Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 205
Dollars : 2283
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

We don't want to be part of this. [Donovan]

MessageSujet: We don't want to be part of this. [Donovan] Ven 22 Sep - 0:05
We don't want
to be part of this.





Passé de Sam Smilovski



« Tu sais ce qu'on dit sur la mafia, Georges : tu mets le pied dedans, t'en sors plus que les pieds devant. »


Combien de fois avait-il emprunté la route avec sa si charmante Harley Davidson? Son moteur, il le connaissait par coeur, la manœuvrer c'était un art qu'il maitrisait à la perfection. Il avait beau aller à droite et à gauche, insaisissable garçon qui aimait s'amuser dans tous les sens du terme, il n'y en avait qu'une seule qui possédait son coeur; elle, sa moto. Mais il n'était pas le seul, ils l'étaient tous, dans ce gang de motard, à avoir un attachement particulier pour leur chérie. Ils parcouraient toute l'Amérique avec elles, suivant leurs humeurs, leurs envies, ce sentiment de liberté totale était le plus merveilleux cadeau qu'on puisse avoir dans une telle société. Ils se fichaient du reste, bien sûr, il fallait bien gagner leur croûte, subsister envers et contre tout, alors Sam; le bras droit, leur organisait certaines interventions auprès des habitants, des missions pour lesquels ils auraient besoin de bras en plus. Oui, des motards au service de la population, même si la plupart du temps, leur passage en ville faisait plus de dégâts qu'autre chose.

Les vieilles habitudes ont la vie dure et comme on dit; la liberté des uns s'arrêtent quand commencent celle des autres. Parfois ils commettaient quelques petits larcins, ils se saoulaient souvent la gueule et s'enflammaient rapidement lors de provocations appuyées. Oui, ils n'étaient pas bien méchant, mais tout de même, ils s'étaient crées une certaine réputation de fauteur de troubles, à plusieurs États, ils étaient recherchés pour payer les pots cassés, mais évidemment, à chaque fois que les ennuis arrivaient, ils filaient comme le vent. Les taverniers et barmans les avaient en horreur, par contre la population ne les méprisaient pas, au contraire. Ainsi, étrangement, personne n'arrivait à faire de descriptions précises d'eux; ils étaient noirs. Non, ils étaient plutôt asiatiques. Non! Russes! Mais non, ils avaient un accent portugais, n'est-ce pas?! Et puis ils sont plutôt blonds, peut-être qu'au finale ils sont allemand... Non non, ils avaient des coupes punks. Roooh non! Les cheveux longs. Alors les autorités laissaient tomber facilement.

Et pourtant un jour que Sam avait tiré son coup avec une énième demoiselle et qu'un de ses potes ricanait derrière le comptoir du pub pour lui sortir un: "A force, tu vas te retrouver avec un gosse sous les bras." et qu'il frémissait d'une certaine répugnance à cette perspective, ainsi que de toute la responsabilité et le manque de liberté qui en découlait, il appris une nouvelle surprenante. Allumant sa clope après être sorti de l'établissement, il s'adossa au mur, un pied en arrière contre celui-ci et l'autre ancré sur le goudron, il fixait de derrière ses lunettes le Boss. Il semblait aux anges, il s'exclamait avec de grands gestes comme il le faisait souvent, en leader né. Il arrivait facilement à emballer les troupes, à les lancer dans ses délires, souvent à la con, disons le. Tous mais lui, il savait rester sur la terre ferme, il le fallait bien pour ne pas qu'une connerie leur tombe dessus et parfois leur chef n'en faisait qu'à sa tête. Il tourna son regard un instant vers le ciel bleu, presque sans nuage, et même s'il semblait totalement ailleurs mentalement, il écoutait attentivement toute l'histoire.

-Nope. We're not taking part of this.

