Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 366
Dollars : 872
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

Remettre les pendules à l'heure. | Day 1 | Mission

MessageSujet: Remettre les pendules à l'heure. | Day 1 | Mission Ven 21 Avr - 21:03
participant 1Apocryphaparticipant2Sécuritéparticipant2In the fête foraine

Remettre les pendules à l'heure.

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Pomme d'amour x1(-1) (miam miam) (bon en gros, j'en ai plus en stock, ahah)

+ Équipement d'agent de sécurité

±6643 mots

Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité.
— Thomas Fuller
Pitite musique oklm:
 

Eh bien, tu avais discuté -et pas que- un certain temps avec Anoki pour vos retrouvaille après trois ans -sachant que vous habitiez dans la même ville, fallait le faire, hein, tu n'avais absolument pas bougé de Gravity Falls- tu avais dû reprendre du service. Au moins, tu avais la promesse de le revoir dans pas longtemps -il n'avait littéralement pas eu le choix, de toute manière.- Enfin bon, tu marchais sans réel but, à part patrouiller, mais ton talkie-walkie qui grésilla te disais que tu allais avoir tu pain sur la planche...

« Une bagarre a été repérée près des boutiques. La cause serait un des coussins à l'effigie d'un membre du staff. Il faudrait y mettre fin rapidement... »

... Ok, c'était pas cool. Te battre contre des groupies hystériques, tu avais déjà donné avec Anoki, et tu avais quand même dû chopper un porte-voix pour les faire déguerpir... Pauvre Anoki, ça n'était pas son jour de chance, aujourd'hui, avec les goupies et son pantalon, ahah. Enfin bon, les fameux coussins... Ceux dont aucune mention, à ton souvenir, n'était faite dans ton contrat. Même en petites lignes. Ou alors elles étaient bien cachées. C'était sans doute pour ça, la photo en tenue... Pas pour vous reconnaître sur le trombi, mais pour pouvoir coller votre face sur un morceau de tissu qui allait se trouver sous les fesses des gens... Original. Brrrr. Par contre, tu étais presque sûre que cela avait débuté entre la face de Tristan ou celle d’Anoki. Ils s’étaient fait remarquer dès le premier jour, ces deux-là, ah ah. Enfin bon.

« Ok, je suis sur le coup. N’empêche, au lieu de ce genre d’objet, ça serait plus simple d’avoir un photomaton, ou alors des photographes pour faire des photos avec les membres du staff qu’ils veulent, les gens, ça éviterait qu’ils se battent pour des… Coussins. Enfin, bon, je vous tiens au courant. Terminé. »

« On remontera l’info aux responsables. »

Au moins, les photomatons, ça avait le mérite de pas pouvoir se faire balancer, et en plus, c’était chacun son tour, avec des gens consentant. Parce que là, tu ne savais pas si tout le monde dans le staff avait signé pour ça… Well… Il fallait que tu y aille rapidement avant que la fameuse marchandise ne finisse en morceau. Parce que les filles… Rien ne les arrête, quand elles y sont, elles vont jusqu’au bout. Quitte à faire des conneries monumentales. Surtout que les gens de Gravity Falls avaient quelque chose en moins. Le bon sens. Et aussi l’intelligence, pour certains.

Tu passas du côté des stands. Enfin, tu aurais bien voulu, mais… à cause d’un vieil homme au stand de tir à la carabine, qui faisait des tirs plus qu’à côté de la plaque, les gens avaient établis un périmètre de sécurité et ne bougeaient plus. Bon, tu allais devoir agir… Parce que franchement, là, c’était craignos, et on t’en tiendra rigueur si tu laissais ce danger public continuer sa partie. Les gens risquaient à tout moment de se retrouver avec du plomb là où il ne fallait pas, actuellement. Moyen pour un premier jour de fête foraine. Si les gens apprenaient ça, demain, elle serait moins garnie, donc moins d’argent, donc une moins bonne paye. Surtout quand c’était de ton ressors. Bien que l’argent, tu t’en fichais pas mal. Mieux, tu te torchais avec. Tu n’étais pas dans le besoin. -mais ça faisait toujours un peu d’argent de poche, surtout avec la prime de risques, ahah-

Bon, tu t’approchas doucement du vieil homme. Autant ne pas le surprendre et le faire rater son tir –même s’il n’avait absolument pas besoin de ton aide pour louper, visiblement, vu les trous dans certains endroit du stand. Même le forain qui gérait ce stand restait très à l’écart. Il devait regretter d’avoir donné des plombs et cette carabine au grand-père… Tu t’éclaircis la gorge avant de t’adresser à l’homme d’un certain âge qui devait sans doute avoir perdu ses lunettes, parce que tu ne voyais que ça pour viser aussi mal…

« Excusez-moi, monsieur, mais je pense que vous devriez arrêter votre partie maintenant. »

Il se retourna avec un regard qui ne te disait rien qui vaille…

« Ah oui, et en quel honneur, mademoiselle ? Les honnêtes gens ne peuvent plus être tranquilles, maintenant ? »

Tu l’entendis marmonner des choses pas très sympas sur les femmes dans sa barbe. Oh, alors, c’était comme ça ? Les femmes à la cuisine et les hommes au charbon ? Il allait voir ce qu’il allait voir, ce vieux con. Tu fis un sourire aimable, bien que tu aies surtout envie de lui faire regretter ses paroles totalement stupides et misogynes. Tu étais un agent de sécurité, pas une vulgaire fille passant pas là. Et il ne respectait pas du tout les concepts de ne pas mettre en danger les gens.

