Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 290
Dollars : 6745
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 23
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Sur les traces du passé. [Solo]

MessageSujet: Sur les traces du passé. [Solo] Mer 16 Aoû - 22:02
ft.
Lui-même
« Sur les traces du passé. »
On ne peut refaire le passé, et tous le regrettent ; mais on peut construire l'avenir, et peu y songe.

Filant à vive allure sur la moto empruntée à son meilleur ami, l'amérindien retourna auprès de sa demeure. Tant mieux, il avait besoin de calme et d'un environnement familier pour se calmer. Cette fête. Ces événements. Cet enfoiré de démon. À la simple de cet être méprisable, son sang bouillonna et sa respiration s'accéléra. Il le lui ferait payer. C'était une promesse qu'il ferait avec du sang sur son tomahawk. Mais ce démon finirait par recevoir la monnaie de sa pièce : après tout il avait réussi à se mettre à dos pas mal de fortes personnalités à Gravity Falls. Dipper, Tristan, Toblerone, Apocrypha. Il les savait avec assez de ressources pour le mettre à mal.

Leur vengeance mettrait le temps qu'il faudra mais elle viendrait.


Il arrêta la bécane et se dirigea vers le pas de sa porte quand celle-ci s'ouvrit en grand sur sa petite sœur et son meilleur ami. La première chose qui le frappa fut le poing de ce dernier. L'enfoiré, il n'était pas allé de main morte avec lui. Qu'avait dit Apocrypha déjà ? Il lui cafterait quand il la recroiserait. Pour l'heure, il passa sa main sur sa joue endolorie alors qu'il se faisait sérieusement engueuler par le plus vieux. Mais ce geste le toucha, non il n'était pas masochiste, juste que le fait que l'armoire à glace puisse perdre ses moyens au point de le frapper était une preuve qu'il s’inquiétait pour lui. Une preuve qui piquait un peu et qui allait laisser une belle marque violette mais une preuve tout de même.

« - Moi aussi je suis heureux de vous revoir. »

Sa sœur lui sauta littéralement dans les bras, il ne put refréner un un sifflement de douleur. Ce soir, c'étaient-ils tous ligués pour le tuer ? Voilà que la main qui l'avait percuté plus tôt passa dans ses cheveux dans un geste apologétique. Il lui en voulait, c'était certain mais il était aussi heureux de voir ses miches de crétin revenir. Il n'avait aucun doute que Kanen trouverait tôt ou tard un moyen de se venger.

Puis le géant l'attrapa, lui et sa sœur, dans une étreinte. C'était mignon et bizarre en même temps. Mais bon, c'était son meilleur ami et il saurait s'en accommoder. Par contre de ne plus toucher le sol de ses pieds, moins. La honte.

Après ceci, on l'aida à faire ses soins et on l'envoya au lit. De toute façon il était bien trop crevé pour protester.

Ce soir, il était fatigué.

Le lendemain, alors qu'il pensait pouvoir goûter aux joies d'une convalescence, une tornade à la chevelure blonde grisonnante fit son entrée fracassante chez lui.

« - Anooooooooo !!! Devine qui est làààààààààà ! »

Il sentait déjà poindre la migraine. Avachit sur le canapé avec une couverture couvrant le bas de son corps il ne put qu'assister, impuissant, au retour explosif de son grand-père paternel.

« - C'est que tu ne t'es pas raté ! Regarde-moi ça ! »

« - Grand-père ! »

« - Nono ! Ma petite princesse ! »

Anoki sortit de derrière son dos l'un des coussins qu'on lui avait assigné et l'utilisa pour se couvrir les oreilles tandis que le grand-père saluait affectueusement Chenoa. Il avait un traumatisme crânien et ce n'était pas leurs éclats qui allaient l'arranger.

« - Un peu de silence ici... »

L'amérindien remercia mentalement son meilleur ami pour s'inquiéter de son état.

« - J'essaye de travailler... Il le faut bien en l'absence d'Anoki...»

