Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 21
Dollars : 90
Date d'inscription : 28/04/2017
Localisation : Le Gravity Malls
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 33 ans de vie + 30 ans de mort
Alignement: neutre/chaotique bon
Inventaire:

Les temps changent, mais le passé reste toujours accroché.

MessageSujet: Les temps changent, mais le passé reste toujours accroché. Ven 28 Avr - 18:50

identité

Ancien humain trépassé à ses 33 années, cet esprit attends à Gravity Falls depuis 30 ans sous sa forme éthérée.

Capacités

— Immateriel : David peut passer à travers la matière, vivant ou non. S'il passe a travers quelqu'un ce dernier va avoir soudainement très froid.
— Possession : David peut aussi rester dans des choses pour les posséder, à condition que ça n'ait pas de conscience.
— Maniement des armes blanches : surtout les couteaux.
— Flotter : Les fantomes n'ont pas de masses, alors forcement il vole à gauche à droite.

Objectif/s

Trouver le repos, proteger les vivants autour. Se faire un ou deux amis, peut-être.

David Erin

“Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets.” — Jean-Paul Sartre

Objets de départ

Un fantôme mort depuis des décennies n'a pas grand chose lui appartenant. Mais s'il y a un objet qu'on ne peux retirer à David, c'est bien son ours en peluche. Oui, oui. Un vieil ours au poil jaune et les yeux en billes noires. Il a fait pendant quelque temps parti de Pizzamatronic, pour être remplacé par un autre ours a l'air idiot. David n'a jamais aimé le nouvel ours, et cette peluche est tout ce qui lui reste de son vieil ami. Il y a également 'son couteau'. Ce n'est pas vraiment son couteau, les vivants de la cuisine l'utilise for souvent, mais il y a sa petite marque dessus, alors il continue de le considérer comme le sien.

Capacités et Particularités en détails

David n'est pas un fantôme très puissant. Lui même le sait, bien qu'il ignore à quoi peut seulement ressembler un "puissant" fantôme. Bien sûr, il passe plus de temps caché qu'autre chose, et sa forme immatérielle le rends invisible à la lumière. Mais c'est pas un pouvoir ça. Juste une galère pour bronzer. Quoi que ca peut etre très drole de parler sans être vu et rendre les gens dingues. Sinon, dans le même genre commun à tout les fantômes, il n'a pas de masse. Enfin le poids de son âme, mais c'est très métaphorique tout ça. Du coup, il flotte. Bien sur il peut se placer pour donner l'impression d’être au sol, mais en vrai, il flotte. Pour les mêmes raisons de pas de matière, pas de solidité, il peut passer à travers n'importe quoi. Oui oui même les gens. Mais les vivants ont un grand frisson de froid quand il passe par là. Forcement, la mort, c'est froid.

De son vivant, il avait un vrai dons avec les couteaux. N'importe quel couteau suisse pouvait être redoutable dans ses mains... Heureusement, après une adolescence difficile, il a mis ce petit don à profit dans le milieu culinaire. Mais encore aujourd'hui s'il peut mettre la main ou un équivalent de main sur un couteau, il sait très bien quoi faire avec. Il faut bien être prêt en cas de besoin.

Là où on peut dire que David se différencie, c'est qu'il ne fait pas  tout ces trucs super impressionnant la, de télékinésie et tout renverser... De toute façon, c'est surfait ce genre de pouvoir. Non, le truc de David c'est plutôt la possession. Il lui suffit de rester dans quelque chose au lieu de purement le traverser, et aussi à la condition que le sujet n'ai pas de conscience propre. Après, soyons honnêtes, il y a assez peu d’intérêt à posséder un gobelet. A part pour le renverser. Parce que oui, même en possession, il ne peut pas soulever l'objet s'il ne peut pas lui même. Donc une craie non, un avion en papier oui. Les machines et robots, facile. Un être humain ? Uniquement s'il est inconscient, le temps que ce dernier se réveille. Les signes de sa possession sont assez simples... Déjà si un objet bouge seul. Sinon, si le sujet de possession à des yeux, ceci prennent sa fameuse couleur pourpre. D'ailleurs, il dort très souvent dans sa peluche. Pas qu'il est vraiment besoin de dormir, mais quand tu t'ennuie....

