Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
" Invité "
avatar
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: let me out (tristan & dipper & anoki) Lun 8 Jan - 18:55

let me out Tristan & Dipper & Anoki & Gregory Le silence, maître des lieux en l’absence de deux de ses habitants. Pas un bruit dans ce salon vide, qui pourtant ne l’était pas totalement.

Mais l’homme qui se tenait penché au dessus du comptoir était-il réellement là ? Le regard plongé dans cette tasse de café noir, il n’y avait que le battement de ses paupières qui pouvait témoigner de son éveil. Il affichait une mine pensive, ne bougeait pas un muscle et cette attitude contrastait tellement avec celle qu’il avait d’habitude que cela en devenait dérangeant.

Mais qu’on ne se trompe pas : ce n’était pas une récidive de sa dépression. Non, loin de là même puisque la rencontre avec Toblerone avait été le dernier coup de pouce requis pour remonter la pente.

He’s thinking about something. Mais aussi indifférent à son environnement était-il à ce moment, le bruit familier d’une voiture se garant côté forêt réussit à le sortir de sa transe. Ses coudes se détachèrent de la surface plane du comptoir et il s’éloigna de la tasse sans un dernier regard, sortant de la cuisine pour se diriger vers l’entrée. Une profonde inspiration plus tard, et un sourire avait redessiné le contour de ses lèvres.

... Pour disparaître tout aussi rapidement, à la seconde même où il aperçut son compagnon. Le choc décomposa ses traits et une douleur aiguë le prit à la poitrine, si soudaine que sa respiration s’en trouva étranglée.

Son cœur s’était-il arrêté ou était-ce ce second choc qui lui donnait cette impression de partir ? Non. Il ne pouvait pas s’évanouir. En faite, il ne pourrait pas tout court car maintenant qu’il identifiait les différentes odeurs, la colère se mêlait à l’angoisse, le réveillant pour de bon. Ce n'était pas possible.

Je vais bien. ❞ répondit-il en voyant l'inquiétude dans les yeux de son amant. Il était calme. Trop calme.

Le choc avait laissé place à un air placide, et son visage qui avait pâli instantanément semblait avoir retrouvé des couleurs. Mais était-ce un bon signe ? Non. Son sang bouillonnait dans ses veines, mais il refusait de s’emporter. Pas contre lui, pas dans cette condition. Et surtout pas pour eux.

Explique-toi. Je t'écoute. ❞ avait-il enchaîné. Ses bras s'étaient lentement croisés et son regard s'était planté dans le sien, bigarré. ❝ Et avec honnêteté, cette fois-ci.

C’était cinglant. Piquant même, mais il voulait qu’il comprenne une bonne fois pour toute que s’il tolérait les secrets, ce n’était pas le cas pour les mensonges. Surtout pas quand le résultat final s’avérait être celui-ci. Bon sang, mais que s’était-il passé ? Malgré l’envie irrésistible de vouloir mettre tout ceci de côté et de s’occuper de l’amérindien avant tout, Gregory resta planté là, attentif au récit qu’on lui conter.

Et oui, il fut en colère. Oui, il fut angoissé, déçu même mais ce serait mentir que de dire qu’une grande partie de lui ne comprenait pas ce qu’avait ressenti son amant. Non, ce n’était même pas de la compréhension à ce stade, c’était de la compassion.

Qui sait comment lui aurait réagi à sa place... Awfully. bad.... Je comprends. ❞ Au moins, cette histoire avait pris un tournant moins grave qu'elle n'aurait dût... Et c'était bien là le seul point positif.

Car la suite s’annonçait plus dure encore. Voilà que son shoshone lui annonçait la présence d’invités, et avec l’odeur écœurante qu’il portait sur lui, il n’était pas bien difficile pour la créature de deviner qui. Mais malgré tout, il demanda, ne serait-ce que pour anéantir l'espoir d’une réponse différente.

Qui ? ❞ La réponse prédite lui fut délivrée, et les yeux du loup, qui fixaient alors le vide, se dirigèrent vers la porte d’entrée. Il lui demandait de rester calme. Avait-il peur, lui aussi ?... Je ferais de mon mieux.

Au moins, la personne qu’il dédaignait le plus ne serait pas celle qui se présenterait à lui en premier. Le blondinet voulait un entretien privé, hein ? ... Peut-être pourrait-il enfin comprendre ce qui clochait. Un soupir s’échappa d’entre les lèvres du brun, résigné. Qu’il en soit ainsi alors, mais il avait une dernière requête pour son compagnon.

Je vais m'en charger. Va prendre soin de toi en attendant s'il te plaît, et appelle si tu as besoin de quoi que ce soit. ❞ demanda-t-il en se rapprochant de lui, posant ses deux mains sur chaque joue afin de lui administrer de douces caresses. ❝ Je m'occuperais de toi dès qu'ils seront repartis.

Malgré tout les sentiments qui pouvaient se battre à cet instant pour prendre le contrôle, le bien-être du grand benêt était sa priorité. Il déposa un baiser réconfortant sur son front, puis le libéra, s’écartant du chemin pour le laisser passer avant de s’avancer vers la porte. Didn’t he forget something ?

C’est en sentant un regard s’attarder sur lui qu’il détourna la tête une dernière fois. ❝ Je ne mettrais pas mon masque. J'en ai assez. ❞ répondit-il d'un ton flegmatique.

Naturellement, cette décision fit un choc à son âme-sœur, mais la fierté qu’il aperçut dans le fond de ses prunelles ne pouvait lui faire plus plaisir. Après tout, il avait été le premier à lui confier vouloir la disparition de cet artefact. Well, it’s time now. Fermant un court instant ses paupières, le loup-garou expira, arborant désormais un air indéchiffrable.

La porte d’entrée s’ouvrit, et la silhouette de l’homme, portant une tenue beaucoup plus sobre qu’habituellement, se présenta sur le palier, se rendant parfaitement visible ainsi. Son regard se planta en direction de la voiture à quelques mètres seulement, et invita le concerné à venir d’un geste de tête.

Le second pourrait bien attendre quelques minutes dans la voiture.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Mer 10 Jan - 20:04
Let me
in.




« N'accuse pas le puits d'être trop profond. C'est ta corde qui est trop courte. »

Une poignée de main, le blond serre celle de l'indien avec sérieux mais bientôt un sourire se forme sur ses lèvres. Enfin. Il va pouvoir faire évoluer la situation. Celle-ci n'a que trop durée. Tristan avait peur malgré qu'il paraissait détendu, se retrouver face à ce Gregory, seul à seul, c'était...enfin cela le rendait un peu mal à l'aise. Oui, il l'a voulu après tout, alors il doit juste se contenter de faire comme il a été convenu mais...et si cela se passe mal? Cela va être un accueil si....glacial. Il va avoir un regard qui lui signifiera clairement qu'il n'est pas le bienvenue, n'est-ce pas? Mais il n'avait plus le choix à présent et puis c'est important. Pour la jackalope. Pour les autres habitants. Pour les autres créatures. Ah oui et pour Dipper aussi malgré qu'il ne soit pas innocent dans cette histoire. Le garçon passa donc une main dans ses cheveux comme pour s'arranger, il va chez quelqu'un et il ne s'est pas apprêté pour...enfin pas grave, c'est juste qu'il ne veut pas faire mauvaise impression. Il y a bien pire que lui se dit-il en tournant son regard vers le sapin. Aaaah il y a des choses qui ne changent pas, parfois il avait comme cette envie de le forcer à le suivre faire du shopping et l'enfermer dans une salle de bain. Surtout si en plus il prenait la voiture d'Anoki.

Les voilà bien arrivés à destination, l'indien est le premier à sortir, il leur demande d'attendre un moment, rien de plus normal. Le blond se regarde dans le rétroviseur pour voir si tout est bien ok chez lui puis bientôt le tourne vers son ami en souriant.

-Désolé bro', tu sais c'est juste que j'ai peur qu'il se sente acculé et soit encore plus hostile si on lui parle à plusieurs, je préfère d'abord voir si on peut vraiment parler sans problème ou si c'est impossible de trouver une entente. Je demanderais vers la fin si tu peux y allez avec les questions, je suis sûr que tu dois être fasciné d'en apprendre plus sur les loup-garous mais il vaux mieux se renseigner sur ce qu'il en pense avant de finir dans son gosier, hein?

Il y va pour prendre la température et pour calmer un peu les esprits, peut-être que celui de Dipper aussi aura le temps de se calmer pendant ce temps, c'est pour cela qu'il lui parle en ce moment en attendant un signe qui lui ferait comprendre qu'il peut sortir. On voit qu'il cerne bien le brun, il sait comment il peut être quand cela concerne quelque chose d'étrange, dont il n'a que peu d'informations, des créatures, sa curiosité est autant une bonne qu'une mauvaise chose mais il ne lui reprochait pas, certains en manquaient cruellement.  Que pense donc le Pines en cet instant? Est-ce qu'il s'inquiète comme Tristan ou est-il serein, pensant aux prochaines photos, questions qu'il pourra bien poser? Ou essaye-t-il de trouver une manière de ne pas énerver comme la dernière fois la créature et leur épargner de nouvelles mésaventures?

Bientôt la porte s'ouvrit et la silhouette d'un homme se dessina sur le seuil de celle-ci, il regardait dans sa direction. Est-ce que....est-ce que c'était lui Gregory, le petit ami de l'indien? Après tout, il ne l'avait vu qu'en loup-garou mais vu le regard qu'il jetait dans leur direction, cela ressemblait à un signal de sortir alors...il allait s’exécuter. Voilà donc le blond sortir, subitement un peu moins confiant et courageux. Hum...son visage...il était un peu effrayant, non, il n'avait pas que peur bientôt il arbora une mine inquiète. Comment s'était-il fait cela? Une brûlure? Souffrait-il? Attendez...

-Oh mon dieu...attend est-ce que c'est à cause...de nous?! L-le visage?! Je suis sincèrement désolé je ne pensais pas que...

Il croyait qu'il s'agissait des mains mais non! LE VISAGE! ILS AVAIENT FRANCHEMENT DÉCONNES LA! Mais pourquoi il a porté l'assiette à son vi...attendez est-ce qu'il s'est jeté tout crocs dehors sur la viande? Oh merde....voilà pourquoi Anoki était si énervé. Le voilà tenter de se reprendre en éclaircissant sa gorge et en souriant plus timidement à son adresse.

-Hum...j-je peux rentrer? On sera mieux à l'intérieur pour discuter je pense.




Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Jeu 11 Jan - 22:05

let me out Tristan & Dipper & Anoki & Gregory Peu confident, voir même incertain… Le garçon était sorti de la voiture et lui faisait désormais face, la queue pratiquement entre les jambes.

C’était ironique, compte tenu de la nature de certains de leurs exploits. Ou était-ce là toute l’œuvre du brun ? Une possibilité qui pouvait être juste comme totalement fausse, et qu’il mettrait pour l’instant de côté. On ne juge pas un livre à sa couverture, alors pourquoi jugerait-il Tristan par son apparence, ou même son comportement actuel ?

Conservant son air neutre, l’homme finit toutefois par hausser un sourcil en percevant l’inquiétude de son interlocuteur. Wait. Il se montait la tête... sur l’origine des cicatrices à son visage ? Croyait-il vraiment qu’il s’était jet- Whatever.

Ce fut au tour de son autre sourcil de s’élever, lui donnant un air désabusé qui s’effaça la seconde suivante.

Bien-sûr, je t'en prie. ❞ lui répondit-il calmement, en s'écartant du chemin. Ce n'était pas parce qu'ils étaient théoriquement en mauvais termes qu'il se devait d'être grossier envers eux. Après tout, ils avaient tout de même eu la décence -ou démence- de vouloir venir s'expliquer avec lui. ❝ Est-ce que tu voudrais boire quelque chose ?

Refermant la porte derrière eux, l’hôte traversa l’entrée sans bruits avant de ralentir devant le canapé, le lui indiquant d’un geste de main. Le temps qu’ils préparent les boissons, si le blond en avait choisi une, il pouvait s’installer confortablement.

Car la suite s'annonçait longue, et qui sait, peut-être moins calme. ❝ Concernant les cicatrices à mon visage, vous n'y êtes pour rien. ❞ Préférant éviter de le laisser dans le faux, il clarifia le malentendu tout en préparant une assortiment d'apéritifs. ❝ Mais il est vrai que c'est l'une des raisons qui ont fait que j'ai... aussi mal réagi à votre blague.

Blague, entre guillemets bien sûr. Autant le coup des laxatifs serait passé sans encombre -sans mauvais jeu de mots- autant l’argent était... impardonnable. Mais ce n’était pas là la seule raison de sa colère sourde, qu’il conservait du mieux qu’il pouvait.

Mais vous ne pouviez pas savoir. ❞ ajouta-t-il finalement, toujours aussi placide.

Après quelques minutes et avec un petit plateau à la main, Gregory fut de retour dans le salon, le déposant sur la table basse avant de s'installer sur le canapé à son tour. Il était temps qu'ils passent aux choses sérieuses.

Laissant filer un léger soupir, il s'empara de sa tasse de café sans ôter ses gants, puis fixa son regard sur le garçon. ❝ Je t'écoute.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Sam 13 Jan - 17:57
Let me
in.




« N'accuse pas le puits d'être trop profond. C'est ta corde qui est trop courte. »


Gregory n'était peut-être pas grossier mais bon sang, quel courant d'air, quelqu'un a laissé la putain de porte ouverte? On se croirait en Antarctique tellement l'atmosphère était glacial. Si Tristan n'appréciait pas spécialement le loup-garou, ce sentiment était visiblement partagée et...bah ça n'aidait pas franchement à le détendre. Est-ce que l'homme sans masque voulait vraiment arranger les choses? Rien n'orientait dans cette direction en tout cas. E-et puis après tout, ils étaient quitte non? I-i-il a changé d'avis! IL VEUT REPARTIR! DANGER WARNING! Non. On se ressaisis, on se remet droit, on le regarde franchement dans les yeux au lieu de baisser la tête comme un lâche. C'est vrai qu'il est difficile de savoir ce que ce mec voulait. Qu'il rampe s'excuser en mettant sa fierté de côté? Lui tienne tête? Non non, on va juste partir sur de l'honnêteté, et si cela ne lui plait pas, eh bien tant pis il aura essayé.  

Il rajuste son col de chemise et le suit donc d'un pas décidé. Allez. You can do it Tristan. Tu vas dans l'antre du loup....tu vas peut-être ne jamais en ressortir......Ne pas y penser. De toute façon ces pas le conduisait à l'intérieur alors il n'avait plus vraiment le choix. D-don't panic! OH MON DIEU IL A REFERMER LA PORTE! PIÉGÉ! NOOOOON! LET ME OUT!! Pourtant le blond semblait se contenir puisqu'extérieurement il ne montrait rien de son affolement, même les battements de son coeur était serein, il avait un loup-garou avec lui, il ne pouvait pas céder à la panique parce qu'il le verrait, il le sentirait. Lorsqu'il lui indiqua le canapé, il inclina la tête poliment pour le remercier et se contenta de s'asseoir, il regarda quelques instants autour de lui en fronçant les sourcils, quelle.....belle décoration. Charmant.

-Un simple verre d'eau suffira, merci. Quoique...non un thé, peut importe à quoi.

Pendant ce temps, il se permit de clarifier le malentendu. Ah d'accord, donc il s'est fait des idées. C'était plutôt rassurant, il aurait presque pu se sentir soulagé, mais non. Est-ce que cela ne voulait pas dire que quelqu'un d'autre s'en serait pris à lui? Sa deuxième remarque semblait le sous-entendre en tout cas. Anoki...Apocrypha...Dipper...Gregory...et même.... Ils avaient tous cela en commun, ils en avaient vu des vertes et des pas mures, ils ont été rejeté des autres car ils étaient différents, plus il y reflechis, plus Tristan se dit que ce n'est pas une coïncidence, quelque chose attire bien les gens étranges, les gens que la société rejette, lui aussi aurait été attiré par cette ville? Non non, lui il est normal, okay il s’intéresse aux extraterrestres, à l'astronomie et c'est un gros geek qui aime le sci-fi et tout ce qui parle de dimensions alternatives mais faut pas poussé! Il n'est pas comme eux! .....I-il s'est arrangé. Il est rentré dans le moule. Oui....mais n'est-il pas en train d'en sortir en côtoyant tous ces gens? ....
....
....
Peut-être qu'il devrait déménager? Il n'a pas sa place ici. Après s'en être pris à tout ces gens, ne serait-ce pas justice que de les laisser à présent en paix? Le garçon prit l'une des serviettes blanches sur le plateau et s'en empara pour la placer autour de la poignée de la théière et l'enrouler autour pour ne pas se brûler et se servir soigneusement avant de reposer celle-ci avec précaution à son emplacement original. Aucun sucre, nope, nature c'est meilleur, le voilà donc attendre que le thé refroidisse un peu. Vous ne pouviez pas savoir? Le blond doute de sa sincérité là, Gregory les pense coupable, il se demande s'ils savaient et ne l'ont pas fait intentionnellement, n'est-ce pas? Après tout, ils ont compris que c'est un loup-garou alors le truc de l'argent c'est fait exprès. Après s'il parle de son visage, en effet il ne pouvait pas savoir mais ça n'empêche pas qu'il s'était servi d'argent. Par contre, les intentions n'étaient pas là, mais s'il pensait le contraire, c'était compréhensible. Ce soupire....cache ta joie. Quel manque cruel de savoir v-...non ne nous embarquons pas sur ce terrain, il va lui aussi finir par être agacé...et dire qu'il pourrait régler ce problème maintenant. Le voilà le fixer un instant du regard. Non. Ce serait contre productif. Partir comme ça, sans régler la situation et en la laissant s'envenimer....non, évitons même si c'était tentant de la part de Tristan. Il gardait des gants sur lui...hum...il y a deux possibilités et l'une d'elle est plutôt....oui il penche pour celle-ci. Bon, il est là pour parler non? Allons y.

-Je pense qu'on devrait commencer depuis le début. On était partis comme d'habitude avec Dipper chercher des monstres, parce que, tu sais, chasseur de paranormal tout ça tout ça. Et c'est là qu'on a suivis la piste du sang et que nous sommes tombé sur Anoki, peut-être te l'a-t-il expliqué, tout ça n'était certainement qu'un concours de circonstance, tu avais certainement prévu un plan pour te nourrir tranquillement sans jamais croisé quelqu'un sur ton territoire mais voilà, on est arrivé et évidemment nous nous pensions en danger, la jackalope a donc voulu nous protéger et Anoki s'est à son tour interposer, Dipper est arrivé à son tour et...ça a dégénéré, le flash t'as peut-être dérangé mais en tout cas....le fait est...que la jackalope ne s'en est pas sortit indemne....Dipper aussi a faillit par être blessé.

Le blond reste calme mais quand il évoque la jackalope, ses traits se durcissent.

-Je ne suis pas venu balancer de l'huile sur le feu et ça tu le sais déjà, mais tu peux peut-être deviné ce qui a conduit à une blague aussi méchante, oh bien sûr tu n'es pas le seul, j'en suis parfaitement conscient et cela n'excuse en rien notre acte. C'est peut-être une vengeance mais les dégâts voulaient se résumer à un laxatif, le plateau d'argent était juste une menace silencieuse de ne plus recommencer. Honnêtement je ne pensais même pas que laisser un plateau devant ta porte marcherait mais tu as dû croire qu'il s'agissait d'Anoki, c'est pour cela que tu as eu totalement confiance, Dipper te le dira, il ne pensait pas que tu toucherais à l'argent. Mais revenons sur ce dont je voulais parler.

Le voilà se stopper un instant, il souffle sur le liquide après avoir pris l’anse de la tasse et boit une gorgée de thé puis la repose sur sa soucoupe en le regardant à nouveau.

-J'estime que nous sommes tous responsable à notre manière, peut-être aurais-tu réagis de la même manière que nous si on avait blessé un membre de ta famille? Je veux dire, Gregory, tu es peut-être un loup-garou mais ça n'excuse en rien tes actes, la forêt appartient à tous, tu dois te nourrir en effet mais comme n'importe qui. Tu ne peux pas t'attendre à blessé quelqu'un sans subir de conséquence par la suite, c'est comme ça que fonctionne notre société et même la nature elle-même. Dipper, cela aurait pu être n'importe qui d'autre, un campeur trop curieux qui t'aurais éclairé avec sa lampe-torche, un petit enfant perdu. Tu aurais pu blesser voir tuer cet enfant. Si ce soir là, tu avais tué l'un de nous, est-ce que tu te serais dit "Ils l'ont bien cherchés, il trainait sur mon territoire" et aurais-tu penser à la famille qui aurait perdu un membre de leur famille? Nous sommes tous pareil, la liberté des uns s'arrêtent là où commencent celles des autres mais c'est celui qui franchira la limite, qui ira trop loin qui sera en tord. Je n'en démordrais pas, ce soir-là, c'était toi qui était en tord. Mais pour ce que nous t'avons fais, nous avons été trop loin à notre tour. Alors quoi, on va poursuivre cette spirale jusqu'à ce que l'un de nous meurs parce qu'on aura dépasser les bornes?


