Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Un petit verre ? Sam 11 Aoû - 17:12
Un petit verre ?




Que faire dans une petite ville perdue de l'Oregon ? Boire pour oublier qu'on est dans une petite ville perdue dans l'Oregon ! Mais où boire ? Pas dans un endroit ultra-huppé remplit de gallinacé et autres élite raté. La brasserie française avait l'air intéressante mais l'ambiance était beaucoup trop chaleureuse. Restait alors le "Skull Fracture". Situé dans un immeuble délabré il était une destination parfaite pour se boire, et se bagarré. Il décida alors d'y faire une petite visite.

Il avait prit des habits gris un peu attaqué par le temps. Seul son chapeau était neuf. Il prit également sa gourde et ses lunettes mais abandonna son sabre. Pas dans les lieux publiques. Se dit il, dans un éclair de génie.
Il prit finalement son porte-monnaie ou il avait l'argent pour se retourner la gueule et sa fausse carte d'identité.

C'était la première sorti en ville de Sa'ar. Les seules sortit qu'il avait faites étaient en forets. Il aimait beaucoup la foret de Gravity Falls. Il s'y baladait à pied voyant des décors magnifiques comme "Les montagnes qui défient les lois de la gravité". C'était à la fois joli et bizarre. C'était reposant mais quelque choses dans son corps lui criait toujours que quelque choses n'allait vraiment pas. Et Sa'ar écoute toujours son corps, qui l'a sauvé plus d'une fois, et rentre donc chez lui, triste de quitté de si beau paysage.

Mais revenons à sa sortie dans le "sublime" Skull Fracture.

Arrivé sur les lieux vers 22 heure il rentra facilement avec sa fausse carte d'identité.
L'intérieur était comme l'extérieur. Délabré et insalubre. Ils y avaient des miroirs mais tous étaient, heureusement, brisé.
Les clients étaient dans le même état que le bâtiment, sauf un.
Ce dernier était une île de charisme au milieu d'un océan de médiocrité. Mais Sa'ar n'était pas là pour admirer, il était là pour se démonter la gueule comme jamais personne ne la fait sur terre.

Il commanda trois bouteille de l'alcool le plus fort.
_Je veux oublier. Mais oublier fort !
_Alors paie avant d'oublier sa aussi.

Il commença à boire. Les bouteilles tombaient les unes après les autres. Qu'est-ce que c'est que cette piquette ? Se retint-il de dire. C'est sûr que quand on a testé de l'alcool à 100° "Pour rigoler un coup" tout semble moins fort. Vous croyez qu'il faisait quoi, pendant son voyage autour du monde, lorsqu'il était en Russie ? Sa'ar eut alors l'idée du siècle. Comment boire pour pas cher beaucoup d'alcool.
Fait un jeu à boire ou le perdant paye tout ! Il suffit juste de ne pas perdre. Simple non ?

_Qui veut faire un jeu à boire avec moi. Allez, ça peut être rigolo. Le perdant paye tout les verres.

Il était sur de gagner. Il se souvenait encore de se jour ou, en Russie, où il avait réussi à gagner contre tout un bar remplit de Russe. Sa puait autant l’alcool qu'ici... Ahh, nostalgie quand tu nous tiens.

Malheureusement aucun des bikers ne semblaient vouloir accepter son offre. Il commanda alors deux autres bouteilles. Ils sont pas drôle ici. Y en a bien deux qui se battent au fond mais je peux pas me joindre à eux. Non vraiment l'Oregon c'est pas rigolo. Le seul truc bien c'est que personne vient m'embêter chez moi. Et puis l'alcool c'est pas cher ici.

Et il but une quatrième bouteille.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 39
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Sam 11 Aoû - 23:44


I declare the
Drinking Party on !





Donovan était un home qui pouvait se contenter de peu lorsqu’il le voulait. Mais pourquoi se contenter de peu lorsque l’on peut vivre une vie confortable et luxuriante ? Voilà, c’était une bonne question à laquelle il pensait parfois. Il pensait avoir trouvé la réponse depuis quelques temps.

Cinq ans à vivre comme une personne normale –du moins, sa vie était moins mouvementée et plus légale aux yeux de la loi que lorsqu’il vivait à New York–, et il voyait déjà la trace de l’ennuyer apparaître dans sa vie de restaurateur. Oh, bien sûr, il y avait toujours de quoi s’étonner dans cette ville pas si vide qu’elle n’en a l’air.
Oui, les histoires de gnomes chapardeurs et de monstres dans un coin de la gazette de la ville ou dans les ragots de ses clients le surprenaient toujours.

Cela n’empêchait nullement l’ennui de s’infiltrer dans sa vie devenu un quotidien lancinant. Ses journées se résumaient à : 1) gérer son restaurant, 2) supporter ses clients et son équipe 3) visiter de temps à autres quelques unes de ses connaissances pour faire plus « ample connaissance » entre les draps et finalement, 4) s’émerveiller devant les activités fort passionnante d’Orion, son chat. Si la quatrième étape était toujours un plaisir et une source de distraction, les trois autres commençaient à l’irriter. Oui, l'irriter. Ce genre de train-train n’était pas sa tasse de thé, non. Il n’avait pas rejoint la mafia pour rien, bordel !

Mais n’était-ce pas ce qu’il avait souhaité, au tout départ ? Faire profil bas, devenir banal ? Oui, il l’avait souhaité, il y a fort longtemps. Il avait aussi voulu découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux visages, de nouvelles choses. Pas rester coincé dans ce trou à rats !

