Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : Précédent  1, 2
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Sam 2 Déc 2017 - 11:01
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

Cri du cœur éloignant ses craintes, c'était sorti tout seul. Éclat montrant sa détermination. Elle refusait cette liberté sinistre pour rester avec sa nouvelle famille. Plus jamais seule. Plus jamais. Et si cela faisait d'elle plus « zhumaine » que créature alors elle acceptait d'être assimilée à ces bipèdes - enfin. Ce n'étaient pas des monstres comme elle l'avait pensé plus tôt dans sa jeunesse. Avides de chair et de feu. Détruisant tout sur le passage. Certes, ils faisaient des bêtises ! Et beaucoup ! Mais ce n'était pas intentionnel. Pas comme lui ! Ce vilain triangle ! Vilain ! Vilain ! Vilain ! Et en plus il avait pris le corps de maman ! Il le tenait en otage. Impuissante petit jackalope, elle n'avait d'autre choix que celui de fuir. Fuir pour sa vie. Fuir pour ne pas que ceux qu'elle aime ne retrouve le cadavre mutilé de leur petite protégée. Alors cours rapide Toblerone. Par monts et par vaux. File telle la lumière blanche dans cette sombre forêt.

Crac. Crac. Crac. Elle entendait des bruits par-ci par-là et ses oreilles se tournaient dans tous les sens pour tenter d'en devenir l'origine et la provenance. Il ne fallait pas qu'elle soit attrapée ! Oh ! Non ! Non ! Non ! Ou sinon ce serait fini. Paf la jackalope ! Mais ce n'était pas drôle. Pas drôle du tout ! Si elle mourrait ce soir, alors les Pines s'inquiéteraient en la voyant ne pas revenir au Shack. Peut-être qu'ils penseraient qu'elle boudait. Beaucoup. Et puis grunkle Stan irait la trouver avec son collier. Oui. ce serait sûrement le vieil homme qui trouverait son corps inerte et froid. Glacé sous une couche de neige et entourée d'une myriade de taches carmins, fleurs de vie et de mort agrémentant son ultime lieu de repos. Ce serait lui qui trouverait Toby morte toute seule dans la forêt. Mais n'était-ce pas son destin de finir ainsi ? Seule. Elle l'avait été durant une bonne partie de sa vie alors il était donc tout naturel que sa mort en soit tout autant. Seule Toblerone. Elle aurait été seule dans sa vie comme dans sa mort. Solitude brisée par de courts mais intenses moments de joies avec ceux qui l'avaient recueillie. Destin funeste et amer. Pourquoi à chaque fois qu'elle s'attachait, elle devait voir ceux qu'elle aime lui être arraché.

Snif. Snif. Snif. Triste et courageuse jackalope. Elle court. Encoure et toujours. Elle puise autant dans ses forces que dans l'énergie du désespoir. Ouille ! Ouille ! Ouille ! Ses pattes lui font mal. Ses poumons sont en feu. Son cœur s'emballe. Tout son corps était contre elle. Son corps mais aussi son environnement. Depuis les mors du démon, toute la forêt était contre elle. Bim. Bam. Boum. Elle venait de s’emmêler les pattes dans une racine. Est-ce que la végétation était aussi en colère contre elle. Faune. Flore. Plus personne ne voulait d'elle. La forêt ne l'aimait pas. Elle ne voulait plus d'elle. Elle était rejetée. Crac. Était le bruit d'une branche sous le poids d'un de ses poursuivant ? Ou le bruit de son pauvre petit cœur meurtri ? Difficile à dire. Fatiguée et à bout de nerf, elle sentait peu à peu ses forces l'abandonner en même temps que sa détermination. Est-ce que se serait pas mieux d'abandonner maintenant. De les laisser la rattraper. De les laisser la tuer. Comme ça tout le monde serait content. La forêt aurait raison. Finie, la dernière des jackalopes. Ils auraient enfin raison.

Non ! Ils. Avaient. Tort ! Les fous ! Ils avaient cru à tort qu'elle était unique ! C'était faux ! Ils avaient cru à tort qu'elle était la dernière ! Ils ne savaient pas ! Et avec leur ignorance, ils l'avait harcelée. Lui répétant sans cesse leurs vilains mots. Dernière. Seule. Elle ne l'avait jamais été. Même si le parcours de sa vie avait été triste, elle avait connu sa harde, puis Vieux chêne et enfin les « zhumains ». Oui. Si la forêt ne voulait plus d'elle alors qu'il en soit ainsi. Elle la quittait. Fini. C'était fini. Ils la rejetaient et elle refuserait maintenant de les voir. Plus « zhumaine » que « zanimale ». Qu'il en soit ainsi. Une patte après l'autre, elle se relevait. Ouille. Ouille. Ouille. C'était difficile et ça lui faisait mal de partout. Mais elle devait le faire. Car une fois le jeu terminé, elle pourrait retrouver ses deux familles. D'abord les Pines et papa et ensuite les jackalopes. Sans le savoir, Bill lui avait fait un magnifique cadeau en laissant échapper cette information. Il avait voulu la blesser lui aussi, ça avait été le contraire sur ce point. Mais il c'était rattrapé par la suite. Plus que de raison avec son macabre jeu. Maudit être ! Elle aurait bien voulu le maudire mais il l'était déjà de nature. Vile créature. Vilain pas beau ! Son joli chapeau et son beau nœud papillon étaient là pour cacher la noirceur de son cœur. S'il en avait un ! Parce qu'à chaque fois qu'elle l'avait vu, il avait redoublé de cruauté.

C'était lui le méchant et elle qui était punie. Pourquoi ? Parce qu'elle avait eu une divergence d'opinion par rapport à lui ? Parce qu'elle avait osé éveiller sa voix contre la sienne ? Mais le monde était plein de divergence d'opinion. C'était ça qui en faisait sa beauté. Tous si différents et si semblables à la fois. Ils pouvaient avoir un œil, trois bras, dix jambes, être liquides ou tout ce qu'ils voulaient, ils avaient leurs pensées bien à eux et surtout un cœur. Un cœur qui battait au rythme de leurs pensées. Et le sien tambourinait pour survivre, pour sa famille et ses « zamis ». Alors, cours ! Vite ! Saute ! Mais ne t'arrête surtout pas petite jackalope. Car voilà des bruits menaçants se profiler à l'horizon et ce n'était pas le rire démentiel qui résonnait dans les bois qui allait l'aider à penser le contraire. Quelque chose c'était éveillé. Quelque chose de sinistre. Son destin venait-il de se mettre en route ? Alors elle le contournerait. Elle le dévierait. Toby ne pouvait pas affronter son destin toute seule, mais elle pouvait jouer les chipies pour le remodeler à sa convenance. Elle le ferait de toutes ses faibles force, et de sa forte volonté.

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 564
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Jeu 14 Déc 2017 - 19:15
trois petits tours
et puis s'en vont~




« La nature donne toujours la mort. ♥️ »

Sans le savoir, Bill lui avait fait un magnifique cadeau en laissant échapper cette information. Il avait voulu la blesser lui aussi, ça avait été le contraire sur ce point.

Oh? Vraiment? C'est si mignon de sa part, n'est-ce pas? Ah non, c'est vrai, ce n'était pas intentionnelle, c'est ça? Venant d'un être aussi vieux que le monde, c'est plutôt ridicule, il est bien stupide de faire de telles erreurs...à moins qu'il y est autre chose là-dessous? Peut-être qu'il a "commis cette erreur" pour qu'elle pense qu'il en s'agisse d'une en balançant juste après des atrocités en pensant qu'il essaye de se rattraper? Mais alors, il serait plutôt sympa! Ouaouh! Qui l'aurait crû! Hinhin~ Allez il vous laisse le temps de vous faire quelques hypothèses sur la raison de ces agissements.
...
......
..........
..............
..........
......
...
Première hypothèse: Il connaît déjà la fin de cette histoire, si elle pensait auparavant les rejoindre dans la mort, quelle ironie de savoir que finalement, ce n'est pas le cas, ainsi la jackalope se bat corps et âme pour ne pas succomber à son funeste destin. Et c'est ça qui est bon, non? Où est le fun si elle reste inerte à attendre que le sort s'abatte, noooon, la briser après l'avoir requinqué, c'est bien plus marrant!
Deuxième hypothèse: Bill a voulu se montrer clément voir la récompenser d'on ne sait trop quoi. Ne serait-ce pas là son cadeau de Noël? Un cadeau de Noël empoisonné? Oui, mais pour qui?
Troisième hypothèse: Peut-être a-t-il dit cela car il sait que jamais la créature ne reverra sa famille. Après tout, il a simplement dit savoir où ils se trouvent, pas qu'ils sont vivants, ainsi ne veut-il pas la laisser espérer pour mieux la voir désespérer lorsqu'elle comprendra l'horrible tragédie.
Quatrième hypothèse: La quatrième hypothèse.
Vous croyez qu'il va vous donner la réponse? Le prêtre avançait à présent dans la forêt, il marchait gaiement, les doigts posés les uns contre les autres, les yeux fermés comme s'il se concentrait, le sourire aux lèvres. La fin est proche. Le spectacle touche à sa fin Toblerone, alors, va-tu être mangé ou alors peut-tu réellement compter sur ta chance pour te sauver encore une fois? Au moins, tu as le mérite d'être divertissante, tu as bien gagné ta ténacité des Pines, dommage que toi aussi tu n'es rien compris. La liberté n'a donc aucune valeur à tes yeux? Tu veux l'échanger contre l'amour de ta famille et tes amis? Oh, cela lui rappelle quelque chose...