Et le voilà tirer une dernière latte avant de jeter sa clope à ses pieds et l'écraser sous sa semelle avant de rediriger son regard sur le groupe dont l'excitation s'était aussitôt dissipée. Sam? Un tueur d'ambiance? Si l'on voyait cela d'un point de vue extérieur, cela pourrait y faire penser mais c'était loin d'être le cas, justement, tout le monde écoutait attentivement son jugement, ses décisions, c'est lui qui leur avait épargné bon nombre d'ennuis et qui les en avaient tirés également. Les motards étaient unis, ils étaient comme des frères, oui, comme des membres de la même famille et lorsque l'un des chefs de la famille dit non, c'est non. Alors si en plus il ajoutait "ça sent pas bon cette histoire" c'était un euphémisme pour dire que ça pue la merde, certaines missions ne sont juste pas faites pour eux. Alors vous pouvez vous dire: eh mais, c'est pas lui le chef! Et c'est exact, oui, c'est le Boss qui a le fin mot de l'histoire et pourtant s'il devait confier sa vie à quelqu'un, il la donnerait volontiers à son bras droit, après tout, ce n'est pas pour rien qu'il a ce rôle. Parfois, ce genre de personne ont bien plus de boulot que celui qui entretien le leadership et se pavane de manière charismatique dans son harley. Mais il faut que chacun accomplisse son rôle et là, Sam va devoir se rendre sur place avec le Boss pour oser dire "non" à la proposition de cette mafia, autant dire que l'ambiance va être...glaciale?





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Dollars : 658
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 29
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

We don't want to be part of this. [Donovan]

MessageSujet: Re: We don't want to be part of this. [Donovan] Ven 29 Sep - 22:19
We don't want to be part of thisSam & DonoDonovan s’était souvent demandé quelle bêtise l’avait poussé à rejoindre la mafia. Comment est-ce que ce petit con de Chrom avait-il réussi à ouvrir une porte qu’il n’aurait jamais pensé ouvrir avant ? La mafia, shit…! Lui, l’ex-militaire en armure doré, portant le fier drapeau étoilé de sa patrie, malfrat et trafiquant au service d’une grosse «entreprise  familiale» ? Ça devait certainement faire se retourner ses parents dans leur cercueil. M'enfin, la bonne blague avait duré assez longtemps pour que cela devienne finalement banal.

Chrom le tenait en haute estime et il faisait de même envers son nouvel ami. Et patron, même si ça, valait mieux pas le gueuler sur le premier toit venu.
Le roux avait besoin de quelque chose auquel se raccroché. Voilà pourquoi il avait rejoint l’armée en premier lieu, puis les rangs de la famiglia. Pas une raison pour lécher les bottes à un petit vieux qui allait bientôt rendre l’âme. Chrom était encore un peu immature mais il ferait un chef de famille idéal, si bien conseillé. Son grand-père avait encore quelques années devant lui, peut-être réussirait-il à lui inculquer quelques notions, de parrains à parrains.

Enfin bref. En tant que toutou de l’héritier en ligne directe,  Donovan avait quelques petits boulots à faire. Il y avait les charges quotidiennes, comme s’occuper des branches inférieures de la famille, prendre des nouvelles des quelques établissements qui travaillaient pour eux, des bandes de délinquants qui empiétaient parfois trop sur leur plate bande, organiser des chasses aux infos, parfois à l'homme... Ce genre de choses.
Ensuite venait les affaires un peu cracra de la branche principale, comme des règlements de compte absolument ridicules ou des scènes de crime belles à en vomir à nettoyer avant que le NYPD ne mette le doigt dessus. Tant que Chrom et sa réputation n’étaient pas concernés, Leroy la fermait et faisait le travail fissa ce qui plaisait généralement à ses commanditaires. Il n’était qu’une ombre, une marionnette entre les mains de ses supérieurs. Cela le satisfaisait pleinement.
Lorsqu’il ne travaillait pas, Donovan trouvait d’autres moyens de s’occuper : l’alcool et le sexe étaient deux moyens somme toute efficaces et qui allaient de pair.
Il ne cherchait pas à se distraire avec une relation sentimentale. C'était un homme sans attaches, hormis à sa famille à laquelle il vouait un culte, sans doute.

