Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
" Jackalope "
avatar
Messages : 156
Dollars : 1008
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Dim 11 Déc - 1:15
Catch me if you can




Le soleil d'automne n'était même pas encore levé, laissant ainsi le temps à la nuit de s'évaporer petit à petit. Le calme était toujours présent dans la forêt endormie. Enfin pas si endormie que ça car voici qu'une forme blanche traversa le paysage. Rapide et agile, elle était difficilement discernable dans les feuillages bleuis et violacés par le ciel étoilé et les nombreux branchages n'aidaient en rien à la suivre. Cette petite chose véloce filait tout en s'arrêtant de temps en temps dans un buisson pour reprendre son souffle et inspecter les environs d'un regard craintif.

Les paysages qui s'offraient à elle étaient de gigantesques obstacles pour un être aussi petit qu'elle. Tout vous paraissait immense quand vous ne faisiez que la taille d'un lapereau. La nuit qui la cachait aux yeux du monde était un allié à double tranchants. Elle lui permettait de dissimuler son pelage dans la pénombre mais les ombres qu'elle faisait grandir lui paraissaient plus terrifiantes. En cet instant et dans ce calme lourd, elle avait peur. Mais ce n'était pas nouveau pour elle d'avoir un tel sentiment qui lui glaçait le sang. Non, elle le côtoyait presque tous les jours.

Nerveuse, tout l'effrayait et au moindre bruit suspect la voilà qui se carapatait vers son terrier sécuritaire. Elle avait apprit à vivre ainsi : à se méfier de tout ce qui relevait de l'ordinaire et surtout d'avoir peur des « zhumains ». Ces grandes créatures bipèdes avaient le don d'attirer le malheur autour d'elles et de détruire tout ce qu'elles touchaient. Avec leur corps dépourvus de poil et leur habilité à pouvoir tout manier, ils lui flanquaient carrément la frousse. Alors elle faisait tout son possible pour paraître encore plus effrayante qu'eux, n'hésitant pas à user de tous les stratagèmes à sa disposition pour les faire fuir loin de son petit havre de paix.

Et des moyens de les faire décamper elle en avait : de l'imitation de puissants prédateurs, aux cris des leurs en détresse, elle avait de quoi les faire réfléchir. Et puis il n'y avait pas que ça. En effet, la frêle créature possédait en plus un « don », enfin c'était un bien grand mot compte tenu du fait qu'elle attirait plus la malchance depuis sa naissance qu'autre chose et cela semblait toucher toute créature vivante la côtoyant de trop près.

Cette malchance elle l'avait connue dès son arrivé en ce monde car elle était née blanche. Comment ne pas voir là un signe du destin quand ton propre corps voulait ta mort ? Ce blanc était une malédiction faite par la nature et elle se demandait encore comment elle avait réussi à survivre jusque là. Peut-être était-ce parce que cette poisse qui lui collait à la peau semblait s'abattre aussi violemment sur elle que sur ses prédateurs. Après quelques accidents bien sérieux lors des tentatives pour la chasser, ils avaient fini par comprendre : mieux ne valait pas trop s'y frotter ou le malheur les happerait. Elle se demandait d'ailleurs, encore, quand allait arriver la première victime de ce mauvais sort.

Mais ces coups du destin avaient une certaine corrélation avec ses états d'âmes. En effet, elle avait fini par remarquer que plus elle se perdait dans ses émotions et plus les catastrophes l'accablaient. C'était une difficulté pour elle car tout lui faisait peur ou l'attristait. Elle était condamnée à vivre ainsi. Elle en était persuadée, ce destin s'acharnait sur elle. Après tout, même les autres autour d'elle s'amusaient à lui rappeler cette triste réalité. Réalité qui, au passage, l'avait menée dans cette dangereuse quête. Elle était seule au monde. Et par là, cela signifiait qu'elle était la seule de sa race encore existante. On aimait à le lui rappeler. Lui montrer qu'elle était rare et unique. Mais ces mots lui crevaient le cœur. Non ! Elle ne voulait pas être la dernière ! Elle voulait être une jackalope parmi tant d'autres. Être avec sa famille. Cette prière, elle l'adressait à la lune pale haute dans le ciel. Peut-être que cet astre entendrait, lui, ses suppliques muettes.

Elle ne pouvait pas faire confiance au soleil traître qui la dévoilait à ses prédateurs. C'était en plein jour que les siens lui avaient été arrachés et c'était en journée que les « zhumains » vivaient. L'astre du jour était décidément un ennemi pour elle. Sans allié et livrée à elle-même. Mais elle en avait marre.

Elle ne voulait plus vivre ainsi. Cette peur qui la tenaillait et sa malchance légendaire, elle n'en pouvait plus. Elle allait bientôt dépérir si ça continuait. Quel pitoyable destin pour un être qui n'avait même pas entamé sa vie. Un enfant. Voilà ce qu'elle était. Un petit bout de chou obligé de vivre par ses propres moyens. Elle y était arrivé tant bien que mal jusque là, bien sur le vieil arbre qui protégeait son terrier avait été d'une aide précieuse et la seule âme sur qui elle pouvait compter, mais elle avait subi tant de carences qu'elle était persuadée qu'elle resterait aussi petite et frêle toute sa vie. Mais elle pensait qu'avec une famille, elle pourrait s’accommoder de cela.

Avec les siens, elle pourrait sortir en plein jour sans avoir peur car ils veilleraient sur elle. Avec les siens, elle aurait moins mal si elle se blessait avec sa malchance car ils seraient là pour la soigner. Avec les siens, elle pourrait simplement alléger son cœur trop lourd. Elle ne serait plus seule...

Son petit nez rose remua rapidement et elle s'élança. Chaque bond qu'elle faisait était une petite victoire sur sa peur qui lui tordait les boyaux. Elle le savait, au plus profond de son être elle pouvait le sentir, elle n'était pas seule. Elle n'était pas la dernière contrairement à ce que les autres créatures de la forêt aimaient à lui répéter. Non ! Elle trouverait les autres jackalopes et leur prouverait leur erreur !

Comme un écho à ses pensées, le vent se leva comme s'il voulait l'encourager et l'aider à porter plus loin son corps. Mais elle avait encore un adversaire de taille contre lequel elle ne pouvait gagner, qu'importe l'énergie dépensée. C'était le temps.

Bientôt le soleil se lèverait et elle était désormais trop loin de sa tanière pour espérer faire marche arrière. Plus de retour possible ! Elle allait trouver sa famille ou mourir en essayant. Le monde était vaste mais son instinct la guiderait vers les siens.

Les paysages aux tons froids commencèrent à prendre des couleurs rosées et orangées, tout comme sa fourrure immaculée. Le soleil se levait. Le temps faisait son office et une nouvelle journée pouvait commencer. Les êtres vivants allaient se réveiller et elle serait alors à leur merci. Vite ! Il fallait trouver un lieu où se cacher jusqu'au retour de son alliée nocturne. Son petit cœur s'emballa alors que les rayons de l'astre du jour se faisaient plus nombreux, chassant la pénombre protectrice et réchauffant les alentours.

Ce n'était pas bon ! Il fallait qu'elle se calme ou il allait encore lui arriver malheur ! Elle se concentrait désormais sur sa peur et peinait à calmer sa respiration erratique.

Grosse erreur.

Obnubilée par ses états, elle ne fit pas attention au fil qui luisait et reflétait doucement les couleurs du jour sur son corps de métal. C'est ainsi qu'alors qu'elle était en pleine accélération qu'elle senti tout son corps être violemment tiré vers l'arrière alors qu'une cuisante douleur irradiait le long de l'une de ses pattes arrières. Elle voulu attendre de toucher le sol pour constater ce qui lui avait fait mal mais elle n'en eu jamais l'occasion. Cette terre espérée se déroba simplement sous son poids et elle traversa les feuillages qui dissimulaient en fait un trou dans le sol. Un petit couinement s'échappa de sa gorge alors qu'elle frappait, dans sa chute, les parois glissantes et boueuses du piège. Puis elle se stoppa violemment et ses plaintes furent de douleur cette fois, mais fait étrange, elle n'avait pas touché le fond. La cordelette la tenait pendue dans les airs.

Elle fixa, de son regard carmin, la source de ses souffrances et put constater un fil argenté noué autour d'un de ses membres postérieurs. Elle voulu se contorsionner pour le rompre avec ses dents mais ce fut une perte de temps. Ses cornes qui étaient emmêlées aux branchages l'empêchaient de correctement se mouvoir et plus elle bougeait, plus l'entrave se resserrait sur sa patte meurtrie. Tant et si bien qu'elle avait déjà commencé à mordre la chair, faisant couler sur son pelage, désormais sali par la terre, un liquide dont la couleur était similaire à celle de ses grands yeux apeurés.

Elle qui autrefois était si blanche la voilà boueuse et rougie. Elle avait mal partout et très peur. Ce fil de métal. Ce trou caché. Ils n'étaient clairement pas naturels et elle ne connaissait qu'une seule créature assez perfide et destructrice pour inventer pareille chose : le « zhumain ». Naïve et sotte qu'elle était, elle n'avait pas pensée que ce dernier avait parsemé la forêt de ses pièges tous plus mortels les uns que les autres.

Son instinct reprit le dessus et voilà qu'elle se débattait pour se libérer, une hargne folle l’habitait en cet instant. L'envie de vivre était plus forte que la douleur et elle continua ses efforts jusqu'à ce que ses souffrances furent insoutenables et qu'elle ne pousse quelques cris peinés et terrifiés. Le liquide chaud qui s'échappait de la plaie à sa patte sembla s'intensifier alors qu'un bruit sinistre était parvenus à ses longues oreilles pendues vers le bas. Triste constatation : au mieux elle c'était déboîté l'articulation, au pire elle venait de rompre ses os. La douleur était telle qu'elle ne pouvait le dire clairement.

