Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

Madness around us [Rp ouvert à tous - Day 3]

 :: Gravity Falls :: Fête foraine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."



Troisième jour pour la fête foraine et l'heure fatidique du spectacle avançait à grands pas. Le était enfin en sa possession, petite pensée émue (ou pas) pour le pauvre vendeur avec qui Anoki avait joué la veille. Ce cher blondinet, il espérait pouvoir un jour le revoir au Three Feathers. Seul l'avenir le lui dira. L'amérindien rigola dans sa barbe tandis qu'il s'imaginait la tête que ferait l'homme lorsqu'il découvrirait sa véritable identité. Ça vaudrait le détour pour sur. Si cela était possible.



Un raclement de gorge attira son attention, c'était Kanen. Avait-il perçu son hésitation ? Lui qui connaissait tout de ces enjeux. Avait-il peur qu'il ne se dégonfle avant ce soir. Après tout, à la fin de la journée Anoki devrait donner un spectacle seul. Sans filet.

« - Tout va bien se passer. »

Le gérant hocha la tête. Il pouvait vraiment compter sur cette montagne de muscles qu'était son meilleur ami. Toujours à savoir ce qui lui trottait dans la tête, de ses états d'âme. Il le connaissait si bien. C'était son poto, son poteaux. Celui sur lequel il pouvait s'appuyer quand il n'en pouvait plus.

« - Tu vas tout déchirer grand-frère : Et on sera là pour t’applaudir. »

Ah, douce Chenoa. Sur elle aussi il pouvait compter dans ses moments de doute. C'était sa petite sœur mais elle prenait soin de lui. Avec sa douceur et sa tendresse, elle arrivait à lui faire donner le meilleur de lui-même. Pour elle, il se dépassait chaque jour. Un léger sourire orna ses lèvres tandis que tous trois s'engouffraient dans le dédale engorgé par la foule.

Toutes ces couleurs, toutes ces odeurs. C'était à vous en donner le tournis. Beau et envoûtant à la fois. Joli piège à papillon où les badauds allaient se perdre. Et ils n'allaient pas y faire exception : le voilà à un stand de barbe à papa où il paya une pomme d'amour à chacun d'entre eux. Il allait profiter de sa journée au maximum avant le grand saut. Se changer les idées.

Alors pourquoi ses intestins étaient-ils noués comme ça ? C'était comme lors de l'ouverture du Three Feathers. Ce trac qui l'avait assaillit, le noyant de doutes. Était-il en train de revivre une nouvelle fois cette expérience ? Encore une fois pour son casino. Ce qu'il avait battit lui-même. C'était sa création. A lui et non à ce vieux con. Mais il devait se calmer, voilà déjà que la gourmandise pourtant si appétissante ne lui disait plus rien. Il voulu la jeter mais sa sœur la récupéra et la dévora à sa place. Au moins elle avait de l'appétit pour eux deux, c'était une bonne chose.

Le trio fit plusieurs attractions durant la journée, tout était bon pour tenter de redonner le sourire à la feignasse. Mais rien n'y fit, son ventre resta obstinément crispé, il pouvait même assurer que cela empirait même. Plus les heures passaient et plus il se sentait mal.

Avoir apprit ce qui était arrivé à la pauvre petit Toblerone n'aidait en rien à le calmer. C'était même pire. Les gens semblaient devenir fous. Ce n'était clairement pas normal. Attendant avec son ami sa petite sœur qui était parti « se repoudrer le nez », il sembla perdu dans ses pensées. Il y avait pas mal de choses qui clochaient et cela devenait de plus en plus évidant avec le temps qui passait.

Et ce sentiment...

Il ouvrit en grand ses yeux quand il remarqua enfin ce qui lui tordait les boyaux depuis ce matin.

Mais quel con ! Comment n'y avait-il pas fait attention juste là ?

Les ondes ! Les ondes étaient perturbées. Quelques chose clochait avec les liens spirituels qui les entouraient. C'était tout autour d'eux et il ne l'avait même pas vu venir. Ça puait la merde !

« - Kanen... Faut qu'on se casse de là. »

Le bien nommé leva un sourcil interrogateur à son encontre. Partir d'ici et ne plus y remettre les pieds. Ses sens étaient en alerte. Il fallait évacuer...

« - CHENOA ! »

Comme une douche froide, il se releva d'un bond d'un mur contre lequel il c'était appuyé. Tant pis pour les apparences mais il y avait urgence là. Il fit le tour des chiottes mais sa sœur resta désespérément introuvable. Il retrouva son meilleur ami et avant que ce dernier ne puisse dire quoi que ce soit, Anoki prit la parole.

« - Il faut vite retrouver Chenoa ! C'est très important Kanen ! »

Mais au lieu de voir un allié infaillible, il fut déstabilisé par la réponse de ce dernier.

« - Laisse-la un peu vivre... et profite un peu de la fête. »

« - Kanen, je ne déconne pas. Je... Je ressens qu'il y a un truc pas net. »

Son instinct de grand-frère avait reprit le dessus et il ne s'arrêtait pas de chercher la plus jeune des Lawrence.

« - J'ai compris... »

Il fit un mouvement de tête pour indiquer qu'il allait prendre une certaine direction et le voilà qui l'empruntait. Les épaules d'Anoki s'affaissèrent, à deux ils couvriraient plus de terrain. Son meilleur ami avait eu une super idée. Il se concentra sur sa part de terrain. Plus le temps passait et plus son angoisse revenait au galop.

