Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Mer 27 Sep - 11:12
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

Depuis toujours, on apprend aux enfants à écouter leurs parents. Qu'il y a toujours une bonne raison derrière chacune de leurs décisions. Il ne faut pas oublier : s'ils font cela c'est parce qu'ils aiment très fort leur progéniture et qu'ils veulent les protéger. Malheureusement pour la petite Toblerone, ses parents n'étaient pas toujours là pour le lui rappeler. Souvent absents. Elle n'avait donc pas été informée de cette règle d'or. Mais il n'est jamais trop tard et ce soir la jackalope allait l'apprendre... à ses dépends.

La nuit où ils avaient rencontré le loup-garou avait été l'élément déclencheur de cette sombre petite comptine. Tous avaient été bouleversés par les événements, en même temps côtoyer la mort d'aussi prêt avait pour conséquence de faire réfléchir. Beaucoup réfléchir. Mais pas tout le temps dans le bon sens. Cette mésaventure avait rapproché certaines personnes mais en avait éloignés d'autres.

Pour ce qui est de la petite Toblerone, elle ne c'était pas privée de montrer au monde entier qu'elle boudait ses parents. Elle n'arrivait pas à soutenir leur regard et préférait s'enfuir à tel point qu'elle avait fini par dormir avec le Mystery Man plutôt que les adolescents. La tension se sentait dans l'air. Lourde. Pesante. Oppressante. Il ne faisait vraiment pas bon vivre au Mystery Shack.

Bien sûr, cela lui faisait du mal de blesser ceux auxquels elle tenait mais elle ne savait pas trop comment réagir à la confrontation qu'elle avait eu avec eux. Elle était en colère et triste à la fois. Les « zhumains » l'avaient changée au plus au point. Plus qu'un animal, elle commençait à agir comme eux. Ce manège dura quelques jours. Jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus et décide de faire un tour en forêt, après sa représentation bien entendu. Cela n'aurait en rien arrangé la situation si elle se serait défilée. À coup sûr, elle n'aurait plus le droit de sortir.

Nouvelle erreur de sa part.

Sombre ritournelle, de ses notes distordues, elle chantait le destin de la jackalope. En cette froide soirée hivernale, la voilà qui s'enfonçait au cœur de la forêt. Loin. Loin. Toujours plus loin et plus profond. Elle avait besoin d'être seule. Besoin de s'éloigner de toute cette agitation qu'elle avait elle-même créé. Et puis, elle voulait montrer à ses parents qu'ils avaient torts : elle pouvait se gérer toute seule. Elle était grande désormais.

Le soleil disparaissait peu à peu à l'horizon tandis que tout s'assombrissait autour d'elle. La nature s'endormait... ou peut-être qu'elle faisait semblant de l'être. Il y avait quelque chose de bizarre qui rodait autour d'elle. Non ! Non ! Non ! C'était son imagination tout ça ! À force d'être gênée elle voyait maintenant le mal partout. La forêt était son terrain de jeu, elle n'y craignait rien. Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas les ombres grandir autour d'elle tandis que l'astre du jour disparaissait définitivement.

Du moins jusqu'à ce qu'elle ne lève son regard carmin en direction de la lune. Elle n'était plus pleine, comme ce soir fatidique, mais elle était suffisamment grosse et arrondie pour éclairer le monde de ses rayons argentés. Cette boule blanche la fixait de son regard réprobateur, œil unique dans la nuit qui jugeait ses actions passées.

Mais loin d'être honteuse, Toblerone lui rendit son regard sévère. C'était pas de sa faute d'abord ! Papa et maman aussi avaient fait des bêtises ! Ils n'avaient pas à lui donner des ordres comme ça ! De toute façon cela ne serait jamais arrivé s'ils l'emmenaient un peu plus souvent avec eux ! Elle n'avait rien fait de mal ! Enfin si un petit peu...

La blanche créature avait fait un gros caprice ce soir-là. Il était temps qu'elle se fasse punir pour cela.

Par ailleurs, un fait étrange lui sauta au visage : elle dans la partie de la forêt où les gnomes habitaient. Alors pourquoi... Pourquoi n'avait-elle pas croisé âme qui vive ? Pourquoi les bois restaient désespérément silencieux. Pas de hululement de chouette ni de vent faisant se frotter les branches nues ni même les pas feutrés d'un renard en quête d'une proie. Silence total.

Comme si tous se cachaient.

Enfin non ! Pas tous ! Car au loin de dessinait une silhouette dans la pénombre. Curieuse petite Toblerone, elle alla à sa rencontre. Peut-être que cette créature allait pouvoir lui expliquer ce qui se passait ici. Elle s'approcha de la présence et éleva sa voix qui lui paru plus craintive qu'elle ne l'avait escompté.

« - Bonsoir ? »  

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Mer 27 Sep - 20:33
Ainsi font font font les
petites marionnettes~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »


La nuit commençait enfin à tomber, la forêt devenait soudainement beaucoup moins accueillante, il régnait comme une ambiance pesante, oppressante même. Elle était là. Croyait-elle vraiment que personne ne serait au courant de son petit manège? Est-ce que Toblerone allait mourir ce soir? Lui seul en déciderait. Oui, ses agissements commençaient à ne plus l'amuser du tout. Il était temps de lui donner une petite leçon mais jusqu'où irait celle-ci? Il tenait à la faire souffrir, lui ancrer correctement dans son petit crâne qu'elle ferait mieux de rester à sa place. Oui ce soir était son soir, "maman" était de sortie, tel une ombre, il semble apparaitre et disparaitre au fur et à mesure de son avancée dans les bois. Rien ni personne ne croisait son passage et lorsque son regard se porta sur une des chouettes qui osait l'avoir remarqué, la concernée paru rentré sa tête dans son plumage comme s'excusant de son indiscrétion. Serait-ce la puanteur du garçon qui faisait fuir toutes les créatures et animaux de la forêt ou peut-être était-ce son statut de chasseur de surnaturel qui lui valait ce traitement? Oui, certainement, cela devait être ça. La maman était encore une fois sorti en pleine aventure mais il n'avait pas amené ce coup-ci ni matériel, ni back-up, il devait peut-être faire une simple promenade de repérage. Ou peut-être cherchait-il quelque chose?

Après tout, il y a forcement une raison à ces habits bien trop raffiné pour le sapin, cette façon qu'il a eu de s'arranger et d'avoir réussit à triompher de cette odeur insupportable, ce serait presque un miracle, oui. S'armant d'un sourire révélant ses gencives, il gambadait joyeusement parmi les arbres mort, le décor enneigé commençait à naître doucement à cette période de l'année. Bientôt...c'est pour bientôt, s'il jouait bien, alors peut-être que...Il se demandait bien quel beau cadeau la famille pourrait bien s'offrir à Noël. Peut-être que lui aussi devrait s'y mettre? C'était peut-être leur dernier Noël à tous. Eh, il ne fallait pas non plus que tout se stoppe à ce moment-là, bon d'accord la météo n'avait que peu d'importance mais tout de même, il préférait le soleil à la neige. Les Pines avait toujours une fâcheuse tendance à être bien trop dissident et leur entourage l'était tout autant, Toblerone n'échappait pas à cette règle, aaaah ils feraient vraiment mieux de la surveiller davantage, Grunkle Stan ne faisaient pas bien son boulot. Mabel non plus. Ford n'en parlons même pas. Quant aux parents, elle s'était éloignée d'eux. Mais heureusement, maman est là, maman va te protéger alors arrête tes caprices et reste avec ta mère. Tu crois vraiment pouvoir survivre livré à toi même en pleine forêt? Hahaha bien sûr que non tu ne peux pas~ Mais maman comprend, maman est là pour t'aider et fera tout ce qui est en son pouvoir pour que tu gardes une bonne leçon de cette expérience.

« - Bonsoir ? »  

Effaçant comme il le pu ce sourire qui lui sied si bien, voilà le prêtre se retourner vers l'agneau égaré qui s'approchait de lui, sa voix semblait emplie d'une certaine incompréhension.