Une part de lui ne voulait pas désobéir à Chrom. Il ne voulait pas le reconnaître mais il s’était attaché à lui plus qu’il n’aurait voulu. C’était une première pour lui, les amis. Et les traités familiaux de mafioso aussi, d’ailleurs.
La seule solution qu’il avait à l’heure actuelle, c’était de sortir en ville.
Il y avait beaucoup de nouvelles têtes en ville, pourquoi ne pas en profiter ? Et continuez de jouer le bon toutou.


Alors, revêtu de l’un de ses sempiternels smokings noirs, Donovan se tourna vers un établissement qu’il connaissait depuis belle lurette –qu’il connaissait d’ailleurs bien mieux depuis quelques temps, grâce à une certaine barmaid.– : Le Skull Fracture.
Il savait que ce n’était pas le soir où la demoiselle travaillait –il avait apprit qu’elle travaillait aussi au casino de l’amérindien après l’une de ses visites de courtoisies là-bas–, mais ça ne le dérangeait pas. Il voulait se changer les idées et sortir de ses habitudes, et bien qu’Ava Rice fût une experte dans le cas du premier critère, Dono souhaitait quitter les sentiers « battus ».

Il servit à Tats une salutation brève, lui qui d’habitude s’arrêtait pour faire la causette et en apprendre plus sur les actuels clients. Le videur ne sembla pas trop s’en soucier. Le roux ne s’attarda pas et poussa la porte grinçante de rouille du bar.

- ...blier. Mais oublier fort !
- Alors paie avant d'oublier ça aussi.


Hallelujah, une distraction ! Un nouvel arrivant s’était accoudé au bar –seul–. Qu’est-ce que c’était que cet énergumène ? Oh, il ne se démarquait pas des autres clients bruyants et peut-être déjà soûls. Mais il était étrangement seul et venait de commander trois bouteilles pour lui tout seul. Qui pouvait bien faire ça ? Il n’avait pas l’air d’un dépressif, ni de quelqu’un de déjà sous l’influence de l’alcool ou de drogues (enfin d’un point de vue éloigné en tous cas).
Il venait d’arriver là et voilà qu’il clamait déjà au concours de beuverie ! Hah ! Donovan aurait peut-être du faire de même. Mais abandonner sa partie de fléchettes ? Hmpf, il fallait être réaliste, il n’allait rien y gagner. Stoïc, il planta son regard sur le dos tourné du nouveau venu. Personne ne semblait presser de concurrencer l’étranger. Les trois grosses bouteilles faisaient peur, et le prix devait avoir quelque chose avec ça. Qui s’oserait à perdre un pari de la sorte ? La moitié des clients du Skull Fracture étaient des vieux qui vivaient dans les alentours ou des gens totalement pauvres qui profitaient des réductions et des tournées offertes par d’autres dès que possible.

Donovan versa le reste de son diabolo menthe sur la veste du premier participant de fléchette qui, ne regardant pas, accusa immédiatement son concurrent d’acte de tricherie, et le rouquin satisfait posa le verre sur une table attendant déjà d’être débarrassée avant de se diriger vers le bar.

...Non vraiment l'Oregon c'est pas rigolo. Le seul truc bien c'est que personne vient m'embêter chez moi. Et puis l'alcool c'est pas cher ici.

L’inconnu murmurait à lui-même ou discutait avec le patron du bar, –quelle importance–, quand il s’installa à sa gauche. Le gérant du bar lui lança un regard reconnaissant et s’éloigna avec son shaker une fois qu’il eut apporté deux bouteilles supplémentaires ainsi qu’un verre pour le roux.

C’est du bon whiskey au moins, j’espère ? dit-il en raclant le tabouret sur le sol pour s’y installer.

Il tenait bien son alcool mais l’autre homme… Était-ce quatre bouteilles vides qu’il voyait là ? Shit. Son destin n’était peut-être juste pas de gagner ce concours. Non, il allait juste profiter de l’alcool et payer tout ça à l’idiot à côté de lui. Comment était-ce même possible de se tenir droit après le contenu ingéré par l’autre ? Cinq ou six shots, Donovan n’aurait rien dit, mais là… Il commençait à douter de sa résistance à l’alcool tout à coup.
Alors il changea de sujet tout en se servant malgré tout un verre de la seule bouteille encore pleine.

-Donovan Leroy. Gérant du Crowned Stag, un peu plus bas dans la rue. Et à qui ai-je…L’honneur ?
Pâle, un œil…rouge ? –l’éclairage sûrement– et l’autre blanc, de verre si Donovan ne se trompait pas. Oulah, il espérait quand même ne pas être tombé sur un vampire, ah-ah… ! Shit, il avait de drôles pensées avant même d’avoir touché à l’alcool. Il finit son shot sans un sourcillement et s’en servit immédiatement un autre, savourant la brûlure du liquide dans sa gorge. Il planta son regard gris acier dans celui de son challenger. Si un sourire se dessinait sur les lèvres du rouquin, sa mine était glaciale et promettait de n’offrir aucun répit à quiconque le défierait. On pouvait abandonner quelques unes de ses habitudes, mais certaines partaient rarement avec aisance.