Ses forces la quittèrent peu à peu et la voilà maintenant qui pendait mollement dans ce piège mortel. Elle allait mourir. C'était une réalisation qui la glaçait. Jamais elle ne pourrait retrouver les siens. Elle allait finir sa vie ainsi. Seule. S'en était trop. La douleur qui irradiait son cœur était plus forte que celle de ses blessures physiques. Vaincue et résignée, elle laissa libre cours à sa peine. De petits gémissements peinés se firent entendre, semblables à des pleurs de petits « zhumains ». Ce furent là les couinements plaintifs d'une jackalope brisée qui n'attendait plus que la mort ne s'abatte sur elle.

Peut-être que les autres avaient raison en fin de compte. Peut-être qu'elle était véritablement la dernière et que sa race allait s'éteindre avec elle aujourd'hui...  Alors approches ! Approches donc et viens récupérer ton trophée !

Feat Tristan et Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Dollars : 1937
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Lun 12 Déc - 1:18
Il faut sauver
le soldat Bunny




« Si une patte de lapin porte bonheur, qu’a-t-il bien pu arriver au lapin ? »

Et encore une belle journée s'annonçait. Aujourd'hui était un jour important pour lui. Cela faisait à présent trois ans. Trois ans qu'elle n'était plus de ce monde. C'était aujourd'hui son anniversaire, ainsi la famille s'était-elle séparée à la place de se rassembler. Ce n'était pas contre le bon vouloir de Tristan qui aurait préféré rester aux côtés de sa famille pour étouffer le chagrin qui surgissait en lui en repensant à elle, mais... Sa sœur, elle, préférait s'enfermer dans sa chambre et son père sortait généralement pour aller boire quelques verres. Ils étaient une famille des plus banales et semblant heureuses tous les autres jours de l'année. A part celui-ci. Armé de son livre d'astronomie ainsi que de son bloc à croquis, le garçon était sortit lui aussi dehors afin de s’aérer l'esprit. Il avait ensuite chercher un endroit calme dans le but d'avoir un instant de tranquillité, un endroit où il pourrait se ressourcer, un lieu où il pourrait vider son esprit de cette réalité bien trop cruelle à ses yeux. Non, il n'était pas le plus à plaindre et il avait l'impression d'être celui qui était le moins touché par ce deuil, ou peut-être essayait-il de tenir bon pour sa famille. Il ne voulait pas faillir face à sa sœur alors que celle-ci sombrait comme un navire en perdition.

Tristan de ses 1m78 cachait son regard embrumé derrière de jolies lunettes de vues teintées, dont les yeux de couleurs dorées traduisaient une certaine fatigue...ou était-ce autre chose? Oui c'est vrai, le garçon non seulement ne dormait pas lorsque la fameuse date approchait, mais aussi pleurait-il pendant de longues heures contre son oreiller en espérant qu'un jour il se réveillerait de ce cauchemar. C'est aussi la raison qui les ont poussés au déménagement, changer d'environnement et vivre dans leur ancienne maison les tiraient vers le bas comme si les souvenirs étaient devenus trop douloureux pour la famille. Ils ont donc élus domicile il y a de cela un an, à Gravity Falls. L'action de son père avait sauver son fils mais pas sa fille, alors que celui-ci avait réussi peu à peu à s'ouvrir à nouveau, elle au contraire n'avait fait que se renfermer sur elle-même et malgré son aptitude à se faire des amis facilement, elle ne passait pas plus de temps que nécessaire et refusait toute sortie avec ses amis et agissait de manière assez froide avec eux. Tristan avait bien essayer de lui parler mais c'est comme si ses mots ne l'atteignaient plus. A vrai dire, ce qui le chagrinait le plus était probablement la détérioration de sa relation avec sa soeur et son père désemparé qui ne savait comment régler la situation même s'il faisait de son mieux pour recoller les morceaux.

Le jeune homme ramena d'un geste son écharpe contre lui et observa les alentours tout en prenant garde de ne pas faire trop de bruits en marchant sur une branche ou en remuant bien trop les feuilles à son goût. Il ne fallait pas effrayer les petits animaux ou les...les quoi d'ailleurs? Il n'y a rien d'autres dans la forêt que des animaux inoffensifs, peut-être tout au plus un ours dans sa caverne mais il devait être loin d'ici. Il sentait le souffle doux du vent faire s'envoler quelques feuilles de-ci de-là et ferma les yeux pour apprécier ce moment. Dans quelques instants, il dessinerait un magnifique paysage et il espérait qu'il pourrait y ajouter quelques animaux pour rendre son œuvre d'art bien plus vivante. Il allait trouver l'inspiration et une fois cela fait il pourrait être fier de présenter quelques uns des nombreux dessins qu'il avait fait pendant ses vacances scolaires. Le jeune homme avançait lentement mais toujours était-il qu'il marchait à l'aveugle et ainsi voilà qu'une pauvre feuille sur son visage le fit paniquer alors qu'une voix plaintive se fit entendre, ce qui eu le don de le réveiller de sa transe.

Regardez donc ce pauvre bougre tomber en arrière sur son postérieur alors que la feuille poussée par le vent crée par l'action se contenta simplement de voleter plus loin. Le regard médusé et incrédule, le blond suivit des yeux ce qu'il avait pris pour une menace et quelque chose capta son attention mais....il n'y voyait définitivement plus rien, tout était à présent si floue et il se mit bientôt en quête de ses lunettes alors qu'il dût fermer les yeux en sentant le froid s'insinuer jusque dans ses yeux. Il faut dire qu'avoir des larmes aux coins des yeux n'aidait en rien à ne pas être insensible à ce genre d'effet indésirable. Quelle poule mouillée, pendant un instant il avait cru qu'une chose lui était sauté dessus et il avait bien faillit faire un arrêt cardiaque. Alors le souffle à moitié court, il tapotait dans le vide à la recherche de ce qui pourrait au moins lui permettre de calmer un tant soit peu sa panique même s'il s'encourageait lui-même en riant nerveusement et en marmonnant des "juste une feuille, Tristan. C'était juste une feuille."

Enfin.

Entre ses mains l'objet reprit bien vite sa place et la première chose qu'il remarqua fut ce....piège? Oui c'était ça. Un piège pour animaux, cela semblait clairement être pour de petits animaux tel que des.... Lapins. Oui, lorsqu'il se précipita à quatre pattes pour pencher la tête au-dessus du trou tout en suivant la ligne du fil, il ne put que constater qu'un lapin avait été attrapé et il.... Oh mon dieu il saignait abondamment. Le jeune homme ne put s'empêcher de tourner sa tête de chaque côté comme pour chercher assistance mais....rien. Il était seul et l'état de ce pauvre animal n'allait pas s'arranger avec le temps. Il décida donc de retirer son écharpe et de former, comme il pouvait, une sorte de petit panier pour placer son corps à l’intérieur, de peur de le blesser davantage en tirant sur le fil argenté qui retenait sa patte déjà bien meurtrie. L'imbécile faillit même à son tour par finir dans le trou en se penchant autant pour ramasser le lapinou et lorsqu'il tenta de libérer la patte du rongeur qui semblait, ma foie, assez différente, voilà qu'il réalisa que ce n'était pas le seul problème. Bien vite notre protecteur de la nature se mit en quête de démêler les cornes -les cornes? Wait...what?!- de l'animal des branchages, mais tout ce qu'il réussit à faire est de s’emmêler lui-même à l'intérieur par on ne sait quel miracle. Ça en devenait ridicule. Mais il faut dire que Tristan n'avait jamais été très adroit. Et voilà qu'à présent même si le lapin semblait tirer d'affaire et que Tristan le tenait doucement contre lui au creux de son écharpe il se retrouvait tout les deux à appeler à l'aide.

Ri-di-cule.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 379
Dollars : 326
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 21
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Lun 12 Déc - 2:13
Catch me if you can !
#JACKALOPE !

Ha, l'air humide du grenier. Il remonta un peu plus sa couette tandis qu'il calait son journal sur ses genoux. Se remettant de toutes les émotions de la journée. Son arrivée à Gravity Falls, les retrouvailles, la catastrophe de Soos.

Mabel était toujours en train de vider sa valise, collant poster et stickers de son côté de la chambre. Et lui ? Il n'avait pas apporté grand chose si ce n'est une pile de livre et quelques affaires.
Il observa son tableau représentant un navire, puis la fenêtre en forme de triangle. Il fronça les sourcils et finit par la fermer, c'est qu'il commençait à faire froid.

Il était tellement content de les revoir. Discuter avec Ford, écouter leurs aventures en mer... même le caractère particulier de Stan l'avait manqué ! Les cambriolages également, la vie était plus pimentée avec lui. Il n'avait pas bronché lorsqu'il lui avait ordonné d'aller lui chercher sa canette. Ce petit repas de famille était le premier d'une longue lignée.
Il se sentait étrangement bien. Et pourtant. C'était à la base un mauvais pressentiment qu'il l'avait guidé jusque ici. Un soupire, il fixa le plafond.

▷ Alors alors... à quoi on pense ? ♪

▷ Hmm ?


Il n'avait même pas remarqué que Mabel s'était elle aussi installée, prête à dormir. Comme quoi, elle peut être discrète quand elle le veut !

▷ Ne fait pas le cachotier...! J'ai bien vu ton comportement avec Wendy ! Tu l'aime encore avoue le !