-Toblerone? Que fais-tu ici? Quel heure il est? Oh man...j'ai pas vu le temps passé...

Sa voix était bien reconnaissable, toujours cette certaine anxiété et un certain étonnement de voir la créature ici. Dipper Pines mesdames et messieurs dans toute sa splendeur, incapable de voir l'heure qui passe quand il part en aventure, comme d'habitude. On ne savait jamais où il allait, où il était, il ne pouvait pas rester en place un instant, pourtant parfois on le contemplait en train d'écrire dans son journal, lire un livre sur le surnaturel ou dialoguer/faire des recherches sur internet. Oui c'était les rares moments où l'on pouvait voir le garçon au Mystery Shack. La silhouette sembla se tourner à présent vers elle pour lui faire face. C'était bien Dipper. Même morphologie, même taille, même voix, bon il était habillé bizarrement mais peut-être était-ce une technique pour attrapé certaines créatures? Les humains sont bizarre de toutes façon, n'est-ce pas? Le voilà faire quelques pas vers elle.

-On devrait rentrer...

De nouveau pas.

-Il se fait tard...

Encore.

-Tu ne devrais pas être ici...

Elle comprend, oui. Ses petits yeux semblent s’écarquiller, il a presque l'impression que son museau s'agite. Son sourire s'étire, le sourire d'un prédateur qui est ravi de voir sa proie prendre connaissance trop tard de la situation dans laquelle elle se trouve.

-Il aurait été plus judicieux de les écouter.

Oh, elle ne se le fait probablement pas dire deux fois, il faut dire que les yeux jaunes qu'elle peut distinguer n'ont rien de très rassurant, c'est bien sa voix mais...ce n'est pas lui. Ce n'est pas sa maman ou du moins si, elle ne comprend probablement pas. Et alors que la pauvre Toblerone tente sa fuite voilà qu'elle semblerait presque bloquée par une force invisible qui la prive du moindre échappatoire. Elle est à sa merci. Et le brun s'en amuse, il émet le rire qui devrait correspondre à celui de sa propre famille. Cruel? Oui certainement. Il avance presque en sautillant jusqu'à elle, il n'a pas besoin d'aller trop près pour se faire embrocher et peu importe si elle ose déchainer toute sa malchance sur lui, il a déjà vu des jackalopes à l'oeuvre, il sait à quoi s'attendre et ce n'est pas cela qui éloignera la maman de son petit. Après tout, elle ne voudrait pas le blesser lui.








Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Mer 27 Sep - 22:04
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

Petite boule de poils blanche dans la neige fraîchement tombée, Toblerone reconnu maman Dipdip. Malgré la promesse que Chenoa lui avait demandé de tenir, elle ne c'était pas rapproché des deux garçons. Loin de là. C'est pourquoi elle était très étonné de tomber nez à nez avec l'adolescent. Enfin plutôt museau à dos avec lui. Mais ce qui la perturba le plus fut qu'il était seul. Ça, c'était pas normal ! Foi de jackalope. Jamais l'un sans l'autre, c'était pour cela qu'elle les enviait. Ils partaient toujours tous les deux vivre de folles aventures tandis qu'elle était obligée de rester toute seule au Mystery Shack. Mais là... Dipdip était tout seul. Pourquoi ?

Il se trouva qu'il était tout aussi étonné qu'elle de la croiser. Sûrement qu'il c'était encore perdu dans ses recherches sur le surnaturel. Bien entendu, il l'aurait sut s'il l'avait prise avec lui mais comme d'habitude non. Mais au fond d'elle, elle avait été plus qu'heureuse d'entendre ce ton inquiet. Maman s'inquiétait encore pour elle et cela la toucha. Non ! Non ! Non ! Toblerone serait forte et ne tomberait pas aussi facilement devant la bouille du brun !

En parlant du loup, voici qu'il se retourna vers elle. Dévoilant un peu plus son costume. C'était quoi ces habits bizarres ? Tout noirs et encore plus classieux que la tenue qu'il avait utilisé lors de leur visite au casino. Avait-il un rendez-vous galant ? Avec papa ? Il s’entraînait peut-être pour ce soir. Face à cela, elle roula des yeux. C'est bon, elle le laisserait tranquille faire ses trucs bizarres, après tout la forêt était assez grande pour tous les deux. Mais quelque chose clochait...

« - Maman ? »

Plus que ses habits, c'était son comportement qui était tout bizarre. Un pas. Un phrase. Un autre pas. Une autre phrase. C'était presque une mise en scène théâtrale. Maman commençait à lui faire peur. Et ces paroles... elles sonnaient presque comme des... menaces ?

« - Tu ne devrais pas être ici... »

C'est maintenant qu'elle comprend tout. Trop tard ! Cours Toblerone ! Cours ! Car ce n'était pas maman devant elle ! Ses grands yeux rouges s'agrandissent quand elle le comprend et elle se mit à suivre son instinct. Il lui criait de s'enfuir de cet être le plus loin et le plus vite possible. Elle ne se ferait pas prier. Vite ! Vite ! Vite ! Elle devait trouver une cachette. Un buisson. Le Mystery Shack. Grand chêne aussi ! Tout serait parfait pourvu qu'elle lui échappe. Mais elle était tétanisée par la peur.

« - Maman... j'ai peur... »

Ses longues oreilles désormais couchées contre son dos et son museau s'emballant au rythme de sa respiration erratique, elle était au plus haut point effrayée. Surtout lorsque le sourire du garçon qu'elle considérait comme un parent se fit cruel. Il lui voulait du mal. Non ! Non ! Non ! Pourvu que cette vision s'efface vite de sa tête !

« - Il aurait été plus judicieux de les écouter. »

Message reçu ! Elle allait se carapater et en vitesse sans demander son reste. Elle sentit alors l'énergie du désespoir regagner ses petites pattes. Ses yeux... elle les reconnaîtrait entre mille. Tout devint clair en cet instant et malgré sa grosse fourrure chaude, elle avait froid. Son être était gelé de l'intérieur face à cette peur insidieuse. Pourquoi avait-il prit l'apparence de sa maman ? Elle n'était qu'une créature parmi tant d'autres. Alors pourquoi ? Non ! En fait, elle ne voulait pas savoir, pour le moment elle voulait juste partir loin d'ici.

Véloce petite Toblerone. Elle allait courir pour sa vie. Saute. Galope. Mais ne t'arrête surtout pas. D'un bond, elle c'était éloigné de l'être cauchemardesque mais ce fut la seule action qu'elle put faire. Lors de son second saut, elle fut arrêtée par une force mystérieuse et s'écroula dans la poudreuse en poussant un couinement. Elle tente bien sûr de se relever et y arrive mais c'est tout ce dont elle est capable. Ses petites pattes ne semblent plus vouloir lui répondre. Immobile face à son prédateur. Les yeux écarquillés par la peur. Elle murmura le nom de son persécuteur.

« - Bill Cipher... »

Un craquement et une grosse branche s'écrasa au son, manquant de tomber sur la tête du « zhumain » qui l'esquiva d'une pirouette. Et avec une telle aisance. Le démon était de retour. Si elle lui survivait, il faudrait qu'elle prévienne les Pines. Ils étaient en danger. Ils l'étaient tous. Mais pour le moment, il fallait tenter de fuir, de lui échapper.

« - Ne t'approche pas ! Ne t'approche pas ou je t'encorne vilain démon ! »

Le défier n'était peut-être pas la meilleure des solutions mais c'était ce que faisait un animal acculé et en cet instant, elle avait tout d'une telle créature. Affolée et prisonnière de son pire cauchemar. Elle était perdue.

Maman...

Papa...

Pitié...

Sauvez-la...

