Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Messages : 494
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]

MessageSujet: Re: Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan] Dim 7 Jan - 16:21
It's just a Prank
#Genius and the others
▷ Est-ce la même adresse que celle du licencié ? Ne crions pas victoire trop vite car ce qui est inscrit sur le carton n'est peut-être que l'adresse du fabricant.

C’est vrai. Les imprimeries fabriquant les cartons, emballages et autres cartes notaient souvent leurs adresses quelques part en tout petit afin de se faire de la pub. Mais il s’agissait-là de l’une de leurs seules preuves. Cela pouvait également être -et il l’espérait- qu’il s’agisse de l’adresse du pâtissier ayant fait cela. Ainsi, ils pourraient avoir une liste de personne ayant acheté ce gâteau. Quant à l’adresse du licencié ? Il n’y croyait guère. Qui mettrait son adresse sur son carton pour faire une telle chose, franchement. Ce serait vraiment du foutage de gueule en mode ATTRAPEZ MOI ! CEST MOI L’AUTEUR ! Et vu comment il était parti pour faire autant de pranks à tous le monde, ce n’était vraiment pas prêt d’arriver !
Bref. Après avoir céder le précieux paquet au porteur indien autant faire travailler la minorité ethnique voilà le Pines s’autoproclamer leader et prendre la tête du groupe. Marchant d’un pas enjoué et impatient à l’idée de découvrir qui était leurs descendants. Ceux qui avaient reprit le flambeau des pranks. Terrorisant la veuve et l’orphelin. Mais aussi prêt à résoudre cette affaire et les livrés plutôt que de les félicités ! Sait-on jamais, il n’aurait pas envie que ses proches se retrouve touché par tout ce merdier !
Il marchait donc dans les rues. Vu l’adresse… ça se trouvait assez loin. Il connaissait chaque rue de la petite ville par cœur. Alors, lorsqu’il demanda si l’un des deux adultes ne pouvait pas les emmener en voiture, il se reçu un magistrale blanc. Visiblement ses collègues jouaient au Roi du silence. Limite s’il ne se demandait pas si on l’avait entendu ou… et qu’ils ne lui disent pas qu’ils n’ont pas de voitures !! Il est déjà entré dans celle d’Anoki et il a, du peu qu’il a espionné Donovan comme un peu tous les habitants de Gravity Falls déjà vu qu’il avait un véhicule !! Voilà qu’il fit la moue. Ca irait plus vite s’ils y mettaient un peu du leur… et pourquoi ils trainaient des pieds derrière lui ? Il ne marchait pas si vite que ça !!
Même Tristan qui d’habitude était toujours à son niveau était là en retrait. Genre à deux bon mètres et encore, il était sympa là. Franchement… il ne voyait pas ce qui leurs prenaient. Ils étaient devenus fous ou quoi ?
Le voilà soupirer en agitant l’une de ses mains pour faire partir une des mouches qui lui tournait autours. Lorsque l’insecte réussit à se poser sur sa joue grâce à une esquive bien sentie, à peine toucha-t-elle sa peau de sa trompe qu’elle tomba raide morte au sol… Dipper l’ignora. Toujours fâché qu’on l’esquive.

[…]

Après une bonne heure de marche et parce que ces deux radins ne voulaient pas gaspiller d’essence, ils arrivèrent finalement à la rue indiquée. Il leur fallu encore dix longues minutes afin de comprendre que l’endroit qu’il cherchait n’étaient ni une petite boulangerie, ni une maison, mais bien… un entrepôt désaffectée. Quelque peu à l’écart de la ville, mais pas trop. Le bâtiment faisait très, très ancien. Encore plus que le hangar dans lequel l’avait emmené Gideon une fois afin de le tuer.
La carcasse du bâtiment rongé par la rouille. Le Pines haussa les sourcils. Comment un carton aussi récent pouvait avoir… à moins que cela soit un troll ou une piste laissée délibérément par les pranksters ?? C’est fort possible. Et ça deviendrait alors très intéressant. Qu’ils laissent des indices pour les retrouver aux plus fouilleurs d’entre eux ! En bon paranoïaque qu’il est, il pouvait aussi spéculer sur le fait qu’il s’agisse d’un piège !
Qu’importe. Le mystère ?  Il ADORAIT ça. Alors le voilà accélérer le pas pour rentrer. Et si les portes étaient fermées, il casserait les fenêtres ! Oui monsieur ! Dipper Pines n’a aucun respect ! Mais… pour son plus grand dam, il ne pourra pas se faire passer pour James Bond en mission secrète… les portes étaient parfaitement ouvertes. Entrant le premier, il fut surpris de voir à quel point ce qu’il pensait être la planque d’un repaire maléfique était… pleine de vie. Clean. Beaucoup, mais alors BEAUCOUP de gens. Et ça avait l’air tout juste d’un lieu de tournage, on se croirait à… Hollywood.
Les décors, les stagiaires qui apportent le café, les échafaudages, les lumières et bien sûr, les acteurs……. Sans parler des costumes. Ses yeux eurent presque des étincelles.

