les étagères pleines de livres... C'était amusant, même si j'aurais très bien pu finir écrasée par le savoir, littéralement. En tout cas, depuis, ils doivent avoir remis un peu d'ordre dans ce qui a été fait il y a au moins un mois et quelques semaines. Même si je pense que le rangement ordonné de celle-ci ne doit pas être parfait du tout. Vous pourriez tenter votre chance, je pense que ça les arrangerait pas mal, une autre personne pour mettre de l'ordre.



T-tomber ? Toutes les étagères ? Oh Tout-Puissant, sacrilège, avait-il payer pour son méfait ? Le danois ne se rendit pas compte que ses sourcils s’étaient froncés. Des milliers–ou étaient-ils plus nombreux ? Oulala, il allait avoir chaud– d’œuvres, de toutes époques, se retrouvant détrônées de leur perchoir sacré et s’écrasant les unes sur les autres dans un enfer sonore ? Et elle qualifiait cela d’amusant ?
Et il n’avait pas été la pour empêcher ce massacre.  Bon, il fallait dire qu’un continent le séparait de ces précieux bouquins à ce moment là, mais soit. Faith avait hâte d’aller y faire un tour, pour chouchouter les pauvres ouvrages maltraités, semble t-il. Ooh, il allait s’amuser à remettre à leur place la jeunesse décadente qui oserait commettre une faute impardonnable.


▬ J’en serais plus que ravi, vraiment.

Son ton était un peu sec et lorsqu’il s’en rendit compte il était trop tard. Il toussota et reprit, plus doucement, les joues roses. Il pouvait voir Agathe lever les yeux au ciel, comme à chaque fois qu’il avait un de ses moments de saute d’humeur digne d’un lunatique  lorsque cela concernait ses… « bien-aimés bouquins », comme elle les appelaient.

▬ Excusez-moi, j’ai tendance à un peu m’emporter quand… Hm, juste, désolé.

Et il n’arrivait même pas à trouver ses mots, tout confus qu’il était. Faith aurait voulu s’enterrer dans un trou, quelque part, le plus rapidement possible. Avec ou sans cercueil, mais viiite !! Il baissa la tête bêtement en signe d’excuse.

▬ « Si j'ai bien compris, vous vouliez aussi savoir où sont les gnomes ? Libre à vous, mais bon, vous savez, ils ont quand même tendance à enlever des filles pour en faire leur reine, alors bon. Et vous ne voulez pas non plus tomber sur eux quand il prennent un bain d’écureuil. Brrr. Bref. Ils sont pas loin dans la partie magique de la forêt. C'est assez compliquer à expliquer oralement, d'ailleurs... Mais on voit vraiment le changement au niveau de la végétation. Mais avec un peu de chance, on peu croiser un gnome courir, et donc le suivre facilement.


Les gnomes ! Il releva le menton avec une expression tout de suite plus enjouée. Le blond pouffa d’une façon adorablement ridicule qui ne correspondait pas à un monsieur de 91 ans, ni à un humain de 30 –mais qui se souciait de la logique ici– à la mention des razzias de filles. Il n’avait jamais entendu cela mais l’image mentale était très amusante. Celle des bains d’écureuils, mignonne mais étrange, tout de même.
L’histoire de partie magique de la forêt, ça, c’était déjà moins amusant. Il avait vraiment dû tourner en rond la dernière fois qu’il s’y était aventuré, parce qu’il n’avait rien vu de cela ! Bah, il recommencerait sans doute, maintenant qu’il était au courant. À la recherche de champignons anormaux ou de plantes fluorescentes, tiens ! Et il les trouverait, ces gnomes !

▬ Ah, il y a également une statue, dans la forêt, représentant un triangle avec un œil, un chapeau, et un nœud papillon. Si vous la croisez, serrez-lui la main. C'est un peu une coutume, dans le coin. Enfin, pour ceux qui le savent. Les gens n'en parlent pas. C'est un petit secret.

La jeune femme abaissa ses lunettes et lui dédia un clin d’œil, auquel il répondit par un sourire amusé.

▬ Un triangle avec un chapeau ? Je ne pense pas que je raterais ça, enfin du moins pas ! Mais les gens ont toutefois des goûts très… Extravagants ? Pourquoi garder cela secret ?...Mais soit, je garderais ça en tête, merci !


Il ne voulait pas se montrer malpoli, mais imaginer une forme géométrique cyclope et vêtue d’accessoires lui paraissait ridicule.
Pourquoi confier ce genre d’information à un nouveau venu dans ce cas ? Cela le laisser perplexe, mais il décida de ne pas y faire attention. Les intentions d’Apocrypha ne lui semblaient pas dangereuses et se méfier de tout et de n’importe quoi commençait à agacer un peu Faith qui voulait expérimenter un peu plus de nouvelles choses. Grand bien lui fasse.

▬ Tiens, j'y pense... Les changeurs de formes vivent-ils longtemps ? Je n'ai lu que peu de choses à ce sujet... Et généralement, comme ce sont des écrits d'humain, on ne peut être sûr de rien.