« Vous effrayez les gens avec vos tirs hasardeux. Je vous demande donc d’arrêter sur le champ avant que je n’appelle un responsable qui se fera un plaisir de vous mettre dehors. »

« C’est ça, à d’autres ! J’ai payé, je fais ce que je veux. Vous n’avez pas à me forcer d’arrêter. »

Et sur ces paroles, il se remit à viser… Enfin, viser quoi, on se le demandait. Oh punaise. Il venait de… non, pas te mettre en colère. Mais on ne te parlait pas comme ça, à toi, l’agent de sécurité -surtout, la fille d’un chef de lignée vampirique à qui on a inculqué le respect de la hiérarchie, bien que tu t’en foutais pas mal, avec du recul- qui symbolisait la sécurité et la loi dans cette foutue fête foraine. Si tu  ne réagissais pas maintenant, les gens allaient croie que tout était permis, parce que les agents se laissent marcher sur les pieds. Il allait voir de quel bois tu te chauffais, ce vieux grincheux misogyne…

Tu lui pris littéralement la carabine des mains et tira tous ses plombs, et contrairement à lui, tu n’avais raté aucune cible dans le procédé. Ton père avait insisté pour que tu sache également te servir des armes à feu, bien qu’à part les balles en argent et viser un endroit vital, tirer sur un vampire n’était pas très utile. Surtout que le temps de se décider à appuyer sur la gâchette, tu pouvais mourir au moins trois fois. Que ce soit avec un pistolet ou avec une carabine, le procédé était le même. Pas besoin d’être surdoué pour arriver à viser et appuyer sur la détente. En plus, tu avais un certain avantage avec ta vue. Enfin bon. Tu reposas la carabine près du forain avec… non, pas violence. Empressement.

« Si y’a un type du même acabit que se pointe pour faire des partie, rendez-lui son agent et reprenez la carabine et les plombs. Je ne veux pas que des visiteurs se retrouvent bléssés a cause de ce genre de personnes, merci bien. » Tu te retourna pour regarder le vioc. « Et vous je veux plus vous revoir à ce stand ! Vous êtes un danger public ! »

Il cracha par terre et s’en alla en marmonnant qu’il s’en souviendrait et qu’il allait se plaindre aux responsables. Tu n’esquissas pas de sourire, parce que la situation le voulait. Et aussi parce que tu étais dans ton rôle d’agent de sécurité modèle… Pour quelques minutes. Après tu reprendrais le cours de tes conneries avec les gosses à traumatiser. Mais à l’intérieur, tu lui faisais des doigts. Déjà, c’était lui qui allait se faire jarreter s’il allait voir la régie ou les responsables. Les gens te regardaient avec de la reconnaissance dans les yeux. Y’avais un con en moins libre d’agir, wouhou. Les gens se remirent à marcher, la voie n’était plus un endroit dangereux pour qui y mettrais les pieds. Bon, tu avais une bagarre générale à arrêter plus loin… Tu fis un signe de la casquette au forain du stand avant de partir.

Alors… Bon sang, tu espérais ne pas avoir perdu trop de temps… La marchandise ne doit pas être abîmée, quand bien même elle était totalement… creepy. Quand tu arrivas, tu vis le bordel que c’était, et wow. Violent. Ça volait de partout. Entre les coussins avec ta face -espérons que personne n’en prenne, même avec tes quelques bonnes actions, gawd-, ceux avec la face de Tristan, ceux avec celle d’Anoki, oh, tiens, des coussins avec Toblerone, intéressant… Attend, c’était bien Faith sur celui-là ? Il avait sans doute trouvé un job vite fait pour l’occasion, vu qu’il en cherchait, la dernière fois que tu l’avais vu… Gideon. Oh, ça, c’était une habitude d’avoir la tête de Gideon sur des goodies, ça ne te choquait plus. Surtout que le magicien le plus doué, entre guillemet, ici, c’était Gideon. La fête foraine ne pouvait pas se passer de cette pub, ahah. Attend… C’était pas le prof d’histoire de ce côté-là ? Oh god. Tiens, cette tête du l’avais croisée, mais tu ne savais pas qui c’était. Une nouvelle dans la classe de Dipper, Mabel, Tristan, etc, sans doute, si tu te souviens des quelques conversations que tu avais entendu. Tu ne tarderais pas à en savoir un peu plus, de toute manière.

Bon, face à ce carnage à plein de tête, une solution, ton sifflet. Avec le maximum de temps que tu pouvais tenir en sifflant dedans, parce que sinon, tu pensais que ça n’allait pas marcher. Bien… 3… 2… 1… le son strident te vrilla autant les oreilles qu’aux autres gens, mais au moins, les gens présent dans cette foutue bagarre s’étaient tous arrêtés. C’était déjà ça de pris. Booon. Chopper les responsables et les amener à la régie, ça devait pas être trop compliqué.