Tristan ne voulait pas de ça....si un jour un membre de sa famille ou même la jackalope mourait par sa faute à cause de ses conneries....il ne se le pardonnerait pas. Pourtant, peut-être...
-Mais ce n'est pas par rapport à toi que tu es le plus en colère contre nous, n'est-ce pas? Est-ce qu'il s'agirait par hasard d'Anoki?




Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Dim 14 Jan - 22:36

let me out Tristan & Dipper & Anoki & Gregory
! tw warning !

Le blond n’était pas à l’aise. Mais à quoi s’était-il attendu ? A ce qu’il les accueille à bras ouverts et avec un grand sourire, après ce qu’ils avaient fait ?

Laissez-le rire. En soi, c’était déjà un miracle qu’il arrive à stopper la bête enragée dans son envie de s’exprimer... Mais il craignait désormais que tous ces efforts soient en vain. Plus il l’entendait parler, plus la colère lui nouait la gorge. Est-ce une blague ? Au vu du ton de son interlocuteur, il commençait à réellement le croire. Ou alors essayait-il de détendre l’atmosphère ? Mais si c’était le cas, alors c’était complètement loupé.

Si les traits dits angéliques du garçon s’étaient simplement durcis sur un point, le visage de Gregory, lui, s’était refermé dans son entièreté.

Peut-être dérangé ? Peut-être ? Il savait que l’amour rendait aveugle, mais à ce point, c’était tout simplement ridicule. Dire qu’il avait l’hypocrisie de lui dire qu’il n’était pas venu jeter de l’huile sur le feu, c’était invraisemblable. Le peu d’estime qu’il avait pour lui venait de fondre aussi vite que la neige sous le soleil, laissant place à un mépris qu’il avait rarement eu l’occasion de ressentir. Venait-il de lui ou commençait-il à se laisser emporter ? Non. Il ne pouvait pas. Cela ne ferait que décevoir son compagnon.

But it was hard- perhaps, too hard. Un silence avait suivi la dernière question de Tristan, jusqu’au moment où il fut briser par un rire à peine percevable. Un rire nerveux.

Valériu. ❞ La voix de l'homme était placide, mais son ton était amer. Tout comme le regard qu'il tourna envers le garçon. ❝ Ça te dit quelque chose, peut-être ?

Son interlocuteur n'avait pas tord cependant : l'histoire avec Anoki lui avait déplût, mais c'est celle avec le vieux vampire l'avait mis hors de lui.

Alors oui, je suis en tord. Je le reconnais, et je m'excuse sincèrement pour ma faute. Je me suis également excusé en personne à Toblerone, et nous avons désormais décidés de laisser cette histoire derrière nous, pour le meilleur... J'admets que si Anoki avait été au courant de ma nature, alors peut-être que ça n'aurait pas autant dégénérer cette nuit-là. ❞ expliqua-t-il tout d'abord, pour mettre les choses au clair. Il ne se croyait pas innocent, il était loin de l'être. ❝ Mais permets-moi de fortement en douter.

Mais il n'était pas le seul fautif. Il était temps qu’à son tour, il expose son point de vue. Et tout comme il l’avait fait avec son invité, il espérait ne pas se faire interrompre, aussi dure ses paroles allaient être.

Partis comme d'habitude chercher des monstres. ❞ répéta-t-il. ❝ Vraiment ? Je ne vous reproche de faire ce qui vous plaît, grand bien vous fasse, mais vous cherchiez le danger. Vous avez suivi une piste ensanglantée, au beau milieu d'une forêt sauvage, lors d'une nuit de pleine lune. Sans AUCUNES autres préparations qu'un appareil-photo ? Et avec une enfant à vos côtés ?

Il n'arrivait toujours pas à digérer ce point. Non seulement était-ce une jackalope, une créature à l'apparence de gibier, mais une enfant également. Certes, elle avait un sacré caractère mais même si elle leur aurait fait un caprice... Était-ce une raison pour la laisser risquer sa vie ?

Aucuns campeurs, aucuns enfants perdus ou autres encore n'a eu pareille idée, alors qu'il y a eu presque une année entière pour que ça arrive. Quand on a l'inconscience de suivre une piste de sang dans de telles conditions et qui plus est de rester alors que le danger était imminent, il faut en assumer les conséquences. ❞ souligna-t-il d'un ton grave, tandis qu'il se levait pour marcher dans la pièce. Il devait se calmer.

Sans compter son plan, comme il disait, qui était justement là pour minimiser les risques d'incidents... Mais que pouvait-il faire contre ceux qui décidaient délibérément d'ignorer les avertissements ?

Honnêtement, à quoi vous vous attendiez au juste !? Une créature sauvage, n'importe laquelle pour peu qu'elle est faim, vous aurez pris pour cible. Et devine ce qui se serait passer ? Exactement la même chose. Peut-être pire encore.

Sa colère était palpable, jusqu'à ces derniers mots. Son air s'aggrava alors, et il se mit à pâlir. Rien que la pensée lui donnait la nausée, mais pour être sûr que Tristan comprenne la gravité de la situation, il continua ses explications.

Je vais te dire la vérité : un loup-garou vous aurait tous tuer, jusqu'au dernier. Qu'Anoki soit mon amant ou non. Que vous soyez innocents ou pas. Si je n'avais pas la chance incroyable d'avoir réussi à construire un lien avec cette partie obscure de moi-même... Vous ne seriez probablement plus là aujourd'hui. Et moi non plus.

Son regard se détourna dans le vide, lentement. Vivre avec cette pression, chaque jour, chaque heure, chaque seconde de son existence... C’était insupportable. Alors se rendre compte, un matin, que l’on était devenu un meurtrier ? ... Beaucoup préféreraient mourir plutôt que de vivre avec ce poids sur la conscience.

Il le savait. Il avait failli passer ce point de non-retour, et le passerait sans doute si ce désastre arrivait une seconde fois.

Mais comme à toute chose, il y a des limites à mon influence sur lui. Et le geste de Pines est ce qui a anéanti tous nos efforts pour éviter un affrontement sanglant. ❞ Les yeux plissés, il lui jeta un regard lourd de sous-entendus. ❝ Je comprends que tu ne sois pas objectif parce qu'il est l'un de tes proches, mais à partir du moment où il décide de flasher la gueule d'un animal sauvage et mortellement dangereux alors que vous aviez réussi par miracle à éviter le pire, il serait logique de commencer à se poser des questions.

Ce geste, tout le monde l'avait en travers de la gorge. Lui, Anoki, Toblerone aussi probablement car elle était tout de même la première à avoir payé pour.

Je suis un loup-garou. Un être qui suivant des circonstances précises, peut se transformer en un monstre. Une bête incontrôlable, qui tue sans distinctions, que ce soit un nouveau né ou un adulte en pleine possession de ses moyens, qu'il soit son propre enfant ou conjoint. ❞ confirma-t-il, les sourcils froncés et le regard fixe. L'homme avait beau regarder dans le vide de nouveau, on pouvait apercevoir sans soucis la lueur de rage qui illuminait progressivement ses yeux. ❝ N'importe quel chasseur de paranormal, même amateurs, connait ceci. C'est un fait, je suis né ainsi et même si ça n'empêche pas que j'ai blessé des innocents et que ça me désole, je ne peux rien y faire. Hormis prévenir, tant qu'il est encore temps et que je ne crains pas qu'on me flingue en retour.

Et ces yeux, il les leva vers son interlocuteur. Cette fois-ci, c'était lui qu'il fixait, sans osciller un seul instant.

Et tu me demandes de me nourrir comme n'importe qui ?

Silence. L'incompréhension et le sentiment d'injustice qu'il ressentait à cet instant avait ensemble fait ressortir toute cette rage qu'il contenait. Comment pouvait-il... Il rêverait de vivre normalement. Mais il ne pouvait pas.

Vous osez venir me menacer de ne plus recommencer !? Vous me demandez d'aller contre ma nature ? De me détruire, juste parce que vous avez l’imbécillité de venir chasser l'inconnu sans vous être préparer au pire.

Sa voix s'était aggravée. Elle devenait rauque, comme s'il aurait soudainement avaler une dizaine de cailloux et que ceux-ci s'écorchaient au fond de sa gorge. Ses mirettes azurées luisaient de colère... mais aussi d'humidité.

Sans compter que vous avez utiliser l'une de mes faiblesses contre moi... Et pas n'importe laquelle. Une mortelle. Qu'importe vos intentions, au fond, c'est ça que vous voudriez, non ? Que je crève pour que vous puissiez continuer vos petites expéditions tranquillement ? Après tout, je ne suis qu'un MAUDIT. Je le mérite, pour être un DANGER pour tout le monde, y compris moi-même.

Son ton avait monté. On pouvait même dire qu'il criait presque, déversant désormais toute cette amertume contenue depuis des années, exactement comme une certaine personne avant lui. Mais n'y avait-il pas du vrai là-dedans ? Après tout, c'était ce que tout le monde semblait penser tout bas.

Il n'y avait que dans la fiction que les happy ending pour les monstres de son genre existaient.

Et vous vous êtes dit que c'était aussi le cas pour Valériu, n'est-ce pas ? Qu'il était dangereux, juste parce qu'il est un vampire !? ❞ cria-t-il hors de lui, crispant ses muscles jusqu'à en faire blanchir ses phalanges. ❝ Il était complètement innocent dans toutes ces histoires. C'est un homme avec le coeur sur la main... Il n'aurait jamais fait de mal à personne...

C'était l'une des premières personnes à l'avoir accueilli ici. A l'avoir pris sous son aile. C'était un ami, un proche qui comptait énormément à ses yeux... Et l'idée qu'il puisse autant souffrir à cause de ces deux morveux lui donnaient des envies de meurtres. Littéralement.

Sa partie monstrueuse commençait-elle à échapper à son contrôle ? ❝ ET VOUS AVEZ FAILLI LE TUER POUR UNE BLAGUE ? Et vous, avez-vous UN SEUL INSTANT penser à sa fille !? A sa femme !?

Les cris avaient laisser place aux hurlements. Les regards déçus et affligés aux œillades noires. Il explosait. Ses ongles se plantaient dans la paume de ses mains tant il essayait de garder les pieds sur terre, mais en vain.