Alors comme ça, la vampire se montrait curieuse ? Ce fut à son tour de lui faire un clin d’œil alors que son expression trahissait une pointe de malice dans son regard. Il se fit un plaisir de lui donner une réponse, sans trop développer :

▬ Je ne connais pas grand-chose d’autres changeurs en dehors de ma famille, mais en général notre espérance de vie est un peu plus longue que celles des humains. On ne se revendique pas comme des immortels, mais il est vrai que notre croissance est moins rapide que pour les autres espèces. Pas autant que les vampires du moins ? Combien de temps vivez-vous en général ? J’imagine que les morts naturelles ne sont pas les majeures causes de décès ?

Le blondinet n’allait quand même pas lui remettre naïvement toutes ses connaissances sur son espèce ! Cela attendrait un peu, tout de même… Un autre jour, s’ils avaient l’occasion de se reparler de nouveau, peut-être jamais ? Autant se montrer un peu indiscret sur sa race à elle.

• • •

Un éternuement soudain le pris par surprise. Le métamorphe se rappela alors qu’il était tremper de la tête aux pieds et que le temps, bien que moins frais qu’au Danemark, ne lui permettait pas de se balader ainsi dehors alors que Novembre approchait à grands pas. Ses épaules tressautèrent lorsque la brise souffla, le décoiffant au passage.


▬ Ce n’est pas que ce bavardage sous la pluie ne me plaît pas, mais je sens que nous allons vite attraper la crève si nous restons trop longtemps ici ! Il vaudrait mieux rentrer… C’est encore un peu le désordre à cause du déménagement, mais j’ai du thé anglais des biscuits et des serviettes propres chez moi, si vous désiriez poursuivre cette conversation ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory

MessageSujet: Re: Unwanted Lover In Sight | ft. Apocrypha Báthory Dim 23 Avr - 22:37
participant 1Apocryphaparticipant2Faithparticipant2In the park

UNWANTED LOVER IN SIGHT

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Hugin

Le ridicule ne tue pas
— …
Eh bien, contrairement à ce qu’il avait pu dire, il n’avait pas du tout l’air ravi d’apprendre que des livres étaient tombés. Bah, tu le laisseras découvrir que certains ont étés machouillés, ahah. D’autres ont étés jetés précipitamment après en avoir vu le contenu. -N’est-ce pas Dipper ?- ça avait été drôle de voir ça. Entre le fait que le livre était à l’envers… Et puis une fois à l’endroit, ouep, ça avait tout de suite fait tilt dans son cerveau… Tu aurais bien aimé revoir quelque chose de ce genre, pour rire un bon coup. Les gnomes enlevant des fille lui sembla une idée assez drôle. Ça l’était, en effet. Si tu te souvenais bien des dires de certains autres habitants de la forêt, l’ancienne reine avait été mangée par un troll… Destin tragique. Il faudrait vraiment qu’ils trouvent une reine pour qu’ils laissent les humains tranquilles… C’étais embêtant ce genre d’enlèvements. Enfin bon, ce n’était certainement pas toi qui allais épouser 1000 gnomes pour être leur reine. Si jamais ils avaient l’audace d’essayer… ça se jouera à coup de pieds, ahah.

Le fait qu’il y ai une statue en forme de triangle tel que Bill sembla lui sembler… eh bien, extravagant. Ah, s’il connaissait l’histoire de cette statue, il aurait surement pris les jambes à son cou, ou bien aurait évité de parler de cette manière. Tu ne savais pas si le fait de t’être tatouée « les reliques de la mort » « fonctionnait » aussi bien que si tu t’étais directement fait un tatouage de Bill… Enfin, c’était le meilleur moyen de se faire démasquer, en plus du fait que… Dipper avait osé faire un tatouage de ce genre, ahahah. Si Bill était toujours en vie -pour toi, un démon aussi puissant ne peut pas mourir comme ça, tu gardais bon espoir qu’il soit toujours là, quelque part- il devait certainement voir tous les fait et gestes de Dipper. Et rien que d’imaginer… Welp, ça devait pas être facile tous les jours de voir par toutes ses représentations. Dans l’optique où Bill pouvait faire ça… Enfin, après ton petit séjour dans la grotte avec toutes les représentations quand tu l’avais trouvée… Tu pensais que c’était possible -tout est possible avec Bill Cipher-. Décoder cette écriture… ça n’avait pas été très facile. C’était plutôt un truc que ta mère aimait bien faire, et avec son expérience de le métier, elle allait vite et pouvait reconnaitre pas mal de chose en un coup d’œil.