« Je veux connaitre les responsables de ce carnages ! Les autres, vous remettez la marchandise à sa place, je ne veux voir aucun de ces foutus coussins par terre ! » Une fois que les deux responsables -deux filles dont le maquillage était aussi présent que dans le contenant, wow, et en plus ça avait coulé, bark, des voitures volées-, tu les prit à part. « Je peux vous dire tout de suite que vous allez avoir un avertissement pour avoir semé le désordre et troublé l’ordre de la fête foraine. Encore une erreur de ce genre, et vous allez êtres virées sans possibilité de revenir les jours d’après, vous serez fichées. Bon, j’vous emmène à la régie pour qu’elle se charge de votre cas. »

Elles se regardaient maintenant avec horreur alors qu’elles t’avaient regardé de haut avant. Ah ! Le retour de l’ascenseur peut être rude, mes jolies. Tu savais très bien pourquoi elles étaient là. C’était sans aucun doute pour draguer du mec. Et si elles ne pouvaient plus venir, c’était rappé. Ahahah, il fallait y réfléchir avant. Tiens, avant d’oublier, tu allais appeler l’autre agent de sécurité -qui lui n’avait pas la même prestance, et en plus était à mis temps, donc il servait à rien, lel- pour qu’il vérifie que tout le monde remette bien les coussins en place. Il faudra que les futurs acheteurs les lavent, pour plus de sécurité… Alala. Tu appuyas sur le talkie-walkie après avoir changé de station. Bien entendu, la régie pouvait entendre toutes vos interactions.

« Ouais, Turner ? Tu peux venir cinq minutes voir si les coussins sont bien remis en place là où sont les stands de souvenirs -et où il y a eu cette fameuse bagarre- ? Je dois emmener les deux responsables aux responsables, ahah. Merci. »

Tu attendis de l’apercevoir au loin avant de partir pour la régie. Pour les visiteurs, elle était difficile à repérer. En même temps, ils n’étaient pas censés savoir où elle était, c’était quand même l’endroit où tout était surveillé et géré quoi. Même s’ils savaient que tu étais en chemin, tu remis la station normale pour les prévenirs.

« J’ai les deux responsables qui ont causé la bagarre aux stands de souvenirs. D’ailleurs, j’ai eu une altercation avec un vieil homme au stand de tir. Il visait très mal et de ce fait faisait peur aux passants. Faudrait mettre quelque chose en place, parce que sinon quelqu’un risque de se retrouver avec du plomb dans le crâne, pour ainsi dire. Terminé. »

« Ok, on vous attends. Merci pour l’information, on va voir ce que l’on pourra mettre en place, mais rien n’est sûr… On ne pourra pas empêcher les gens de profiter des stands. »

Ça, oui, tu t’en doutais bien, mais bon, même toi ça ne te rassurais pas vraiment d’éventuellement recevoir du plomb à un endroit pas très cool. Les balles pouvaient te tuer. Tu étais aussi fragile qu’un humain, contrairement aux vampires. Et même si ta vie c’était pas très joie de temps en temps, tu n’avais pas envie d’en finir aussi vite. Tu avais quelques projets avant, quand même. Genre, voir brûler le monde, ça c’était un projet qui nécessitait que tu restes en vie minimum jusqu’au potentiel retour de Bill, ahah. Bref. Le chemin se passa sans autres encombres du même genre que le vieux du stand de tir, parfait. Tu n’allais pas t’amuser à faire ça tout le temps. Tu frappas à la porte et ouvrit. Tu laissas entrer les deux filles. Tu aurais bien aimé partir, mais la tête d’un des mecs te disait qu’il avait à te parler. Tu avais un sourire narquois en entendant les paroles derrière la porte, mais tu le cacha bien vite quand elles ressortirent, une fois que leurs identité avait été vérifiées et mise sur une liste de gens « à surveiller ».

Tu t’avanças et referma la porte derrière toi.

« Bon, alors, qu’est-ce qu’il y a ? »

« Mis à part le fait que tu fasse certaines attractions en travaillant ? Mh, nan, ne t’inquiète pas, tu as le droit de faire des pauses, comme tout le monde, mais va pas faire ça trop souvent. Enfin, comme tu aimes pas mal être près des attractions, faudrait que tu veilles à ce que les consignes de sécurités soient respectées. Des gens ont déjà commencé à les ignorer, et ce n’est pas bon du tout pour la fête foraine. Il n’y a eu que des petits incidents jusque-là, mais si jamais il y en a d’autres, c’est la fête qui payera, et pas les gens ayant commis des impairs. »

Tu plissas les yeux. Tu n’avais fait que deux fois les montagnes russes et on t’avait déjà grillée ? Zut. Tu allais devoir faire gaffe, ahah. Mais de toute manière, la première fois, c’était pour le travail. L’autre, c’était une autre histoire. Tu fis mine d’être un peu gênée et désolée, pour que ça passe crème et que tu ne passes pas pour une personne qui… Pour une personne qui s’en foutait complètement, ce que tu étais totalement. Mais bon, restons dans le rôle. C’était un jeu de rôle grandeur nature. Tu devais juste continuer à la jouer jusqu’à la fin de cet évènement, après tu reprendras tes habitudes je-m’en-foutiste de première, ahah.

