Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 06/10/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 18 ans
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Pique-nique | Brandon & Raven Sam 20 Oct - 22:47

Brandon & Raven
Pique-nique


Claquant un impérieux talons sur les couloirs de l'Highschool pour s’ériger en reine, une ombre dissipa d'un battement de cil les groupuscules qui obstruait son chemin, couronnée par les regards bas et paré de cette aura propre au plus grand fauve qui glaça bien des âmes sur le chemin de son sacre. Une main passé dans sa crinière de jais pour toute révérence, l'altière créature semblait roder sur ce territoire qui était le sien, dardant sur les regards qui osait encore suivre ses pas quelques « Shooo, bitches » , guidé par les émeraudes de son regard et un air qui ne laissait présager que le pire. Elle semblait en chasse la jolie Smilovski, et ses battements de cils se faisaient guillotines, acérés sur le fer de ses rancœurs pour n'épouser que les pires impulsions que devinait sans grand mal les personnes croisée en ce milieu de journée. A croire que le soleil avait su rendre plus impitoyable encore, cette lionne au pas souverain. Hélas ou de grâce, son regard se contenta de planer par delà cette plèbe qu'elle lacerait du bout des cils, retournant les groupes sans un mot à la recherche de figure qui lui arrachaient toujours ce même frisson de dégoût, en vain. Freaky Pines 1 et 2 semblaient introuvables à l'instar de Tristâche, son inconscient de frère, tant et si bien que c'était la frustration au bout du pas que June traversait l'Highschool, un froncement au sourcil et le mécontentement gravé à même les chaires. Elle en grognerait presque si elle n'avait pas cette meute de cheerleaders et footballeurs américain collé au train depuis son arrivée. A croire qu'elle était viscéralement accroché à  son pas, pendu à sa sacro-sainte paroles pour finalement l'épouser dans un aveuglement terrifiant. Un mot suffirait à la jeter à la gorge de Dipper et pourtant il fallait croire que tenir du bout des doigts pareille horde, nourrit au sang, drama et aboyant avidement à ses pieds, n'enchantait pas toujours miss Smilovski. Trop de responsabilité sans doute. Combien de fois ses lèvres avaient-elles glissé quelques menace à l'exclusion dans l'espoir de raisonner le primal instinct de certain ? Le sien, en premier lieu. Combien de fois avait-elle dû étrangler certains élans devenu trop belliqueux, même pour elle ? Trop de fois sans doute, aussi aberrant soit ce constat. N'était-elle pas l'alpha de cette meute effréné, jeté à la gorge de tout être n'entrant pas dans les normes de son saint jugement ? N'était-elle pas à la tête de cette Inquisition traquant bizarre et divergence à cette norme sociétale durement établit ? Assurément, et c'était pourquoi elle devait redoubler d'attention pour ne pas que les débordement de ces chiens affamés n'éclabousse son diaphane épiderme. Et pourtant... Dieu seul sait ô combien l'envie de plaquer Dipper au sol courrait sur son épiderme. Si elle s'était fait plus douce depuis quelques jours au sein de la demeure familiale pour épargner le cœur de son père, ses battements de cil s'étaient fait balle de plombs, se logeant en silence entre les deux yeux de cet idiot à face de casserole et ce, à chaque fois qu'il osait fouler le pas de la porte. Mais elle ravalait à chaque fois ces sursauts féroces la jolie June, étranglant méthodiquement toute la haine qu'elle pouvait porter à cet être pour au final perdre sur son minois autrefois si délicat une expression plus neutre. Elle finirait par condamner ses pas, il fallait simplement jouer de patience tout en épargnant à Sam et Tristan trop d'émoi. Elle l'aurait, avec la précision d'un fauve jeté en pleine chasse, qu'importe le temps que cela lui prendrait. Mais cet idiot de Jason qui tentait de la faire lâcher l'affaire à coup de doucereux propos. Que croyait-il ? Que son statut de petit copain temporaire lui donnait le moindre droit sur ses décisions ? Naïve créature qu'il était. Wait. Comment l'avait-il appelé ? Sweety ? Alors, si elle inspire lentement comme pour taire ce cœur qui palpite bien trop fort contre sa poitrine, pressé par la disparition de son maudit frère ou rendu belliqueux par l'idée qu'il trône aux côtés des Pines, June ne parvient à délaisser son air amazone au profit d'un calme relatif. S'énerver ne servirait à rien. Inspire. Expire. Tout va bien June. Pourtant, ni le regard de Pacifica, ni les doux propos de Lisa, son bras droit, ne semblaient en mesure de la faire renoncer à ces airs fauves, tant et si bien qu'elle finit par leur faire signe qu'elle disparaissait pour quelques minutes. Elle avait besoin de poser ses neurones belliqueuses au calme et étouffer ces grondements à peine perceptible qui semblait vouloir faire voler en éclat ses airs arrachés aux nymphes et dryades. Alors elle était sorti, balayant le chemin d'un sifflement sec.

. . .

Bercé par les racines d'un pin aux allures antiques, couronné par le murmure des sylves et le baisé d'un tendre vent, June s'était établit au plus loin de l'agitation pour dégainer en toute complaisance sa boite à bento aux motifs lapin. L'écran de son téléphone menaçait de ses aiguilles midi et son ventre rugissant alors bon, quitte à jouer de solitude pour calmer ses nerfs, autant le faire avec un super repas. Hélas, Jason vint troubler le peu de quiétude qu'elle était parvenu à instaurer, cherchant à ouvrir la discussion sur un splendide « Encore avec ta bouffe pour rongeur ? Allez, viens manger avec nous » qui ne passe vraisemblablement pas. Si le brun s'accroupit pour se mettre à la hauteur de miss Smilovski, cette dernière repoussa son approche du bout de son talon aiguille, calant son escarpin sur sa cuisse pour instaurer une distance de sécurité entre leur deux corps.

« Tu laisseras mon végétarisme tranquille en même temps que mes fesses, ça serait gentil. »
« Non mais June.. »
« Je ne pense pas t'avoir laissé le choix, Sweety. Dégage. »

Intransigeante, Smilovski a parlé et si le jeune homme hésite quelques instants avant de finalement se lever, c'est poussé par un regard qui se veut presque hostile qu'il finit par retrouver ce groupe tenu en attente plus loin. Cependant, c'est paré de regard interrogateur ou inquiet que la brune se leva, couronné d'une noblesse à en faire pâlir les étoiles pour épouser un chemin plus discret encore, sinueux. Ses intenses iris d'émeraude pendu à l'azur, le pas altier et une moue plus las qu'aux portes de la guerre, cette nymphe aux traits éthéré finit par place aux pieds d'un pin, à quelques mètres seulement d'une demoiselle à la chevelure de jais. Parce que non, si la brune abhorrait l'idée même que l'on vienne étouffer sa liberté et ses envies de solitude, elle ne respectait en rien celle des autres. Mais bon, cette fille n'avait pas l'air d'une chieuse alors bon, trouvant assise sur son perfecto toucan jeté à terre, June songea un instant qu'il s'agissait là du coin le plus tranquille des environs. Alors, si elle daigna saluer la demoiselle d'un « Hi little bird » presque désintéressé mais poliment accompagné, June renoua avec son panier repas et porta sa fourchette à ses lèvres. Mmh. C'était peut être le moment de prendre une photo pour enrichir ses réseaux sociaux ? Carrément. Alors elle plante son regard sur cette inconnue, Miss Smilovski, et grave sur ses airs de fée un entêtant sourire. Elle tient sa photographe. Pas question de jouer de selfie, il faut laisser sous-entendre qu'elle est accompagné non ? « Tu accepterais de me prendre en photo pour mon père ?  »

Non, il n'est pas question qu'elle affiche son narcissisme viscéral là, maintenant, alors elle tend son portable à cet étrange corbeau, la jolie brune, et ce dans un sourire qui fait étrangement doux. « Si elle n'est pas au top, ne t'inquiète pas, j'ai une tonne de filtre pour corriger ça.  » Ah bah non. Pas question d'envoyer une photo imparfaite. Encore moins s'il s'agit de l'afficher sur internet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 16
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: Neutre
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Lun 22 Oct - 17:39

Pique-Nique

La journée avait clairement mal commencé. Bon en même temps pour moi les jours de cours, les jours où je devais côtoyer les gens, c'étaient des mauvais jours : 5 jours sur 7, voir plus si je devais aller faire des courses (mais ça encore c'était passable). Non les jours de cours étaient vraiment infernal. Mais ce matin j'avais du avoir un oral. Je suis restée clairement accrochée à ma feuille comme à ma vie ce qui m'a valu une bonne réprimande de la part du professeur me donnant encore plus envie de m'enterrer au fin fond d'un trou, partir en courant dans les bois. Peut-être aurais-je recroiser Zalgon?
Dès qu'onze heures sonna je descendis calmement les escaliers (ceux qui étaient le moins fréquentés, me faisant faire de longs détours) et rejoignit l'extérieur. Enfin je sortais de cet enfer.

