Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥

MessageSujet: When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥ Jeu 4 Mai - 23:37
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

When a pause is interrupted by groupies

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Pomme d'amour x0 (miam miam)

+ Équipement d'agent de sécurité

Elle passe ses nuits sans dormir - A gâcher son bel avenir - La groupie du pianiste - Dieu que cette fille a l'air triste - Amoureuse d'un égoïste.
— Michel Berger
En tout cas, il était certain que tu rattrapais les années que tu avais laissé filer, en faisant des conneries avec Anoki. Tu n’avais pas eu l’occasion de vivre réellement des années d’écoles, te faire des amis, t’amuser, faire des conneries avec, ce genre de choses. Et Anoki avant quant à lui sa petite sœur malade. Autant dire que vous n’étiez pas spécialement gâtés par le destin. Mais vous aurez votre petite vengeance sur cette vie qui vous a fait du mal. Et cette revanche, elle se prenait maintenant. Pourquoi se priver de jouer aux gamins immatures le temps de quelques minutes, après tout ? Vous l’aviez bien mérité après tout ce que vous aviez enduré. Et il était toujours plus sympa de rire avec un ami, pas vrai ?

«- C'est un peu de leur faute, tu sais. Après tout, ils n'avaient pas à nous observer. Et puis voir leurs têtes en valait la peine.»

« C’est pas faux. »

C’était même totalement vrai. Mais les gens sont sans gêne, et surtout, curieux. Et la curiosité était un bien vilain défaut… Que tu te mettais un point d’honneur à assouvir, pour ta part. Ta soif de connaissances était sans limite, quand tu t’y mettais. Et tu aimais bien découvrir des vérités cachées, des secrets, pleins de choses très intéressantes… Au même titre que la récolte de dettes pour services rendus, en fait. Plus tu as de connaissances, plus tu es puissant. Ou peut-être était-ce là une illusion ? Mais il était certain que la connaissance était quelque chose d’important. Et même, l’ignorance n’est pas une protection. Elle est même loin de l’être. Alors, pourquoi se priver, après tout ? Ahah.

Sinon, pour ce tour de manège, tu savais parfaitement quel genre de choix il allait faire. Pourquoi attendre, après tout ? Et pourquoi ne pas faire chier quelques personnes par la même occasion ? Une pierre, deux coups, pas vrai ?...

« Je pense qu'en tant qu'employés exemplaires qui avons donner de notre personne pour cette fête foraine, il est tout à fait normal que l'on puisse « gratter » le début de la file d'attente. » Il jeta le papier de la glace à la poubelle, et tu en profita pour faire de même avec le bâton de la pomme d’amour « A moins que tu ne sois trop nostalgique du bon vieux temps et que tu veuilles me voir piquer du nez une nouvelle fois... »

Tu souris narquoisement. C’était vrai qu’Anoki n’avait pas de chance, à s’endormir comme ça… Et à se réveiller avec des choses écrites sur son visage, ahah. Etrangement, certains aiment faire ce genre de blagues… M’enfin, tu t’en serais également donnée à cœur joie… Mais ce n’était pas sympa. C’était beaucoup, beaucoup plus drôle quand la victime savait qui avait fait la connerie, ahah.

« Mouais. Mais tu serais assez encombrant, même si je ne doute pas arriver à te porter jusqu’à… hum… L’infirmerie, avec de la chance ? Heureusement, je suis magnanime. Je ne te laisserais pas tomber par terre et y rester, ahah. Et puis, y’a pas de prof à effrayer dans le coin… Juste des passant, des membres du staff, etc. C’est plus drôle avec les profs, vu qu’ils t’avaient sous leurs responsabilités. Ils flippaient bien. Plusieurs minutes de cours en moins, ahahah. Enfin bon, on va gratter honteusement la file, comme à la cafette, eh. »

Aussitôt dit, aussitôt en route vers les montagnes russes. Osons espérer que personne n’aie besoin de toi avant encore un certain temps. Pour le moment, la journée était calme, de toute manière. Tu espérais qu’elle le reste.