« Ok, désolé, c’était plus fort que moi. Je l’admets… Y’a vraiment des gens qui ne respectent même pas les consignes de sécurité le premier jour ? Oh, gosh. Je ne veux même pas savoir ce qu’il va se passer si on n’intervient pas maintenant. »

« Justement. Bref, faudrait que tu fasses gaffe à bien leur dire qu’ils ne peuvent pas faire ça. Et si tu dois monter sur les manèges, fait. Evite juste de donner l’impression que c’est pour que tu t’amuses pendant le boulot. »

Bon, ça allait, il était plutôt compréhensif sur la manière de faire. Sensibiliser les gens c’est bien beau, mais si tu le fais pas de temps en temps sur les manèges, pas très facile de leur faire comprendre. Quoi de mieux que de montrer l’exemple. -même si tu n’allais pas faire exprès de rentrer 5 personnes dans une des cabines de la grande roue (même si faire un this is Sparta, ça pourrait être énorme). Autant éviter, si on ne veut pas que le manège soit HS le deuxième jour et qu’on doive le réparer… Enfin bon, y’en a qui ont déjà dû faire la connerie, tu allais donc certainement vérifier l’état des manèges dans pas longtemps, pas de doute là-dessus…-

« Ok, pas de problème. J’fais ça de suite. Je vous tiens au courant. Ah, tiens, par rapport à tout à l’heure avec le vieux, il va peut-être aller voir les responsables de la fête pour se plaindre. Je compte sur vous pour expliquer pourquoi j’ai dû lui faire arrêter sa partie. Les gens étaient tous à plusieurs mètres et n’osaient pas bouger… Well, j’espère que vous trouverez une solution pour éviter que ça recommence, parce que là, je sèche. Bref, à plus. J’vous ramènerais des gens dans pas longtemps… »

Tu partis de la régie avec un sourire narquois. Bon, tu ne savais pas spécialement par où commencer… Voyons… Respecter les consignes, généralement, dans quel manèges les gens le font pas ?... Oh. Effectivement, les auto-tamponneuses. Les gens ont tendance à se laisser aller et à aller à fond, et se percuter face à face, alors que c’est le meilleur moyen d’abîmer les voiture, et de se déglinguer un truc à cause de l’impact. Bien, tu avais trouvé ta première mission de vérification… En passant par les stands de nourriture, une fois de plus, tu pris une pomme d’amour en passant. Pas de raison de se priver. Anoki avait eu les miettes de la première que tu avais mangé, là, tu ne laisserais rien, non mais. Et en un rien de temps, en arrivant aux autos, tu avais dévoré ta pomme d’amour. Tu ne coupais pas la poire en deux, pour ainsi dire. Espérons que tu ne choppe pas le hoquet pour avoir fait un record de vitesse d’engloutissage de sucrerie.

Tu monta sur la plateforme surélevée et alla voir le forain gérant la piste des auto, entrant dans la cabine servant de caisse. Hum, la bonne odeur de transpiration, un délice -ou pas-.

« Heeeey. Alors, comment ça se passe ? Pas trop de chocs frontaux pour l’instant ? Ou chocs à l’arrière ? »

« Pour l’instant, y’en a pas eu beaucoup, mais y’a le grand dadais, la bas, qui est un spécialiste du rentre dedans. Il l’a déjà fait plusieurs fois. Je n’ai pas encore rappelé oralement la consignes, mais je pense qu’il va falloir le faire au prochain, parce que ça encourage les autres à faire de même. Et comme y’a des enfants… Autant éviter. »

Tu regardas la piste en haussant un soucil en regardant l’adolescent désigné. Eh bin, il avait l’air d’un parfait enfoiré. L’archétype de la personne qui fonce dans le tas, et surtout si c’est des gosses. Arf. Bon, au moins, tu savais déjà qui sortir de la piste et envoyer à la régie pour un avertissement. Tu croisa les bras en t’adossant au mur. Si après le rappel verbal potentiel, ça continuait, tu allais enfourcher une voiture -ouioui, enfourcher- et le coincer dans un coin pour le chopper par la peau du cou. Le toute, c’était d’être patient… Et puis les choses vont vites, quand même…

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Paf. Et voilà. Le forain soupira et appuya sur le bouton du micro.

« Nous rappelons que les chocs de face ne sont pas autorisés par sécurité. Merci de votre compréhension. »

Tu te retins de faire un sourire en coin. Tu savais parfaitement comment ça allait finir, de toute manière. Alors, quand refera-t-il l’erreur ? Eh bien, a peine l’avais-tu pensé que le revoilà qui faisait tout le contraire de ce qui avait été dis -le gamin en face avec un copain ou son frère avait failli s'édenter sur le volant de l'auto-. Welp. Tu cherchas dans tes poches un des tickets gratos pour faire un tour. Tu allais bien entendu payer ce petit tour de piste.

