Vampires, gnomes, loup-garou et démons. Gravity Falls est une ville qui attire les évènements paranormaux. 3 ans après, les jumeaux Pines décident d'y retourner. Mais qui pouvait s'attendre à de telles conséquences...

" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica]

MessageSujet: The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica] Ven 26 Oct - 14:51
The greatest

dissonance

is melody




« »


Sa'ar avait enfin obtenus un travail ! Une position stable, enfin ! La famille Northwest l'avait engagé pour parfaire les compétences de chants de leur fille, une certaine Pacifica. Ils l'avaient rencontré à l'occasion d'un concert et avaient grandement apprécié sa maîtrise du piano tellement qu'ils l'avaient engagé.
Même si après 300 ans d'expériences il n'était toujours pas content de lui-même mais les autres semblaient apprécier sa maîtrise parfaite de l'instrument.

Avoir un emploi avait ses inconvénients. Mais Sa'ar voulait faire profil bas et gagner de l'argent plus régulièrement. Quoi de mieux que de se faire passer pour un professeur de piano lambda ? 
Certes il devait sortir de jour. Certes il devait éviter TOUS les miroirs. CERTES c'était une mauvaise idée presque en tout point ! Mais qu'est ce que cette gamine chantait bien ! Ces parents, qui l’avaient forcé à venir au concert ça se voyait de loin, lui avait fait écouter quelques vocalises de cette jeune dame. C’était très impressionnant.

Ses parents, des idiots, disaient qu'elle avait un talent naturelle là dedans. Soit ils étaient complètements débiles, soit trop orgueilleux pour dire qu'elle avait suivit des cours très stricte depuis son enfance. De la part de quelques vieux croûtons mégalo, surement mort, car Sa'ar avait hérité de la place du dis professeur. La pauvre fille avait dû travailler très très dur pour atteindre un tel niveau, à son âge. Soit le professeur était très bon soit la disciple très zélé. Mais cela n’était pas du ressort de Sa’ar. C’était lui désormais le professeur.

Avec 500 ans de solfèges derrière lui Sa’ar avait un bon bagage pour devenir professeur. Peut être lui manquait il la pédagogie et d’autres broutille comme le self contrôle, mais il avait entièrement confiance et les capacités de son élève. D’ailleurs sa tâche était des plus simple. Lui apprendre à chanter avec un instrument. Ce n’était même pas une marche à gravir, ou un obstacle à surmonter. C’était une légère inclinaison de la pente par rapport au travail déjà effectué. Heureusement pour Sa’ar, car c’était un piètre chanteur sans accompagnement.

Sa’ar était tellement content d’être professeur qu’il décida d’un planning des activités. Le début serat des plus ennuyants, malheureusement : examen plus approfondies des capacités de la jeune fille dans les basses et les aigus par des exercices de voix de tête et de voix de poitrine. C’est d’un ennui mortel. Après cela exercice simple de dictée de note, pour la forme, avant de passer sur un morceau de chant accompagné simple. Après cela il verra sur quoi il partira. Peut être des morceaux de chant plus compliqué ou la voix ne suit pas l’instrument. Peut être de la poylyrithmie simple. Et puis je verrais ça sur le moment.

C’est donc un vendredi soir vers 18 heures que Sa’ar approcha enfin la demeure Norhwest.
Beaucoup plus joli que ma maison… M’enfin c’est pas dur vu l’état regrettable de mes murs extérieurs.
Sa’ar était habillé en un luxueux costard cravate, il avait également apporté son ombrelle et ses lunettes. D’ailleurs, c’est bizzare que monsieur et madame Northwest ne se ne soient pas interrogés sur l’oeil de verre de Sa’ar, ou sur son œil rouge, ou sur sa peau laiteuse. En faites ils ne ce sont pas interrogés du tout ! Mais le plus bizzares c’était sûrement que Sa’ar se posa ses questions sur le pas de la porte de leur maison. Il avait eu plusieurs jour pour y réfléchir. Mais non il a préféré se saouler et jouer du piano.
-Boh et puis je risque quoi ?

