Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 13
Dollars : 125
Date d'inscription : 21/08/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 21yo
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

M E R M A I D G A N G | Zaïa

MessageSujet: M E R M A I D G A N G | Zaïa Ven 25 Aoû - 19:05

identité

Salut, j’ai 21 ans et suis actuellement employée au Crowned Stag. Le monde l’ignore mais je suis en réalité une créature surnaturelle…

Capacités

— Communication avec les créatures marines
— Hypnose
— Métamorphose sirène/humaine
— Capacité à voir le futur
— Respiration sous-marine
— Cheveux toujours impeccablement coiffés

Objectif/s

Mes objectifs ? Eh bien je ne dirais pas qu’ils sont nombreux mais plutôt… conséquents. Je compte bien découvrir tout ce qu’il y a à découvrir, voir tout ce qu’il y a à voir. Je veux que chaque expérience humaine devienne l’une de mes expériences, je veux voyager, voir le monde, apprivoiser chaque culture et chaque langue. Pour faire court, je veux partir à l’aventure. Et quand j’aurais conquis la Terre, je partirai à la découverte de l’Espace ! Pour finir, mon dernier objectif (si on peut le considérer comme tel) est de retrouver Bill Cipher pour le remercier et l’inviter à boire le thé (même si je déteste ça).

Zaïa Sharkman

What would I give to live where you are
What would I pay to stay here beside you
what would I do to see you smiling at me
Where would we walk
where would we run
If we could stay all day in the sun
Just you and me
and I could be
part of your wold
Ariel, the little mermaid

Objets de départ

Pendentif ✶en forme de coquillage doré, cadeau de Bill Cipher, il me permet de conserver apparence humaine. En vérité, c’est la perle blanche et brillante qu’il renferme qui me confère cette enveloppe corporelle mais si quelqu’un ou quelque chose venait à me la voler, je redeviendrais sirène. Ce que je ne sais pas encore, c’est que la perle ne fonctionne pas que sur moi, tout ce qui respire (mise à part les plantes) et qui n’est pas déjà humain peut le devenir grâce au précieux objet, animaux, créatures… Elle peut même forcer un métamorphe à prendre forme humaine. Tant de pouvoirs qui me sont encore inconnus; Sac cabas ✶pour transporter tous les objets humains que je trouve sur mon chemin, enfin… maintenant que je vis parmi le peuple terrestre et que je rencontre des objets humains à chaque coin de rue, je ne ramasse que ceux qui me semblent abandonnés ou perdus… J’ai menti, il m’arrive aussi de voler des petites choses car quand l’une d’elles attire mon attention, je ne peux pas lui résister; Flacon de parfum ✶afin de ne pas être comparée à une poissonnerie sur pattes en cas de grosse chaleur.

Capacités et Particularités en détails

Hypnose✶ grâce à mon chant mélodieux pardi ! Tout le monde sait cela et c’est la principale raison pour laquelle les êtres humains nous craignent, enfin plus précisément les hommes (et les femmes attirées par les autres femmes). Je ne connais pas encore les limites exactes de ce pouvoir mais ici, à Gravity Falls, je serai en mesure de découvrir qu’il fonctionne aussi sur quelques créatures masculines mais beaucoup moins bien que sur les humains et absolument pas sur les créatures puissantes ou les démons.

Communication avec les créatures marines ✶ que ce soit avec les petits poissons, les requins, monstres marins ou éléphants de mer, je sais me faire comprendre.

Cheveux toujours impeccablement coiffés ✶ non ce n’est pas une blague, mes cheveux ne peuvent tout simplement pas être mal coiffés, ils peuvent être désordonnés mais qu’importe ma coiffure, le rendu sera parfait. L’un des minces avantages à être une sirène…

Respiration sous-marine ✶ pas besoin de tuba ou de bouteille de gaz, je respire dans la mer comme un poisson dans l’eau, c’est le cas de le dire !

Capacité à voir le futur ✶ personne n’aurait soupçonné les sirènes d’avoir un tel don mais c’est bien le cas. Cependant ne croyez pas que c’est un don très utile puisque le futur nous apparaît sous forme de flashs ou de visions, d’avantage comme un sixième sens, des avertissements de la nature, que comme un réel pouvoir. C’est un petit don avec de très grandes limites et je vous avouerai que la seule fois que les seules fois où l'une de ces visions m'est apparu, c'était pour m'annoncer la nature de mon prochain repas…

Métamorphose sirène/humaine ✶ le plus merveilleux des dons, celui pour lequel je ne remercierai jamais assez Bill Cipher, celui qui m’a permis de réaliser mon vœux le plus cher : vivre sur terre. La métamorphose s’opère au moment où le pendentif (et la perle qu’il contient) se trouve à  mon cou, sans lui je suis une sirène à la queue vert d’eau, avec lui je suis une humaine aux jambes galbées.