▷ Pfft ! Ne dis pas des bêtises Mabel ! J'ai tourné la page... ça fait trois ans ! C'est pas comme si j'allais faire nuit blanche en ne pensant qu'à elle !

▷ Mmmh mmmh mmmh ♫ C'est ce que tu as dit la dernière fois ~

▷ Tu sais bien que c'est qu'une amie... aller, bonne nuit idiote !


Sur ces belles paroles, il éteint la lumière. Tourna le dos à sa sœur dans le noir et... prit dans ses petites mains sa casquette. Elle sentait bon le parfum pour...
Oh wait.
No.

[...]

Un looooooong bâillement... le jeune adolescent se frotta les yeux. Il n'avait presque pas dormit de la nuit, focalisé sur les paroles de Mabel et de... Wendy. Non. Il avait tourné la page après trois ans. Mais le pire, c'est qu'il n'avait pas pensé qu'à elle ! A d'autres filles également, rah, ces trucs d'adolescent. ne pouvait-il pas garder un esprit clair sans distractions ?
Heureusement qu'il partait pour sa première chasse ! Dans la forêt, en plein jour mais il comptait y rester jusqu'à trouver quelque chose d'intéressant. C'est à dire assez vite lorsque l'on connait Gravity Falls.

Le jeune homme s'enfonça aisément dans cette forêt qu'il connaissait si bien. Évitant chaque crevasses, chaque piège, chaque territoire un peu trop dangereux. Ses yeux pétillaient à l'idée de découvrir de nouveaux mystères. En trois ans... la forêt avait changée, il avait l'impression de la redécouvrir tout en arrivant à se repérer. Ses souvenirs si marquants étaient encore intactes !
Il commença par se rendre à ce fameux arbres où il avait trouvé le journal. Toujours aussi poussiéreux, rien n'avait bougé. Quelque chose attira son attention, des mouvements dans la forêts ! Un masse noire, énorme, il devait la suivre!... Mais c'est alors qu'il prenait le chemin direction la taverne des gnomes qu'il entendit un...
Bruit.

Des cris humains. Des supplications plus précisément.

Il fronça les sourcils. De quoi s'agissait-il ? Et si quelqu'un était en danger ?!... Non, cela pouvait être un piège, un monstre imitant des cris humains dans le but de piéger ses victimes... TRUST NO ONE. Il devait vérifier par lui même. Mais... et si c'était la créature ? Était-elle assez rapide pour...
Bordel, il n'était partit qu'il y a vingt minutes d'ici et déjà un évènement étrange ! Dieu qu'il adorait cette ville.

Prudence est mer de sûreté. Le garçon à la casquette se dirigea vers ses bruits. Bruits qui finirent par s'interrompre... la créature en avait-elle marre ? S'était-il fait repéré ?! Il devait se faire plus discret. Avancer plus lentement, à pas feutrés. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite.
Les bruits reprirent, cette fois... ils étaient deux. Étrange... vraiment très étrange. Dipper se cacha derrière un arbre, observant la scène. Il plissa les yeux.

Un garçon plus âgé que lui, blond, agenouillé au sol et... beaucoup de sang. Il y avait un lapin blanc avec lui, albinos ? Une rareté. Merci Gravity Falls. Il analysa la scène assez rapidement. Le jeune homme tenait un lapin ensanglanté, il y avait un trou et un fil de fer à côté, un piège communément utilisé par les chasseurs. Il pouvait donc écarté l'hypothèse que le garçon ait tué le lapin pour le dévorer...! Quoi que... cette hypothèse dès le départ était stupide.
Non. Il avait tout l'air d'aider ce pauvre lapin.
Ce n'était pas sa créature.
Boring.


Dipper se rapprocha, sortant de sa cachette il se précipita vers la scène. Le lapin saignait abondement au niveau d'une des pattes arrières et le blond... pleurait ? Mabel le tuerait si elle savait qu'il abandonnerait un lapin en détresse. Non... décidément, il ne pouvait pas les ignorer. Il devait abandonner sa traque super intéressante pour faire les bons samaritains à aider un pauvre gars et un pauvre lapin prit dans un piège. Il soupira lourdement.

▷ Qu'est-ce qu'il s'est passé ?!... Attends, t'es coincé ? Je vais t'aider ne bouge pas.

Le garçon s'accroupit également, l'écharpe dans les bras sauveur était imbibée de sang. Les mains du blond étaient coincé dans un espèce de buisson à côté du lapin... seriously ? Quoi qu'il en soit, la plaie était bien plus grave que l'affaire d'une main coincée !
Il sortir son couteau-suisse pour découper un morceau encore sec de l'écharpe et faire un nœud autours de la patte du lapin. Puis il entreprit de tirer sur le buisson pour dégager... attendez... le buissons était rigide et accroché au lapin...
Et il comprit.

Ses yeux s'agrandirent. Il réussit tout de même à décoincer les bras de l'autre pas doué et enlevé quelques branchages pour révélés de magnifiques bois. Au passage, il avait réussit à se blesser avec ceux-ci. Il y'en a pas un pour rattraper l'autre. Qu'elle malchance.

▷ MAIS C'EST UN JACKALOPE ?!!

Ni une, ni deux, tel l'enfoiré de première qu'il était, il oubli la détresse de la situation et sortit un appareil photo de sa veste et commença à mitrailler le lapin ! Flash non allumé, la lumière ambiante était suffisante.
PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO - PHOTO
Une Jackalope ! Un animal si mythique ! Il pensait que grunkle Stan avait inventé ce truc empaillé, mais il reposait bien sur de réelles légendes ! Avec ses photos il deviendrait célèbre ! Ford serait si fier de lui pour avoir déniché une perle rare pareille ! Et dès le lendemain de son arrivée en plus.
Et et animal portait chance ne plus. Il ne pouvait pas laisser ce petit mourir ainsi.

▷ Il est blessé, il faut l'emmener quelque part pour le soigner, on peut pas le relâcher comme ça... et on peut pas non plus l'emmener à un vétérinaire... allons au Mystery Shack, y'aura certainement de quoi le remettre sur pattes là-bas !

Il faudrait qu'il pense à esquiver Mabel aussi. Sinon, ce lapin ne reverra jamais la liberté la connaissant ! Il était encore vivant ça se voyait. Il devait être traumatisé le pauvre...
Il lança un regard vers le jeune homme larmoyant. Chassait-il le surnaturel dans la forêt également ? Si c'est le cas, ils allaient bien s'entendre !

▷ Au fait, moi c'est Dipper et toi ?

© 2981 12289 0

* Capturer un Jackalope !
Les jackalopes sont des lapins à cornes de cerfs. Les légendes racontent qu'ils sont porteurs de chance. Les rumeurs courent à Gravity Falls. Personne n'en a encore capturé vivant. Je me dois d'en trouver un...

Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 156
Dollars : 1008
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Lun 12 Déc - 23:12
Catch me if you can




Elle avait froid. Elle avait peur. Ses forces s'amenuisaient alors qu'un liquide vital s'échappait d'elle. Cachée dans la pénombre du trou, elle attendait sagement sa mort et puis le soleil traite fut caché par une silhouette. On l'avait repérée. Cet être qui la plongeait dans les ténèbres, elle en était persuadée, était sûrement celui à l'origine du piège dans lequel elle était tombée. La panique s'assaillit une nouvelle fois alors qu'elle clôt ses yeux, cherchant à ne pas voir le masque de son meurtrier. Tremblante, elle attendant sagement le moment fatidique où il allait lui abréger ses souffrances.

Elle était prête mais si elle devait partir, ce serait pleine de regrets. Jamais elle n'aurait l'occasion de retrouver sa famille. Elle mourrait seule et loin des siens. Son petit cœur palpitait dans sa poitrine alors qu'elle sentait l'être se rapprocher. Finalement, après lui avoir ravi ce qu'elle chérissait, ce serait sa propre vie que les « zhumains » lui ôterait.

Elle attendit le coup fatal mais au lieu de cela, elle sentit une douce chaleur l'envelopper alors qu'elle était remontée hors de son piège. Ce geste eu pour effet de la déconcerter. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait décidément pas. Pourquoi la créature agissait ainsi alors qu'elle avait créée un parfait objet de torture ?

Trop choquée pour réagir, elle se laissa faire mais sa respiration rapide trahissait la panique qui l'avait envahie. Les yeux toujours clos, elle balançait ses deux grandes oreilles dans la direction de son sauveur, tentant de discerner ses intentions. Le voilà qui se focalisait sur sa patte, c'est alors qu'elle les ouvrit. Ses deux grands yeux rouges. Rouge. C'était une couleur qui dominait son petit être en cet instant. Son pelage aussi était rougit, de même que le long morceaux de tissus dont il l'avait entourée pour la garder du froid des environs.

Elle le regarda faire alors que son museau remuait furieusement. Il posa ses pattes sur la sienne et tenta de défaire le fil qui lui mordait la chair. A nouveau une vive douleur l'envahit se qui provoqua un spasme incontrôlé suivi d'un couinement peiné. Ça lui faisait atrocement mal mais aussi vite qu'elle était apparue, la voilà qu'elle s'atténua, ne persistant qu'en des lancements plus supportables mais toujours douloureux.

Un tremblement la parcouru, autant de froid que de peur. Mais le tissu lui permit d'atténuer son mal-être... enfin jusqu'à ce que le « zhumain » se mette à toucher ses cornes. Un nouveau gémissement de peur et bougea violemment sa tête, s'ébrouant pour chasser cette intrusion mais au lieu de cela les voilà coincés tous les deux, liés l'un à l'autre par ses bois. Ils devaient vraiment avoir l'air fins comme ça. Non mais sérieux là ?!? Il faisait quoi là ? Le pitre ? Il jouait avec elle pour se repaître de sa peur ?