« D’ailleurs, on te fait toujours le coup de l’écriture sur la figure ? »

A cette question, que la réponse soit négative ou positive, cela ne te choquerais pas. Même, les deux étaient prévisibles. Les gens étaient-ils trop sérieux une fois l’highschool passée, ou gardaient-il un peu de sens de l’humour ?... N’ayant pas vécu ce genre d’expérience, tu étais curieuse de le savoir. Mais il devait bien y avoir, comme dans toutes les classes, des intello, des fouteurs de merde, etc… ça ne changerais jamais.

Donc, voyons, comment était cette file, actuellement ?... Bon, ça va, ça allait, ce n’était pas très long comparé à l’autre fois… Et puis de toute manière, tu continuas ta route, sous les yeux très partagés des gens de la file. Entre les yeux méchants, surpris, etc, il y avait de la variété, ahah. Tu fis signe au forain une fois arrivé au bout, et donc, au guichet. Tu baissas tes lunettes pour lui faire un clin d’œil, et il te fit un sourire, signe qu’il avait compris le message. Le tout, sans que personne ne remarque trop cet échange particulier. Mais les gens n’avaient pas l’air très contant. Booon, tu allais leur donner une raison de crier supplémentaire lors de leurs tour de montagne russe, tiens…

« Vérification des sécurités de l’attraction. ‘Parait que certaines ceintures ferment mal… »

Tu avais eu du mal à ne pas sourire en disant cette phrase. Qui avait un peu de jugeote comprendrait que c’était faux, sinon ils n’auraient pas ouvert le manège. Fallait réfléchir un peu, ahah. Le forain leva les yeux au ciel. Tu lui filas deux tickets en douce, et fit signe à Anoki de prendre place en premier. Tu allais faire une vérification rapide. Enfin, une fausse, ahah. Et comme il ne restait que deux place, vous étiez bien tombés. Bon, alors. Tu fis rapidement le tour, en tirant sur les trucs servant de ceinture sur l’attraction pour les gens déjà installés. Puis, une fois cette vérification factice effectuée -que le forain faisait à chaque fois, mais tu l’avais juste remplacé pour cette fois, ahah-, tu pris place à côté de l’Amérindien avec un sourire mi-satisfait, mi-moqueur, après avoir mis ta casquette et tes lunettes en lieu sûr dans ta veste. Réitérer l’exploit de ne pas les perdre en cours d’attraction, tu n’étais pas sûre de pouvoir le faire, ahem. Tu parlas tout bas, mais assez fort pour qu’Anoki entende.

« Je crois que certains vont être blanc tout du long… Eheheh. Oublie pas de prendre la pose vers le milieu du parcours, c’est là qu’ils ont installé leur système de photos souvenir. »

Tu lui fis un clin d’œil, pendant que la série de wagons avançait lentement vers sa première courbe. Ça devait pas être des mince à faire, de mettre un système de ce genre pour une fête foraine, mais ils devaient certainement avoir les moyens, donc… C’était très bien. Une preuve physique de l’amusement à la fête foraine, ahah.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 340
Dollars : 7570
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥

MessageSujet: Re: When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥ Lun 8 Mai - 15:04
◄► When a pause is interrupted by groupies #2 [Feat Apocrypha]◄►
Then I lost it all
Dead and broken my
Backs against the wall
Cut me, open IJust trying to breathe
Just trying to figure it out
Because I built these walls
To watch 'em crumble down
I said
Then I lost it all
Who can save me now?
I stood above, another war
Another jewel above the crown
I was the fear of man
But I was blind
I couldn't see
The world there right in front of me
But now I can
Face à la réaction d'Apocrypha, le semi-amérindien eu un sourire amusé. Toutefois il n'avait aucun doute quand à la capacité de son amie à le transporter. C'était juste que d'imaginer la scène, Oh par les esprits, le faisait bien se marrer. Il y avait de quoi après tout : une jeune femme portant un morceau de viande comme lui sans aucun soucis, cela relevait du comique. Il se mordit la lèvre pour ne pas exploser de rire, des fois que cela donne l'idée à la jeune femme de le porter réellement. Il la savait tout à fait capable de faire pareille chose. S'il voulait garder un peu de virilité, il allait devoir redoubler d'attention pour ne pas sombrer dans un autre sommeil.