Cette enquête.
Cette enquête était weird.

Mais surtout, il adorait le monde du cinéma. Après tout, plus tard il veut monter une émission de chasseur de fantôme. Etre regardé à la télé par des milliers de fans et faire des tournées mondiales dans les plus grands cites hantés ! Faire prendre goût au gens de la chasse aux fantômes !
C’est un millier, non une déferlante de question qui trottaient dans sa tête en cet instant.
Pourquoi cette adresse ? Pourquoi les pranks en ville mèneraient à un lieu de tournage de film ? Ou alors… peut-être était-ce une émission de farce et attrape ?!!! Toute une équipe de professionnel chargés de faire des pranks à tous le monde en version caméra cachée !!!!! Ce qui expliquerait pourquoi ils étaient aussi préparés et qu’ils ont peut-être de quoi hacker des systèmes de sécurité sans qu’on ne puisse le détecter……. Oh gosh, oh gosh !!

Alors qu’il voulu se tourner vers son meilleur ami pour lui faire partager son entrain, un cri aussi féminin qu’un de ceux qu’il aurait pu pousser le firent sursauter et hurler aussi. Il n’eut le temps que de voir une masse sombre s’abattre et exploser le sol dans une onde choc qui le fit tituber alors que le blond tomba à la renverse.

TRISTAN !!!!!

Le Pines fit volte-face pour constater avec horreur qu’une énorme enclume avait non seulement faillit écrabouiller Tristan, mais également l’indien. Heureusement que les deux avaient l’air de bien se porter physiquement. Mentalement, ils étaient certainement traumatisés. Il contourna donc l’objet de tous les dangers pour aider Tristan à se relever.
Un homme vint vers eux.

▷ Non mais c'est quoi ce bordel, vous voyez pas qu'on essaye de tourner un film ?!


Le sang du brun ne fit qu’un tour. Il se retourna dans la demi-seconde de ces mots prononcés. Comment osait-il dire ça ?!!

MAIS VOUS EN AVEZ DU CULOT !! JE VOUS SIGNAL QUE VOUS AVEZ FAILLIT TUER DEUX PERSONNES AVEC VOS DÉCORS !! C'EST PAS NOUS QUI AVONS TRANSPORTE CETTE ENCLUME JUSQUE ICI JE VOUS SIGNAL !! REGARDEZ L’IMPACTE AU SOL !! ELLE EST TOMBÉE DE VOS INSTALLATIONS !! DEPUIS QUAND ON TOURNE UN FILM DEVANT LA PORTE D’ENTRE SANS BARRIÈRE DE SÉCURITÉ ?!!!!! VOUS ÉTÉS DANGEREUX ! VOUS VOULEZ QUE J’APPELLE LA POLICE PEUT-ETRE ?!!!!!! ALORS BAISSEZ D’UN TON MONSIEUR.

C’est une furie qui était lâchée. Hurlant de sa voix aigue dans tout le hangar. Ils avaient failli tuer TRISTAN. Et Anoki par la même occasion. Mais le simple fait d’avoir mit en danger son meilleur ami l’avait fait sortir de ses gonds. Calme Dipper, Calme. Tu ne dois pas oublier pourquoi tu es venu.
Après une grande inspiration et la veine sur son front disparu, il reprit la parole.

▷ Quel genre de film tournez-vous ici ? Pourquoi toutes les preuves incriminant les pranks dans cette ville sont reliés à cette adresse ?

Toute ? Il n’en avait qu’une. Mais le brun bluffait sur ce coup-là. Pour acculer l’homme s’il s’agissait vraiment de l’un des coupables. Il avait mentionné sous la colère la police juste avant. Prouvant qu’il ne rigolait pas. Le voilà croiser les bras.

©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 39
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]

MessageSujet: Re: Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan] Sam 13 Jan - 22:21
One prank is enoughft. Dipper, Tristan & Anoki

Est-ce la même adresse que celle du licencié ? Ne crions pas victoire trop vite car ce qui est inscrit sur le carton n'est peut-être que l'adresse du fabriquant.

Donovan haussa les épaules. C'était malheureusement leur seule piste potable. L'homme licencié pourrait attendre un peu dans le cas où ils ne trouveraient rien d'utile, cependant, l'adresse laissée sur le carton était trop obvious. Qu'il s'agisse d'un piège ou un indice, les filous devaient l'avoir mise là pour une bonne raison.