Jusqu'à ce qu'il la vit. Oh bordel!Où est-ce qu'elle avait trouvé cette jupe. Non ! Ce n'était pas une jupe, trop courte. Elle ne laissait que très peu de place à l'imagination. Ça allait barder. En plus la voilà qui se trémoussait devant un homme qui pourrait être facilement son père. La colère le gagna et il se mit à appeler la demoiselle.

« - Mademoiselle Chenoa Lawrence ! »

La jeune femme en question tourna sa tête dans sa direction tout en affichant un air énervé. Elle soupira et parti sans demander son reste sous le regard ahuri de son grand frère. La suivant à travers les ruelles, il passa à coté de l'homme non sans lui avoir lancer un regard assassin. La tension était à son comble. L'atmosphère oppressante. Comment allait-il trouver celle qui refusait de le voir. De plus, était-ce son imagination ou il se faisait plus sombre dans le coin ?

Un bruit derrière lui se fit entendre et une présence ressentir. Était-ce Chenoa qui avait retrouvé la raison ? Était-ce Kanen qui le retrouvait pour lui annoncer qu'il avait retrouver la furie ? Pour le savoir, il fit volte face pour ne croiser qu'une immense ombre qui abattit quelque chose. La douleur et l'incompréhension le gagnèrent peu à peu alors qu'un liquide carmin s'échappait de la plaie à sa tempe et tachant ses vêtements de rouge. Tout tournait autour de lui. Il avait froid. Malgré la lutte de son corps, il perdit l'équilibre et s'écroula au sol. Ses paupière étaient lourdes et il se perdait.  

Tout devint noir.




Dans un coin sombre de la fête foraine, si une âme s'attarde elle y découvrira de petites taches rouges maculant le sol dans ce qui semblait être un chemin.
Lun 22 Mai - 23:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 240
Dollars : 2459
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

La colère est une courte folie.
— Horace
Oh god. Seriously. Pourquoi t'avais dû te lever tôt pour vérifier ces foutus manèges ? Déjà que t'avais pas beaucoup dormis avant hier soir à cause de tes foutu « terreurs nocturnes » lel, et aussi de tes envies de te défouler... Puis bon sang, merde quoi, hier t'avais pas non plus les yeux en face des trous et la tête bien vissée sur les épaules... Il fallait que t'arrête avec le sucre. Enfin... Les trucs de la fête foraine... Euh... Bon, ok, t'avais fait mettre de côté des trucs que tu avais récupéré hier soir avant la fermeture mais... Rah.

Bon, l'avantage, c'est que t'avais fait fermer le clapet des mecs de la sécurité en leur prouvant que t'étais bien plus forte qu'eux. Et ça, franchement, ça n'avait pas de prix, sisi. Tu aimais beaucoup remettre les gens à leur place avec leurs propres jeux. Là, c'était juste une histoire de punching-ball ball... Par contre, tu te demandais encore pourquoi on t'avais appelé sur le talkie-walkie avant de te faire "lel nope, c'est réglé, t'as pas besoin de bouger". Tu verra bien...

Au final, t'avais été totalement blasée au cours de la journée. Les gens se jetaient sur la nourriture ? Bah, c'était devenu tellement récurrent que... bah t'en avait plus rien a foutre. Ça te choquait plus. C'était juste que... ça te confortait dans l'idée que les humains étaient vraiment de gros abrutis... Mais bon, vu que tu travaillais... Bien malgré toi, parce que sérieusement, si tu avais su... Ben tu serais restée chez toi à te goinfrer de crème glacée devant des séries, et t'aurais pas bougé ton cul pour aller mettre ton grain de sel dans la fête foraine. Dommage, t'avais signé un bout de papier...

Et attention, ce papier à d'immense pouvoiiiiiiiirs, oulalaaaaaaaa. Ahem, plus sérieusement... Vivement que ça se termine cette horreur, que tu puisses enfin dormir tranquillement, et ne pas faire de sodrphpguhruih d'heures supplémentaires à la con. Et puis merde quoi, les autres, il étaient trop cons pour faire ce que tu avais fait ce matin ou quoi ? C'était quoi le bordel ? On s'est tous dis "c't'une fille, elle va douiller" ou quoi ? C'est barbant à la fin. Ta petite vengeance, c'était le carrousel avec sa musique un poil... violente, lel, qui avait vite été remplacée par les classique. Dommage, les enfants aurait découvert de la vraie musique, et pas ces vieux trucs à la con qu'on pouvait entendre dans le rap maintenant. Faut avoir du goût, et pas des goûts de chiottes, merci bien.

Tu fis une légère pause dans un coin, après avoir au moins fait... Une bonne dizaine de fois le tour de la fête foraine. Si tu avais été payée au kilomètre parcouru, tu aurais été riche en très peu de temps. Et en plus, t'avais toujours... Mal au dos. Tu maudissais les cygnes, et tout ce qui pouvait s'en approcher. Même. Ce genre d'attraction pour les amoureux, jamais tu en ferais, même si tu avais un copain. Plutôt crever que de monter dans cette horreur qui veux ta mort. Et puis quoi encore, non mais. Fuck u. Tu te gratta le bras droit, qui était en train de se remettre de son éraflure. En tout cas, tu préférais l'erraflure de ton bras que le bon gros bleu qui était... Vraiment pas beau à regarder, d'autant qu'il devenait presque multicolore sur les bords, le salaud. T'étais un arc-en-ciel à toi toute seule, youpi... Le sang de vampire faisait son office, mais tu allais devoir supporter le changement de couleur pendant encore une longue, très loooongue semaine.