« Je ne connais pas grand-chose d’autres changeurs en dehors de ma famille, mais en général notre espérance de vie est un peu plus longue que celles des humains. On ne se revendique pas comme des immortels, mais il est vrai que notre croissance est moins rapide que pour les autres espèces. Pas autant que les vampires du moins ? Combien de temps vivez-vous en général ? J’imagine que les morts naturelles ne sont pas les majeures causes de décès ?  »

Ah ? Il voulait jouer ce jeu avec toi ? Cela t’amusa. S’il voulait jouer au jeu des réponses évasives, tu étais capable d’être un adversaire à la mesure. Ta vie était pleine de non-dit, de demi-vérités, de demi-mensonges, de périodes floues… Tu étais un mystère que Dipper s’évertuais actuellement à résoudre. Et comme c’était un parano de première ou tu ne sais trop quoi -oulala, cette fille à la peau blanche, les cheveux gris, des lunettes teintée, elle est forcément autre chose de ce qu’elle veut nous faire croire ! (il était un peu la seule personne à avoir eu du bon sens sur ça, limite. Personne ne se posait de question sur toi à Gravity Falls… Les gens étaient trop bêtes, sans doute)-…

« Les causes sont généralement assez… Personnelles. Les vampires ont des règles pour éviter ce genre de… débordements. »

Le fait de savoir que les changeurs de formes vivaient plus longtemps que les humains étaient une information intéressante. Bien entendu, il avait tort de croire que les vampires vieillissaient. Il partait sans doute du principe que les vampires pouvaient faire des enfants entre-eux, etc. C’était ce genre d’idées qui véhiculait la notion de « sangs-purs » dans le monde vampirique. Les mordu moins puissants, plus dépendants, etc. Mais non. Pour devenir vampire, il faut tout simplement se faire vider de son sang, puis boire du sang de vampire pour remplacer celui que l’on vient de perdre. Autant dire qu’on ne peut pas le devenir par accident, ahahah. Et généralement, les personnes ont le choix. Ta mère faisais le choix d’ignorer cette question qui devenais pressante, vu son âge. Plus elle attendrait, plus il y aura de risque que cette transformation échoue. Et… Tu n’avais pas envie de perdre ta mère, même si des fois, à rester sur ton dos, ça t’énervais. Ton père non plus ne voulait pas perdre ta mère. Mais il ne voulait pas non plus la transformer sans son accord… Seulement, tu te doutais bien que cette situation n’allait pas s’arranger… Il faudra qu’il fasse un choix, quitte à ce que ta mère le déteste pendant quelques années pour l’avoir forcée. C’était toujours mieux que de la perdre…

L’éternuement que tu entendis te fit sortir de tes pensées. Oh, c’était vrai qu’il ne faisait pas très beau… Même si tu ne tombais malade que très rarement -voire jamais- il était vrai que de rester sous la pluie était à éviter. Même si tu aimais bien ce temps-là. Un vampire, et même la dhampire que tu étais, préférais quand le soleil était bien caché par les nuages. Tu étais moins faible. Même si ta force ne baissait pas aussi drastiquement que celle d’un véritable vampire. C’était d’ailleurs ça la cause du fait que les vampires dormaient le jour. Personne n’aimait se voir diminué. Enfin, ton père, après toutes ces années d’existence, se fichait bien de ce petit problème. S’il voulait sortir, il sortait. Il prenait juste les dispositions nécessaires pour ne pas finir en saucisse grillée. Qui s’attaquerais à un maitre de lignée aussi puissant que lui, après tout, ahah ?

« Ce n’est pas que ce bavardage sous la pluie ne me plaît pas, mais je sens que nous allons vite attraper la crève si nous restons trop longtemps ici ! Il vaudrait mieux rentrer… C’est encore un peu le désordre à cause du déménagement, mais j’ai du thé anglais des biscuits et des serviettes propres chez moi, si vous désiriez poursuivre cette conversation ? »

Une invitation aussi rapide ? Wow. C’était une première. Mais ça n’était pas pour te déplaire. Un peu de surprise dans la vie, que diable ! Elle en devenait moins ennuyeuse. Parce que bon, ça faisait trois ans que Bill avait disparu, tu avais un peu l’impression de tourner en rond comme un poisson rouge dans un bocal, des fois. Même s’il te restais quelques autres secret de Gravity Falls à découvrir, tu n’en doutait pas.

« Pourquoi pas ? Je pourrais vous en dire plus sans craindre que cette conversation ne soit épiée et inversement. On ne sait jamais dans cette ville. »

Refuser une invitation ? Ça ne se faisait pas chez toi, ahah. Assouvir ta curiosité était un passe-temps qui demandait d’être réactif. Dire non, c’était un peu insultant après une invitation. Chez les vampires, on évite autant que possible de ne pas répondre à des invitations. Ne serait-ce que pour se faire bien voir, montrer que même si l’on est chez un ennemi, on n’a pas peur de se faire attaquer… Ce genre d’enjeux qui quand on prenait un peu de recul, étaient puérils. Mais divertissants. Tu attendais que le nordique te montre le chemin vers son chez lui.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/
» Les RP de Maxime, le "lover"
» Je blablate, tu blablates, il blablate ... (86eme edition)
» GEOLIA & CHARLESTON & TUNT → in sight.
» Sochanna, 26 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Propriété Municipale :: Park-