Physique

Il n'y a pas grand chose à dire quand au physique d'un fantôme bien souvent. C'est vrai que dans l'imaginaire des vivants, ça ressemble souvent à un petit drap blanc. Et c'est vrai que David est fort pâle. Brillant même, quand il est visible aux yeux des vivants. Il a cette luminosité assez douce, mais froide, parfois un peu douloulreux pour les yeux quand on le regarde de trop près. C'est dommage car paradoxalement il y a que de près que l'on peut remarquer les détails de ses traits, presque invisible par sa couleur vive Ainsi il faut attendre son profil pour voir son long nez droit et son menton un peu court. Ainsi que ses cheveux avec quelques mèches volantes et un catogan qui n'a pas bougé en 30 ans. Pour sa taille, dure à dire. Il semble faire un bon metre 80, mais il semble s'étirer quand il s'enerve. Peut-être juste un effet d'optique ?

Autour de lui, sur sa 'peau', une aura un peu plus violette, toujours éclairante, et qui au final lui donne un peu de couleur. En fait hormis le blanc le violet est sa seule couleur. Car la seule chose aisément visible dans la masse lumineuse sont ses yeux. Ils sont d'un violet sombre et intense, avec deux petits cercles blancs en guise d'iris et pupille. Ses sourcils étrangement, sont également violet, et très expressif. C'est bien souvent son regard qui convie ses émotions. Ca et sa voix douce, brisée par le temps et la vie même, pourtant encore fort expressive. Et sinon c'est pas drôle, doublée d'un léger écho.

Quand il fait une crise, il perds de sa lumière. Tout son corps devient violet, de vif à sombre selon l'intensité de la crise. Ses yeux en revanche passent directement au noir avec un seul éclat de lumière comme pupille, et une bouche tout aussi noire dans un rictus de folie.

Mental

Vous savez... La Mort... La Mort est quelque chose de particulier. Beaucoup de gens se questionnent à ce sujet. Est-ce un état, un moment ? Qu'y a-t-il après ? Et bien, pour citer ce merveilleux spectacle qu'est le Bal des Vampires... "La mort vous change un homme." En effet, être mort et incapable de trouver le repos, ça a beaucoup changé David. Lui qui était énergique, un peu foufou et souriant... Plein de vie si j'ose dire. Lui qui était si enfantin, un grand frère... Bon, pas vraiment adorable. Mais sympa quand même. Il pouvait faire un peu peur disons, c'était un excentrique qui aimait se donner en spectacle. Mais bon... "La mort vous change un homme."

Aujourd'hui, David est mélancolique. Aujourd'hui David regrette, cherche, se tourmente. David s'ennuie seul, prisonnier à la fois du passé et du présent qui s'accroche à lui. Il sait pourquoi il est coincé sur Terre, mais réparer ses erreurs semblent impossible. Il pensait avoir fait amende de son vivant, mais la mort est cruelle. Alors le spectacle qu'il était est devenu une ombre. Une ombre qui brille mais un ombre. Ses chansons fofolles sont devenues des complaintes larmoyantes. Il n'a jamais été un bon chanteur, mais il sait choisir son mot. Son humour est resté le même en revanche : l'humour noir, conjugué à beaucoup d'humour absurde. Il continue d'apprécier de faire rire, ou même voir quelqu'un lui sourire, bien que lui même ne sourit plus depuis longtemps. Mais bon, soyons honnête c'est un style assez... particulier. Même quand il est sérieux, il communique énormément par sarcasme. Sinon, ce n'est pas un fantôme vraiment méchant. Après tout il aime surveiller les humains des alentours, surtout les plus jeunes, si fragiles et bien souvent aveugles au danger autour -bien que ces dernières années ils semblent avoir pris un peu plus conscience de ça. Quand même, un ange gardien n'est jamais de trop. Et puis si dans le lot, il pouvait se faire un ami... même un seul ami vivant.