Alors que tu te reposais mentalement, tu sentis comme une odeur... Voyons... Non... Du sang ?... Mais what. Okay, tu en avais senti de temps en temps, vu que les gosses sont incapable de marcher correctement sans tomber comme de gros débiles par terre parce qu'ils se sont emmêlé on ne sait trop comment les pattes... Mais vu l'odeur, c'était pas loin... Ok, une inspections s'imposait. Tu ne devais pas passer à côté de quelque chose. Sinon, on allait encore faire une retenue sur ton salaire (mais pour le carrousel, tu regrettais rien, nah !)... Tu observas le sol... Tiens, y'avais des tâche près de cet endroit là, c'est pas normal. C'est même vachement suspect. Surtout dans un endroit qui... Cette atmosphère... Mouais... Pas rassurant. Pour un humain. C'était toi le monstre dans l'histoire. Un monstre n'a pas peur du noir. Il s'en sert. M'enfin bon...

Tu jeta un œil (n'oublions pas que c'est une expression, sinon ce serait le comble de la glautitude...). Mais... Attend. Nan. C'est pas possible. Tu te précipita pour vérifier.

« Eh merde ! Anoki ? Tu m'entends ? Wouhou ?... »

Tu le secoua légèrement. P'tin mais... Qui avait bien pu lui foutre une patate pour qu'il se retrouve dans la panade à ce point... Ton regard s'assombri derrière tes lunettes. Ça, ça ne restera pas impuni. Ça risque de saigner violent pour le con qu'aura fait ça à ton ami. Enfin bon, fallait pas qu'il reste dans les vapes comme ça. Même si tu pouvais le porter sans grand problème... En ayant mal au dos, au passage. Alala. Tu sorti un mouchoir pour lui retirer le sang qu'il avait à la tempe qui avait déjà taché ses vêtements. Urgh, la petite tentation sanguine... Tu n'allais pas tomber dedans.

« Bon, ça risque peut-être de faire mal, j'espère que tu me pardonnera si tu te réveille, hein. »

Tu lui mis plusieurs baffes (en essayant de ne pas y aller trop fort, le but c'était pas de lui faire avoir une tête aussi grosse qu'un cactus, c'était un danseur, il avait besoin de son visage en bon état...) en espérant que ça allait le réveiller. Bon, si jamais quelqu'un te voyais actuellement, il y allait avoir méprise... Peut-être ? Ahahah. C'était pas ton problème, mais le mieux pour trouver éventuellement le coupable, c'était d'avoir la version de la victime. Et merde quoi. C'était ton ami. Et tes amis... On y touche pas.
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Mar 23 Mai - 0:12
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 130
Dollars : 1063
Date d'inscription : 11/12/2016

Secret Files
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:
Madness
around us.



Objet/s:
Cape de visibilité partielle
Téléphone Portable
Totem Faucon


« J'me présente, je m'appelle Tristan,
J'voudrais bien avoir du talent, être aimé~
»

Aujourd'hui, tout allait être différent, plus question de s'amuser! Il avait encore fait une connerie ce matin, il appréciait vraiment cette fête foraine mais cette fois, le blond était bien décidé à enquêter aussi à son sujet pour mettre les choses au clair, oui il allait plutôt mener cette enquête pour prouver qu'il n'y avait rien d'étrange ici, que tout était parfaitement normal, qu'ils se faisaient des idées, que....que c'était juste le hasard, oui, c'est ça! Oui, c'était lui qui avait le premier senti quelque chose d'étrange et oui c'était encore lui qui l'avait mentionné à Dipper mais...mais il se trompait! N'est-ce pas? Haha...Pitié non....ces forains sont tous si gentils avec lui et les manèges sont vraiment fun....bon c'est v-vrai qu'il s'était un peu laissé aller... mais c'est parce qu'il n'avait pas eu la chance étant plus jeune d'aller dans ce genre d'endroit!

Mais s'il avait sût ce qui l'attendrait au coin d'une allée....il ne serait pas aller vers cet ici, oh non. Son père....oui, son père était encore à la fête foraine contrairement à sa soeur qui avait dit s'être battu avec une fille pour une obscure raison et avait ensuite réaliser qu'elle avait draguer un homme qui n'était pas à sa portée. Il semblait en pleine conversation avec une jeune fille de son âge....attendez....mais est-ce que ce n'était pas.....si si c'était bien Chenoa! Il agita sa main pour lui faire coucou avec cet air stupide qu'on lui connaissait bien mais elle ne sembla pas le remarquer, trop prise dans sa conversation avec Sam. Alors il se rapprocha davantage dans le but d'aller à leur encontre mais...hum.....HUUUUUM. Non non non non....il voyait mal là, hein? Ils n'étaient pas en train de se draguer mutuellement, n'est-ce pas?! LE CHOC! SON PROPRE PÈRE COURTISAIT SA NANA?! Enfin sa nana....pas encore mais ça ne saurait tarder. OH MON DIEU IL AVAIT OSER?! MAIS C'EST DÉGUEULASSE! Il connaissait son père dragueur mais jamais il n'aurait fait une chose pareille! En plus, il était plus devenu charmeur et joueur qu'un gros dragueur invétéré à présent. Mais là, ce n'était pas normal! Alors là, ça n'allait pas se passer ainsi! Tristan allait faire un malheur! Son père ne pouvait pas être un fucking pédophile et même si c'était le cas, bon sang, il aurait pu choisir une autre fille que Chenoa tout de même!

Pensant pouvoir s'occuper du problème, il remarqua enfin le frère de l'indienne aller vers l'anciennement couple qui se sépara et à son plus grand soulagement son père s'en sortir indemne, il faut croire qu'Anoki semblait plus déterminé à pourchasser sa soeur qu'à faire la tête au carré à ce perfide serpent! Tant mieux, ce serait le blond qui s'en occuperait, non mais! Bombant le torse et remontant ses lunettes...hum, nope, il marcha tel un éléphant en colère jusqu'à l'homme qui sembla ne pas s'en soucier et lui fit un grand sourire lorsqu'il arriva à ses côtés, on dirait qu'il était complétement dans son monde....tient on dirait quelqu'un.

-DAD! ARE YOU FUCKING SERIOUS RIGHT NOW?! THAT WAS ONE OF MY FRIEND, CHENOA! I ALREADY TOLD YOU I WAS INTERESTING ABOUT HER!
-Hey don't be angry....there's enough space for a threesome.
-W-W-W-WHAAAAT?!

OH.MON.DIEU. Le blond recula de plus en plus de cette "chose" face à lui qui avait dit ça sur un petit ton plaisantin mais son regard qui le dévorait de haut en bas était plus que sérieux. Oh non non non non, c'est son fils! Bordel! Où est son père?! Ça, ça n'est pas son père! Il avait raison, tout ce qu'il se passait, leur comportement à tous, ce n'était pas normal! Qu'avait-il donc mangé?! Sous quel influence était-il?! Non...ça il croyait s'en douter! Une peur indicible se glissa en lui, il pourrait lui aussi être touché....non, trop tard, il avait probablement été touché mais il ne l'était plus parce qu'il faisait assez attention pour que les effets se dissipent! Pendant un instant il vu un éclair de clarté dans cet homme qui fut autrefois son père mais qui n'était à présent qu'un pantin contrôlé par ses pulsions d'Homo Sapiens.

-Tristan, no, I'm sorry I...
-Don't say anything!!

Il ne voulait rien écouter, voilà déjà le blond s'enfuir en courant sous le regard attristé de son père, il était plus déterminé que jamais à enquêter mais cette fois pas pour discréditer la fête foraine, non, plutôt pour comprendre et savoir ce qui se tramait dans l'ombre.






▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Tristan vous parle en #ff0000
Dim 28 Mai - 17:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."

Entouré par les ténèbres, Anoki se sentait privé de ses sens. L'obscurité l'empêchait de voir, ni goût ni odeur dans cet espace inconnu. Aucun son non plus. Il était enfermé dans le noir mais une chose était sure, le toucher était bien actif. Il avait mal. Très mal même. Ce qui signifiait qu'il était encore vivant.

C'était une bonne chose. Il se concentra alors sur la douleur. Preuve qu'il était encore en vie et cela lui permit de sortir de son état. Retrouvant peu à peu ses esprits, l'amérindien ouvrit difficilement un œil et puis l'autre. Sa vision était floue. Bordel ! Ce qui lui avait fait ça n'y était pas allé de main morte. Il allait se taper un putain de mal de crâne pendant plusieurs jours.

Il se sentait ballotté dans tous les sens, conscient mais incapable de contrôler son corps malmené. Tout tournait autour de lui. Pourvu qu'il ne se tape pas un traumatisme crânien. Franchement, il était beau le chasseur. S’être fait avoir de la sorte. Ses ancêtres le renieraient s'ils savaient. Ou alors ils se foutraient royalement de sa tronche. C'est fort probable après tout.

Et bordel ! Ce sol qui n'arrêtait pas de bouger. Il cligna une fois des paupières pour tenter de réajuster sa vision. Rien n'y fit. Mais il remarqua qu'en les rouvrant, il avait véritablement avancé. Ou plutôt qu'on était littéralement en train de le traîner sur le sol.

Son agresseur.

Il ne le laisserait pas s'en sortir ainsi. Son honneur avait été bafoué et il allait réparer cela. Ou plutôt tenté car son état n'était pas au meilleur. Il ferait avec. Donnant de violents coups de pieds, il put les libérer de l'emprise. Apparemment son agresseur ne s'attendait pas à cela. Parfait, cela faisait donc un point partout. Il l'avait sa revanche. Mais à quel prix.

Le bas de son corps retomba lourdement sur le sol. Ouille. Il aurait mieux fait de réfléchir avant d'agir. Rampant sur le sol pour mettre le plus d'espace possible entre son attaquant et lui, il fini tout de même par lui faire face. Des coups, il en avait essuyé tellement dans sa vie que maintenant préparé, il serait prêt à les encaisser et à contre-attaquer.

Ses yeux encore vitreux se posèrent vers son adversaire.



Une masse.

Une immense masse le surplombait.

Et il semblait qu'elle n'était pas heureuse de sa rebuffade. Le choc de l'attaque avait temporairement troublé sa vue mais il pouvait voir que cette chose était gigantesque. Surtout en ce moment où il gisait littéralement par terre, appuyé sur ses deux avant-bras. S'il c'était attendu à cela. Son ire était toute dirigée contre lui. Sa colère mais aussi autre chose... Quelque chose qu'il ne sut déceler à ce moment là.


Il fallait faire quelque chose. Il fallait les sauver... mais bon pour le moment il était plus question de le sauver lui. Car le truc qui s'avançait lentement vers lui ne lui voulait très certainement pas que du bien. Le choc passé, il tenta un nouveau coup de pied. Mais bon, quand on a le tournis et qu'on vient de se « réveiller » d'un malaise, viser correctement ce qui semblait être une gueule n'était pas chose aisée et c'est tout naturellement qu'il se foira.

