Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 309
Dollars : 1747
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Madness around us #3 | 3em jour Jeu 8 Juin - 2:05
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur.
— François Mitterrand
>Before<

Tu arrivas au pas de course à l'infirmerie. Sachant qu'Anoki dégoulinais sur toi, ce qui était pas tip top, vu que toutes ces émotions t'avaient étrangement donné soif, fallait faire vite pour lui administrer des soins et éviter qu'il meure des suite d'une trop grande perte de sang... Et de sa commotion aussi. Ouais, ça n'avais pas été l'idée du siècle d'aller dans cette attraction. C'était la pire possible à choisir quand on remarquait que quelque chose n'allait pas. Enfin bon, si les gens étaient assez fou pour faire cette attraction maintenant... Eh ben qu'ils se démerdent s'ils tombent sur un truc pas net. Non mais. T'étais pas le bon samaritain, et t'étais pas tentée de refaire un tour là dedans. A grand raison.

Tu laissa ton ami aux bon soins des soignantes et des médecins, mais tu restais pas loin. Manquerais plus que l'infirmerie soit elle aussi suspecte tien. Tu aimerais éviter la case hôpital, ça tâcherais les sièges de ta voiture... Et y'aurais toujours une odeur de sang dans l'habitacle. Nope. Plus qu'à croiser les doigt pour que tout soit normal ici. Ou c'est simple, tu casses tout. Pas de demi-mesure pour ton ami.

Une fois qu'ils eurent fait le nécessaire... Tu avais encore eu le droit à un aperçu de son dos, et donc de visiblement, son tatouage, mais juste un petit bout. S'il voulait le montrer, il te le montrera plus tard. Puis de toute manière, tu étais dans tes pensées, alors tu n'avais pas particulièrement fait attention. Tu avais beaucoup sous la dent, actuellement.

« ... »

Tu observais Anoki sur le lit où il avait été déposé après les soins qu'ils avait dû subir en urgence. Dire que vous aviez failli... C'était presque difficile à réaliser. Enfin, pour lui. Toi, tu l'avais déjà vue de près. Ça te faisais plus peur. Mieux. Tu t'en amusais... Bon par contre cette odeur de sang sur tes vêtements... Qui allaient être tâchés... Ouep, c'était un emprunt, fallait que tu demande des vêtements de rechange à une aide soignante et demander de s'occuper, encore, de ton uniforme de travail. Heureusement que y'avais un change dans les vestiaires... Mais tu n'allais pas partir en laissant Anoki comme ça, t'étais pas folle. Il faisait une victime parfaite... Pas question qu'on y retouche. Tu interpella quelqu'un qui passais par là quand tu vis une ombre derrière les rideau qui faisaient que cet endroit était un peu plus "intime", où l'on ne voyait pas les autres patients.

« Hum, excusez moi, vous pouvez me prêter des vêtements de rechange ? Mes affaires sont pleines de sang... »

« Bien sûr. »

Le temps qu'elle aille chercher ça, tu enleva tes lunettes teintée de ta poche... En morceau. Mouais, pas étonnant. Puis le talkie-walkie de ta veste. Tu chercha dans les autres poches... Tu sorti un stylo. Tu le regarda dépitée. Il était là l'enfoiré. Cela te fit regarder ton pouce. Bah, il allait survivre. Tu enleva ta veste, ton tee-shirt, et ton débardeur, pour n'être finalement plus qu'en soutif de sport. Eh, tu t'en foutais d'être torse poil. Et Anoki il était au pays des gens qui tombe dans les pommes, alors bon. Tu regarda ta cage thoracique... Un bleu commençait déjà à se former à l'image de la ceinture... Bon ça évite d'avoir pire. Tu essuya le sang que tu avais sur le bras avec le tee-shirt sécurité. Au moins, ton pantalon n'avais pas trop souffert. Mais il sentait quand même le sang.

Tu attendis une bonne dizaine de minute sur la chaise dans cette tenue le temps que l'aide soignante revienne avec quelque chose de propre. Tu la remercia et mis le tee-shirt aussitôt ainsi que le pantalon après avoir enlevé tes chaussures et le pantalon que tu portait. Les gens n'avaient pas besoin de voir et tes bleus suite au premier jour et tout à l'heure -en plus d'une éraflure au bras droit, mais ça c'était rien-, et tes cicatrices qui commençaient à dater. Private. Ça engendrais trop de questions après, ces cicatrices. Et là, t'avais pas spécialement envie d'y répondre. Surveiller Anoki, c'était déjà bien. T'aurais eu mauvaise conscience si tu l'avais laissé en plan ici. Mais bon sang... T'avais un poil soif... partie vampire, couchée, maintenant. Non mais.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Jeu 8 Juin - 22:56
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."



~ ~

Et il se réveilla. Dans l'infirmerie de la fête foraine. Bordel qu'il avait mal partout. La mémoire lui revint petit à petit. Il se remémora l'attaque et son idée brillante d'aller faire un petit tour dans le train fantôme.Il se redressa. Apocrypha ! Où était-elle ? Encore une merveilleuse idée de sa part, une nouvelle douleur. Ce con c'était relevé trop vite et ses blessures étaient là pour le rappeler à l'ordre. Il chercha la jeune femme de son regard et son inquiétude disparue quand il la trouva. Ouf, elle allait bien. Du moins aussi bien après ce qu'ils avaient enduré.