Tout de même, il n'est pas recommandé de l’énerver, ni de parler de son passé. Beaucoup de hontes et de secrets noirs. Pour réussir à le mettre en colère, c'est plus simple que ça en à l'air. Première technique : l'injustice et abus sur petits. Des parents qui giflent ? Un groupe de sales mecs qui s'en prennent à plus faible ? Un autre fantome-démon-monstre-foutoir de la ville qui veut se faire des ados au gouter ? Vous il vous aime pas. Et comme beaucoup de fantômes, il est rancunier, incapable de pardonner. Vous êtes marqué à vie dans sa liste noire. Et les fantômes, c'est patient. Il peut rester passif des jours, des semaines entières, jusqu'à la fenêtre où il pourra frapper. Il ne va jamais trop loin. Jamais jusqu'à l'erreur fatale. Mais de quoi blesser, ou juste terrifier. Flanquer la peur de sa vie à sa victime. Dans le genre de ce qu'il n'aime pas, il apprécie peu la compagnie des autres surnaturels, les considérant mauvais jusqu'à preuve du contraire.

Et il y a les moments où... Il pête un cable. C'est heureusement assez rare mais il faut quand même en parler. Y a-t-il des déclencheurs à ses crises ? Surement, mais lui même ne les connaît pas vraiment. Disons que si vous l'entendez rire ce n'est pas un bon signe. Il ne répondra plus de rien, pas même de son propre code d'honneur. Il n'est plus qu'un sadique ayant ce besoin de voir le sang. Le sang... De son vivant ce liquide le fascinait, en bon où mauvais état de santé. Un liquide de vie, qui signale souvent la mort quand il est visible. C'est une soif visuelle et morbide. Et il n'y a rien à faire à part le fuir et attendre, attendre qu'il se calme. Ou essayer de tromper ses yeux à croire qu'il voit du sang, en quantité s'il vous plait. Lui même parle peut de cela pourtant. Il a honte de lui même, honte de cette aprtie de lui qui est arrivée à sa mort, incontrôlable en 30 années.

Histoire

Cette histoire ne sera pas toujours joyeuse. On pourrait croire que la vie est plus brillante que la mort, et pourtant, les deux ont leurs éclats et leurs ombres.

La vie de David a démarré dans les bas quartiers de Salem, la capitale de l'Oregon. Enfant du milieu dans une fratrie de trois. Pas aussi adulte que l'aîné, pas aussi choupi que le cadet. Le complexe du Benjamin Oublié qui reçoit les loques de l'aîné tandis que le petit dernier est couvert des maigres cadeaux que leurs parents pouvaient offrir. Autant dire, il a passé la majorité de son enfance à être frustré, à faire des colères comme meilleur moyen d'exister pour son esprit enfantin. Il n'était pas très bon à l'école, trop dissipé pour retenir les leçons. Et en plus il se bagarrait. C'est d'ailleurs vers ses 7 ans qu'il eu sa première grosse bagarre. Assez grosse pour qu'il casse le nez de son petit camarade. Assez grosse pour qu'il se retrouve avec un peu de sang sur la main. Le corps humain est assez fragile, de ça il prit conscience à cet âge là. En constatant le liquide rouge qui coulait du nez de l'autre, l'injuriant, il se mit à sourire. Le gamin oublié pouvait laisser une trace. Il savait faire mal, et marquer les autres à jamais. A partir de là et pendant 3 ans, il s'appliqua à faire vivre un enfer à ses frères. Petits pièges artisanaux, doigts dans la porte, crises violentes. Bien vivant, la maison se retrouvait pourtant déjà possédée d'un petit démon. Jusqu'au soit où il entendit ses parelnts parler dans leur chambre.... NON MAIS J'AI DIT PARLER BANDE DE PERVERS. Il avait clairement entendu son père suggérer son envoie dans une pension, une maison de correction lointaine. Se faire museler ? Très peu pour lui, il préféra fuguer.