Mon endroit fétiche pour manger (dans le lycée tout du moins) c'était le parc, le fin fond du parc, qui s'étendait autour du lycée. Je me mettais toujours au fond sous les pins, il n'y avait jamais personne et encore une fois personne n'était là. Je me posais, commençais à manger. Je repensais aussi à ma rencontre avec Zalgon. Ça avait été cool. Malgré mes bégaiements. Un jour peut-être je serai moins timide. C'est tout du moins ce que j'espérais. Alors que je réfléchissais à tout ça, ma condition, mes sentiments, bref tout le tintouin dans mon cerveau, une ombre passa dans mon champ visuel. Cela me surprit et je m’aperçut qu'il s'agissait de... Attends c'était vraiment elle? Un chevelure sombre, un corps ultra bien sculpté. C'était la bombe de Gravity Falls : June Smilovski. Que faisait-elle ici sans sa troupe? Elle était seule avec son panier repas et venait de s'installer sous un pin. Est-ce que je rêvais? La princesse de la ville venait s'installer seule? Après tout, tout le monde avait besoin de tranquillité me dis-je finalement mais soudain Jason, un gars franchement relou et petit copain de June (qui se ressemble s'assemble) pour lui parler.
Je n'osais pas bouger, comme si le fait de n'effectuer aucun mouvement me rendait invisible. Je commençais à me refermer sur moi même, mon regard était désormais fixé sur mon repas. Le cœur n'y était plus vraiment. La nervosité me nouait la gorge. Je me fermais, me concentrais sur ma respiration, n'entendais plus rien. J'étais... Dans ma bulle.
Soudain une voix me tira de mes pensées après ce qui me parut une éternité ou une seconde.

"Tu accepterais de me prendre en photo pour mon père ?"

Non mais.. Je rêvais? Je délirais? J'avais mal entendu? Je secouais la tête, j'étais perdue. Non j'avais entendu, elle me tendait son téléphone, arborant un petit sourire. Elle ajouta, peut-être pour me rassurer, ou juste sans raison :

"Si elle n'est pas au top, ne t'inquiète pas, j'ai une tonne de filtre pour corriger ça."

Mon regard perdu, mon corps frissonnant. J'essayais de me rassurer, ce n'était qu'une photo, allé Raven. Je le pris, la main tremblante. L'application "appareil photo" était déjà lancée, m'encourageant à photographier sa propriétaire. C'était un superbe sujet j'en étais sûre. Tandis qu'elle s'installait, je me repris un peu, prenant de mes deux mains ce téléphone dernier cri. Elle se mit à prendre la pose et je la pris en photo, retenant du mieux que je pouvais la frénésie qui s'emparait de mes bras. Une fois plusieurs photos prisent (pour être sûre qu'au moins une serait bonne) je lui rendis l'appareil.
©️gotheim pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 17/01/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: Neutre Bon
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Mar 23 Oct - 12:00



Pique-nique
June | Raven
 
C’était fou ce que les journées au lycée étaient bien plus fatigantes que les week-ends de Brandon. Et pourtant, on ne pouvait pas dire qu’il était de ceux qui ne sortaient pas durant les fins de semaines. Au contraire, il sortait peut-être un peu trop. Le fait était que durant les cours, le blondinet s’évertuait à remonter son niveau médiocre en cours, et, dans le même temps, essayait de rester le rayon de soleil de ses amis.

L’amateur de choses mignonnes appréciait plus que tout sa bande d’amis, qui, des années durant l’avait aidé à se reconstruire et à être lui même. Mais il y avait des jours comme celui-ci où sa seule et unique envie était de s’isoler. Parce que Brandon avait beau être heureux, il n’en restait pas moins toujours blessé par son passé, par son lui d’autrefois.

En ce jour, il était vêtu d’un t-shirt rayé aux couleurs pastelles et d’un jean bleu clair. Il avait mit un blouson aux motifs asiatiques et portait une boucle d’oreille et des barrettes. Il était bientôt midi et un peu plus tôt il était sortit de la bibliothèque de l’école où il révisait avec ses amis. Il les avaient quittés alors que Jeremy s’était remis à parler de sa passion première : le paranormal. Il n’aimait pas vraiment en parler, d’abord parce qu’il n’y connaissait rien mais aussi parce que tout ce qui était un peu trop étrange lui faisait peur. Alors, avec un grand sourire, il avait prétexté un entrainement de baseball, comptant bien manger seul ce jour là.

Une fois à l'extérieur, il avait croisé le groupe à la popularité sans égal. Il leur avait lancé un regard froid alors que ceux-ci lui lançaient des remarques sur ses vêtements et des regards moqueurs. D’ordinaire il les aurait rembaré à coup de sa répartie qui forgeait sa carapace, mais à cet instant il avait faim, et il voulait être tranquille ( surtout que bon, il était seul et qu’il connaissait bien les joueurs de son équipe de baseball ).

En fin de compte, il était partit pour s’isoler sous les pins du jardin, et une fois arrivé là bas il fut témoin d’un spectacle des plus...inattendus. June, la fille la plus populaire du lycée et une jeune fille qu’il n’avait fait que croiser, plutôt discrète, se prêtaient à un shooting photo.

Il avait sourit, Brandon avait eut l’occasion de parler à la star du lycée avant que celle-ci ne grimpe dans sa popularité. Bien qu’elle était l’ennemie de ses amis, et il fallait dire que les échanges entre les Weirdos et le groupe de cette demoiselle n’étaient pas des plus pacifiques, Brandon ne pouvait se résoudre à la haïr. Non, il ressentait envers elle un grand sentiment de déception, et certainement aussi de compassion, puisque dans un sens il savait qu’elle n’était pas que celle qu’elle exposait à tout le monde. Il y avait une autre June, qui s'autodétruisait, comme le blond auparavant, et ça lui foutait la haine.

Sans hésitation, notre petit champion s’était approché des deux demoiselles en tenant la lanière de son sac à dos un peu plus fermement. Il se demandait pourquoi June n’était pas avec sa bande habituelle, et aussi pour quelle raison elle traînait avec une demoiselle qui semblait être son contraire. Une fois devant elles, il osa bien évidement prendre la parole.

“Ca alors, depuis quand le P’tit lapin traîne avec Birdy ?”, il vint s'asseoir à son tour, s’incrustant sans aucune gêne.

Cela faisait combien de temps qu’ils ne s’étaient pas adressé la parole sans qu’elle ne soit entourée de sa bande de moutons ? Une éternité, alors qu'ils étaient dans la même classe. Le blond se demandait s’il restait encore une part de la fille à qui il avait parlé autrefois.

“Hey June, ça fait longtemps.”, il posa les yeux sur sa boîte à bento et sourit, il la pointa du menton. “Je l’aime beaucoup.”, puis il se tourna vers la demoiselle silencieuse. “Et toi c’est quoi ton p’tit nom ? On s’est jamais parlé je crois bien.”

©️ Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 06/10/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 18 ans
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Ven 26 Oct - 20:19

Brandon & Raven
Pique-nique


Ramenant d'un geste gracile à elle son portable pour perdre, à la manière de Narcisse, les émeraude de son regard sur le reflet qu'il lui offrait, June contemplait ce miroir numérique d'un oeil aquilin. Aucun détail de cet éclat figé du Temps ne semblait pouvoir implorer sa clémence si bien que la première photo échoua inexorablement à la corbeille en dépit de son charme certain, prenant pour compagne une seconde venu la trouver après quelques seconde à peine. La troisième se voyait déjà souligné d'une bien étrange noblesse, altière et souveraine. Etait-ce dû à la posture ou ce regard franc qui semblait percer l'âme ? Elle l'ignorait mais le rendu était appréciable. Emprunt de beauté.
Le port de tête haut, un cou diaphane offert au baisé solaire paré ci et là de discrètes rousseurs semblable à des paillettes d'ambre, June Smilovski semblait arraché aux antiques mythes de Grèce tant la parenté d'Aphrodite ou Hélène semblait n'émettre aucun doute. Elle possédait ces airs délicat emprunt aux nymphes et sylphides, le geste suspendu par l'éther, guider par les mains divines et pourtant, si ses grands yeux d'émeraude couronnaient au mieux le tableau, quelque chose piqua June et sa contemplation. Ces iris. Ce charme cristallisé en un sublime regard s'était brisé au contact des insomnies et terreur nocturne, et il fallait croire que si maintenir les apparences étaient devenu un hobit dans lequel excellait la brune, sa maîtrise de photoshop ne trompait en aucun cas son petit coeur muré et souverain. Elle est épuisée la terrible June, et abhorrait ce constat avec une véhémence toute particulière. A croire que ses cauchemars l'auraient à l'usure...

Tant pis. D'un mouvement suspendu entre nonchalance et expertise, cette nymphe à la peau diaphane vint doucement retoucher la photographie du bout des doigts. Le naturel était surfait, c'était bien connu, et si elle voulait faire fondre Twitter sous ses airs d'enchanteresse, il fallait mettre le paquet. Alors elle s'attelle à la tâche la jolie June, étire longuement ses jambes devant elle pour détendre ses muscles endolori par un entrainement trop brutal, délie d'un mouvement tranquille ses chevilles avant de finalement retrouver une posture souveraine qui tranche avec le froncement significatif de ses sourcils. Elle réajuste sa position cette entêtante fée, épouse du bout des cils les branches qui la surplombe afin de cueillir l'envol d'un moineau avant de, finalement, tourner son regard en direction de la brune tenu non loin d'elle, lui soufflant au passage un remerciement destiné à la prise des clichés. Il s'était appliqué cet étrange corbeau, en dépit de cet état fébrile et imperceptible qui semblait l'avoir étouffé quelques instants plutôt. A croire qu'elle allait se faire dévorer jusqu'à l'âme. Cependant le constat arrache irrémédiablement aux lèvres de la brune un sourire discret mais satisfait qui tranche avec les impitoyables guillotines que sont ses iris. Pourtant quelque chose les agrippent soudainement, suspendu à un je-ne-sais-quoi qui les tient fermement et les rapprochent de cette discrète créature. Tiens ? D'un mouvement dictame, June Smilovski capture le menton de la brune entre son pouce et index pour perdre son attention dans ce vert sylvestre qui tapisse les iris de l'inconnue. Un vert qui, s'il la fuit, compose autour d'une charme certain. C'est un joli vert que voici, et il faut croire que ses teintes ont clairement attisé la curiosité de Smilovbitchy, bien que celle-ci se fasse sans-gène. « C'est dommage, tu as un joli regard. Tu devrais le mettre en valeur. » Glisse la brune avant de relâcher sa prise au crissement de pas qui approche leur direction.

“Ca alors, depuis quand le P’tit lapin traîne avec Birdy ?”... Wait. What ??? Il a vraiment osé l'appeler "P'tit Lapin" là ?! FGHJU !  Notre terrible fée redresse son dos à la manière d'un serpent courroucé et darde sur l’intrus un regard farouche qui se voit cependant trahit par un froncement de sourcil et... Elle gonfle vraiment ses joues là ? ... Tu ressembles à un hamster quand tu fais ça June. Calme... Toi. Mais non, l'égo de Smilovski est touché et roule dans l'herbe de manière capricieuse, crachant et sifflant qu'elle n'avait rien d'un adorable lapin et qu'elle appartenait, au contraire, à un règne de terreur instauré par Méduse et Scylla. Non mais ! Et s'il tente une approche verbale, ce cruel blond, June ramène son bento tout contre son ventre à la manière d'une gamine égoïste, refusant fermement de partager son goûter. A croire que Brandon sait la prendre au dépourvu.  « Evidemment que tu l'aimes, c'est moi qui l'ait customisé !  Qu'est-ce que tu fous ici Brandon ? » Lâche finalement la brune sans pour autant quitter le blond du regard. Mais c'est qu'il s'offusquerait presque ce petit Fauve de Bourgogne, délaissant un instant le jeune homme pour balayer frénétiquement les environs d'un oeil farouche comme pour prévenir l'arrivé des Weirdos et mordre avant de se voir encercler. Hélas ou de Grâce, Laurens semblait seul et ce constat adoucie quelques peu la tension qui avait saisit les nerfs de la brune quelques instant plus tôt pour au final l'amener à cette contemplation de la scène.

Une éternité semblait s'être écoulé depuis leur dernière discussion et s'il arrivait que son groupe croise celui de June autour de quelques piques acérés, il fallait avouer que June prenait soin d'épargner le blond, ne taclant que pour la forme lorsque le besoin se faisait sentir ou qu'un comportement lui déplaisait, parce qu'il ne fallait pas déconner : on ne tenait pas tête à la grande, à la superbe, à la saisissante Miss Smilovbitchy. Raison de cette étrange clémence ? Un secret de la plus haute importance. Quasis vital aux yeux de la brune. Et dieu qu'elle se haïssait pour l'avoir confié entre les mains de l'ennemi. L'avait-il trahit en le confiant à son tour entre les mains de Tristan, voir pire, Pines ? Mouais. Si tel était le cas, l'existence de Gervais aurait reclus June dans le coin des impopulaires depuis quelques temps déjà, n'est-ce pas ? ... Où peut-être attendaient-il des photos pour corroborer leurs dires ? Dommage pour eux, cette peluche extra douce au poil grisonnant était savamment caché, bien à l'abri des regards. Mouhahaha. Alors, si le doute a su glacer ses muscles durant quelques instants, la brune reprend du poil de la Bête et argue dans un sourire presque provocateur des propos soufflé sur ton de miel. « Tu as finit par te lasser des bizarrerie ésotérique de Pines et mon frère et viens trouver, par conséquent, grâce auprès de ma Perfection souveraine, c'est ça ? Je ne peux hélas pas sauver ta réputation Brandon, c'est triste. Mais la vie est triste de toute manière. » Elle minauderait presque, tapis derrière un regard de biche et pourtant, si l'arrogance teinte chacun de ses mouvements, cet un éclat tout particulier qui danse derrière ses pupilles sylvestre. Curiosité ? Sans doute. Il faut dire qu'elle n'a plus vraiment l'habitude de se voir approcher par le jeune homme et que cette arrivé couronné par courage ou l'irraison l'intrigue plus qu'elle ne l'inquiète à présent.

Cependant la brune finit par cristalliser son attentions sur son repas, plantant ses baguettes autour d'une rondelle de carotte qu'elle porte à ses lèvres tranquillement, jouant de désintérêt soudain et nonchalance pour trahir ce fin sourire venu trouver place sur ses lèvres. Maîtrise. PokerFace. Il faut croire que la brune aurait fait une excellente comédienne si l'occasion lui avait été tendu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 16
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: Neutre
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Dim 28 Oct - 13:19

Pique-Nique

La bombasse du lycée reprit assez vite le téléphone sur lequel elle s'empressa de pianoter, regardant probablement les photos, les retouchant. Elle était extrêmement concentrée et je ne sais pourquoi je ne détachais pas mon regard d'elle pour manger, me mettre en sécurité dans ma bulle enfin ce genre de chose quoi. Je la fixais juste, regardant son joli visage passant de crispé à satisfait, c'est vrai qu'elle était joli. Mais pourquoi ce comportait-elle comme une fille sans cœur, si elle avait été gentille il était sûr que les gens l'auraient encore plus aimé sauf peut-être.. Les idiots qui lui servaient d'amis...
Alors que mes yeux s'étaient troublés car mon esprit se trouvait alors à des lieux d'ici (je réfléchissais à une autre timeline où June aurait été adorable), la brunette s'approcha et me prit le menton entre son pouce et son index. Ma première réaction fut d'avoir un mouvement de recul puis d'écarquiller les yeux. Elle commençait un peu à me faire peur là, que s’apprêtait-elle à faire, devais-je fuir. Mais tandis que je restais bouche bée elle me glissa de manière discrète :

"C'est dommage, tu as un joli regard. Tu devrais le mettre en valeur."