Et pour finir, lorsqu’il ne travaillait, ni ne baisait, ni ne buvait, il y avait toujours Chrom qui arrivait à lui refiler son propre boulot. L’oscar du meilleur bourge lui revient de droit, pas de questions à se faire. Si le jeune héritier était toujours partant pour la bagarre, la paperasse l’ennuyait.

Ce jour-là, Donovan ne faisait rien de particulier. Il avait fait une ronde dans le quartier pour se dégourdir les pattes, puis avait fait la connerie de tomber sur son bon ami sans avoir d’autre occupation que de finir son macchiato caramel.

Dono ! Mon pote ! Qu’il avait dit. Ça te dirait de me rendre un petit service ? Maddie va me tuer si je ne l’invite pas au resto ce soir ! Qu’il avait dit.

Mon cul.

Maddie, certainement sa nouvelle copine depuis quelques jours et dernier plan cul en date. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas utiliser comme excuse.

Du coup, si tu pouvais m’aider à régler un problème… Pops veut embaucher un… Petit groupe de gars pour faire une livraison. On a plus de nouvelle de nos contacts habituels et le client s’impatiente. Sauf que bah, les bébés ça vient pas en cigogne et la poudre non plus, hein ! avait-il rajouté avec un petit sourire, celui qu’il utilisait pour obtenir ce qu’il veut de quelqu’un. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il cèderait encore à ce foutu sourire.

Un…Petit groupe de gars ? avait répondu notre rouquin avec un relevé de sourcil magistral.

Oh, c’mon dude, j’sais que t’aime pas te mêler aux ptits gangs–et c’était le cas, il détestait ça–, mais c’est juste l’affaire d’une ou deux livraisons ! Un travail simple pour des gens simples, t’vois ?

Le petit sourire n’avait pas bougé.

Je t’en foutrais des « gens simples », sale gosse de bourge.

Juste l’affaire d’une ou deux livraisons.

Damn that smile. Chrom allait le regretter. Un troupeau de motards.

Donovan détestait traiter avec ce genre de personnes. Trop « volatiles » à son goût, il préférait avoir cinq de ses hommes qui cinquante mercenaires recrutés à un certain prix, souvent coûteux pour ce que cela valait. Alors oui, c’était tout de suite plus classe de se ramener avec un troupeau de vilains en scooter avec des vestes en jeans que trois types en noir avec un .45, mais quand il ne restait plus que les trois gars en question debout à la fin du combat, il faut dire que cela n’en valait pas la peine.

Il se retrouvait donc à attendre les leaders du groupe dans un bar méconnu de la police, dans un état voisin. Loin de lui l’envie de se faire surprendre par les flics au beau milieu de son affaire, et si ça arrangeait le petit monde, c’était encore mieux.
Et Chrom, qui comme de par hasard était en retard au rendez-vous. Il ne s’était pas attendu à ce que ce dernier se pointe à l’heure tapante et encore moins en avance, mais bordel Chrom. Ils ne devaient pas avoir la même notion du mot aider.

Son troisième verre de gin à la main et pas plus déphasé que cela, Donovan paraissait être à sa place, installé sur la banquette en cuir, entouré de deux de ses sous-fifres. Sans l’héritier, c’était lui qui était en charge. Il était le roi au milieu de ses servants. On pourrait presque croire qu’il était le big boss, alors qu’il n’en était que le serviteur dévoué. Mais qui était celui qui tirait les ficelles au final ? Manipulateur ou manipulé ? Ce n’était qu’une question de point de vue, tout ça…

Ils savent se faire attendre, ces salops.

Lorsque tu auras réussi à soumettre ces adorateurs de bécane, tu te plaindras, Louis.