Le voilà s'étirer, et lâcher un petit ricanement, ce qui peut lui traverser l'esprit n'est probablement pas une bonne chose pourtant bientôt le voilà chanter de sa voix la plus douce et mielleuse, il ne trottine pas joyeusement, passant d'un pied sur l'autre comme il le ferait habituellement, non, il marche d'une manière bien plus droite, maitrisé, avec une certaine élégance, presque pieuse, oui ses habits lui sied comme un gant en cet instant. Come out, come out, wherever you are. Il y a presque quelque chose de rassurant, de réconfortant pourtant ce sourire malsain gâche ce tableau. Il se rapproche, encore et encore, il le sait, dans quelques instants, elle sera là, c'est à cet endroit précis qu'elle s'effondrera, en ce moment-même, elle doit passée un sale quart d'heure. A cause de sa fatigue? De sa malchance? De son envie d'en finir au fond? I know, I know you're not very far. C'est le moment que vous attendiez tous, non? On pourrait nonobstant cette impatience déceler chez vous une certaine tension, auriez-vous peur du résultat final que toute cette histoire va prendre? Aurais-je vu clair? Ou alors vous dites-vous que vous n'avez pas à vous inquiétez, qu'il n'oserait pas, hein? Parce que c'est bien connu, Toblerone, la vaillante jackalope est un personnage principal de l'histoire, elle est aimée de tous et elle aime tout le monde ou presque. How I wish you'd hurry `cause I'm inclined to worry Les êtres de la forêt ont certainement réussis à la rattraper, c'est dans ces moments-là que la panique doit secouer le petit coeur du lièvre, l'instinct de survie se réveille d'un seul coup et l'anime d'une nouvelle volonté, peut importe qui l'on est, celui-ci est bien là et nous faire nous comporter de manière égoïste, agressive, nous faire perdre la raison, nous faire nous comporter de manière totalement différente de ce que nous sommes, peut importe qu'on ne veuille pas faire de mal aux autres, la peur....voilà un sentiment qui peut nous mettre dans des états proche de la transe; la colère aussi tient. These arms of mine are open, hopin' you'll appear. Where are ya, dear? Il l'entend. Non, il les entends, tous les deux. Le voilà tendre le bras en l'air. L'un s'arrête, l'autre poursuit sa route. L'un est derrière lui, l'autre arrive devant lui. Elle est là, comme prévue. Le brun stoppe ses pas tout comme la créature. Le jeu est fini.


Un autre mauvais jet de dés? Décidément, la malchance s'acharne sur vous~ mais ne désespérez pas, la mort enterrera avec vous cette liberté dont vous ne désirez plus~♥️ Bientôt vous rejoindrez votre famille! ... Ah oups, c'est vrai que finalement ils sont tous bien vivant, vous avez raison, vous mourrez seul. :sofab:
Vous êtes toujours dans un état de malchance.





















Hum? Quoique, non, qui vous dit que c'est vous qui alliez jeter le dernier dés? Vous aimez qu'on brise le quatrième mur? Lui, il adore. Ses lèvres étirées en un sourire carnassier, le voilà applaudir cette magnifique performance d'un air mélodramatique et faussement impressionné, il semble plus dédaigneux qu'autre chose.