-En tout cas, cela semble mal parti pour moi si vous pouvez encore réfléchir normalement après ce que vous vous êtes enchaînés…A moins que, bien sûr, ce serait un coup monté du bar et qu’ils vous aient payés à boire de l’eau pour faire payer cher les clients qui oseraient vous défier ?


feat Donovan & Sa'ar | ©Halloween

Revenir en haut Aller en bas
" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Jeu 16 Aoû - 14:51
Un petit verre ?




Sa'ar divagua un peu dans ses pensé, ne remarquant même pas l'arrivé d'un nouveau client dans le bar. Toutefois, il remarqua, du coin de l’œil, un possible participant arriver. Le patron du bar semblait le connaitre, car il hocha la tête quand il s'assit à coté de Sa'ar et amena, presque immédiatement, deux bouteilles et un verre.

-C'est du bon whisky au moins j'espère.

C'était une bonne question. Ce n'était pas mauvais mais pas assez fort pour Sa'ar. La vrai question était "Qui est ce type qui va perdre contre moi ?". Il semblait appréhender, légèrement, la beuverie. Où était-ce juste l'imagination de Sa'ar car en un instant il semblait féroce et déterminé. J'aime ce type.

-Donovan Leroy. Gérant du Crowned Stag, un peu plus bas dans la rue. Et à qui ai-je…L’honneur ?

Nouvelle bonne question. Il aurait put répondre par un mensonge ou par une omission mais Sa'ar préféra réfléchir, un peu, à comment ce nommer. Il se tourna d'abord vers l'inconnu pour que se dernier puisse mieux voir "sa défaite".

C'était un un homme roux aux beaux yeux bleus. Il était plutôt grand et semblait de très bonne composition. Il n'était pas moche mais pas mal du tout pour un patron de bar... Même si Sa'ar soupçonner franchement qu'avec cet stature il avait fait d'autres choses dans sa vie.

Le "challenger" prit un shot et planta son regard dans celui de Sa'ar. Il souriait. Mais pas d'un sourire amical ou un sourire qu'on fait quand on va s'amuser. Un sourire de guerre. La compétition ne sera peut être pas rude mais elle serat intéressante.

"-En tout cas, cela semble mal parti pour moi si vous pouvez encore réfléchir normalement après ce que vous vous êtes enchaînés… C'est pour ça que personne voulait se battre contre lui ! C'est aussi fort que ça ce truc ? Bande de petit joueur !

-A moins que, bien sûr, ce serait un coup monté du bar et qu’ils vous aient payés à boire de l’eau pour faire payer cher les clients qui oseraient vous défier ?

Sa'ar faillit le frapper au visage sous le coup de l'émotion. Il l'avait insulter dans son honneur. Il l'a accuser de triché dans un jeux à boire. Il l'avait accusé lui. Une expression de colère intense passa comme un éclair sur le visage de Sa'ar avant de disparaître sous une grande couche de calme. La guerre était déclaré et ce patron bar, ou quoi qu'il soit, allait mordre la poussière.
Sa'ar se calma un peu avant de dire, très calmement :

-Je vais donc répondre dans l'ordre à toutes vos questions. Je ne suis absolument pas sur de la qualité de cet alcool mais il n'est pas mauvais. Je suis Sa'ar Vap et je suis... Beaucoup de chose. Oui je peu encore réfléchir normalement après tout ce que j'ai avalé.
J'ai appris à ingéré toute cet quantité d'alcool en Russie, lors d'un tour du monde. Mais ce que vous ne savez peut être pas c'est que, là-bas, l'accusation de boire de l'eau à la place de l'alcool est très grave, surtout lors d'un jeu à boire. Et je vous demande de retirer cet insulte immédiatement. Après cela nous pourrons commencer à jouer.


Sa'ar avait légèrement haussé le ton lors du passage sur la Russie mais avait, globalement gardé son calme.

-Je vais donc énumérer les règles si vous le voulez.
Les deux participants boiront dans des verres différents, mais toujours dans la même bouteille.
Les participants boiront leurs shot en même temps. Tout retard sera sanctionné par l'ingurgitation d'un shot de plus de la part du tricheur.
Toute ingestion d'autres liquide est absolument prohibé, durant tout la beuverie.
Les participants n'ont pas le droit de se battre.
Le perdant paiera toute les bouteilles utilisé pour le match mais gardera le reste de la dernière bouteille but.
Êtes-vous d'accord avec ces règles monsieur Donovan. Si vous les acceptez je n'attendrai plus que vos excuses pour commencer.


Sa'ar dégagea toute ces bouteilles et demanda un verre au barman. Cet homme ne le savait pas. Mais il était déjà saoul.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 39
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Mar 21 Aoû - 17:53


I declare the
Drinking Party on !



Donovan était un homme calme et maître de soi la plupart du temps. Ceux qui avaient travaillés sous son aile ou l’avait employé autrefois le savait, et c’est généralement pour cela qu’on lui faisait faire le sale boulot ou les négociations. Il savait se gérer et ne craquait pas face à une situation imprévue. Son visage était un outil comme un autre, une carte dans son jeu, qu’il aimait entraîner régulièrement. Autant pouvait-il offrir un sourire charmeur et chaleureux qu’un regard meurtrier. De plus, cette connaissance lui permettait aussi de déceler les émotions d’autrui plus facilement qu’un individu lambda. Aussi ne fut-il pas dupe quand une colère noire éclata dans les prunelles de l’inconnu accoudé au bar après sa petite remarque. Pourtant, il n’avait pas voulu le mettre dans pareil état. Qui pouvait bien tenir son alcool après un bon nombre de bouteilles de whiskey ? Alors à moins que l’étrange homme ait autre chose que du sang dans les veines, Donovan était bien curieux du comment il faisait.

Néanmoins, l’individu aussi semblait contrôler son faciès, et très vite, il lui répondit d’une voix calme que non, il ne trichait pas –à cela, le rouquin avait haussé un sourcil narquois–, qu’il avait suivi un pseudo entraînement en Russie et, no bullshits, Donovan en avait connu du Russe. C’était parfois con et ça tenait bien le rythme –alcool, on parle alcool–, mais rien qui ne pouvait pas être achevé et rouler sous une table après avoir fini plusieurs bouteilles d’alcool fort. Et l’homme qu’il avait à côté de lui était loin du coma éthylique.
Mais pas le temps pour Donovan de répliquer, voilà que l’autre se met à lui compter les règles. Ma foi, des règles basiques, si on n’avait pas pour candidat un tricheur. M’enfin, Donovan n’était pas là pour critiquer un homme désespéré en manque potentiel d’argent. Il les lui payera, ses shots. Et il en profiterait bien aussi.

A’right Sir, I apologize sincerely. Please, forgive me and let’s start that little game of yours.
Et sur ces mots, il attrapa leurs deux verres respectifs pour y verse rune quantité raisonnable de ce qui semblait être un bourbon d’une marque qu’il ne connaissait pas. S’il devait retenir chaque étiquette de chaque bouteille d’alcool qu’il avait touché… My oh my, la liste aurait été trop longue. Enfin, il reposa la bouteille et leva son récipient solennellement.

As for the rules, you can count on me not to fight, I’m not one of those alcoholics. Moreover, I think I tend to be more of a... enthusiastic fella kind of person when i’m drunk.
Ou peut-être qu’un autre terme aurait mieux correspondu. Mais Donovan n’était pas là pour parler de ses autres activités nocturnes à un type tout juste rencontré dans un bar. S’il était un aussi féroce adversaire qu’il le laissait paraître, il découvrirait bien vite la seconde nature du rouquin. Et à quel point une forte quantité d’alcool pouvait délier la langue comme lui faire faire tout un tas de choses. Damn, c’était finalement un peu dommage qu’Ava ne soit pas dans les parages pour le récupérer. Quoique, s’il était complètement cuit, pas sûr qu’il puisse faire grand-chose. Toutefois, il n’en était pas encore là. L’espoir était encore avec lui, puisque l’autre homme avait plus de chance de perdre avec ce qu’il avait ingurgité avant. Il suffisait d’attendre un peu que le liquide face son effet, voilà tout.

But anyway, that’s not the subject. The game is on, cheers.  
À vos marques, prêts, buvez.


feat Donovan & Sa'ar | ©Halloween

Revenir en haut Aller en bas
" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Dim 26 Aoû - 20:44
Un petit verre ?





-A’right Sir, I apologize sincerely. Please, forgive me and let’s start that little game of yours.

Le perdant c'était excusé. Peut être que Sa'ar c'était un peux emportés sur le moment. Était-ce une spécificité de son espèce d'avoir une grande vanité, ou était-ce un problème qui se développait chez tous et qui prenait plus d'ampleur avec le temps.
Quand on dépasse les limites forcément à un moment on chute...
Mais le sujet de discutions ici était beaucoup plus terre à terre.

-As for the rules, you can count on me not to fight, I’m not one of those alcoholics. Moreover, I think I tend to be more of a... enthusiastic fella kind of person when i’m drunk.

L'alcool à toujours délier les langues. Ne dit-on pas "pot-de-vin" pour qualifier toute transaction visant à délier les langues ou faire fermer les bouches ? Sa'ar pourrait surement en savoir plus sur ce bonhomme après plusieurs shots, en espérant qu'il ait une bonne résistance à l'alcool. Je pense être la seule personne à avoir plongé quelqu'un dans un coma éthylique par accident. Mais le barman avait raison. Le but était surtout de s'amuser dans cette petite ville de Gravity Falls, ou rien ne lui avait encore explosé à la figure.

-But anyway, that’s not the subject. The game is on, cheers.
-Cheers.

Premier shot but sans problème. Pas mauvais, mais toujours pas bon.
C'est pratique d'être un vampire, quand même. On est immortel et on gagne toujours lors des beuveries. Il avait presque un nom de traité philosophique imaginaire en tête. "Immortalité et alcoolisme". Il faillit en rigoler.
Son adversaire semblait toujours en bon état. C'était le moment d'ouvrir une véritable conversation.

-Sorry for being rude. I really love drinking and I hate when somebody think, or say, I tcheat. I never cheat, except with the death. eh eh.
C'était presque vrai. Il était, presque, sur d'avoir triché dans sa vie. Mais quand on est immortel on peut considéré que c'est moins grave. Non ?
Il avait bien entendu doublé la mort des centaines de fois dans sa vie et ce n'est pas quelque choses d'attirant, mais son œil de verre attire forcément l'attention.

-A minutes ago you say you're a "enthusiastic" kind of person when you're drunk. Say to me how I am when I'm drunk. I always forget the night !
Un peux de mises en confiance. L'adversaire en avait surement besoin. Il ne semblait pas en revenir de voir Sa'ar boire autant d'alcool sans problème. Sa'ar devrait être un peux plus "normal" à l'avenir.