Le voilà qui se mit à crier lui aussi.





Sérieusement?!?

Il appelait à l'aide. Elle aurait bien voulu se faire un facepalm mais elle n'en avait pas vraiment la force. Trop de sang avait été perdu et elle était trop faible pour faire quoi que ce soit. D'autant plus qu'un autre « zhumain » s'avançait vers eux. Son sauveur venait en faite d'appeler sa « zhumaine », elle en était persuadée compte tenu de la petite taille et de la frêle carrure du nouvel arrivé. Il s'avança vers eux tout en proposant son aide mais elle se mit à hurler quand elle vu l'objet contondant s'approcher un peu trop près d'elle mais se calma quand cela s'avéra être pour lui faire une bandage. Ouf ! Quel coup de chaud ! Elle avait vraiment eu peur. Ces deux zigotos avaient le don de la mettre dans tous ses états. Et voilà que la « zhumaine » toucha elle aussi ses cornes. Plus docile cette fois, elle se laissa faire. Mieux valait qu'elle la laisse faire si elle ne voulait pas se retrouver avec une nouvelle guirlande accrochée à ses bois. Elle grogna tout de même pour montrer son mécontentement et se permit même de faire rouler ses yeux quand elle se blessa.

Elle venait vraiment d'être sauvée par les deux idiots du village.

Sa mauvaise humeur fut accentuée par le hurlement de la femelle bipède quand elle remarqua la véritable nature de la petite blanchette. Bravo Sherlock, tu l'as trouvé toute seule celle-là ? Elle la darda de son regard fatigué et reposa sa tête. Malgré le garrot, elle avait perdu tant de sang qu'elle n'était plus capable de se tenir. Elle était complètement à sa merci.

Un appareil rectangulaire fut sorti et elle la pointa dans sa direction alors que plusieurs petits « clics » parvinrent à ses oreilles. Elle se tassa le plus possible et cache sa tête dans les bras de son sauveur, attendant que le second « zhumain » arrête de faire de zouave.

Puis elle les écouta interagir. Apparemment le brun proposait de l'emmener dans un endroit pour la soigner, même si elle était contre l'idée, elle n'en avait pas la force de les empêcher. Elle apprit aussi son nom, « Dipper ». C'était bizarre mais elle s'en contenterait. De plus elle était mal placée pour critiquer compte tenu qu'elle n'en avait pas, merci les « zhumains » pour cela d'ailleurs. Elle se demanderait quel nom lui aurait donné sa mère et un petit pincement au cœur la saisit s'ensuivit quelques gémissements plaintifs suivi du bruit d'un enfant qui pleure. Ces larmes, elle les avait entendu alors qu'elle avait effrayé un mini homme et aussitôt sa mère avait accouru pour le consoler.

« - Ma... Maman !!! »

Bien qu'elle ne versait aucune larme, elle imitait à la perfection les plaintes de la créature qu'elle imitait tant et si bien qu'on aurait pu croire que cela provenait d'un véritable enfant. Les oreilles basses, elle affichait sans vergogne son chagrin.

Puis une bogue vint percuter violemment le brun alors que des cris d'écureuils énervés se firent entendre. Elle leva alors son regard vers le nouvel arrivant quelque peu irrité et avec un visage assez boursouflé. Apparemment ses sauts émotionnels avaient été assez forts pour déclencher une autre malchance et l'animal semblait avoir fait les frais de la malédiction. Elle écouta les griefs du rongeurs et son elle paniqua. Ce n'était pas un seul mais toute une horde d'écureuils que la malédiction avait touché. En effet, ces derniers avait échappé une châtaigne qui avait cogné contre une ruche d'abeilles bien en colère et qui c'étaient déchaînés sur leurs agresseurs présumés.

Comme pour confirmer les dires de l'animal, voilà que toute la famille sorti de leur cachette feuillue tout en tenant des projectiles pour nos pauvres trois compères. Il n'y avait plus qu'une solution : un retrait stratégique !  

Feat Tristan et Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Dollars : 1937
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Mer 14 Déc - 5:25
Il faut sauver
le soldat Bunny




« Si une patte de lapin porte bonheur, qu’a-t-il bien pu arriver au lapin ? »


Du bruit. Des pas. Quelqu'un se rapprochait d'eux. Quelqu'un l'avait donc entendu appeler à l'aide et venait à leur secours. Quel âme charitable, bientôt les sanglots du garçon se stoppèrent aussi vite qu'ils étaient venus et un doux sourire se forma sur ses lèvres lorsque l'individu s'approcha d'eux. Il tourna le regard vers le lapin d'un air complice, comme pour lui faire comprendre que tout était finie à présent. Il était confiant que cet animal était en sécurité et qu'il n'avait plus qu'à l'emmener au vétérinaire pour soigner cette vilaine patte blessée. Et s'il devait s'occuper pendant son rétablissement de lui? Cela ne le dérangeait absolument pas, il se ferait une joie de veiller sur lui. Le garçon sembla pousser un soupir de soulagement, avait-il eu peur qu'ils soient dans un plus grave état que ne l'avait laisser penser le cris de Tristan? Quelle pensée honorable, qui redonna du baume au cœur de l'adolescent, il y avait encore des personnes en ce bas monde qui agissait en altruiste et pensait davantage à aider leur prochain plutôt qu'à leurs intérêts personnels. Il était certain que ce garçon à casquette devait être une personne bien. Et bientôt ses actions le prouvèrent puisqu'ils les sortirent de cette situation inconfortable.

-Je suis navré de t'avoir déranger, mais il fallait absolument sauver...

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase que le garçon face à lui avait sortit un appareil photo et qu'il les mitraillait clairement de son engin avec un zèle époustouflant. C'était...comment devait-il le prendre? Le blond était si surpris qu'il n'avait pas eu le temps de bouger le petit doigt et ainsi lorsque tout se stoppa enfin, la première chose qu'il fit fut de se redresser en gardant contre lui l'écharpe et le petit jackalope emmitouflé à l'intérieur. La deuxième, fut de passer sa main sur ses bois comme pour s'assurer que tout éléments gênants ne trainaient pas encore dans ceux-ci, et les enlever plus adroitement cette fois, si tel était le cas. Et la troisième fut d'observer le protagoniste avec une certaine curiosité, ainsi qu'une légère incompréhension.

-Tu es journaliste? S'il te plaît, je n'ai vraiment rien fais, ne me fait pas passer pour un sauveur alors que n'importe qui en aurait fait de même, de plus c'est plutôt toi qui devrais figurer dans les colonnes du journal. Mais se serait en effet une bonne idée de faire un article sur les pièges misent en place par ces chasseurs, c'est assez...barbares.


Il écouta sa proposition et acquiesça bien qu'il ne comprenait pas en quoi ce "Mystery Shack" allait pouvoir les aider, mais ce garçon avait l'air de s'y connaître alors il n'y avait aucun soucis à se faire. Par contre, plus il réfléchissait plus il se disait que ce type de lièvre lui était clairement inconnu. C'était des plus étranges mais peu importe, l'heure n'était pas au questionnement. Le garçon était à présent parfaitement serein, comme si rien de tout cela ne s'était jamais passé, comme s'il n'était jamais tombé et qu'il n'avait jamais pleurer sur quelque chose d'aussi pathétique.

-Je suis Tristan, enchanté! C'est plutôt rare de croiser d...

Mais voilà que bien vite, une voix enfantine gaillarde retentit parmi eux et cela semblait provenir de l'écharpe...non....de l'animal. Qu'est-ce que....Mais le garçon ne se posa pas vraiment la question de comprendre comment cela pouvait être possible...non...ce sont les mots qui le touchèrent. Comme si le sort s'acharnait à lui rappeler "ça". Il ne pu s'empêcher de passer sa main disponible sur le pelage de l'animal et lui sourire avec compassion en articulant un "je sais..." Il n'avait jamais été doué pour consoler les gens et encore une fois, s'il n'était pas capable d'y arriver avec sa propre soeur, ce n'était pas avec un inconnu, même s'il s'agissait d'un animal, qu'il allait y arriver, mais l'intention était là. Il se firent néanmoins surprendre par des...écureuils? Ce fut à son tour Tristan qui fut tenté de sortir son bloc à croquis pour profiter de cet instant magique où il pouvait enfin voir un écureuil fixe, ne demandant qu'à reposer sur sa feuille à dessin mais...
Les écureuils semblaient très énervés et ils arrivaient de plus en plus nombreux. Que se passait-il? Le pauvre ne comprenait pas, mais son instinct de survie lui criait de...

- I think we may have a problem here! RUN DIPPER!!

