Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 589
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 23
Who am i !

Feuille de personnage
Rang (Groupe) / Age du personnage: Chasseur de paranormal - 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

[EVENT M] Oh Deer !! [Solo]

MessageSujet: [EVENT M] Oh Deer !! [Solo] Sam 14 Avr - 20:00
Oh Deer !
#Monster Falls
FLUVIUS CANTATIS. Une rivière mystérieuse au cœur de la forêt de Gravity Falls. Une rivière légendaire, comptée dans les anciens livres de la ville. Personne ne l’avait encore trouvée avant Ford. N’est-ce-pas ? En vérité, nous en savons rien. Si ce n’est que l’emplacement de cette rivière change tout le temps. Vous pouvez passer votre vie entière à la chercher sans jamais la trouvée. Et c’est justement le problème.

Une fois contaminé. Comment trouver la source pour s’en guérir ?

Il est bien là le problème. Le problème de toute la ville de Gravity Falls. Mais il fallait bien que cela arrive un jour n’est-ce-pas ? Avec une rivière aussi aléatoire que celle-là. Les Pines s’en mordent les doigts. Ils n’auraient jamais dû la montrer à Grunkle Stan. Ce vieux roublard avait décrété cette rivière comme « magique » -et ce n’est pas faux, pour une fois qu’il ne ment pas-. Et avait détourné l’eau pour remplir plusieurs bidons. Eau mise en bouteille et vendu dans tout Gravity Falls comme la solution miracle à toutes vos maladies, lutte contre le vieillissement, donne confiance en soi et blablabla et blabla. Bref. Le Business quotidien d’un attrape touriste.
Et Stanley peut bien se rouler dans son argent oh que oui. Les bouteilles ont fait un carton. Tout Gravity Falls se l’est arraché. Sans doute pour son goût particulier ? De l’horrible canicule qui avait assoiffé tout le monde ? Et c’est sans parler des revendeurs et autres profiteurs du succès. Bref. Tout le monde en a bu.
Mais le problème. C’est que son grand-oncle prenait cela pour une source potable gratuite.

Il n’en avait pas vu les effets.

Il est trop tard.

Cela avait commencé normalement. Ford était tombé dedans, il n’arrêtait pas d’éternuer après. Les jumeaux s’étaient rafraîchit grâce à une bataille d’eau. Stanley sirotait son butin tout en en refilant à la population en train de bouillir sous ce soleil ardent. Puis ils s’étaient rendus à la piscine municipale où ils avaient fait carnage, rejoignant Tristan. Ils avaient passés leur temps à essayer de se noyer. Arroser les autres. Faire les cons. Bref. Un super week-end.
Jusqu’au lendemain.  Toute la ville était prise d’un mal étrange à commencer par Ford qui était tombé le premier dans cette maudite rivière. Il n’avait pas fait surface tant il s’était enfermé au sous-sol pour d’obscures raisons. Avant de découvrir qu’il s’était transformé en sphinx ! ET LA PLUPART DES HABITANTS SE CHANGEAIENT EN MONSTRES ! Quel était cette eau ?! Allaient-ils devenir eux aussi des créatures ?! Ce fut la panique générale. Son meilleur ami ne répondait pas au téléphone. Ni sur les réseaux.

Et Dipper dans tout ça ? Son estomac se tournait et retournait, il régurgita tout ce qu’il avait avalé de la journée. Un mal de crâne d’une rare violence l’avait poussé à retirer sa fidèle casquette. Il s’était remis à se mordre les mains. Serrer ses petits doigts contre son cuir chevelu. Mais lorsqu’il avait senti quelque chose pousser sur son crâne… comme lors de cette fois-là. Le Pines hurla de ses pleins poumons, son visage tiré entre la souffrance et l’horreur. La peur de redevenir cette chose. Si chacun devenait des créatures…….. alors la sienne serait…… Les vomissements… c’était un vrai traumatisme. Passant ses ongles sur chaque cicatrice de son corps. Et elles étaient nombreuses. Il ne voulait pas. Il tremblait. Il devait s’enfuir de là avant de toucher à qui que ce soit. Il n’avait pas demandé son reste. Il était parti sans un mot. Dans la précipitation. Tout en restant assez discret pour que personne ne le suive.