Tu oses essayer de me le reprocher quand en vérité, vous n'êtes pas mieux... ❞ Une rage froide l'avait envahie, ses pupilles s'en étaient même complètement rétractées. ❝ ... Vous ne valez pas mieux que les autres en fin de compte.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Mar 16 Jan - 19:54
Let me
in.




« N'accuse pas le puits d'être trop profond. C'est ta corde qui est trop courte. »


/!\ TW warning /!\

Oh les choses prenaient une tournure qui lui déplaisait fortement, ses yeux qui fixaient le loup-garou, n'exprimant d'abord qu'une écoute attentive, commencèrent à révéler une pointe d'agacement et lorsque sa langue claqua contre son palais, ses muscles semblaient se contracter comme s'il se forçait à faire ou ne pas faire quelque chose. Son visage restait bien dans sa direction, pourtant ses yeux se tournèrent sur le côté comme s'il regardait l'espace d'un instant quelque chose. Attendait-il l'arrivée de Dipper ou l'apparition d'Anoki? Cela ne dura pas plus de quelques secondes puisqu'à nouveau il braqua son regard sur son interlocuteur. Plus il parlait, plus il avait envie d'en finir avec cette discussion. Il était si prévisible, ah il espérait vraiment qu'il n'aurait pas ce genre de discours. haha attendez, il croit vraiment que la foret lui appartient? C'est....amusant. Lorsqu'il s'excusait, il ne s'excusait pas. Oh non, au final Greg ne regrettait rien parce qu'il était convaincu que tout était de leur faute; la forêt appartient à monsieur et il a dit ce qu'il sous-entendait "Ils l'ont bien cherchés, il trainait sur mon territoire".

Il s'est excusé à la Jackalope, tant mieux, il n'était pas au courant mais c'était déjà un bon pas. Par contre ce qu'il ne semble pas prendre en compte c'est que c'est elle qui a insistée pour venir, que lui n'était absolument pas pour, mais que Dipper a laissé passer même si cela ne lui plaisait pas plus, oh mon dieu oui, ils ont commis cette grave erreur. Et cela a conduit à quoi? A ce que Tristan s’énerve après elle en lui interdisant à présent toute aventure avec eux, alors là-dessus, il ferait mieux de se taire. Il assume beaucoup de chose sur Tristan et Dipper alors que lui a juste énumérés des faits sans émettre quoique ce soit en rapport avec les intentions de Gregory; juste qu'il a commis une erreur. Et le pire c'est qu'il prétend réellement être désolé, alors qu'il ne l'est absolument pas vu le nombre de mais et ses "permets-moi sincèrement d'en douuuuteeeeer" Pourquoi il se fait CHIER a parler avec un type comme lui alors qu'il pourrait....qu'il pourrait....... Anoki Anoki Anoki, il n'a que son nom là à la bouche, sa vie entière tourne autour de ce type ou quoi? En gros, la seule chose pour laquelle il est désolé c'est Anoki qui s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Ah tient c'est marrant ça, c'est un peu leur cas aussi, non?

Ah nooooon c'est vraaaaaai ils ont suivis la piste de sang! La chose qu'on ne doit pas faire, hein? Et après s'il y a un mort le lendemain alors qu'ils ont vu du sang le soir même, que diront-ils? Joueront-ils les ignorants? "Ah ba non on savait pas, on a rien vu!" Non assistance à personne en danger, tu connais?! "Ah bah c'était forcement un animal on est en forêt!" A Gravity Falls rien n'est moins sûr! Et les créatures? Tu crois que la vie d'une créature vaux moins que celle d'un humain? Tu en es un pourtant, non? Alors quoi? Ils auraient dû faire demi-tour et ne pas aller vérifier?! Ça aurait pu....être une autre jackalope, c'est en danger qu'ils l'avaient trouvée. Alors n'ose pas leur reprocher ça. Tout comme on ne peut pas te reprocher de faire de ton mieux pour survivre, ce n'est pas ça le problème, c'est ton self control! Et il en a la preuve en cet instant même. Si tu t’énerves ainsi, qu'est-ce que ça doit être une fois transformé lorsque tu laisses tout éclater. Oh, l'envie d'en faire autant et très tentante mais il ne rentrera pas dans son petit jeu. Oh non, il ne s'abaissera pas à son niveau, il est plus intelligent que ça. C'est celui qui se laisse aller à ses émotions et ses pulsions qui perd en premier.

Il était hi-la-rant! Il disait ne pas leur reprocher de faire ce qu'il leur plaisait mais il se contredisait dans une unique et même phrase en abordant le fait qu'ils cherchaient le danger. Et? Si c'était le cas, ça ferait quoi? Qu'ils l'avaient cherchés? On croirait entendre ses violeurs remettant la faute sur leur victime qui s'habillait de façon provocante et qui avait donc méritée ce qui leur était arrivée. Vraiment Gregory? Non, là, tu baisses dans son estime, tu rejettes ta responsabilité de cette manière sur eux? Alors quelqu'un qui serait un casse-cou jusqu'à ne pas mettre de fils de sécurité et tester ses limites sur un fil, pas la peine de pleurer sa mort s'il tombe, il l'a bien cherché, c'est cela ta logique? Est-ce bien raisonnable? Et monsieur détenait la vérité absolue, il pouvait se déplacer dans toute la forêt, à toutes les heures et savoir que personne, absolument PERSONNE n'avait jamais eu pareille idée, ouoh, il est très doué dit donc, il faudrait qu'il lui dise son secret pour être aussi génial, vraiment. Il se croit vraiment au-dessus de tout ça, Tristan est pacifique et pourtant, pour une fois, il ne peut s'empêcher d'être profondément choqué de ce Gregory, attendez mais il n'éprouve vraiment aucun remord?! C'est à se demander s'il est vraiment désolé pour la Jackalope vu ce qu'il ose dire!!

Ce n'est pas parce qu'il traîne avec Dipper que Tristan ne juge pas qu'il était en tord ce soir là, il sait faire la part des choses contrairement à lui qui semblerait accorder le bon dieu sans confession à l'indien. C'est pathétique. Si faible. Comment a-t-il pu survivre jusque là, il se le demande. Ils en assument les conséquences, eux, mais lui, à part se faire des papouilles et s'excuser auprès de l'indien qui va très bien et avoir le déshonneur d'aller voir la Jackalope pour lui mentir à la tronche, non, il s'en était très bien tiré. Finalement, il avait changé d'avis. Tristan ne regrettait pas ce qu'ils avaient fait. C'est bien fait pour ce sale type arrogant. Non mais, il se croyait vraiment au-dessus de la loi et des autres! Et ce qu'il disait....il....il critiquait les créatures sauvages à travers ces paroles, s'en rendait-il même compte?! Comment osait-il.....?! N'importe laquelle?! Il les sous-estimes! Les créatures sauvages ne sont pas des animaux qui n'ont pas un gramme de cervelle et sautent sur tout ce qui bougent avec de la chair et des os. Et Anoki sortait avec ça?! Il croyait qu'il appréciait les êtres magiques, la nature et il trainait avec un type qui n'avait pas plus de respect pour les humains que les créatures! Il les diabolisait, il les rendait.....comme Gideon, oui il devrait vraiment parler de tout cela avec Gideon, toutes les créatures ne sont pas pareilles! Se rendait-il compte qu'il sous-entendait que les créatures et les hommes ne pourraient jamais s'entendrent et donc que sa relation avec Anoki était vouée à l'échec? Imbécile, tu viens de creuser ta propre tombe.

Encore une fois la faute était portée sur Dipper Pines. Il n'a jamais dit que le brun n'avait pas sa part de responsabilité, ils ont tous une part de responsabilité à endosser et il serait temps que le loup-garou endosse la sienne au lieu de se chercher de pitoyables excuses. Alpha ou non. Et c'est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité, il transposait sa propre subjectivité sur Tristan alors qu'il n'est clairement pas objectif avec Anoki, s'il ne se contenait pas il en rirait. Il dû à la place boire une gorgée de thé pour "faire passer le tout". Et pas la peine de lui faire une définition d'un loup-garou, merci internet, il est déjà au courant. Et non, ça ne te désole pas, il ne gobe plus ça Gregory, parce que pour toi "ils l'ont cherchés d'une manière ou d'une autre", ils ont été imprudent ou se sont mis en travers de ton chemin, ou "c'est la vie je suis un loup-garou je me contrôle pas, deal with it.". Changer le mot loup-garou par serial killer et chasseur de paranormal par policier, et on aura le même schéma. Est-ce que ça excuse ses actes? Non. Est-ce que la fille imprudente, qui énerve le serial killer mérite la mort? Non plus. Tant mieux qu'il ne craigne pas qu'on le flingue voir qu'il perde la vie en retour, c'est ce qui finira par arriver et ne serait-ce pas un juste retour des choses?

❝ Et tu me demandes de me nourrir comme n'importe qui ? ❞

OH MON DIEU. Quoi encore? Oui se nourrir comme n'importe qui car tout le monde se nourrit, tu sais miam miam, manger, les besoins primaires tout ça tout ça! Il n'a pas dis que c'était aussi facile que d'aller dans un hyper marché et qu'il n'avait pas des difficultés à se contrôler lorsqu'il a faim. Il ne pu s'empêcher de passer une main dans ses cheveux cette fois, un certain agacement pouvait se faire ressentir. Il le faisait exprès ou quoi? Non, vraiment, le sans masque voulait que leur échange se passe mal. Et le reste était tout aussi sans intérêt. Parce que blesser les gens c'est dans sa nature? Si tu ne peux pas te nourrir sans blesser proche ou amis, désolé mais effectivement un jour ou l'autre tu le payeras. Il osait dire qu'ils avaient bien mérités leur sort mais lui aussi. Et il s'en plaignait? La bonne blague. Et là mesdames et messieurs nous avons sur votre droite un parfait exemple de paranoïa du style Dipper Pines. Encore une fois, Gregory, cet homme au grand savoir, savait tout d'eux, de leurs désirs les plus secrets, ils croyaient que le monde entier voulait sa peau. Mais eh, si ça continue un jour, ça pourrait bien se produire; à force de crier à l'agression, elle finira par devenir une réalité. A l'entendre on le croirait le seul au monde, bouhou, je suis un maudit incompris, plaignez moi alors que je n'ai aucun remord sur mes mauvaises actions.

Valeriu? Hum....n'était-ce pas le père d'Apocrypha? Qu'est-ce qu'il racontait là? Quoi lui aussi sortait que c'était un vampire? Mais les vampires....c'est une légende, ça n'existe pas. Bon si les loup-garous existent on peut se poser la question pour les vampires mais ce n'était pas logique parce qu'Apocrypha, ce n'est pas un vampire, il la voit dans le miroir, il lui a parler et elle n'a pas essayé de boire son sang....Gregory se contredit lui-même, c'est un dialogue de sourd, ce n'est même pas la peine de lui parler, il s'est déplacé pour rien. Satisfait Tristan? Vois-tu le résultat quand tu essayes de bien faire? Lorsqu'il ose dire qu'ils ne sont pas mieux que lui, il hausse clairement un sourcil. D'accord, c'est très sympathique dis-moi. Ça fait un moment qu'il le voit, s’énerver tout seul, parcourir la pièce comme un chien en cage prêt à mordre alors que lui est resté très calme, peut-être même trop. Il enrage tellement intérieurement et pourtant il n'en montre rien, il est resté assis là, à boire son thé, à le finir même sans rien exprimer, il l'a juste suivi du regard, parfois l'a baissé pour boire mais rien de plus. Il ne s’énervera pas et pour une fois Tristan a raison de ne pas le faire, cela le mettrait en tord.

-Je n'ai jamais dis que nous vallons mieux que les autres ni même que toi. J'ai même dis que nous avons commis une erreur mais que nous sommes tous fautifs à notre manière. Ai-je tord? A t'entendre, on dirait.

Il marque une pause et poursuit en continuant à le regarder, répétant.

-Une créature sauvage, n'importe laquelle pour peu qu'elle est faim, vous aurais pris pour cible. Tu as bien dit ça? Tu le penses? C'est...triste ce que tu dis je trouve...parce que cela voudrait dire que Toblerone, mon amie, est comme ça, que mon ami Winnie le gros ours de la montagne qui est doux comme un agneau est comme ça, que ces gnomes avec qui j'ai discuté par rapport à la forêt sur mon temps libre sont tous pareils. Ça veut dire que Gideon a raison. Ça veut dire que les gens de Gravity Falls ont raison et qu'ils ont donc raison aussi de ne pas aimer la différence, parce que les êtres différents sont dangereux. Est-ce que tu te rend comptes de tout ce que cela implique. Cela implique qu'on ne pourra jamais s'entendre; humains et créatures. Qu'on est juste un garde manger pour ces derniers. Ça veut dire...

Sa voix s'étrangle presque et les larmes lui viennent, après toute cette colère ressentit, il ressentait un profond dégoût pour lui. Ce n'est pas un loup-garou, pour penser ainsi il ne mérite pas le statut de créature.

-Tu oses sous entendre que toutes les créatures mangent les humains? Tu oses sous entendre qu'il est impossible pour "n'importe laquelle" d'entre elles d'être raisonnées? Ne prend pas ton cas pour une généralité. Moi j'y crois! Il y a des créatures avec lequel on peut discuter et qui sont carnivores! D'autres sont même herbivores. Ne met pas tout le monde dans le même sac, les créatures sont plus intelligentes que tu ne le penses! Comment....tu peux dire ça des tiens. En plus tu viens justement de dire que Valeriu ne ferait de mal à personne! Si tu n'es pas désolé de ce que tu as fais, dit le simplement au lieu de prétendre le contraire! Moi j'étais sincèrement désolé!

Amer. Quel goût amer dans sa bouche. Non, il ne va pas pleurer pour ça, Tristan, il est plus fort que ça, le voilà se redresser. Cette conversation est terminée. Il ne peut pas parler avec quelqu'un qui ne respecte personne si ce n'est son petit ego et son petit copain. Il a fait des mauvaises blagues et il les regrettait mais pour lui, ce sera une exception, il aurait même préféré que cela le fasse se remettre en question mais même pas! Quel gâchis.




Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Jeu 18 Jan - 23:03
Let me outGregory Young & Tristan Smilovski & Dipper Pines

Il y était enfin. La fin du voyage et qu'importe le fait qu'il avait essayé de détendre l'atmosphère d'une boutade rebondi sur une question du Pines, l'amérindien était anxieux comme pas deux. Il y avait de quoi après tout. Ce n'était pas comme s'il ramenait chez son compagnon les deux garçons à l'origine de son état actuel. Pourvu qu'il ne lui claque pas entre les pattes ou il risquait de ne jamais se le pardonner. En même temps, il n'était pas certain que sa blague ai fait mouche.

« - Tristan. Dipper. J'aimerai que vous ne stressiez pas trop Greg. Depuis qu'il sait qu'il a une nouvelle bouche à nourrir dans sa meute, il est quelque peu sur les nerfs. »

Puis il c'était tapé le ventre à plusieurs reprises tout en lançant un clin d’œil espiègle à la personne à coté de lui. Peut-être aurait-il mieux fait de s'abstenir de la faire, cette farce. Mais bon, il était entouré de personnes ayant un humour pour le moins dérangeant. Alors, sur un malentendu, cela aurait pu passer. En tout cas, après ce bide, il préféra se concentrer de nouveau sur la route. Dans un silence de mort. Du moins jusqu'à ce qu'il ne trouve un nouveau sujet de conversation : le seul membre de leur communauté manquant à l'appel. La petite jackalope.

« - Et sinon, comment va la petite princesse ? Toujours aussi énergique ? »

C'était un sujet comme un autre et cela lui permettrait sûrement de moins passer pour un grand con ne sachant trop comment se comporter face aux deux adolescents. Le temps allait lui paraître très long. Foutu temps. Quand les gens cherchaient à garder l'instant présent auprès d'eux, il se défilait sans attendre alors que quand ils voulaient qu'il file, le voilà à presque s'arrêter. Piètre allié et parfait traître. Cet enfoiré avait fait exprès de s'accélérer pour que le moment fatidique ne vienne plus tôt qu'il ne pouvait s'y préparer. Le coyote était désormais fait comme un rat.

Mais plus que la discussion qui allait suivre, c'était de devoir faire face à son loup. Après les mensonges qu'il lui avait fait gober et qui allaient tomber. Greg allait le tuer. Au moins avec le rituel funèbre amérindien, il n'aurait pas d'épitaphe à la con venant se foutre de sa gueule en guise de récompense. C'était déjà une bonne chose car des points positifs, il allait devoir en trouver pour ne pas préférer se tirer le plus vite et le plus loin possible de cette merde dans laquelle il avait plongé.

Le contact coupé, il se tourna une nouvelle fois vers les deux adolescents en leur donnant pour consigne de ne pas quitter le véhicule tant qu'il ne leur donnerait pas le signal de le faire. Il devait s'assurer que Gregory était en état de les recevoir. Après tout, son aîné c'était noyé dans un état proche de la dépression et qu'importe le temps passé à ses cotés, il semblerait qu'il ne veuille pas en sortir.

Ainsi. Lorsqu'il le croisa avec ce regard, dire qu'il fut choqué – agréablement – était un doux euphémisme. Mais ce faciès éclata bien vite lorsqu'il s’aperçut de son état. Tandis que le visage du brun se durcissait, celui du métis afficha la crainte. Mais pas que face à sa désapprobation, il y avait aussi pour sa santé. Après tout, il avait quitté ce matin un homme refusant de s'éloigner de son lit. Plongé dans la déprime. De quoi s'inquiéter grandement en somme.

Et il y avait de quoi car en cet instant l'être trop émotif qu'était le brun était bien trop calme. À tel point que l'envie irrépressible d'aller s'enfermer avec les deux garçons dans sa Mustang lui traversa l'esprit. Fuir. Toujours fuir les emmerdes. C'était la stratégie qu'avait toujours utilisé Anoki et elle avait jusque là payée. Mais c'était trop tard pour l'appliquer ici. Il devait assumer ses conneries.

Les épaules de l'amérindien s'affaissèrent en même temps que le loup-garou croisait les bras. Il l'écoutait mais cette position signifiait qu'il était replié sur lui-même. Accepterait-il ses explications ? Ses excuses ? D'autant plus que cette pique lui fit l'effet d'une baffe en pleine gueule. L'être en face de lui n'avait pas bougé mais ses quelques mots balançaient la violence qu'il cachait. Le message était passé : il ne mentirait plus.

« - J'ai déconné. Je t'ai menti et je comprends parfaitement que tu veuilles m'en foutre une. Je ne te retiendrais pas de toute façon. Je l'aurais méritée, et plus que de raison. Je suis vraiment désolé. Mais voir l'état dans lequel tu étais. Ce que tu étais devenu après leur blague à la con. Ça m'a mit hors de moi. Il fallait qu'ils payent. Alors je les ai suivi et j'ai attaqué. »

La crainte du métis s'envolait peu à peu, laissant place à la colère. Il s'en voulait pour avoir foncé comme un con. Pour avoir frappé avant de réfléchir. Certes les deux adolescents avaient merdés mais ils reconnaissaient leurs torts. Ils avaient des remords. Un dialogue était possible. Du moins l'espérait-il. Fixant ses mains crispées, comme si elles voulaient tordre un cou invisible, le natif fini par expiré un grand coup pour ne laisser qu'un visage ampli de remords.

« - Mais au moment où j'allais frapper, les mots m'ont arrêté et j'ai préféré frapper sur le sol que dans la tronche du Pines. Nous avons discuté et, nous sommes tous prêts à discuter, à nous excuser... à pardonner... et pour y arrivé, j'ai amené des invités... »

Ses yeux craintifs se relevèrent vers son compagnon, tentant d'y déceler le moindre indice laissant comprendre qu'il acceptait ses excuses. Il lui laissait alors le temps de digérer les informations divulguées car la suite allait être encore plus lourd. Ce qu'il s'apprêtait à faire, c'était tout bonnement jouer à quitte ou double. Sauf que là, pas d'artifice. Trois éléments échappaient à son contrôle. Pas comme au casino.

« - Je les ai amené ici tous les deux ici : Dipper et Tristan. Pour que l'on puisse s'expliquer. Une bonne fois pour toute. S'il te plaît Greg, pardonne-moi et accepte de les recevoir. Tristan m'a demandé de te voir en premier, seuls tous les deux. Dipper et moi arriveront plus tard. J'ai accepté ses conditions. Je te demanderai d'en faire autant. Mais surtout, je te demanderai de garder ton calme. S'il te plaît, mon loup... »

Et il accepta. Autant dire qu'il fut soulagé était un doux euphémisme mais tout n'était pas gagné pour autant. Greg acceptait de les voir et de parler mais cela ne signifiait pas qu'il allait se montrer docile. Pas le temps de souffler que la créature l'invita à aller se nettoyer, et il y avait de quoi. C'était lui ou depuis tout à l'heure, une odeur affreuse le suivait ? Pourvu que que ne soit pas le fait du Pines. Fermant les yeux, le shoshone accepta les marques d'affection et s'en délecta même.

Il leur faisait confiance. À tous les deux.

Quel con. Vraiment.

« - Je te le promets. »

Mais un dernier détail le chagrinait. Greg et la peur du regard des autres. Cette peur qui l'avait poussé à cacher son visage derrière un masque, qu'il ne portait pas encore et il n'avait pas fait un geste pour aller le chercher. Son regard devait poser cette question pour lui car il n'eut pas le temps de la poser. À peine ses lèvres c'étaient entrouvertes que la réponse s'abattit. Implacable mais ô combien agréable. Il était fatigué de porter cet artifice. Le regard de l'amérindien brilla alors de fierté. Enfin il s'assumait.  

Sans plus attendre, le basané se dirigea vers la salle de bain et balança toutes ses affaires un peu partout dans la pièce alors qu'il faisait couler l'eau. Putain, la puanteur venait bien de ses vêtements trempés par la sueur de l’adolescent. Pourvu qu'il puisse rattraper cela car devoir jeter son manteau préféré allait très sérieusement lui péter les couilles.

Ainsi dénudé, l'image qui se refléta dans le miroir ne l'enchanta guère. Manque d'énergie pour son corps. Fatigue. Blessures. Mais surtout, cette mèche... est-ce que ? Non. Il devrait peut-être arrêter de faire le con. C'était en train de lui retomber sur la gueule. Alors il plongea dans l'eau, essayant de laver cette image qu'il avait vue. Cette laideur. Alors, il frotta. Pour nettoyer son corps autant que son esprit. De sa main valide, il essayait d'effacer les traces de ses conneries.

Avec plus ou moins de réussite. Après tout, il ne c'était pas loupé, cet imbécile.

Il aurait put continuer ainsi. Se laver puis se reposer un peu dans l'eau chaude. Profiter de ce moment de quiétude et détendre ses muscles ankylosés par tant de pression. Le destin en voulu autrement. Il se gela sur place. Choqué puis la voix de son compagnon s'éleva. Furieuse. Il aboyait des choses qu'il ne pouvait discerner. Tout au plus quelques mots et ils n'annonçaient rien de bon.

Bouge-toi Ano ! Dépêche !


Il se releva d'un bond, manquant dans sa précipitation de perdre l'équilibre et de se péter la gueule. Ce n'était pas bon et il devait agir vite. Avant que le loup-garou ne perde son contrôle. Empoignant tout de même une serviette pour cacher un minimum sa nudité, il s'élança vers la chambre puis le salon. Ce qu'il y trouva le gela complètement. D'un coté Tristan manquant de pleurer et de l'autre Gregory était abattu. Une scène bien à des lieux de ce qu'il espérait trouver en ressortant de son bain. C'était une catastrophe.

Un vrai fiasco.

« - Que se passe-t-il ? Est-ce que tout va bien ? »

Bien sur que non ! Tout va mal, espèce d'andouille.


La mine inquiète, le métis regardait tour à tour les deux hommes et fini par se rendre compte d'un détail, peut-être était-ce là une lueur d'espoir dans ce qui semblait être la fin des négociations – après tout le blond était debout et sûrement prompt à se barrer le plus vite possible –, mais il vit Greg se diriger vers l'adolescent.

Sans vraiment y réfléchir, il en fit de même. D'ailleurs cela aurait put paraître suspect. Un homme uniquement en serviette et qui bondit vers lui. Vraiment, si l'adolescent fuyait, il comprendrait aisément pourquoi. Mais l'inquiétude avant la raison et il avait beau avoir été blessé par ses agissements, au fond de lui quelque chose le poussait à vouloir apaiser son âme. Restait à savoir quoi. Cœur ou cerveau ? Raison ou émotion ?

Même s'il ne trouvait pas les mots pour calmer les deux rivaux. Qu'importe, il serait là pour entendre leurs griefs. Leurs peines. Après tout, il était la cause de toute cette merde, il était normal qu'il en paye le prix. Qu'ils le frappent ou l'insultent si cela leur chantaient. Que justice soit faite. Pour avoir gardé le silence quand il aurait fallu parler. Pour avoir agit au lieu de réfléchir. Pour toutes les conneries qu'il avait fait, ils pouvaient le punir. Après tout, qu'était-ce qu'un coup de plus ?

« - Tristan! S'il te plaît, ne pars pas. »

Mais aussitôt sa main posée contre le poignet du jeune homme, il la retira aussi sec et l'emporta contre sa poitrine avec l'autre, valide. Dans le feu de l'action, cet imbécile avait oublié les dégâts qu'il c'était infligé et en faisait les frais. Une douleur vive irradiait son membre mais il tenait bon. C'était lui qui avait provoqué de désastre, à lui de rattraper toutes ses conneries. Cette fois, il ne les laisserait pas seuls.

« - Je suis désolé pour tout. Je voulais bien faire. Que l'on puisse discuter et se comprendre. Mais je crois qu'une fois encore, j'ai complètement merdé. Pardon. Pardonnez-moi, tous les deux. Je voudrais tellement régler cette histoire le plus pacifiquement possible puisque nous nous côtoyons. Que nous soyons créatures ou hommes, peu importe car nous sommes tous habitants de Gravity Falls. Des êtres vivants. Alors essayons de trouver des solutions à nos problèmes, de parlementer. Pour que l'on puisse vivre ensemble, sans se nuire. Que l'on reparte sur de bonnes bases. Le cœur ouvert et l'esprit léger. Je suis prêt à vous écouter et à vous aider. Tous les deux. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Sam 20 Jan - 22:08

let me out Tristan & Dipper & Anoki & Gregory Tiens, enfin son interlocuteur montrait un peu d’émotions. Peut-être que finalement, tout ceci n’était pas qu’une simple blague pour lui.

Bien que ce ne fût qu’un détail, celui-ci permit à la créature de se calmer peu à peu. Reprendre le contrôle sur une pulsion qui n’était pas sienne et sur une amertume que trop acerbe. Tristan avait certes admis qu’ils avaient fautés en allant trop loin dans leurs coups-bas, mais il semblait continuer d’omettre que lors de cette nuit-là, ils en avaient aussi fait. S’il avait dit qu’il avait tord ? Jamais. Au contraire, il l’avait approuvé : consciemment ou pas, il avait également provoqué cette situation.

Il en était agacé, mais sa colère ne venait pas de là. Comme il était facile de le deviner, elle était née du sort qu’ils avaient réservé au vieux vampire. Alors, pouvait-on réellement lui reprocher son emportement ? Pouvaient-ils se targuer de dire qu’ils auraient mieux réagi si l’un ou l’autre s’était fait grièvement blessé, jusqu’à frôler la mort ?

Gregory s’attendait à avoir une réponse à ce propos, mais rien. Pas une explication, pas une excuse... Nothing. A la place, son interlocuteur déforma ses propos et s’il n’avait pas réussi à retrouver contenance à cet instant, il en aurait roulé des yeux. Oui, première nouvelle : toutes les créatures n’ont pas de bonnes attentions. Les animaux sauvages obéissent à des lois complètement différentes de celles de l’Homme et la famine peut entraîner des comportements qu’en temps normal, nous n’aurions pas. Ce n’était pas triste, mais une réalité.

Les marmonnements du blond l’agacèrent, mais il préféra ne pas s’y attarder afin de ne pas de nouveau se faire piéger par ses propres émotions. C’est vrai, on peut refaire le monde avec des si et on pouvait refaire le sens d’une phrase avec des suppositions.

Franchement, s’il pensait ainsi... Est-ce qu’il aurait accepté cette discussion ? Est-ce qu’il aurait voulu tisser des liens avec d’autres créatures et humains ? Est-ce qu’il aurait dit que Valériu était innocent et même inoffensif ? Est-ce qu’il tenterait continuellement de s’intégrer à la société humaine ? Est-ce qu’il serait amoureux d’Anoki ? Est-ce qu’il serait là tout court, en faite ? Non. Mais ça, encore une fois, l’adolescent semblait l’omettre. Serait-ce sous l’effet de cette négativité, qu’il pouvait sentir à des kilomètres ? Peut-être. Finalement, il n’aura pas été le seul à avoir les larmes aux yeux.

Il avait mal choisi ses mots sur ce coup-là, c’est vrai. Il avait toujours été plus à l’aise avec ses poings que sa langue. Mais... C’était donc tout ce qu’il avait retenu ? Ceci ?

Une pointe de déception venait de s’ajouter dans toutes celles qu’il avait ressenties jusqu’ici, mais désormais, c’était la fatigue qui prônait. Il se sentait... abattu. Oui, c’était bien le mot. Et au vu de la question de son amant, venant tout juste de débarquer à moitié à poil et affolé, cela devait se voir. Un peu trop peut-être. Quand bien même il n’appréciait pas forcément la personne qu’il avait en face de lui, il ne pouvait prendre plaisir à le voir dans cet état et supportait encore moins cette atmosphère, qu’importe qu’on croit qu’il la cherche ou non.

C’est pourquoi, lorsqu’il vit Tristan se lever, il eut l’envie de le retenir. Il s’avança même doucement, la bouche entrouverte dans l’espoir de trouver les bons mots cette fois, la main à proximité de son épaule mais fut stoppé net par l’entrée d’Anoki.

... ❞ Instinctivement, il avait ramené sa main vers lui et avait préféré se taire. Surement serait-il plus à même de radoucir Tristan, contrairement à lui. Tout du moins, l’espérait-il. Gregory l’écoutait sans un mot et sans un regard, le sien plongé dans la vague. Il avait encore de l'espoir... Mais comment pouvait-il rattraper ça ? ❝ ... Je me suis mal exprimé. Et surtout, je me suis emporté. Je n'aurais jamais dût, et je m'excuse. Réellement. C'est...

Pour se donner du courage, le loup-garou inspira et expira brièvement, levant les yeux vers ses deux interlocuteurs avant de s’arrêter sur le plus jeune.

Je ne voulais pas sous-entendre tout ce que tu as cru comprendre. Jamais je ne penserais des choses pareilles. Mais j'ai extrêmement mal choisi mes mots et je te demande pardon. Comme je te demande pardon pour avoir été aussi cru avec toi. ❞ commença-t-il par expliquer, avant de continuer sur sa lancée. ❝ J'ai voulu dire qu'il existe des êtres, créatures ou non, avec de mauvaises intentions, et que la faim peut amener à des fins tragiques. Pour quiconque, même les humains.

Est-ce qu’il arriverait à s’exprimer correctement cette fois-ci ? Il continuait de l’espérer, fixant Tristan.

Pour être honnête, j'ai eu peur pour vous. Savoir que vous vous baladiez ainsi, alors qu'il existe de nombreux dangers en forêt, autres et peut-être même plus grands que celui que représente un loup-garou, qui sait... Ça m'a effrayé. Surtout après avoir rencontrer Toblerone. Elle ne mérite pas ce que je lui ai fais subir, ou même de souffrir. Personne ne le mérite. Je regrette réellement ce que j'ai fait. Je te le jure.

L’homme à côté de lui pouvait en témoigner, vu qu’il avait été présent le jour suivant. L’état dans lequel les remords l'avait mis avait été, on pouvait le dire, déplorable. Pathétique.

Je souhaite plus que tout une entente entre humains et créatures. Et je sais que c'est possible, également. Comme tu l'as dit, toutes ne sont pas mauvaises, ou dangereuses. Bien-sûr qu'elles ne mangent pas toutes les humains, c'est même rare : mon propre régime en loup-garou ne se base pas sur la viande humaine, et beaucoup de créatures peuvent être amicales ou raisonnées, carnivores ou non. Aussi, je suis complètement d'accord. Si je pensais le contraire, je ne serais pas ici de toute façon.

A quoi bon aurait-il accepté d’accueillir ces deux- trois humains même s’il pensait le dialogue impossible.

J'étais en colère contre moi-même plus que contre vous, et j'ai quelque part mérité cet argent, mais en voyant ce que Valériu avait subi... J'étais complètement déboussolé. Furieux. Comme tu l'étais et es à propos de Toblerone. ❞ avoua-t-il, avant de faire une pause.

Il regarda dans le vide un court instant, pensif, avant de revenir sur son interlocuteur. ❝ Je suis sincèrement désolé pour tout ce que j'ai fait, je ne le répéterais jamais assez. Mais je suis aussi confus et profondément blessé après ce qui s'est passé. Je ne savais plus quoi penser de vous.

Il s'était écoulé trop de temps et il y avait eu trop de silence. La plaie s'était infectée, jusqu'à devenir un abcès. Peut-être aurait-il dût être le premier à venir vers eux, comme pour la Jackalope ?

A force de tout contenir, ça a fini par s'emmêler et déborder. Mais quoi qu'il en soit, je n'aurais pas dût réagir ainsi. Je suis désolé de t'avoir blessé également.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 556
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 22
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Dim 21 Jan - 11:04
Let me out
 #Tristan, Greg, Anoki
Franchement.. Aller voir un loup-garou, dans son antre, chez lui. Alors qu'il y a quelque jour, on lui a fait une prank où on a légèrement abusé sur sel. Dipper avait bien du mal à savoir s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise idée. Et même s'il avait peur, même s'il ça lui donnait des sueurs froides à l'idée de se faire déchiqueter, sa curiosité le poussait quand même à suivre. Enfin, Tristan avait été l'élément déclencheur de cette rencontre. Qui... pourrait avoir de bons côtés. Plus que pour s'excuser, le Pines venait aussi pour les questions. Oh oui. Des tas de questions, de spéculations, un interrogatoire !! Il allait écrire sa page sur les loup-garous et montrer sa découverte à grunkle Ford ! Ainsi il sera tellement fier de lui ! Oh oh, rien que d'y penser il avait hâte ! Et c'est pour ça qu'il n'avait pas l'air d'être si effrayé que ça. Au contraire d'Anoki qui semblait mourir dans son stress.

▷ Tristan. Dipper. J'aimerai que vous ne stressiez pas trop Greg. Depuis qu'il sait qu'il a une nouvelle bouche à nourrir dans sa meute, il est quelque peu sur les nerfs.

Dit l'amérindien d'un ton tout à fait normal et détendu alors qu'il se tapotait le ventre. Ses mots n'arrivèrent pas dans l'oreille d'un sourd et presque immédiatement le Pines s'étrangla projetant des postillons su l'arrière de l'un des sièges avant.
Nouvelle bouche ?! MEUTE ?!! Les propos de l'indien étaient très grave. En témoignait la pâleur intense du Pines. Il avouait donc être un loup-garou !! Mais le pire.......... c'était qu'il avait enfin confirmation qu'il y avait une meute dans Gravity Falls. Après Gregory. Après le Facteur. Après Anoki. Il s'était bien douté qu'avec une telle concentration de lycanthrope il devait y avoir anguille sous roche... ce qui fait que... la forêt devenait plutôt dangereuse. Et surtout qu'il fallait s'attendre à des débordements, de nouveaux contaminés. Des animaux déchiquetés. C'est pas vraiment une bonne nouvelle n'est-ce-pas ? Raison de plus pour que la petite Jackalope n'aille plus se balader en forêt seule. Et qu'il prenne de l'argent avec lui...
ou de l'Aconit.
Désolé Greg, désolé Anoki, légitime défense.

▷ Et sinon, comment va la petite princesse ? Toujours aussi énergique ?

Le brun releva les yeux. Anoki s'inquiétait pour elle ? Que c'est gentil. Mais voilà, Dipper plissait les yeux. Est-ce qu'il s'inquiétait comme un ami ou est-ce qu'il s'y intéressait comme un gibier ? Si elle était en pleine forme elle serait une formidable proie à courser n'est-ce-pas ? Elle va très bien, merci. Fut la seule réponse d'un Pines EXTRÊMEMENT suspicieux et ayant perdu visiblement tout confiance à Anoki, il chuchotta même à l'adresse de son bro' un Je le savais ! Jt'e l'avais dit ! Chuchotements qui, étant séparé de moins d'un mètre du balzané n'étaient pas très secret, mais bon.

La voiture s'arrête. Le moteur se coupe. Une pointe de stress envahit le Pines. Il sent une tension dans son dos, sa nuque. Il déglutit, écoutant les instructions. Qui le stress encore plus.
Rester ici, attendre qu'il tate le terrain ? Comment ça ?! Greg ne serait peut-être pas en état des les recevoir ?! OH MON DIEU ! Peut-être qu'il voulait les tuer et qu'Anoki allait vouloir calmer le jeu avant !!!! MAIS NON ! DANS CE CAS IL NE VEUT PAS RESTER DANS LA VOITURE !!!! IL VEUT FUIR DANS LA FORET OUI ! Oh men, il aurait dû prendre de l'argent, n'importe quoi même une fourchette aurait fait l'affaire ! Anoki leur faisait signe. C'est OK ?
Dipper jeta un regard vers son meilleur ami pour lui dire qu'ils feraient mieux de partir maintenant. Tant pis pour la discussion c'est trop dangereux !!!

▷ Désolé bro', tu sais c'est juste que j'ai peur qu'il se sente acculé et soit encore plus hostile si on lui parle à plusieurs, Comme un animal blessé ? Enfin, n'est-ce pas le cas ? je préfère d'abord voir si on peut vraiment parler sans problème ou si c'est impossible de trouver une entente. ........et qu'est ce qu'il fera si ce n'est pas possible ?! C'est un Loup-garou ! S'il pète un plomb, ils se fond tous tuer !! Mais... Tristan est quelqu'un de doux, capable de calmer n'importe qui... alors en effet... il vallait mieux qu'il y aille en premier. Non non, il ne dit pas ça pour rester en sécurité dans la voiture ! Je demanderais vers la fin si tu peux y allez avec les questions, je suis sûr que tu dois être fasciné d'en apprendre plus sur les loup-garous Il hocha la tête. Pas difficile à deviner ! En effet ! Il avait préparé son journal et plusieurs stylo sait-on jamais si l'un tombe à court d'encre il en aura un autre !! mais il vaux mieux se renseigner sur ce qu'il en pense avant de finir dans son gosier, hein?

...
NE DIS PAS CA.
Et c'est sur ces mots que Tristan le laissa. Il était livide rien que d'y penser. Voyant son meilleur ami partir se jeter dans la gueule du loup. La porte de la maison se referma sans qu'il ne voit grand chose.
Et puis...... le silence. Livré à lui même. Il entendait de temps à autre les oiseaux chanter. Ses yeux se balladères dans la voiture. Pensif.
A force de garer ça voiture dans la forêt, il devait y avoir du pollen dans l'habitacle. Parceque son nez le chatouillait........ beaucoup. Depuis tout à l'heure enfaite. Mais le fait d'être seul, il s'en rendait encore plus compte. Il finit par éternué, un demi molar vola jusqu'au siège passager tandis qu'il essuya sa morve du revers de sa main d'un air un peu dégoutté. Beurk, y'en avait beaucoup. Un regard à gauche, une regard à droite. Personne. Il avait pas de mouchoir et.... il ne voulait pas trop salir ses vêtements. Alors il essuya sa main ni vu ni connu sous la banquette.

Bref. Il faisait chaud. Il avait chaud. Il commençait à suer. Mais il commença réellement à être trempé lorsqu'il repensa à la situation. Ça lui foutait le stress !! Il avait besoin de respirer et les fenêtres était fermés.
Alors lorsqu’il entendit des cris, il paniqua !!!!! MON DIEU NON ILS VONT TOUS MOURIR ! TRISTAN NOUS T'AIMIONS !! Lui qui hésitait à venir par curiosité ne l'avait pas fait parceque son bro' le lui avait demandé mais.... là c'est trop !!!!!! Il se jeta sur l'une des portières pour sortir, mais.... elle était fermé........ ANOKI LES AVAIT PIÉGÉS ! IL ÉTAIT MACHIAVÉLIQUE ENFIN DE COMPTE !!
Il finit pas hurler tout seul en s'agitant. Persuadé que le blond était en train de se faire dévorer vivant !

Sa sueur malodorante gouttait le long de son visage, son t-shirt était trempé par d'énormes auréoles et tout tout commençait à tomber sur la banquette en cuir. Délavant la couleur de celui-ci tellement la sueur de Dipper Pines est acide et agressive. C'est carrément surnaturel !
L'odeur nauséabonde du Pines enfermé dans une cage chauffante imprégna toutes les moquettes, les sièges, tout l'habitacle. De la buée jaunâtre se formait presque sur les vitres. L'odeur s’insinuait jusqu'au fond des aérations. Le sent-bon qui était accroché sur le rétroviseur devint noir et flétrit au bout d'une dizaine de minutes, il tomba au sol.

RIP voiture d'Anoki.

 
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki) Mer 31 Jan - 21:50
Let me
in.




« N'accuse pas le puits d'être trop profond. C'est ta corde qui est trop courte. »


L'arrivée d'Anoki avait certainement été causé par les éclats de voix de Gregory, à n'en point douté, il en roulerait presque des yeux; regardez-moi ça, il suffit de peu pour que toute la petite famille se réunisse. Et, comme il s'y attendait, à peine l'indien était-il là que le loup-garou se sentait plus détendu, il allait très certainement vouloir calmer le jeu, vouloir faire bonne impression "Eh Anoki, voyons je suis quelqu'un de bien et comme je vois que tu voudrais vraiment que l'on s'entende ou qu'au moins le dialogue soit possible, je vais faire de mon mieux pour que cela soit le cas, dis dis après j'aurais ma sucrerie?" Pfffffhahaha seriously? Pouvait-il vraiment croire tout ce qu'il lui disait où était-ce simplement dû à de la pure hypocrisie? Étrangement il était bien doux depuis l'arrivée du chaman, mais pouvait-il lui reprocher de l'être alors que Tristan lui-même n'hésitait pas à le devenir pour se sortir d'une mauvaise situation? Mais n'avait-il pas fait des efforts pour être le plus honnête possible? Devait-il redevenir pendant l'espace d'un instant ce type ennuyeux qui dit "oui amen" à tout ce qu'on lui dit même s'il sent pertinemment que tout cela n'est que forcé? Oh Anoki doit être si fier de toi, assurément tes excuses lui ont permis de se dire que vraiment, les éclats de colère qu'il a entendu devait être le fruit de son imagination, félicitation. Il n'est pas dupe, il a bien sentit l'atmosphère s'alourdir lorsqu'il a repris sa phrase. Non non il n'a pas déformé ses propos, il n'a pas changé l'ordre de ses mots ou rajouter quoi que ce soit, il a pris sa phrase tel quel, et d'ailleurs, il a même répété exprès cette phrase pour bien lui prouver qu'il avait commis une lamentable erreur; d'ailleurs il ne l'a même pas sortit du contexte. Il n'en a pas eu besoin. Voilà en quoi la colère est mauvaise conseillère, elle nous fait dire des choses qui servent de munitions pour l'opposant, il y en a qui préfèrent se battre avec leurs poings, d'autres avec les mots. Mais revenons en arrière voulez-vous? Ou plutôt, sortons un peu de ce que pense le blond pour se concentrer sur cette situation d'un point de vue extérieur.

Oui, le blond s'apprêtait à sortir et le fait que Gregory se dirige vers lui, ne lui donnait vraiment pas envie de rester surtout qu'il sentait qu'il n'était pas le bienvenue et qu'il ne s'entendrait pas. Il voulait très certainement lui fracasser la tronche, le soulever de terre, le balancer contre un mur, s'en servir de garde manger; les pires immondices sur l'étendue de ce que pourrait bien lui faire le lycanthrope parcourait son esprit. Qu'il essaye. Oh il l'attendait. ... Et Tristan hurlerait à pleins poumons pour appeler à l'aide et surtout lui déchirer les tympans! Bah quoi? Que pouvait-il bien faire d'autre? Il n'avait aucune chance face à un tel prédateur c'est pourquoi il....préviendrait au moins Dipper de se barrer? Ou peut-être que celui-ci reviendrait avec une arme anti-loup-garou? Eh....il était toujours dans la voiture? Esperons qu'il ne stress pas trop...mais heureusement au moins il n'aura pas entendu leurs discussions qui aurait pu encore plus dégénérer s'il avait été présent. Quoique...? Peut-être que son instinct de survie lui aurait intimé l'ordre de se taire? Lorsqu'Anoki se dirigea vers lui, son mouvement de recul se stoppa. Il devrait se sentir mal à l'aise de le voir dans cette tenue mais il se sentait plus mal à l'aise de l'avoir fait se déplacer alors que monsieur était occupé...évidemment que l'indien voulait qu'ils s'entendent, il voulait qu'enfin le conflit cesse et de passer à autre chose.

Pour la première fois, le blond eu un regard fuyant, Com'on! You can't tell me what to do?! This guy is a jerk, I tell you! Le juger ainsi en lui lançant des accusations sans reconnaître ses tords correctement et en plus...il avait oser dire qu'il ne valait pas mieux que les autres. A peine l'avait-il touché qu'il rabattu sa main contre lui. Le blond soupira; quel imbécile tu en oublies que tu es blessé, oh moins cela prouve que tu tiens vraiment à ce qu'il reste discuter. Le voilà donc se lancer dans des excuses....qui n'ont pas lieu d'être. Anoki....tu n'as pas à assumer la responsabilité de toutes les actions qui ont été faites et celle des autres, les tiennes sont suffisantes et vous avez déjà régler ce sujet. C'est quelqu'un de bien...j'ai vraiment déconné... Oui mais il n'a pas à se sacrifier pour autrui, chacun à sa part d'excuses à faire, il n'a pas le droit de s'excuser pour Gregory, non seulement c'est insultant pour lui-même, il n'a pas à s'incliner autant, il doit garder un minimum de fierté mais c'est aussi insultant pour Gregory qui se fait excuser pour son comportement par l'indien comme on le ferait pour un gosse qui a fauté. Il n'est pas leur faire valoir, ils n'ont pas à déverser leur colère sur lui, assumer les conséquences de tout, se mettre en statut de victime pour qu'on le plaigne ou au contraire qu'on le condamne, ce n'est pas le genre de chose à faire. Cela calme néanmoins le blond même s'il n'est pas d'accord pour mettre le blâme entièrement sur Anoki, non, ils ont tous les trois "merdé" comme il dit.

Il ne se voit pas sortir après ces paroles, ce serait un manque de respect envers le chaman et le blond en a malgré un certain froid entre eux. Et puis soudain une autre voix s'exprime, plus calme cette fois. Alors il l'écoute sans l'interrompre, d'un air sérieux, il ne croise pas les bras pour lui montrer qu'il est toujours ouvert au dialogue. Peu à peu, ses épaules s'affaissent, il semble plus détendu. Pourquoi lui dire qu'il y a des créatures avec de mauvaises intentions de cette manière? Il n'est pas stupide, il l'a bien compris grâce à ses aventures avec Dipper, d'ailleurs le brun lui en a lui-même parler. C'est vrai qu'il n'aurait pas dû dire ça de cette manière, d'ailleurs toute cette agressivité laissait aussi sous-entendre qu'il ne leur souhaitait pas du bien, qu'il voulait que ce genre de chose se passe, que ce serait bien fait pour eux. Et ça, ce n'était limite pas un sous-entendu. Il a peur pour eux? Hum...là, il a dû mal à y croire. Par contre, pour Toblerone, il semblait sincère. C'est déjà ça, c'est tout ce que je voulais entendre. Un sourire se dessina bientôt sur ses lèvres, oui, Tristan remerciait sincèrement Gregory de s'en vouloir pour la Jackalope, elle ne méritait pas cela. Il souhaitait en plus la même chose que lui...mais alors pourquoi...lui donnait-il l'impression inverse? La colère? Oui, ça doit être ça. Le revoilà lui parler de Valeriu....Tristan avait peur de comprendre...s'il disait la vérité, il avait plutôt intérêt à aller s'excuser lui et Dipper, pauvre homme. Mais pourquoi le brun avait-il voulu aller aussi loin? Parce qu'Apocrypha et lui ne s'entendaient pas? N'était-ce pas un peu...exagérer? Enfin, il peut comprendre mais il ne devrait pas mêler des personnes extérieures...ça va envenimer les choses. Oh, si Tristan savait à quel point il a raison et qu'il n'aura pas le temps de s'excuser à temps.

-Je...je...depuis tout à l'heure tu parles de ça et...ça me fait peur...je crois qu'effectivement j'ai fait une énorme erreur...mais le pire c'est que Dipper ne cessait de me le répéter, j'aurais dû l'écouter. Tu...tu dis Valeriu....et...nous avons utilisé de l'eau bénite, il disait qu'Apocrypha était une vampire mais elle...enfin je veux dire elle est normale! Enfin pour moi elle l'est! On la voit sur les photos, dans les miroirs! Alors pour moi...c'était juste...un délire, je...je ne l'ai pas cru alors je pensais juste que la maison serait juste inondée, ce qui est déjà assez horrible comme ça je sais mais....maintenant que tu dis ça, je comprend pourquoi tu es si en colère. On...on a failli tuer cet homme alors qu'il...qu'il n'a rien avoir avec tout ça! Je suis sincèrement désolé pour tout ça, je ne pensais pas que c'était un vampire. Si je...je n'avais pas obscurcis ma vision pour ne pas vouloir voir les créatures autour de moi alors j'aurais pu raisonner Dipper. Il...lui et Apocrypha ont eu visiblement une grande historique et j'ai peur qu'avec tout ça, ça prenne un tournant dramatique... Tu as le droit de m'en vouloir...moi-même j'ai un peu de mal à réaliser ce que sa signifie. I-il y a d'autres vampires autour de moi dont je devrais être au courant ou d'autres créatures? J-j'ai peur de faire une autre connerie de ce genre maintenant....Apocrypha va me détester...haha...et en même temps elle aurait raison...j'ai failli tuer son père...je...suis horrible.

Le blond fixa le sol d'un air mi-horrifié mi-dégouté de sa propre personne. Il aurait pu empêcher cela. Mais à la place, il avait haussé les épaules, il avait regarder le Pines et pourtant il avait sentit que c'était une mauvaise idée. Il avait sût au fond que cela mènerait à une conclusion dramatique. Il aurait pu être un assassin! Il aurait mérité d'aller en taule pour ça, peu importe qu'il s'agisse d'une créature, il s'agissait d'un meurtre, ni plus, ni moins. Est-ce que Dipper s'en rendait compte? Qu'il avait failli lui aussi causé ce genre de chose? Tristan en retomba sur le canapé. Laissez lui juste une seconde pour se remettre de cette nouvelle. Combien d'autres personnes autres que Gregory, Anoki et Valeriu ont-ils blessés ainsi? Effectivement nous ne sommes pas mieux que les autres, on est pire.




Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

let me out (tristan & dipper & anoki)

MessageSujet: Re: let me out (tristan & dipper & anoki)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Duel Tristan. / Napo
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK
» Tristan
» Un bon morceau de viande [pv Tristan]
» MAD PARTY [Pv Tristan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-