-Ça c'est digne de ma chère Toblerone! Une battante, rapide et qui ne recule devant rien, peut importe le ou les ennemis, admirable! Aaaaah dommage...il semblerait que le temps imparti soit bientôt écoulé. Mais il doit bien rester quelques instants pour tester encore une fois ta chance, qu'en dis-tu?

Ainsi il révèle avec une exaltation non dissimulée ce qu'il a au creux de l'une de ses mains...un dés. Le cachait-il depuis le début dans sa poche? Savait-il qu'ils joueraient depuis le début? Il voulait un merveilleux final, c'était ça, son cadeau pour elle, il lui offrait son moment de gloire sous les lumières du projecteur. Ou alors....était-ce la suite? Il jetait dans les airs le petit cube numéroté puis le rattrapa, il répéta ainsi plusieurs fois l'opération, le regard dans le vague puis tourna à nouveau celui-ci sur la jackalope, lorsque cela arriva il arrêta son manège et s’accroupit à son niveau.

-Je vais te confier un petit extra puisque tu es parvenu à t'en sortir jusqu'ici, considère qu'ainsi, nous sommes quitte. Vu nwvg vof kust el brbfrw iacmi, lc nitaaa zwgup nnwv dw ahwxrw t'njks vm go haeqyzg à sgv filel. Bh gcik yhs fehcvg ne véxnfv, c'wag zwi icv réviwvg sopjqfcpnwz gcwtw bn tcmatys? Romzdiqi wag-qg qmm fcp csavbq mszpvg amafw diwv? Ccwricbw oêmw bn qjafkr sv cwtys fe kbnbneq xvbgs f'wah tiwv ci a fsqes? Romzdiqi s-b-vz wn dqifg smz gck? Pgceewoa a'rgv-id zndrrgkué rg tgq? Qsruaa ys fépszg, q'gsl abiu tgv asb msqf hw n'sa ewgn nc uwphavuwp! Tm if dnuk nnwv cgvswcnum à yik qm'à brg rrgxesu pszrbvs, wag-qg qmm gi p'amznwu psa gfchaa q'ipe umehcifm soçqn dm wiieemah fe lwa dète wb go oèrw iqcrtadr acik ihgui umyzg dm dvswx wb psnlw lr hgs hzbdtek xnfgnla?

Il se délecte de ce qu'il lui annonce, oh bien sûr il pourrait très bien mentir, peut-être juste pour la plonger un peu plus dans le désespoir, en tout cas le voilà ouvrir sa main affichant le résultat. Son expression....est inqualifiable, si, elle est....terrifiante

-Tu sais ce qui est le plus drôle? C'est que tu ne seras plus là pour voir ce qui leur arrivera mais crois moi, cela va bientôt devenir le cadet de tes soucis.

Il ne faut qu'un claquement de doigt, un seul, pour que la scène la plus atroce ait lieu dans la forêt de Gravity Falls. Mais lui, il ne va pas assister à ce carnage, il n'a pas envie que certaines éclaboussures viennent souiller ses beaux vêtements. Ces gencives bien visibles, il s'éloigne en lançant un instant le dés en l'air avant de le ranger dans sa poche. Outch, everyone will be soooooo upset, maybe they will understand next time. Don't you dare mess with me, accident can happen so faaaast, it's better to be safe than sorry~! Ecojw, çe ke xemj qmsm u'ansmi tmiv kotpiiofi ik dw xi iévwmpcej hidaar qrtar wrnk ir rvgmv ruuyr jomzieij? Pyz, ef xslt uew, zl lvslvw çe jfldiqvnl lmcajerk.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1064
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 27
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage:
Alignement: Chaotique Mauvais
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Jeu 14 Déc 2017 - 19:15
Le membre ''Dipper' Pines' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Survivre' : 5
Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 216
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper] Sam 16 Déc 2017 - 2:04
Ainsi font, font, font, les petites marionnettes.

La tension et la fatigue martyrisait son pauvre petit corps. Malchanceuse jackalope, qu'importe ses efforts, elle ne faisait que retarder l'inévitable. C'est à ce moment qu'une histoire lui revint en tête. Celle du marchand et de la mort. La connaissez-vous ? Qu'importe, Toby la racontera pour vous. Parce que Toby vous aime. Du plus profond de son petit cœur. Elle vous aime et vous aimera toujours, jusqu'à la fin de ses jours. Alors, elle la contera avec ses propres mots : ceux d'une enfant.

Cette histoire raconte celle d'un riche et prospère marchand se promenant dans le marché de Bagdad. C'est alors, interloqué, qu'il croisa le regard surpris de la mort. Terrifié, il prit le cheval le plus rapide et s’enfuit vers Samarra car il pensait que jamais elle ne l'y trouverait. Galopant toute la journée, ce fut à la tombée de la nuit qu'il arriva à destination où bien entendu elle l'attendait. Mais avant qu'elle ne l'emporte, il lui posa une ultime question : pourquoi ce matin avait-elle l'air surpris en le voyant. Ce à quoi elle lui répondit qu'elle avait été étonnée de le croiser à Bagdad de bon matin alors qu'elle avait rendez-vous avec lui le soir à Samarra.

La moralité est que peut importe où que l'on soit, on ne peut se soustraire à son destin. Toby qui ne croyait pas à cette bête histoire « zhumaine » allait découvrir qu'elle n'était que trop réelle. Elle avait beau tenté d'avoir fuit, toujours plus vite, toujours plus loin, de ce personnage au regard jaune et au sourire mauvais, elle finissait inlassablement par retomber dessus. Et qu'importe sa chance, les dés étaient toujours contre elle. Tragique destin pour notre héroïne. Le fil de sa vie oscillait dangereusement entre les mains du démon. Il était le marionnettiste et elle la pauvre victime de ses humeurs et alors qu'elle pensait avoir une chance, ce n'était qu'une mise en œuvre de plus pour la briser. Mais Toby était forte. Malgré le vilain démon elle tiendrait bon ! Pour sa famille. Pour ses amis. Elle voulait les revoir. Tous. Pour qu'ils puissent rire et s'amuser tous ensemble. Être heureux.

Son champs de vision de brouillait tandis qu'elle découvrit le visage de la mort devant elle. Elle n'était pas à Samarra mais dans la forêt de Gravity Falls, toutefois elle pouvait aisément ressentir ce que l'homme de la légende avait put éprouver lorsqu'il avait croisé le regard de son destin. Peur. Froid. Tristesse. Et même un peu de résignation. Car ua fond d'elle, Toby savait que jamais elle ne pourrait gagner face à Bill Cipher. C'était joué d'avance. Pauvre jackalope. Elle allait découvrir ce qu'il lui avait réservé. Son destin représenté par ce si petit dé. Un riquiqui objet de rien du tout. Mais il choisirait ce qu'elle allait advenir, ou était-ce une nouvelle stratégie pour ne la briser qu'un peu plus. Après tout, Toby avait beau être une enfant, elle voyait bien toute cette méchanceté derrière ce vilain sourire ! Vilain ! Vilain ! Vilain ! Beurk ! Le triangle terrifiant avait beau endossé l’apparence de sa maman, il n'était pas beau du tout !

Puis il se baissa à sa hauteur, posant genou au sol tandis qu'il lui murmurait des vilaines choses aux oreilles. Face à tout cela, ses grands yeux s'écarquillèrent et si elle n'était pas déjà blanche, elle aurait bien pâli. Non ! Pas possible ! Ce n'était pas possible. Il... Il mentait des mensonges !!! Elle ne voulait pas le croire. C'était pas beau ! C'était vilain ! Pouah ! Qu'il s'en aille loin d'elle ! Elle ne voulait plus le voir. Et surtout pas ce sourire mauvais. Vite ! Vite ! Vite ! Loin des yeux ! Loin du cœur ! Toby était fatiguée. Toby voulait se reposer. Mais elle sait qu'il ment ! Après tout, il est Bill Cipher ! Un vilain démon ! Il ne veut que lui faire du mal. La blesser. Et pourtant ses paroles avaient ancrées le doute en elle comme un serpent inoculait son venin d'une morsure profonde. Sa gorge était sèche. Ses yeux embués. Son corps tremblotant. Et pourtant elle ne pleura pas ! Non ! Toby était forte ! Toby était courageuse ! Oui voilà ! Toby avait de l'espoir à revendre ! Après tout, elle était l'étoile du Mystery Shack et se devait de briller, d'éclairer son entourage. Elle les inonderaient d'espoir. Est-ce que ce regain avait agacé Bill ? Car le voilà faire demi-tour. Il ? La laissait enfin tranquille ? Non ! Il ne voulait tout simplement pas voir le spectacle. La corrida qui allait avoir lieu et alors qu'il disparaissait dans l'obscurité, plusieurs silhouettes apparurent à sa place. Ils l'avaient rattrapée...



Les oreilles basses, elle les menaçait de ses bois mais sans réelle conviction. Après tout, elle ne voulait pas leur faire de mal. Depuis le départ la donne avait été donnée. Elle ou eux. Eux ou elle. Depuis le début, elle ne pouvait y réchapper. Toby était condamnée à peine avait-elle accepté le deal de son adversaire. Pour protéger les siens. Son cœur lui faisait mal, bien plus que les blessures qu'elle ressentirait d'ici peu. Les émotions pouvaient faire bien plus mal que des bobos. Résignée, elle ferma un instant les yeux et cru voir un mirage dans son champ de vision. Une roulette ? Et elle affichait les visages de ses amis. Tournant et tournant dans un coin au rythme effréné des pas de la créature, elle fini par ralentir et s'arrêter sur le visage de Gregory. Un violent coup l’éjecta contre le sol tandis qu'elle se revoyait lui proposer son aide. Cette image se brisa, comme la promesse qu'elle ne pourrait pas tenir. Pardon Gregy ! Mais plus que cela, elle se voyait lui sourire tandis qu'elle lui montrait sa cicatrice à elle.

« - Les autres personnes ont tendant à mal réagir ? C'est bizarre parce que moi personne ne dit rien sur ma cicatrice ! Regarde Gregy ! Regarde ! Moi aussi j'en ai une toute grande ! Tout comme toi hihihi ! »

Malgré la douleur, elle se releva. Elle ne pourrait pas gagner mais si elle pouvait au moins tenir encore un peu plus. Jusqu'à la fin du temps imparti. Alors elle serait heureuse. Heureuse d'avoir put tous les protéger. D'avoir été utile... une dernière fois. Son corps lui faisait bobo. Elle avait mal partout. Est-ce qu'il y avait quelque chose de cassé ? Elle ne le savait pas mais s'en doutait fortement. Tenace et loyale jackalope, la voilà qui titubait dans cette sombre forêt glacée sous les regards courroucés de ses habitants. Mais qu'importe, elle avancerait. Une nouvelle vague de douleur. Cette fois accompagnée de coupures. Des bois ? L'espace de quelques instants sa vision de troubla et de nouvel cette roulette mais cette fois elle s'arrêta sur le portrait du « zhumarbre » Marwin. Elle se revoyait chantonnant et sautillant de joie tout autour de lui. Parce qu'il avait été gentil avec elle. Tellement gentil.

« - Merci ! Merci ! Merci ! Merci pour tout monsieur Marwin ! Et si tu as besoin de mon aide alors tu peux compter sur moi ! Tu peux compter sur la grande et magnifique Toblerone ! L'étoile du Mystery Shack hihihi ! Tout de suite ou quand tu le voudras ! »

Encore une souvenir qui se brisait en même temps que sa promesse. Oui, elle avait donné sa parole mais ne pourrait jamais l'honorer. Désolée Marwin. Désolée. Mais au moins cette pensée lui rappelait qu'il y avait une créature dans cette forêt qui ne la haïssait pas. Non ! Non ! Non... cette simple pensée lui permit de tenir le coup, de tenir ces assauts et ces démonstrations de violence et de haine. Elle qui pensait que les « zhumains » étaient cruels, alors elle découvrait que les créatures pouvaient l'être tout autant. Cette mise à mort était bien trop cruelle. Elle avait mal et ne pouvait refréner ses couinements de douleur. Alors elle ferma les yeux sous les attaques de ses bourreaux. Tourne. Tourne roue ! À qui le tour ? L'image fut celle de son chevalier servant. Oh ! Pauvre monsieur Faith. Elle se revoyait de nouveau en enfant, en train de déguster une délicieuse tasse à ses cotés, dans leur forteresse de coussins. Heureuse, elle s'exclama.

« - Monsieur Faith !!! C'est trop trop trop bon !!! »

Cet ange si doux. Elle ne pourrait plus boire le chocolat chaud en sa compagnie. Désolée monsieur Faith, elle ne pourrait pas sauver Jack avec lui. Autre promesse de brisée, autre suvenir volant en éclat. À cela sa douleur fut mêlée à de la peine. Et elle pleura. Pourquoi ? Pourquoi tant de haine ? Est-ce qu'ils la détestait tant que cela ? Ça faisait bobo ! Plus que dans son corps, ça faisait bobo dans son cœur. Elle avait peur. Était terrorisée. Vite ! Que quelqu'un la sauve ! Vite ! Vite ! Vite ! Pitié ! Elle hurla. Et cette fois c'était le visage de sa meilleure amie qui apparu ! Oui Lynn ! Elles avaient fait les quatre cent coups ensemble et c'étaient bien amusées à rentre le propriétaire de la pizzeria chèvre.

« - Alors lâche toi Lynn ! Cet après-midi, les stars c'est nous ! »

Oh comme elle était triste de laisser Lynn enfermée derrière un écran. Elle aurait tant voulu qu'elle puisse l'en libérer. Qu'elle puissent faire des bêtises toutes les deux. Mais cette espérance là était brisée, tout comme Toby. En parlant de quatre cent coups, le compte ne devait pas être très loin désormais. Morsures. Griffures. Elle avait le droit à tout et pourtant elle tenait bon ! Elle était forte et courageuse ! Tout comme son autre amie. Une nouvelle image, celle d'une âme très courageuse : Polo. Oh roue de l'infortune ! Pourquoi est-ce que toi aussi tu es vilaine avec elle ? Polo ! Super Polo ! Elle l'avait sauvée d'une mer de petites culottes et avait été tellement gentille avec elle. Elle aussi, elle allait lui manquer...

« - Oh t'es au top du top Polo ! T'es super méga géniale ! Merci ! Merci beaucoup ! »

Elle criait à l'aide et implorait qu'on arrête ce supplice mais à la place, on l'attrapa par les bois et la jeta plus loin. Dans un fourrée. Les fourrés, c'était là où elle l'avait rencontré. Noki-chou. L'image du grand « zhumain » se figea sur la roulette qui commençait à se fragiliser. Elle ne lui avait pas fait de promesse contrairement aux autres mais elle voulait lui poser tellement de questions. Cela ne sera jamais possible. Plus maintenant. Désolée Noki-chou, elle ne pourra pas lui rendre sa gentillesse.

« - Oh c'est plus que parfait Noki-chou ! »

Pas le temps de repenser à cela que sa cachette temporaire était attaquée. Vite ! Vite ! Vite ! Il fallait faire vite et fuir. Fuir très loin mais est-ce que son corps accepterait cet ultime effort. Trop de dommages avaient été causés mais elle se déplaçait avec l'énergie du désespoir. Tels les éléphants qui sentent leur heure venir et quittent leur troupeau pour aller mourir là où le faisaient tous les ancêtres, la jackalope voulait revoir une dernière fois des visages aimants. Une seule destination : le Mystery Shack. Alors la roue abîmée continua son office inlassablement : celui de faire défiler sa vie. Cette fois, deux visages pour le prix d'un Mabel et grunkle Stan. Eux aussi étaient des stars au célèbres attrape-touristes. Mais ils devraient désormais y arriver sans elle. Pourvu qu'ils ne perdent pas espoir sans leur étoile qui venait de tomber en poussière.

« - Grunkle Stan m'aime vraiment de vraiment ! Pas vrai tata Mabel ? »

Désolée tata Mabel ! Désolée grunkle Stan ! Toby est une mauvaise étoile. Elle pensait côtoyer les étoiles, mais n'avait fait que prendre de l'élan pour mieux s'écraser au sol. Qu'ils puissent tenir le Shack jusqu'à la fin des temps, mais sans elle. Désolée à tous les deux. Du fond de son petit cœur. Elle claudiquait plus qu'elle avançait et derrière elle avaient éclos des fleurs carmins sur la neige froide. Elle avait froid. Brrr ! Brrr ! Brrr ! Vite ! Qu'elle retrouve la chaleur d'un foyer prêt à l'accueillir. Qu'elle retrouve sa famille au plus vite ! Le danger était terminé. Elle ne voyait désormais plus rien. Au moins elle pouvait échapper à l'horreur de son apparence massacrée. Sa jolie fourrure duveteuse et touffue était désormais collante et rougie de sa vie s'échappant de ses multiples blessures. Mais qu'importe, elle tiendrait jusqu'au bout... La roue malmenée avait du mal à faire tourner les deux portraits qui restaient: papa et maman. Tristan et Dipper. Elle se revoyait lors de leur première rencontre dans la forêt. Ils l'avaient sauvée et dans tous les sens du terme.

« - Dipper Tristan sauveur ! »

Ces mots avaient été utilisés avec la voix des deux garçons car à l'époque, elle n'avait pas encore la sienne. Ils avaient réussi à lui ouvrir les yeux et leur patience avait soigné son cœur meurtri d'avoir été laissée trop longtemps toute seule. Et pour cela elle leur serait à jamais reconnaissante. Pour tout ce qu'ils avaient fait. Désolée papa, désolée maman, Toby était une vilaine fille. Elle avait fait des bêtises et vous avait rendu tout tristes. Alors désolée pour le boudin et désolée de ne pas avoir écouté. Puissent-ils lui pardonner...

Tous ces êtres avaient marqué sa petite vie. Elle avait été courte mais haute en émotions. Grâce à eux. Ils avaient tous réussi à mettre de la couleur dans son monde de blanc. Du rouge, du bleu, du jaune, du vert, rose, violent... une myriade de couleurs pour l'enfant qu'elle était. Un feu d'artifice d'émotions. C'était beau. Non ! C'était magnifique même si éphémère. Peu à peu, elle avait réussi à faire confiance. De nouveau.



Désormais la crainte et la peur étaient écartées. Elle était heureuse et en pleine forme. La créature émaciée était devenue resplendissante. Brillante et bonheur et de joie. Sa joie de vivre rayonnait dans tout le Mystery Shack. Joviale et énergique jackalope, elle en avait fait voir des vertes et des pas mures à sa famille d'adoption mais ils finissaient tous par en rire. Ces jours heureux semblaient si lointain désormais. Un dernier soupire et malgré sa volonté de continuer, Toby s'affala dans la neige froide. Manteau aussi blanc que sa fourrure jadis. La route de la jackalope était parsemée de magnifiques fleurs rouges épanouies. Rouges. Comme ses grands yeux fatigués qui peinaient à s'ouvrir. Rouge. Comme le sang qui s'échappait de ses blessures. Toby était fatiguée. Elle n'aspirait plus qu'à une seule chose : dormir. Pour toujours.

Même si elle était résignée, elle n'en était pas sereine pour autant. Pauvre et seule jackalope. Les créature avaient senti sa fin et avaient fini par la laisser. De toute façon, elle ne pourrait plus aller bien loin et qui voudrait la veiller ? Si ce n'étaient pas ses blessures qui auraient raison d'elle, se serait le froid. Douce et silencieuse nuit d'hiver où la neige recommençait à tomber sans bruit. Bientôt elle recouvrerait la scène macabre. De même que le pauvre petit corps oublié d'une créature à l'aube de sa vie. Toby était triste. Sniff ! Sniff ! Sniff ! Personne pour être avec elle lors de ses derniers instants. Mais malgré cela, elle savait qu'elle resterait à jamais dans leur cœur. Ils pensaient à elle. Tous unis malgré la distance. La buée qui s'échappait de son museau s'affaiblit peu à peu tandis que ses yeux étaient désormais clos. Son cœur qui d'ordinaire battait la mélodie de la vie ne chantonnait plus que mollement une berceuse. Son ultime berceuse.

« - Ma...man... Pa...pa... »

Plus des murmures que de véritables paroles, elle les appelaient par ce geste désespéré. Une ultime fois. Mais personne ne répondit. Toby restait désespérément seule. Un frisson la parcouru alors que les regrets l'assaillirent. Pardon tout le monde. Pardon de ne pas avoir été à la hauteur. Toby a tout fait pour vous protéger. Est-ce qu'elle avait réussi ? Jamais elle ne le saurait car désormais elle dormait. Ils l'avaient laissée... pour morte. Elle était désolée. Une dernière image lui revint en tête. Celle de ses amis riant, chantant et mangeant les uns à coté des autres autour d'une table. Unis et heureux. Oh, comme c'était merveilleux... Était-ce cela, le paradis ?

Bonne nuit...

Feat Dipper
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]

MessageSujet: Re: Ainsi font, font, font, les petites marionnettes. [Dipper]
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest :: Gnome forest-