De mieux en mieux Anoki, mais ce n'est pas ce que tu as fait de pire. ~


Cette soudaine attaque de sa part eu pour conséquence d'inciter son attaquant à lui bondir dessus. Il utilisa le semblant de forces pour l'arrêter juste au dessus de lui. Nouvelle constatation : c'est qu'il pesait lourd l'animal et ses faibles forces recouvrées n'allaient pas le tenir longtemps. Il utilisa donc ses jambes pour l'éjecter loin de lui et tenter de se relever d'une roulade.

Houla mauvaise idée. Très mauvaise ! Déjà que ça tournait pas mal, là se fut pire. Il manqua de régurgiter la pomme d'amour qu'il avait avalée plus tôt dans la journée et ne dut son salut qu'au mur non loin de lui. Ça fera l'affaire pour le...

Ouille. La saloperie avait sauté sur son étourdissement pour le coincer contre son support. La respiration rapide et inégale de ce truc lui martelait le visage. Encore affaibli, il lança un regard de défis à ce qui pourrait être sa future mort.
Il tenta un coup de poing mais la chose fut plus rapide et l'amérindien se retrouva malgré lui avec une lèvre fendue. Et un peu plus de sang qui coulait sur son corps.

« - Tu es au courant que tu viens de ruiner ma veste préférée... »

Un rire étrange s'échappa de l'autre présence. Au moins ça comprenait le langage humain mais ça ne diminuait aucunement la liste de suspects potentiels. Merci Sherlock, si vous n'avez pas besoin de lui, il est votre homme. Il n'eut pas le temps d'agir plus qu'une autre douleur violente embrasa son être. La dite veste était désormais grande ouverte, déchirée de part en part en laissant apparaître l'estafilade nouvellement créée. Le retour de l'acier qui l'avait frappé à la tête la première fois ?

L'incompréhension se lisait sur son visage. Il passa tour à tour ses yeux entre la plaie sur son torse et le regard de son agresseur. C'est alors qu'il entendit sa voix. Affamée et folle. Profonde et enrouée. Elle lui criait ses intentions.

« - Faim... Faim... Laisse-moi te dévorer. »

Okay. Là ça devenait carrément flippant. La bouche ennemie se rapprocha dangereusement de lui. Cette chose voulait le bouffer. Elle allait faire de lui son prochain repas s'il ne faisait rien. Ses instincts ne la laisserait pas faire. Avec l'énergie du désespoir, il donna un violent coup de poing dans l'estomac de son geôlier qui recula sous le choc. Il ne lui laisserait pas le temps de se rétablir. S'il avait apprit une chose durant son adolescence c'est qu'en combat, tout était permis et qu'il ne fallait laisser aucune ouverture à son adversaire. Il appliqua cette règle et enchaîna avec un coup de pied. Le hurlement qui suivit l'impact lui annonça que son attaquant était bien un mâle.  

Toutefois il préféra mettre cette information de coté et choisir la fuite. Dans son état et face à une chose aussi forte qu'énervée, le repli était la meilleure des stratégies à adopter. Sauf qu'une fois de plus il oublia de prendre en calcul son traumatisme crânien. Comment avait-il put oublier que tout autour de lui tournait ? Que marcher était déjà un bien grand effort alors courir...

le voilà qui se rétama une fois de plus. Comme une merde. Ça y était, il était foutu. Ça y était, il allait crever. Chenoa. Kanen. Apo, Princesse. Marwin. Il ne les reverrait jamais. Il allait tout simplement se faire bouffer dans un coin sombre. Quelle classe...

Le poids de son assaillant se fit de nouveau sentir sur son dos ankylosé et son grognement affamé résonna à ses oreilles. Le souffle court, il se concentra sur cette respiration qui se rapprochait dangereusement de lui. Puis une vive douleur au niveau de son trapèze. Cette saloperie venait de le mordre !

Sa tête tournait de plus en plus. Un tour de manège gratuit. Il ne demandait que ça...

Il avait froid. Il avait mal. La fatigue le gagnait mais il luttait de ses dernières forces contre la noirceur qui tentait de l'envelopper. Les crocs malmenant sa chair et le sang se déversant une nouvelle fois. C'était fichu, le blanchisseur allait avoir du mal à rattraper ça.

Mais contre toute attente, voilà que l'agresseur le lâchait et... s'en allait ? D'un bond le voilà qui le fuyait comme si sa vie en dépendait. Non mais c'était quoi ce délire ? Il de retourna, encore sur le sol, pour le voir disparaître dans les ténèbres... Jusqu'à ce que sa vision ne s'obscurcisse une nouvelle fois et qu'il perdit connaissance de nouveau.



Du moins jusqu'à ce que de nouvelles douleurs ne le gagnent. C'étaient-ils donné le mot aujourd'hui ?

Du moins jusqu'à ce que le ton de ce qui s’avéra être la nouvelle venue s'avéra être rempli d'une certaine angoisse. Par contre pour la délicatesse, elle repassera. Il avait déjà bien assez morflé, elle n'était vraiment pas obligée d'en rajouter. Avec difficulté, il ouvrit ses yeux fatigué pour retrouver une nouvelle fois un monde flou qui tournait sans cesse. Tout son corps lui faisait mal et il était si fatigué. Toutefois ses muscles se relâchèrent. Il n'était plus en danger.

Bien que ne voyant pas correctement, il pu reconnaître sa sauveuse. La voix y aida pour beaucoup. Il devait vraiment faire peur à voir mais il s'en fichait pour le moment.

« - Apo... Merci... »

Puis il afficha un faible sourire pour la rassurer malgré son état. Merde ! Il avait oublié sa lèvre fendue. Ça piquait.