« - J'étais toujours très patient à la cafet', mais les autres en avaient marre de me ramasser... »

Piètre excuse mais au moins il avait gagné pour avantage de passer devant ses camarades dans les files d'attente. Ces regards noirs, il s'en fichait donc complètement. Ils marchèrent quelques secondes avant que la curiosité ne vienne la titiller une nouvelle fois. Il ne lui en voulait pas du tout même si la réponse qu'il allait lui donner allait peut-être lui porter préjudice.

« - Faut croire qu'à Gravity Falls, les jeunes aiment à communiquer sur le visage de leur collègues car oui, je me suis retrouvé quelques fois affublé de chefs d’œuvres sur la tronche. »

Il prit quelques instants pour se remémorer une autre anecdote et fini par la partager avec Apocrypha.

« - Il y eu même une fois où ce fut un numéro de téléphone que l'on me laissa sur l'avant-bras... »

plus que surpris, il avait été admiratif d'un tel acte de courage, c'est qu'il fallait vraiment en avoir pour oser un truc pareil. Et il en manquait cruellement. C'est pourquoi il préféra effacer l'encre de son corps plutôt que d'oser braver cette âme courageuse. Il était couard et il l’acceptait.

Ils arrivèrent enfin à la queue et passèrent devant tout le monde comme ils l'avaient décidé. Les regards qui les foudroyaient en furent leur récompense même si tout deux semblaient s'en foutre royalement. Il avaient sûrement connu pire, chacun à sa manière. Plus que les regards ou le plus tranchant des aciers, les mots pouvaient s'avérer incisifs et tranchants. Et il les avaient entendus, ces murmures sur son passage.

Sauvage

Sale bête

Bâtard

semi-homme


Tout un tas de joyeusetés avaient autrefois été porté à ses oreilles par les vents traîtres. Toutefois, personne n'avait été assez brave pour les lui dire en face. Ah, la nature humaine. Heureusement qu'aujourd'hui de telles paroles ne furent pas proférées. Quelques nuages passèrent au dessus de leurs têtes mais furent bien vite chassés. Ça passait toujours. Il fallait juste être patient et attendre.

Il laissa à Apocrypha le soin de s'occuper de leurs places tandis qu'il regardait l'attraction s'élancer dans tous les sens. Il n'avait pas fait souvent de montagnes russes, il n'avait pas souvent fait d'attraction pour être plus précis. Rares étaient les fêtes qui osaient s'aventurer dans une petite bourgade paumée telle que Gravity Falls. C'est pourquoi elles étaient assaillies par les habitants et les touristes. C'était toujours des moments effervescences quand pareille chose se produisait. Mais quel plaisir à chaque fois.

Le manège passa juste au dessus de leur tête de toute sa vitesse, faisait virevolter les cheveux sauvages du métis. Il n'avait pas reculé même face à l'appel d'air faite par le projectile, contrairement au couple qui se situait juste derrière lui. Un léger fit son apparition. Un dernier looping et voilà que les nacelles s'arrêtèrent et que les anciens participants laissaient leur place aux nouveaux. Il ne restait plus que deux places : une pour son amie et une pour lui.

La jeune femme lui fit signe de monter à bord, il s'exécuta tel un bon soldat. Il n'allait pas le lui faire dire deux fois. D'un bond il gagna sa place et fixa son amie en l'attendant, la voyant faire son petit manège pour « justifier » de leur présence.

Oh petite Apocrypha, tu aurais fait une bien piètre actrice. ~

Mais il l'appréciait telle qu'elle était et ne put réprimer un sourire sympathique et bienveillant à son encore. Sa remarque le fit rire.