Mais comme vous le savez, la rue n'est pas faite pour les enfants. Le petit bout se fit bien vite arrêter, après plusieurs mois à mendier et suite à... oh allez je vous laisse deviner... Chiche vous pouvez pas. Une bagarre. Ouaip, avec d'anciens camarades de classe l'ayant reconnu dans son piteux état. Honteux de lui même il s'était jeté sur eux pour leurs voler leurs porte-monnaie et les gouters. Ayant refusé de donner son nom, l'enfant passa la nuit au commissariat. Au même endroit, dans la cellule de dégrisement, 3 adolescents en train de garder un œil amusé sur le spectacle de ce petit garçon qui se piquait les doigts avec les épingles du tableau pour se faire saigner les doigts.

-Hey gamin, t'as pas mal ?
-Nan... Ca me calme.
-Pourquoi tu es là à ton age ? Tu devrais être chez Papa Maman.
-Ben vous aussi, ça vous a pas empêché d'être bourrés et chopés au milieu de la nuit.
-Hahaha, trop fort le marmot. Dis demain ca te dit de passer avec notre bande ?


En disant cela le jeune homme donna une adresse. Le lendemain, ils furent libérés et David fila entre les doigts des policiers. Il rejoignit l'adresse au plus vite, un HLM désaffecté, et fut accueilli par toute une bande. Certains avaient déjà un toit, les autres étaient également des gamins de rues. Pour la première fois, David trouva une place où il était apprécié, où on lui souriait et riait avec lui de bon cœur. Pour la première fois, David se sentait sincèrement heureux. Bien sûr, tout n'était pas rose. Déjà, commencer à picoler avant d'entrer en puberté n'est pas une grande idée, surtout avec cette tendance naturelle à flanquer une droite. Mais il survécu toute son adolescence. Son clan, comme il le surnommait, lui avait appris à se défendre avec un couteau, mais aussi à évacuer un peu sa colère Ses plus sombres années d'amertumes étaient derrière, comme il disait. Il n'avait plus besoin d'être en colère. En apprenant à lâcher son enfance violente, David se révéla être un compagnon fort agréable, joueur, et se porte même volontaire pour protéger les arrivants suivants. Oui, sa vie était pas si mal. Un soir d'hiver, défoncé malgré ses 16 ans, il se retrouva de nouveau dans une bagarre, avec un de ses amis et quelques durs aux chaines dorées qui voulaient "casser du SDF". Les réflexes ralentis par l'alcool, seul son ancienne rage lui permettait de tenir le coup contre eux. Jusqu'à entendre un cri étranglé, juste derrière lui. Il se retourna pour voir son ami, à terre. Il reconnu cette odeur, cet éclat liquide. Il savait instinctivement que c'était du sang qui s'écoulait de son corps recroquevillé. Et il vit rouge. Il se jeta sur l'assaillant, lui mordant le bras pour récupérer son couteau. Il le récupéra. Il les fit tout deux regretter, longuement, jusqu'à ce qu'il soit le dernier de la bataille à se tenir debout. Il attendit près de son ami, son frère de cœur, attendant la police qui arriva fort vite, alertée par des voisins. Cette fois il ne se débattu pas, et fut envoyé dans une maison de redressement en raison de son âge.