Mar 30 Mai - 22:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 240
Dollars : 2459
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

La colère est une courte folie.
— Horace
Non, vraiment, tu ne comprenais pas. Anoki était plutôt débrouillard, cela se voyait rien qu’à son physique, alors le simple fait que tu le retrouve comme ça, par terre… Tu humas l’air et du remarqua que l’odeur du sang était beaucoup plus prononcée que ce que tu avais cru… …Il ouvrait les yeux suite à tes baffes -ouf, il est pas mort-, et tu pu sentir qu’il venait de se détendre d’un coup. Ah. Donc il était sur ses gardes à ce point-là, même sonné comme il faut. Bon.

« - Apo... Merci... »

Tu le regardas tenter un sourire… Même sa lèvre était fendue. Outch. L'imbécile. Tu avais peur que ce ne soit finalement pas les seules blessures qu’il ait. Tu glissas ton regard sur son torse un peu trop découvert pour que ce soit normal. Mh… Une entaille plutôt volumineuse en terme de taille, unh. Pas bon du tout. Bon, pour ses vêtements, écoute, ça reste du tissu, ça se rachète.

« Oula, pas la peine de tenter un sourire, c’est pas beau à voir, en plus tu te fais mal. Et tu me remercieras que quand j’aurais déchiqueté ce qui a osé te faire ça, pas avant. »

La menace était palpable dans le ton que tu venais d’employer. Tu souleva légèrement sa tête, et tu senti du liquide chaud sous tes doigts. Tu observas le haut de son dos en le tournant légèrement. Et un grinça des dents. Ah oui, y’en a un qui voulais jouer à manger des humains ? Vraiment ? Réellement ? Bon, tu t’en fichais des humains, mais là, il avait touché la personne qu’il ne fallait absolument pas toucher. Tu réutilisas le mouchoir, foutu pour foutu hein, pour essuyer le sang de ses blessures et voir s’il y en avait des sérieuses. Visiblement, ça pouvait aller. Mais il avait l’air un peu trop dans le cirage quand même. Une commotion, sans doute. Il devait avoir pris un gros coup sur la tête… Peut-être pas qu’un. Tu senti encore une fois l’air, mais rien de vraiment anormal pour toi. Tu ne pouvais pas reconnaître les odeurs que tu n’avais pas sentie, ou avec une odeur persistante, telle que le sang d’Anoki, ton odorat était brouillé, ton esprit préférant l’odeur quelque peu alléchante du sang humain. La peste. T'aurais bien aimé être un vampire pour avoir une meilleure aptitudes à chopper les odeurs anormales. Ou avoir un vampire sous le coude. Malheureusement, ce n'étais pas le cas.

« Et franchement, ça t’as pas loupé… Tu as vu à quoi ça ressemblais ?... Nan parce qu’un humain ne peux pas t'avoir fait ça... Tu l'aurais aplati comme une galette. La créature va passer un sale quart d’heure. Je vais m’en assurer… personnellement. »

Encore une menace pour le moins très véridique. Tu n'étais peut-être que la moitié d'un vampire, mais tu pouvais parfaitement... tuer. Oui, c'était peu être vachement expéditif, mais ce ne serait pas la première fois que tu le ferais... Tu avais déjà eu affaire à quelques vampires... Et ils n'étaient plus là pour se venter d'être en vie depuis longtemps. Une créature, ce serait facile, comme casser une allumette. Surtout vu ton état très très... colérique.

En fait, à cause de ton éducation, on pouvait dire qu'un ami pouvait s'apparenter à un "vampire lambda" sous ta protection à toi, un "chef de lignée". Et c'est ton devoir de protéger tes amis et de punir ceux qui s'en prennent à eux. Tu soupira et enleva tes lunettes pour les mettre dans ta veste. Tant pis pour le fait qu'ils soient luisant à cause de ta colère et de l'odeur de sang qui te donnais légèrement soif. Les gens ne se posaient pas de question, et puis osef, t'étais plus à ça près.

« Tu te sens comment, globalement ? Histoire de savoir si je dois te traîner jusqu'à l'infirmerie ou si tu peux essayer de m'aider à chopper la saleté qui t'as fais ça. Même si j'imagine que tu dois avoir connu des jours bien meilleurs. »

Tu ne savais pas encore comment tu allais traquer cette saloperie de créature, mais ce qui était sûr, c'est qu'une fois que tu l'aurais choppé, elle devra faire ses prières, car tu ne comptait pas la laisser s'en sortir comme ça. Avec un Anoki blessé sur les bras, ça pouvait s'avérer plus compliqué, mais il servirait d’appât, même si ça ne te plaisais pas plus que ça, il faut mettre toutes les chances de son côté. Ton père te disais toujours d'être impitoyable et d'utiliser tous les moyens possibles pour coincer ton ennemi. Il était mieux placé que toi pour ce genre de choses, mais tu ne pouvais que suivre ses conseils avisés qui étaient pleins de bon sens, et surtout dû à l'expérience. Et puis, tu n'allais certainement pas laisser la créature retoucher une seconde fois à ton ami.
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Ven 2 Juin - 19:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."



À la réaction d'Apocrypha, l'amérindien eu un rire sans joie venant du fond de sa gorge. Elle qui d'habitude était espiègle et taquine, était devenue tout à coup si sérieuse et... en colère ? Son ton était sans équivoque, la chose qui avait fait ça allait en prendre pour son grade. Vraiment, il ne voulait pas être à sa place.