Mais il n'avait pas attendu la réponse de ce dernier qu'il s'était mis en route en attrapant par le bras le concerné pour le forcer à ne pas rester faire du sur place alors qu'ils étaient....en danger? Probablement. En tout cas, le pauvre avait une orientation des plus déplorables et lâcha bientôt l'inconnu pour fouiller dans sa poche pour en sortir une carte de Gravity Falls afin de savoir où il fallait se rendre, mais il n'y avait pas vraiment de précision sur la route à prendre dans les forêts. Oups. Bientôt il remarqua une statue étrange qui semblait pointer du doigt une direction, ou était-ce autre chose? Non non c'était forcement une direction, n'est-ce pas? Cela devait forcement être le destin si même certains éléments du décor se mettait à les aider dans leur quête.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 379
Dollars : 326
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 21
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Mer 14 Déc - 14:02
Catch me if you can !
#JACKALOPE ! & VICTIME


▷Tu es journaliste? S'il te plaît, je n'ai vraiment rien fais, ne me fait pas passer pour un sauveur alors que n'importe qui en aurait fait de même, de plus c'est plutôt toi qui devrais figurer dans les colonnes du journal. Mais se serait en effet une bonne idée de faire un article sur les pièges misent en place par ces chasseurs, c'est assez...barbares


? ?? ?????? DAFUCK ?
Bon, résumons. Il était tombé sur un débile. Il savait que Gravity Falls pouvait être étrange, mais... ce gars battait des records. Depuis quand l'on devient journaliste à seize an ? Avec des appareils photos jetables ? Ça se voyait qu'il était plus jeune que lui bon sang ! Quoi que... paraissait-il désormais assez viril p- ... Non.
Dipper devait bien se l'avouer, il était un putain d'enfoiré car ce n'était pas les articles sur la chasse qui l'intéressait, mais uniquement la proie. Cette merveille d'étrangeté, ce Jackalope. une rareté, même pour un chasseur du paranormal.

Il n'avait pas intérêt d'être lâché par cet idiot. La caricature vivante d'une blonde. Le sourire béat, s'occupant du petit animal tel une Léa passion vétérinaire. Really ? Il ne l'écouta même pas quand il lui dit son nom... et préféra pousser un soupire. Il fallait vraiment qu'il ramène ce Jackalope au Mystery Shack.

▷Ma... Maman !!!


Alors qu'il allait répondre au jeune homme, il dut couper dans sa phrase par... la créature. Le Jackalope avait parlé ! OUI ! Les légendes se confirmaient, ils étaient bien capable d'imiter la voix humaine ! Cela était fascinant. Elle sonnait exactement comme celle d'un enfant appelant au-secours.
Ni une, ni deux, il rangea son appareil pour sortir son journal. Un livre en cuir rouge épais et un sapin dorée en couverture. Il n'était pas sans rappeler les anciens. Mais il s'arrêta avant d'écrire à l’intérieur...
Les jackalopes.
Les jackalopes...

▷ Wait... there aren't supposed to be...


Ils ne sont pas censé être plus gros qu'un être humain ? Et si ce qu'ils avaient devant eux n'était qu'un bébé. Un bébé appelant sa maman... où était le monstre ?
We have a problem Dipper. He HUGE problem.

Le célèbre chasseur à la casquette, si 'brave' recula d'un pas tout en rangeant son livre. Se contenter de quelque photo ce serait déjà bien. Même si ce lapin était blessé et ne pourrait pas aller loin, il ne valait peut-être mieux pas l'emmener avec soi sait-on-jamais. Et dire que ce blond tenter de le consoler comme si de rien n'était... ne comprenait-il pas ? Ils risquaient de se faire dévorer par une version géante de ce lapereaux !!

Vite. il fallait qu'il fouille dans sa mémoire... tout ce qui pouvait ce référer à ces monstres. Taille, poids, lieux de vie... Il s'était renseigné sur à peu prêt tous les cryptides pendant ses trois ans de 'break'. Les Jackalopes étaient connu comme des lapin guerrier... et leur cousin les Wolpertinger... des dévoreurs de touristes.
Étonnement, quelque chose lui disait qu'il ne devrait pas s'approcher de ce truc. JAMAIS.

PAF.
Le bruit que fit une bogue de marron sur son visage. Suivit d'un cri féminin. Dipper sortit de ses théories pour se frotter douloureusement la joue, posant son regard sur l'auteur de cet acte odieux. Un écureuil. Un fuckin écureuil. Et il n'avait pas l'air des plus ravis. Il se croirait dans un film pour enfant où tous les animaux de la forêt viennent en aide à leur compagnons pour le sauver des méchants chasseur.
Un pauvre écureuil se tenait devant eux. Il avait presque envie de rire. C'est pas vraiment dangereux... si ? Quoi que. Ça à la rage et on est à Gravity Falls.

▷ Wowowo stop that ! We're not hunt-


Et BIM. Une entre bogue dans la tête. Lancée par un autre écureuil. On peut dire que le visage de Dipper se décomposa. Il tentait de les compter. Un, puis deux, puis quinze, puis une centaine, puis des milliers. Une véritable armée.
Il recula, s’apprêtant à dire qu'ils laissaient leur ami Jackalope tranquille avant de s'en recevoir encore une dans la tête. La bogue se coinça dans ses cheveux encore propre de trois jours, mais jamais coiffé de sa vie. Autant dire que lorsqu'il essaya de la retirer... qui à forcer, il n'y arriva pas. Presque aussi simultanément et d'une précision terrifiante, une autre bogue lui fut lancé. Et cette fois... elle fit mouche. Entre les jambes du pauvre garçon. Dans les noix.
Il poussa un énième cri, quasi étouffé alors qu'il se plia en deux.

▷I think we may have a problem here! RUN DIPPER!!


Sans plus de procès, il se fit violemment tirer par le bras alors qu'il n'était PAS en état de courir. Déjà qu'il n'aimait pas qu'on le touche, alors si en plus on le force à faire quelque chose qu'il comptait faire. Et l’asperge qui ne court pas aussi vite qu'il le penserait. En même temps il tien toujours le Jackalope... Il devrait le reposer ! Les écureuils viennent sauver leur ami, c'est aggraver les choses de s'enfuir avec !

La tableau était beau. Deux à courir comme des dératés poursuivit par une marrée d'écureuil. il aurait tué pour avoir une voiturette de golf à cet instant. Ça lui rappelait son premier jour ici ou lui et sa sœur étaient poursuivis par un même ras de marrée de gnomes !
Heureusement, grâce à une poussée d'adrénalines, ils semblaient courir plus vite que ces démons à quatre pattes.

Ses pitoyables jambes ne le suivait plus, tandis qu'il somma au blond de s'arrêter. Il faut dire qu'il n'a jamais vraiment été un sportif. En plus, ses membres défiaient toute loi physique tellement ils ressemblaient à s'y méprendre pour des nouilles. Et les nouilles ne sont pas endurantes. Pas du tout.
Il s'affala carrément contre un tronc d'arbre, la respiration sifflante. Tel le fragile qu'il était, son corps, chaque parcelle de ses muscles brûlaient. Sa gorge était rêche, douloureuse. L'air glaciale inspiré le brulait jusqu'au fin fond des alvéoles pulmonaires. Sans parler de son rythme cardiaque et de sa vision rétrécie par l'effort. Il aurait presque pu en vomir, presque.

Mais lorsqu'il releva le regard. Il le vu. Lui. Cette statue à échelle 1. Un triangle de pierre, cet œil figé dans la roche, ce chapeau de gentlemen recouvert de mousse et ses bras bien trop fin. Il lui tendait la main, vers lui. A deal is a deal. Il aurait presque pû entendre le mot pinetree résonné dans sa tête.
Dipper déglutit. Qu'est-ce que faisait cette statue ici ?! N'avait-elle pas été détruite pas le Weirdmageddon ? Il se figea, mû d'une peur imperceptible. Un mélange d'idée, de sentiments s'entrechoquèrent dans sa tête. Peur, paranoïa, inquiétude, paranoïa, curiosité, paranoïa, soulagement et en enfin : paranoïa. Il ne saurait dire s'il s'agissait d'une force mystérieuse et surnaturelle où si c'était juste psychologique, mais il commença à gratter à l'endroit de son tatouage à travers même sa veste tellement il le démangeait.

Dans tout les cas, il ne fallait pas rester là. Il ne VOULAIT pas rester là. Et non parcequ'ils risquaient de se faire rattraper par cette horde d'écureuil, non... parcequ'il n'avait rien à faire ici. Bill Cipher était mort et enterré. Il le détestait tellement que la vue de cette statue le contrariait. Il savait qu'il ne devra jamais sous-estimé ce triangle, même à l'état de pierre et il ne tenterait en aucun cas de lui serrer la main. Il faudrait d'ailleurs qu'il en parle à Ford... histoire d'enterrer cette statue pour de bon sous des mètres de bétons. Juste au cas où.
Mais pour le moment...

Un écureuil lui sauta dans le dos, commençant à lui faire une attaque digne des plus grands combo-griffes de son jeu sur console portable. Dipper poussa un cri tellement fort que l'écureuil le lâcha, apeuré par cette voix 'rauque et virile'. Ni une, ni deux, le garçon à la casquette détalla direction le Mystery Shack. D'une vitesse insoupçonnée.
L'attrape touriste n'était plus très loin si bien qu'il ne tarda pas à le voir, ouvrant la porte de derrière pour plus de discrétion... non enfaite, c'était la porte la plus proche. Il attendit que les deux autres passent la porte avant de la refermer.
Et le bruit que l'on entendait dehors ne lui donnait certainement pas envie de l'ouvrir.

▷ On a faillit mourir ! J'ai jamais vu autant d'écureuil de ma vie !... il faudrait peut-être que tu leurs dise qu'on ne te veut aucun mal ! Je veux pas me faire tuer avant d'avoir eut une p- avant d'avoir atteint ma majorité ! C'est tes amis, non ? Faits quelque chose !


Le voilà qu'il s'adressait à la Jackalope. Il avait l'habitude des créatures surnaturelles et s'adresser directement à l'une d'elle était tout à fait normal pour lui. Mais surtout, il croyait dur comme fer que le problème venait d'un mal entendu. Pourquoi des écureuils les auraient attaqués sinon ? Ils ne sont pas malchanceux à ce point !

© 2981 12289 0

* Capturer un Jackalope !
Les jackalopes sont des lapins à cornes de cerfs. Les légendes racontent qu'ils sont porteurs de chance. Les rumeurs courent à Gravity Falls. Personne n'en a encore capturé vivant. Je me dois d'en trouver un...

Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 156
Dollars : 1008
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Jeu 15 Déc - 0:53
Catch me if you can




Le chagrin et la peur l'accablaient et elle n'écouta que d'une oreille peu attentive la conversation entre les deux zhumains. En plus, elle ne comprenait pas du tout de quoi ils parlaient. Journalistes ? Journal ? Elle ne connaissait pas ces objets... Mais il y avait une chose dont elle était sure, c'est que la main qui passait et repassait dans son pelage poisseux avait tendance à l'apaiser. De plus, les paroles de l'être lui allèrent droit au coeur. Lui aussi avait-il perdu sa maman ? Cela la toucha énormément et elle se perdit dans les caresses administrées. Pour une fois qu'on ne lui voulait pas que du mal, elle allait en profiter le plus possible. Elle appréciait même ce qu'il était en train de lui faire et fini par presque se détendre. Du moins jusqu'à ce que les écureuils ne ruinent ce doux moment.

Le bipède qui répondait au nom de Dipper fut la cible préférée des attaques des rongeurs furibonds. Criant comme une femelle mais alors qu'un marron rencontra son entrejambe, le voilà qu'il se plia de douleur. Bon bha apparemment c'était un « il » et il venait de se faire briser les noisettes par un marron ! Ouille ! Elle n'aurait vraiment pas voulu être à sa place ! Mais au moins ce n'était pas elle qui prenait les projectiles en pleine face, petit lot de consolation dans son océan de déboires. Elle en était presque à regretter son idée de partir à l'aventure pour retrouver sa famille. Si elle était restée dans sa tanière, jamais elle ne serait tombée dans un piège humain et serait bien au chaud et en sécurité au lieu d'être quasiment exsangue et prisonnière de deux zhumains quelques peu étranges. Étranges certes mais d'une certaine façon attachants. Venait-elle de penser attachants ? Non ! Elle voulait dire emmerdants ! Oui c'est ça ! Emmerdants ! Ils ne faisaient que l'ennuyer avec leurs bêtises !

Les oreilles basses, elle se tassa un peu plus contre le corps qui avait entamé une rapide fuite loin de leurs assaillants mais les griefs des écureuils lui arrivaient toutefois encore aux oreilles. Quand comprendront-ils que les malheurs n'étaient pas de sa faute ? Elle ne contrôlait rien ! Elle se tassa un peu plus contre le corps qui l'éloignait de ses adversaires plus rapidement qu'elle ne s'y était attendu. Il était vrai que contre elle et sa rapidité, ils n'avaient aucune chance en temps normal. A cette pensée, elle tourna son regard carmin vers la patte bandée et espérait que rien n'était cassé, dans le cas contraire, elle était vouée à mourir.

Les bruits de leurs assaillants se firent plus lointains. C'est que les deux grands bipèdes avaient de la ressource ! Elle sorti sa petite tête curieuse de son cocon chaud et un visage bien connu lui parvint au regard. Un visage tant redouté. Ses pupilles se dilatèrent sous la peur qui l’assailli et elle couina de terreur tout en retournant dans l'écharpe. Cet œil. Ce chapeau. Jamais elle ne les oublierait ! Elle ne connaissait pas son nom mais elle avait vu ses pouvoirs en action et ce n'était pas du tout joli à voir. Toute la forêt avait dégusté ce jour-là. La voilà maintenant qui tremblait comme une feuille. Ce démon triangulaire au rire si caractéristique était haut placé dans sa liste des créatures à éviter à tout prix, bien au dessus des zhumains qui pourtant y étaient déjà haut. Fermant les yeux, elle attendu les cris de ses deux sauveteurs mais rien ne vint. Étonnée, elle fini par sortir sa tête de sa cachette et constata que la silhouette devant eux n'était rien d'autre qu'une statue. Ouf...

Le soulagement fut bien vite remplacé par de la colère.

Quel était l'idiot qui avait osé tailler la pierre pour reproduire ce démon ?!? Il y avait vraiment des malades. Elle grinça des dents à l'encontre du roc tout en baissant les oreilles et sortant complètement sa petite tête blanche. Mais sa perte de sang la rappela à l'ordre et elle la reposa contre le bras de Tristan. C'était vraiment bizarre de côtoyer des créatures qui, elles, avaient un nom. Elle, elle n'en avait jamais pu en avoir et avait plus été affublée de surnoms tels que « la dernière » ou encore « blanchette », bref que des descriptions assez élogieuses pour la pauvre petite jackalope.

Décidément ce lieu n'attirait que de mauvaises pensées pour le pauvre animal fabuleux, plus vite ils s'en seraient éloignés et mieux elle se porterait. Un nouveau hurlement déchira ses tympans et voici que le zhumain plus petit détala à vive allure de nouveau, bientôt suivi par le blond qui la portait. Un étrange amoncellement de bois fut porté à sa vision et ils y entrèrent et s'y enfermèrent. Le bruit des attaquants la mettait mal à l'aise. Ils étaient vraiment remontés contre elle et très inssitants. En attendant que l'orage passe voilà que leur « guide » lui parla.

La gêne s'empara de l'être alors qu'elle comprit le quiproquo dont ils étaient victimes. Secouant la tête de droite à gauche, elle voulu lui faire part de son erreur mais difficile sans mot. C'est alors qu'elle utilisa leurs propres paroles pour pouvoir interagir avec eux.

« - Je suis pas ami écureuils ! Écureuils veut mal jackalope ! »

Bon ce n'était pas digne des meilleurs orateurs mais au moins ce n'était pas pas si mal que ça pour la première fois qu'elle parlait avec des zhumains. Elle faisait avec les moyens du bord et en l’occurrence c'étaient les mots apprit de Tristan et Dipper. Pourvu qu'ils comprennent qu'elle ne pouvait que retranscrire que ce qu'elle avait entendu ou sinon elle était condamnée à devoir parler avec un niveau très bas.

« - Dipper Tristan sauveur ! »

Elle aurait bien voulu leur dire merci mais elle ne savait pas comment faire alors elle releva difficilement sa tête et poussa un petit couinement heureux à la place. Mais en s'agitant de la sorte, elle provoqua un vertige et manqua de tomber des bras de son porteur. Heureusement elle se rattrapa de justesse et se cala contre la poitrine du zhumain. Elle allait leur pardonner à ceux-là. Pour la première fois elle allait faire confiance à quelqu'un.

Feat Tristan et Dipper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Dollars : 1937
Date d'inscription : 11/12/2016
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 17 ans
Alignement: ???
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Ven 16 Déc - 1:15
Il faut sauver
le soldat Bunny




« Si une patte de lapin porte bonheur, qu’a-t-il bien pu arriver au lapin ? »


Que se passait-il? Il ne comprenait pas les réactions de ce Dipper et de l'animal. Était-ce cette statue qui les mettaient dans un tel état? Non, ce n'était que de la pierre après tout, il n'y avait aucun danger à ressentir à l'égard de cette chose. Ce n'était même pas une figure imposante ou olympienne juste...un triangle...avec un oeil. Un illuminati! Comme on l'appellerait. Baaah il ne croit pas à ces théories du complot, c'est ridicule. C'est comme cette fameuse légende du Weirdmageddon, une telle chose ne peut exister c'est scientifiquement impossible, c'est simplement un attrape-touriste. D'ailleurs il a remarqué beaucoup de ces "étrangetés" au Mystery Shack et ailleurs. Mais il ne va pas s'en plaindre, c'est compréhensible que les petites villes essayent de s'en sortir comme elles le peuvent face au poids des plus grandes, il a même pu constater que, selon les statistiques, Gravity Falls était devenu plus attractif au cours des années. Il faut croire que cela marchait bien, malgré sa perplexité à ce sujet. Ainsi, sans crainte, il s'approcha de la statue et toqua sur le dessus du rocher. Eh ben, c'était du solide. Et comme il s'en doutait, il n'y avait absolument rien d'extraordinaire. Il ne comprenait définitivement pas la crainte qu'en ressentait ses deux nouveaux amis, dont l'un deux s'était déjà enfuis en hurlant. Oh, ça lui rappelait que les écureuils étaient toujours à leur poursuite et qu'il devrait vraiment penser à suivre l'autre garçon.

Lorsqu'il releva son regard, il pu constaté un petit oiseau poser sur le chapeau de la statue. Tient, depuis quand était-il là? Il ne l'avait pas remarqué auparavant et l'oiseau s'envola bien vite dans les airs sans plus attendre. Les glands pleuvaient et bientôt notre cher Tristan se hâta d'atteindre le Mystery Shack et fut soulager lorsque le dénommé Dipper referma la porte derrière lui. Le blond essaya de reprendre son souffle mais garda le jackalope contre lui, par mesure de précaution. C'était peut-être un imbécile dans certains domaines, mais il savait que l'animal allait devoir porter son propre poids s'il l'abandonnait sur le sol et celui-ci n'était pas en état pour cela, alors le temps qu'il trouve une solution pour lui, il ne pouvait juste pas l'abandonner. Et voilà qu'il le nommait à présent jackalope...c'était quoi ça? Une nouvelle sorte de lapin génétiquement modifié? De quel laboratoire s'était-il donc libéré? Était-il en cavale? Mais surtout...quel était cette idée de parler à un lapin comme si il attendait une réponse? Ce Dipper était particulièrement bizarre? S'était-il cogné la tête? Il était encore plus étrange que les habitants de cette ville... Et maintenant il demandait à un lapin de faire quelque chose contre des écureuils? Seriously? Ce fut à son tour de vouloir faire un facepalm mental, mais il se contenta de rouler les yeux derrière ses lunettes.