Sa’ar sonna donc à la porte.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 24/10/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 15
Alignement: Chaotique neutre
Inventaire:

The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica]

MessageSujet: Re: The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica] Dim 28 Oct - 2:32
dissoncance is melody
ft. Sa'ar Vap
Tout est écrit dans les sons.

Soupir las, ennuyé, regard appuyé d'adolescente démontée.
Périple inutile dans des chants futiles, à tenter de charmer en hurlant des mélodies sans sens, ennuyante.
Soupir las, ennuyé, tu ne saurais comment y échapper.
Jeune effrontée, bras croisé dans la voiture de ton seul et unique majordome, tu faisais la moue comme si cela allait changer quoique ce soit. Râles sur râles, tu ne cesse de te plaindre face à celui qui était obligé de t'écouter - lui aussi las de tes gamineries insatisfaites. Combien de fois t'avait-on dit d'être satisfaite de la vie que tu menais, tandis que tant de personne souffrait dans le monde ? Comme si tu ne souffrais pas. Comme si tu te devais de montrer à quel point ô combien tu étais heureuse.

Bien entendu qu'ils ne souhaitaient que ça, ton état leur importaient peu tant que tu as l'air heureuse et peut-être qu'en montrant combien tu ne l'es pas, cela changerait quelque chose ? Bien entendu qu'ils s'en ficheraient, seraient encore plus durs. La moindre rébellion, le moindre moment où tu cherches à montrer une personnalité qui ne leur correspond pas est suivie du tintement de cloche incessant.

Combien même tu as essayé de prouver que tu n'es pas comme ça, il a continué. Sans cesse, encore et encore jusqu'à que tes oreilles n'entendent plus que ça, ou que tu sois.

Ô pauvre enfant incapable de s'exprimer. Et encore une fois te voilà embarquer dans les idées ennuyantes de ton père, tu dois chanter. Toujours chanter, à gorge déployée, de tête, qu'importe la façon tant que les autres sont impressionnés.

Et dans énième soupir las tu t'affala sur le fauteuil de la voiture et aggrippa ton téléphone. Automatisme régulier, tu envoyais tes lamentations à ta meilleure amie, June.

<< Je ne vais pas tarder à commettre un meurtre je crois, sérieusement des cours de chants à 18h un vendredi ? Alors qu'on aurait pu aller boire un coup. uuuuh, un jour je vais lui refaire ravaler sa clochette je t'assure ! >>

Sourire, tu pouvais tout lui dire à June. Elle était vraiment géniale, elle t'avait tendu la main à la période où tu te sentais le plus seule et tout de suite, tu t'es très vite énormément attachée à elle. La hissant si haut qu'il serait impossible de la faire redescendre dans ton estime, qu'importe ce qu'elle fait et même si tu ne prend pas tout ses agissements en exemple elle est pour toi un exemple de confiance en soi.

Arrivée à la maison des diables, tu t'avança d'un pas long. Il était déjà 17h et demi passé, il pouvait arriver d'une minute à l'autre. Tu posais tes affaires, t'affala sur ton lit quand le tintements de la clochette retentit dans toute la demeure.

Ton majordome accouru pour ouvrir à ton nouveau professeur et le guider vers le piano qui se trouvait dans la salle à manger. D'un pas lent, trainant sur le parquet, tu essaya de voir à quoi pouvait bien ressembler le nouvel enseignant.

Une ombrelle ? Serait-ce une femme ?
Non, bel et bien un homme presque à ton grand désarroi.


Bonsoir, disais-tu en faisant la gentille. Je suppose qu'on va pas perdre de temps et commencer.

Revenir en haut Aller en bas
" Sa'ar Vap "
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 11/05/2018
Localisation : VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA FRANCE
Who am i !