Pourtant la simple vision ne lui suffisait pas, il la questionna. Histoire d'être sur qu'il n'hallucinait pas.

« - Apo, est-ce que ça va ? Comment est-on arrivé là ? »

Le retour de l'agneau égaré mais cette fois, il ne jouait plus. Il était fatigué de sa journée, plus qu'une envie : retrouver sa sœur et se casser au plus vide d'ici. Loin de tous ces barjots, loin de cette chose qui l'avait attaqué, loin de ces attractions à la con.

Loin de tes démons. ~

Un frisson le parcouru. Merde mais c'est qu'il était quasiment à poil ! Il attrapa les couvertures et s'en servi pour d’emmitouflé dedans. Et un rouleau indien, un ! Peut-être prit d'un excès de pudeur, le rouge aux joues il lui demanda.

« - Est-ce que tu as tout vu ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 309
Dollars : 1747
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Ven 9 Juin - 0:50
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur.
— François Mitterrand
Tu attendais patiemment, les coudes sur les genoux, les mains jointe, le nez par dessus celles-ci. Le penseur n'avais qu'à bien se tenir. Tu te concentrais sur les bruits environnant, en attendant qu'Anoki se réveille tout seul. Pas de baffes, cette fois, ahah. En attendant, tu avais tout le loisir de ressasser ce qui s'était passé. A partir de quel moment les choses avaient commencé à devenir... Dangereuses ?... Nan, clairement, il aurait tout simplement fallu ne pas y mettre un doigt de pied, dans cette attraction. Cependant, oui, cependant... Tu étais tout ce qu'il y avait de plus satisfaite, actuellement. Vous aviez failli devenir de la garniture de steak haché, mais ce n'était pas ce qui t'importait. Mais eh, vous aviez évité le pire... Ce ne sera pas le cas une deuxième fois, ça, tu le savais. Une chance, pas plusieurs. C'était fini les attractions qui pouvaient finir en destination finale. Tu avais assez vu de films d'horreur pour avoir une infinité de scénario en tête. Donc, lel, nope.

Mais franchement, si tu t'étais attendue à ça... Tu te retenais de crier un "YES" victorieux en haut de la grande roue, franchement, l’événement méritais bien ça... Mais non. Il fallait se contenir. Rester sobre. Ce jour sera celui où vous aviez survécu à une mort certaine. Une mort conne en plus... Tu soupira en t'installant bien au fond du siège, délaissant ta posture assez particulière. Bon, au moins, ici, on entendais pas trop le vacarme des gens. Même s'il allait sans doute y avoir de plus en plus de blessés qui viendrons à l'infirmerie... Tu te mis à regarder le plafond. Ahlala... Vous n'étiez certainement pas au bout de vos peines, tous autant que vous étiez.

Tu te mis a jouer avec le stylo que tu avais retrouvé dans une des poches de ta veste. ça n'aurait sans doute rien changé si tu avais utilisé ce machin... Welp, no. Sans doute pas. Tu soupira. Vivement que ça se termine...

« Pfff... »

Tu entendis le lit grincer légèrement alors qu'Anoki se relevait... Trop vite. Mais. C'était quoi cette manie de... Roh, c'est pas croyable. Tu lui fit un léger signe de la main quand il te trouva après avoir fait le tour de la "pièce" du regard. Il avait le chic pour foncer et penser après.

« Apo, est-ce que ça va ? Comment est-on arrivé là ? »

Puis tu le vis s'enrouler dans les couverture après avoir vu qu'il n'était plus autant vêtu qu'au début. ah bah oui, faire des bandages, ça se fait en dessous des vêtements hein.

« Est-ce que tu as tout vu ? »

Le voir comme ça... Non Apo, noooon... Fait pas ça.... Tu ne pu t'empêcher d'éclater de rire et tu ne pu t'arrêter qu'au bout de plusieurs minutes, en essuyant tes yeux, car les larmes de rire étaient présentes. Après des situations comme celle qui vous veniez de vivre, tu décompressais en riant. Enfin, à vrai dire, la mort, hein... Pas peur, toussa... C'était juste parce qu'à force, il les enchaînait, Anoki. Et ça devenait un peu trop récurant pour que tu ne rie pas.

« Alors, de un, je t'ai porté tel un sac à patate après que tu te soi écroulé une fois qu'on était hors de danger de finir en kebab, et de deux, si tu veux dire par là si je t'ai vu à poil, non. Et si c'est pour autre chose, comme ce qu'il y a sur ton dos,  ben non, je crois que j'ai rien vu. J'étais occupée à penser à ce qui s'était passé et à surveiller les moindres fait et gestes de ceux qui t'on soignés. »

Tu croisa les bras et les jambes en souriant légèrement.

« Évite de me faire rire comme ça. Après on va croire que ça me fait rien, tout ça. Enfin bon, j'avoue que le coup du levier, il était beau... Pffpfpf. Enfin, j'ai pas fait mieux... J'ai arraché la barre de sécurité du wagon sans le vouloir... Ahem... On sait comment se faire remarquer, ahah. »

Tu passa une main sur les cheveux rebelles qui t'emmerdaient au niveau des yeux.

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Dim 11 Juin - 19:42
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."


Tandis qu'il restait caché dans son tipi protecteur, ne laissant dépasser que le bout de son nez rougit, voilà que son amie se mit à exploser de rire. Il ne lui en voulait pas, après tout c'était normal de vouloir décompresser après ce qu'ils avaient enduré. Avoir frôler la mort avait pour particularité de vous faire réfléchir sur votre vision de la vie.

To be or not to be. ~

Il la laissa donc rigoler un bon coup jusqu'à ce qu'elle se calme et ne répond à ses questions. C'est qu'il avait dut raté pas mal de choses pendant son petit séjour au pays des rêves. Après tout, ses derniers souvenirs remontaient à quand il avait fait face à une foule médusée. D’ailleurs il se demandait si sa petite plaidoirie avait eu un quelconque effet compte tenu du fait qu'un grand nombre de personnes semblaient ne plus être dans leur état normal.



Alors s'il était encore en vie c'était grâce à elle. Il lui en revaudrait une plus tard. Ses dettes envers la « jeune femme » allaient finir par devenir plus importantes que celles qu'avaient put contracter Ava à son encontre. Par contre, il sembla se tendre par la suite, resserrant son étreinte contre le tissu qui le recouvrait. Le visage caché ne pouvait laisser dévoiler l'expression qu'il arborait mais un soupir s'échappa d'entre ses lèvres et quand il parla, sa voix prit une teinte enjouée.

« - Je vois, on fait une belle paire... »

Une belle paire de glands en effet.



Un problème se souleva : la fête se terminait dans deux jours. Deux jours seulement pour percer cette énigme et tenter d'éviter une hécatombe. Que pourrait-il arriver le dernier jour ? Sûrement la fête à leur cul. Alors mieux valait éviter cela et retarder autant que faire ce peut le coït anal non ? Et Apocrypha n'avait pas tort sur un point, certaines des attractions étaient bien trop dangereuses à tester maintenant qu'ils savaient que quelque chose clochait.

Un accident est si vite arrivé. ~

« - Ça c'est sur. »

Les attractions fortes, il avait assez donné et son corps risquerait fort de ne pas apprécier d'autres turbulences. Il porta son regard vers les nombreux bandages qui recouvraient son anatomie. Ce n'était pas bon du tout. L'évacuation n'était pas possible car ils n'avaient pas assez de preuves à avancer. Et qui sait si le staff n'était pas aussi impliqué dans toute cette merde. Non, mieux valait être plus subtil. Au moins, ils pouvaient mettre à l'abri ceux auxquels ils tenaient. Famille et amis. Ils pouvaient les prévenir pour que ces derniers ne mettent plus un pied dans ce parc maudit.

« - Alors que proposes-tu Apo ? »

Peut-être que son amie aurait une meilleure idée à lui suggérer. Foutus pour foutus, mieux valait faire un brain storming avant de foncer tête baissée. Peut-être même qu'elle pourrait leur trouver des alliés pour gérer cette crise. Après tout ce n'était pas comme si des amis avaient été engagés en même temps qu'eux, des gens en qui ils pouvaient avoir un peu plus confiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 309
Dollars : 1747
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Lun 12 Juin - 0:18
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur.
— François Mitterrand
« Je vois, on fait une belle paire... »

Ah bah, ça, c'était sûr et certain. Deux gros abrutis pas possible.

« Ça c'est sur. »

Autant éviter autant que possible de finir en chiche kebab, brochette, nuggets ou tout genre de nourriture a base de viande. Ça éviterais bien des emmerdes. Comme laisser bêtement sa famille derrière soi pour une histoire a la con. Et un très mauvais choix d'attraction.

« Alors que proposes-tu Apo ? »

Tu le regarda. Une proposition, hein ? Tu en avais plusieurs... De bonnes à mauvaises. Même si les mauvaises ne seraient pas énumérés. Ne pas tenter une tête brûlée. Tu te gratta la tête, fermant les yeux et en souriant légèrement.

« Hum. Une proposition hein ?... J'en ai. Ta sœur est ici il me semble, non ?... Je te proposerais de mettre la main dessus et de rentrer avec. Tu n'es pas en état de danser, je suis certaine que tu pourrais te faire porter pâle pour te reposer. »

C'était certainement la proposition la moins risquée pour Anoki. Tu n'avais pas spécialement envie qu'il se jette encore dans une attraction, même "sans dangers" pour trouver quelque chose de suspect. Tout était suspect ici de toute manière. Et régler le problème en aussi peu de temps qu'il restait n'était pas possible. Vous alliez tout simplement subir ces derniers jours, sans vraiment pouvoir y remédier avant le grand final.

« Je pense que c'est le mieux à faire aujourd'hui. T'as assez morflé je dirais. Et visiblement, je suis pas très douée pour protéger, ahah. Autant ne pas trop tirer sur la corde. Elle risque de céder. »
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Mar 13 Juin - 21:32
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."

Assit sur son lit, il croisa les bras tout en soupirant. La miss n'avait pas tort pour le coup. La sécurité de sa petite sœur était à mettre avant toute autre chose. Avec sa maladie, elle faisait une proie toute choisie pour la chose qui l'avait attaqué. Et n'étant pas dans son état normal, qui sait comment pourrait-elle réagir à une telle attaque.

Un flash lui revint en mémoire, lorsque cette chose l'avait plaqué contre le mur. Prisonnier malgré ses aptitudes. Il n'avait pu être que le spectateur impuissant de sa déchéance. Malmené telle une jouvencelle. C'en était pathétique. Il serra les poings et les dents. Comment n'avait-il pas plus réagit ? Qu'est-ce qui ne tournait pas rond avec lui ? On voulait le becter ! Le bouffer bordel ! et lui, comme un con n'avait presque pas agit. Il était furieux contre toute cette merde qui se passait à la fête foraine mais par dessus tout, il s'en voulait à lui-même d'être aussi impuissant. Même son idée d'aller vérifier du coté du train fantôme avait été une connerie monumentale qui aurait pu leur coûter la vie à tous les deux.

Mais il canalisa sa colère. Pas la peine de rajouter son grain de sel. Il inspira puis expira et acquiesça de la tête à la proposition de son amie.

« - Je pense que les soignants vont faire part de mon état à la hiérarchie et mon petit doigt me dit que ça ne saurait tarder avant que je n'obtienne mon attestation d'accident. »

Ce genre d'histoire, il était préférable de ne pas trop les faire ébruiter. Image marketing toussa toussa.

Puis Apocrypha souleva un nouveau point. Un rictus mauvais se dessina sur ses lèvres tandis qu'il attrapa le fossile géant qui lui servait de téléphone et pianota sur les touches pour faire défiler le répertoire vers un nom tout choisi. Encore cette vieille cabine téléphone. Mais elle avait survécu une fois de plus à ses aventures, malgré les chocs subis lors de l'attraction et lors de l'attaque de son propriétaire, le téléphone marchait à merveille. Un point pour cette antiquité, elle prenait sa vengeance sur la jeune femme qui c'était rit d'elle.

Son sourira n'avait en aucun cas changé alors qu'il fixait la jeune femme aux cheveux gris et qu'il appuya sur les hauts-parleurs. Une musique d'attente résonna dans la chambre coupée de temps en temps par une voix préenregistrée.

Nous faisons tout notre possible pour écourter agréablement leur attente.

Nous faisons tout notre possible pour écourter agréablement votre tante. ~

Au bout d'une dizaine de minutes, on décrocha enfin. La voix d'une secrétaire se fit entendre. Anoki prit enfin la parole.

« - Oui bonjour, ici monsieur Anoki Lawrence, je voudrais parler à monsieur James Lawrence. »

Apparemment elle avait été mise au parfum car à peine son nom prononcé, elle ne le fit pas plus attendre et réorienta l'appel vers le destinataire. Une voix forte et rocailleuse se fit entendre.

« - Allo, alors on se décide enfin à m'appeler Ano ? »

« - Il semblerait... »

La voix de l'amérindien avait changée du tout au tout. Plus de ton lent et posé, à la place le fiel et l'amertume se faisait sentir.

« - Alors comment se passe ce petit job à la fête foraine ? T'as pas encore été viré hein mollasson ? »

« - Malheureusement pour toi non, j'ai encore mon emploi et tout va magnifiquement bien. Pour preuve, là je suis en train de passer un agréable moment à l'infirmerie après que j'ai failli finir complètement exsangue. »

Un long silence se fit tandis que l'amérindien tenait encore son téléphone contre son oreille. Puis une exclamation qui manqua de le faire lâcher son bien survint. La source ? La personne qui était à l'autre bout de l'appareil.

« - Comment ça ? Est-ce que ça va ? Vite ! Lances une vidéoconférence qu. »

« - Le vieux ! »

Malgré son mal de crâne, il avait dut hausser le ton pour pouvoir arrêter l'âne qui braillait. Un effort qui paya car voilà que le silence régnait de nouveau dans la pièce.

« - Je te signale que je ne peux pas faire cela avec mon portable. » »

« - Dans ce cas, ne bouges pas Noki ! J'arrive. »


Seriously ?

Le jeune homme voulu rétorquer quelque chose mais voilà déjà qu'un bip long et régulier annonçait la fin de l'appel. Et merde, s'il c'était attendu à cela. Lui qui voulait simplement faire réfléchir le vieux con, il l'avait rameuté. Anoki tête brûlée ? Il tenait cela de son grand-père. Car petit détail, en ce moment même ce cher James était ni plus ni moins dans la bonne grosse pomme. Une trotte en somme.

« - Et merde... Apo, je crois que je viens d'attirer de nouvelles emmerdes à Gravity Falls... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 309
Dollars : 1747
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Mar 13 Juin - 23:50
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur.
— François Mitterrand
Tu l'observa. Mhmh. Visiblement, il devait encore se prendre la tête sur ce qui était arrivé. En même temps, il fallait dire que tu enfonçais, aussi bien volontairement qu'involontairement le clou. Avec un très gros marteau. Très très très gros. Ahem. Apo, évite donc de le rendre autant en colère que toi, ça vaudrait mieux pour vous deux. Anoki n'est pas en état de s’exciter et de mettre des pains à des gens.

« Je pense que les soignants vont faire part de mon état à la hiérarchie et mon petit doigt me dit que ça ne saurait tarder avant que je n'obtienne mon attestation d'accident. »

Effectivement... Est-ce que tout le monde était de mèche dans cette fête foraine ?... hum, peut-être pas les gens comme toi et Anoki, mais les forains devaient peut-être être au courant de ce qui pouvait se passer dans ce truc. Enfin, on est jamais sûr de rien dans ce genre de cas.

Eh. Visiblement, tu n'étais pas la seule à rechigner à prévenir ta famille. Tu te demandais encore si tu devais appeler ton père en rentrant ou si tu allais garder ça pour toi, comme certaines de tes activités. Puis tu en disais plus à ton père qu'a ta mère. Allez savoir pourquoi, tu pensais vraiment ta mère capable de venir te chercher par la peau des fesses. Ton père était plus posé, mais néanmoins du même acabit que ta mère, même si tu faisais en sorte de le dissuader de venir. Un accord assez spécial entre toi et lui. Il t'écoutais, étrangement... Et ne faisais pas de cas de tes éventuelles bêtises. Tu l'observa pianoter sur son portable qui avait tenu le choc. Le retour de la cabine téléphonique. Ahah.

Quand il mis le haut parleur, tu esquissas un sourire. A vrai dire, tu n'avais pas vraiment besoin du haut parleur pour comprendre un seul mot venant de l'appareil. Ton ouïe était assez élevée pour faire sans... Ce qui était un parfait outil pour l'espionnage.

« - Oui bonjour, ici monsieur Anoki Lawrence, je voudrais parler à monsieur James Lawrence. »

« Allo, alors on se décide enfin à m'appeler Ano ? »

« Il semblerait... »

« Alors comment se passe ce petit job à la fête foraine ? T'as pas encore été viré hein mollasson ? »

« Malheureusement pour toi non, j'ai encore mon emploi et tout va magnifiquement bien. Pour preuve, là je suis en train de passer un agréable moment à l'infirmerie après que j'ai failli finir complètement exsangue. »

« Comment ça ? Est-ce que ça va ? Vite ! Lances une vidéoconférence qu. »

« Le vieux !... Je te signale que je ne peux pas faire cela avec mon portable. »

« Dans ce cas, ne bouges pas Noki ! J'arrive. »

Tu avais écouté le dialogue dans le plus grand des calmes, en cachant ton sourire derrière ta main, observant Anoki d'un air amusé. Tu n'étais pas la seule avec ce genre de problème, visiblement, ahah. Tu fit glisser ta main jusqu'à ton menton, gardant le sourire malgré tout. Bon, un Lawrence de plus dans le coin. Qu'est-ce qui pourrais arriver de pire ? Oh, qu'un Bàthory se ramène, oui... Tout le monde allait en prendre pour son grade si ton père faisais le déplacement. Ce que tu n'espérais pas.

« - Et merde... Apo, je crois que je viens d'attirer de nouvelles emmerdes à Gravity Falls... »

« J'avoue que tu as l'art et la manière pour... Eheh. Je ne suis visiblement pas la seule à avoir ce genre de désagréments avec ma famille... Même si j'arrive toujours à dissuader plus ou moins mon père de faire le déplacement d'Europe-Amérique... Ce ne serait pas sympa qu'il laisse ma mère toute seule à ses fouilles archéologiques. Elle trouverait le moyen de lui retourner ça contre lui à un moment... Pendant une de leurs nombreuses disputes. La familleeeeee. »

Tu fis le geste italien pour dire que c'était "mouah", spendide, lel.

« Je pense que personne n'a envie que mon père soit dans le coin. Vraiment... »

Cela sonnait presque comme un avertissement... Et c'était le cas. Si ton père venait ici... La moindre personne te cherchant des noises pouvait dire adieu à sa misérable vie. Donc Dipper aurait beaucoup de soucis à se faire... Et Tristan aussi. Ton père irais croire qu'il te tournais autour alors qu'en fait... Ben c'était toi. Et peut-être mettrait-il son grain de sel dans tes relations... En plus du fait qu'il allait aller où, mis à part à la maison ? Tu n'allais plus pouvoir traîner en petite tenue jusqu'à la cuisine pour te prendre un en cas en pleine nuit. Brrrr. Non. Il ne faut pas qu'il vienne. Tu verras si tu l'appelle ou non ce soir, mais... Il ne fallait pas qu'il prenne la mouche.

« Bref, les débris mis à part... Il va falloir trouver ta sœur sans trop tarder. »

Tu te leva et t'étira, ton dos craqua légèrement dans un son un peu sinistre. Enfin, bon, ça faisait un bien fou, sentir la colonne vertébrale se remettre en place. Tu récupéra le peu d'affaire qui restait, car tu avais filé tes fringues d'agent à l'infirmière pour qu'elle s'occupe de les mettre à laver. De toute façon, c'était pas tes fringues.

« Tu te sens capable de crapahuter dans la fête foraine sans t'écrouler comme tout à l'heure ? Enfin bon, je vais sortir d'ici le temps que tu te rhabille. »

Tu lui fit un clin d’œil avant de partir par l'ouverture du rideau de la pièce. Tu resta cependant devant, histoire de t'assurer que personne ne suspect ne rodait dans le coin. Tu faisais pas vraiment agent de sécurité avec ces fringues, là. M'enfin bon. Tu pouvais être terrifiante si tu le voulais.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Jeu 15 Juin - 0:16
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."

La remarque de la jeune femme eu vite fait de faire réfléchir l'amérindien. S'il trouvait que son grand-père à New-York était loin, il semblait que les parents d'Apocrypha l'étaient encore plus. Mais apparemment cela valait mieux pour tous. Un papa trop protecteur ? Cette image eu le don de le faire sourire. Après tout Apocrypha était une femme forte et indépendante, elle pouvait largement se protéger elle-même – la barre du wagon resté dans ses mains en était une preuve – alors imaginer une personne croire le contraire était quelque peu surprenant voir même comique.

Mais ce que pouvait ressentir cet homme, il le comprenait en quelque sorte. Après tout, il était assez connu pour être un frère surprotecteur et perdait facilement son calme à chaque fois qu'il lui arrivait quelque chose. Il ne pouvait donc pas le blâmer pour agir ainsi. Toutefois il était curieux de voir ce que monsieur Bàthory avait en réserve quand à ceux qu'il considérait comme des nuisances pour sa fille, il pourrait même s'inspirer ou transformer cela à la sauce amérindienne.

La conversation se reporta sur Chenoa. Son amie avait raison d'insister sur le devoir de la retrouver. Il l'avait déjà rencontrée tout à l'heure complètement subjuguée par les ondes perturbées et qui sait ce qu'elle pourrait faire de plus que minauder devant un père de famille. Une nouvelle vague de colère l'assaillit. La prochaine fois, cet homme ne s'en sortirait pas aussi bien. Chenoa était encore une enfant, même dénua de toute inhibition, il n'aurait pas dut en profiter. Lui était bien en colère et il n'avait pas décidé d'attraper une arme improvisée pour aller tailler dans le vif du sujet !

Son amie se releva et s'étira de tout son long, faisant au passage craquer sa colonne vertébrale. Avoir dut attendre son réveil avait dut ankyloser son corps, il la remerciera plus tard pour avoir veillé sur lui pendant qu'il était au pays des songes. Et compte tenu du bruit qu'il entendait, elle avait dut rester assise pendant un bon moment.

Quelle douce mélodie. Pouvez-vous la rejouer en ré mineur ?


« - Ne t'en fais pas, pour ma petite sœur je me relèverai des morts s'il le faut. »

Fit-il à moitié amusé. Même s'il était blessé, il préférerait se taire plutôt que de louper une opportunité d'aller secourir la demoiselle. Son amie le laissa seul quelques instants pour se rhabiller mais avec quoi ? Sa chemise avait été ruinée pour servir de bandages improvisés et apparemment ils n'avaient pas pensé qu'il se réveillerait aussi tôt car aucun change ne lui avait été offert. Il enfila donc son manteau désormais bien entaché par le sang. C'est qu'il avait perdu pas mal d'hémoglobine aujourd'hui, une chance qu'on ne l'ai pas traîné de force dans un hôpital pour une petite transfusion.

Il rejoignit enfin Apocrypha pour sortir de l'infirmerie. Maintenant il leur restait le plus dur à faire, retrouver une adolescente dans cette foule, autant dire qu'ils allaient y passer un bon bout de temps. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

« - C'est parti. Dans la joie et la bonne humeur. »

Il ne savait pas combien de temps c'était écoulé durant leurs recherches, mais cela prit un bon moment avant qu'ils ne puissent apercevoir, dans une des ruelles peu fréquentées, la chevelure brune de la demoiselle en intense discussion avec une autre personne. Enfin, « discussion » était un bien grand mot car en cet instant elle était plutôt en train de hurler contre son interlocuteur.

« - Là, Apo ! »



En tout cas, même si la personne n'était pas très heureuse à ses paroles, elle ne fit rien pour remettre les idées de la jeune fille en place, se contentant de la regarder sévèrement. Pourtant avec sa carrure, cet homme aurait pour lui en coller une dont elle se souviendrait longtemps. Car cette personne n'était tout autre que Kanen et lorsqu'il leva son regard de la petite peste, il aperçu Apocrypha et Anoki se dirigeant vers eux, contrairement à la plus jeune des Lawrence qui leur faisait dos. Et lorsque son regard se porta sur son meilleur ami, une foule d'émotions noyèrent ses yeux : surprise, choc mais surtout regrets.

« - Anoki ! »


Le voilà qui venait de retrouver la faculté de parler alors que Chenoa se retourna et elle manqua un cri lorsqu'elle découvrit l'état de son frère. Encore une qui allait regretter ses paroles.

Pendant que ce beau petit monde se retrouvait, une ombre les fixait du haut de son perchoir, sur l'un des toits non loin de là alors que l'odeur du sang de l'amérindien blessé était portée aux narines de la dhampire par les vents se levant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 309
Dollars : 1747
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Jeu 15 Juin - 21:52
participant 1Apocryphaparticipant2Anokiparticipant2In the fête foraine

MADNESS AROUND US

#660033

∑ Inventaire

‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone

+ Équipement d'agent de sécurité

Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur.
— François Mitterrand
« Ne t'en fais pas, pour ma petite sœur je me relèverai des morts s'il le faut. »

Mouais. Qu'il n'en fasse pas trop, ça serait con qu'il revienne et soit mort et vivant à la fois, quand même. Autant qu'il reste en vie. Longtemps. Si possible. Tu le vis sortir de la pièce. Ah ouais, ils avaient pas prévus de vêtements. Eeeeh. Ça allait faire peur aux passant tout ce sang... Et cela te rappela ta petite soif. Well... Range ces canines non rétractable que tu ne saurais voir. C'est pas le moment de boire du sang, partie vampire, s'il te plait. Tu sorti de l'infirmerie avec Anoki. Espérons que ce moment de paix ne finisse pas de si tôt.

« C'est parti. Dans la joie et la bonne humeur. »

Ô joie, oui. Bonne humeur aussi, bien évidemment... Ou pas du tout en fait. Chercher quelqu'un dans cet amas d'humains plus stupides les uns que les autres... Pfeh. Tu faisais en sorte de "protéger" Anoki de la foule, en faisant des regards tout à fait sympathiques aux passants. Ah, ironieeee. Au moins, on vous laissait passer grâce à ça et la piètre allure de ton ami. Poussez-vous, excusez-moi, Excusez-moi, poussez-vous. Ce genre de choses. Tu étais sur le qui-vive dans les ruelles peu fréquentées. Après tout, c'était dans une ruelle déserte que tu avais retrouvé Anoki, par terre, mal en point. Pas besoin d'un deuxième essai. Il n'y survivrait pas.

« Là, Apo ! »

Tu regardas dans la direction qu'il pointait du doigt. Ah effectivement, elle était là. Avec quelqu'un d'encore plus grand qu'Anoki. C'était possible ça ? Eheh...

« Anoki ! »

Oulà. Ano, tu allais te faire couver comme un œuf vu le regard qu'il avait eu, le grand dadais bis, là. Ton père avait eu le même... Ah, les amis. Peut-être qu'Anoki allait expérimenter ce qu'il faisait "subir" à sa sœur... Bon en même temps, il n'était pas dans le meilleur des état, donc il fallait le protéger. Même si tu avais quand même un léger doute... Un humain ne pourrait pas avoir le dessus sur une créature du type qui avait attaqué Anoki. Tu allais devoir... donner quelque conseils. Et être un peu collante. Dans le genre "je ne vous lâche pas avant que vous ne soyez dans votre voiture". Et encore... Cela n'allait pas être satisfaisant, sachant que cette créature pourrait les suivre. Mh. Un calvaire, cette histoire. Dans quoi tu t'étais encore fourrée ?... Ahlala.

Tu regarda la réaction de Chenoa. Ah bah là, elle devait sans doute regretter ce qu'elle avait dit. Ahah. Le malaise ? Se sentait-elle coupable de ses paroles ? Peut-être. Mais tu n'étais pas ici pour juger. Tu étais simplement une observatrice extérieure. Les affaires de famille d'Anoki ne te regardaient en rien, après tout. No comment.

« Eeeeeh. C'était là que t'étais Chenoa ? On te cherche depuis un moment déjà. Désolé de vous le ramener dans cet état, mais il en a fait qu'à sa tête. J'aimerais bien mettre la main sur la... personne qui lui à fait ça pour lui dire deux mots. Eheh. »

Tu avais un sourire froid vers la fin de ta phrase. Tu n'hésiterais même pas à arracher la tête de cette créature même si elle n'était pas soit disant maîtresse de ses faits et gestes. Le fait qu'elle soit peut-être dans le coin te rendais... Impatiente. Surtout que l'odeur du sang d'Anoki était porté par le vent. Tu le sentais. Un chasseur privilégie les proies blessée, non ?... Ah ! Elle allait avoir une surprise si elle agissait maintenant. Un dhampire qui vous a dans le collimateur, c'est pas quelque chose de souhaitable. Pour personne. Alors imaginez un vampire... Vous n'avez qu'une échappatoire ; la mort. Un peu comme la mafia en fait.