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Ven 29 Sep - 1:45
Ainsi font font font les
petites marionnettes~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »


Qu'est ce qui l'avait trahis au juste? Oh vous savez, il n'avait pas cherché plus que cela à se cacher de ce qu'il est réellement, il agit toujours comme il lui plait, reste toujours lui-même dans le fond même s'il a un certain don pour jouer la comédie. Il les connait tous, ces humains, il les connait même plus qu'eux-même, aucun de leurs secrets ne lui échappe. Enfin...non pas tout à fait, il y avait bien quelque chose qui était hors de sa portée mais un jour peut-être...Oh bien sûr, ce n'était pas tellement qu'il ne pouvait pas obtenir des réponses, c'est plus les risques qu'apporterait cette réponse et ce pari était bien trop risqué. Aaaah, jamais il n'avait autant travailler pour accomplir son objectif, qu'on ne lui dise pas après qu'il ne faisait que se servir, il ne souhaitait pas que tout le fruit de son travail soit réduit à néant, il n'avait même plus une minute à lui. La frustration montait. Il était patient oui, mais il regrettait de ne pouvoir accélérer les choses, il s'imposait à lui-même de nombreux freins dans ses agissements et pourtant aujourd'hui était un grand jour! Il va enfin prendre un peu de bon temps et s'amuser! Et ce, même si cette action première n'est pas motivé principalement par cela. Non, le brun d'aussi bonne humeur qu'il parait être laisse échapper une aura meurtrière, tous les êtres vivants de la forêt qu'il soit végétal, animal ou de l'ordre de la créature, préférait mourir que de se trouver en sa présence en cet instant, avoir affaire à lui? Non merci.

Fuir? C'est une bonne idée, c'est peut-être la chose la plus sensée que fait Toblerone, tient, il aurait presque envie de l'applaudir. Il aurait presque voulu lui laisser plus de marge de mouvement, la laisser croire encore un instant qu'elle pourrait lui échapper, oui, il aurait pu lancer une petite chasse. Son visage plein d'espoir se serait décomposé et l'expression qui l'aurait remplacé à ce moment-là aurait été des plus mythiques, aaah cela aurait été le meilleur des shows mais il n'avait pas de temps à perdre. Oui, parfois il aimait y aller à un rythme lancinant, très posément et se montrait des plus calmes et patient mais il ne l'étais pas cette fois. Il savait être également brutal, fulgurant et capricieux. Avait-il envie de lui planter l'argenterie d'une de ses poches dans une partie de son corps? Assurément, et qui sait s'il ne voulait pas viser une partie qui entrainerait sa mort radicale et le débarrasserait d'elle une bonne fois pour toute. Mais non. Non non. Madame serait capable de jouer son héroïne, de se sacrifier pour "papa" et "maman", son "Noki-chou" et son "chevalier servant" ou encore sa "Polo" ou ce vieux crouton de Stanley, cela n'avait rien d'amusant. Non, il voulait la blesser au plus profond de son âme et pour cela il était prêt à employer les grands moyens, après tout, ce n'est pas lui que cela dérangerait, au contraire.

Lorsqu'il la vu s'effondrer dans la poudreuse, il ne pu empêcher un nouveau rictus mauvais de naitre aux coins de ses lèvres ainsi qu'un certain ricanement s'en échapper. Lui, il avance tranquillement, malgré son empressement d'en finir, seul son aura témoigne de ses véritables intentions. On l'avait vu et connu plus tumultueux, serait-il devenu plus contrôlé? Ou alors est-ce que tout ce qu'ils croyaient savoir de lui n'était que mensonge depuis le début? Qu'un acte? Une vaste mascarade? Mais il était également possible qu'il avait appris de ses erreurs? Qu'il ait fait de grands progrès. Il ne la quittait pas du regard, non, ses yeux remplis de malice se délectait de son impuissance, le voilà presque feindre l'innocence et l'incompréhension en se penchant légèrement en avant, les deux mains jointes ensembles dans le dos.

-Toblerone? Are you ok? Don't tell me...you're scared of your mother? How rude, it hurt my feelings!

Il posa une main théâtralement sur son coeur d'un air parfaitement déçu et blessé mais bien vite le masque tomba lorsqu'elle prononça son nom; son sourire réapparu et le voilà mettre ses deux mains sur ses hanches en continuant de s'exprimer avec sa voix. Oh, il aurait très bien pu le faire avec la sienne mais il préférait ne donner aucun petit échantillon de reproduction de sa voix à la créature même s'il allait s'assurer qu'elle tienne sa langue.

-DINGDINGDIIIIING! Right answer~ What's your price you said? Hmm...let me see...do you want a sweet? You like that, don't you?

Le voilà mettre la main dans ses poches faisant mine de fouiller et jeter une dizaine de bonbons aux pattes de l'animal avec un certain rire bien caractéristique avant de poursuivre d'un ton tout aussi sarcastique.

-Good girl, you're pretty smart, huh? Well not really, you're here, not so lucky afterall~

Elle pensait vraiment qu'il se ferait avoir aussi facilement? Il. voit. tout. Même cette branche sur le point de céder. Tel une ballerine en plein ballet, le prêtre fit une jolie pirouette sur sa droite, non sans lever la jambe et en levant le bras opposé pour imiter la posture à la perfection et ce afin d'esquiver ce qui aurait dû tomber sur lui. Oh bien sûr il aurait pu rester sur place, Toblerone peut-être aurait-elle compris qu'il se fiche bien de ce que peut subir ce corps. Mais il allait lui faire comprendre d'une autre manière. Il savait très bien ce qu'elle avait en tête, elle allait certainement vouloir dire aux Pines sa rencontre avec le démon mais c'était hors de question, elle ne dirait rien. Si prévisible créature qu'elle était, au final elle se croyait libre comme l'air mais elle s'était enchainée elle-même, il aurait plus préférable pour elle que sa seule peur soit sa propre mort, pas celle de sa famille. Le brun n'avait que faire de ces menaces, au contraire, cela lui arracha un nouveau rire et voilà que son sourire s'élargit jusqu'à dévoiler de nouveau ses gencives.

-M'encorner? Oh mais donne-toi en à coeur joie, après tout ce n'est pas comme si c'était ta vraie mère, non? La famille ça va, ça vient~

Son regard se faisait plus transperçant en cet instant alors qu'il ouvrait grand les bras comme pour lui dire qu'elle pouvait l'attaquer. Et était-ce le cas? Oh elle ne pouvait pas bouger mais ses cornes, elle pourrait atteindre ses mollets avec et elle pourrait peut-être même s'enfuir? Oh, ça c'était moins sûr mais cela valait surement la peine d'essayer?

-Tu sais, tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même si tu es dans cette situation, quelle idée de sortir sans autorisation, tu vas vraiment finir par tous les faire tuer...quoique, n'est-ce pas déjà le cas?








Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Ven 29 Sep - 22:08
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

Ce vilain ! Il jouait avec elle comme un chat le ferait avec une souris. Pauvre petite marionnette entre ses doigts retors, elle ne pouvait que regarder, impuissante. C'était méchant. Il était méchant avec elle. Ce monstre. Ce démon. Il ne faisait ça que pour la blesser et l'humilier. D'abord en se faisant passer pour sa maman et ensuite en lui balançant des bonbons lorsqu'elle osa prononcer son nom. Non. Depuis le début il ne faisait que rire d'elle. Même ses pouvoirs étaient contrecarrés avec une facilité déconcertante. Bill était plus fort que sa malchance.

Et ne parlons même pas des menaces qu'elle avait osé proférer. Cela ne fit que redoubler ses rires. Elle n'était même pas prise au sérieux. En même temps quand on menaçait d'une voix tremblotante et que tout son être transpirait la peur, cela n'aidait en rien à être crédible. Pauvre et impuissante Toblerone. Allait-être connaître le destin de tout ceux de sa famille ? Terrorisée au plus haut point, elle ne pouvait qu'assister à cette macabre mise en scène. Le voilà donc à lui dévoiler que c'était bien le corps de sa maman devant elle. Non !