       

Physique

Je m'approchais de la rive à une vitesse folle, me propulsant sous l'eau grâce à ma puissante queue de poisson dont le soleil faisait scintiller les écailles. Elle était d’une couleur particulière, une sorte de vert d'eau s'éclaircissant à la base et au bout pour devenir légèrement transparents, assez pour laisser passer la douce lumière de l'astre solaire mais pas assez pour permettre de voir au travers. Si l'on remontait le long de mon buste, on rencontrait un ventre fin et plat, taillé ainsi grâce aux nombreuses heures passées à battre de la queue. Ma poitrine était couverte par deux coquillages violets : les sirènes s'encombraient rarement de vêtements qui pourraient les freiner durant la nage. J'accélérai et ma chevelure rousse ondula dans mon dos, toujours brillante et impeccablement coiffée, peu importe ce que je faisais, aucun nœud ne venait jamais s'y créer, aucun épis disgracieux s'y loger. Comme une impénétrable forteresse orange dont la mocheté assaillante ne pourrait pas prendre le contrôle. Une mèche glissa devant mon visage au teint de pêche, les traits doux et fins de ce dernier n'inspiraient qu'amour et gentillesse. Deux grands yeux bleus dans lesquels tous finissaient par se perdre en contemplations s'y dressaient, juste au-dessus d'un petit nez et d'une paire de lèvres charnues.
Je ralentis et desserrai le poing pour dévoiler dans le creux de ma main un pendentif en forme de coquillage doré. Je fis glisser la chaîne dans mes deux paumes pour le passer autour de mon cou et sentir une douce chaleur m'envahir. Ma queue de poisson se sépara en deux dans une vive lumière blanche, éblouissante. Les écailles s'évaporèrent une à une pour laisser découvrir une paire de jambes galbées et harmonieusement dorées, il ne restait de ma forme aquatique que des mains et des pieds légèrement palmés ainsi que des branchies aux niveaux des joues, presque invisibles. Je sortis la tête de l'eau et pris une grande inspiration, l'air frais eu l'effet d'un électrochoc, me ramenant à la vie que j'aurais toujours voulu être mienne: une vie humaine. Je me laissai glisser sur la rive, le corps dégoulinant et quasiment nu. J’appuyai mes coudes puis mes mains sur un rocher afin de me mettre debout, le froid matinal se faisait mordant. Mais mes jambes refusaient encore de coopérer, tremblant sous mon poids. Je luttais doucement pour ne pas tomber, soulevant mes membres et les reposant au sol pour essayer de les réveiller, la mer m'avait un jour manqué mais pas autant que la terre en l'état actuel des choses. Je voulais apprécier la caresse du vent, la chaleur du sable, les longues conversations au coin du feu, tellement de choses impossibles sous les flots tumultueux de l'océan... Il était difficile de remarcher après avoir passé plusieurs jours en mer. Quand je parvins enfin à mettre un pied devant l'autre, je me faufilai dans une maison proche du lac, ma maison. L'herbe fraîche me chatouillait les orteils. Personne n'était dehors à une heure si matinale, mais même si cela avait été le cas, je n'aurais ressenti aucune gêne à me montrer ainsi, dans le plus simple appareil. J’étais si fière de mon corps humain qu’il ne représentait pour moi absolument aucun complexe ! Je chérissais même la petite partie palmée de mes doigts.
"De retour à casa!" m'exclamai-je en poussant la porte, de très légères marques d'espagnol dans ma prononciation et quelques mots du pays dans mon vocabulaire. Il faut dire que j'avais passé trois ans de ma vie au Mexique, il aurait été étonnant que je ne m'habitue pas à la langue...