« Bon, j’imagine qu’il faut que je le fasse sortir ? Well, je doute qu’il se laisse faire, je vais le chopper avant la fin de la partie pour l’emmener à la régie. »

Tu le posas sur le meuble et il te donna un jeton en soupirant de nouveau. Tu enlevas ta casquette et tes lunettes et les lui laissa. Autant ne pas perdre tes lunettes dans la bataille, ça valait mieux. Et ta casquette aussi. Tu sorti de la cabine et pris place dans une voiture noire portant un autocollant lamborgini. Ahah, ils avaient vraiment le sens de l’humour, les personnes qui mettait ces machins sur les voitures. Tu inséras le jeton et démarra, pied au plancher. Bon, le tout, c’était de le chopper… Et puis, il fallait dire que ta participation soudaine n’étais pas passée inaperçue. Un agent de sécurité qui s’amuse ? Haaan. Mais tu ne t’amusais pas encore. Tu fis une queue de poisson, quelques tours, une marche arrière les doigts dans le nez… Bon, alors, arrêtons un peu de frimer en évitant les autos et passons aux choses sérieuses… Tu y passas quand même plus de temps que tu l’aurais voulu, mais le voilà qui était enfin coincé dans un coin. Du descendit de ton engin et le pris par le bras pour qu’il fasse de même.

« Eh ! Mais vous faites quoi ?! Lâchez-moi ! »

« C’est simple à comprendre, non ? Tu as foncé droit dans l’autre voiture avec deux gamin, de face. Après qu’on ait rappelé la consigne. Tu te fous pas un peu de la gueule du monde ? »

« J’ai pas fait exprès, okay ! Laissez-moi où j’appelle mes potes ! Ils vont vous fracasser ! »

Tu réussi à le faire sortir de la piste en tirant d’un coup sec. Ton regard se fit froid. Très froid. Mais au fond, tu aurais bien voulu voir ça, tiens. Des humains ? Te fracasser ? C’était la meilleure blague de la journée !

« Okay, puisque tu le demande si gentiment, je vais ajouter à ta charge ‘menace d’un agent de sécurité qui ne faisait que son travail’ si tu le veux tant que ça, ahaha. »

En passant devant la caisse, tu récupéras tes lunettes et ta casquette et pris à nouveau le chemin de la régie. Bref, après l’avoir jeté dans la fosse, ahah, tu retournas voir ce qu’il était sur d’autres manèges… Et ton regard fut attiré vers le carrousel… Wait a minute. Ce n’était pas un gosse, là, qui courrait comme un abruti alors qu’il était en marche ? Oh god. Et personne ne disait rien ? Mais c’était quoi encore cette conneries qu’ils venaient d’inventer ? Olala… Tu t’approchas et vis que le forain ne savait pas non plus quoi faire pour que ce gamin décide de retourner sur une place assise… Rha, ces enfants… Les parents ne faisaient pas leur boulot, du tout. Tu regardas à gauche, puis à droite... Well, les gens voyaient, mais ne faisaient rien. Bon, ben, à toi de jouer. Tu te plaças à un endroit et attendit que le gosse soit à portée de main… Et hop, attrapé. Bien entendu, comme c’était trop facile, il se débâtit. Et commença à hurler… Oh my fucking… Tu allais lui fracasser la tête, à ce gosse…

« Eh vous ! Qu’est-ce que vous faites avec mon fils ? Vous ne voyez pas qu’il était en train de faire un tour de manège ?! »

Ah ben, parfait, tu allais pouvoir remonter les bretelle a cette femme qui ne savait pas éduquer son gosse. Nan parce que dans un carrousel, on pose son cul sur un des animaux, et on ne bouge pas.

« Ah, c’est à vous ce gamin ? Je comprends mieux pourquoi il ne respecte pas les consignes du manège avec une mère pareille. Vous vous rendez compte qu’il aurait pu tomber et se blesser ? Nan parce que comme je vous vois, vous auriez porté directement la faute sur la fête foraine alors que c’est vous qui êtes en tords. Votre enfant, vous le gardez à l’œil, et vous lui dites de pas bouger sur un manège comme ça. Non mais, vous vous rendez compte de l’image que vous donnez ? Ceci est un avertissement, la prochaine fois que je vois un gamin faire ça, je veux plus le voir sur un manège, ni même à la fête foraine, idem avec les parents, compris ?! C’est pas pour rien qu’on donne des consignes de sécurité ! »

La mère était à la fois verte et rouge d’indignation, ahahah. Mais en soit, c’était totalement vrai, ce que tu avais dit. Bon sang, ton père ne t’aurais jamais laissé faire ça, même s’il te cédait beaucoup de choses parce qu’il t’aimait beaucoup et qu’il voulait te faire plaisir. Il aurait eu vite fait de te corriger sur ta façon d’enfreindre les règles pouvant mener à une blessure. Des grands-mères acquiescèrent tes paroles en murmurant. Bon, au moins, tu avais le mérite d’avoir des gens du même avis que toi.

« Je me plaindrais à la direction ! »

Et elle s’en alla avec son gosse, sans demander son reste. Un exemple en plus, un. Elle pouvait toujours se plaindre, de toute manière, c’était elle qui avait tords. Toi, tu étais le bon sens qu’il leurs manquait, aux gens. Tu étais dans un rôle neutre. Juste faire respecter les consignes. C’est pourtant pas si compliqué de le faire, nan ? Rhaaaa. Tu passas une main sur ton visage en soupirant. Le forain quant à lui te remercia d’un signe de tête. Bon, tu devais rapporter cet incident rapidement. Tu t’éloignas du carrousel qui faisait de la musique pour activer le micro de ton talkie-walkie.