Il leva un main tremblante et la dirigea avec difficulté vers les deux jeune femme qu'il voyait, foutue vision trouble, et tapota doucement sa joue tout en laissait quelques marques carmins. Fallait pas qu'elle s'en fasse, cette moue ne lui allait décidément pas, il préférait quand brillait dans ses yeux rubis la marque de la malice et de la joie. Puis il se laissa manipuler tandis qu'elle remarqua les autres blessures qu'on lui avait infligé et tandis qu'elle s'appliquait à la marque sur son trapèze, son manteau et sa chemise déchirée glissèrent quelque peu pour dévoiler son épaule tachetée et le début du tatouage de son dos : la tête et quelques plumes de ce qui semblait être une aile d'un aigle. Il murmura après qu'elle lui eu poser quelques sur son agresseur.

« - Ce con... ça m'a mordu. Ça voulait me bouffer. Plus... grand que moi, plus fort. Chasseur. Ça chassait... »

Il luttait pour se souvenir de son agression mais c'était assez difficile compte tenu de l'état de choc dans lequel il était encore. Bordel, il était un chasseur et un guerrier alors pourquoi se retrouvait-il aussi facilement que ça en PLS ? Cette immense masse qui l'avait collé au mur il y a peu de temps l'avait perturbé au plus haut point. Il rougissait de sa faiblesse tandis que son amie nettoyait ses blessures avec un mouchoir. Apocrypha avait raison, jamais il ne se serait fait avoir par un être humain aussi facilement, la traque était son domaine de prédilection et n'aurait pas pu être surpris.

Sauf que là, il était devenu la proie... à un moment où il était le plus vulnérable. Son attention toute concentrée sur sa sœur. C'est durant ce moment-là que son prédateur avait dut le remarquer. Pendant qu'il s'inquiétait et traversait la foule sans plus y prêter attention.

Il soupira à la remarque de la gardienne de sécurité.
« - Si je possède ces aptitudes, c'est bien pour protéger Apo. Alors s'il te plaît, avant d'en faire un steak tartare, laisse-moi comprendre pourquoi il a fait ça. »

Il se rappela pourquoi il c'était retrouvé là, à rechercher sans grand succès sa petite sœur. Cette foule qui était piégée par la fête foraine. Il en fit part à son amie.

« - Apo... Ce n'est pas entièrement de sa faute. Il y a un danger plus grand qui nous guette. Tout autour de nous. »

A force de s'énerver ainsi, il avait de nouveau le tournis et il eu tout juste le temps de se mettre sur le coté pour éviter à la jeune femme les joies d'être recouverte de la galette qu'il déversa sur le sol. Adieu la pomme d'amour. Il reprenait doucement son souffle et fixa celle qui allait très certainement devenir son alliée.

Mais au moins maintenant il se sentait un peu mieux. Avec difficulté, il se releva et remit son manteau en place. Ils allaient devoir se promener dans une foule subjuguée alors autant éviter de donner trop de stimulus pour de nouvelles attaques, même s'il savait qu'avec Apo à ses cotés ses chances de se faire agresser allaient chuter drastiquement malgré le fait qu'il allait devoir se trimballer torse-poil.

« - Je... Je vais assez bien miss... Ce que j'ai n'est rien comparé à... à... ce qui peut arriver... Trouvons d'abord les origines de toute cette merde et occupons-nous ensuite de mon agresseur. Ça te va ? »

Il tituba quelques instants avant de se stabiliser et de fixer la jeune femme et lui tendit une main. Si elle acceptait, il la conduirait vers le train fantôme, autant commencer par quelque part.
Dim 4 Juin - 15:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 240
Dollars : 2459
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x2
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

La colère est une courte folie.
— Horace
Cette journée était décidément une plaie. Te lever plus tôt pour vérifier les manèges, botter le cul des gens qui se jetaient comme des malpropres sur la bouffe, et maintenant retrouver Anoki blessé et dans les vapes. Tu ne savais pas ce qui se passait, mais tu avais un mauvais pressentiment. En plus du fait que plus la journée avançait, plus tu avais une sensation étrange qui te suivais.

« Ce con... ça m'a mordu. Ça voulait me bouffer. Plus... grand que moi, plus fort. Chasseur. Ça chassait... »

Ben visiblement c'était à la foi un chasseur très malin et très con. Et puis de toute manière, en matière de chasse, seul les vampires étaient les plus doués à ce niveau là. Aucune créature ne pouvait leur arriver à la cheville. Encore moins de nuit. De jour, ça se complique, mais ce n'est pas impossible. Si l'on devait les situer sur la chaîne alimentaire, ils se situraient au dessus de l'être humain. Et au dessus de la plupart des créatures surnaturelles. Après, avec tes connaissances, tu ne pouvais dire avec exactitude quelles créatures pouvaient égaler voire dépasser les « enfants de la nuit ». Ah, les surnoms que les humains donnent aux vampires... C'est pas mieux pour les loups-garous. Enfin, là n'était pas le sujet...

« Si je possède ces aptitudes, c'est bien pour protéger Apo. Alors s'il te plaît, avant d'en faire un steak tartare, laisse-moi comprendre pourquoi il a fait ça. »

Tu le regarda un instant, pince sans rire.

« Il ou elle avait faim, visiblement ?... Tu sais, on m'a toujours appris à écraser mes ennemis. Si cette créature fait des siennes, je ne garanti rien. Mais je vais essayer de t'écouter. Pour cette fois. »

Ce n'était pas comme si tu étais agent de sécurité, et ce n'était pas comme si de tout le beau monde présent, tu étais la plus forte et la plus à même d'écraser des créatures surnaturelles... Pas vrai ?... Tu respectais le choix d'Anoki. On disait toujours qu'une personne ayant quelque chose à protéger était plus forte... Tu n'avais pas spécialement envie de voir si cette théorie était réelle, m'enfin.