Mental

Je suis ce que l’on pourrait appeler une personne gentille, pas que je me tienne à carreau mais j’aime rendre service aux autres à partir du moment où cela n’est pas trop contraignant. Je suis sympathique, certes, mais je ne ferais pas passer la vie d’autrui avant la mienne. Enfin… C’est la façon dont je me décris mais je me sais aussi plus courageuse et brave que cela, en plus, je déteste passer pour une poule mouillée alors je me jette la tête la première dans les ennuis. Parfois par besoin d'impressionner le monde et d'autres par pure bêtise.
J’adore le danger, l’aventure, les manèges à sensation mais j’entretiens des peurs bleues de presque tout : la peur du noir, vous n’imaginez pas à quel point l’océan peut être à la fois terrifiant et magnifique en pleine nuit, la peur des araignées, seule créature que je ne peux pas encadrer dans ce monde fabuleux, la peur de la douleur… Enfin la liste est longue.
Je me considère comme quelqu’un de passablement compatissant, sensible et doux. Je pleurs devant the Lion King, j’ai de la pitié pour les vieilles personnes, j’adore les enfants lorsqu’ils ont dépassé l’âge insupportable où ils puent, crient, pleurent, vomissent et j’en passe. Je suis heureuse quand mes proches et amis réussissent mais je ne veux pas qu’ils réussissent mieux que moi, il y a des limites à ma gentillesse tout de même !
Je me fais embobiner facilement et l’on me dit souvent que c’est à cause de ma curiosité et de ma naïveté, à partir du moment où je pose des questions, je peux croire tout ce qu’on me dit et particulièrement dans ce nouveau monde ! N’ayant pas encore décelé tous ses secrets, l’on peut arriver à me convaincre qu’il existe un arbre à chocolat ou que les éléphants poussent dans la terre comme les carottes et j’y croirai sans hésitation. Je ne suis pas ce genre de personnes à déceler le mal chez les autres, au contraire, pour moi le monde est tout beau tout rose. Appelez ça comme vous voulez, de l’optimisme, de la positivé, c’est simplement ma réalité.
Néanmoins, les sirènes sont terriblement rancunières, ce n’est pas un mythe, et si je finis par découvrir que vous êtes mauvais ou si vous me faites du mal, je vous donne ma parole que je maintiendrai votre tête sous l’eau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans vos poumons. Et je tiens toujours mes promesses ! Enfin… Souvent, la plupart du temps je dirais. Si je ne compte pas les tenir, croyez bien que j’aurai pensé à croiser les doigts (c'est quelque chose de très important pour moi).
Je suis loin d’être quelqu’un de timide ou renfermé, bien au contraire d’ailleurs, je suis hyper sociable et enjouée, aimable, souriante, amicale, que des trucs dans ce goût-là ! Ça ne se fait peut-être pas d’après vous mais je pratique l’abordage de masse, c’est-à-dire que si vous me croisez dans la rue, je suis capable de vous arrêter pour devenir votre amie. Ça peut parfois créer des malaises, j'en suis bien consciente... Si je n’ai pas le courage de venir à votre rencontre ce jour-là, eh bien je me contenterai de vous suivre jusque chez vous pour pouvoir vous croiser plus tard. J’ai d’ailleurs une grande carte de Gravity Falls chez moi sur laquelle je dispose des punaises : rouges pour les personnes que je n’aime pas (elles ne sont pas nombreuses), vertes pour celles que j’aime, jaunes pour celles sur lesquels je ne me suis pas encore fait d’avis et blanches pour les personnes que j’ai suivies jusque chez elles mais que je n’ai pas encore abordées. J’adore les codes couleurs, écrire dans des carnets, faire des listes, des plannings. Je m’adonne aussi au scrapbooking ! Et les collections sont mon dada mais vous le savez déjà si vous êtes venu chez moi !
Candide… Mh... Je ne sais pas vraiment si je le suis, la candeur est synonyme d’innocence et je ne pense pas être la sirène la plus innocente qui soit, j’veux dire… J’ai déjà bafoué le code de la mer, salit la mémoire de mon défunt père et je ne pense pas que c’est ce que les gens de mon peuple appellent être innocente. Néanmoins, les traits doux de mon visage, mon rire clair et ma joie permanente me permettent d’entretenir cette idée que les autres se font de moi. Car c’est ce qu’ils pensent, que je suis fragile et inoffensive. Bon d’accord, je suis aussi frêle qu’une poupée de porcelaine mais ça ne m’empêche pas d’être dangereuse, méfiez-vous ! La carapace ne fait pas le crabe…
Calme est un mot qui ne me correspond pas du tout, bien au contraire d’ailleurs, je suis hyperactive, excitée en permanence, une véritable pile électrique ! Je parle vite et un peu fort, je suis volubile, je danse, je chante au lieu de m'exprimer platement, je cours dans tous les sens, je grimpe aux arbres… Et ce n’est qu’une infime partie de toute l’énergie dont je fais preuve au quotidien ! Elle est d’ailleurs partiellement la cause de ma maladresse…
Si vous vous mettez en travers de mon chemin, vous pourriez bien prendre un coup de nageoire car ce dynamisme doit bien servir à quelque chose : atteindre les buts que je me suis fixés. Je suis déterminée et peut être bien un peu têtue, butée. Bon je l’avoue, j’aime arriver à mes fins et je déteste que l’on me contredise ou que l’on s’oppose à moi. Alors avec les hommes c’est facile, il suffit que je les hypnotise grâce à ma voix envoûtante mais les femmes sont vraiment prises de tête. « Non je vous donnerai pas mon grille-pain sous prétexte que vous le voulez ; ma porte n’est pas à vendre ; et patati et patata » je crois que la coopération est un principe qu’elles ne connaissent pas...
Est-ce qu’on peut dire que je suis manipulatrice ? Je ne pense pas, j''hypnotise des hommes contre leur grès, certes, mais je ne sais pas les convaincre en leur parlant simplement, les entourlouper comme on dit.
Il faut dire que je ne suis pas très… intelligente. Enfin pas dans ce monde en tout cas, presque tout m’est inconnu, je suis un peu perdue au milieu de ces nouvelles choses et je ne sais pas par où commencer pour m’y retrouver. Je n’ai pas reçu d’éducation scolaire (eh oui, il n'y a pas d'écoles sous-marines), c’est tout juste si je sais compter jusqu’à cent. Je ne connais pas non plus vraiment la valeur de l’argent même si j’ai bien compris qu’il était très important et qu’il pouvait me permettre d’obtenir tout ce que je veux (enfin presque). Du coup je suis un peu devenue cupide...