•••

Une heure à suivre un GPS à la con qui ne menait nulle part ? Aucun problème pour Donovan Leroy.  C’est ce que le groupe avait fait sans broncher, Dipper ayant prit la tête de l’escorte sans que personne n’y voit d’inconvénients. Il n’y en aurait aucun pour le roux, tant que le brun restait à une bonne distance dans le bon sens du vent. Pour le moment, la chance était de leur côté et Donovan qui fermait la marche avait trouvé la position stratégique idéale pour ne pas avoir à trop froncer le nez. Cela ne voulait pas dire qu’il traînait des pieds pour autant. Même si tourner en rond pour trouver l’adresse l’avait un poil agacé, ce n’est pas un trajet à pied qui l’embêterait, du moment qu’ils atteignaient leur destination. La marche était définitivement la meilleure idée. Qui aurait eut l’idée de proposer un autre moyen de transport ?

Le jeune Lawrence, en propriétaire de casino, devait bien avoir une voiture garée non loin ; néanmoins, qui serait assez fou pour accueillir Dipper Pines dans son véhicule ? Les effluves dégagés par l’adolescent seraient sans doute plus efficaces qu’une exposition directe avec des déchets radioactifs de Tchernobyl et resteraient accrochés aux sièges des semaines avant que l’odeur ne s’en aille. Peut-être des mois. Appeler un taxi aurait été inutile et quant bien même l’idée était tentante, il fallait encore en trouver un qui passe dans le coin et qui en prime daigne s’arrêter pour les deux adolescents désormais célèbres –mais pas en bien– de Gravity Falls. Même chose avec un bus. Mais voyons le côté positif : au moins, ils étaient maître de leur trajet, ne ferait pas de détours supplémentaires, et surtout, SURTOUT, ils ne seraient pas forcé de demeurer enfermer ensembles pendant une durée inconnue. Enfin ça, ils pouvaient encore y remédier, mieux valait ne pas parler trop vite.

C’est en faisant le tour de plusieurs bâtiments plus ou moins encore debout qu’ils trouvèrent finalement où les menaient le carton. Définitivement pas un simple magasin de farce et attrape ou une confiserie quelconque. Loin de là. Un entrepôt abandonné, vraiment ? Le hangar devant eux semblait vide et désaffecté depuis quelques années. Ils allaient ensuite être confronté à un abruti qui leur révélerait son plan à la noix avant de les laisser enfermé dans le trou du trou du cul paumé qu’était cette ville, c’est ça ? Ou bien ils étaient dans un mauvais film de série Z, ou bien les responsables de ces plaisanteries de mauvais goûts se foutaient de la gueule de quiconque essaierait de remonter à eux.

Et en parlant de film, tiens. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils découvrirent que les lieux n’étaient pas inoccupés.
C’était tout l’inverse, à vrai dire. L’endroit grouillait de monde même. La vue de toute cette fourmilière proliférante en pleine activité fit se stopper le rouquin. Des caméras, des spots et des gens qui couraient d’un bout à l’autre des plateaux avec les bras chargés d’accessoires divers et des piles de feuilles.
Un plateau de tournage ? Mauvaise pioche.

Tu as ta réponse, Lawrence Jr ~

Les rares fois où Donovan avait visité des endroits similaires, il s’agissait généralement de rendre visite à une conquête de Chrom ou un "bon" ami à lui. Cela remontait à bien longtemps, heh.



Qu’est-ce qu’ils foutaient là déjà ? Ah oui, ils cherchaient des pranksters. Parmi toute cette foule. C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Donovan se doutait qu’ils ne trouveraient pas aussi facilement les responsables. Il attendait de voir ce que proposait les autres avant tout. Il n’eut de toute manière pas le temps de réfléchir plus longtemps. Ses yeux acier faisaient un check up des environs quand un mouvement soudain capta son attention. Objet non-identifié en approche. Donovan eut pour seul réflexe d’esquisser un pas en arrière et de fixer ses yeux vers le plafond du hangar pour essayer d’identifier la source alors qu’un cri strident retentissait dans tout le hangar. Dipper Pines, of course. Qui d'autre ?

Nada.

Fff-...!

Le bruit engendré par la chute de l’UFO aux pieds du blond et de l’amérindien provoqua un silence de mort dans toute l’assistance. Les mouvements saccadés du personnel s’était complètement arrêté et on aurait presque entendu les mouches voler.
Au son sourd que la chose avait fait, cela devait être bien lourd. Et en métal. Le restaurateur cessa de regarder vers le haut avant de se chopper une contracture afin de se concentrer sur ce qu'il se passait devant lui.

