Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

" Ava Rice "
avatar
Messages : 45
Dollars : 87
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans un endroit sans flics...
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 24 balais
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

Comment ça, en T ? | Libre

MessageSujet: Comment ça, en T ? | Libre Mar 23 Mai - 6:27


Comment ça, en T ?

Feat alias 1 & alias 2

Inventaire : kit de crochetage, Harley-Davidson, (permis de conduire)
1254 mots

Tu avais entendu des rumeurs. En fait, il y en avait une infinité, dans cette ville, entre les trucs sur la forêt, les trucs sur les mines, la montagne, la colline... Mais celle qui avait attiré ton attention, c'était celle sur un supermarché abandonné. Tes yeux étaient littéralement devenu des $ en pensant à la thune que tu pouvais te faire en volant des trucs dans un endroit comme celui-là. Et puis, si c'était abandonné, ça servait à personne pas vrai ? C'était au contraire, au mieux, de donner une seconde vie à la marchandise, nan ? Eheheh. Après avoir fini ton service au skull fracture, tu allas dans ta piaule au premier étage pour prendre ce dont tu aurais éventuellement besoin; ton kit de crochetage. Un vrai bonheur d'avoir ce machin. Enfin, avec des trucs aussi sophistiqués, tu évitais de te balader avec... Autant ne pas attirer l'attention sur toi, malgré le fait que tu avais sans doute fait parler de toi après tes larcins...

M'bref. Tu revérifia la planque de ta... malette... Mhmh... Puis tu partis en plissant les yeux. Tu ne pouvais t'empêcher d'être suspicieuse. Fin, c'était pas comme si cette malette renfermait toute ta vie, pas vrai ? Ahahahah. Non. Tu sortis par la porte de derrière pour retrouver ta monture. Enfin, ta moto... Oui, ta moto... Humhum. Tu inséra les clefs et démarra ton bolide avant d'aller vers l'endroit que l'on t'avais indiqué. A force de l'expérience, tu savais comment te repérer via les indications hasardeuse des gens. Fallait juste avoir l’œil. Et puis bon, c'était pas loin, hein... Tu laissa ta moto dans un coin, en faisant en sorte qu'elle ne soit pas remarqué par les éventuelles personnes qui passeraient, à tout hasard, par ici. On vole pas la marchandise, non mais.

Tu regardas le panneau.

« No trespassing violators will be dead ? Sympathique, comme mise en garde. Même si j'ai vu pire. »

Comme par exemple « Attention au chien... Le chat n'est pas fiable non plus. ». Ça avait le mérite d'être marrant. Là, c'était juste... Ben, pas rassurant. Mais c'était pas un panneau tagué qui allait t'empêcher d'aller jeter un coup d’œil à cette supérette... En pleine nuit. Bien évidemment. C'était pas drôle si tu venais en plein jour, voyons. Et les gens remarquent plus facilement les intrus en journée. Nan, la nuit c'est le moment i-dé-al.

Tu escalada le grillage en deux temps trois mouvement. L'habitude. Et pas qu'en prison. Bon, en prison, c'est plus compliqué avec les barbelés... Et les éventuels chocs électriques. Ça chatouillait. Puis franchement, ça faisait des fringues d'enfer. C'était pas la mode du déchiré, d'ailleurs, en ce moment ? Mhhhh. De toute façon, pour rien au monde tu maltraiterais ton pantalon ou ta veste en cuir. Fallait être fou pour abîmer un vêtement pareil... Qui coûte la peau du cul... Non, pas littéralement. T'y tenais, à tes fesses. Humhum...

Tu t'approcha des portes et regarda à l'intérieur. Mhhhh... Peut-être que tu trouveras ton bonheur ici. Non, c'était même certain. Tu testas pour voir si la porte s'ouvrait. Nope. Zut. Et puis casser le verre, soit ça te ferais mal, soit t'attirerais la galerie. Nan... Il y avait certainement une autre issue. Tu regardas en haut. Oh. Peut-être que ? Mais oui. Tu claqua des doigts. Tu l'avais ta solution.