[…]

Son corps tomba lourdement contre un tronc d’arbre. Sa veste grippa sur l’écorce le retenant à moitié, il serra les dents. Une main contre l’arbre, une autre contre sa tête. Un geignement de douleur. Ça poussait. Toujours plus fort. Un filet de sang suintait de l’une des bases de ses futurs cornes, roulant jusque son visage. Et Dire qu’il avait cru s’être plus ou moins habitué à la douleur… que neni. Mais il est vrai que cela faisait moins mal que la première fois.
Un nouveau geignement. Il tomba à genou au sol, toujours contre l’arbre. Il retirait tout de suite ce qu’il avait pensé ! Son dos lui faisait un MAL DE CHIEN. Les larmes finirent par couler. Autant de douleur que de peur. Bientôt ce serait les griffes, les dents et ses yeux se voileraient de blanc. Sauf que cette fois…………… il ne sera peut-être pas sauvé.

Son corps se courba dans la douleur. Elles poussaient ! Il les tenait comme il le pouvait pour les empêcher de croitre davantage. La douleur était insoutenable. Descendant long de sa colonne vertébrale. Comme si l’on tirait pour décrocher chacune de ses vertèbres. Il ne put retenir ses cris. Il se blessait lui-même. Un filet de bave se formait à ses lèvres atteignant lentement mais sûrement le sol. La douleur lui faisait perdre l’esprit il commençait à perdre pied.

Le Pines s’écrasa de tout son poids contre le sol, sa nuque le lançait, le monde tournait, ses pupilles remontaient jusqu’à ce qu’il ne voie plus rien. Des yeux blancs. Il était à deux doigt du malaise vagale. Sa tension en chute libre.

Le noir.

[…]

Une brise. Le vent emporta une feuille, volant virevoltante, celle-ci décrie de gracieuse courbe dans les airs avant de se poser sur son oreille. Par réflexe, il la secoua afin de dégager l’intrus. Il fronce les paupières, met sa main devant son visage pour se cacher du soleil.
Il serra les dents, sortant à peine de son sommeil. Qu’est-ce-qu’il faisait déjà ?... OUI ! Il devait fuir loin du Mystery Shack ! Prit d’une nouvelle fougue, le brun mit ses mains au sol, s’extirpent de l’humus par la seule force de ses bras. Tout du moins, la partie supérieure de son corps. Ses jambes elles s’agitaient de manière désordonnée. Il se figea.

Il n’avait pas besoin de jeter un coup d’œil pour sentir que son corps était différent. Oh non. Pas-………… non, c’est bon, il venait de vérifier ses dents. Des dents bien carrées, un visage humain, une faim modérée, il pouvait calmer sa respiration devenue un poil trop sifflante pour son confort. Il avait fui dans l’hypothèse où il aurait repris sa forme de… monstre. Mais ça n’allait pas l’empêcher de paniquer maintenant. OH QUE NON. Le Pines se secoua dans tous les sens en poussant des couinements plaintifs.

Il avait commencé par empoigner ses bois. Beaucoup plus petits que la dernière fois, mais certainement pas des daguets. Il était passé de plus de dix corps à une très respectable troisième tête avec trois voir quatre andouillers sur chacune. Pas vraiment dangereux, surtout que ceux-ci étaient recouvert d’un velours des plus doux et donc non aiguisé.
Ses oreilles s’agitaient nerveusement. De chaque côté de sa tête, une paire duveteuse toute aussi douce à l’endroit où était censé être ses oreilles. Ses tâches de rousseurs étaient plus visibles et ses yeux daims brillaient comme ceux d’une biche.

Ce n’est qu’après être calmé qu’il réussit à se relever. C’est comme s’il le savait d’instinct. Comme ces faons se mettant déjà debout peu après leurs naissances. Maladroitement, ses pattes tremblaient et il n’était pas sûr de pouvoir faire un pas. Il n’était pas non plus très stable. Elles étaient fines. Et lui était en total panique. Osant à peine retourner la partie supérieure de son corps. Oh. Mon. Dieu. De la fourrure. Partout. Chocolat, parsemée ci et là de point plus clair, quatre longues pattes élancées faites pour la course et les sauts et surtout………. Une petite queue touffue qui battait l’air !

Un cri.
Un cri qui fit voler tous les oiseaux de la forêt.
Le brun sauta et resauta dans tous les sens, complètement paniqué. Il se cassa la gueule au moins deux fois avant de se calmer. C’EST PAS POSSIBLE. COMMENT IL VA FAIRE ? ET SA FAMILLE ?? Bizarrement, ça l’avait pas plus touché que ça que son grunkle Ford soit transformé. MAIS LUI ? C’était autre chose !! Qu’est-ce qu’il va faire à l’école ?! Il va même pas se montrer ! Et comment l’expliquer à ses parents ?! Il y a certainement un moyen de renversé le processus. Parcequ’il était hors de question qu’il passe le restant de ses jours dans une forêt à gambader en compagnie de la nature tel le centaur… cervidé, cervitaur ? qu’il est !!

[…]

Après quelques infructueux essais, le Pines retourna chez lui. Et il devait bien tirer sa casquette. Le chemin avait été plus facile qu’il n’y pensait. Marcher était un coup à prendre… était-ce dû à ses instincts animaux ? Les proies doivent apprendre à marcher dès les premières heures sous peine de se faire chasser. Oh men……. Et s’il croisait des loups ?!! A chaque fois qu’il stressait, ses oreilles et sa petite queue se redressaient, ses yeux passaient nerveusement en revue tout l’horizon et il grattait le sol d’un de ses sabots. Le brun était devenu bien plus craintif. Il n’hésitait pas à se retourner. Le danger peut venir de partout. On passera le moment gênant où il avait coincé ses bois dans des branches d’arbres.

Et lorsqu’il retourna au Mystery Shack -tapant ses bois contre l’encadrement de la porte, encore- ce qu’il vu eut le don de le rassurer et de ne pas lui faire plaisir du tout. Premier point, il n’était pas tout seul dans cette merde. Deuxième point, il ne pouvait engueuler le responsable puisque son grunkle Stan était actuellement figé dans une statue de pierre au milieu de son pognon. Une gargouille ? Ca………….. y ressemblait. Plus ou moins. Ford lui restait enfermé dans le sous-sol cherchant activement une solution. Et Dipper avait beau frappé à l’entrée, l’homme devait être trop occupé pour lui répondre.

Mabel quant à elle… hé bien c’est Mabel. La seule à être enjouée par sa situation ? Mais plus que les remarques, ce fut de voir qu’elle était une centaur-licorne qui agaça Dipper. Certes, il était content pour elle. Mais quand on y réfléchit, ils sont jumeaux, ce n’est pas étonnant qu’ils soient tout deux des centaurs. Est-ce un effet de ce qu’il s’est passé pour qu’il ressemble autant à un cerf ? Ce n’est pas drôle. Il a eu la peur de sa vie !!
Et Dipper dû alors affronter la pire invention de toute l’histoire de l’humanité : Les escaliers. Franchement. Qui a pu faire un truc aussi peu pratique ?!! Et la rambarde du Mystery Shack n’est même pas solide !! Et une fois arrivé en haut, un calvaire pour redescendre ! Tu parles. Il ne pouvait pas sortir comme ça, il n’avait même une de pantalon ni de chaussures !! Il n’oserait jamais sortir ainsi !

©️️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» présentation Bob Solo [Validée]
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-