J’ai tendance à être opportuniste, un poil intéressée si vous voyez ce que je veux dire, mais qui ne l’est pas ! Il est beaucoup plus motivant de travailler pour gagner quelque chose d’utile même s’il faut faire du mal aux pauvres gens que travailler pour ne rien gagner d’autre que la sécurité de ces inconnus. C’est comme ça que je fonctionne, moi d’abord et pour les autres, on verra après. J’en entends certains crier à l’égoïsme mais ce n’est pas de l’égoïsme, c’est l’humanité qui est faite comme ça.
Je suis une grande adepte du franc parlé, l’honnêteté et la sincérité sont des valeurs importantes pour moi. Il faut dire que je n’ai pas vraiment de filtre entre mes paroles et mes pensées, mais attention ! Tout ce que je dis reste dans la limite du raisonnable, je ne suis pas ce genre de personnes à critiquer pour critiquer et venir ensuite me justifier en disant « je suis franche, c’est tout ». Non. Si je suis franche c’est pour les bonnes choses, s’il y a un truc qui m’agace, je le dis, si Janine me demande si son chapeau lui va bien et qu’il est laid, je ne me gêne pas mais si un homme de vingt ans a la voix d’un enfant de douze ans, je ne vais pas aller lui cracher « t'as la voix d’un gosse » au visage. Nul ne doute qu’il le sait déjà et qu’il se serait bien passé de cette fausse sincérité. C’est ce qui s’appelle être bien élevé et respectueux.
Puisque je suis franche, il faut que je le sois aussi avec vous, j’ai un petit côté prétentieux, narcissique, égocentrique, sûre de moi, ce genre de choses. Alors je ne l’affiche pas clairement au grand jour mais je n’hésiterai jamais à me mettre en avant. Quoi de plus normal pour quelqu’un qui s’adore ? Car comme on dit, il faut s’aimer soi-même avant de pouvoir être aimé par les autres. Et je m’apprécie comme je suis, mon caractère, mon physique. Physique que j’entretiens en faisant du sport et avec lequel j’ai déjà eu des problèmes d’ordre textile… N’ayant pas vraiment eu vent des coutumes exactes de ce monde, j’ai parfois oublié de me vêtir pour sortir de chez moi et j’ai déjà finit au poste de police pour cette raison. Zaïa l’exhibitionniste. Dès que je peux, je me mets en sous-vêtements ou même carrément nue car je déteste la sensation des habits sur la peau, j’ai toujours été habituée à la caresse de l’eau, pas à celle du 100% coton et je dois dire que c’est un changement désagréable.
En tant que très grande séductrice, je suis assez libertine, pour commencer, je n’ai jamais eu de relation stable et vieille de plus d’un jour. J’aime le changement, la vie monotone ne m’attire absolument pas et je me lasse vite, c'est vrai. Peut être que je ne suis pas encore assez mature pour trouver le grand amour et le garder, qui sait ? Alors oui, je profite parfois de mes pouvoirs pour attirer les beaux jeunes hommes chez moi, mais que voulez-vous, je suis une sirène ! C’est toujours mieux que de les noyer, non ?
Et, bien que je n’ai jamais entretenue de relation stable, je vois toutes les autres filles comme des menaces, que ce soit en amour ou en amitié, je suis jalouse et possessive et je déteste qu’on s’approche de ceux qui me sont chers.
Je suis aussi légèrement tactile, j’adore confier des secrets en posant ma main sur votre bras, j’aime créer le contact mais ça ne va pas plus loin que ça, je ne vous prendrai pas par les épaules ou je ne vous ébourifferai pas sans cesse les cheveux. Je vous assure, je suis vraiment très peu tactile.
Vous l’aurez compris, je suis extrêmement curieuse et je pousse parfois cette curiosité au-delà des limites en m’invitant dans la vie des gens. Je sais que c’est mal mais je ne peux pas m’en empêcher. D’un autre côté, lorsque l’on m’explique quelque chose, j’ai tendance à m’égarer, ne pas être attentive pour la simple raison que je ne sais pas tenir en place, j’ai besoin de bouger, de toucher, de parler. Ne m’emmenez pas visiter des grottes, c’est le genre de chose qui me fait sortir de mes gonds. Et pourtant je ne me mets pas souvent en colère mais il y a des trucs que je ne peux pas supporter. Et en l’occurrence, visiter quelque chose où on ne peut pas se déplacer à sa guise et toucher ce qu’on veut, en fait parti. Je déteste également les petits sons répétitifs et vous me verrez parfois me mettre à respirer rapidement et bruyamment en me bouchant les oreilles. C’est à cause d’un petit bruit agaçant. Je peux vraiment devenir barge avec ce genre de trucs ! Je suis un peu… hystérique ? Et il m’arrive même d’être énervante, qui l’eut cru ? Je pense que c’est une accumulation de mes nombreuses manies et tics qui causent l’agacement, ce que je peux tout à fait comprendre.
Je suis anticonformiste, déraisonnable mais aussi impulsive et imprudente. Je bafoue les lois sur un coup de tête car le seul code que je respecte est celui de l’Océan... J’ai menti. Eh oui, même les règles de la mer, je passe au travers ! Sérieusement, rien ne peut m’arrêter, je me considère au-dessus des lois. Qui pourrait supporter quelqu'un comme ça ?
Je suis taquine mais je déteste qu’on le soit avec moi, il faut dire que je n’ai aucune patience et que je suis terriblement susceptible alors forcément, ça ne colle pas… Eh oui, il n’y a que moi qui ai le droit d’embêter les autres. En parlant de susceptibilité ! Je suis quelqu’un de très sensible et émotif, je pleure devant les comédies dramatiques, et lorsque l’on me parle de ma famille, je deviens assez mélancolique… Et pourtant, à l’opposé, je peux me montrer impitoyable!
Finissons sur une touche très personnelle et importante pour moi, je suis mélomane, c’est-à-dire que j’aime la musique et le chant. En tant que sirène c’est forcément le cas ! Je suis d’ailleurs extrêmement talentueuse, ma voix claire et douce fait tourner les têtes de tous ceux qui l’entendent…

Histoire

Je suis née à Neptuna, au sein de la famille royale. Nièce du roi Poséidon, il a été exigé de moi certaines choses dès la naissance, dont une attitude exemplaire, n’ayant pas signé de contrat ou quoi que ce soit qui s’en rapproche, j’estime que je suis libre de faire ce qu’il me plaît ! Enfin, laissez-moi vous raconter la suite de mon histoire !

Neptuna est l’une des cités sous-marines contrôlées par les sirènes, elles sont toutes sous la juridiction de Poséidon bien qu’on trouve un roi dans chacune d’entre elle, il est un peu le roi des rois. Il a néanmoins élu domicile à Neptuna. C'est la capitale du monde sous-marin ! On trouve plusieurs villes sous la coupe des sirènes dans chacun des océans du globe mais aucune n'est aussi belle et grande que Neptuna. Pourtant, elles ont toutes un point commun, elles sont protégées par un dôme qui les rend invisibles pour quiconque ignore où elles se trouvent, la seule chose qui pourrait les trahir est la statue en pierre du roi Triton qui en garde chacune des entrées…

Mais assez parlé de l’endroit où je suis née, entrons dans les détails ! A l’âge de 3ans environ, mon père fut tué par des humains, harponné par des pêcheurs qui pensaient attraper un gros poisson pour être exacte. Mon peuple a rendu la pareil à ces hommes en les noyant mais aucun acte ne pouvait ramener mon père à la vie. J'étais si petite qu’il ne me reste aucun souvenir de cet épisode tragique...
Je grandis en entendant sans cesse les mêmes mots, les mêmes avertissements « ne t’éloigne pas », « les humains sont dangereux, mauvais », « regarde ce qu’ils font, ils tuent les sirènes ! ». Mon peuple m’avait contrainte à détester ces Hommes, ils m’avaient programmée pour ça, bridée afin que jamais je ne puisse forger mon propre avis sur ces étranges créatures bipèdes. Et c’est tout naturellement que je craignais ces tueurs, ces inconnus.
J’aurais voulu transformer ma crainte en haine mais plus les années passaient et plus cette peur devenait fascination. Je passais des journées entières à essayer d’en apprendre plus sur eux, des nuits à récolter des objets perdus, des indices sur leur monde.
Je devais avoir un peu plus de dix ans lorsque je sortis la tête de l’eau pour la première fois, lors d’une chaude nuit d’été où j'avais réussit à échapper à la surveillance de Mère et Poséidon. Une zébrure verte au milieu des eaux sombres de l’Atlantique, voilà ce que j'étais, aussi rapide qu'un guépard des mers ! Je m’étais hissée sur un rocher et j’avais patiemment attendu la venue d’un navire comme il en venait souvent. C’est quand j’aperçus de grandes ombres se découper dans la nuit que j’eus conscience de la bêtise que j’étais en train de faire, je savais pertinemment que mon oncle ne me laisserait pas voir le monde et encore moins celui des Hommes ! Il avait perdu son frère à cause d'eux, il ne pouvait pas également perdre sa nièce. « Tu lui ressembles tellement, répétait-il souvent, cette chevelure flamboyante, ce regard rêveur… » puis il se détournait, retournant à ses occupations en silence et me laissant seule avec des informations sur un homme dont je ne me souvenais pas. J'étais pour lui tout ce qu'il restait de mon père... S’il me trouvait là, il m’emprisonnerait dans un cachot pour le restant de mes jours afin d’assurer ma protection. Je fermai les yeux, brièvement, mais assez longuement pour le voir, sourcils froncés, mâchoire serrée avant de me hurler que je déshonorais la mémoire de mon défunt père en me comportant de la sorte. Je frissonnai et reportai mon attention sur les Hommes à bord du bateau. Si mon oncle ne me trouvait pas, il n’avait pas de raison de m’emprisonner, n’est-ce pas ? Des frissons parcoururent mon échine, on m’avait décrit les bipèdes comme des êtres très grands, avec des dents pointues et de longs ongles semblables à des griffes. Je me tassai un peu plus derrière le rocher afin de les observer plus en détails. J’eus beau me concentrer, je ne vis ni crocs, ni griffes, ni taille démesurée. En fait, ils ne semblaient pas si dangereux que ça… C’était juste des sirènes, avec des jambes…
Je revins encore et encore, m’éloignant peu à peu de mon peuple et de leurs valeurs. Seule l’emprise inexplicable que les Hommes exerçaient sur moi m’atteignait, je voulais en apprendre d’avantage ! Je ne contrôlais plus ma fascination, je n'étais plus capable de me contenter de Neptuna, je voulais voir d’autres choses, d’autres paysages, d’autres humains…
Quand j’atteignis l’âge de 14 ans, je réussis à convaincre Mère et Poséidon qu’il serait bon pour moi de voir le monde et ils acceptèrent (fait étonnant) de me laisser partir en compagnie de représentants des autres cités en visite à Neptuna. Je passai deux années de ma vie en leur compagnie, découvrant de nouvelles facettes du monde mais surtout de nouveaux Hommes. Si ma mère ne m’avait jamais surprise en train de m’approcher des humains, des inconnus n’y arriveraient pas non plus. Je me sentais plus libre loin de ma famille et c’est sûrement ce qui me motiva à bafouer encore une fois tous les enseignements qui m’avaient été inculqués. Ma première conversation avec un humain, à l’Est de l’Océan Pacifique. Je m’étais approchée, lentement, tapie sous le manteau sombre de l’océan. Il y avait cet homme assis, un large chapeau lui tombant devant les yeux, une guitare entre les mains.
« Quelle belle nuit… » Avais-je fait remarquer d’une voix tremblante, priant pour que l’humain ne parte pas en courant. Mais il avait gardé son chapeau devant les yeux, approuvant simplement en chantonnant. Il avait un accent amusant qui me plut.
« Vous ne vous rendez pas à la fête ? » questionnai-je en indiquant les lumières et les éclats de rire, geste bien inutile puisqu’il ne semblait pas  me regarder.
« ♪ La danse n’est pas mon dada ♪ » chantonna-t’il
« Oh, je vois, commentai-je, pour ma part, j’aimerais beaucoup y aller mais c’est impossible… »
Je glissai un bref coup d’œil à la fameuse queue de poisson.
« ♪ Impossible n’est pas un mot, viens à Mexico, d’belles gambettes pour faire la fête, t’fais pas d’bile, c’est facile ♪ »
Je sursautai quand il mentionna des jambes, ma condition de sirène ne l’avait donc pas effrayé ? Mais comment s'en était-il rendu compte ? Je me demandais s'il voyait à travers son chapeau... Et ces paroles… Il semblait évoquer la possibilité que je puisse troquer ma queue contre… des jambes, des jambes humaines ! Je me redressai, m’exclamant pleine d’espoir :
« Le croyez-vous vraiment ? Croyez-vous vraiment que je puisse devenir… humaine… »
« Evidemment, Pescado, il suffit de trouver celui qui pourra t’en donner ! il avait cessé de chanter, Et n’oublie pas, Imposible no es una palabra »
Je hochais la tête, euphorique, aucune idée de ce que pouvait bien vouloir dire les paroles de cet homme mais j’étais trop heureuse pour lui demander.
« Merci, merci mille fois ! Vous n’êtes pas un fin chanteur mais vous êtes un homme charmant !»
Et à ces mots, je me glissai sous les flots tumultueux de l’océan.
Je passai à nouveau deux années à chercher quelqu’un qui serait en mesure de me donner des jambes, approchant des personnages peu recommandables… Certains voulaient ma voix, d’autres mon âme…
Ma famille me pensait toujours en compagnie d'autres sirènes, si seulement ils savaient...
Et puis un soir, alors que le ciel se reflétait sur les eaux calmes de l’océan Atlantique, dans lequel j’avais réapparu depuis peu, je sentis une très grande énergie magique m’attirer à elle. N’opposant pas de résistance, me laissant docilement guider, je découvris les ruines d’une cité. Je me glissai entre les colonnes de pierre à moitié détruites, les yeux brillants, certaines s’appuyaient sur les autres pour ne pas s’écrouler complétement. Les murs étaient couverts d’étranges symboles que je ne n’étais pas en mesure de déchiffrer. Tandis que mon exploration se poursuivait, je remarquai que les représentations d’une sorte de triangle puissant se succédaient. J’ouvris un coffre et découvris à l’intérieur des vêtements humains terriblement usés par le temps et l’eau, il suffit que je les prenne dans les mains pour les voir se décomposer en milliers de morceaux qui s’éparpillèrent dans l’eau. Cette cité avait donc était bâtît par des humains ? Mais si c'était le cas, que faisait-elle au fond de l'océan ? Je pivotai dans une allée pour me retrouver face à une statue imposante, toujours à l’effigie de ce fameux triangle. Plus je l’observais et plus je me disais qu’il était la personne dont j’avais besoin, il avait l’air si puissant !

Partie à propos du deal à terminer.

Je m’installai au Mexique où j’appris rapidement à parler espagnol (si bien que je maîtrise presque mieux cette langue que l’américain) mais après trois ans passés là-bas, j’eus à nouveau envie de voir du pays, je m’étais lassée des sombreros et de la fête des morts, j’avais besoin de nouveauté.
C’est sans but précis que je plongeai dans l’océan Pacifique, mais je sentais au fond de moi que j’étais appelée ailleurs, j’eus même droit à une vision du future, l’une des plus précises qu’il me fut données d’avoir. Une ville aux contours flous et deux mots presque inaudibles: Amity Calls, allais-je me faire des amis dans cette nouvelle ville ? Je ne savais pas comment interpréter cela.
Et en effet, une sorte de chaleur montait en moi, se faisant plus intense à mesure que j’approchais du but, une force qui souhaitait me guider et que je laissai faire. Elle me mena dans une sorte de souterrain sous-marin qui débouchait en mer inconnue. Une mer minuscule dont toutes les rives étaient proches. C’était ce que les bipèdes appelaient un lac. (Je me démenai autant que je pouvais pour réussir à m’intégrer en ville mais la tâche n’était pas aisée, je ne m’exprimais pas comme une personne lambda, mon langage était un mélange d’espagnol et de mots inventés. Pas toujours facile pour se faire comprendre…)
En sortant de l'eau, je découvris une ville du nom de Gravity Falls (et pas Amity Calls comme j'avais cru comprendre dans ma vision), son aura me plût énormément, je sentais qu'elle n'était pas comme les autres et que même si je la quittais, je serais irrémédiablement attirée vers elle...
Grâce à quelques pièces d’or récupérées au fond de l’océan, je pus m’offrir une modeste maison près du lac ainsi que toutes sortes de fabuleux objets humains. Je consacrai la plus grande pièce de la maison à l’exposition de ma collection d’objets qui avait beaucoup moins de sens maintenant que j’étais parmi les bipèdes mais elle avait encore de l’importance dans mon cœur et dans ma tête.
Un peu après mon arrivée, je réussis même à être embauchée au Crowned Stag par un jeune homme du nom de Donovan.
Tout allait bien.
✶Funnyfacts about me✶ je ne peux pas passer de radio à cause de mon médaillon, un problème si je me retrouve avec un bras cassé… je parle espagnol j’ai une voix magnifique j’ai une espérance de vie plus longue que les humains je possède 17 cœurs je collectionne les objets terrestres et les entrepose dans une grotte près de Neptuna j’utilise sans cesse d’autres noms pour les objets car quand j’étais dans la mer, personne ne pouvait me donner leur véritable appellation, il me fallait donc en inventer j’adore marcher pieds nus je possède des cicatrices sur les jambes je sens le poisson quand il commence à faire trop chaud mais heureusement, j’ai toujours un flacon de parfum sous la main, efficace quand il s’agit de ne pas attirer tous les chats du quartier j’ai les mains et les pieds très légèrement palmés je suis passionnée par le ciel, les étoiles, l’espace j’adore le sport et particulièrement la course, mettre mes jambes à profit, ya rien de mieux ! j’aimerais apprendre à surfer mais ici, à Gravoty Falls, c’est compliqué mon film préféré est sans surprise Ariel, the little mermaid car je m’identifie parfaitement à elle, son amour inaccessible était le prince Eric, le mien était la terre toute entière ma saison préférée est l’été mais seulement dans la mer, sur la terre je les aime toutes autant les unes que les autres. Il faut dire que la nature porte si bien les couleurs et ce quelles qu’elles soient ! mon lieu préféré est une des collines de Gravity Falls. Mais si, vous savez, celle en forme de vaisseau spatial ! Il n’y a pas de meilleur endroit pour observer les étoiles briller dans le ciel nocturne. mon rêve est d’ailleurs de me rendre dans l’Espace… il représente tout ce qui m’est cher, l’aventure, la liberté, le mystère, le danger ! mon super-héros favori est Aquaman car il défend le peuple de la mer contre les méchants ! Je ne l’ai jamais rencontré mais j’adorerais que ce soit le cas ! mon plat favori est la pizza ! Qui n’aime pas la pizza ? Elles sont toutes plus bonnes les unes que les autres ! Néanmoins, gare à celui qui viendrait y déposer des anchois, aux dernières nouvelles je ne suis pas cannibale ! ma boisson préférée est le chocolat chaud, encore une chose fabuleuse qu’on ne trouve pas sous la mer ! cache-cache est mon jeu favori mais j’avoue que sur ce point, la mer est mieux, elle offre d’avantage de cachettes et la forme de sirène est plus pratique pour se cacher et se déplacer mon animal préféré ? La chèvre ! Car c’est le premier animal terrestre que j’ai vu et que j’en suis tombée amoureuse sur le champ, elles sont si mignonnes ! je ne mange pas de poisson mon nombre préféré est le 3, ne me demandez pas pourquoi, moi-même je ne le sais pas j’ADORE les fleurs, elles sont si belles ! Un homme qui m’offre des fleurs a une place d’office dans mon cœur ! je me suis découvert une allergie aux pommes, il suffit que j’en mange une pour gonfler de partout et ressembler à un ballon de baudruche rouge mes surnoms sont nombreux, Zaza, Zazie, Zazou, Zouzou, Zaz, Yaya, Aya…