Tu fis le tour. Effectivement, il y avait bien un système d’aération. Paaaarfait. Tu montas sur la poubelle, puis sur le toit après avoir agrippé la gouttière, qui n'apprécia pas du tout ton poids... T'avais pas grossi, pourtant... Tu observas le conduit. Oh, quelqu'un était déjà passé par là, il n'y avait plus la plaque... Mais visiblement, ça faisait un moment, vu les toiles d'araignées... Ah, les arachides. De bonnes amies fidèles. Tu les aimais bien, ces p'tites bêtes. Toujours là quand on avait besoin de compagnie quand on était "au trou". Ah, que de souvenirs...

Tu te glissa dans le conduit. Fallait pas être claustrophobe quand on faisait ton métier officieux. Et puis puis pour s'échapper de prison, c'était un moyen comme un autre, alors fallait pas cracher dessus. Un fois à l'intérieur, tu tapas tes mains pour enlever les saletés que tu avais touché. Puis tu observa ton environnement. Tu siffla.

« Dommage que j'aie pas de balai ni de plumeau, ça en aurait bien besoin, woaw. »

Tu fis le tour des rayons. Ces machins là devaient être périmés depuis au moins une bonne dizaines d'années, si ce n'est plus... Minute. Tu regardas le journal sur un des présentoirs. 1995. Ouep, périmés de dix ans... Sympa. Tu remarquas des interrupteurs... Tu te gratta pensivement le menton.

« J'ose, j'ose pas ? Oh eh puis, c'est mieux avec de la lumière... »

Tu releva tout les bouton vers le haut et regarda avec une certain enthousiasme tout se remettre en marche. C'était amusant à voir. Ton regards glissa vers la droite, près de la caisse. Oooooooooooooh. Nooooooon. Tu t'approcha du présentoir de Smile Dip.

« Madre de dios, y'a ça ici ? Mais c'est génial. »

Tu en glissa de nombreux paquets dans tes poches de pantalon et de veste. Tu allais avoir de quoi marchander avec des gosses dans le quartier, avec ça. Et accessoirement en consommer pour ton usage personnel. C'était moins nocif que la drogue, ces machins là. Mais ça faisait exactement le même effet. Foi d'ex toxico.

Puis tu vis la caisse enregistreuse. Ohoh. Là on parlait. Ton kit allait servir, enfin. Tu t'approchas et fit en sorte de ne pas toucher les traits blanc par terre. Quoi, deux meurtres ? Bah, c'était pas la première fois que tu voyais ça, ça te choquais plus. Par contre, marcher là où quelqu'un est mort, parait que ça porte malheur, et même si tu n'étais pas spécialement superstitieuse, tu respectais la mort. Tu l'avais croisé tellement de fois que ben... Oui, ça imposait le respect. Sortir les pieds devant, c'est souhaitable à personne.

Tu sortis une carte solide de ton kit et la passa dans l'interstice entre le verrou du tiroir et la base de la caisse. Bon, cette technique ne marchait pas. Soit. Tu sorti une épingle après avoir rangé la carte. Tu trifouilla à l'intérieur de la serrure... ... ...clic. Parfait ! Tu ouvris le tiroir. Eh ben, c'était pas la richesse absolue comme tu te l'imaginais, mais bon, c'était toujours ça de pris ? Tu enfourna les quelques billets dans une de tes poches et laissa la monnaie.

Puis un bruit te fis te mettre à couvert derrière le comptoir, accroupie. Woops. T'étais pas seule ? Fin remarque, tu n'avais pas fait attention au fait que dans la rumeur, il paraissait que cet endroit était hanté. Tu croyais pas aux fantômes. Jusqu'à ce que tu en croise un en tout cas. T'avais bien vu passer un nain de jardin vivant sous tes yeux, et il courrait vite, le bestiaux. Tu étais le genre qui ne croyait que ce qu'il voyait, alors bon... Un nain de jardin vivant, pourquoi pas...

Tu jeta un coup d’œil par dessus la caisse...
awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lapin ? [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Commerces :: Dusk 2 Dawn-