Toujours aussi mauvais élève dans les cours, en vie sociale, il fut étonnamment un pensionnaire exemplaire. Il se retrouvait de nouveau dans son élément, celui des rejetés, des exclus de leur famille ou de la société. Lorsqu'il y eu des travaux généraux internes à faire, David se retrouva à la cuisine. Vous savez, l'un de ces deux grands mondes qui "sauvent la vie" selon la télé ? Avec le tatouage. C'est exactement ce qui est arrivé à David, à pouvoir jouer avec les couteaux sans violence. Et puis bon, la cuisine c'est un travail d'équipe. Une fois majeur et sa peine finie -la chance fut que l'homicide avait été considéré en self-défense, raccourcissant sa peine, sans parler de sa conduite exemplaire- il parti avec son petit bagage en main. Il allait avoir 21 ans dans quelque jours, et en avait assez de Salem. Il prit le bus pour aller loin, bien plus loin. La ville de Gravity Falls devint sa terre d’accueil. Il y posa bagage, et trouva un emploi en commis dans l'un des restaurants. La vie trouvait tranquillement son rythme
Un peu plus de 10 ans ont passés. Il a continué son travail, s'est mis à se teindre les cheveux en violet, et devint chef de cuisine. Il lui arrivait de se blesser volontairement, profitant de la vue toujours aussi reposante du sang, mais avait mis derrière lui la bagarre. Pour ses 30 ans, son équipe à économisé pour lui offrir un couteau à poisson personnel, à la lame aiguisée et au manche blanc estampé d'un D calligraphique pourpre. Il avait chialé comme un gosse, et avait fait un câlin à chacun d'entre eux. Pas loin, ils étaient en train de construire un centre commercial, le restaurant allait d'ailleurs y déménager une fois qu'il serait fini. La vie promettait d'être belle.  Jusqu'à ce que cet illuminé arrive. Un drogué surement, avec ses propos incohérents de monstres zombies-quelque chose. Il agressa une serveuse pour voler la caisse, repartant vers le chantier en courant. David qui n'avait pas perdu une miette du spectacle, se lança à sa poursuite, couteau en main. Le junkie monta aux échaffaudages, le cuisinier fit de même. Difficile de semer quelqu'un qui a passé sa vie dans la rue et les ruines. Mais est également difficile de se battre sur des planches. La ville était encore assez pauvre, les employés comme lui et son équipe, presque des petits frères pour lui, ne pouvaient se permettre de perdre la somme de toute une journée. Il arriva à le blesser et le faire lacher son butin. C'est là qu'il fit son erreur. En voulant le ratrapper, le dorgué eu la fenêtre parfaite. Il le poussa dans le vide. Il eu le temps de sentir son épaule se disloquer avant que son cou ne se rompe. Ce fut la fin de la vie de David Erin. Son corps fut enterré, sa famille d'origine à Salem ne sut jamais pour sa mort. Mais sa famille de Gravity Falls vint au complet le pleurer. Son couteau de cuisine, resté sur la construction indemne, fut récupéré par l'un de ses commis qui continua de l'utiliser en hommage -il est interdit de laisser s'émousser une lame de cuisinier.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, vous l'avez deviné. Si son corps s'est éteint, l'âme de David à survécu. Il vit tout cela, son enterrement, la fin de la construction... Il arrivait à s'éloigner un peu du centre commercial, assez pour passer au restaurant. Jamais très longtemps, il semblait que son âme y soit lié pour de bon. Heureusement le business y fut placé comme prévu. Tel un ange gardien, David resta près d'eux en les épaulant comme il pouvait. Les premières années il garda le sourire, essayant de combattre la mort par la joie de vivre. Mais le temps s'étira, et au fur et à mesure que le monde vivait, la lumière dans le coeur de David s'éteignait. Jusqu'au coup de grace. Le restaurant fermait, pour être remplacé. Par quoi ? Une pizzeria ! Pour gamins ! Coup de grace pour l'esprit. Heureusement certains de ses employés y restèrent, dont celui avec son couteau. Il pu donc voir les premiers robots s'installer. Une chouette, une fille castor, une grenouille, et un ours doré nommé Ted. Si les autres avaient l'air idiots, quelque chose dans l'ours doré arracha un sourire au fantôme se languissant. Peut-être sa couleur brillante. Il se mit à tourner autour, et des fois à le posséder. Oui, même devant le public. Rien de vilain, il gardait le role mécanique, juste de quoi faire le show. Se sentir vivant une nouvelle fois. Peut-être la mort serait plus supportable avec un compagnon de mésaventure. Les enfants l'aimait bien ce robot doré. Il semblait si vivant quand il racontait ses blagues, quand il jouait et chantait. Mais ce n'était pas au goût des managers qui le firent remplacer par un autre ours énorme et pataud. Doucement les marchandises de Ted furent aussi remplacées. David ne put sauver qu'une peluche, l'ayant possédé pour la cacher dans une remise. Que dire d'autre ? Les années reprirent, moroses. Un jour sa lame se brisa, mais celui qui avait reçu le couteau passés de mains en mains telle une relique fit changer la lame en gardant le manche. Son histoire avait était oubliée par les employés du centre commercial et du restaurant, mais le couteau à poisson avec un D pourpre restait pourtant dans cette cuisine. Les événements les plus récents susceptibles de l'avoir marqués remontent à deux ans, quand un programme vint corrompre les animatroniques. C'était une AI avancée, assez pour que les dons de possession de David ne puissent entrer directement contre elle. Il avait donc utilisé un autre le temps d'évacuer la majorité des clients, avant de se faire expulser. Il n'avait rien pu faire pour protéger les clients restants, mais ces derniers s'en sortirent pas si mal sans lui. Ah, oui, sinon, le Weirdmageddon. Dur à oublier. Mais honnêtement un avantage d'être mort et enterré, c'est que même les démons Illuminati Tout-Puissant en ont rien à battre de toi. Il pu donc prendre aisément le contrôle de divers corps vides pour discrètement regrouper et cacher certains enfants, essayant de les soustraire aux regards paralysants. Comment la ville avait pu survivre ? Il n'avait pas tout suivi. Mais qu'importe au fond. La ville avait repris son souffle, et la vie s'était réinstallée. Et nous voilà à aujourd'hui. Gravity Falls vit dans la lumière, ne pouvant plus cacher le surnaturels dans l'ombre. Et ainsi la rumeur court. Le soir, dit-on, dans le centre commercial, se trouve une faible lumière violette. Le soir, dit-on, dans le centre commercial, se trouve une voix d'homme que chante les ténèbres de son âme.
-->

Quelques lignes sur vous

►Votre pseudo? Al
►Ton âge? 20 balais
►Comment as-tu trouvé ce forum? Partenariat
►Qu'en penses-tu? Très sympa jusque là
►Des questions ou des remarques? Une remarque : Citrouille. Juste, Citrouille.
►Un double compte? Si oui, lequel?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 776
Dollars : 1998
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 26
Who am i !

Secret Files
Age du personnage:
Alignement: Chaotique Mauvais
Inventaire:

Les temps changent, mais le passé reste toujours accroché.

MessageSujet: Re: Les temps changent, mais le passé reste toujours accroché. Sam 29 Avr - 21:46

Fiche validée

Bienvenue parmi nous! :piano: Je suis heureux de constater que tu as réussis aussi bien à t'incorporer dans l'univers de Gravity Falls que cela soit au niveau de ta place dans celui-ci que des évènements de l'histoire que tu as pu observer. Tu ne t'es pas non plus fait surpuissant ce qui est également très plaisant, quant à tes descriptions physiques et mentales, je ne vois rien à en redire elles me semblent amplement suffisantes et tu sais garder le mystère sur ton personnage. Au plaisir de te voir rp et peut-être de te croiser un de ces jours hinhin~ :deal:



Pierre avec hiéroglyphe:
 
Grappin:
 
Réplique du chapeau de Stan:
 
Ou autres choses au Mystery Shack



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le mal est passé mais le passé fait toujours mal.
» L'amour part, mais l'amitié reste toujours
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ▬ Jéricho Stride. **
» [TERMINE]On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on reste toujours un petit enfant - Anna W. Palmer.
» C'est un fusil ? Une arme secrète ?! Non, c'est un tapir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Préambule :: Présentations des personnages :: Validées :: Validées [OC]-