Qu’est-ce que ces gens faisaient à suspendre des enclumes au plafond ?! Qui était assez con pour attacher une enclume au dessus de la porte d’entrée, hein ! Et surtout, comment avaient-ils pu en accrocher une là ! Il ne donnait pas ses compliments à l’organisateur de ce merdier.

Ceux qui n’avaient pas remarqué l’arrivé du quatuor avaient désormais les yeux rivés sur eux. Fuck, ce n’était pas ce qu’il voulait. Une enclume qui tombait du ciel ne pouvait pas être un simple accident. Anoki et Tristan n’avait pas été touchés, du moins pas gravement –faut dire qu’il n’avait pas le meilleur point d'observation de là où il se trouvait–, néanmoins il s’en était fallu de peu.Un piège stupide qui aurait pu être fatal à l’un d’entre eux… Hah. Leur était il spécialement destiné ? Une menace ? Ce n’est pas ça qui allait les ralentir. Ça rajoutait du piment à la chasse.
Ils étaient sur la bonne piste.

Non mais c'est quoi ce bordel, vous voyez pas qu'on essaye de tourner un film ?!

Donovan jeta un regard glacé à l’homme qui s’approchait d’eux. D’accord, ils interrompaient leur travail, mais putain, fallait être sourd et aveugle à la fois pour ne pas réagir à l’enclume écrasée dans le sol en face de deux types choqués. Cela aurait autant pu arriver à un employé. Si seulement les gens pouvaient tourner leur langue dans leur bouche dix fois avant de parler.

MAIS VOUS EN AVEZ DU CULOT !! JE VOUS SIGNAL QUE VOUS AVEZ FAILLIT TUER DEUX PERSONNES AVEC VOS DÉCORS !! C'EST PAS NOUS QUI AVONS TRANSPORTE CETTE ENCLUME JUSQUE ICI JE VOUS SIGNAL !! REGARDEZ L’IMPACTE AU SOL !! ELLE EST TOMBÉE DE VOS INSTALLATIONS !! DEPUIS QUAND ON TOURNE UN FILM DEVANT LA PORTE D’ENTRE SANS BARRIÈRE DE SÉCURITÉ ?!!!!! VOUS ÉTÉS DANGEREUX ! VOUS VOULEZ QUE J’APPELLE LA POLICE PEUT-ETRE ?!!!!!! ALORS BAISSEZ D’UN TON MONSIEUR.


La vérité sort de la bouche des enfants.
Dipper qui s’occupait de l’énergumène : voilà qui était parfait. Lui n’allait pas rester planté là un rien faire. Plutôt que de confronter à son tour le responsable, il s’agenouilla devant l’enclume, espérant que l’adolescent colérique captiverait l’assistance pendant qu’il l’inspectait.En attendant, Donovan lui inspectait l'objet sans trop se préoccuper du monde qui se rassemblait autour d’eux.

Quel genre de film tournez-vous ici ? Pourquoi toutes les preuves incriminant les pranks dans cette ville sont reliés à cette adresse ?

Il finit par se relever, se tenant aux côtés du petit brun, posant une main sur son épaule pour lui intimer silencieusement de reprendre et son souffle, et son calme. Ils s'étaient déjà suffisamment fait remarquer comme ça.

Nous ne sommes pas venus dans le but de vous interrompre, messieurs-dames, mais de mettre un terme à la seconde vague de pranks en ville. Je pense que cette enclume n'a rien à voir avec vos... Activités, quelles qu'elles soit, mais dites-nous si je me trompe.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 232
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]

MessageSujet: Re: Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan] Jeu 18 Jan - 15:15
Just
a prank




« You only have one life, better keep it while you can hiiiii!! »

Toute cette enquête prenait une drôle de tournure, vraiment. Dipper qui fouillait dans une poubelle pour récupérer le paquet cadeau...c'était....dude respecte toi quoi. Même s'il peut s'agir d'un indice, il y a bien d'autres moyen que se jeter tête la première là-dedans....iuuuh, même si on lui avait demander avec la plus grande gentillesse du monde, il n'y serait pas aller. Bon....à part si Chenoa ou Apocrypha avait fait tombé un objet très important à leurs yeux, il se serait sacrifié mais il y avait intérêt à ce qu'il est une belle récompense en retour......après avoir pris une douche bien sûr. Ainsi, lorsque les deux autres prétextèrent que la marche c'est bien pour se rendre à la nouvelle adresse que le Pines avait récolté, il acquiesça, il n'allait pas critiquer parce qu'ils voulaient préserver leur moyen de locomotion. Après, il remerciait quand même le brun d'avoir bien voulu leur accorder une nouvelle chance de progresser dans l'enquête, d'accord il fait des choses très bizarre parfois mais c'est un chic type, il est capable d'avoir un très grand courage sur certaine chose, il va au bout de ses convictions mais parfois il semblait que peu de personnes le remarquait, ne voyant que cela d'une manière négative alors qu'il y a aussi du bon. Oui, il comprend pourquoi il passe du temps avec lui, peut-être qu'il n'y a pas que cela. Enfin, il l'espère. De toute façon, s'ils se sont trompés et aurait mieux fait de suivre l'autre piste, ce n'est pas grave, il reviendront en arrière. C'est vrai que leur temps est peut-être compté mais il vaux mieux explorer toutes les pistes offertes, n'est-ce pas?

....
.......
Hum...est-ce que c'était une nouvelle prank cette adresse? Le blond relit le papier par-dessus l'épaule du Pines mais ils ne semblaient pas s'être trompés, alors pourquoi? Cette adresse est-elle inexistante? Il ne comprend pas. Il n'y a rien, ils ont beau regarder les chiffres près des maison ce n'est jamais le bon, et là, ils sont à l'endroit où devrait se trouver leur destination. Mais non, il n'y a rien....enfin, non, il y a bien quelque chose finalement mais....ça ne peut pas être ceci, n'est-ce pas? Un hangar désaffecté? Hum ce serait vraiment là que ce paquet aurait été fait? Ça a l'air vieux et particulièrement mort, s'il y a quelqu'un à l'intérieur ça doit être des gens très louches, avec des activités tout aussi louche! Il se fait déjà des films imaginant une planque de mafieux, de dealers, de terroristes ou de simples voyous. Peut importe ce dont il s'agit, ce n'est pas bon du tout! Autant faire demi-tour finalement, ils se sont trompés haha, visiblement fausse piste! Oh non il ne veut pas entrer là-dedans, ce serait du suicide. Alors quand il voit tout le monde se rapprocher de l'entrer, il hallucine complétement! Non mais vous n'êtes pas sérieux là?! Ne tomber pas dans le panneau du "on a pas fait tout ce chemin pour rien alors rentrons!" C'est un piège! Non non non! Mais qu'est-ce que vous faites?! Soyez raisonnable! Anoki avait raison oui oui c'est juste l'adresse du fabricant! Mais si c'est une simple usine en faite donc inutile d'y aller haha. Allez quoi?! La porte s'ouvre....et...

C'est quoi tout ça? un lieu de tournage? Ça a l'air beaucoup plus neuf à l'intérieur et plus rassurant que vue de l'extérieur. Alors que le blond avait failli faire une crise cardiaque de peur de tomber sur un malfrat, une arme à la main voilà qu'ils tombaient sur ça. Le voilà soulagé. Tout va bien, les battements de cœur affolés commencèrent à ralentir peu à peu. D'abord incroyablement surpris et resté vers l'arrière avec Anoki, le voilà émerveillé de découvrir le décor. Toutes ses lumières, ses gens, ses projecteurs, , ses cameras, ses décors, c'était assez...intimidant mais il ne pouvait s'empêcher d'être très curieux. Mais...eum....ils n'ont rien à faire ici, non? Ce sont des indésirable, ils n'ont pas un droit de passage, ils vont se faire refoulés et ils seront en tord. Ce n'est pas parce que leur enquête les menait ici qu'ils avaient le droit d’enquêter en ce lieu, parce qu'ils n'ont pas d'autorisation. C'est le monde du cinéma et c'est un cercle très privé, il aimerait vraiment rester mais ils vont plus les gêner qu'autre chose. Ces gens ont l'air très occupés, ils travaillent! Ce serait...oui ce serait comme si quelqu'un travaillait à l'ordinateur et qu'un gamin venait sans arrêt l'interrompre, ça doit déjà être difficile de se concentrer avec toute cette pression de rater ou d'oublier sa réplique, ne pas réussir une scène d'action ou de simplement rire en voyant la tête du voisin alors si en plus des intrus venaient ne serait-ce que les observer...

Tient...c'est bizarre...qu'est-ce que c'était que...Mais il n'a pas le temps d'aller au bout de sa réflexion que quelque chose s'abat à ses pieds. C'est presque en même temps que le bruit tonitruant d'une enclume que le blond poussa un cri en s'effondrant en arrière terrorisé. C'est quoi ce delire?!! ON A VOULU SA MORT! APPELEZ LA POLICE! LES POMPIERS! LE SAMU! LA SPA...hum...pardon là il perd un peu la boule. Il a failli mourir...écrabouiller par cette enclume....IL A FAILLI MOURIR AAAAAAAHHHH!!!! Cette mission est trop dangereuse! Il a pas signé pour ça!! Pourtant il peut bientôt voir la figure de Dipper venir jusqu'à lui alors qu'il tourne un regard terrifié vers lui. C'est quelque peu réconfortant de voir cela...il le remercie poliement de la tête alors qu'il reste sur le sol essayant de se remettre de ses émotions et laissant donc un Pines très enervé s'en prendre au nouveau venu. Il l'aurait bien retenu, c'était peut-être juste un accident, il avait peur qu'ils aient tous des ennuis par son intervention...après il comprenait très bien pourquoi il faisait ça et c'était une belle marque d'amitié envers lui mais...ça ne va pas regler la situation juste qu'ils se mettent à dos ses personnes, n'est-ce pas? Anoki! Oh mon dieu Anoki était juste derrière lui! Ne repensant même plus au froid qui s'était installé entre eux, le blond se tourna vers lui profondement inquiet. Ce n'est pas parce qu'une relation est tendu qu'il allait faire son connard, Anoki reste quelqu'un de bien et une vie, et nimporte quelle vie reste précieuse!

-A-Anoki tu vas bien?!

Mais en même temps qu'il disait cela il se rendait compte que l'indien était intact juste troublé, il soupira de soulagement et lui souria comme pour dire qu'ils l'ont échappés belle, plus de peur que de mal en somme. Il se rend soudain compte qu'à présent, ce sont les acteurs, ceux au coeur de l'action et que tout le tohubohu autour d'eux à cesser, les regards tourner vers eux le mettent vraiment mal à l'aise, redressé par le brun, il regarde autour de lui. Non. Rien. Il tourne enfin son regard en hauteur. Hum....il ne voyait rien d'où aurait pu tomber l'enclume....c'est....très étrange. Comment avaient-ils fait ça? Et surtout pourquoi? Est-ce qu'ils avaient vraiment cherchés à les tuer? Leur avait-on tendu un piège? Ou avait-on voulu simplement les effrayer ou les menacer? Ce que dit Dipper le fit tilter: "DEPUIS QUAND ON TOURNE UN FILM DEVANT LA PORTE D’ENTRE SANS BARRIÈRE DE SÉCURITÉ ?!" Depuis jamais. A vrai dire même avec une barrière de sécurité, ça ne s'est jamais vu. Ce n'est pas normal. Non, ça ne pouvait pas être un accident....Alors que le brun essayait de bluffer en mettant la pression au producteur et adopter le rôle du mauvais flic, Donovan, lui se mettait dans la peau du bon flic compatissant et simplement là pour faire son job en assumant l'innocence de l'accusé.

-Hahum excusez-nous pour notre indiscrétion...mais...nous venions vers vous pour parler des pranks et vous demander pourquoi une de nos preuves sur le ou les fauteurs de troubles rattache cet endroit à celui-ci quand...cette enclume s'est abattu sur nous. E-est-ce que vous auriez une explication à cela...? Vous avez déjà eu des cas si-similaires?

Le pauvre tremblotait encore un peu, pas remis du choc mais au moins il avait essayé d'être utile en essayant d'être le plus neutre possible. Et si une autre enclume leur tombait dessus? HEIN?! I-il aurait déjà fuis s'il n'y avait pas autant de monde le regarder lui et ses camarades.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 16/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 21 ans
Alignement: neutre bon
Inventaire:

Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]

MessageSujet: Re: Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan] Hier à 13:40
Mission #20: Just a prankDipper & Donovan & Tristan


D'abord Dipper, ensuite Tristan et lui et pour finir Donovan qui refermait la marche. Ce groupe aurait pu paraître normal si la grande majorité n'avait pas intentionnellement laissé une importante distance entre elle et le plus petit. Et pour cause : l'affreuse odeur qu'il dégageait. En même temps, piquer une tête dans la poubelle, cela ne pouvait mener qu'à pareille conclusion. Certes, ce geste était un sacrifice pour le bien de la ville mais cela se faisait au détriment de leur odorat. Le métis pouvait toutefois se réconforter sur un point positif : au moins, ils avaient pour chance d'avoir le vent avec eux, dégageant les effluves qui auraient pu en faire gerber plus d'un.

Que les deux autres ne se plaignent pas, lui avait écopé de la tâche de porter la boite ressortie des détritus. Putain, mais comment allait-il pouvoir s'en débarrasser ? Déjà qu'il allait devoir se nettoyer et se désinfecter les mains plusieurs fois d'affiler pour enfin se sentir de nouveau propre. Et puis laver aussi toutes ses affaires. Et ses convictions redoublèrent au moment où l'une des poursuivantes du petit brun vint se poser sur lui, pour aussitôt trépasser. Bordel, il en était devenu toxique pour la vie. Un miracle. Il assistant à un véritable miracle, mais pas dans le bon sens du terme. À ce niveau, il pourrait déposer un brevet pour la substance prélevée de sur sa peau et la proposer en tant que tue-mouche, il ferait des millions. Du moins s'il arrivait à supprimer l'odeur de mort qui allait avec. Pauvre petite créature, qu'elle repose en paix avec tous ses ancêtres.

L'interlude passé, le basané se concentra alors sur le roux qui les guidait avec son GPS et lui offrit quelques œillades incertaines à plusieurs moments. Il y avait de quoi douter après tout, cela faisait un bon moment qu'il avait l'impression qu'ils tournaient en rond alors il cherchait autant que faire ce peut à être rassuré. D'autant plus qu'il commençait à avoir des crampes à tenir l'immonde preuve à bout de bras. Alors plus vite, ils seraient arrivés et plus vite, il pourrait poser cette merde et se soulager. Cela faisait plusieurs fois qu'ils cherchaient le bon numéro parmi les différents maisons du voisinage sans jamais trouver le bon. Était-on en train de se foutre de leur gueule ? Et il commençait légèrement à s'impatienter avec tout ça. Pour peu qu'ils apprenaient que c'était une autre blague destinée à les faire tourner en rond et il ne répondrait plus de rien.

Ainsi donc, en dernier recours, ils se dirigèrent vers le hangar abandonné. Non, cela ne faisait pas du tout cliché. Un établissement reculé de la ville, abandonné et lieu indiqué sur un carton trouvé dans des poubelles. Il y avait toutes les raisons du monde d'y entrer la bouche en cœur. Pas comme s'ils se dirigeaient tout droit vers un paysage parfait pour accueillir une scène de crime. Rectification. De crimes. Et compte tenu du fait que dans ce genre de situations, la minorité ethnique avait une espérance de vie d'un baba au rhum au milieu d’une réunion de soutien pour obèses, l'amérindien avait une forte envie de rebrousser chemin pour aller poser des questions à un licencié plutôt qu'à y aller jeter un coup d’œil.

Malheureusement pour lui, le leader autoproclamé et le reste de l'équipe décida d'y entrer, c'est donc avec un soupir de résignation qu'il en fit de même. Après tout, si les deux garçons étant connus pour des pétochards y entraient, il n'allait pas faire autrement, sa réputation était en jeu. Au pire, il balancerait la boite dans la gueule de ce qui oserait les attaquer, du moins si l'odeur du plus jeune n'aurait pas fait fuir tout risque bien avant.

Heureusement, il pouvait toujours compter sur le rouquin pour trouver de l'amusement dans leur situation mais claqua de la langue au surnom qu'il réutilisa à son encontre. Peut-être que venir de nouveau le faire chier sur son lieu de travail allait pouvoir se faire une place dans son emploi du temps. Il semblerait que ce sujet soit assez épineux pour le shoshone.

Mais son ire fut de courte durée, remplacée par l'incompréhension la plus totale. C'était quoi ce bordel ? Au lieu de trouver un entrepôt désaffecté et vide, ils se retrouvèrent sur un plateau en pleine activité. Pas un endroit désert et exempt de vie. Ce n'était pas normal. Les murs étaient insonorisés à ce point ? Pourquoi les normes de sécurité n'avaient-elles pas été respectées ? Pas de signalisation ni de gardien ? Comment pouvait-on entrer dans un tel lieu comme dans un moulin ? C'était tout bonnement impossible. Tournage secret ? Qu'ils ne se foutent pas de sa gueule. Trop d'incohérences. Anoki était de plus en plus sur ses gardes. D'autant plus qu'il devenait très nerveux.

Car il est un fait avéré dans Gravity Falls, le Lawrence abhorrait les caméras. Il les détestait. Les répudiait. Les maudissait de toutes les fibres de son corps. Ces yeux froids et sans vie qui ne faisait que dévoiler leur vie privée. Elles les entravaient de leur liberté. Elles n'étaient que des gardiennes sans âmes, épiant sans honte ni sentiment tout ce qui avait le malheur d'entrer dans leur champ de vision. Tout ceci ne pouvait être qu'une grosse blague, un canular. Les auteurs de cette farce allaient sortir en hurlant « surprise » et tout irait pour le meilleur des mondes.

Ano ! Il faut que tu te calme !


Pour quoi ? Pourquoi toutes ces conneries ? Ce n'était même pas drôle. En ce sens, Dipper et Tristan avaient été beaucoup plus drôles que ça ! Ce simulacre. Cette blague de très mauvais goût. L'amérindien était en transe, immobile. Jusqu'à fermer les yeux. Se concentrer sur sa respiration pour qu'elle arrête d'être anormalement rapide. Il avait pété les plombs devant l'une du petit Gideon installée trop près de sa maison, ce n'était pas la peine qu'il réitère l'exploit. Pas devant autant de témoins. Ce n'était pas la peine de baisser une nouvelle fois dans l'estime des deux garçons ou dans celle du gérant de bistrot.

Le mieux était qu'il sorte. Oui. Un peu d'air pour se mettre les idées au clair. Il avait été prit de court devant cette fourmilière et toutes ces caméras. Un bol d'air et il pourrait de nouveau porter le masque.

Excellent suggestion ! Et il pourrait se débarrasser de ce paquet.

Surtout que cette merde commençait à lui embaumer les narines. Mais avant, il fallait qu'il se concentre pour savoir si ses craintes étaient fondées. Malheureusement, il n'en eu jamais le temps. Le bruit de quelque chose qui fend l'air parvint à ses oreilles. Juste au dessus de sa tête. À peine le temps d'ouvrir les yeux et de relever la tête que quelque chose s'écrasa devant lui. Sous le choc, il se gela sur place alors que ses yeux se fixaient obstinément sur ce qui aurait pu causer sa mort. Plus aucun doute, soi on n'était que très peu content qu'ils soient arrivés jusque-là soi c'était un traquenard. Dans tous les cas, ça le faisait royalement chier d'être le dindon de la farce.

Il allait vraiment finir par péter les plombs et ce n'étaient pas ses mains tremblotantes qui allaient prouver du contraire. D'ailleurs, les voilà désormais vides du paquet gisant à ses pieds. Sous le choc, il l'avait lâché. L'amérindien était à une étincelle d'exploser. Il n'entendait déjà plus ce qu'on lui disait, les sons devenus comme lointains. Indéchiffrables. Après l'audition, se fut l’ouïe perdit. Mais cette fois, volontairement. Il avait fermé de nouveau les yeux. Se concentrer sur le vide ou tout du moins une vision rassurante. Une qu'il retrouvait lorsqu'il était en proie à des doutes, des craintes ou des peurs.

Sa transe s'amenuisait enfin et il put même entendre une voix. Celle de Tristan. Qui... s'inquiétait pour lui ? Malgré leurs relations pour le moins houleuses ? Place à la surprise d'étirer ses traits, en même temps qu'un léger sourire. Grâce à cela, il avait retrouvé contenance et ses mains s'arrêtèrent de trembler. Rassuré, il revêtit son masque habituel.

« - Oui, ça va. Ne t'en fais pas. Et toi ? »

Alors, faisant style qu'il voulait étudier l'enclume tombée devant le blond et lui, il passa ses mains dessus et referma les yeux, semblant se concentrer. Peut-être réfléchir ? En tout cas, cette preuve était fraîche contrairement au paquet, il pouvait s'attarder dessus pour essayer de capter le moindre indice.

On ne laisse pas un tel artifice pendre au dessus des têtes sans un minimum de sécurité, comme des rubalises là où il pourrait risquer de tomber. Cet élément venait agrandir l'ardoise des éléments incohérents de ces lieux. À croire que ce plateau de tournage était là pour filmer le canular dans lequel ils étaient enfermés. Une bonne grosse blague. Bien que macabre.

Pourtant tellement écrasante. ~

Il faudrait aussi aller là d'où était tombé l'objet sous sa main posée. Voir si des indices avaient été laissés. Car il semblerait que dans cette affaire, les objets avaient plus à raconter que les êtres humains. Silencieux, il écoutait toutefois ce que les étrangers avaient à leur dire. Se relevant, il lança un regard lourd de menaces à l’encontre de leur interlocuteur, l'invitant « gentiment » à répondre à leurs questions s'il ne voulait pas avoir d'ennuis. Étrangement, les gens devenaient bien coopératifs lorsque la menace d'un procès leur pendait au nez. Surtout pour un manque flagrant de moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité.

« - Ce que nous voyons surtout c'est qu'il y a eu un sabotage... alors si vous voulez reprendre au plus vite votre tournage, il va falloir être coopératif et répondre aux questions de mes collègues. »

Ils voulaient un film ? Ils auraient une comédie. Alors, en piste. Après tout, tous les comédiens étaient en place. Lumière. et Actions. ~
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]

MessageSujet: Re: Mission #20: Just a prank [Dipper, Tristan, Anoki et Donovan]
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Main Street-