« - Pour moi, vous êtes tous blancs, j'ai du mal à vous différencier tu sais. »

Petite boutade de la part du natif suivie d'un clin d’œil. L'attraction démarra doucement au début mais c'était bien connu : le calme avant la tempête. Les voilà qui montaient lentement vers les cieux. Simili liberté au goût amer. Ils étaient les Icares des temps modernes, les cieux leurs étaient exposés mais jamais ils ne pourraient y goûter pleinement sous peine de se voir brûler les ailes. S’ensuivit la première chute et des cris s'élevèrent. Perçants. La peur était mêlée à la joie.

Lui ne prononça rien, se contentant de ressentir. Ce vent qui leur fouette le visage. Ce froid qui les cinglait. Les murmures à leurs oreilles. Il pouvait faire un rapprochement avec ce qu'il ressentait quand il faisait ses excursions d'escalade. Quand le vide menaçait de l'engloutir alors qu'il était accroché à de simples morceaux de pierre. Libre mais pas tout à fait.

Son cœur s'accéléra alors que l'adrénaline emplissait son être. C'étaient des instincts naturels contre lesquels il ne pouvait lutter. Cet appel de la liberté mais cette peur tenace de tomber. Il était sur un fil entre deux mondes. Deux émotions. Deux notions. C'était entêtant, enivrant même. Il était perdu mais il se sentait si bien. Ce tourbillon d'émotions le gagna et voilà qu'il posa sa main contre l'épaule d'Apocrypha pour l'attirer à lui. Joue contre joue, il fixa l'objectif qui les attendait en bas de la nouvelle chute. La peau de son amie était gelée contre la sienne bien vivante mais il ne le remarqua pas. Il leva son autre main en signe de paix devant l’appareil et hurla de joie alors qu'une série de flash les aveugla.

C'était extatique. Il avait de nouveau envie de sauter partout. Comme le petit garçon turbulent de jadis. Il était de nouveau vivant et lui-même. Heureux et emporté. Il avait presque envie de croire à ses amis imaginaires. Mais ce n'était qu'une douce utopie, un rêve. ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥

MessageSujet: Re: When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥ Lun 15 Mai - 13:40
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

When a pause is interrupted by groupies

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Pomme d'amour x0 (miam miam)

+ Équipement d'agent de sécurité

Elle passe ses nuits sans dormir - A gâcher son bel avenir - La groupie du pianiste - Dieu que cette fille a l'air triste - Amoureuse d'un égoïste.
— Michel Berger
« J'étais toujours très patient à la cafet', mais les autres en avaient marre de me ramasser... »

Effectivement, ça pouvait être embêtant, surtout qu’il était vraiment grand. Pas facile à porter pour le communs des mortels, ahah. Toi, tu n’étais juste pas comme le commun des mortels. Of course. Tu ne l’a d’ailleurs, jamais été.

« Faut croire qu'à Gravity Falls, les jeunes aiment à communiquer sur le visage de leur collègues car oui, je me suis retrouvé quelques fois affublé de chefs d’œuvres sur la tronche. »

Ahahah. Pas étonnant du tout.

« Il y eu même une fois où ce fut un numéro de téléphone que l'on me laissa sur l'avant-bras... »

« Naaaan, c’est vrai ?! »

C’était tout à fait plausible, de toute manière. Anoki était pas mal du tout. Il devait en faire tourner, des têtes. Comme quand il avait son pantalon moulant, ahah. Pas étonnant qu’il ait eu le droit à un numéro sur le bras. Alors, il y avait différentes possibilités à cette action. Une blague, c’était tout à fait possible. Une action courageuse, parce qu’il faut vraiment avoir du courage pour arriver à faire ça. C’était les deux possibilités les plus logiques, mais il pouvait y en avoir d’autres. Ça aurait été marrant de connaitre le fin mot de l’histoire…

Une fois bien installée après ton petit manège et une petite blague, vous étiez partis.