Le pire fut très certainement le fait que le jackalope se mit à...parler avec leurs voix? Le blond braqua à nouveau son regard sur l'animal, sa bouche s'entrouvrit légèrement comme s'il en était littéralement bouche bée ne sachant quoi en dire. C'était...incompréhensible. Il ne savait pas comment...attendez une minute....leur propre voix, hein? Ne lui dites pas qu'ils avaient osés mettre un magnétophone microscopique quelque part sur ce pauvre lapin qui n'avait rien demandé à personne! Si ça se trouve, ils avaient peut-être même mis ces bois sur son pauvre crane. Mais quel était l'intérêt? Donner plus de conviction aux touristes que cette ville était étrange? Ils allaient tout de même loin. Mais malgré tout, au moins s'était-il assuré de remixer sa voix avec la voix de Dipper pour dire de bonnes choses. Sauveur...? Il ne savait pas trop s'il pouvait être qualifié ainsi, cependant, il en venait presque à penser qu'il avait fait une bonne action aujourd'hui. Visiblement sa bonne action allait s'arrêter là puisqu'une autre personne s'incrusta sur les lieux de la scène.

Il comptait son argent avachit sur son siège, son cache-oeil sur le visage et semblait avoir terminé sa tournée de visite. Enfin, une des nombreuses tournées de la journée, parce que le spectacle continuait toujours, même lorsque le rideau se baissait, il fallait toujours être prêt à tout moment pour retourner sur scène et même si l'oncle paraissait très concentré sur ses comptes, soyez-sûr qu'il ne raterait aucune occasion d'accueillir de nouveaux clients et les dilapider un peu plus de leur sous. Mais lorsqu'il avait remarqué qu'il ne s'agissait que de Dipper, il avait reporté immédiatement son attention sur son argent. S'il leurs étaient arrivés quelques mésaventures? Il lui demanderait à lui et ce nouveau gosse qui venait de débarquer, mais ce n'était pas pressant. Il y avait des choses plus importantes que la sécurité de ses neveux. Comme cet argent, par exemple. Oui, il est un parent tout à fait responsable. Il allait tout de même lancer une boutade aux garnements pour savoir ce qui pouvait encore leur être arrivés alors qu'ils venaient à peine de rentrer mais la voix de la jackalope le stoppa directement dans cette démarche.

-557....558....559...

Stanley venait de tout arrêter et ses yeux étaient à présent rivés sur le groupe d'individus. Bientôt il rangea son argent dans un tiroir, se redressa en arrangeant son noeud papillon rouge et émit un grand sourire en allant vers eux. Il plaça son bras de chaque côté des épaules des deux garçons et les observa à tour de rôle.

-Alors kids, on a trouvé quelque chose d'intéressant aujourd'hui? Oh tient, je te connais pas toi t...

Mais le vieil homme n'alla pas plus loin puisque bientôt ses yeux rencontrèrent l'être caché dans l'écharpe et affichèrent bientôt des dollars. Une bourse à fric sur pattes. Il articula bientôt, en un sourire peu rassurant, un "Jack-POT" avant de s'emparer littéralement de la bête, sans gêne, comme si elle lui appartenait déjà.

-Oh toi ma belle, toi et moi on va devenir riche! RICHE!! HAHAHAHA!!

Il riait à gorge déployée, semblant heureux, avant de s'arrêter en s'apercevant d'une chose et son ton se fit plus réprobateur en se retournant vers son neveux.

-Dipper on a dit quoi?! On abîme pas la marchandise! Et dire que j'avais envisager de te donner de l'argent de poche. Ouai, ben, fais moi penser à ne plus jamais avoir ce genre d'idées. C'est en s'absentant trop longtemps comme ça qu'on perd le sens du business. What is wrong with me?!

Cette fois l'homme paraissait presque exprimer un certain dégoût envers lui-même pendant un instant, puis repris son sourire et commença à embarquer l'animal avec lui.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 379
Dollars : 326
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 21
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 16 ans
Alignement: Loyal Neutre → Neutre Absolu
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Ven 16 Déc - 18:26
Catch me if you can !
#JACKALOPE ! & VICTIME

Bam, bam, bam, bam le bruit de tout ces écureuils frappant contre la vieille porte en bois du Shack était inquiétant, mais rapidement... Ils cessèrent. Leur petit bruit s'éloignèrent avant de disparaître complètement. Il ne pu s'empêcher de pousser un soupir de soulagement. Ils s'étaient apparemment calmés et retourné à leur état sauvage... Et dire qu'il s'était mit dans tout ses états !

▷ Je suis pas ami écureuils ! Écureuils veut mal jackalope !

Il leva un sourcil, ne remarquant pas la réaction du blond. Venait-il de... d'entendre sa voix ? Oui ! Il n'avait pas rêvé ! C'était bien SA voix qu'avait utilisé le Jackalope ! La sienne couplée à celle de l'autre zigoto !
C'était fascinant. Cette créature pouvait en plus de reprendre les voix d'autrui construire des phrases et tenir une conversation ! Son intelligence n'était donc pas à sous-estimer. Oh... il ne pouvait attendre pour noter tout ce qu'il avait apprit dans ce journal !
En revanche, si le lapin n'était l'ami des écureuils... pourquoi ceux-ci les avaient-ils attaqués ? Les écureuils lui voulait du mal pour une raison X ou Y, mais avaient-ils pensés qu'il défendait le lapin ?! Les griffures d'écureuils dans le cou lui fond toujours mal ! S'il avait su... Rah. Au moins, ils étaient saint et sauf au Mystery Shack. Un bon point à relevé dans toute cette mésaventure.
Ah. Et il devra aller voir un médecin aussi. Les écureuils sont connu pour porter la rage. Dipper ne souhaitait en aucun cas développer cette maladie -mortelle au passage-, oh wait... si ça se trouve... Il est déjà infecté ?! Si les écureuils sont magiques ?! Il passa immédiatement sa langue sur se dent et déglutit ayant presque peur que sa salive ne mousse.

Dipper Tristan sauveur !

Le lapin couinait de bonheur, heureux d'avoir été sauvé par les deux jeune homme. Dipper tira un faible sourire, si Mabel voyait ça... elle aurait sans doute craqué sur le champ ! Et si elle le trouve... il mettrait sa main à couper que le Jackalope ne revoit plus la liberté. Il fallait qu'il pense à cacher ce lapin... La scène aurait presque été mignonne s'il n'entendait pas son grand-oncle compter ses billets au loin.
Wait. What ?!
No, no, no, no Grunkle Stan ! Not that look !


▷ Alors kids, on a trouvé quelque chose d'intéressant aujourd'hui? Oh tient, je te connais pas toi t... JACK-POT.

Le Jackalope est mort.
Lorsque son grand-oncle lançait ce regard de FRIC=POGNON envers quelque chose. C'est qu'il avait des plans. Beaucoup de plans. Comme la fois où il a apprit à cet ours à conduire ou au mini-raptor à voler les portes-feuilles des visiteurs. C'est quoi le prochain plan, faire danser les claquettes à un lapin ?! Ah. Non. Ça c'est son rôle dans ce costume "d'homme-loup". Rien que d'y penser ça l'agaçait.
Mais Stan ne pouvait pas disposer du jackalope dans cet état, il était blessé ! Dipper essaya vainement de le lui faire comprendre en lui lançant un regard accusateur tandis qu'il supportait à peine le poids du bras sur son épaule. Ce garçon à de 'l'endurance'...
Mais lorsqu'il arracha brusquement le lapin des bras du blond... Il ne pouvait pas faire comme si de rien n'était !

▷ GRUNKLE STAN FAIT ATTENTION, IL EST BLESSE !
▷ Oh toi ma belle, toi et moi on va devenir riche! RICHE!! HAHAHAHA!!
Être écouté est tellement plaisant.
▷ Dipper on a dit quoi?! On abîme pas la marchandise! Et dire que j'avais envisager de te donner de l'argent de poche. Ouai, ben, fais moi penser à ne plus jamais avoir ce genre d'idées. C'est en s'absentant trop longtemps comme ça qu'on perd le sens du business. What is wrong with me?!

Leur bandage de fortune céda et le sang recommença à suinter de la plait. Le liquide rouge s'étalant sur les mains du radin tâchant ses chaussures. Dipper se fit un facepalm lorsque son grand-oncle se rendit ENFIN compte de l'état de la créature... et... bordel, c'est pas juste ! Pourquoi il l'engueulait ?! C'était grâce à LUI que ce jackalope était vivant ! Il n'avait jamais abîmé de- enfin, cela n'avait pas d'importance !

▷ De l'argent de poche ?! Mais Grunkle Stan, j'ai 16 ans maintenant, je p- !!

Il en voulait de cet argent de poche ! C'était cruel de lui dire qu'il avait pensé à lui donner pour ne pas le faire ! Mais il aurait dû s'en douter. JAMAIS Stan le lâcherait 1$ pour quiconque, même pour sa famille...
Mais alors qu'il ne cessait de se plaindre avec sa voix crispante, il se reçu jackalope volant ! Il le rattrapa tant bien que mal, reculant de quelques pas et manquant de tomber en arrière. C'est que le bestiaux était lourd malgré sa taille...!
Il vissa ses bras fermement autours de lui.

▷ Arrange moi ça kid ! Je le veux en état ! Sinon... JE BAISSE TA PAYE.
▷ M-
▷ MÊME SI TU N'EN AS PAS !
C'est pas comme si tu m'avais payé un jour de toute façons...