C'est dur.

Sa'ar servit les deux nouveaux shots avant de dire en levant son verre, en Français dans le texte.

-A la votre.

Avant de boire d'une traite la boisson, qui n'était toujours pas mauvaise mais définitivement pas bonne.
Enfin selon lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 39
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Mar 28 Aoû - 23:31


I declare the
Drinking Party on !



L’alcool circula dans sa gorge rapidement, glissant sur sa langue et enflammer son œsophage. Le roux n’était pas étranger à la sensation, bien au contraire. Il avait personnellement quelques bonnes bouteilles de whiskey bien caché dans son appartement, et en tant que propriétaire d’une brasserie, il devait de s’y connaître dans le domaine. Son adversaire n’avait pas mauvais goût en terme de bourbon, il devait l’admettre.
Il avait bien entendu bu mieux, mais il ne fallait pas avoir trop d’attente envers le Skull Fracture. La majeure partie des clients étaient là pour se bourrer et tabasser son voisin de table, pas savourer un alcool sec.

Son verre tinta à l’impact avec le comptoir. Le secon shot était généralement le plus facile. Donovan écoutait à moitié ce que disait son adversaire, quand la fin de sa phrase l’interpella. Tricher avec la mort ? Peut-être bien que l’homme était déjà cuit, mais que par chance il arrivait encore à débiter des paroles un tant soit peu cohérentes.
Il releva toutefois un sourcil, la mine blasée par les dires de son interlocuteur.

What dyou mean, cheat on death?  You been a bad husband or what ?
Pas besoin de préciser que le ton laissait aller à la moquerie, quoique ce fut plutôt bon enfant de la part du restaurateur. Il avait fait pire, niveau raillerie, qu’une simple question sans queue ni tête après un shot.

Donovan n’était pas soûl mais il fallait avouer que l’alcool avait déjà fait son effet. Si ce n’était pas encore visible physiquement, il pouvait déjà dire qu’il n’était pas non plus apte à garder sa langue dans sa poche très longtemps.
Aaah, la sensation en était presque libératrice. Ne plus avoir à se soucier de rien ni de personne ! Quelque chose dont il ne profitait pas assez, surtout ses derniers temps. Fut une époque où il était lui aussi du genre à jouer au fêtard. Mais cette période était révolu. Quand il avait tout abandonné, il y avait ensuite eu le studio à New York et la dépression, sa rencontre avec Chrom puis sa vie actuelle. Quand il y repensait, il avait l’impression que tout cela ne s’était passé que dans un battement de cil. Comme tout le reste.
Sa vie n’était pas plus mal comme ça, mais il y avait toujours quelques élans de nostalgie qui le prenait parfois, concernant son passé.

Quand Sa’ar Vap lui fit la demande de lui dire à quoi il ressemblait une fois torché, Donovan renifla, sarcastique. Vu l’état dans lequel se trouvait l’étranger, Donovan doutait qu’il perde la partie.

Believe me I would, I swear. But I have a feeling I’ll be out of it before I can see you in a pitiful state, sir.
Pour une fois, Donovan ne semblait pas se rappeler qu’il était à Gravity Falls, la ville où tout est possible –ou presque–, et pas dans le bon sens du terme. Encore récemment, il avait lu un article de la gazette qui parlait de l’incident avec un dinosaure –oui oui, un vrai dinosaure– dans le Gravity Malls. Alors peut-être était-il assis à côté d’une créature humanoïde, peut-être, oui. Un immortel, ou une connerie de ce genre. Et pourquoi pas un démon, hah ! Mais Donovan ne se rappelait pas. Parce que Donovan était occupé à descendre son troisième verre.

A la votre.
Santé !, répliqua le roux en français.
Et tandis que les deux hommes buvaient leur troisième verre, le new yorkais se demandait s’il aurait le courage de rentrer chez lui et de se lever le lendemain pour nourrir Orion. Un coup d’œil à son opposant lui redonna espoir : si lui n’était pas affecté après autant de liquide ingéré, Dono pouvait tenir le coup aussi.
Mais au bout du sixième verre, il n’était déjà plus si sûr d’avoir ne serait-ce qu’une chance de voir le brun ténébreux affecté par l’alcool.

You know, my baby Orion is reeeally adorable, you see, when I got up this mornin’ he was waiting for me outside my window and he made that dorky mewling when I opened it…
Le gérant du Crowned Stag n’était pas dans le meilleur des états. Il s’appuya au comptoir, la tête dans l’une de ses paumes. Sa main libre avait brièvement ébouriffé sa chevelure, d’habitude si travaillée. De son front perlait une mince couche de sueur et ses joues parsemées de tâches de rousseur étaient déjà rougies par la boisson. Un Donovan soûl était une rare facette de Monsieur Leroy. Que personne en ville n’avait sans doute vu, puisqu’il n’avait pas bu avec si peu de raison depuis…Belle lurette. Trop longtemps.

Parler de son chat n’était cependant pas très rare, si on avait le courage de parler au cuisinier plus de cinq minutes. Alors bien évidémment, dans l’état dans lequel il était, il n’avait plus qu’un mot à la bouche : Orion. Il avait déjà du le mentionner à Sa’ar deux ou trois fois entre deux shots.

Avait-il mentionné qu'il s'agissait d'un chat ? L'autre avait du comprendre –espérons-le.–

Son compagnon à fourrure était le plus beau, le plus gracieux, le plus intelligent d'entre tous. Les félins étaient les meilleurs amis de l’Homme, que dire, la meilleure création de Dieu ! Oh, il pouvait continuer comme cela des heures et des heures, oui, si son interlocuteur ne l’arrêtait pas.

Pourtant, ce dernier n’était pas si affecté que cela par l’alcool –enfin, Donovan ne pouvait pas vraiment le dire : il commençait à voir trouble et préférait se concentrer sur son verre plutôt que sur la condition de son adversaire. Et ne pas lâcher sa tête qu’il trouvait lourde tout à coup.

Hey buddy, I think…. it’s pretty obvious imnot gonna win here, so whatya think I pay right now ? Dunno if I’ll be able to actually count the money if we wanna keep this game ..on. Yknow what, I’ll just pay, don’t mind it it’s on the house.
Sa main agrippa le comptoir un instant, comme s’il pouvait perdre son équilibre à tout moment et tomber du tabouret, puis elle se fourra dans l’une des poches intérieures de sa veste avant d’en sortir un porte monnaie en cuir sombre, duquel il tira une liasse de billets verts.

Barman !
Il voulut lever une main pour interpeler le pauvre employé qui devait s’occuper du bar ce soir-là, mais à la place, il enfouit sa tête entre ses deux bras.

I don’t think I feel so good right now, sir. Réussit-il à grogner entre ses dents.
Il avait déjà la nausée. Peut-être qu’un bain d’air frais l’aiderait plus que de continuer à boire comme un trou.



feat Donovan & Sa'ar | ©Halloween

Revenir en haut Aller en bas
" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Sam 1 Sep - 19:54
Un petit verre ?




Plus Sa'ar buvait cet alcool plus il le trouvait immonde. C'était peut être pour ça qu'il avait arrêté de boire durant un temps ? Mais, peut être le fait d'être dans un bar délabré où la plupart des clients cherchent à se battre avant de vouloir boire n'était pas étranger à la mauvaise qualité de l'alcool proposé. Toutefois, son adversaire semblait bien en profiter.

En parlant de son adversaire, ce dernier écoutait d'une oreille ce que disait Sa'ar mais il tiqua sur l'allusion à la mort et lui demanda, avec sa mine blasé et un ton moqueur, s'il avait été un mauvais mari. Même si la question était plus une raillerie qu'autres choses, il avait presque raison. Il avait été mauvais, mauvais vivant. Par contre, il excellait dans la mort !

Le barman était très mal parti pour gagner puisqu'il posait déjà des questions ridicules, mais amusante.

Believe me I would, I swear. But I have a feeling I'll be out of it before I can see you in a pitiful state, sir.

Sa'ar était étonné. Comment un homme pouvait-il avoir autant de clairvoyance sur son avenir proches et avoir avalé autant d'alcool ? Ce n'était pas son premier tour, c'était clair depuis le début, mais maintenant on pouvait le voir comme un vrai professionnel.
Sarcasme mit de coté Sa'ar aimait de plus en plus son adversaire.

A la votre.
Santé !

Après, les verres s'enchaînèrent. Sa'ar restait droit, quand son adversaire commençait à s'écroulé sous le poids de l'alcool. Il marmonnait, un peu, entre deux shot mais ce fut plutôt silencieux entre les deux hommes. Quand il entendait quelques mots le nom "Orion" revenait presque toujours.

Il comprit qui était Orion quand le barman réussit enfin à faire une phrase qui était adressée au vampire.

You know, my baby Orion is reeeally adorable, you see, when I got up this mornin' he was waiting for me outside my window and he made that dorky mewling when I opened it...

Il  avait donc un animal de compagnie, un chat puisque le dit animal miaule, et il s'apelle Orion. Ceci explique cela.
Sa'ar n'avait jamais vraiment aimé les animaux. Ils étaient encore plus éphémère que les humains et ne pouvait donc pas vraiment s'attacher à eux. Il se souvint qu'il avait une tortue il y a longtemps, très longtemps. Trop longtemp. Il n'était même plus sûr d'avoir eu cette tortue.

Peut-être était-ce l'alcool ? C'est vrai que sa vision était un peu trouble. Mais il avait déjà vécu bien pire !

Après ce détail sur sa vie le barman se tint la tête dans une de ses mains. Un petit filet de sueur perlai sur sa peau, rougit par la boisson. Il était sans aucun doute complètement soul, mais il restait maître se sa personne, même s'il avait quelques absences.

Hey buddy, I think.... it's pretty obvious imnot gonna win here, so whatya think I pay right now ? Dunno if I'll be able to actually count the money if we wanna keep this game ..on. Yknow what, I'll just pay, don't mind it it's on the house.

Sa'ar pensa un instant qu'il allait tombait de sa chaise mais rien n'arriva. Pour un homme qui ne savait plus compter il avait un sacré sens de l'équilibre !
Il mit sa main dans sa poche pour sortir un porte-monnaie de cuir noir, plutôt joli. Il en tira une liasse de billet avant d'appeler le barman.

Mais avant que l'employé arrive pour faire payer l'addition le barman enfouit sa tête dans son ventre en disant qu'il n'allait pas très bien. Pas besoin d'être un génie pour savoir que le bonhomme avait besoin de sortir rapidement du bar avant de vomir partout.

Sa'ar, qui était jusque-là impassible, se leva et prit rapidement les billets du malade. Il les compta pour donner la somme exact au barman. Après avoir payé il mit les billets restant dans une poche du malade avant de le mettre sur son dos. Et, il fit tout cela en quelque seconde seulement. C'est toujours utile d'être un vampire. Le malade n'était pas très lourd, pour lui. Sa'ar sortit alors du bar en disant.

If you had the kindness not to puke on me, please, I will let you punch me.

Si on propose à une personne de nous frapper elle a légèrement moins envie de vous frappez. Enfin c'est ce que crois Sa'ar quand il repose le malade sur le sol.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 12/06/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 39
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Sam 29 Sep - 19:38


I declare the
Drinking Party on !



La tête enfouie dans ses bras, Donovan Leroy avait tout sauf fière allure. Il avait l’impression que le sol tournait affreusement vite alors que lui ne bougeait pas. Il ne s'attendait pas lui même à pouvoir voir aussi flou. Depuis quand ne tenait-il pas l’alcool ? Soit il vieillissait plus vite qu’il ne le pensait, soit… Il devait vraiment arrêter de tester les limites de son corps. Confronter un pack de zombies comme s’enfiler des shots, ce n’était pas des activités que l’on recommandait à un homme lambda.
Or, Donovan avait tendance à oublier qu’il n’en était qu’un. Un homme lambda.
Quand bien même la génétique l’avait gâté plus que certains… Cette pensée le fit renifler avec amusement alors qu'il lançait un regard à un Toby Determined concentré sur les dires de son voisin, quelques tables plus loin. Ne soyons pas méchant. Donovan était plus avisé que cela.

Enfin, il devait sortir du Skull Fracture et s'éloigner de l'alcool. Vite. Il releva la tête fièrement et quitta son tabouret, prêt à quitter les lieux. D’une démarche plus ou moins assurée. Enfin cela, c’était sans compter sur le fait que Sa’ar. Il n'était pas du même avis que lui, semble t-il.

Alors qu’il s’apprêtait à entamer un pas –vacillant– en direction de la porte de sortie, il sentit quelque chose l’entourer, puis ses pieds quittèrent le sol. Il grogna, surpris et foutrement dérangé de la situation lorsqu'il réalisa ce qu'il se passait. On osait le prendre pour un sac à patate ! L’individu insolent allait se prendre les foudres d'un homme adulte en colère. Quand le sol aurait arrêter de tourner.

Un début de mal de tête lui fit ravaler ses premières injonctions avant qu’elles ne passent le seuil de ses lèvres.
Il fallait qu’il reste discret, sa dignité était en jeu. Le reste de sa dignité plutôt. Attirer d’avantage l’attention ne lui ferait pas de cadeau dans les jours à venir. Il ne voulait pas que ses employés qu’il aimait à martyriser apprennent d’intel que certains avaient vu leur patron d’un mètre quatre-vingt torché comme un coing en pleine semaine en train de se faire trimballer par un inconnu. Il n’avait pas besoin de ça.  

Unhand me, you cocky brat ! siffla t-il à l’intention du brun.

Gamin prétentieux. Où était le respect des aînés ? Parce que son esprit ivre pensait dur comme fer que l’autre ne devait pas avoir trente ans. Il était de toute façon beaucoup trop soûl pour rechigner les idées que son cerveau imbibé lui fournissait.
Voyant que Sir Vap n’était pas prêt à le reposer, il abandonna l’idée de se débattre. Au mieux, ils finiraient tous les deux sur le sol sans rien de grave. C’est tout ce que cela lui apporterait. Alors il prit un ton bougon tout en se laissant mollement transporter.

Well, this place was somewhat boring anyway. I don’t know why I keep coming.
Les excuses d’un homme bourré. C’était un peu comme le ‘I’m not drunk !’ qu’il aimerait balancer. Le pensait-il lui-même ? Non, il était torché comme un cul et c’était de son choix. Dammit. Son envie de vomir était partie, et il voulait à nouveau boire. Était-il malade ?
Lorsqu’il eut posé pied à terre –enfin–, il manqua toutefois de tituber avant de se rattraper de justesse.

If you had the kindness not to puke on me, please, I will let you punch me.
Le regard du roux se fit mauvais. Oh oh. S’il avait accepté de se faire porter comme un bébé, c’est qu’il avait donné son accord –et surtout qu’il n’avait pas été dans la capacité de refuser–, mais il allait devoir apprendre au jeune homme à ne pas pousser le bouchon. Le frapper ? Donovan n’était pas de ces petites gens-là. Le digne restaurateur défia le brun d’un index tendu vers lui, qu’il apposa ensuite sur la poitrine de ce dernier. Et d’une voix qui devait empestée le bourbon, il gronda d’un ton qui se voulait menaçant –mais toutefois compliqué à faire peur, au vu de l’état d’ébriété de son possesseur– :

Well thank you very much, but I shall inform you! First of all, my state is not as bad as it seems, and... I'm very fine ! ...Now secondly, I...

Le poing du roux fut vite parti. D’un coup d’un seul, l’adrénaline aidant sans doute. Tout était parfaitement calculé. Sa trajectoire finie par rencontrer un mur, à une distance raisonnable du visage de Sa’ar. Qu’on ne s’apitoie pas sur le sort de Donovan Leroy, il était encore parfaitement –ou presque– maître de lui-même.
Le mafioso plissa les yeux, examinant de son regard gris acier le visage du brun. Ils avaient beau faire la même taille, le Leroy avait le talent de toiser quiconque de haut. Ses prunelles s’attardèrent sur la bouche de son interlocuteur. Son index vint effleurer les lèvres de ce dernier. Le respect de l’espace vital ? Tâchez-vous-même de l’expliquer à un homme soûl.

Curieuse dentition, pensa t-il. Il l’avait remarqué. Qu’est-ce que les gens ne faisaient pas de nos jours...

Puis les prunelles vinrent se planter de nouveau dans celles vairon.

I'm thankful for your invitation, but I would much rather employ myself in another activity than hitting you, Sa'ar Vap.
Donovan s’était assuré de réduire drastiquement l’écart entre leur visage alors qu'il parlait. Le pauvre homme qui avait voulu lui venir en aide se retrouvait coincé entre le corps massif d’un alcoolo et le mur sale d’une ruelle. La tension était à son comble. Un ange passa.

Puis, sans accorder plus d’attention au type, Donovan se recula d’un pas, sorti d’une des poches internes de sa veste le boîtier de ses lunettes de soleil, en sorti la paire et se chargea de les enfiler. Après quelques secondes et conservant toujours une mine affreusement sérieuse, il rangea le boîtier et s’écarta dans un pivotement dramatique. Avant de soudainement lever les deux poings vers le ciel.

Let’s go party now !!
Donovan Leroy était définitivement torché.



feat Donovan & Sa'ar | ©Halloween

Revenir en haut Aller en bas
" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ? Aujourd'hui à 19:59
Un petit verre ?

de trop...



« Jusqu'ici tout va bien »


Peut être que Sa'ar avait trop foi en l'alcool car le regard du barman se fit mauvais. Qu'est qu'il attendait, aussi, d'un type qu'il avait soulevé pour l'éviter de vomir partout parce qu’il était plus saoul qu'un Russe un jour de fête.

Well thank you very much, but I shall inform you! First of all, my state is not as bad as it seems, and... I'm very fine !
Peut être allait-il bien finalement..?

...Now secondly, I...

Le poing du barman partit à la vitesse d'un train. Un train qui déraille un peut, mais un train quand même. Et c'est très impressionnant un train ! Au moment ou il atterrit sur le mur Sa'ar ce demandait si il était visé et qu'il avait échoué ou s'il visait réellement le mur... C'était un grande question qui répondit d'elle même quand le roux fut des mouvements très étrange, dans le but d'effrayer Sa'ar (?). Mais Sa'ar était également dans un état second, et entre deux hommes en mauvais état rien de bien ne pouvait arriver. Une grande tension se créa entre les deux hommes.
Mais quelques chose sauta plus rapidement, sur Sa'ar, que le barman. La faim !

Peut être était ce l alcool qui lui monta à la tête et qui l empêche de se jeter sur l homme ou l adrénaline qui grilla tout ses neurones durant quelques secondes. Quoi qu il en soit il senti à peine le roux lui toucher les lèvres.... Et plus rien pour quelque secondes. Plus d image plus de son. Complètement déconnecté de toute réalité. Je suis surement trop vieux pour me mettre hors de moi aussi facilement... Je sais pas si c'est bien...

I'm thankful for your invitation, but I would much rather employ myself in another activity than hitting you, Sa'ar Vap.

Le barman recule enfin et Sa'ar reprit conscience.

Let’s go party now !!

L homme ne c était doute de rien... Ou peut être était il juste trop saoul pour comprendre quoi que ce soit. Quoi qu il en soit Sa ar était tout à fait séduit par l idée. Il prit donc sa gourde de sang et la but complètement d une traite.
C était peut être la pire idée qu un vampire puisse avoir.

Le monde tanguait. Il tanguait, il tanguait tellement bien. Sa ar était bien.
Il savait pertinemment qu il allait finir sur le sol avant de vomir le triple de son poids, mais la, il était juste content, et réveillé. Il mit alors lui aussi ses lunette et leva les bras au ciel en criant.

ANARCHYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! I'm absolutely not druuuuuunk !

Non. Sa ar n était pas saoul. Il était juste complètement déchiré sur plusieurs génération.

Mais pourquoi est ce que Sa'ar ne réagit autant à l alcool que maintenant ? Et bien c est très simple, un vampire ne digère pas, ou très peu ce qui n est pas du sang. L'alcool à donc peu d effet sur un vampire, en temps normal.
Mais, ici, Sa'ar à consomme des quantité indécente d alcool fort avant de boire du sang. L alcool c est donc mélange au sang et est mieux assimilé par le corps de Sa'ar. Sa'ar est donc complètement saoul. 
Certaines mauvaise langue diront que même sans le sang Sa'ar serait parvenu dans un état semblable l'heure suivante, mais nous ne occuperont pas de ces gens calomnieux.

Hey. I only think of that now. You're à barmannn, right ? Soooooo, you have an cave with some good stuff ! Soooooooooooo....
 Let's go to the treasure cave ! Yarhh !


Proposa Sa'ar en manquant de peu de tomber.

Oui Sa'ar se prend pour un pirate. Non ce n'est pas normal.




Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Un petit verre ?

MessageSujet: Re: Un petit verre ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un petit verre Général ? [PV : Juri]
» Petit verre entre amis | Magnus
» [Libre]- Takeru- Un petit Verre pour se Rafraîchir ....
» Un petit verre après le boulot ! (Pv June & Caleb)
» Un petit verre [ PV Perseus ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Main Street :: Skull Fracture-