Feuille de personnage
Age du personnage: 1000 ans + ou -
Alignement: chaotique bon
Inventaire:

The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica]

MessageSujet: Re: The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica] Lun 29 Oct - 1:10
The greatest

Dissonance

is melody

«»


-Bonjour. Dit gentiment la jeune fille.
-Je suppose qu’on va pas perdre de temps et commencer.

Voix gentille mais paroles désespérer. Majordomes à la porte. Maison beaucoup trop luxueuse. Cette filles cache bien son jeu, mais elle ne porte pas ses parents dans son cœur. Et je commence à comprendre pourquoi.

-Hello, miss. I think we got some time to setup before, it’s not 18 already. I’m just gonna close the curtain. My skin is really sensitive to the  sun, and you don’t want to watch your professor slowly agonize right ?!

Sa’ar ne voyait pas de miroir, par contre il y avait de l’argenterie comme s’il en pleuvait ! S’il fermait les rideaux ils ne brûleraient pas sur place. Ce n’était pas aussi dangereux que ça finalement.  Sauf si elle porte un miroir sur elle et qu’elle regarde mon reflet. Situation ultra-hypotétiques, peu probable comme dirait ma boule magique. 

Il restait encore deux minutes et Sa’ar ne comptait pas : que son élève et lui se regardent en chien de faïence ou qu’ils commencent avant l’heure. Elle devait déjà se douter que quelque chose était bizzare, même si prétexter une maladie de peau est plutôt ingénieux. Sa’ar décida donc de briser la glace.

 -I have two question before we start. When did you start singing and what did you know in music theories. The second question is far more important cause I know some professor who just didn’t teach music theories and music theories is pretty important.

Sa’ar n’avait d’ailleurs aucun respect pour ces gens. Tu apprenais bien la musique aux gens, ou tu ne leur apprenais pas. C’est tout ! Les chanteurs qui chantent en imitations peuvent être excellent. Mais ils égaleront difficilement ceux qui connaissent par coeur toutes les variations du son car ils ont lu une partition.  Elle devrait normalement connaître pun peu de solfége puisque je suis là pour lui apprendre à chanter avec un instrument. Impossible qu’elle n’ait pas les bases. 

En attendant la réponse de son élève Sa’ar examina le piano à queue. Très joli. Les touches ne sont pas en ivoire et en ébène, mais ce n’est pas grave puisque ce piano à du être acheter spécialement pour que j’enseigne à cette jeune dame. Il souleva le couvercle et continua l’inspection. Bien accordé. C’est du beau travail. Châssis en plomb, un peu dur à transporter mais c’est toujours rigolo de pouvoir mettre une chanteuse sur le piano. C’est excellent pour le show, ou pour se cacher dessous lors d’un tremblement de terre, mais inutile pour mes leçons. C’est un bon piano, pas un très bon mais largement suffisant pour mes leçons ! 

 -Did your parent do music themselves ? I should have question them myself but I absolutely forgot to do it. I should really low my fees if they buy that’s things just for my lesson. 

Ou les augmenter drastiquement au vu de leur richesses et de leur rapidité à la mettre en valeur. Qu’est qui pouvait pousser l’homme à faire un tel étalage de richesse. ça me donne presque envie de les cambrioler. Je vais plutôt me concentrer sur mon rôle de professeur. Je ferais un double des clés plus tard.

Ding dung dong. Il est l’heure de commencer la leçons… Et Sa’ar à oublier ses partitions.

Nous allons donc commencer par… Et j’ai oublié mes partitions…
Mais ne vous inquiétez pas. Tout est dans ma tête. Par quoi voudriez vous commencer miss Pacifica. Exercice de voix de tête ou de torse ?





Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica]

MessageSujet: Re: The greatest dissoncance is melody [PV Pacifica]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Melody - Mamie x griffon/caniche - 13 ans - Liévin (62)
» 05. [Villa Lopez] « Girl, you make a bad boy out of me »
» 1x08 - Simple Little Melody

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity Falls: D VXQQB GDB :: Gravity Falls :: Résidences-