« Apo... Ce n'est pas entièrement de sa faute. Il y a un danger plus grand qui nous guette. Tout autour de nous. »

Quoi qu'il se passe dans cette fête foraine, et quoi qu'une personne ai pu avoir ingéré, tout le monde est responsable de ses actes. Plaider la folie est ridicule. Appelons un chat un chat, ça ira plus vite. Tu le regarda dégobiller ce qui semblait être une pomme d'amour après s'être tourné pour sans aucun doute éviter de te faire partager cette joie d'être peu présentable. Et puis bon, avec ton odorat, les odeurs... Tu fronça légèrement le nez. Ça restait supportable à partir du moment où tu avais toujours l'odeur du sang d'Anoki dans les narines. La joie.

« Miam. »

Tu n'aurais pas pu faire meilleur commentaire. Peut-être que cela de dissuaderais de prendre des pommes d'amour à l'avenir. La nourriture ici était bien trop suspecte. Jamais tu n'avais eu le goût d'un aliment aussi prononcé une fois un bouche. Cette nourriture était bien trop goûteuse pour que tu ne te pose pas de questions au bout de quelques jours. Toi pour qui la nourriture humaine et le sang n'avait qu'un goût peu prononcé et pas spécialement appétissant. Un des rares points où il était agaçant d'être dhampire... Non. Il fallait que tu t'abstiennes, même si c'était intéressant de savoir ce que les humains ressentaient gustativement. Tu te releva également.

« Je... Je vais assez bien miss... Ce que j'ai n'est rien comparé à... à... ce qui peut arriver... Trouvons d'abord les origines de toute cette merde et occupons-nous ensuite de mon agresseur. Ça te va ? »

Tu le regarda tituber. Ben non, il n'allait pas bien, ça se voyait comme le nez sur la figure. Et il venait de te rappeler qu'il aurait pu subir pire. Pas une bonne idée. Tu n'avais pas spécialement envie de l'écouter une fois que tu aurais la gorge de la créature en main pour lui tordre de cou. Et encore... Tu devrais penser à plus... douloureux. Oui, quelque chose de douloureux... Faire un exemple... Voyons... Tu aurais le temps de trouver... Tu regarda sa main tendue.

« Tu sais, même si on cherche la source de tout ça, la créature, elle, peut parfaitement trouver une autre victime. Et ça ne réglera peut-être pas le problème. Enfin, bon, je te suis. »

Tu serras sa main. C'était surtout parce que tu avais hâte de trouver la bestiole que tu avais dis ça. Tu te foutais bien des humains de la fête foraine... Mh, sauf Tristan. Il ne fallait pas oublier que c'était ton jouet « ami » -humhum-, en plus de ton masseur personnel -tu l'avais décidé arbitrairement, ça-, et en plus tu étais son modèle depuis que vous aviez discuté hier. Enfin, discuté... Tu l'avais surtout bien traumatisé avant de le draguer aussi subtilement qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Tu ne savais pas ce qui t'étais passé par la tête, mais tu ne regrettais rien, tu avais pu mettre à plat une situation qui aurait pu empirer avec le temps. Et puis le mettre dans tout ses états, ça n'avait pas de prix. Il était chou ♥. Enfin, bref, c'était pas à l'ordre de jour.

« On commence par où du coup ? »
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Dim 4 Juin - 23:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 138
Dollars : 3135
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."



Ça se sentait que la miss refrénait son esprit revanchard pour aller chasser les auras inconnues avec lui. Il l'en remerciant grandement. Certes laisser son agresseur en liberté était un risque qu'il prendrait mais la fête foraine était plus dangereuse qu'un simple individu.

« - Apo la menace est bien réelle. »

Il respira un grand coup. Se passant une main sur le visage. Il avait vraiment agit comme le dernier des abrutis en insistant.

« - Désolé de m'être emporté... je perds totalement le contrôle quand il s'agit des personnes qui me sont chères. »

Plus tard, il ferait amende honorable.Plus ils prenaient de temps à bavarder et plus les victimes seraient nombreuses. Mais au moins son amie décida de le suivre, elle lui demandait même par où commencer les recherches. Et c'était là que le bat blessait. Il ne savait pas vraiment.

C'est pourquoi son idée première avait été d'enquêter vers celle qui se trouvait la plus proche d'eux : le train fantôme.

Il ne sait pas s'ils trouveraient quelque chose mais ça leur coûterait rien d'essayer. De plus, il avait avec lui une agent de sécurité, pas mal comme coupe-file. Ça leur ferait gagner du temps et empêcherait plus de victimes. La prochaine fois qu'une fête foraine s'installait en ville, il barricaderait sa maison à double tour et interdirait à sa sœur d'en sortir. C'était décidément bien trop risqué. Mais bon, à quoi s'attendait-il quand il avait décidé de rester à Gravity Falls malgré tout ce qui était arrivé ? À une vie pépère loin des phénomènes surnaturels ? Ce n'était qu'une douce utopie de deux ans, ces lieux ont attiré, attirent et attireront toujours l'inexplicable aux yeux des profanes.

« - Viens Apo, nous allons commencer par enquêter du coté du train fantôme, avec un peu de chance, on n'aura même pas à bouger notre cul du wagon pour trouver les emmerdes. »

Fit-il sur un ton plaisantin tandis qu'il tapota gentiment l'épaule de la miss. Épaule qu'il ne quitta pas vraiment de la main, s'en servant pour stabiliser son corps toujours un peu malmené par le coup à la tête. Un pas après l'autre, il guidait donc son amie vers leur prochaine destination.

Lun 5 Juin - 10:52
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Fête foraine-
Sauter vers: