Gravity Falls: D VXQQB GDB

Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...
 

When we realize that the family is all we have. | Solo

 :: Gravity Falls :: Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo 13 #Brilleausoleil
Messages : 241
Dollars : 2460
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 20

Secret Files
Age du personnage: 21 ans (26 ans)
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:
participant 1Apocryphaparticipant2Dadparticipant2In the bedroom

When we realize that the family is all we have.

#660033

∑ Inventaire

‒ Collier
‒ Lunettes teintées x1
‒ Téléphone
‒ Hugin

±2241 mots

Si la liberté grise, la famille rassure.
— Robert Choquette
Cette journée... Tu avais bien failli ne pas la finir entière. Et ce n'était pas un jeu de mot. C'était bien la dernière fois de ta vie que tu irais dans une fête foraine, voire même dans une attraction telle que le train fantôme. Qui portait un peu trop bien son nom... Mais quand même... La fête foraine prenait une tournure bien trop... Non. Tu ne voyais pas le problème. Allez. Ça ne te concernait pas, pas vrai ? Tant pis. Ce ne sont que des humains. Tu aurais dû dissuader Anoki. Tu aurais préféré faire sa fête à la créature qui avait voulu manger Anoki, ça aurait été moins... Comment dire... Mortel, peut-être ? Pour toi, oui. Et là, tu en aurais eu pour ton argent.

« Why the life is so unfair ?... Wait a minute... Aw, yeah, because she is a lie. My bad. I forgotten. »

Tu passa une main sur ton front en souriant narquoisement. Bon, par contre, tu allais devoir arrêter de parler toute seule, même si tu aimais beaucoup le faire. Voyons Apocrypha, tout cela n'est pas digne de toi, il faut te reprendre... Et pour quoi faire, conscience ?... Tu soupira. Et puis tu sortis de ta voiture. Ça faisait sans doute dix minutes que tu étais dans ton garage en train de réfléchir et parler toute seule. Mais tu étais weird et après tout, où était le problème ? Y'avais personne pour t'entendre... Mais Hugin, lui t'attendais sans doute pour son dîner.

Tu ferma ta voiture avant d'entrer dans le couloir par la porte du garage. Oh mais dis donc. Il t'attendais au pied des marches maintenant. Regardez-le, à pencher la tête comme ça. Qu'est-ce qu'il était chou ce corbeau.

« Hugin. Come on. 'Time to eat. »

Il prit son envol pour finalement se poser sur ton épaule. Comme d'habitude. Tu frottas ta joue contre sa petite tête duveteuse affectueusement. Non, tu ne t'en lasserais jamais, de cet animal. Tu pris le chemin de la cuisine, déposant tes clés dans le truc sur le meuble prévu à cet effet.

« Bon... tu veux manger quoi, toi ?... Qu'est-ce qui te ferais plaisir, mon beau ? »

Tu étais d'humeur généreuse. Peut-être que recroiser une nouvelle fois la mort de très près te faisais quelque chose finalement... Mh... Naaaan. Tu voulais juste faire plaisir à ce pauvre petio qui devait se passer de toi depuis trois jours sur des horaire plus long que d'ordinaire. Tu farfouilla dans ton frigo. Ahah ! De la viande !... Parfait. Ça te faisait penser que... Oui, ne pas oublier ta dose de sang de vampire. Maintenant t'avais deux hématomes à soigner. Tu posa la viande sur le comptoir dans son papier de boucherie. Voyons, quel accompagnement... Avec ce genre de viande... Boarf, le riz, ça va avec tout. C'est très bien. Tu sorti le beurre, deux poêles, et activa la plaque de cuisson. Eh hop, cuisine time !

Tu regardais ton assiette vide. Fallait au moins un bon steak pour te requinquer un peu après cette journée infernale... Demain ça sera pire en plus... Tu n'imaginais pas le cinquième jour. La soirée... Tu n'avais pas spécialement envie d'y être... Mais la curiosité aurait raison de toi. Encore. Tu ferais juste en sorte de ne jamais mettre les pieds dans une attraction... Et aussi de ne plus toucher à la nourriture. Poison. Tu en avais déjà mangé... 4 pommes d'amour, 1 barbe à papa et une moitié de glace. Tu ne savais pas ce que la nourriture... Pourvu que ça ne serve pas a... Oh, come on, ça serait naze, mais classique...

Tu était en train de caresser la tête d'Hugin distraitement, alors qu'il mangeais les morceaux de viande qui restaient dans ton assiette, et les grains de riz survivants. Voyons... Nan, décidément, tu aimais bien ta théorie sur les manèges vivant et les forains des monstres... Même si tu ne pouvais juger après avoir fait aussi peu d'attractions... En même temps, ça refroidit quand on sait qu'on peu finir à la "destination finale". Pas spécialement ton trip d'éclater en morceau de viande... Indigne de toi. Tu voulais une fin de méchant digne de ce nom. Pas une fin d'adolescents totalement cons et inconscients. T'avais 26 ans quand même...

Tu sorti ton portable de ta poche. Well... Peut-être que... Ouais mais généralement... He know. He always know... If you call... But if you don't call... You'll regret it. Yeah. You don't have the choice, finally. Sigh.

« Allez Hugin, t'as fini ?... Well, je met ça au frigo. Cette nuit, tu reste dans ma chambre. »

Tu mis ton assiette au frigo, même s'il ne restait pas grand chose, au grand mécontentement d'Hugin. Une petite tape sur la tête et le voilà calmé. Non mais. On ne parlemente pas avec toi. Tu descendis rapidement a la cave pour boire un poche de sang de vampire avant de remonter au rdc. Tu monta ensuite les marches normalement, et tu t'enferma dans ta chambre. A double tour. Tu allais devoir appeler ton tatoueur le plus rapidement possible. Il te manquait l’œil d'Horus, la Triquetra, la Main Hamsa et quelques symboles de protection nordique à ton panel de tatouages protecteur anti-possession et mauvais œil. On est jamais trop prudent

Tu laissa Hugin se poser sur un des coussin du rebord de la fenêtre. C'était fait pour ça t'façon. Tu regarda dans ton répertoire... tu n'avais quasiment pas besoin de scroller tellement t'avais peu de gens enregistré la dessus. Tu appuya sur le numéro de ton père et colla l'appareil à ton oreille, tout en t’asseyant sur ta chaise de bureau. Il devait être vachement tôt en Europe... Généralement c'est le vampire de la famille qui ne dors pas beaucoup et qui prendra l'appel. De toute manière, si tu parlais à ta mère, elle allait prendre ses clics et ses clac pour venir te chercher par la peau des fesses pour t'éloigner de cette ville de fou si tu lui racontais tout... Pas besoin de ça. Qu'elle reste à étudier les reste d'une civilisation perdue et qu'elle ne perde pas de temps. Elle avait encore des thèses sur le feu à publier.

« Apocrypha ? »

« Hi tată. Cum te simți? E frumos în România? Este devreme cred, nu? »
(Salut papa. comment tu vas ? Il fait beau en Roumanie ? Il est tôt je crois, non ?)

« Da, va. Mama ta doarme, o Groundhog adevărată. În cele din urmă, este logic, este aproape de 6 ore. Ea a rămas până târziu, deoarece ea a avut o idee. Ah, îți jur, ea nu știe când să se oprească. Oricum, aveți o problemă? De ce te sun? »
(Oui, ça va. Ta mère dort encore, une vraie marmotte. Enfin, c'est logique, il est pas loin de 6 heures. Elle est restée éveillée tard parce qu'elle avait une idée. Ah, je te jure, elle ne sait pas quand s'arrêter. Enfin bon, tu as un problème ? Pourquoi tu m'appelle ?)

« Oh, doar pentru a avea o veste de tine. »
(Oh, juste pour avoir des nouvelle de vous deux.)

« Apocrypha Ashleen Krisztina Ruxandra Goldsmith Báthory. »

« Valeriu Neculai Báthory. »

« Știu când minți. Știi că-mi place când o faci, nu? »
(Je sais quand tu mens. Tu sais que je déteste quand tu le fais, pas vrai ?)

« Yeah. »

« Și apoi te plâng îți dau pseudonimul pe care l-am dat deceniu ta. »
(Et après tu te plains que je te donne le surnom que je te donnais à tes dix ans.)

« Yup. »

« Haide, nu a sunat doar să spun aceste cuvinte aici. Eu te cunosc, fiica mea. Scuipă. »
(Allez, tu n'as pas appelé juste pour me dire ces mots là. Je te connais, ma fille. Crache le morceau.)

« *sigh*... Aproape muri taie în bucăți într-o atracție fantomă tren. »
( *soupir* ... J'ai failli mourir découpée en morceau dans une attraction de train fantôme.)

« ... »

« Da, știu, spun așa, se pare ... o nebunie. »
(Ouais, je sais, dis comme ça, ça à l'air... totalement fou.)

« Știi, cu tine, nimic nu mă va surprinde. »
(Tu sais, avec toi, plus rien ne me surprends.)

« Ah, asta nu e cel mai rău cifră. Din a doua zi, toată lumea a fost aruncat afară de alimente, chiar și unul care a căzut pe podea ... »
(Ah, ça, c'est pas le pire, figure toi. A partir du deuxième jour, tout le monde se jetais sur la nourriture, même celle qui tombais par terre...)

« ... Nu-l atingeti. »
(... Évite de toucher à ça.)

« Complicat. Am mâncat deja mărul, tată. Dar nu vă faceți griji, am preferat să se abțină de azi ... și aș face același lucru în următoarele zile. »
(Compliqué. J'ai déjà mangé la pomme, papa. Mais ne t'en fais pas, j'ai préféré m'abstenir aujourd'hui... Et je ferais pareil les jours suivants.)

« Draga mea, tu chiar ... Ei bine, eu trec. Nu ai putea ști asta chiar acum, cred. »
(Ma chérie, tu es vraiment... Bon, je passes. Tu ne pouvais pas savoir ça tout de suite, j'imagine.)

« Exact. »
(Exactement.)

« Și apoi să-mi spui să nu acoperi, nu-i asa ... am vampiri în jur, eu sunt prévenirs. »
(Et après tu me dis de ne pas prendre l'avion, hein... J'ai des vampires dans les parages, je vais les prévenirs.)

« Tată... Nu e ca și cu V... cu el. »
(Ce n'est pas comme avec V... avec lui.)

« Știi, eu sunt obtinerea grijile pentru tine. Știu foarte bine că nu vă puteți întoarce pagina. Altfel, ai putea face să spună numele său. »
(Tu sais, je me fais du soucis pour toi. Je sais très bien que tu n'arrive pas à tourner la page. Sinon tu arriverais à dire son nom.)

« ... Noi nu spunem numele morților, dacă nu le vreau înapoi. »
(... On ne prononce pas le nom des morts si on ne veux pas qu'ils reviennent.)

« Am înțeles... The Magic au făcut să te superstițios. »
(J'ai compris... La magie t'as rendue superstitieuse.)

« Și spun ce nume răzuirea gura mea. »
(Et dire ce nom m'écorcherais la bouche.)

« Bine, bine, mă predau, dragă. »
(Ça va, ça va, je capitule, chérie.)

« Humph. »

« Nu-mi începe capul te rog. Tu ai sunat. »
(Ne commence pas à me faire la tête s'il te plait. C'est toi qui à appelé.)

« Pfff. Te superi când ai dreptate, tată. »
(Tu m'énerve quand tu as raison, papa.)

« Am fost mereu vocea rațiunii, a se vedea. »
(J'ai toujours été la voix de la raison, voyons.)

« Mhhh, mă îndoiesc. »
(Mhhh, j'en doute.)

« Cu toții facem greșeli, eu nu sunt acolo, cu excepția tu știi perfect. În cele din urmă, dacă aveți știri interesante, nu ezitați să mă lase să știu ... și dacă sunteți încă în pericol ... chemat nu rămână tăcut. Nu vreau să ți se întâmple ceva. Mama ta mă va dori pentru tot restul zilelor sale. »
(On fait tous des erreurs, je n'y fais pas exception tu le sais parfaitement. Enfin, si tu as des nouvelles intéressantes, n'hésite pas à m'en faire part... Et si tu es encore en danger... Appelle, ne reste pas silencieuse. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Ta mère m'en voudras pour le restant de ses jours.)

« Ok, aș crede. Spune-i mamei că o iubesc. »
(Ok, j'y penserais. Dis à maman que je l'aime.)

« ... »

« Te iubesc prea văd. »
(Je t'aime aussi voyons.)

« Prefer asta. »
(Je préfère ça.)

« Hehe. La revedere. »
(Hehe. Au revoir.)

« tu. »
(Toi aussi.)

Tu reposas ton téléphone en soupirant. Il n'avait pas son pareil pour tirer les vers du nez. Bon, tu lui disais toujours tout aussi. Enfin tout... Non. Seulement ce que tu voulais bien lui révéler. Le reste, tu le gardais pour toi. Tu t'installa confortablement au fond de ta chaise. Tu te leva finalement. Il fallait que tu prennes une douche. Tu sentais encore l'odeur du sang d'Anoki... Légèrement, mais assez pour que cela t'ennuie. Tu te débarrassa de tes vêtements sur le chemin de la salle de bain et tu mis en route tout ce dont tu avais besoin. Ah, encore et toujours dénouer tes cheveux... Tu fis tout ce que tu avais à faire, patiemment, sans te presser. Maintenant, espérons que cette nuit soit... Calme. Tu caressa une dernière fois Hugin avant de te glisser dans ton lit. La flemme de mettre un truc pour dormir. Et puis en plus tu avais une belle marque de ceinture. Le prochain bleu, il sera où ?... Wait. Nulle part. Tu n'allais plus faire d'attractions. Trop dangereux.
©linus pour Epicode

▴▴▴▴▴▴▴▴◬▴▴▴▴▴▴▴▴

Jeu 8 Juin - 7:03
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Résidences-
Sauter vers: