Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 8
Dollars : 80
Date d'inscription : 21/08/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21yo
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Mar 29 Aoû - 23:35

Bubbles mean happ... big floating head ?
ft. Faith
-Mais qu'est ce qui se passe ici ! m'exclamai-je en déboulant près du lac comme une furie.

La moitié de la population (j'en étais certaine) était rassemblée près de chez moi, j'étais même prête à parier qu'ils s'étaient passé le mot et la seule à ne pas être au courant ? Zaïa, pour changer ! Je serrai les poings et dévalai les quelques mètres qui me séparaient des eaux douteuses du lac. J'avais les sourcils si froncés qu'ils touchaient presque mes yeux. Ils étaient entre quatre et cinq à être venu pêcher par ici ! Quelle horrible activité ! J'aurais bien voulu être témoin de la réaction des Hommes si le peuple de la mer se mettait à les hameçonner sans pitié. Mais j'arrivais pour le moment à me contenir, autrement, je serais déjà allé m'expliquer avec ces horribles personnages.

Mais l'heure n'était pas aux conflits, elle était à la baignade ! J'avais enfilé des coquillages violets en guise de maillot de bain en espérant que personne ne trouve cela anormal, qui sait ce que feraient ces humains s'ils comprenaient que je n'étais pas comme eux ? Je frissonnai et pressai le pas, je devais me mettre à l'abri des regards. Une serviette de plage entourait le bas dénudé de mon corps en attendant que je puisse me jeter à l'eau. Mes pieds soulevaient des gerbes de sable doré tandis que j’accélérais encore, luttant pour ne pas faire tomber ma serviette ce qui me forçait à avoir une étrange démarche. Le dos légèrement vouté, les doigts crispés sur le tissu. Mais je m'étais promis de respecter les lois des bipèdes ! Enfin... pas toutes. J'avais déjà finit au poste de police pour cause d'indécence (ce qui signifiait en gros que je m'étais baladée nue au beau milieu de Gravity Falls) et je n'avais pas vraiment envie que cela se reproduise alors j'essayais de rester la plus habillée possible. Vous n'imaginez pas à quel point cela peut s'avérer difficile quand vous avez été habitué à ne porter qu'un soutien-gorge pour seul vêtement toute votre vie. La sensation étrange du tissu sur la peau m'était insupportable et me donnait même des rougeurs à certains endroits !

Je jetai des coups d'oeil furtifs aux alentours. Personne ne m'observait. Ni une ni deux, j'arrachai la serviette d'un geste théâtral et plongeai dans les eaux troubles du lac. Les pêcheurs relevèrent la tête, alertés par le bruit de l'eau mais j'étais déjà bien loin dans les profondeurs. Je battis doucement des jambes pour ne pas sombrer plus bas encore et approchai les mains de ma nuque avant de m'arrêter soudainement.

-Mh... Je ne devrais pas faire ça ici, pensai-je à voix haute. Quelques bulles s'échappèrent de ma bouche, m'arrachant un sourire ravi. J'adorais les bulles.

Je pris une respiration sous-marine et nageai jusqu'à l'île la plus proche. J'étais bien moins rapide que sous ma forme originelle mais je ne pouvais pas me permettre d'attirer les regards sur ma véritable identité.

Il faisait sombre sous la surface calme du lac et ce n'était pas pour me rassurer, moi qui avais peur du noir... Je frissonnai. Tiens ? Des racines attirèrent mon attention, je n'avais pas fait attention à ce petit bout de terre auparavant. Sûrement car je n'empruntais habituellement pas cette voie. Mon envie de sortir des eaux troubles m'encouragea d'autant plus à me transformer ici, j'étais assez loin de la rive et cette petite île m'intriguait beaucoup trop pour que je ne m'y aventure pas en revenant de ma baignade. Je passai les pouces sous la chaine de mon collier tout en me maintenant à la surface en battant des jambes et ôtai délicatement le bijoux de mon cou.

Mes jambes prirent une sorte de teinte dorée, scintillant de mille feux avant de devenir floues et de finalement disparaître dans une aveuglante lumière blanche. Je sentis une douce chaleur m'envahir tandis que la clarté s'estompait pour dévoiler une puissante queue vert d'eau. Un rire enfantin s'échappa de mes lèvres tandis que je slalomais entre les épaisses "racines" de l'île sans jamais les toucher. La nage était tout un art.

Je remontai à la surface pour accrocher le collier à mon soutien gorge, je refusais de le laisser sur l'île, n'importe qui aurait pu me le voler ou même le détruire et je n'avais aucune idée de l'endroit où pouvait bien se trouver Bill Cipher. Quand je fus assurée qu'il ne se décroche pas, je me laissai sombrer au fond d...

-Wait. je refis surface, salut, pequeño pájaro ! m'exclamai-je à l'égard d'un oiseau posé sur la branche d'un arbre en face de moi.

Ma chevelure rousse était rabattue en arrière, ondulant jusqu'au milieu de mon dos sur lequel l'eau l'avait plaquée. Je battis doucement de la queue pour me rapprocher sans faire fuir l'animal. Je soustrayais l'une de mes mains à l'emprise de l'eau pour la tendre vers la petite créature à plumes, un immense sourire étiré sur les lèvres. Quelques gouttes ruisselèrent le long de mon bras avant de retourner dans le lac, était ce toute cette eau qui l'empêchait d'approcher ?

-Ooooh trop chou ! m'exclamai-je d'un air attendrit alors que le piaf s'était simplement contenté de bouger la tête d'un millimètre. Il en fallait peu pour faire briller mes yeux.
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 156
Dollars : 2318
Date d'inscription : 26/03/2017
Localisation : Dans un carton sur le bord du trottoir
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Re: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Jeu 31 Aoû - 13:07


Le danois avait décidé d’échapper à un après-midi entier dans sa maison. Le repas avec son employeur, quelques jours plus tôt, l’avait un peu calmé et l’idée de repartir explorer un peu les alentours, dans le but de se reposer, était revenue. Il avait passé sa matinée à lire en diagonale chaque livre traitant du surnaturel à la bibliothèque municipale. Il n’avait pas trouvé beaucoup de piste concernant une fête foraine ou un directeur maléfique. Ni même une entité goudronnesque.
Toujours rien, mais le blondinet ne désespérait pas. Si sa collection personnelle et la bibliothèque municipale ne comprenaient rien d’utile, alors il serait temps de se renseigner ailleurs. Il fallait qu’il demande des nouvelles de la Jackalope afin de savoir où elle s’en trouvait…

Enfin, ce n’était pas le sujet. Il était sorti pour se changer les idées ! Pas pour continuer à broyer du noir.

Faith, sous forme animale, avait quitté son chez-lui et avait commencé par la ville. Il n’était pas dans ses habitudes de s'approcher des humains lorsqu'il était un oiseau, et sa promenade lui rappela la raison pour laquelle il n’aimait pas faire cela. Après avoir échappé à des projectiles jetés par des enfants machiavéliques et les griffes d'un chat un peu trop intéressé à son goût, la corneille bleue avait prit un autre chemin. Brr… Le monde humain était beaucoup plus hostile quand on ne leur ressemblait pas de près ou de loin. Le pauvre volatile avait donc emprunté une route qu’il pensait plus sûr : le lac.
Il lui semblait avoir vu une île un peu éloignée, qui sait quel genre de mystère elle habitait ? C’était parfait ! Pas de bateaux en vue. Et personne n'habitait là-bas, pas vrai ?

Se contentant de rester à basse altitude, l’oiseau au plumage sombre s’éloigna des habitations pour survoler le lac. Il pouvait voir se refléter à la surface sa silhouette déformée par les mouvements de l’eau. L'air était plus frais ici et une brise paisible caressait son plumage. Malgré une épaisse brume qui occupait les lieux sans vergogne, ses yeux parvinrent à discerner au loin un semblant d’île. Une forme noire et large du moins.

Les cimes des arbres se dessinent progressivement alors qu'il approche, ainsi qu’une rive. Mais avant qu’il ne puisse l’atteindre, un mouvement attire son attention. Puis un bruit. Il ne perçoit pas que le clapotis des vagues, mais quelque chose ou quelqu’un, dans l’eau.

Sa vitesse de vol freine avant qu’il n’atteigne l’île. Il y avait quelque chose de louche qui traînait par ici.

Et le blondinet n’avait pas tord. L’instant suivant, une étrange lueur dorée apparut au fond du lac. Qu’est-ce que… ! De la lumière ? Dans l’eau ? Celle-ci fut troquée par un rayon éblouissant. Peu importe l’émetteur, il devait trouver la source de cette lumière. Ou fuir ? La corneille freina brusquement et émit un croassement intrigué avant de voler en cercle, les yeux rivés sur la surface. Il décelait une silhouette, beaucoup plus grosse qu’un poisson normal. Une queue de poisson creva les flots. Quelques centimètres plus loin, une tête humaine, dotée de longs cheveux rouges soyeux.

Wait ! Salut, pequeño pájaro !

Oh god. Était-il en train de rêver ou bien est-ce qu’il voyait vraiment une sirène, là tout de suite ?
L’étrange personne semblait s’adresser à un moineau un peu plus loin. Pas plus déphasé que ça le moineau. Sa nouvelle exclamation détourna l’attention de notre Faith qui reporta son regard sur la créature.
Ne regardant plus la direction qu’il prenait, le polymorphe fila comme une flèche vers les arbres. Et se prit malencontreusement un tronc en plein bec. Ouch.
Un peu sonné, la corneille laissa place à un malheureux blondinet aux longues ailes –sans oublier ses serres–, qui s’écrasa en l’espace de quelques secondes sur le sol, un tas de feuilles mortes amortissant un peu sa chute. Son petit « accident » provoqua l’envol de quelques oiseaux et le frémissement des branches dudit arbre. Lui, distrait ? Nah, lui bobo. Il se retrouvait maintenant avec le haut de son corps à terre et ses jambes contre le tronc. Aïe. Les petites étoiles qui tournaient devant ses yeux étaient-elles en option, qu’il puisse les retirer ? Ses paupières clignèrent à plusieurs reprises pour les chasser. Ouste !

Sa vision trouble redevint petit à petit fixe et voilà que les orbes azurés plongeaient dans ceux verts d’eau de la sirène à la chevelure étrangement lisse. Faith n’avait aucunement l'envie de bouger… Son corps entier l’en aurait sûrement empêché. Il fit la grimace alors qu'il agitait la main en direction de l'individue.

Euum… Hello ?

Il ne devait pas avoir l'air malin, allongé sur le dos, la tête tournée vers le haut pour pouvoir voir son interlocutrice. Au moins, il ne semblait pas y avoir d'humains dans les alentours. Qu'est-ce qu'il lui avait prit de foncer dans le premier arbre venu ? Ce n'était pourtant pas son genre... Wait. Il commençait à se poser des questions incohérentes. S'était-il cogné le crâne dans sa chute ? Probablement.

S-sorry about that.

Ses bras protestèrent alors qu'il tentait de se relever. Le blondinet abandonna et se recoucha. Juste... Cinq minutes... Le temps...De se reprendre.
Bubbles mean happ... big floating head ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Dollars : 80
Date d'inscription : 21/08/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21yo
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Re: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Jeu 31 Aoû - 15:14

Bubbles mean happ... big floating head ?
ft. Faith
Alors que j'étais occupée à m'émerveiller devant l'oiseau, un fracas me fit sursauter. Par réflex, je m'enfonçai doucement dans les eaux sombres du lac, priant pour que ce ne soit pas un pêcheur venu pour moi. La partie basse de mon visage était immergée, mais mes grands yeux verts examinaient la scène, hors de l'eau. Pas de pêcheur, juste un oiseau puis plus d'oiseau, juste un homme aux longues ailes, ni humain, ni oiseau ou mi-humain, mi-oiseau ?

Je me rapprochai lentement, poussée par la curiosité et déposai les mains sur la rive, le visage toujours à moitié caché. Il n'y avait là qu'un blondinet à l'air inoffensif, les ailes avaient mystérieusement disparues. Mais j'étais bien placée pour savoir que les apparences étaient trompeuses. Est ce que cet énergumène avait aussi rencontré Bill ? Les questions s'accumulaient dans ma tête.

-Euum… Hello ? prononça l'individu en me faisant signe de la main.

Je tressaillis, craintive mais aussi très intriguée et portai une main protectrice à mon médaillon. Je voyais des bipèdes chaque jour, je ne devrais plus avoir peur d'eux, la seule explication était qu'eux me voyaient mais sans vraiment me voir. Ce qu'il voyait, c'était une apparence fictive conférée par un collier magique.

-S-sorry about that.

Le courage me revint soudainement, j'agitais la queue pour me maintenir à la surface de l'eau et rouspétai en fronçant les sourcils, l'air aussi menaçant que possible:

-Tu as fait fuir l'oiseau !

Mais je m'adoucis immédiatement en réalisant que le blondinet devait être bien plus intéressant qu'un simple piaf.

J'appuyai mes coudes sur le bord de l'île et laissai pendre ma queue de poisson dans l'eau, la balançant doucement par habitude. Mon regard vert sembla s'agrandir et scintiller, c'était exactement l'attitude que j'adoptais quand la curiosité m'assaillait.

-Je m'appelle Zaïa, je suis une sirène ! me présentai-je en tendant une main encore mouillée devant les yeux de l'inconnu. J'ai vu que tu avais des ailes, ou tout du moins des plumes sur les bras. Est ce que tu es un oiseau ? Ou bien un humain ? Ou bien peut être même les deux ! Comme une espèce de sirène des airs, n'est ce pas ? J'ai déjà entendu parler de ce genre de sirènes, elles appartiennent à la mythologie grecque si je ne me trompe pas alors que je suis plus rattachée à la nordique. Enfin je crois, les mythologies c'est un truc d'humains, je ne savais pas tout ça avant d'arriver au Mexi... je me frottai l'arrière de la tête d'une main tandis que le rouge me montait aux joues, désolée, je m'égare...

Le blondinet devait être sacrément sonné pour ne pas arriver à se relever. J'avais souvent vu des oiseaux s'écraser sur les vitres trop propres (ce qui ne risquait donc pas d'arriver chez moi) mais il n'y avait pas de vitres par ici, seulement de l'eau et des arbres. Quel genre d'oiseau était-il pour ne pas faire attention à la végétation ?

Je penchai la tête sur le côté dans l'optique de me retrouver nez à nez avec l'intéressant personnage mais c'est tout mon corps qui pivota et je finis sur le dos, les écailles hors de l'eau, à la vue de mon interlocuteur. J'avais l'air aussi ridicule que lui à présent. Un rire clair m'échappa tandis que je glissais dans le lac, expédiant au passage des gerbes d'eaux tout autour de moi. J'en ressortis avec un sourire jusqu'aux oreilles et des cheveux toujours impeccablement coiffés, sourire qui s'évapora quand je croisai le regard du blondinet dont les cheveux étaient rabattus en arrière à cause de l'eau.

-Upsi, chuchotai-je, les joues encore plus rouges. Il fallait toujours que j'agisse comme une retardée... Je venais de ruiner mes chances de me faire un nouvel ami et ce en seulement trois minutes. Record battu, mes félicitations, Zaïa.
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 156
Dollars : 2318
Date d'inscription : 26/03/2017
Localisation : Dans un carton sur le bord du trottoir
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Re: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Ven 1 Sep - 18:37


Dès que le blondinet ailé avait touché le sol, la sirène s’était réfugiée dans les eaux troubles du lac. Faith ne pouvait donc voir que le haut de son visage dont ses deux grands yeux qui trahissaient la curiosité de la créature.
Qu’est-ce que la curiosité ne nous faisait pas faire…

La jeune fille qu’il avait cru timide au départ le rabroua pourtant vite. L’oiseau ? Oh, elle parlait sans doute de l’animal auquel elle s’adressait quelques instants avant. Les remords se dépeignirent bien vite sur les traits du polymorphe. Mais il s’était bien rattrapé en se prenant l’arbre, non ?

T-terribly sorry! Was it a friend?

Il avait effrayé plus d’un oiseau par sa chute. Lui-même s’était fait peur à vrai dire… Un soupire s’échappa d’entre ses lèvres. Si seulement sa maladresse et son inattention disparaissait lorsqu’il en avait besoin. Son subconscient ne devait pas être d’accord avec lui. Ça lui retombait toujours sur le museau au pire moment.

Je m'appelle Zaïa, je suis une sirène !


Le blondinet tendit lui-même sa main, docile, vers la jeune fille, pour la serrer. Jusque là, il avait deviné. Une sirène…

J'ai vu que tu avais des ailes, ou tout du moins des plumes sur les bras. Est ce que tu es un oiseau ? Ou bien un humain ? Ou bien peut être même les deux ! Comme une espèce de sirène des airs, n'est ce pas ? J'ai déjà entendu parler de ce genre de sirènes, elles appartiennent à la mythologie grecque si je ne me trompe pas alors que je suis plus rattachée à la nordique. Enfin je crois, les mythologies c'est un truc d'humains, je ne savais pas tout ça avant d'arriver au Mexi... désolée, je m'égare...


Il aurait rit franchement si sa position n’était pas aussi inconfortable. La rouquine était aussi bavarde qu’une pie et s’emportait rapidement. Un peu comme lui, lorsqu’il parlait d’un sujet qu’il affectionnait particulièrement. Elle était donc ce genre de sirène. C’était le genre de créature connue de tous, contrairement à ses cousines de la mythologie grecque, qui elles étaient des êtres mi-humains mi-oiseaux… Totalement opposées à celles mi-femmes mi-poissons. Bien compliquée cette histoire. Il avait sous les yeux la preuve authentique que celles tirées des histoires du Nord existaient, mais qu’en était-il des sirènes d’Ulysses et d’Orphée ?

Rien de cela ! Je suis un polymorphe, un changeur de forme. Je peux adopter les traits tantôt d’un oiseau, tantôt d’un humain. Et mon nom est Faith !

Please don’t laugh, he didn’t add.

Lui n’allait pas trop se répandre en réponses, bien que l’envie de poser des questions soit là. La jeune fille semblait plutôt candide et avait été très honnête, mais les légendes sur les sirènes étaient ce qu’elles étaient : des créatures qui séduisaient les marins pour en faire leur repas. Il avait beau être à moitié oiseau, pas sûr qu’il échappe aux griffes de l’entité ci-présente… Jusqu’à ce qu’il soit sûr des intentions de cette dernière, il ne tomberait pas dans ses filets ! Et encore moins dans les eaux sombres dans lesquelles elle baignait. Lorsqu’elle en sortie à moitié, le blondinet ne savait pas trop comment se comporter. Continuer à faire la larve sur le sol ou prendre ses distances, pour assurer sa sécurité ?

Contrairement aux humains, Faith vivait au contact du surnaturel depuis qu’il était petit. Il faisait partie du surnaturel. Mais ça ne l’empêchait pas de rester craintif à certains égards. Le monde n'était pas rose bonbon et pétillant de bonheur, malheureusement. Les sirènes n’étaient pas réputées pour être gentilles, sauf dans le célèbre conte de l’auteur danois Andersen. Et le blondinet préférait se fier aux mythes d’une autre époque qu’un conte bon enfant plus récent… Bêtise ou bonne décision ? Il aviserait s’il le devait mais il préférait se montrer prudent qu’aveuglé par l’optimisme.

La jeune fille se tourna soudain. Dans quelle intention ? Il n’en savait rien. L’étonnement et la curiosité se lisait dans les yeux bleus du norrois, autant que l'appréhension.
Avant même qu’il n’esquisse un geste, quelque chose l’éclaboussa par surprise. Cela eut le don de le faire sursauter, avant qu’il ne s’immobilise sur le champ.  

Eh- !...

Oh. La réaction de ladite Zaïa lui indiqua qu’il ne s’agissait que d’une maladresse. La sirène, l’eau, tout ça. Pas de quoi avoir peur !... Elle ne voulait pas réguler sa température avant de le dévorer dans l’eau, hein !
Le blondinet se mordit la lèvre inférieure, les yeux plein de crainte, presque larmoyants. Ce n’est pas comme s’il pouvait se redresser d’un coup et se mettre à courir comme ça. Et puis où surtout ? L’île était entourée d’eau et il allait devoir attendre un bout de temps avant de se transformer. Il avait déjà bien abuser de sa forme animale toute l’après-midi.

Vous…Vous n’avez pas l’intention de me noyer pour me manger ensuite, n’est-ce pas ?


Autant être fixé là-dessus avant qu’un malentendu n’arrive.
C'était un peu bête, surtout qu'elle n'avait pas l'air mauvaise du tout. Mais ne disait-on pas que les sirènes séduisaient les marins pour mieux les couler ? Qui sait, si cela se trouve elles s'assuraient aussi de paraître aussi innocentes que possible !
Bubbles mean happ... big floating head ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Dollars : 80
Date d'inscription : 21/08/2017
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 21yo
Alignement: Chaotique Neutre
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Re: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Lun 4 Sep - 15:36

Bubbles mean happ... big floating head ?
ft. Faith
Le jeune homme démonta mon hypothèse et finit par m'expliquer ce qu'il était vraiment:

-Rien de cela ! Je suis un polymorphe, un changeur de forme. Je peux adopter les traits tantôt d’un oiseau, tantôt d’un humain. Et mon nom est Faith !

-Oooooh, m'émerveillai-je en ouvrant grand les yeux, complétement fascinée par le fait de découvrir une nouvelle espèce, Faith ? C'est plutôt joli ! Tu es le premier polymorphe que je rencontre, et le premier Faith ! commentai-je en souriant. Il faut dire que je ne connaissais pas encore tout le monde à Gravity Falls et qu'avant de venir ici j'habitais au Mexique où tout le monde se nomme Juan, Pablo ou encore Marco. Et je ne parle pas de Neptuna où les prénoms sont souvent bien différents de ceux des humains.

J'extirpai le haut de mon corps de l'eau, appuyant mes coudes sur la rive de la petite île. Et je la vis, comme j'avais souvent pu la voir dans les yeux des humains lorsqu'ils m’apercevaient sous ma véritable forme: la crainte. Elle luisait dans les yeux clairs du polymorphe, plus brillante qu'un lampadaire en pleine nuit et je crus même pendant un instant qu'il allait se mettre à pleurer. Les coins de ma bouche s'affaissèrent tandis que je prenais une mine attristée, déçue par le comportement de Faith. J'aurais pensé qu'une créature comme lui ferait confiance à une sirène mais c'était décidément très compliqué, la réputation de mon peuple me précédait.

-Vous…Vous n’avez pas l’intention de me noyer pour me manger ensuite, n’est-ce pas ? piailla t'il soudainement.

Je soupirai et laissai mon regard dériver vers l'eau dans laquelle je faisais trempette. Je remuai un doigts à sa surface, décrivant des cercles de plus en plus grand puis de plus en plus petit.

-C'est un comportement bien humain, de croire que tout le monde veut tout le temps vous manger, je relevai la tête vers mon interlocuteur, non mais c'est vrai quoi, pourquoi je voudrais te manger ?

Je m'approchai un peu plus du jeune homme et ouvris la bouche en grand tout en pointant mes dents du doigts.

-Tu vois ça ? prononçai-je difficilement du fait que j'avais la bouche ouverte, c'est une dentition d'omnivore comme on dit dans le jargon humain, si je me nourrissais d'Hommes ou autres créatures (comme les requins par exemple, que je suspecte de manger plus par jeu que par erreur d'inattention) j'aurais d'avantage de canines. La seule chose que fait mon peuple, pour le coup c'est vrai, est de noyer les marins conclus-je comme si c'était normal, et d'ailleurs, ajoutai-je en tendant un doigt en l'air, je ne suis pas du genre à noyer qui que ce soit ! Donc pour faire court, tu es en sécurité avec moi, je ne suis pas une vilaine tueuse de polymorphes.

Je n'étais pas vraiment sûre que Faith soit plus rassuré ou même qu'il m'ait crue mais je ne l'hypnotisais pas alors je ne vois pas pourquoi je pourrais avoir l'air suspecte, je cherchais simplement à entretenir une conversation banale avec un inconnu rencontré au hasard. Ne pouvait-on d'ailleurs pas considérer que c'était lui qui était venu à ma rencontre ? Et s'il était un tueur de sirène ? Je ne l'avais pas suspecté mais il m'avait directement jugée sur mon espèce alors pourquoi pas moi ? Et puis il est vrai que je ne savais rien des polymorphes, mais c'était dans ma nature de faire facilement confiance... Je fronçai les sourcils:

-Je ne trouve pas ça très poli de réagir comme ça, tu sais ? Et si tu faisais des sirènes ton casse-croute ? Certains oiseaux mangent des poissons alors qui me dit que les créatures capables de devenir humaines et oiseaux ne mangent pas des sirènes ?

S'il avait voulu m'attaquer, il s'en serait pris autrement et il l'aurait surtout déjà fait alors j'imaginais qu'il n'y avait pas de risque mais je voulais simplement lui montrer qu'à l'inverse de lui, je m'étais montrée très gentille.
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 156
Dollars : 2318
Date d'inscription : 26/03/2017
Localisation : Dans un carton sur le bord du trottoir
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 91 (looks like he's 30 tho)
Alignement: Neutre, bon.
Inventaire:

Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith

MessageSujet: Re: Bubbles mean happ... big floating head ? ft. Faith Sam 16 Sep - 21:48


La sirène aurait pu réagir de bien diverses façons. S’énerver peut-être, tenter de le nier ou bien se moquer de sa naïveté ou de son sort futur de nourriture pour poisson. Faith penchait plutôt pour la deuxième option, car il savait que la plupart des gens pensait qu’une viande qui ne voit pas le couteau a meilleur goût sur la langue. Le persuader qu’elle était purement innocente pour mieux pouvoir le couler… Mais l’expression de la jeune femme le dissuada de toute méfiance à son égard. Elle semblait parfaitement saine d’esprit – et la dernière fois qu’il avait vérifiée, manger des humains ou autres créatures similaires ne figurait pas dans sa définition de « sain d’esprit »– et amicale. Quand à son inoffensivité, il n’avait pas envie de douter de ses capacités, même si elle ne comptait pas le manger.

Elle semblait même vexée par sa réaction.

Pardon ! Je ne cherchais pas à vous rabaisser ni vous importuner, et si je l’ai fait j’en suis profondément navré.


Et prête à lui expliquer point par point son régime alimentaire d’omnivore purement calqué sur celui des humains. Faith s’avança à une distance raisonnable lorsqu’elle s’approcha du bord en désignant sa dentition. Une rangée de dents parfaitement blanches. Pas de corneille humanoïde pour son quatre heures, c’était clair et nette comme message, comme de l’eau de roche.

Tu vois ça ? c'est une dentition d'omnivore comme on dit dans le jargon humain, si je me nourrissais d'Hommes ou autres créatures (comme les requins par exemple, que je suspecte de manger plus par jeu que par erreur d'inattention) j'aurais d'avantage de canines. La seule chose que fait mon peuple, pour le coup c'est vrai, est de noyer les marins et d'ailleurs, je ne suis pas du genre à noyer qui que ce soit ! Donc pour faire court, tu es en sécurité avec moi, je ne suis pas une vilaine tueuse de polymorphes.

Oui, enfin, on n’était jamais trop sûr. A présent qu’il était fixé, il pouvait relâcher sa garde. Un petit peu. Nous ne sommes jamais à l’abri du danger, au beau milieu d’un lac mystérieux sur une île brumeuse en compagnie d’une charmante inconnue à queue de poisson, bien bavarde ma fois.
Mais passons au plus intéressant.
Son peuple ? Il y avait donc une hiérarchie du monde sous-marin ? C’est ce qu’il avait interprété en entendant parler du « peuple » de cette Zaïa. Comment pouvait bien être organisé les créatures des profondeurs ? C’était un sujet à évoquer, mais plus qui attendrait.
Une question taraudait notre ami volatile, toutefois. Il ne voulait pas continuer de déplaire à l’inconnue, car se montrer grossier envers les gens était très mal vu et qu’il avait déjà assez enfoncé le couteau dans la plaie. La curiosité l’emporta cependant, comme à son habitude, et, après avoir vaguement pesé le pour et le contre, il hocha la tête et continua sans crainte, plus calme que précédemment :

Je conçois bien que la description que font les humains des créatures surnaturelles ne correspondent que rarement à la réalité mais…Tout de même, qu’est-ce que vous faites dans ce lac, si loin de l’océan ?


Il n’avait jamais entendu parler ni lu une description approfondie sur les modes de vie des sirènes. Devaient-elles essentiellement vivre en eau salée, ou l’eau douce suffisait-elle ? Avaient-elles aussi des poumons ? Et comment fonctionnait leurs voies respiratoires, si elles étaient à la fois dotées de branchies et de poumons ? Séparait-on les différentes espèces de sirènes en catégories ou étaient-elles toutes les mêmes ? Tant de questions qui demeuraient sans réponse. Il comptait bien les poser un jour ou l’autre, maintenant qu’il faisait face à l’une d’entre elles.

Est-ce que par hasard...Vous vivez ici, à Gravity Falls ?


Avoir une voisine sirène ne le dérangeait pas. Mais si une sirène, une vampire et un polymorphe se cachaient en ville, qui sait avec quels autres voisins il pourrait avoir affaire ?

A peine deux mois qu'il vivait là, qu'est-ce que le sort pouvait bien lui réserver d'autre ?
Bubbles mean happ... big floating head ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Shopping Trip [Faith]
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Propriété Municipale :: Lake :: Head Island-