Quelques lignes sur vous

►Votre pseudo? Lily
►Ton âge? 15 ans
►Comment as-tu trouvé ce forum? Je suis un ancien membre *pastaper*
►Qu'en penses-tu? Toujours aussi beauuu et irrésistible puisque j’y reviens c:
►Des questions ou des remarques? Non m’sieur♥
►Un double compte? Si oui, lequel? Que nenni

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 789
Dollars : 2145
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 26
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage:
Alignement: Chaotique Mauvais
Inventaire:

M E R M A I D G A N G | Zaïa

MessageSujet: Re: M E R M A I D G A N G | Zaïa Dim 27 Aoû - 16:34

Fiche validée

reBienvenue à toi Zaïa! Oh boy, quelle présentation tu nous as réservé! J'adore la manière dont tu as amenée la description physique, c'est vraiment bien joué, ce n'est pas forcer, franchement d'habitude elle est bien écrite mais pas aussi joliment conduite, je me serais cru en train de lire une description venant d'un bouquin, sans déconner. More of this please! :yay:
Et en avant première; les choses qui m'ont bien fait rire:
Zaïa a écrit:
Si je n’ai pas le courage de venir à votre rencontre ce jour-là, eh bien je me contenterai de vous suivre jusque chez vous pour pouvoir vous croiser plus tard.
Mesdames et messieurs, ceci s'appelle une stalkeuse, on en connait un sur le forum qui s'y connait déjà dans ce domaine, gare à lui, il a peut-être de la concurrence.
Zaïa a écrit:
N’ayant pas vraiment eu vent des coutumes exactes de ce monde, j’ai parfois oublié de me vêtir pour sortir de chez moi et j’ai déjà finit au poste de police pour cette raison. Zaïa l’exhibitionniste.
Oh. Oooooooh. Je prend des notes hinhin~
J'adore tes funnyfacts même s'il y en a un peu trop et que certains ont déjà été vu plus haut dans ta description mentale, par contre attention, tu as fais une petite erreur ici:
Zaïa a écrit:
✶ je collectionne les objets terrestres et les entrepose dans une grotte près d’Atlantica
Alors tu les entreposes près d'Atlantide ou de Neptuna? En tout cas tout est ok pour moi, voilà une petite validation et une superbe sirène parmi nous! :yipih:


Pierre avec hiéroglyphe:
 
Grappin:
 
Réplique du chapeau de Stan:
 
Ou autres choses au Mystery Shack



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Dollars : 125
Date d'inscription : 21/08/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 21yo
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

M E R M A I D G A N G | Zaïa

MessageSujet: Re: M E R M A I D G A N G | Zaïa Dim 27 Aoû - 21:36
Trop de compliments je vais choper la grosse tête moiii, mais merci! ♥️

Je suis pas une stalkeuse, je veux juste avoir des amis :kawai: Dipper par contre...

Yup en fait c'est que j'avais fait les funnyfacts en premier parce que c'est ma partie préférée :huhu: Du coup je vais enlever les répétitions car j'aime que tout soit bien fait :mouai: et je vais corriger le petit Atlantica par Neptuna

Wiiii je vais pouvoir rp *^* Et pour le code j'ai toujours l'ancien ;)
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

M E R M A I D G A N G | Zaïa

MessageSujet: Re: M E R M A I D G A N G | Zaïa
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Préambule :: Présentations des personnages :: Validées :: Validées [OC]-