Non! Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Non !

Tout mais pas ça ! Bill tenait Dipdip en otage. Sous la réalisation, la jackalope écarquilla ses yeux de choc tout en baissant la tête tandis qu'un hoquet lui échappa. C'était au tour de sa petite queue de se baisser et d'aller se cacher entre ses pattes arrières. Elle était désormais prisonnière à son tour, et pas que de l’enchantement qui maintenait ses pattes désespérément immobiles.

« - Ma-man ? »

C'était un cauchemar n'est-ce pas ? Un vilain cauchemar et elle allait se réveiller d'une minute à l'autre. Au chaud. Entourée de toute sa famille. Au Mystery Shack. C'est ça ! Elle n'était pas au milieu de la forêt en face d'un démon qui utilisait le corps d'un de ses amis comme bouclier. Malheureusement si, tous les deux étaient bien en danger : deux marionnettes entre les mains griffues de Bill. Elle éloigna ses bois. Vaincue.

Vint le tour des menaces et son regard se releva pour fixer ces maudits yeux jaunes. Co. Comment ça ? Comment était-elle la source des ennuis de sa famille ? Elle n'avait rien fait de mal... après tout elle était une jackalope : un animal sauvage. La forêt était tout autant sa maison que le Mystery Shack. Il n'avait pas le droit de lui reprocher sa ballade. Elle avait voulu être seule quelques heures ; était-ce trop demander ? Son regard se fit plus courroucé. Malgré sa peur, elle ne pouvait pas rester de marbre face à ces remarques injustifiées.

« - Je n'ai pas besoin d'autorisation pour me promener dans MA forêt ! »

Aussitôt sorties, elle regrettait déjà ses paroles. Elle avait été trop loin. Elle savait jusqu'où le triangle était capable d'aller et ce n'était pas la meilleure idée que de le confronter de la sorte. Mais ces reproches, elle les avait trop souvent entendus pour rester bien silencieuse comme on attendait d'elle. Elle savait qu'elle avait fait une grosse bêtise et se tassa aussitôt sa bravade sortie et clos ses yeux pour ne plus voir ses yeux jaunes qui la terrorisaient au plus haut point. C'était son croquemitaine à elle. Le monstre qui hantait ses nuits depuis ce funeste jour de Weirmageddon. Elle ne voulait plus le voir. C'était plus fort qu'elle, la jackalope perdait tous ses moyens face au démon et toutes ses capacités de réfléchir.

Lui répondre de la sorte n'était pas ce qu'elle aurait dut faire, surtout pas après qu'il ai menacé toute sa famille. Toblerone mesurait à présent la gravité de ses gestes. Il était sûrement trop tard mais elle essaya de se rattraper. Tenter de réparer ses erreurs. Des frissons s'emparèrent de tout son corps alors qu'elle refusait obstinément d'ouvrir ses paupières closes. Il fallait qu'elle les sauve. Si Bill était en colère contre elle, il ne fallait absolument pas que cela retomber sur sa famille et ses amis.

« - Pi. Pitié ! Épargne-les ! Je ferai tout ce que tu voudras. »

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Dim 1 Oct - 15:18
Ainsi font font font les
petites marionnettes~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »


Hin. That's what I'm talking about, of course you wouldn't hurt him. They are all so pathetic with their love for eachother. Voilà ce que cela fait de tenir à quelqu'un, tu aurais eu bien plus de chance de survivre si tu n'étais pas mêler à tout ça. Mais tu sais, il t'est un minimum reconnaissant alors il sera magnanime, il l'est en ce moment même en ne se débarrassant pas de toi sur le champs. Oui, il a des principes malgré tout même si au fond personne n'est à l'abri de lui, même ses propres alliés. "Don't trust him" "He's a liar", ces affirmations ne sont pas tout à fait correctes mais elles ne sont pas nés sans fondement, he's a bad guy, right? That's what you said anyway, right Pinetree? Oh il aimerait tellement voir sa tête quand il apprendra ce qu'il a bien pu faire ainsi que tous les autres! Quant à ça, il ne trouvera rien. Il s'en est débarrasser mais s'il veut perdre son temps à chercher quelque chose qui n'existe plus, libre à lui. Allez, baisse la tête et tes bois, cela vaux mieux pour toi, crois-moi, tu ne veux pas l’énerver insignifiante jackalope, il l'est bien assez et tu ne sais pas de ce dont il est capable, lorsqu'il aura ce pour quoi il est venu, il pourra reprendre là où il s'était arrêter! Alors pourquoi ne resterais-tu pas en dehors des affaires des Pines pour un moment? Oh bien sûr, tu pourras "participer" à ce moment-là et te faire déchiqueter, cela l'arrangerait mais ce serait également contre productif, tu as ton utilité dans l'histoire, tu y a pris une certaine importance, oui c'est malheureux il est trop tard pour se débarrasser de toi mais...rien ne dis qu'il ne pourrait pas te mettre dans un sale état, après tout, c'est toi qui t'es aventurée dans la foret, alors si quelque chose t’arrive, le blâme sera davantage porté sur toi que sur l'attaquant.

Nonobstant, la voilà le fusiller du regard et il n'aime pas ça, le voilà redresser son menton, la regardant de haut, gardant le sourire pourtant dans ses yeux jaunes planait une menace qui en disait long. Don't said something you're gonna regret Toblerone, you don't want to make me mad again, right? Ce n'était vraiment pas le moment de faire sa petite crise d'adolescence, surtout face à lui. Il n'est ni sa mère, ni son père, ni même qui que ce soit qu'on pourrait appeler un membre de sa famille alors il n'allait pas juste la réprimander, non, il allait faire bien pire que cela puisqu'elle ne semblait pas comprendre les menaces et si tout cela ne l'atteignait pas ou qu'elle ne le prenait pas au sérieux, il allait lui réserver un traitement spécial.

« - Je n'ai pas besoin d'autorisation pour me promener dans MA forêt ! »

Sa forêt? Son regard se fit bien plus méprisant, oh c'est vrai qu'il était irritable mais il était moins prévisible que l'on ne le pensais, sa colère n'était pas toujours une éruption volcanique, non, celle-ci pouvait être bien plus vicieuse, cachée derrière de beau sourire ou un calme olympien. Une simple jackalope qui clamait la forêt comme sienne? C'était aussi ridicule qu'un sac de viande proférant que Gravity Falls comme sa propriété. Regardez, lui s'imposant comme maître de ce monde, cela avait un certain réalisme. L'autre qui affirmait que tout ce qui rentrait dans la fête foraine et y séjournait lui appartenait, ça aussi cela était des plus naturels. Mais vous, en avez-vous les capacités? Vous donnez vous du mal pour parvenir à vos objectifs? Êtes vous prêt à tout sacrifier pour? Alors Gideon, qu'est-ce qui est le plus important pour toi? Ta dulcinée ou le pouvoir? Il te faudra faire un choix. Oh wait, tu l'as déjà fait, non? Peut-être serait-il temps de te le dire, elle ne t'aimera jamais. Et que fera-tu lorsque tu le comprendras? Sombrera-tu dans une banale dépression? Ce serait bien plus fun dans la folie! Crois-moi, ils ne sont qu'un frein. Le voilà qui restait stoïque, le sourire toujours aux lèvres, silencieux et n'était-ce pas tout aussi effrayant que s'il s’énervait? Le voilà joindre ses mains dans son dos avec une expression malicieusement cruelle, son regard n'était plus portée sur elle, il observait sur sa droite d'un air faussement innocent et adorable. Sur sa droite? Il n'y avait rien. Si ça se trouve, le prêtre avait juste le regard dans le vide.

Pourtant alors que l'animal comprenait son erreur, le brun dévoilait ses mains dont l'une tenait un magnifique couteau de cuisine bien tranchant et il s'amusait à le manipuler sans s'arrêter et sans même lui accorder un regard, ni à elle, ni même à son argenterie. Qui sait ce qui pouvait bien trotter dans sa tête...mieux valait ne pas savoir même si bien évidemment tôt ou tard, elle en aurait un aperçu. Elle paniquait. Il le sentait. Mais il venait d'avoir eu une merveilleuse idée, il faudra qu'il l'exploite plus tard! Elle ne comprenait pas qu'elle faisait erreur, elle se prenait pour la pauvre victime de son courroux, bououh, poor Toblerone who didn't do a thing, such a great character in this game. So what do you think player? What's your judgement? She should definitely have a malus, right?

« - Pi. Pitié ! Épargne-les ! Je ferai tout ce que tu voudras. »

-Hinhinhin~ I heard this sentence before, who was it again? Everything I want you said?

Peu importe sa supplication, son sourire mauvais ne disparaissait plus. Oh il l'avait entendu. Oh, ça l’intéressais. Mais d'abord il allait la faire souffrir un peu et lui exposer tout ce qu'elle avait ratée.

-I know everything. How to save your friend the big rabbit, where is your family and more. Too bad, you gave me the wrong answer this time. Do you know what bad girls like you deserved? A punition. Don't make yourself more bigger than you are. I really don't like your attitude.

Le maniement s'arrêta alors subitement tandis qu'il relevait enfin les yeux sur elle, un sourire élargie aux lèvres, le voilà de manière fulgurante lever bien haut le bras pour abattre le couteau à quelques centimètres à peine d'une de ses pattes. Oh non voyons, ce serait trop prévisible de la blesser avec ça, il n'avait voulu que la terrifier davantage, ce n'était que le commencement.

-So who should I kill first? They're not so far and I'm precious to this family afterall, they wouldn't see a thing coming.

Et il imitait à la perfection Dipper en se redressant d'un air tout à fait naturel, il pouvait être un maître du camouflage s'il s'en donnait vraiment la peine mais c'était plus fort que lui parfois, il voulait jouer et agir comme bon lui semble. Se repenchant pour reprendre son arme planter au sol voilà qu'il observa son reflet dans la lame un instant avant de la poser dans son autre paume et passer le tranchant de celle-ci sur sa délicate peau afin de la fendre avec un certain sourire sadique. Serrant le poing il déversa le liquide carmin sur les bonbons à ses pieds avec grand amusement. This is his blood, don't forget that, you will always be a pain for them, do you want them bleed because of you? So don't get in my way. Son regard assassin semblait la maudire à jamais, quelle ironie.

-I will accept your request, if you survive, what about that? I'm a generous guy, I know~ It will be our secret, it will be pretty bad if you talked about our meeting to someone else. You don't want to hurt your family or friends, right? So let's play a game ♪! You said this is your forest, right? You should tell them!

Tournant à nouveau son regard à droite puis à gauche, le voilà qui étendait ses bras en s'exclamant à vive voix.

-So what do you all think? Is this forest her possession? Her power is out of control and if she stays here, well next time, maybe this will be your death. Do you want, creatures of the forest, do be covered in blood all because of this direspectful little girl?

Dans la forêt toute entière, il se passait quelque chose, les paroles du démon faisait mouche, il avait toujours eu des talents d'orateur ou alors était-ce parce que la menace planait au-dessus de leur tête. C'était eux ou elle. Le choix était vite fait, et déjà certaines créatures grondaient dans la forêt, certains yeux menaçant s'allumait dans l'obscurité, réveillé de plein fouet par cette invitation. Et lui, cela élargissait son sourire et bientôt le voilà abaisser les bras pour adoucir sa voix.

-Les règles sont simples: survivre jusqu'à la fin du temps imparti dans ce que tu nommes ta "maison". Oh évidemment, tu n'as pas le droit d'en sortir ni de t'approcher de l'orée du bois, après tout, tu es là pour vivre des aventures formidables, c'est ce que tu voulais, non? Oh et pas de tricherie, c'est moi le maître du jeu, je peux toujours implanter de nouvelles règles si ton comportement me déplais. Ce qui est déjà le cas~ Si tu veux jouer à la plus maline sache que tu pourras à tous leur dire adieu.

Et tout en disant cela, il disparaissait dans l'obscurité alors que les liens qui semblaient entravés la pauvre jackalope s'estompèrent, la libérant ainsi du pouvoir du maudis prêtre. Mais à peine avait-elle profité de cette liberté que la forêt autour d'elle semblait s'agiter. Elle n'était plus la bienvenue et déjà elle entendait, sentait les prédateurs courir dans sa direction. Ce ne serait qu'une question de minute avant qu'elle ne les voient tous à sa poursuite. Elle était devenu en un instant l'ennemi numéro un de la forêt. Elle n'était plus la bienvenue. Mais au moins, elle était débarrassée de Bill Cipher. N'est-ce pas?
Le rire qui retentissait lui donnerait tord si elle venait à penser cela et déclarait la chasse à la Toblerone ouverte!

Hey, rebienvenue dans le monde des dés, vos meilleurs amis. Mais vous êtes la jackalope, alors tout ira bien, huh? Vous allez devoir ici lancer votre dés "Survivre" -j'espère que vous aimez son nom :oulala: - après votre rp pour la suite des évènements que je décrirais dans mon prochain rp. Selon votre état d'esprit et si vous arrivez à vous calmer, le résultat des dés variera, passant de "malchance" à "chance". Bien sûr, pas évident d'être calme et sereine quand toute la forêt en veut à votre vie. Autant dire que vous êtes littéralement dans la merde~ Oh et le temps imparti ne vous ai évidemment pas donné, il ne fallait pas jouer avec le feu ♥️.
Vous êtes dès le début dans un état de malchance.









Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Dim 1 Oct - 23:48
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.



Pauvre inconsciente petite Toblerone. Elle venait de sceller son destin par ses mots. Trop frustrée par ces mots qu'on lui rabâchait sans cesse au museau. Gnagnagna, tu es trop petite. Gnagnagna, c'est dangereux dehors. Tu pourrais te blesser. Et alors ? La vie était faite d'expériences. Ce n'était pas en restant cloîtrée au Mystery Shack qu'elle allait en apprendre plus sur sa famille disparue ou pour se faire de nouveaux amis ! Et Jack ! Il ne fallait pas oublier le pauvre lapinou prisonnier du vilain gluglu. Comment allait-elle pouvoir aider ses amis si elle ne pouvait plus quitter l'attrape-touristes ?

Ça avait été la goutte de trop, malheureusement c'était tombé sur la mauvaise personne. Enfin plutôt, le mauvais démon.

Ses paroles aussitôt sorties avaient été regrettées. Le menton bien haut, il la fusillait du regard et ce malgré le sourire qui déformait le visage autrefois si familier. Aurait-elle pensé un jour être effrayée par sa maman ? Jamais ! Et pourtant elle était en cet instant terrorisée. Va-t-en Dipdip ! Va-t-en loin avec ce maudit démon ! Elle a trop peur. Impuissante comme elle était. Ses pattes étaient gelées et fuir lui était impossible. Son seul semblant d'espoir avait été de fermer les yeux. Ainsi, elle ne pouvait pas voir ce qui allait arriver. Tel un enfant elle se cachait les yeux pour se sentir cachée du gros monstre sous son lit. Bien entendu, cela ne fonctionnerait pas car son croquemitaine pouvait TOUT voir et il l'avait repérée. Elle était désormais sa proie et il avait tout le loisir de jouer avec elle.

Les yeux obstinément clos, elle ne vit pas son petit manège avec le couteau. Du moins jusqu'à ce qu'un bruit trop proche de sa patte ne l'alarme. Par réflexe, elle ouvrit ses yeux pour croiser leur reflet dans l'acier d'un couteau de cuisine qui venait d'être planté non loin d'elle. Elle pouvait désormais voir son regard terrorisé, les secousses qui parsemaient son corps ou encore sa cage thoracique s'élever et s'abaisser de façon erratique. Un cri déchira les environs la seconde d'après. Son cri.

Mais si elle n'avait rien vu, elle avait entendu les paroles du démon. Il connaissait un moyen de sauver Jack ! Il savait où était sa famille !!! Alors ils étaient en vie ! Elle le savait ! Loin de la plonger dans un profond désarroi, cette information fit renaître l'espoir en elle. Elle n'était plus la seule jackalope ! Elle n'était pas la dernière ! Qu'importe s'il ne voulait pas l'aider, il en avait déjà bien fait assez comme ça. Maman ! Papa ! Elle les retrouverait tous. Ce couteau ne lui faisait plus tellement peur maintenant. Enfin si un peu.

Ce n'est pas en un jour qu'elle était devenue courageuse ! Non mais ! Et puis toute créature avec un tout petit peu d'instinct de survie aurait peur face à cette lame acérée. C'était naturel. Et elle qui croyait que le plus dur était passé vite ses espoirs replonger lorsque le couteau retourna dans les mains de sa « maman ». Qu'allait-il fait ? Non ! Pas touche aux Pines ! Ils n'y étaient pour rien dans cette histoire ! Qu'il se venge sur elle et les laisse tranquille. Vilain démon ! Vilain ! Vilain ! Vilain !

C'est alors que Bill retourna l'arme contre le corps qui l'abritait, tranchant la chair d'une des mains. Les yeux de la jackalope s’écarquillèrent d'horreur tandis qu'elle hurlait une nouvelle fois. Ses lamentations étaient déchirantes. Elle priait. Elle implorait. Tout ! Tout mais pourvu qu'il arrête de faire du mal à Dipdip!

« - Non ! Non ! Non ! Pitié ! Ne lui fais pas de mal ! Pitié ! Pitié ! Pitié ! Pardon ! Je suis désolée ! »

La voilà désormais avec la voix cassée à pleurer toutes les larmes de son corps. Elle avait froid. Ce triangle était passé maître pour éteindre toute étincelle d'espoir dans le cœur de ses victimes. Pouf ! Envolé. Comme ça ! En un seul petit geste il lui avait montré à quel point elle était faible. Où était sa vraie place.

Puis il reprit la parole. Il lui laissait une chance ? Telle une démente, elle le regardait désormais avec un regard empli d'espoir. Il acceptait de ne pas toucher aux Pines ? C'était merveilleux ! La créature était au bord de la folie. Les oreilles basses, les larmes pleins les yeux mais ce sourire bienheureux qui déformais son museau. Il acceptait de ne pas faire de mal à sa famille.

Un autre secret à garder ? Pas de soucis ! Gentille Toblerone en était devenue la gardienne. Elle en avait tellement dans sa petite tête. Mais. Chut ! Pas un mot. C'était une promesse et les promesses ne se brisaient pas !

Non ! Non ! Non !

« - Oui ! Oui ! Oui ! »

Désespérée petite Toblerone, elle acceptait de faire un deal avec le démon. Probablement une des pires erreurs de sa vie. Se faisant, elle se condamnait. Mais si cela pouvait sauver les Pines alors pas de soucis, elle assumerait seule ses bêtises. Désespérée comme elle l'était, elle aurait même accepté de ne plus jamais les revoir si c'était pour leur sécurité. Tant que le démon tenait parole alors tout irait bien.

Sauf que voilà, l'être aux yeux jaune avait une autre carte dans sa manche. Et une vilaine carte. Un atout de taille qui allait fortement jouer dans la balance. Voilà le garçon possédé hausser le niveau de sa voix afin que la forêt puisse entendre ses paroles. Il retournait ses mots contre elle. Secouant négativement de la tête, elle voulait lui faire comprendre qu'il faisait erreur. La forêt n'était pas à elle mais elle s'y sentait comme chez elle, elle y avait vécu depuis sa plus tendre enfance. Depuis sa naissance même. Elle était une partie d'elle.

Mais trop tard, il avait tourner ses mots comme si elle voulait se l’accaparer. Pire, il retournait ses pouvoirs contre elle. Déjà que certains ne voyaient pas d'un bon œil ce qu'elle était capable de faire, là il avait fini de les convertir. Elle était fichue.

Comme un coup de grâce, il annonçait les règles du petit jeu qu'il lui avait mijoté. Une épreuve de survie ! Elle devait survivre à toute la forêt déchaînée, du moins jusqu'à ce qu'il ne décide d'arrêter le jeu. En bon vicieux, il ne lui indiqua même pas la durée de l'épreuve. Une heure ? Un jour ? Une vie entière ? Non ce n'était pas possible. Plus jamais elle ne pourrait trouver le sommeil avec les yeux emplis de haine qui la fixaient.

« - S'il vous plaît ! Tout le monde ! Reprenez-vous ! On peut discuter ! Mon pouvoir n'est pas incontrôlable ! Je dois juste ne pas avoir peur ! »

Sauf que là, elle était terrorisée. Ces yeux amplis de haine. Ce rejet clairement exprimé. Ça lui faisait peur et mal à la fois. Tout ce qu'elle voulait c'est qu'on l'aime. Ne plus être seule. Mais même cela lui était refusée. Alors, résignée, elle s'enfuit tandis que les grognements de colère se rapprochaient d'elle. Non ! Non ! Non! Il ne fallait pas que son pouvoir s'abatte sur les occupants. Ils n'y étaient pour rien ! Ils avaient peur c'est tout ! Peur, tout comme elle. Et ce sentiment poussait les êtres à faire des bêtises, elle ne le savait que trop bien.

Alors stupide petite jackalope. Cours ! Cours pour sauver les vie des autres. Ta famille. Tes amis. Cours et trouve ton repenti avant qu'il ne soit trop tard. Parce que tous les yeux étaient désormais braqué sur elle. Il fallait qu'elle trouve le courage de survivre à cela. Pour eux. Pour revoir encore une fois des regards bienveillants et des sourires chaleureux.

« - Désolée ! Désolée ! Désolée ! »

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Ven 6 Oct - 22:36
Ainsi font font font les
petites marionnettes~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »


Elle avait tout acceptée de ses conditions, de toute façon elle n'en avait pas le choix, il n'allait pas arrêter le jeu parce qu'elle ne se sentait pas de taille pour ce genre de challenge. Com' on, make me proud Toblerone, I gave you my word. We'll make a deal after that, and you will have to choose someone to protect. You have to learn you can't save everyone. Tu n'es pas une héroïne, il n'y a pas de héros dans cette histoire, il n'y en a jamais eu; on peut tout juste parler de protagoniste. Et le protagoniste c'est...? Ce n'est pas toi en tout cas, tu sais que les side-character sont toujours les premiers à mourir, n'est-ce pas? Enfin ça, c'est dans les films, ici, c'est peut-être différent. Il sait à quoi il joue, il sait déjà la tournure que prendront les évènements....quoique...le sait-il vraiment maintenant qu'il vient d'y mettre son grain de sel? N'a-t-il pas d'ors et déjà changer le sort de la jackalope ou est-ce qu'au final n'a-t-il pas accélérer les choses mais que le résultat sera le même? C'est une bonne expérience, oui, voyons comment tout cela va se dégoupiller. Elle semblait si pathétique à le supplier ainsi, cela lui ferait presque de la peine de lui imposer tout cela, presque, mais il n'a aucune pitié et ses larmes n'auraient pas raison d'un démon comme lui. Ces larmes, il les avaient vu un nombre incalculable de fois dans les yeux d'autres créatures, humains et bien d'autres choses qu'il vaudrait mieux ne pas évoquer. Etait-il devenu insensible avec le temps? Peut-être ou peut-être l'avait-il voulu d'un certain côté pour accomplir ses objectifs, il ne tient pas à être freiner par des émotions qui n'ont pas lieu d'être mais à présent il les jalousait un peu, oui, de tenir autant les uns aux autres.

Il espérait toujours qu'ils finissent par se trahir, se blesser, se mentir et briser leurs liens; quand il voyait une si belle scène altruiste, il pensait au futur, quand les masques tomberaient et qu'on apprendre que tout ceci n'était qu'illusion. Tout n'est qu'illusion. Que vaut une vie? La vie d'un être humain a pourtant si peu de chance d'arrivé qu'elle pourrait être comparée à un miracle et pourtant, ils sont si nombreux sur cette planète que la perte d'un des leurs ne représentent rien en réalité, il ne sont qu'une poussière dans cet océan de planètes composant une galaxie au milieu d'autres galaxies. Alors mettre un terme à une vie ne devrait poser aucun problème, tant que ça ne touche pas un proche ou une personne que l'on apprécie, cette vie est loin d'ébranler le quotidien des autres individus. Vous n'êtes que des numéros, des numéros qui ont un nom pour se donner un semblant d'identité et d'originalité mais soyons réalistes, combien d'autres personnes ont votre prénom? Combien de personnes ont un nom similaire au votre? Combien de personnes ont votre coupe de cheveux, votre couleur de peau, de vos yeux, de vos cheveux, votre façon de vous habiller? Vous tentez d'être unique mais tout cela n'est qu'une illusion. Attention, pas trop unique, il faut tout de même se faire accepter de vos pairs, n'est-ce pas? Plus il vous observe, plus.... Aaah peu importe, il n'est pas là pour discuter de cela, inutile non plus qu'il tente de s'exprimer auprès de vous lorsqu'il en aura l'occasion, vous n'en valez pas la peine.

Dans l'obscurité, il la voit essayer de raisonner les créatures de la forêt mais elle perd son temps, le jeu est déjà lancé, il l'entend s'exprimer...si maaaal...il ne pu s'empêcher de se facepalmer et ricaner devant tant d'aberration, franchement c'était risible, si lui était bon orateur, elle c'était une calamité, elle creusait sa propre tombe. Bon, que le spectacle commence! Regardant sa main il se concentra. Allez. Tu peux le faire. Elle fuit, la petite jackalope fuit pour sa vie, pour sa famille. Ainsi font font font les petites jackalopes, ainsi font font font trois petits bonds et puis s'en vont~. Le micro en main, il joue le rôle du présentateur qui voit tout derrière son écran, c'est du grand art ce qu'il se passe! Sa voix...elle semble partout autour de la créature mais il n'y a pas d'haut parleurs en pleine forêt, si? Non, c'est impossible. Ils la poursuivent, certains sautent même dans les airs pour tenter de l'attraper tel que les gnomes mais elle les esquive visiblement sans problème, d'autres font parfois de petites accélérations et font claquer leur dents dans le vide comme une menace que la prochaine sera la bonne. D'autres jettent des rochers qui passent heureusement au-dessus de sa tête, certains se préparent à la piétiner.

-Et c'est un parfait dérapage et bond vers l'avant de la part de Toblerone qui... OH MON DIEU! MAIS VIENT-ELLE D'ESQUIVER POUR LA ÉNIÈME FOIS L'ATTAQUE DE JASON?! Eh ben, on voit clairement qu'il ne vient pas de vendredi treize lui...

Oui, il n'hésite pas à se foutre littéralement de la gueule des créatures elles-même qui rataient leur cible et cela avait le don d'animer leur rage à l'égard de la jackalope, oui au final cela retombait toujours sur elle. Mais alors que certaines créatures des galeries créaient des pièges ingénieux pour avoir l'animal, voilà que son pas fut visiblement plus léger que prévu et que ce fut à la place d'autres créatures qui se firent avoir. Oh, cela aurait pu amuser cette dernière d'être aussi chanceuse mais...le présentateur profitait de cette occasion pour lui rappeler que de toute façon, elle était perdante, peut importe les résultats des dés.

-Oh Toblerone tu te débrouilles tellement bien! Peut-être que finalement tu vas survivre, non mieux, peut-être que tu avais raison finalement? Tes parents n'ont pas de raison de s'inquiéter pour toi, tu n'as pas besoin d'eux pour diriger ta vie à ta place? You can do whatever you want, whenever you want! Ta chance sera toujours là pour te protéger et si cela retombe sur les autres? WHO CARES! THIS FOREST CAN BURN, YOUR FAMILY CAN DIE, YOU'RE FREE! Tu n'as pas à assumer les conséquences de tes actes, tu es trop jeune pour ça, la responsabilité c'est bon pour les parents! Tu n'as pas encore compris? D'où découle ta chance? Tu aurais dû regarder Fullmetal Alchimist avec Pinetree, il faut toujours un échange équivalent, tu connais le dicton qui dit: le malheur des uns fait le bonheur des autres? THAT'S EXACTLY IT!


C'est que vous vous débrouillez bien, dis donc, you're very lucky tonight, encore un bon jet de dés et vous passerez en état de chance. Il en est de même lorsque vous serez en état de chance, il faudra deux mauvais jet pour passer en état de malchance, qui a dit que je n'étais pas fairplay? You see, I feel quite generous this time~ Good luck!
Vous êtes toujours dans un état de malchance.









Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Dim 8 Oct - 13:46
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

Tic tac.

Le temps s'écoule inexorablement, la rapprochant de la fin de ce calvaire. Mais quand serait la fin ? Il ne le lui avait pas dit. Une heure ? Une semaine ? Une saison ? Une vie peut-être. « la fin du temps imparti », c'était vague comme indication. Beaucoup pour vague pour que ce ne soit pas un piège. Après tout, celui qui était en face d'elle n'était ni plus ni moins que Bill Cipher. Un démon.

Il pouvait manipuler les mots pour les retourner contre ses interlocuteurs. Il était vil et sournois. Jouant avec ses pauvres victimes impuissantes. Et là, c'était d'elle dont il se moquait.

Alors oui, elle avait eu tort de lui répondre. D'oser lui tenir tête. Mais le monde n'était pas fait de pensée unique. Chacun avait son opinion et était en droit de l'exprimer. Ils n'étaient pas dans un monde tyrannique où tout le monde devait penser la même chose.Un monde lisse et plat. Un monde où ne vivrait que des robots automates, ne faisant que ce pourquoi ils avaient été formés. Rien de plus. Rien de moi. Un monde triste et gris. Un monde... sans vie.

Sauf ce la terre où ils vivaient était fait d'une infinité de couleurs. Elle, la petite jackalope blanche l'avait compris. Pas de noir. Pas de blanc. Seulement des nuances de couleurs toutes plus fabuleuses les unes que les autres. Scintillantes. Miroitantes. Elle illuminent ce monde de pensées et visions différentes. Parce que chaque être était unique. Et qu'importe s'ils étaient des milliards sur cette planète perdue elle ne savait trop où, chaque existence était propre : façonnée par ses expériences, son entourage, la culture, le lieu. Il y avait tellement d'éléments à prendre en compte qu'il était impossible d'y avoir deux êtres identiques.

Alors que Bill arrête de croire qu'il était au dessus de tout le monde, qu'il était unique. Tout le monde était unique. « zhumains », créatures, « z'animaux », plantes, « z'esprits » et tout ce qu'elle ne connaissait pas non plus. Le monde était trop grand pour qu'elle puisse tout voir. Vaste et riche.

Lui, avec ses innombrables pouvoirs, il la voit. Qu'importe où elle soit, il la voit sans difficulté aucune. Elle ne sera jamais à l'abri. Pas de lui. Pas maintenant qu'elle l'a énervé au point qu'il veuille la voir souffrir et même morte.

Clic clac

Seraient-ce les applaudissements de son public adoré ? Non. Juste le bruit des mains se refermant sur son passage ou encore celui des mâchoires se claquant à coté d'elle. Ici, plus personne ne veut d'elle. Pas après ce que Bill avait dit. Elle n'était plus la bienvenue.

Eux ou elle. Le choix avait été vite fait. Le plus grand nombre l'avait emporté. Et la colère aussi. Agile et rapide jackalope, elle évitait les attaques qu'on lui portait. Mais ce faisant, son bourreau s'amusait à renforcer l'ire de ses attaquants. Il les poussait à bout. Pas bon. Pas bon du tout. La colère allait les rendre incontrôlables.

Un bruit derrière elle, quelques uns de ses poursuivants tombèrent. Non ! Non ! Non ! Tout mais pas ça ! Pas le retour de la malchance. Stop ! Stop ! Stop ! Que tout cela s'arrête ! Elle était dans un cauchemar ! Un vilain cauchemar et bientôt elle allait se réveiller. Au chaud et bien à l'abri de toute cette colère, de toute cette agressivité dirigée contre elle. Elle serait en sécurité et aimée.

Puis le démoniaque présentateur parla de drôles de choses qu'elle ne comprenait pas. Échange équivalent ? Foulmétalbidule ? C'était quoi tout ça ? Elle le comprit avec la suite de ses paroles.



Le bonheur des uns fait le malheur des autres ? Est-ce que ? Est-ce que son pouvoir marchait ainsi ? Est-ce qu'elle volait la chance de certains pour la distribuer à d'autres ? Non ! Elle n'était pas une voleuse ! Cette chance, c'était elle lui la créait ! Point. Barre ! Vilain ! Vilain ! Vilain menteur !

« - JE NE VEUX PAS DE CETTE LIBERTE !!! »

Elle... elle n'en voulait pas si à cause d'elle les autres étaient blessés. Et voilà le retour des larmes.

Sniff. Sniff.

« - Je veux pas être seule... »

Murmures inaudibles, noyés dans son gros chagrin. Ces pouvoirs, elle préférait s’en débarrasser plutôt que de perdre tout ceux auxquels elle tenait. Mieux valait être ordinaire mais entourée de ses amis et de sa famille plutôt qu'être la plus chanceuse mais toute seule. La solitude. Elle en avait peur, au plus haut point. Monsieur Faith pourrait le confirmer, il avait vu ce que cela entraînait de laisser Toblerone toute seule. Si seule.

Ça lui faisait tellement peur. Ce vilain sentiment qui s'enroulait tout autour d'elle, tel un serpent, et qui l'étouffait de ses anneaux mortels. Elle manquait à chaque fois d'y suffoquer. Alors elle préférait concentrer tout son attention sur fuir. Si elle abandonnait maintenant, ce ne serait pas seulement elle qui serait victime du triangle. Si elle était fatiguée, elle tiendrait le plus possible pour eux, comme elle l'avait déjà fait. Elle forcerait pour eux.

Parce qu'elle les aimait.

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Mar 21 Nov - 15:21
Ainsi font font font les
petites marionnettes~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »

On dirait que les sentiments négatifs de la Jackalope ont raison de la chance qui l'avait sauvé jusque là. Oh non n’exagérons pas les choses, elle n'est pas non plus sur le point de mourir, on parle de Toblerone, là! C'est une dure à cuire! Elle ne veut visiblement pas abandonner mais ce n'est pas tellement qu'elle le fait pour elle...non, elle semble surtout le faire pour sa nouvelle famille. Aaaah s'en serait presque touchant, nan, en fait il ne comprenait pas du tout. Qu'étais devenu ce qui faisait d'elle un animal libre, indépendant, sans aucune attache, elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, oui...elle était comme eux. Un humain. Elle était plus humaine que créature à force de les côtoyer, quel dommage. Alors madame voulait pouvoir se déplacer comme cela lui chantait, pouvoir accompagner la petite famille librement mais en même temps elle agissait comme un gentil toutou? Ne se rendait-elle pas compte qu'on ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre? Elle croyait pouvoir une happy ending? Haha si même ces chers humains n'obtenait la plupart du temps pas ce qu'il désirait, pensait-elle qu'elle pourrait l'avoir? Travaillait-elle dure pour cela? N'avait-elle pas fait l'inverse en s'aventurant à nouveau dans la forêt? On ne peut pas avoir deux maisons. Il faudra toujours à un moment où à un autre choisir entre les deux. de toute façon, que cela soit volontairement ou involontairement, on l'y forcera. Elle comprendra la notion de sacrifice et lui, il se délectera de son choix! A moins que...

« - JE NE VEUX PAS DE CETTE LIBERTE !!! »  

Quoi...? Qu'est-ce qu'elle a dit? Elle ne veux pas de sa liberté? Elle.ne.veux.pas.de.sa.liberté? Comment peut-on refuser sa liberté? Le prêtre serre le poing alors que son sourire s'élargit dans l'obscurité, les créatures pourraient presque sentir son animosité d'où qu'il soit, un frisson les parcourant. Oh bien sûr ce n'est pas la première fois qu'il entend cela, il ne compte plus le nombre de fois où il a entendu cela, que cela soit dit ouvertement ou sous-entendu ou que cela se traduise par des comportements...il avait vu une multitude d'individus, au final, on avait beau dire que chaque être unique, vous savez, ce n'est pas si vrai que cela, surtout pour un être qui voit tout. Il a tout vu passer; le pire comme le meilleur....mais surtout le pire. Ennuyeux. Si...ennuyeux. Ils n'évoluaient pas. A peine faisaient-ils quelques pas vers l'avant, qu'ils stationnaient puis reculaient. Oh, il ne doutait pas que leurs efforts dans la technologie était...impressionnante? Mais leur mentalité....ils restaient les même. Il restait ces crocs-magnons refusant de voir que l'ombre du feu dans la grotte n'est qu'une projection d'une autre vérité, il se contente de ce qu'il voit, de se fier à ses sens qu'on peut facilement tromper. Ils aiment dépendre des uns et des autres. Certains aiment que l'on dépende d'eux et finiront toujours par abuser de cette confiance aveugle. Encore. Et encore. Et encore. Ils se reposent sur la religion. Sur les lois. Sur la profession et l'intelligence des autres. Sur leur apparence physique. Et après, ils osent venir se plaindre et crier à la trahison, sans remettre en question leur responsabilité. Ne rien faire, n'est-ce pas là la plus piètre des excuses? Si on ne fait rien, on ne doit pas s'étonner que celui qui fait tout puisses gagner du terrain et rapidement nous foutre dans la merde? Et dire que c'était lui....c'était lui la plupart du temps qui avait dû les faire se bouger, leur faire prendre leur destiné en main! Mais, même si certaines choses avaient avancer, il avait l'impression qu'ils avaient fait du surplace! A quoi bon?! A quoi bon s'obstiner avec eux?! Il est inutile d'essayer de dialoguer ou de leur laisser une seconde chance!

Elle préférait laisser tomber sa liberté au profit de ne pas être seule?! Stupide idiote écervelée!! Ça, c'est bien les Pines et leur instinct de famille. Tsss. Heureusement qu'il y en avait un pour rattraper le coup en ce moment. Non, n'allons pas jusqu'à là. Ah il avait bien eu une idée pour à la fois lui donner une bonne leçon et la mettre hors d'état de nuire à ses plans mais....aaah...tout n'allait pas toujours comme on le voulait, d'ailleurs il allait devoir s'occuper personnellement de ce "désagrément" si cela continuait à prendre cette tournure. En attendant...le jeu allait ce poursuivre mais pour combien de temps encore? Elle était si focalisée sur son envie de survivre pour eux, sur sa capacité à fuir, qu'elle en oubliait de prêter attention à son environnement. Dans la forêt, quelque chose venait de se réveiller et qui laissa échapper un rire de la part du Dipper. Oh, la roue tourne comme on dit. Pour le moment, la créature avait toujours une longueur d'avance sur ses poursuivants mais....MAIS.


Mince alors, un mauvais jet de dés on dirait, mais on dirait que ce n'est pas si gravissime que ça, hein? Par contre ce serait vraiment dommage qu'un deuxième mauvais jet de dés vienne tout gâcher~♪. Good luck!
Vous êtes toujours dans un état de malchance.









Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest :: Gnome forest-