Cela étonnerait grandement Donovan. Chrom n’avait pas dit que la bande de joyeux larons lui poserait un lapin, mais il n’avait pas non plus dit qu’ils avaient accepté l’offre. Ce n’est qu’en entendant des bruits de pas proches de deux personnes distincts –pas un serveur donc– que le roux releva les yeux de son verre.

Good evening, gentlemen.

Si ses gars se levèrent, ce ne fut pas son cas. On l’avait agacé, il n’allait pas en plus se bouger le cul pour accueillir des gens avec qui il n’avait pas spécialement envie de travailler.

©️ Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 205
Dollars : 2283
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

We don't want to be part of this. [Donovan]

MessageSujet: Re: We don't want to be part of this. [Donovan] Sam 30 Sep - 23:42
We don't want
to be part of this.





Passé de Sam Smilovski



« Tu sais ce qu'on dit sur la mafia, Georges : tu mets le pied dedans, t'en sors plus que les pieds devant. »


Un bar? Il voulait discuter affaire dans un bar? C'était plutôt inhabituel...il se serait plutôt imaginer un garage ou un endroit bien louche et tranquille et il y avait plusieurs raisons à cela. Un; le manque de témoins, il serait seul à seul et pourrait donc discuter sans être non seulement déranger mais en plus que des oreilles indiscrètes ne surprenne les discussions. Et ne les voit bien sûr. Deux; ils auraient eu l'avantage, connaissant certainement mieux les lieux qu'eux, ils auraient pu leur tendre un piège et tous les défoncer si cela tournait mal ou s'il refusait. Mais au contraire, ils avaient choisis un lieu neutre...pourquoi? Pour les mettre en confiance? Il y avait peut-être une autre hypothèse à ne pas évincer, rien ne disait que l'établissement n'était pas sous leur gouverne et que chacun des clients n'allaient pas sortir de sous sa caboche une arme à feu. Ça aussi, ça leur ressemblait bien; abaisser voir endormir la vigilance de l'ennemi pour mieux le surprendre.

Ne croyez pas que Sam soit parano, il est juste prudent et s'il préférait les armes au corps à corps, la seule chose qu'avait bien pu faire son paternel de bien, c'est lui apprendre à se servir d'une arme. Nés dans un milieu défavorisé et dangereux, autant savoir se servir de ce genre de chose assez tôt si on ne veux pas mourir avant l'heure. Est-ce pour cela qu'il avait "mal finis"? Pas vraiment, son père était strict et n'avait pas voulu qu'il emprunte ce chemin et très honnêtement, il avait toujours été quelqu'un de plutôt raisonnable bien qu'un brin dragueur et joueur. Non, son vieux était juste particulièrement violent et il avait décidé un jour que trop c'était trop, avait pris ses clics et ses clacs et avec sa bande de pote fana de moto, ils avaient montés un groupe. Peu à peu, leur groupe était devenu un gang qui comptait de plus en plus de membres jusqu'à devenir assez conséquent. On n'atteint pas la centaine ici, il n'aurait pas aimé faire partie d'une aussi grande bande, non, ils étaient tout au plus une trentaine, ce qui était déjà pas mal en soi.

Mais on est pas là pour parler de sa vie, ce qui compte c'est le présent, qu'il s'éclate et vit sa vie comme il le souhaite. Bien sûr, il y aura toujours quelques obstacles et imprévus mais c'est ce qui rend le tout si intéressant et excitant, n'est-ce pas? Aujourd'hui était l'un de ceux-là. Ils étaient sept: son Boss, lui et ses cinq meilleurs potes, bien sûr les autres allaient restés dehors, juste au cas où, de toute façon il n'en avait pas pour bien longtemps. Ils allaient juste rentrer, dire "non" et ressortir, sain et sauf, n'est-ce pas? En priant que tout se passe bien comme prévu. Oh bien sûr ils ne vont pas se montrer trop rustre, ils vont faire les formalités d'usage, la politesse et tout ça, mais inutile de faire perdre du temps à la mafia en tournant autour du pot. Ils étaient en retard? Ah ça, peut-être qu'il n'aurait pas dû laisser le Boss les guider, il a parfois un mauvais sens de l'orientation, pas qu'il était plus doué mais....bon d'accord, il était plus doué. En tout cas, ils étaient à bon port, non? C'est pourquoi ils entrèrent sans attendre dans le bar.

Son Boss était remarquable, il était plus enjoué, plus...expansif? Il s'exprimait pour deux, il avait un don naturel à attirer la sympathie et à ne pas apparaitre comme un motard justement du fait de son côté joyeux, pas que les autres ne l'étaient pas mais il était du look bad boy. Sam? Lui, il restait dans son ombre, il avait le look mais il semblait bien plus posé et réfléchi, il préférait se mettre délibérément en retrait et ne pas s'impliquer trop dans ce qui l'entourait, trop s'attacher équivaudrait à des ennuis en perspective. Oui, il était l'inverse de son Boss qui aimait être au coeur de ce qu'il affectionnait mais c'est aussi ce qui le rendait attachant. Et lui, il était celui qui devait le protéger, bien entendu, une sorte de garde du corps. Il était là, les mains dans les poches de sa blouse à défaut de s'allumer une nouvelle clope et il observait autour d'eux les personnes présentes. Tient, il avait repérer une jolie fille, oh, et ce mec là-bas était pas mal. Mais il n'était pas venu pour ça; les affaires sont les affaires.

Alors que les hommes se levèrent, pour les accueillir très certainement, ce fut son Boss qui s'empressa rapidement de leur serrer la main avec un grand sourire, non pas hypocrite, mais bel et bien chaleureux, comme s'ils étaient des amis de longue date. Il se mit même à leur faire la conversation en s'excusant pour l'attente et en les remerciant d'avoir bien voulu les attendre, se mettant même à leur raconter leur déboire sur la route, comme quoi le con s'était tromper de route pour venir. Sam se contenta d'un hochement de tête, c'était amplement suffisant. Tient? Il y en avait un qui ne se levait pas, c'est surement le grand patron. Quoique? Est-ce que leur groupe valait vraiment la peine qu'ils se déplacent? Hmm non, cela devait juste être un supérieur hiérarchique. Le fait que le roux ne se lève pas pour eux ne déplut pas à son Boss, il ne forçait personne à le faire et s'il ne voulait pas lui serrer la main il ne le mettrait pas en position inconfortable en lui tendant la sienne. Il était peut-être un peu bête sur les bords, même si ce terme était assez inadéquat, mais il était compréhensif. Ainsi prirent-ils tous place non sans un retour des salutations.

-Good evening and nice place you chose for the meeting by the way!
-Yeah.

Bon et s'il le laissait démerder avec la parlotte, ça avait jamais été son truc trop de blabla, lui c'était plus l'action. Il imaginait les autres dehors en train de se faire chier mais il ne devrait pas se plaindre, le Boss aimait parler...il devrait s'en allumer une en attendant qu'ils finissent de discuter. Retirant ses lunettes de motard, il les déposa dans sa poche et sortit un paquet de cigarette tout en gardant un oeil sur la scène. Il ne savait pas qu'il recrutait ce genre de personne à la mafia, il était plutôt canon mais eh, il s'égare encore là. Pitié, qu'il ne s'éternise pas trop.

-C'est vraiment cool d'avoir penser à nous mais, je ne sais pas si vous avez éplucher notre "CV" on ne s'occupe pas vraiment de ce genre de job, pourquoi nous?

Oh bon sang, c'est parti pour les questions, mais on s'en tape de leurs raisons! On ne s'embarque pas dans les affaires de la mafia, c'est bien connu. Pas besoin de l'apprendre de "papa" ou "maman", ça, tout le monde le sait! Parfois il est assez naïf, il aime comprendre et laisser une chance et autant cela est mignon et fait de lui un bon leader apprécié, autant face à ces ennemis.... Ils étaient juste les parfois pigeons, à faire les sales besognes pendant qu'eux restaient dans l'ombre, comme ça, s'ils se faisaient chopés, cela leur serait bien égal. Chaque membre de leur "famille" leur était précieux, le reste leur importait peu. Et eux, ils faisaient partis du reste, et il n'hésiterait pas à les éliminer s'ils osaient les balancer. Oui, même s'ils s'échappaient, la mafia les traqueraient jusqu'à la fin des temps, de leur temps.

-Veuillez excusez le dérangement mais nous ne sommes pas intéressé.

Le boss s'y attendait, même s'il lui jeta un regard de légère réprimande pour son côté un peu trop direct. Quoi? Il n'allait pas prendre des pincettes, il n'allait pas qu'ils lancent de longues explications pompeuses surement gorgées de belles promesses et de mensonges.

-Messieurs, puis-je prendre votre commande?

La serveuse tombait plutôt mal ou plutôt bien face au malaise qui suivait sa réplique. Voilà que le Boss se permettait de lui répondre d'un air tout à fait naturel comme pour oublier ce qu'il venait se passer un: "café, s'il vous plait!" Sam resta silencieux, franchement? A quoi bon commander ils allaient se barrer! C'est pas lui qui décidait malheureusement. Merde, ils s'étaient mis d'accord là-dessus, sur le fait que c'était "non"!





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Dollars : 658
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 29
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

We don't want to be part of this. [Donovan]

MessageSujet: Re: We don't want to be part of this. [Donovan] Sam 7 Oct - 15:44
We don't want to be part of thisSam & Dono

L’arrivée des deux jeunes hommes avait interrompu les airs de saxophone de Corcovado qui provenaient d’un disque un peu rayé. Un bonhomme jovial qui semblait du genre joyeux luron honnête et tête-brûlée se présenta à eux en premier –le chef, déduit-il–, suivi d’un gaillard plus discret mais qui ne manquait pas de présence non plus. Son second ? Un sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’il s’enfonçait dans son siège. Leur look un peu débraillé collait assez à l’image qu’il se faisait d’un groupe de délinquants en pleine crise d’adolescence. Ils étaient jeunes. Tout comme lui. A la différence qu’eux avaient claqué la porte à leurs parents pour faire le tour des States en bécane et lui avait rejoint une organisation criminelle sur un coup de tête. Qui se brûlerait en premier à force de jouer avec le feu, entre Dono et eux ?

Le type tout souriant complimenta les lieux et Donovan ne put qu’approuver. Même si l’établissement ne leur appartenait pas, il connaissait les propriétaires depuis un bout de temps. Il n’était d’ailleurs pas le seul. Le groupe de motard ne risquait sans doute rien tant qu'ils restaient à l'intérieur. C’était un lieu de convivialité et de beuverie, neutre envers les différentes familles qui passaient par-là. Pas tant de bagarres ici, ni de manigances dans l’ombre. La musique était juste assez forte pour que les oreilles indiscrètes n’entendent rien mais ne couvrait pas non plus leur voix totalement pour qu'ils puissent échanger entre eux en paix. Et puis l’endroit était un peu vieillot mais tout de même très agréable et l’alcool n’y avait pas goût de flotte. Ce qui manquait généralement à un petit bistrot perdu au bord d’une route du Connecticut.
Le détour en valait la peine.

Le mafioso observa tour à tour les nouveaux venus.
S’il ne s’agissait pas de travail, il aurait certainement aimé en "apprendre" plus sur eux. Allas pour lui, ce n’était pas le moment de faire ami-ami avec de simples gars. Surtout si ceux-ci étaient supposés accomplir les basses besognes de la mafia. Dommage. Le brun était plutôt mignon, il devait avouer. Lorsque ce dernier retira ses lunettes teintées pour sortir un paquet de cigarettes, Donovan fit battre son briquet et le lui tendit. On pouvait être le commanditaire d’activités illégales et être un minimum sympa. Il profita de son briquet pour s’en griller une, lui aussi. Louis et Mark, ses ‘’larbins’’ de service s’étaient assis à sa droite et à sa gauche sans faire de vagues.

-C'est vraiment cool d'avoir pensé à nous mais, je ne sais pas si vous avez épluché notre "CV" on ne s'occupe pas vraiment de ce genre de job, pourquoi nous?

Ils voulaient savoir pourquoi le vieux avait voulu les embaucher ? Eh bien… Lui aussi se le demandait, à vrai dire.

C’était tout à fait futile de passer par eux, même si cela diminuait leur chance de perdre des hommes de leur groupe. Ce qui était certain, c'est qu'ils n’enverraient pas ces petits gars à l’abattoir, non. La mission n’avait rien de vraiment dangereux. Sauf si l’on considérait la disparition soudaine de la bande de gars qui s’occupaient de livrer les premiers stocks et les flics.

Le trafic est difficile par les temps qui courent, vous savez ? Vous devez être au courant de l’augmentation des services d’inspections à New York. Les gens se font plus petits le temps que cela passe, c’est assez compliqué de trouver des types fiables.
répondit Mark avant même qu’il n’intervienne.

L'ex-militaire tira sur sa Camel, puis poursuivit les explications :

Gérer notre territoire est un jeu d’enfant, mais en ce qui concerne les autres états… C’est une autre question. Voilà la raison pour laquelle nous faisons appel à vous. Vous voyagez vite et en groupe. Plus efficace et plus sûr.

Sans compter la couverture assurée. Votre comportement tapageur et explosif n'colle pas vraiment à notre réputation discrète et méticuleuse. Qui pourrait croire qu'on vous embauche vous ?, rajouta Louis avec un sourire carnassier.

...

Veuillez excusez le dérangement mais nous ne sommes pas intéressé.

...
Méfie-toi des eaux qui dorment.  Si le type enjoué avait prit la tête de la conversation au début, l’autre se montrait bien plus direct et froid. Donovan en était presque reconnaissant. Il n’avait pas envie de tourner autour du pot trois heures. Ses hommes demeurèrent silencieux alors que lui profitait de sa cigarette.
café, s'il vous plait!❞ Donovan termina son verre et le posa calmement sur la table basse.

Prenez plutôt un verre de whiskey, celui d’ici est fabuleux ~


Contrairement à ce que certains pouvait penser, Donovan ne comptait pas les éliminer jusqu’au dernier pour avoir refusé un petit contrat de rien du tout. C’était des gosses qui sortaient de leur puberté, il n’allait pas les forcer à plonger tout droit dans le monde noir et sans merci de la mafia. Il aurait presque eut envie de leur payer une tournée et revenir à ses quartiers, les mains dans les poches et le sentiment d’avoir accompli une bonne action en tête.

Sauf que ce n’était pas à lui de décider.


Chrom ne serait pas content s’ils s’en allaient sans rien faire. Le grand roux haussa un sourcil en jaugeant les deux jeunes hommes. Il humidifia ses lèvres d’un coup de langue puis se pencha vers l’avant, plus sérieux que jamais.

Si l’argent ne vous intéresse pas, il y a bien quelque chose que l’on peut faire pour vous, qui pourrait… vous faire changer d’avis, hm ?

Son regard avait dévié du chef à son acolyte pendant quelques secondes sans le vouloir. Il ne sous-entendait rien, non non… ~

©️ Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

We don't want to be part of this. [Donovan]

MessageSujet: Re: We don't want to be part of this. [Donovan]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Ailleurs :: Souvenirs-