« Le mieux serait qu'il se repose... Et éventuellement qu'il fasse un petit tour à l’hôpital pour être sûr qu'il n'a rien de grave... T'as intérêt à me donner de bonnes nouvelles, sinon tu va m'entendre, Anoki. »

Tu le pointa du pouce quand tu parlas de lui comme s'il n'était pas là, avant de le regarder en fronçant les sourcils, comme pour lui faire peur avec cette menace totalement absurde. Tu avais peut-être l'air d'être totalement concentrée sur le groupe, mais tes sens étaient aux aguets. Tu avais l'impression qu'on vous observait, mais peut-être que ce n'était que ton imagination. Après tout, avec ce qui s'était passé dans le train fantôme, il était facile de faire preuve d'un peu de paranoïa... Et tu espérais que ce soit le cas autant que ce soit avéré. Faire sa fête à la créature allait te remplir de satisfaction... Si cela arrivait.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 229
Dollars : 6505
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Madness around us #3 | 3em jour

MessageSujet: Re: Madness around us #3 | 3em jour Ven 16 Juin - 0:29
◄► Madness around us ◄►
Running through the parking lot
He chased me and he wouldn't stop
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Grabbed my hand, pushed me down
Took the words right out my mouth
Tag, you're it, tag, tag, you're it
Can anybody hear me?
I'm hidden under ground
Can anybody hear me?
Am I talking to myself?
Saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."
He's saying,
"Tag, you're it, tag, tag, you're it."

Houla ce n'était pas bon du tout. Voilà ce que pouvait penser en cet instant l'amérindien qui semblait être au centre des attentions. C'est qu'encore une fois son amie n'avait pas fait dans la délicatesse. Non seulement elle avait réussi à choquer la jeune Lawrence mais en plus elle avait énervé la montagne de muscles qui allait jouer les garde du corps un peu trop collants. Il se sentait comme un enfant perdu que l'on ramène à ses parents en cet instant. Sauf que là, la personne qui ramenait le « garçonnet » avait une folle envie de transformer son agresseur en gruyère sanguinolent. Miam. Il n'osa même pas regarder son meilleur ami dans les yeux, de peur d'y voir clairement des envies de scalp. Quoi que cela pourrait faire une très jolie décoration dans son salon.

Plus qu'une tête rétrécie ou deux et le bon goût respirerait dans cette maison.

Blague à part, il prit de nouveau la parole pour tenter d'apaiser les tensions et les envies de meurtre de deux d'entre eux. Ce n'était pas en ronchonnant des promesses de vengeance qu'ils arriveraient à se sortir de ce beau merdier dans lequel ils avaient plongé à pieds joints.

« - Ne vous inquiétez pas, Kanen m'a bien fait pire les premières fois où nous sommes partis chasser. »

Mauvaise blague pour détendre l'atmosphère. D'autant plus que voilà qu'Apocrypha en rajouta une couche. Ces paroles, dures, agrémentées de ce sourire glacial eurent tôt fait de faire frémir le plus grand de la troupe. Face à cela, Anoki releva un sourcil mais ne dit rien. Mieux valait le seul à perdre sa virilité pour aujourd'hui. Bon au moins, Apocrypha avait eu la gentillesse de le porter dans une position non compromettante jusqu'à l'infirmerie, il avait évité d'être porté comme une princesse. Mais elle ne l'épargna pas longtemps, la voilà qui parlait de lui comme s'il n'était pas là et qui encourageait son entourage à l'amener de force dans un hôpital. Hors de question, il ne voulait plus remettre les pieds dans ce genre d'endroit. Trop de mauvais souvenirs. La maladie de sa sœur. Son accident. Ce fut Kanen qui le sorti de ses pensées.

« - Sais-tu qui a fait ça à Anoki ? »

Il était clair que le géant avant du mal à garder son calme, son ton trahissait l'image de l'homme calme qu'il voulait garder. Là c'était clair, il n'allait plus pouvoir se promener quelque part sans avoir des gardes du corps au cul. Au moins, ils avaient le physique de l'emploi. Entre Kanen et sa carrure de géant et Apo et son regard de braise à vous cuir sur place, il était certain que plus jamais personne ne voudrait s'approcher de lui. S'il avait su cela plus tôt, il les aurait engagé dès le premier jour contre les hordes de groupies.

Rétribution karmique dans ton cul Anoki. ~

Pas d'autres explications ne lui venait. Il avait vraiment dut être un gros enculé de première pour finir ainsi. Devoir être à la place d'une personne à protéger, il ne connaissait pas. C'était quelqu'un de fort avec beaucoup de ressources. Se retrouver ainsi rabaisser n'était pas vraiment à son goût.

« - Puisque je vous dit que je vais bien. Ce n'... »

« - KYYYYAAAA !!! »

Chenoa, qui jusque là était restée silencieuse, se faisant petite pour les paroles qu'elle avait eu à l'encontre de son grand frère fut prise d'une panique sans précédent tout en pointant du doigt le silhouette qui les surveillait depuis tout à l'heure. Cette chose fut tout aussi surprise que les deux amérindiens mâles et sursauta tant et si bien qu'elle perdit l'équilibre et chuta...

Dans le conteneur à ordures juste en dessous d'elle. Anok attrapa sa petite sœur et la serra tout contre lui pour la protéger de son corps si une attaque devait avoir lieu. Pendant ce temps, Kanen fonça vers sa cible, bien décidé à en découdre.

Alors que la chose sorti la tête de sa cachette improvisée et les fixait de ses grands yeux noirs terrorisés. Une tête ronde surplombée de quelques cheveux se battant en duel, une peau blanche et une mâchoire pourvue de dents pointues sur un corps de lâche. Pas de doute, nos compères avaient en face d'eux un Pishtacos.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Ailleurs :: Archives :: Fête foraine :: Espace détente-