« - Pour moi, vous êtes tous blancs, j'ai du mal à vous différencier tu sais. »

Ça eu le mérite de te faire rire. De son point de vue, effectivement… Quand les blancs disent qu’ils n’acceptent pas les hommes de couleurs, c’était du foutage de gueule sachant que les seuls a prendre différentes couleurs, c’était les visages pâles, ahah. Malade ? Vert. Peur ? Bleu ou vert. Gêné ? Rouge. Et on passera sur les autres couleurs possibles, eh.

« Dis comme ça… Enfin bon, tu exagères, tu arriverais parfaitement à me différencier, je suis encore plus pâle que tout le monde ! »

Tu répondis à son clin d’œil. Le temps que le manège se hisse sur la première pente, du aurais presque pu entendre une musique d’ascenseur pour l’attente. Au moins, vous aviez une belle vue pour patienter. Voir tous ces gens s’agiter en bas, c’était marrant à voir. Quand on prend de la hauteur, l’importance de certaines choses passe en second plan. Même si tu n’avais, toi, plus vraiment de notions humaines. Mis à part le besoin de faire les courses, ce qui était marrant, quand on pensait que le montre avait, comme tout le monde, besoin de s’acheter à manger, ahah. Mais sinon, cela mis à part… Tout t’était assez abstrait. Sachant que tu ne vivais pas pour toi-même. Pas vraiment. Tu avais toujours du mal à ressentir certaines choses. Même après les années qui ont passées.

Mais pour ce qui était cette notion de pseudo liberté, c’était vraiment quelque chose d’enivrant. C’était toujours un besoin. Une envie. Les hommes recherchent sans cesse cette liberté. Mais la société ne leur donnait que l’illusion qu’ils étaient libres. Après tout, tout le monde n’était-il pas esclave d’un chiffre numérique nommé l’argent ? Plus vous aviez de numéros, plus vous étiez important  et supérieur. Ce n’était pas ridicule ?... Enfin bon, Apo, tu es sur une attraction, évite de penser à ce genre de chose, ce n’est pas le moment, voyons.

Tu n’aurais pas dit non à ce genre de liberté. Mais ne dit-on pas que plus on est haut, plus dure sera la chute ? ça marche pour tout ce genre d’expression. En tout cas, au visage d’Anoki, il prenait son pied. Qui ne prenait pas son pied, dans ce genre d’attraction ? Les poules mouillées, ahah. Enfin bref. Vous voilà arrivé près de l’objectif. Tu ne savais pas trop encore ce que tu allais faire comme tronche, mais le fait qu’Anoki t’attire vers lui pour que vous soyez joue contre joue décida pour toi. Bon, ben… Tu fis un clin d’œil à l’objectif, laissa ta langue sortie, pour un effet comique, et ta main libre faisait le symbole du métal. Ou comment faire une photo de retrouvaille totalement cool. Et un peu con. Mais cool.

« YAAAY ! »

Crier ? Nan, toi tu fais du yolo total. Et puis Anoki le faisait pour deux, ahah. Tes pauvres oreilles de dhampire te détestaient certainement. Comme depuis le début de la journée, en fait, ahah. Et ton œil qui était resté ouvert n’était pas non plus très content. Un bon gros flash dans un œil rouge, super, vous imaginez le topo. Tu voyais juste un bon gros point chiant dans ta vision. Mh… Enfin bon, tu laissas ton œil se remettre le temps que le wagon finisse ses cabrioles sur les rails. C’était vraiment sympa de se sentir comme ça, se faire valdinguer dans tous les sens. C’était presque reposant. Sisi.

Tu fus presque déçue quand votre tour fut terminé. Enfin bon, tu te détachas et tu t’étiras tel un chat une fois hors du wagon, avant de remettre ta casquette, et puis tes lunettes.

« Tour de manège, Check. »

Tu te dirigeas vers le stand des photos de l’attraction. Tu ne doutais pas qu’Anoki allait te suivre. Tu observas les photos qui défilaient sur l’écran numérique. Tu esquissas un sourire amusé en voyant la vôtre.

« Eh beh, on est beaux, ahah. »
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 340
Dollars : 7570
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥

MessageSujet: Re: When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥ Lun 15 Mai - 18:38
◄► When a pause is interrupted by groupies #2 [Feat Apocrypha]◄►
Then I lost it all
Dead and broken my
Backs against the wall
Cut me, open IJust trying to breathe
Just trying to figure it out
Because I built these walls
To watch 'em crumble down
I said
Then I lost it all
Who can save me now?
I stood above, another war
Another jewel above the crown
I was the fear of man
But I was blind
I couldn't see
The world there right in front of me
But now I can
C'était dans la boite, le petit oiseau c'était envolé. Tout un tas d'expressions pour une seule et même réalité. Nos deux compères allaient bientôt apparaître sur un écran dans leur pose grotesque mais amusante. Ils étaient redevenus des enfants l'espace d'un instant. Se foutant royalement de leurs problèmes. En cet instant, ne comptait que le moment présent où ils s'amusaient avec complicité.

Jusqu’au moment où l'attraction s’arrêta, sa prestation terminée. Cela avait été court mains intense. Il relâcha alors sa « prisonnière » pour redevenir l'homme nonchalant de d'habitude. Toutefois, ses yeux ne pouvaient trahirent les petits pétillements qui subsistaient dans son regard. A la suite de son amie, il s'avança vers le stand de souvenirs et trouva leur cliché au milieu des autres. La remarque de celle-ci eu d'ailleurs le mérite de lui faire s'élever un léger rictus.

« - Ça, c'est sur... »

Deux andouilles. Il y avaient deux andouilles pour faire les pitres pendant que leurs voisins se pissaient littéralement dessus. C'est qu'elle n'avait pas eu tort quand elle avait dit que certains allaient devenir très blanc, certains pouvaient même rivaliser avec sa couleur de peau. Enfin pour d'autres, cela était difficile à évaluer l'émotion comme le pauvre qui se situait derrière le grand « peau rouge », sa face était malencontreusement cachée par la tignasse sauvage d'Anoki. Le métis interpella alors le vendeur.

« - Deux exemplaires de cette photo s'il vous plaît. »

Il paya sa commande et remit l'un des exemplaires à Apocrypha.

« - Je te remercie miss pour le tour et ça c'est cadeau. Tu peux en faire ce que tu veux. »

Elle pouvait aussi bien le déchirer que l'exposer sur un mur ou dans un livre. Cela ne relevait plus que de son bon vouloir. Pour sa part, il la rangerai bien précieusement dans un endroit où il ne pourrait pas perdre ce cher souvenir. Qu'il était étrange de donner ainsi de la valeur à un morceau de papier plastifié sur lequel avait été jeté de l'encre bon marché. Mais l'être humain était étrange de nature et c'était surtout le souvenir que la feuille représentait qu'il l'incitait à en prendre le plus grand soin.

Il c'était amusé à cette fête foraine, plus qu'il ne l'aurait pensé. La jeune femme avait réussi la prouesse de transformer une corvée en un pur moment de détente. Si seulement il l'avait retrouvé plus tôt...

Mais ce qui était fait, était fait et il ne pourrait pas le changer. Il ne lui restait donc qu'à profiter dorénavant de l'avenir pleinement. Avec sa sœur, le petit ronkwe Marwin, la mini-princesse Toblerone et maintenant sa complice Apocrypha. Quelles aventures ces êtres allaient amener avec eux ? Il ne le savait pas mais il était impatient de le savoir, même s'il ne le montrait aucunement. Ils avaient réussi l'exploit de titiller sa curiosité, de faire sortir l'ours de sa taverne alors qu'il était résigné à y hiberner.

Malgré ses débuts chaotiques, ce fut une superbe pause qu'il passa en compagnie d'Apocrypha. Mais comme toutes les bonnes choses, elles devait s'arrêter et l'amérindien devrait bientôt enfiler de nouveau sa tenue de danseur. Ou du moins ce qu'il aurait envie de remettre. Le pantalon c'était fini.

« - Je vais devoir te laisser Apo, le travail m'appelle. Mais j'avoue que je me suis bien amusé. Merci pour le tour. »

C'est sur ces bonnes paroles qu'il déposa un baiser...

... sur la joue de la jeune femme et lui fit une tape amicale dans le dos. L'avantage avec elle, c'est qu'il n'avait pas peur de la briser avec un tel geste. Il pouvait agir naturellement. Son forfait ainsi exécuté, le voilà qui s'éloignait lentement de son amie tout en la saluant d'un vague mouvement de main en l'air.

« - Je te recontacterai une fois la fête terminée pour qu'on se la fasse cette réunion. C'est une promesse. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 343
Dollars : 3385
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Neutre mauvais
Inventaire:

When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥

MessageSujet: Re: When a pause is interrupted by groupies #2 | Day 1 | Anoki ♥ Lun 15 Mai - 20:02
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

When a pause is interrupted by groupies

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone
‒ Pomme d'amour x0 (miam miam)

+ Équipement d'agent de sécurité

Elle passe ses nuits sans dormir - A gâcher son bel avenir - La groupie du pianiste - Dieu que cette fille a l'air triste - Amoureuse d'un égoïste.
— Michel Berger
« - Ça, c'est sur... »

Tu te retint de rire à sa réponse. Vous étiez bien les seuls à avoir l'air de vous amuser comme des gamins sur la photo. Et c'était pas plus mal. Niveau tête de constipé, y'avais déjà du level, pas besoin d'en rajouter avec vous deux, ahah. Rares étaient les gens qui devaient avoir fait comme vous pour la photo. En même temps, les gens n'étaient au courant que quand ils voyaient les flash, vu qu'ils ne pouvaient pas savoir que cette fête foraine avait les moyens.

« - Deux exemplaires de cette photo s'il vous plaît. »

Tu pris la photo qu'il te tendis.

« - Je te remercie miss pour le tour et ça c'est cadeau. Tu peux en faire ce que tu veux. »

« Je pense que je vais l'afficher dans un cadre... Elle est collector, celle-là, eheh. »

Après tout, c'était toujours d'actualité de garder des photos de ses amis dans des cadres, bien à la vue de tous. Tu n'allais pas te gêner pour afficher ta connerie sur un mur, ça non. Ton père allait encore te poser des questions sur cet ajout dans les photos, mais eh. Il fallait qu'il arrête de te couver. Ça faisait déjà 7 ans... Dont 3 où tu avais décidé de revenir dans cette ville. A un moment, il allait comprendre que tu t'étais absolument pas remise de cette expérience.

« - Je vais devoir te laisser Apo, le travail m'appelle. Mais j'avoue que je me suis bien amusé. Merci pour le tour. »

Eh beh, tu ne t'attendais pas à un bisou sur la joue. Il arrivait quand même à te surprendre, le bougre. Enfin bon, sa frappe dans ton dos ne te fis pas bouger d'un iota. Les points d'appuis, les amis, les points d'appuis... Et une certaine fierté de dhampire, aussi. On ne froisse pas la fierté d'un dhampire en le prenant au dépourvu pour ce genre de choses. Ton sourire amusé refit surface en en le voyant partir.

« - Je te recontacterai une fois la fête terminée pour qu'on se la fasse cette réunion. C'est une promesse. »

« Oh, mais si tu ne le fait pas, je saurais te le rappeler, crois moi. Bonne chance pour le reste de ta journée, tu va p'tet en avoir besoin, pfheheh. »

Tu lui fis un signe de main. Bon, ben, ça allait être marrant quand il allait venir à la maison, Anoki. Tu n'en doutais pas une seconde. Tu avais déjà des idées amusantes, en plus... Tu observas les alentours avant de reprendre ton poste. Entre guillemets. Sachant que tu devais patrouiller... Tu n'avais pas de postes, ahem.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La pause Olympique
» Petite pause...
» Pause déjeuner
» Pause spirituelle [Pv Simalia]
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Ailleurs :: Archives :: Fête foraine :: Manèges :: Montagne russe-