Il échangea ses remerciements contre des insultes assez imagées à l'encontre du plus grand des hommes présents et se tassa un peu plus dans le canapé. Ça allait être une looooooooooooooooooogue période de convalescence. Et il ne fut pas au bout de ses peines : entre son grand-père qui accumulait catastrophes sur catastrophes en essayant de l'aider, ses braillements en continue, sa sœur qui le couvait trop d'attentions et son ami qui lui refusait de quitter son lit improvisé, il failli exploser. Sa maison était devenu un joyeux bordel et tout filait à cent à l'heure autour de lui. Alors que lui, il était coincé à sa place. Il les voyait graviter autour de lui sans pouvoir bouger. C'en était frustrant.

Alors excédé, il explosa. C'était vraiment drôle de les voir le regarder, les yeux ronds comme des billes sans comprendre ce qu'il leur arrivait alors qu'il exprimait son ressenti sur la situation. Ça jeta un froid. Mais qui pouvait leur en vouloir, ils n'étaient pas habitués à voir la loque humaine aussi expressive. En tout cas cette crise permit de percer l'abcès et il put respirer... enfin. Kanen l'autorisa même une visite chez sa grand-mère maternelle. La vieille chamane aurait sûrement deux ou trois remèdes pour le calmer et soigner ses blessures.

Le voyage fut long mais au final il put revoir ces terres qui l'avaient vu grandir, au loin se dessinait même le village, le kaná:ta. Le front collé contre la vitre, il revoyait des paysages qui avaient bien changés depuis ce années et pourtant il y retrouvait cette authenticité.

Nostalgique de leurs sessions de lecture, il embarqua avec lui son fidèle grimoire qui avait fini par prendre la poussière depuis quelques temps. Il passa une agréable après-midi avec sa chère ákso et décida de jouer à fond la carte de la nostalgie en marchant sur les traces de son passé. Là où sautillait gaiement un gamin espiègle et énergique, avançait nonchalamment un jeune homme. Les années avaient passées mais il était toujours le même être tenant dans sa besace le vieil ouvrage.

Une brise légère vint soulever ses longs cheveux d'ébène tandis que des sifflements d'oiseaux tournoyaient autour de lui. Les ombres, apportées par les denses feuillages de la forêt, apportaient une ambiance tamisée et feutrée donnant aux lucioles une aura plus lumineuses. L'ambiance était magique. Le cœur charmé, il s'installa sur une racine géante et ouvrit l'ouvrage, le kahiatónhsera, se remémorant les histoires que la vieille lui racontait jadis. Une envie lui prit et voilà qu'il sorti un crayon et griffonna une nouvelle page. Il rit à cela.

Dans cette forêt paisible, cette kárha, il se sentait enfin revivre. Il pouvait se reposer et être vraiment qui il était. Un soupir s'échappa de ses lèvres et il s'allongea. Les deux bras derrière la tête, il profitait de la quiétude des lieux.

Tout ceci était parfait pour une bonne sieste.


Plongé dans le monde onirique, l'amérindien aspirait à un repos amplement mérité. La brise légère faisait voler quelques unes de ses mèches ainsi que la fourrure de ses apparats, contrastant avec la douce chaleur propagée par les discrets rayons perçant au travers des feuillages. S'endormir en forêt, un acte inconscient ? Pas si sûr. Il se savait en sécurité. Au loin, les rayons faisaient miroiter les perles d'eau emprisonnées sur une toile d'araignée tandis que le vent faisait s'entrechoquer les feuilles et créant une mélopée. Tout était calme dans les bois par opposition aux tambours et chants qu'il entendaient au loin. Sûrement de son village. Ah, quel endroit plein de vie.

Du moins jusqu'à ce qu'une plume ne vienne descendre lentement au dessus de sa tête. Ouvrant un œil, il vit le message se poser délicatement sur son nez en lui offrant une douce caresse par cette occasion. Il porta sa main jusqu'à l'intrus posé sur son visage et l'attrapa entre trois de ses doigts pour l'inspecter. Une plume de faucon. Intéressant. Il joua quelques instants avec, la faisant virevolter au gré de ses envies.

Mais son jeu s'arrêta lorsque son regard perdu par la danse de sa prisonnière fut attiré par les rayons transperçant la canopée. Ces raies dorées, immuables, semblaient dessiner quelque chose sur le sol. Cela attira grandement sa curiosité et il se redressa pour mieux voir. Il se trompait. Ces colonnes de lumière ne dessinaient pas mais indiquaient quelque chose. Un chemin lumineux se dessinait désormais sur le sol. Quelle bien singulière chose...

L'amérindien pencha sa tête sur le coté, réellement curieux. Était-il dans le monde des rêves ou dans la réalité ? Bonne question car depuis qu'il avait rouvert les yeux tout semblait si... irréel. Mais Gravity Falls et ses environs étaient réputés pour attirer tout ce qui était étrange. Anoki n'aurait donc très certainement pas de réponse à sa question. Mais qu'importe, cela l'amusait alors ce serait avec joie qu'il se perdrait dans ce mystère. Cette forêt, pourtant familière lui semblait différente tout à coup. Elle l'invitait.

Étaient-ce les kashinas, ces petits esprits protecteurs qui lui indiquaient une nouvelle voie à suivre ? Avaient-ils été touchés par la détresse du chaman à la fête foraine et l'aidaient dans sa quête ? Non. Ce n'était pas possible, ces petits polissons étaient désormais coincés au village, ils ne pouvaient plus l'aider dans la forêt. Pas comme autrefois. Avant la catastrophe qui avait failli leur coûter la vie à Chenoa et lui. Si ce n'étaient pas eux qui le guidaient, alors qui était-ce ?

Friend or foe ?

Une seule façon de le savoir : il fallait qu'il continue, quitte à se retrouver dans la merde. Il ne pourrait voir que s'il y allait. Le coyote se releva complètement et épousseta ses vêtements, faisant tomber quelques feuilles qui avaient atterri sur son long manteau durant sa sieste. Il sauta sur le sol, faisant se lever son mélange d'humus et entama une lente progression. Un cri de rapace résonna dans la vallée boisée, suivi bien vite de celui du corbeau. Deux messagers pour le prix d'un, il était décidément gâté.

Un pas après l'autre, il avançait sur cette voix éclairée. Son cœur battant tels des tambours de guerre trahissait son état d'excitation. Qu'allait-il bien pouvoir trouver au bout du chemin ? Sa cadence s'en retrouva doublée. Le hululement d'une chouette le suivait. Il accéléra de nouveau. De nombreux yeux dorés accompagnait son avancée toujours plus rapide. De temps à autre, un reflet argenté traversait sa vision, encore une toile d'araignée.

Il se sentait observé de toute part, après tout la forêt abritait en son sein tant de vies et d'esprits. Il était normal qu'une grande masse blanche attire l'attention. Au loin, il entendit le bruit sourd de patte frappant le sol, suivi d'un rugissement : le lynx. Il était sur la bonne voie.

Ses foulées étaient devenue folles, il courait désormais à perdre haleine tant et si bien qu'il fit tomber sa capuche, délivrant ses longues mèches ébènes qui s'envolèrent en gré du vent. Qu'importe  les fers que Gideon lui avaient mis, il se sentait libre dans cette forêt, au milieu de la nature et les esprits. Sauvage et indomptable. Le coyote retrouvait peu à peu sa nature profonde.

Il s'élança.

Et atterrit plus loin, un genou et les deux mains au sol. Il avait désormais la posture du chasseur. Toujours plus vite. Toujours plus profondément. Le chaman suivait la route indiquée, désormais seule source de lumière au cœur de la forêt assombrie. Mais alors qu'il s'enfonçait au plus profond des bois, son avancée connu des difficultés. Racines, branchages, feuillages denses et autres obstacles en tout genre. Tout était bon pour le faire se contorsionner dans tous les sens. Il devait désormais pousser ses capacités physiques pour s'enfoncer à tel point que même la nature, pourtant son alliée, lui paru comme un frein à sa quête. Les feuilles lui fouettaient le visage, ses doigts s'écorchèrent sur des ronces. Il dut jouer aux équilibristes sur des branches sauvages et le coup de grâce fut une toile d'araignée qu'il se reçu en plein visage.

Mais il le voyait, ce cœur de la forêt, au loin. Son corps endolori était fatigué mais il tint bon. Un dernier bond et le voilà sorti de cette forteresse végétale. Il soupira.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des traces du passé, et de la porte des âmes... (pv Lilith)
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-