Je devais rêver là, Smilovski me donnait vraiment des conseils? Genre je n'y croyais vraiment plus. Elle finit néanmoins enfin par me lâcher et mon cœur reprit un battement à peu près régulier. A peu près.
Mais la vie semblait aujourd'hui s'acharner sur moi et une énième personne arriva vers nous. Bon sang mais pourquoi il y avait autant de monde aujourd'hui? C'était un complot? Le garçon qui arriva était blond, des cheveux mi-long. Il s'arrêta près de nous et s'adressa à June :

“Ca alors, depuis quand le P’tit lapin traîne avec Birdy ?”

Birdy? Était ce bel et bien la deuxième fois qu'on me comparait à un oiseau? C'était plutôt mignon et gentil de leur part mais je ne savais pas trop comment réagir et le rouge me monta vite aux joues. Le nouvel arrivant s'assit bientôt à nos côtés sans la moindre gêne. Tous deux semblaient se connaitre et ils parlèrent du bento de la jolie fille. Puis vint le tour où le garçon me demanda mon prénom. Pardon? Je devais.. Entrer dans cette discussion? Mais, non... J'étais pas du tout prête moi! Mais ne souhaitant pas qu'un long et gênant blanc s'installe entre nous trois, je tentai de murmurer mon prénom.

"Je.. Euh bah euh.. Je.. Ra-Raven..."

Je savais pas trop si il m'avait compris car mes paroles ressemblaient plus à un gargouillis infâme qu'autre chose. La peur m'avait bloqué la gorge et ma bouche s'était asséchée. Bon sang pourquoi je n'étais pas parti, la timidité, la peur de me faire remarquer, tout ça m'empêchait de me lever pour partir. Je savais que si je faisais le moindre mouvement cela se remarquerait et comme je voulais être le plus invisible possible je me mis simplement à regarder mon repas qui ne me donnait plus que la nausée.
©️gotheim pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 17/01/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: Neutre Bon
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Mer 7 Nov - 18:22



Pique-nique
June | Raven
 

Brandon remarqua bien l’air agacé de June à sa petite remarque. Il lui trouva d’ailleurs peu de crédibilité, même si elle le fixait droit dans les yeux, il ne vit que la jeune femme qui lui avait demandé un service il y avait un moment maintenant. Il sourit, on aurait dit un petit lapin. Elle prit alors la parole.

“Evidemment que tu l'aimes, c'est moi qui l'ait customisé !  Qu'est-ce que tu fous ici Brandon ?”

Oh, Honey, tu venais de lui donner la meilleure des occasions pour te mettre la pression. Brandon sortit une canette de Dr. Pepper que Jeremy lui avait filé un peu plus tôt. Il se permettait de la faire attendre, un sourire aux lèvres quand il but quelques gorgée de son soda sucré. Beaucoup trop sucré. Mais sur le coup il n’avait rien d’autre et il n’a pas plus faim que cela. Il garda sa canette dans sa main et posa les yeux sur la boîte à bento avec un sourire mesquin. Il voulut prendre enfin la parole mais le lapin aux airs de vipère cracha de nouveau son venin avec un petit sourire.

“Tu as finit par te lasser des bizarrerie ésotérique de Pines et mon frère et viens trouver, par conséquent, grâce auprès de ma Perfection souveraine, c'est ça ? Je ne peux hélas pas sauver ta réputation Brandon, c'est triste. Mais la vie est triste de toute manière.”

Elle se remit à manger. Brandon n’avait clairement pas apprécié les propos qu’elle avait tenus sur ses amis et lui. Il avait beau être moins proche avec le duo inséparable qu’avec son ami punk ou Jeremy, il n’appréciait toujours pas que l’on touche à ses amis. Lui, encore, ça ne le dérangeait pas, mais quand ça touchait aux weirdos, il voyait rouge. Après, ce n’était clairement pas surprenant de la part de la soeur de son ami, de tenir de tels propos. Ce qui l’agaçait le plus en réalité, c’est qu’elle lui disait du mal de son propre frère, alors qu’il savait qu’elle n’était pas totalement honnête. Brandon n’aimait clairement pas l’hypocrisie, et encore moins celle dont il avait fait preuve auparavant. Il claqua de la langue sur son palais et posa des yeux moqueurs sur la jeune femme.


“Oh, tu customises tes affaires maintenant ? Comme c’est mignon, tu suis ma voie finalement ! A croire que tu as aimé les conseils que je t’ai donné dans le passé …”
, il y faisait référence, bien évidemment. Il aimait jouer de cela avec elle, mais la réalité était qu’il avait toujours gardé ce souvenir qu’ils avaient en commun pour lui.  “Je prend simplement l’air. Mais dis-moi, tu n’aurais pas retranscrit ton cas sur moi ? Ça ne serait pas toi qui en a marre de ta situation ? Tes amis superficiels t’ont lassé et donc tu traîne avec ceux que tu tyrannise ?”, il but une autre gorgée de son soda.  “Étrangement, je préfère ma situation à la tienne, Bunny.”


Salty ? Complètement indéniable. Mais le blondinet se calme en remarquant que l’autre demoiselle cherche à s’exprimer. Elle répond à la question qu’il lui à lui même posé, et il sourit avec un peu plus de sympathie quand elle hausse un peu la voix. Elle n’avait rien fait, elle, après tout, si ce n’était être au mauvais endroit, au mauvais moment.

"Je.. Euh bah euh.. Je.. Ra-Raven..."

La timidité s’entend clairement dans sa voix, et il faut dire que le blond s’y attendait un peu. Elle n’avait pas dit un mot depuis son arrivé, et elle semblait très discrète, surtout à côté de June. Il secoua la tête comme pour se sortir de ses pensées et il finit sa canette. Le joueur de baseball tend sa main libre à Raven, puis lui lance un air sympathique.

“Brandon, t’en fais pas, je vais pas te bouffer.”, il lui sourit encore. “Tu es en quelle classe ? Je ne me souviens que vaguement t’avoir croisé.”



©️ Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 06/10/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 18 ans
Alignement: Loyal mauvais
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Ven 9 Nov - 9:55

Brandon & Raven
Pique-nique


 D'un mouvement altier, June se redresse et entame trois pas destiné à sceller la distance entre son impérieux talons et ce paria venu défier sa sacro-sainte autorité. Son ton sonne comme une menace à ses oreilles et il faut croire que cette reine sans couronne n'aime que trop peu se voir défier lorsqu'elle joue loin de son trône alors, s'incarnant en maîtresse absolue des environs, c'est d'un geste gracile et pourtant trop ferme qu'elle condamne le menton du blond aux chaînes de son index. Tranquillement, elle fait pivoter ce visage sur le côté pour le confronter au groupe tenu un peu plus loin, alerte, l’œil vissé sur June, Brandon et la dénommée Raven. Jason semble prêt à intervenir mais le regard de l'impitoyable nymphe à la chevelure de jais le muselle et tient en laisse un peu plus loin, docilement accroché à sa position. Comme les autres. Alors June se penche sur l'oreille du blond, terrible enchanteresse, et replace l'une de ses mèches de miel dans un geste dictame.

« Si je m'éloigne Laurens, soit certain qu'ils me courrons après et ce, la panique au bout des lèvres. Regarde les, pendus à mon parfum, désespérément accroché à mes sourires, soumis à mes propos. Crois tu seulement qu'ils oseraient me tourner le dos ? C'est ça, la différence entre toi et moi. Si quelqu'un risque sa place en côtoyant les mauvaises personnes, ce n'est en aucun cas moi. Ma « situation » demeure celle du tyran, la tienne du tyrannisé, et je ne la regrette en aucune manière. » Si le ton joue de miel et tendresse, son incisif regard et entêtant sourire ne laisse que peu doute quant au sens de ce qui suit. « Je ne suis définitivement pas prête à quitter ma couronne Brandon alors range cette arrogance, j'ai pour horreur que l'on me manque de respect. Et je peux te jurer que la prochaine fois que tu oses m'appeler « Bunny », je te fais bouffer la terre et mes talons. Quitte à embrasser l'exclusion de mon plus beau sourire. »

La prise sur son menton se relâche pour se changer en main glissant contre sa joue, complété par sa sœur venu suivre un chemin parallèle comme pour maintenir ce visage entêté sous son emprise. Une cage aux allures de caresses, lié par la grâce et l'éther, veillé cependant par deux émeraudes ornant la gueule d'un féroce dragon s'apprêtant à déverser les pires brasiers sur cet épiderme, dressé là, dans une horripilante arrogance. Hélas, si les flammes n'épouse d'aucune manière le regard du blond, c'est un large sourire qui s'inscrit sur les lèvres de cette diablesse au regard intense. Effrayant tant il contraste avec le chaos qui semble guetter le bout de ses iris et pourtant, non, elle demeure étrangement calme cette perfide enchanteresse, semant ses airs fauve au gré des battements de cil.

« Ne m'oblige pas a assumer mon rôle de salope, Brandichou. Mmh ? Ca serait dommage, j'ai toujours été douce à ton égard.et tu serais surprit de savoir ô combien je peux coller à ma réputation de garce.»

Une petite tapote apposé sur sa joue pour toute conclusion, June retourne s'adosser à son arbre et récupère son panier repas sans décerner le moindre regard à Raven ou ses amis tenus plus loin. Et si ses battements de cils se font guillotines, ils ne se cristallisent qu'autour d'une blonde tignasse qu'elle méprise soudainement, piqué dans l'orgueil. Non mais ! Pour qui se prenait-il ce crétin ? Ca y est, son petit groupe de dégénéré commençait à obtenir la sympathie tout autour et pouf, on ne se sent plus et s'attaque aux gros poissons ? Elle vivait parfaitement bien sa situation ok ? Quelque soit la superficialité des liens tissés ! De toute façon, qui avait besoin de réelle amitié dans ce monde hein ? On n'était pas chez Disney ! Jamais le pouvoir de l'amitié ne sauverait qui que ce soit.
... On a dit qu'il fallait ranger tes gonflements de joue, petit hamster. Détend ces sourcils froncé et arrête de tuer cette tomate cerise à coup de baguette...

Inspire profondément.


Si sa langue se tord sous l'envie de contre-attaquer, de graver sur ce visage les pires démons qu'eut un jour engendré ses lèvres, de blesser jusqu'à l'âme avant de ne se voir blessé, la jeune femme finit par se ranger derrière cette auto-discipline inhérente à son être. Un fort imprenable qui ne laisserait filtrer aucune de ses pensées. Elle relâche alors ses muscles et gomme d'une inspiration cette tension qui se lisait sur ses traits pour ne se perdre qu'au coeur d'une poker face insondable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 01/10/2018
Age : 16
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 17 ans
Alignement: Neutre
Inventaire:

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven Lun 12 Nov - 11:53

Pique-Nique

Le jeune garçon blond secoua sa tête et s'empressa de finir sa canette avant de me tendre la main. Même si l'envie de déguerpir ne manquait toujours pas, je voulais prendre sur moi, tenter d'accrocher cette main comme tout le monde l'aurait fait. C'était une forme de présentation et j'étais quasiment incapable de la rendre car.. Cela signifiait me mettre en avant, que peu mais quand même, c'était me mettre en avant. Alors la main tremblante, le visage surement assez livide, je réussi à effectuer une poignée de mains, molle et tellement agité de ces petits spasmes incontrôlables qu'on aurait dit un début de Parkinson.

“Brandon, t’en fais pas, je vais pas te bouffer. Tu es en quelle classe ? Je ne me souviens que vaguement t’avoir croisé.”

Ce Brandon était si souriant... Je voyais bien qu'il tentait de me mettre à l'aise mais c'était si dur pour moi. Je sentais qui plus est la présence de June qui semblait... Juger ou je ne sais quoi et alors que je réfléchissais empressement à une réponse potable, pas trop ridicule ou apeurée. La reine du lycée se redressa. Ses yeux froids étaient braqués sur Brandon et mon dieu j'aurais tout donné pour ne pas être là.
Elle se dirigea vers lui et lui prit d'un geste à la fois doux et violent( quelle antithèse renversante...).
Son regard glacial fixait le blondinet et moi je... J'étais au beau milieu de ça alors que de base je ne souhaitais que manger en paix! Mais comment en étais-je arrivée là?
La bombe approcha ses jolis lèvres des oreilles de sa victime et lui adressa quelques mots que je cru comprendre par-ci par là mais je ne cherchais pas vraiment à écouter quoi que ce soit.

"...ils me courrons...pendus à mon parfum... mes sourires, soumis à mes propos... entre toi et moi.... aucun cas moi... Celle du tyran, la tienne du tyrannisé..."

Les derniers mots me glacèrent le sang et quand je vis qu'au loin la bande de Miss June nous observaient, la panique me glaça. Je ne pouvais plus prêter attention à rien d'autre que cela. Ils avaient les yeux rivés sur nous. Il n'attendait que le top de June pour fondre sur moi et Brandon et nous dévisser le cou. Ou Nous juger, nous afficher. Qu'est-ce que je préférais? Aucune idée.
Une petite tapote sur la joue du garçon me sortit de ma torpeur. La reine avait terminé son numéro. Elle retourna sous son arbre et commença son pique nique.
Moi je n'avais franchement pas bougé depuis le début de leur "dispute" et je ne comptais pas franchement le faire. Je ne faisait qu'observer la scène actuelle, me rappeler celle qui venait de passer. L'avait-on échappé belle? Que ce serait-il passé? OK ok, le mieux était encore de ne pas y penser mais je ne pouvais me décoincer. Mes épaules contractées, ma bouche entrouverte de stupeur. J'étais comme momifiée, impossible de bouger...
©️gotheim pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Pique-nique | Brandon & Raven

MessageSujet: Re: Pique-nique | Brandon & Raven
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pique-nique dans la neige [PV]
» [Sondage] Jdr et Pique-nique !
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Pique nique entre deux chemins...
» Pique-nique dans la foret [Wolf]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Propriété Municipale :: Highschool-