« Bon, j’ai remis les pendules à l’heure d’une mère qui laissait son enfant courir dans le carrousel. Je sais pas si elle le fera, mais elle a dit qu’elle allait se plaindre à la direction. Bon, je continue ma prévention. Terminé. »

« Bien reçu. On veille au grain, fait ton boulot, les gens n’ont qu’à respecter les consignes au lieu de se plaindre. »

Parfait, au moins quelqu’un dont tu avais le soutient si tous les gens que tu avais empêché de faire des conneries allaient voir en masse la direction, ahah. Enfin bon, c’est vrai quoi. Le boulot, c’est le boulot, quand bien même c’est juste un rôle pour s’amuser. Bon, qu’est-ce que tu pouvais encore vérifier ? Les montagnes russes, le bateau pirates et quelques autres attractions avaient des sécurités automatiques, de toute manière. Le reste, c’était à la jugeote des gens. Bon, le cygne. Après tout, d’après ce que tu avais entraperçu, si quelqu’un tombait à l’eau et qu’il ne savait pas nager… ça allait être invivable. Espérons que les gens lisent bien l’affichage « ne pas se pencher en dehors de la barque » ou un truc du genre, parce que là… Tu voyais mal comment faire de la prévention mieux que ça. Enfin bon, te voilà qui arrivait, et déjà, les ennuis commençaient…

Tes oreilles entendaient un cri qui demandait à l’aide, mais ce n’était pas encore bien distinct pour les humains. Eh merde, ça t’avais porté la poisse de penser à ça… Tu ouvris le portail et fit signe au forain que tu allais vérifier un truc. Heureusement qu’il y avait un chemin au cas où des gens restaient coincés sur le côté, sinon, pour aller voir, il n’y aurait eu que la nage, ahah. Et encore, c’était foutrement dangereux, on ne sait pas quand une barque en forme de cygne pouvait se pointer. Bref, tu y allas au pas de course une fois que tu ne fus plus en vue de tout le monde. Alors… Les cris se rapprochaient. Eh merde, c’était bien ce que tu avais imaginé. Les pires scénarios arrivent toujours quand on croit que rien ne peut arriver. Tsssk.

« A l’aide ! S’il vous plaît ! Mon fils est tombé et il ne sait pas nager ! »

Pas le temps de réfléchir ou d’attendre du secours. Les cris devaient avoir été entendus, maintenant… Tu enlevas ta veste avec le talkie, parce que c’était le truc qui contenait toutes tes babioles en papier, photos, ticket, et surtout, les talkies-walkies, tu te souvenais pas si c’était étanche, donc autant garder ton outil de travail en bon état. Ah, tu enlevas aussi la lampe de ta ceinture. Ça non plus tu savais pas si c’était étanche. Et tes lunettes avec ta casquette. Bref, tu piquas une tête alors que tu entendais des pas précipités venant vers ce coin du « manège » -un peu tard, ahah-. Tu l’avais repéré, le gosse, il se débattait dans l’eau. Pas étonnant qu’il soit en train de se noyer. Raaaaah, bordel, si tu avais su, tu aurais mis un maillot de bain sous tes fringues. Puis en plus nager avec des chaussures, c’était pas top non plus.

Au moins, le cygne de la mère était devant, et pas juste après le gosse. Seulement voilà, ne pas avoir d’appuis ne t’aidais pas beaucoup. Et les vêtements c’était l’horreur. M’enfin, avec ta force de dhampire, tu réussi tout de même à forcer le passage dans l’eau, non mais. Vite avant que le gamin ne boive la tasse, urgh… Encore un petit effort… Attrapé ! Maintenant fallait remonter rapidement avant qu’un cygne de déboule… Et merde. A peine la tête sortie de l’eau, tu voyais un cygne se profiler au loin. Tu n’avais pas le temps de hisser le gosse sur le rebord ! Les emmerdes continues, c’était génial. Heureusement que ton tatouage était totalement cicatrisé maintenant. Faire des baignades, c’était pas recommandé, avec un nouveau tatouage. Viiiiiite. Que tu sois au moins au rebord pour t’accrocher telle une moule a un rocher, nom de zeus… T’avais pas signé pour ça.

Les gens dans le cygne devaient certainement faire une crise cardiaque, ahahah. Bref. Tu réussi in extrémis a chopper le rebord pour protéger ton poids mord qui ne bougeait plus trop… T’allais devoir faire un truc de premier secours… Heureusement que tu étais prévoyante et que tu avais vu les gestes de premier secours pour le job. Ta prévoyance était vraiment une bénédiction actuellement, parce tu n’aurais pas apprécié que le gamin clamse devant toi alors que tu venais de te tremper la chemise -littéralement, en plus- pour lui sauver les miches. Tu fis barrage de ton corps, et le cygne te frola le dos. Limite s’il ne t’avait pas fait des caresses, lel. Tu avais entendu du tissu se déchirer, en tout cas. Ton tee-shirt bordel. Enfin, c’était pas à toi. Espérons que ton soutif de sport n’ai pas souffert… ça t’aurais fendu le cœur, ça coute cher les bonnes marques de ce genre. Tu étais en tout cas certaine d’avoir un bel hématome demain. Fait chier.

Tu hissas le gosse hors de l’eau à la force d’un bras, avant de te hisser à ton tour hors de l’eau. Tu n’allais plus jamais voir ce genre d’attraction de la même manière, maintenant. Vite, le cœur du gamin battait faiblement. Il avait bu la tasse. Merde. Tu commenças un massage cardiaque, avec un peu de chance, ça serait suffisant pour lui faire repartir tout ça et lui faire cracher l’eau. Aller… Alleeeeer. T’aimais pas les humains, mais c’était pas une raison pour qu’un gosse finisse comme ça, bordel.

« Fait chier ! Allez gamin, fait pas le con… »

Bon, si le massage cardiaque ne passait pas, fallait faire le bouche à bouche… peut-être que si tu avais eu du temps pour te soucier de ce détail, tu aurais pensé « berk » mais là, t’étais un peu en train de commencer à paniquer intérieurement. Tu lui avais pas cassé des côtes, en faisant ton massage, au moins ? Oh god. Tu avais l’impression de prendre 20 d’un coup, là. Aller, jusqu’à 10… bouche à bouche… 10… bouche à bouche… … … … ! Gagné, il venait de recracher l’eau et de tousser. Pfiou. Tu soupiras de soulagement. C’était pas aujourd’hui qu’on allait te traiter d’incapable. Ce que tu entreprenais, tu le faisais bien, et avec succès. Toujours. Aucun impair était permis. Ton père t’avais élevée comme une gagnante, tu allais être une gagnante toute ta vie. Non mais.

Entre temps, du monde s’était accumulé dans ton dos. La mère du gosse, le forain, et ouf, un médecin qui venait d’arriver. Tu t’éloignas un peu de l’agitation. T’étais lessivée. C’était plus un rôle à ce niveau-là, c’était une vie. Vivement que ça se termine, tu n’allais pas supporter ce genre de situation très longtemps. Le médecin, après avoir vérifié que le gosse allait bien, alla te voir. Il voulu examiner ton dos, mais tu refusa. Tu allais tout simplement aller à l’infirmerie. Tu regardas ton bras droit… Oh, une belle écorchure, tiens. Tu allais certainement devoir boire un remontant à base de sang vampirique ce soir… Si tu avais su, tu aurais été une simple visiteuse de la fête foraine. Mais le gamin se serait noyé. Fallait savoir faire la part des choses…

En t’en allant, la mère te remerçia au moins milles fois. Tu la regardas froidement. Et elle, alors, elle voulait pas risquer sa peau pour sauver son gamin ? Tsssk. Les parents étaient des enfoirés qui ne pensaient qu’à leurs peaux, ici. Ridicule. Tu fis un simple geste de la main. Si tu lui parlais, tu allais l’insulter de tous les noms d’oiseau que tu connaissais pour avoir laissé son gosse se pencher dans le cygne. Tu passas près du forain.

« Mettez bien en gros qu’il ne faut surtout pas se pencher dans les embarcations… Et aussi de toujours garder à l’œil leurs enfants. Suffit de voir ce qui viens de ce passer pour voir que les parents ne font pas assez attention… »

Il opina. Bref, c’est avec tes affaires sous le bras que tu allas à l’infirmerie de la fête foraine. On se chargea de toi comme il fallait -et on te fila des vêtements de rechange, parce que tu étais trempée jusqu’aux os. Ce n’était pas parce que ta température différait des humains que tu n’avais pas froid quand tu étais mouillée de la tête aux pieds…- On te fit un pansement au bras et dans le dos, et c’est non sans douleur que tu repris ta ronde. Ah, tu devais prévenir la ré…

« Eh Apo, t’as vraiment fait du bon boulot avec le gamin. Je sais pas comment on aurait fait si tu n’avais pas été là à temps. Bref, t’auras surement une prime pour ce travail de pro. Et les gens vont commencer à t’apprécier… Je crois que tu en a bien besoin, vu les gens que tu as amené ici, ahah. Bref, remet toi bien et fait pas trop de folie pour le reste de la journée. »

Bon ben, ils étaient déjà au courant. Ça avait fait le tour rapidement, dis donc. T’étais devenue une héroïne. Woaw. Quelle belle jambe ça te faisais. Toi, la seule chose que tu retenais de ça, c’était que les parents ne savaient pas gérer leurs enfants. Pourquoi les femmes vampires ne pouvaient pas avoir d’enfant, et les humaines –des incapables de premières, pour une partie- si ? Les femmes vampires étaient bien plus aptes à élever des gamins correctement que ces humaines. La nature était mal faite. Si un jour tu avais un enfant -ce qui n’arriverais probablement jamais. Qui voudrait un enfant avec toi, hein ? Qui serait prêt à te supporter tout les jours ? Persoooonne. Tu ne te faisais plus d’illusions depuis longtemps- tu ferais en sorte de bien l’élever, et de ne jamais le perdre de vue. Peut-être que tu pourrais participer à ses conneries, mais jamais, ô grand jamais, tu ne te contenterais d’appeler à l’aide pour ton gamin. Tu valais mieux que ça. Si on touchait à ton môme, tu aurais sans doute réagis aussitôt.

Apparemment, certaines personnes n’étaient pas capables de protéger leurs enfants. C’était… rageant. Bon, tu avais bien mérité un petit remontant après toutes ces émotions… Bah. Osef. Vivement que la journée se termine que tu n’aies plus à courir pour sauver des enfants humains. Quitte à faire un truc, autant faire vite fait un tours de grande roue pour te détendre… Avant de reprendre les festivité -ah, ironie, quand tu nous tiens-.

Tu fis la queue cette fois. Et tu te retrouvas donc dans un compartiment avec une petite fille et sa mère. Tu aurais pu tomber pire. Et maintenant, tu avais moins l’air d’un agent de sécurité. Tu avais ton gilet, ta casquette dans une des poches, et le reste, c’était des vêtements de rechange. Il faudra que tu passes dans les vestiaires pour chopper un nouvel « uniforme » de travail. Tu observa l’horizon calmement. Enfin un peu de calme. Enfin, dans la mesure du possible, vu que la gamine parlait comme pas possible de tout ce qu’elle voyait…

« Eh maman, regarde là-»

Et pouf, encore une merde. Tu avais réagis instinctivement avant même d’y penser. T’avais rattrapé la gamine par son tee-shirt avant qu’elle ne tombe tête la première dans le vide. Putain, avec ça, t’avais failli faire une crise cardiaque. Et les gens en bas aussi, vu qu’il y avait eu quelques cris. Punaise, c’était toi qui portait la poisse ou bien ? T’avais fait quoi pour mériter ça ? En plus avec ton bas et ton dos, ça allait pas très fort. La gamine pleura comme une madeleine et sa mère te remercia tout du long. Tu croisa les bras avec un soupir résigné. Limite, les gens n’avaient pas l’intelligence requise pour avoir des gosses et monter dans des manèges dangereux.

« La prochaine fois, évitez qu’elle ne se penche en dehors de la cabine… En plus, c’est marqué sur le guichet. Et rappelé dans la cabine… »

Tu avais tellement envie de te facepalm de la connerie des gens. Si c’est marqué, pourquoi vous le faites ?! Y’a bien une raison si c’était marqué partout. Une fois ton tour de grande roue payé avec les tickets gratis fini, et un rappel au forain de mettre les écriteaux en plus gros -et un autre appel de la régie pour te féliciter…-, tu allas dans le vestiaire des femmes du staff pour te changer… Et voir les dégâts. Y’avais un miroir, c’était pratique. Sauf que comme c’était dans ton dos, tu devais te dévisser le cou… Putain, c’était déjà pas beau à voir… La fête foraine commençait bien tiens, il t’arrivait que des ennuis. Enfin, pas à toi, mais c’était tout comme. Le métier d’agent de sécurité ne devait pas être aussi fatiguant de base. C’était juste que les habitants de Gravity Falls étaient tous cons comme des balais. Bon, prendre un nouvel uniforme, et retourner patrouiller… Faites que cette fois, il ne se passe rien de mal. Sauf si c’est la weirdmageddon, là, tu disais trois fois oui, mais sinon, niet. Marre de ces conneries. T’allais pas sauver le cul de tout le monde, tu avais des limites. Que les gens se cassent des dents dans le palais des glaces, tu allais t’asseoir et prendre du popcorn pour regarder ça, tiens… Sauf que tu ne pouvais pas. T’aurais bien aimé, pourtant. Un peu de méchanceté gratuite, ça ne faisait pas de mal. Mais bon.

Au moins, pour cette attraction, tu n’eus pas besoin de te casser le dos pour que la consigne « ne pas courir comme des abrutis » soit appliquée. Bon, c’était fini. Le reste des manèges étaient bien sécurisés. Les seules choses que l’on pouvait craindre dans le train fantôme, c’était les cris des gens ayant peur. Le cirque, tu laissais le soin aux comédiens de gérer eux même leurs petits problèmes. C’était très bien comme ça.

:quit:
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 802
Dollars : 2180
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 26
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage:
Alignement: Chaotique Mauvais
Inventaire:

Remettre les pendules à l'heure. | Day 1 | Mission

MessageSujet: Re: Remettre les pendules à l'heure. | Day 1 | Mission Mar 25 Avr - 21:46






Mission: Remettre les pendules à l'heure.

Mission réussie! Vous avez fait de l'excellent travail, les attractions sont à présent en sécurité grâce à vos interventions et les gens semblent à présent plus prudent avec vos consignes. Beaucoup de gens se plaignent de votre attitude mais vos actions héroiques ont pris largement le pas par-dessus ses objections. Aujourd'hui, vous avez sauvé la vie d'un enfant, votre patron décide de vous accordez gratuitement un massage et quelques extras; vous l'avez bien mérité.

Récompense: 70$ & Massage
Bonus pour le rp de + 6600 mots: 300$





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» (terminé) | Remettre les pendules à l'heure du Préfet En Chef... Lily & James
» Remettre les pendules à l'heure
» Remettons les pendules à l'heure
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Ailleurs :: Archives :: Fête foraine-