Il était impossible de gagner une bataille de regard avec Stan. Im-po-ssi-ble. Et ce n'était pas faute d'avoir déjà essayé. Dipper grinça des dents expriment tout son mécontentement avec de soupirer et de se diriger vers les escaliers, faisant signe au blond de le suivre.

▷ Je suis désolé monsieur le jackalope. Mon oncle est têtu... on va te soigner d'accords ? Si tu te sens en état, tu pourrais répondre à quelques-unes de mes questions ?

Oui. Il ne perdait pas le nord le bougre. Il comptait recueillir tout ce qu'il y avait à savoir sur les jackalopes. Écrire ça dans son journal. Le montrer à Ford pour qu'il soit fier de lui. Sauver une créature en elle-même était un plus.
Il les mena donc jusque dans la salle de bain, se hâtant du mieux qu'il pouvait. Il sentait un liquide chaud couler entre ses doigts et se répandre sur sa veste et son t-shirt. En plus de le dégoutter, il ne voulait pas ruiner le peu de vêtements qu'il avait ! Dire qu'ils étaient encore propre ! Il n'avait vraiment pas de chance !

Dipper s'arrêta devant la porte de la salle de bain, se retournant pour abaisser la poignée avec son coude et rentrer à reculons. Sa technique lorsqu'il avait les mains prises. Il déposa le jackalope dans la baignoire. Soufflant un peu. Il s'adressa à l'autre garçon.

▷ Je suis désolé... tu pourrais lui passer un coup d'eau ? Je reviens dans deux secondes ! Et si tu vois ma sœur... ne lui monstre surtout pas le jackalope. Crois-moi, c'est la pire des fan-girls quand il s'agit de choses mignonnes.

Le ton de Dipper était incroyablement sérieux alors qu'il utilisait un langage assez familier. Mais il ne plaisantait pas. Si Mabel voyait le lapin... pauvre de lui. Elle allait l'embarquer partout, lui faire des tutos déco, chanter avec lui, l'habiller... brrrr.... des trucs de filles.
Bref. Il quitta la pièce, rejoignant sa chambre pour se débarrasser de toutes ses affaires, journal comprit histoire de ne pas l'abimer. Il retira sa veste et son t-shirt plein de sang pour en mettre un propre. Les manches courtes seront plus simple pour soigner cette créature !
Rah. Il avait pas le temps pour ses conneries. Il mourrait d'envie de lui poser un tas de questions ! C'est pour cela qu'il prit tout de même une feuille et un stylo. Il retourna dans la salle de bain.

▷ Me revoilà ! Bon, j'ai une dizaine voir plus de questions à poser !

Quoi de mieux que questionner un animal souffrant ? Il ne se rendait même pas compte à quel point son attitude était déplacée.
Il s'adressa tout de même au blond avant de commencer son interrogatoire.

▷ Au faite, tu t'appelle comment ?

Ce serait plus simple de connaître son nom. Surtout s'ils devaient s'occuper du jackalope ensemble. Quoi ? Il lui avait déjà dit son nom ?... Non voyons, il n'avait rien entendu.

© 2981 12289 0

* Capturer un Jackalope !
Les jackalopes sont des lapins à cornes de cerfs. Les légendes racontent qu'ils sont porteurs de chance. Les rumeurs courent à Gravity Falls. Personne n'en a encore capturé vivant. Je me dois d'en trouver un...

Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Jackalope "
avatar
Messages : 156
Dollars : 1008
Date d'inscription : 21/11/2016
Localisation : Mystery Shack
Who am i !

Secret Files
Age du personnage: 13 ans
Alignement: chaotique neutre
Inventaire:

Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper]

MessageSujet: Re: Catch me if you can [Feat Tristan et Dipper] Sam 17 Déc - 1:20
Catch me if you can




Son petit museau gigotant de bonheur, la jackalope rayonnait de joie malgré la fatigue extrême qui l'envahissait petit à petit. Maintenant que le danger représenté par les écureuils en colère était passé, toute la tension s'évacuait et elle fut envahit d'une lassitude. Mais la tension n'était pas la seule responsable de son état. Loin de là. La perte de sang, même maîtrisée avait été assez importante pour la drainer de ses forces. Elle se détendit toutefois dans les bras protecteurs de ses sauveurs. Elle ne craignait plus rien pour le moment. Du moins, c'est ce qu'elle cru mais une nouvelle présence allait changer la donne et pas à son avantage.

Deux mains se portèrent aux épaules des deux garçons et une voix imposante s'adressa à eux mais s'arrêta bien vite dans sa lancé... du moins jusqu'à ce qu'un « Jack-pot » soit lancé à son encontre alors que les deux paluches quittaient les épaules de deux jeunes humains pour s'abattre sur elle et l'attraper vers lui.

Non ! On l'éloignait d'eux ! Ce n'était pas bon ! Pas bon du tout. Dans sa tête, il ne résonnait que le mot « danger ». La sonnette d'alarme avait été tirée et ses instincts lui criaient de se défaire de cette emprise avant que malheur ne lui arrive. Couinant et s'agitant pour échapper aux mains qui la tenaient éloignée de son ami, elle fixa de son regard carmin et rose le nouveau zhumain droit dans les yeux.

Beaucoup plus vieux que Tristan et Dipper, elle apprit de ce dernier qu'ils étaient de la même famille que le petit brun. Elle aurait voulu lui donner un coup de patte dans cette patate rouge qui lui servait de nez mais ses forces l'avaient abandonnées et il la tenait trop loin de son visage. Sa respiration se fit toutefois plus rapide sous la crainte de ce qu'il pourrait lui faire.

Elle eu toutefois assez de force pour continuer à gesticuler et à se rouvrir la plaie à sa patte et faire tomber l'écharpe bandage de sa patte blessée. Résultat des courses : la voilà qui se vidait de nouveau de son sang tandis que la plaie était de nouveau à l'air libre. La douleur la parcourue encore et elle se tétanisa. Le dénommé Stan sembla remarquer enfin son état et fini par la déposer dans les bras de Dipper. Il le fit toutefois avec une certaine minutie qui la choqua, mais elle se rappela qu'il avait un certain intérêt pour elle et se rattrapa. Le garçon la garda fermement contre lui et elle savoura cette étreinte malgré le semblant d'une mauvaise odeur qui lui arriva aux narines. Elle mit ça sur le compte de son traumatisme et de l'endroit, après tout un zhumain ne pouvait pas puer autant !

« - Pas de problème Dipper. Jackalope est en état de répondre à questions. »


Elle avait dit cela mais elle était en réalité très fatiguée et ne savait pas si elle avait véritablement la force pour tenir un interrogatoire. Mais elle ne voulait pas décevoir l'un de ses sauveurs et se laissa donc transporter vers une pièce où il y avait un gros conteneur blanc entouré d'un tissu bleu, il l'y déposa et elle s'écroula sur le flanc. Dans cette position elle ne mettait pas à mal sa patte meurtrie, elle leva alors sa tête alors qu'il donnait quelques indications à suivre pendant son absence.

Le voilà qu'il disparaissait et au lieu de la laver, Tristan sorti un morceau de bois qu'il fit bouger sur un morceau de papier. Ne comprenant pas ce geste, elle inclina sa tête sur le coté tout en poussant un couinement interrogatif. Mais il ne semblait pas lui vouloir du mal et elle se prit à se détendre. Elle ne savait pas combien de temps ils restèrent ainsi, mais suffisamment de temps pour que le dessinateur se mit à s'inquiéter et ne se mette à s'occuper de nouveau d'elle. Touchant les drôles d'objets zhumains, il en fit sortir de l'eau à forte puissance qui arrosa tout autour d'eux. Tous les deux trempés, elle échappa un petit rire sincère devant la scène avant qu'il ne la nettoie avec un produit moussant qui sentait très bon. Elle se demandait si cette substance était comestible et commença à sentir la mousse qui avait envahit son corps au rythme des frictions de Tristan sur son corps.

Les gestes étaient attentionnés et tendres, comme s'il avait l'habitude de manier des êtres vivants ainsi. Avec l'attention donnée, l'animal marron et rouge retrouvait peu à peu une belle couleur blanche. Mais l'eau détrempant son pelage dévoila quelque chose d'un peu moins joyeux, les cotes apparentes de l'animal et son frêle corps mal nourrit laissaient présager de la vie dure qu'elle avait passée avant leur rencontre. L'eau de la baignoire était toutefois toujours teintée de rouge, la plaie de la hase continuait de déverser le liquide vital mais le flux semblait tout de même se calmer.

Elle aurait voulu le remercier pour s'être occupé d'elle ainsi ; l'avoir sauvée et nettoyée sans rien lui demander en retour. Tant de gentillesse désintéressée, elle admirait cet être. Comment les zhumains pouvaient-ils posséder de telles perles entre leurs rangs alors qu'ils pouvaient tout détruire par cupidité, elle ne le comprenait pas. Mais n'ayant jamais entendu le mot « merci », elle se contenta de passer sa tête sous la paume du zhumain et de la frotter tendrement. Puis elle lui câlina le bras avec ses joues et se permit même de lui lécher tout en poussant des petits cris de joie.

Dipper revint alors que le nettoyage allait bon train, quelques bulles volaient ça et là autour d'eux et ce n'était pas pour déplaire au petit animal qui le regarda, curieuse voleté dans les airs. Si seulement elle n'était pas blessée, elle se serait amusée à bondir pour tenter de les rattraper. Mais il fallait tout de même répondre aux questions du brun et donc elle reporta, à regret, son attention sur lui.

Feat Tristan et Dipper
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un prof un peu trop attirant feat Tristan.
» Topic Catch
» Catch WWE
» Duel Tristan. / Napo
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: The forest-